Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 16 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Schumann aussi a 200 ans

Message » 27 Juil 2010 20:17

Bonsoir.

S'adonner avec délices à la Chopin-mania-2010 n'empéche pas de beaucoup écouter Schumann qui a aussi 200 ans cette année.

A cette occasion, il serait interessant de comparer nos préférences d'interprétations des oeuvres de Schumann qui me procure de plus en plus de grands moments d'écoute.

Cordialement.
miaou3
 
Messages: 7
Inscription Forum: 03 Juil 2010 14:42
Localisation: Lille
  • offline

Annonce

Message par Google » 27 Juil 2010 20:17

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Aoû 2010 19:45

Bonjour.

Pour les oeuvres pour piano seul, j'ai opté pour l'es interprétations de Le Sage qui m'a fait aimer des oeuvres peu ou jamais écoutées auparavant, avec l'avantage d'une très bonne qualité d'enregistrement.

La question que je me pose est quelle interprétation choisir pour la musique de chambre, notamment les trios et quatuors. Faut-il choisir les versions du Florestan trio et Zehetmair quartet comme le suggére le Gramophone Guide? Ou quelqu'un préfére-t-il une autre version?

Cordialement.
miaou3
 
Messages: 7
Inscription Forum: 03 Juil 2010 14:42
Localisation: Lille
  • offline

Message » 31 Aoû 2010 17:11

Je suis assez étonné et triste que ce fil ne suscite aucun engouement. Je n'ai pas encore eu l'occasion de vraiment explorer Schumann mais je dois dire que les expériences que j'en ai sont très prometteuses. Il fait parti de ces compositeurs que j'aimerais mieux connaitre mais chaque fois que j'ai voulu aller plus loin je n'ai pas su quoi choisir.
J'ai quelques piano solos dont les magnifiques études symphoniques par Richter. Un sommet pour moi.
Pour la musique de chambre, je n'ai à priori que les 5 pièces dans le style populaire (Piano + Violoncelle) par Rostro et Britten sur ce disque : http://www.amazon.fr/SCHUBERT-Arpeggion ... 862&sr=8-4
Accessoirement j'affectionne leur interprétation de la sonate pour Arpeggione de Schubert.
frmiket
 
Messages: 1700
Inscription Forum: 08 Oct 2004 15:43
Localisation: Yvelines (78)
  • offline

Message » 10 Sep 2010 11:17

miaou3 a écrit:Bonjour.

Pour les oeuvres pour piano seul, j'ai opté pour l'es interprétations de Le Sage qui m'a fait aimer des oeuvres peu ou jamais écoutées auparavant, avec l'avantage d'une très bonne qualité d'enregistrement.

La question que je me pose est quelle interprétation choisir pour la musique de chambre, notamment les trios et quatuors. Faut-il choisir les versions du Florestan trio et Zehetmair quartet comme le suggére le Gramophone Guide? Ou quelqu'un préfére-t-il une autre version?

Cordialement.


Salut, le Zehetmair quartett, c'est spécial(ment) fantastique ; seul bémol : ils n'ont enregistré que 2 des 3 quatuors ; il y a d'autres bonnes versions, je ne les ai plus en tête!

Ce fil n'a pas de succès et pour cause : Schumann est un compositeur difficile d'accès : subtil, délicat..et pas démonstratif, sentimental ou spectaculaire. J'avoue avoir du mal avec lui et pourtant je sais que c'est très beau ; musique douce et aride, il faut pas mal de disponibilité, de concentration, de temps finalement pour rentrer dedans. Avec Chopin (que je n'adore pas d'ailleurs) c'est beaucoup plus facile, les grandes envolées sentimentales, toussa...
HOLLIGER
 
Messages: 2084
Inscription Forum: 31 Jan 2005 8:38
  • offline

Message » 10 Sep 2010 18:43

Pour les quatuors, très bonne version aussi du quatuor YSAYE:
http://musique.fnac.com/a1510115/Robert ... =-1&Ra=-29
jbrobert
 
