Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 27 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Questions : weakspot & directivité avec un égaliseur...?

Message » 05 Avr 2019 17:55

Salutations :mdr:

Bon....ça y est ! Me suis décidé....! :ane:

Ra le cul de mon acoustique et de la réponse dans le grave quasi inexistante de mon salon, je vais donc investir dans un égaliseur.

Par contre, j'avais lu quelque part qu'une fois le système égalisé, le weakspot se réduis au strict minimum. Donc pour le voisin d'a coté, c'est mort... :zzzz:

>>> Question pour un champion ! Si j'achète un égaliseur, c'est uniquement pour égalisé la partie grave, et rien d'autre. Mais les graves étant omnidirectionnels, j'ai du mal à comprendre cette question de weakspot réduis..?

Si vous pouvez m'éclairer la dessus,
En vous remerciant, Jeoffrey
jeoffrey59
 
Messages: 3260
Inscription: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Avr 2019 17:55

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Avr 2019 18:52

En fait la réponse dans le grave varie fortement avec le placement, ce n'est pas l'égalisation qui provoque cela, ce problème est lié a la réponse modale de la salle, et c'est donc pour cela qu'une égalisation dans la grave est efficace pour une zone bien précise et ne sera plus bonne en dehors, la taille de cette zone dépend directement de la fréquence et de la longueur d'onde concerné, si on égalise a 40Hz l'aire d'écoute ou cette égalisation sera effective sera plus large que si on égalise un problème a 80Hz, a cette fréquence la réponse changera très rapidement sur l'emplacement à côté :wink:
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 5768
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 05 Avr 2019 19:16

En plus de ce que dit justement Wakup, comme c'est la longueur d'onde qui défini la taille du spot, au dela de 200Hz, ça se resserre, le calcul est :

Fréquence / vitesse du son, soit 344ms, une onde à 100Hz fait 3,44 mètres, à 1kHz, 30 cm, le tout pour 360°, tu divise par 4 pour limiter l'inversion de phase, donc 100 Hz, t'offre une sphère viable d'environ 80cm, 200Hz, 40cm, de quoi y mettre ta tête.

Au dela de 100Hz, c'est une EQ mono auditeur, idéale en HiFi, mais pour une écoute solitaire...

https://www.homecinema-fr.com/forum/enceintes-haute-fidelite/le-gmep-en-video-adaptation-piece-enceintes-t30086820.html

La configuration dans mon profil


Entre 2 soeurs jumelles, on a jamais su laquelle ressemblait le plus à l'autre...
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5530
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 05 Avr 2019 19:45

En pratique, une EQ supérieur a 60Hz est déjà mono auditeur :wink: après ça dépend aussi du type d'EQ, avec une EQ "large" et moyenne on peu étendre un peu plus.
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 5768
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 05 Avr 2019 22:21

jeoffrey59 a écrit:Par contre, j'avais lu quelque part qu'une fois le système égalisé, le weakspot se réduis au strict minimum. Donc pour le voisin d'a coté, c'est mort... :zzzz:

>>> Question pour un champion ! Si j'achète un égaliseur, c'est uniquement pour égalisé la partie grave, et rien d'autre. Mais les graves étant omnidirectionnels, j'ai du mal à comprendre cette question de weakspot réduis..?


Bonjour Jeoffrey,
Ton problème ne sera pas le sweet spot, mais la correction positive (correction par amplification).

En effet, si ton problème est général (manque de grave partout), la solution sera générale (amélioration partout). L'égaliseur a en effet le même effet partout où tu te trouves.
Et réciproquement, si le problème se pose seulement en un point d'écoute particulier, la solution marchera à cet endroit particulier, et les résultats ailleurs seront... imprévisibles.

Par contre, le principe de l'égalisation est de réduire les excès plutôt que de combler les manques. Egaliser en rajoutant du niveau doit se faire en connaissance de cause, surtout dans le grave. Les enceintes et l'ampli doivent être surdimensionnés autant de fois que l'amplitude de l'égalisation. Par exemple s'il faut égaliser de +6 dB, il faut un ampli et des enceintes deux fois plus puissants que la normale pour un même niveau sonore.
Il faut aussi prendre garde aux nuisances de voisinage. Si jamais le manque de grave est localisé à ton point d'écoute, ce n'est peut-être pas le cas chez les voisins, qui peuvent subir tout le grave de ton système, audible seulement chez eux. Or, égaliser de + 6 dB va doubler le niveau sonore chez eux comme chez toi.

wakup2 a écrit:En fait la réponse dans le grave varie fortement avec le placement, ce n'est pas l'égalisation qui provoque cela, ce problème est lié a la réponse modale de la salle, et c'est donc pour cela qu'une égalisation dans la grave est efficace pour une zone bien précise et ne sera plus bonne en dehors, la taille de cette zone dépend directement de la fréquence et de la longueur d'onde concerné, si on égalise a 40Hz l'aire d'écoute ou cette égalisation sera effective sera plus large que si on égalise un problème a 80Hz, a cette fréquence la réponse changera très rapidement sur l'emplacement à côté :wink:


Ca dépend de beaucoup de choses.

Si on regarde uniquement les problèmes de modes axiaux (accidents dramatiques dans la courbe de réponse d'une pièce, généralement une suramplification d'une seule fréquence grave), le mode d'ordre 1 le plus élevé en fréquence sera le plus court, donc un mode axial sol-plafond de 2.5 mètres, ce qui tombe vers 70 Hz.
Tout ce qui est au-delà, ce sont déjà des résonances d'ordre 2 ou davantage. Par exemple chez moi ce n'est pas bien grand, et ma résonance principale à 54 Hz est déjà un mode d'ordre 2.
Un mode d'ordre 2 résonne en trois points de la pièce (trois ventres et deux noeuds). Le point côté enceintes ne compte pas d'un point de vue pratique. Il reste deux zones, et non une, où l'égalisation aidera à éliminer le problème. De plus, le profil d'une onde stationnaire étant sinusoïdal, les zones où l'égalisation est bénéfique sont plus grandes que celles où elle est néfaste.

Par contre, le raisonnement est inversé pour un manque de grave (si c'est un problème de résonance pure) le manque sera très localisé dans la pièce, donc la correction ne sera bénéfique que pour cette toute petite zone.

Un deuxième cas de correction bénéfique pour