Messages: 41
Inscription Forum: 10 Aoû 2007 20:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 17 Sep 2010 10:34

HOLLIGER a écrit:
Ce fil n'a pas de succès et pour cause : Schumann est un compositeur difficile d'accès : subtil, délicat..et pas démonstratif, sentimental ou spectaculaire. J'avoue avoir du mal avec lui et pourtant je sais que c'est très beau ; musique douce et aride, il faut pas mal de disponibilité, de concentration, de temps finalement pour rentrer dedans. Avec Chopin (que je n'adore pas d'ailleurs) c'est beaucoup plus facile, les grandes envolées sentimentales, toussa...



C'est tout le contraire : Schumann est un compositeur sentimental et démonstratif et il le revendique !

Iil participe de cette sentimentalité pleurnicheuse romantique et germanique qui a le culte de l'amour domestique, familial, chevillé au corps... née dans Les Souffrances du jeune Werther de Goethe, comme il participe du fantastique hoffmannien : les grandes envolées sentimentales, les grandes déclarations d'amour, la miniardise sont chez lui où elles coexistent donc avec de grandes choses mystérieuses : c'est ce mélange permanent entre trivialité sentimentale, bavardage excessif (il répète parfois un peu trop...) et mystère... qui fait justement tout l'intérêt de Schumann, sa grandeur et ses faiblesses... qu'il met en scène : Eusébius et Florestan, les deux personnanges imaginaires qui s'expriment dans sa musique...

Chopin n'est jamais sentimental, jamais grandiloquent, et bien plus maitre de la forme : il n'a aucune des faiblesses de Schumann qui a eu le génie de reconnaître celui de Chopin dès qu'il a entendu les Variations sur la ci darem la mano qui sont pourtant une oeuvre de jeunesse du Polonais...


Pour aborder Schumann, à mon avis :

Il faut écouter

Concerto en la mineur



Arabesque, Papillons,



Variations Abegg

Carnaval op. 9

et Carnaval de vienne

Scènes d'enfants

Ensuite

Première sonate, Troisième Sonate, Etudes symphoniques en forme de Variations (les plus belles sont les posthumes que tous les pianistes ne jouent pas : elles sont sublimes du grand, grand Schumann).

Enfin les grands chefs d'oeuvre diffciles d'accès à cause de leurs humeurs changeantes et parfois déroutantes : quand on y arrive, c'est le nirvana !

Davidsbundlertänze, Kreisleriana, Humoresque,


En musique de chambre :

Quintelle avec piano

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56520
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 17 Sep 2010 10:34

doublon

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56520
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 18 Sep 2010 13:00

haskil a écrit:
HOLLIGER a écrit:
Ce fil n'a pas de succès et pour cause : Schumann est un compositeur difficile d'accès : subtil, délicat..et pas démonstratif, sentimental ou spectaculaire. J'avoue avoir du mal avec lui et pourtant je sais que c'est très beau ; musique douce et aride, il faut pas mal de disponibilité, de concentration, de temps finalement pour rentrer dedans. Avec Chopin (que je n'adore pas d'ailleurs) c'est beaucoup plus facile, les grandes envolées sentimentales, toussa...



C'est tout le contraire : Schumann est un compositeur sentimental et démonstratif et il le revendique !

Iil participe de cette sentimentalité pleurnicheuse romantique et germanique qui a le culte de l'amour domestique, familial, chevillé au corps... née dans Les Souffrances du jeune Werther de Goethe, comme il participe du fantastique hoffmannien : les grandes envolées sentimentales, les grandes déclarations d'amour, la miniardise sont chez lui où elles coexistent donc avec de grandes choses mystérieuses : c'est ce mélange permanent entre trivialité sentimentale, bavardage excessif (il répète parfois un peu trop...) et mystère... qui fait justement tout l'intérêt de Schumann, sa grandeur et ses faiblesses... qu'il met en scène : Eusébius et Florestan, les deux personnanges imaginaires qui s'expriment dans sa musique...

Chopin n'est jamais sentimental, jamais grandiloquent, et bien plus maitre de la forme : il n'a aucune des faiblesses de Schumann qui a eu le génie de reconnaître celui de Chopin dès qu'il a entendu les Variations sur la ci darem la mano qui sont pourtant une oeuvre de jeunesse du Polonais...



Enfin les grands chefs d'oeuvre diffciles d'accès à cause de leurs humeurs changeantes et parfois déroutantes : quand on y arrive, c'est le nirvana !

Davidsbundlertänze, Kreisleriana, Humoresque,


En musique de chambre :

Quintelle avec piano


:o Ce n'est pas comme cela que j'entend Schumann, mais effectivement Kreisleriana c'est dur à entendre, les quatuors aussi..
Je sais que tu es l'inconditionnel absolu de Chopin, que sa renommée est mondiale. Cela ne m'empeçche pas de le trouver hyper sentimental et larmoyant, quand bien même serait-il "maitre de la forme"...
HOLLIGER
 
Messages: 2084
Inscription Forum: 31 Jan 2005 8:38
  • offline

Message » 18 Sep 2010 20:30

HOLLIGER a écrit:
haskil a écrit:
HOLLIGER a écrit: :o Ce n'est pas comme cela que j'entend Schumann, mais effectivement Kreisleriana c'est dur à entendre, les quatuors aussi..
Je sais que tu es l'inconditionnel absolu de Chopin, que sa renommée est mondiale. Cela ne m'empeçche pas de le trouver hyper sentimental et larmoyant, quand bien même serait-il "maitre de la forme"...


Et pourtant, y a pas à tortiller Schumann est un romantique allemand et le mélange de sentimentalité et de mystère hoffmanien est indéniablement au coeur de son oeuvre : et il s'est battu avec des problèmes de formes toute sa vie créatrice ! Et si je ne suis pas un inconditionnel de tout l'oeuvre de Schumann, je le suis néanmoins des 3/4 ! :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56520
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 22 Sep 2010 20:54

J'ignorais jusqu'à l'existence de cette 3e sonate et c'est vraiment une oeuvre superbe ! trouvée aujourd'hui sous les doigts de Pollini et de Ciccolini, j'avais gardé le souvenir de ce dernier d'un pianiste un peu "massif" mais là c'est remarquable.
A mon pinacle personnel de ce qui n'a pas encore été cité j'ajouterais la 2e sonate (tiens, je me dis que si haskil passe de la 1 à la 3 c'est qu'il y a anguille sous roche :wink: ), la Fantaisie et les Fantasiestucke op.12 & 73 (un must en musique de chambre) et ses leader, 6 CD de pur bonheur... :wink:
Accord
 
Messages: 825
Inscription Forum: 06 Avr 2005 22:08
  • offline

Message » 22 Sep 2010 21:00

oups, + le concerto pour violoncelle 8) Casals, Mork, Gendron, Fournier, Shakhovskaya, Machula peu importe mais il vous le faut !
Accord
 
Messages: 825
Inscription Forum: 06 Avr 2005 22:08
  • offline

Message » 11 Déc 2010 15:03

Mitsuko Uchida vient de sortir un disque des Davidsbundlertänze ! comment est il ?
lapaille
 
Messages: 2108
Inscription Forum: 29 Sep 2007 16:23
Localisation: Eslapion du 93
  • offline

Message » 12 Déc 2010 19:43

lapaille a écrit:Mitsuko Uchida vient de sortir un disque des Davidsbundlertänze ! comment est il ?


Ma ! Gni ! Fique !

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56520
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 13 Déc 2010 11:32

Super ! :P
lapaille
 
Messages: 2108
Inscription Forum: 29 Sep 2007 16:23
Localisation: Eslapion du 93
  • offline

Message » 17 Déc 2010 21:06

J'ai entendu dire que Schumann et Schubert n'était en fait qu'une seule et même personne. :o
wuwei
 
Messages: 3451
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message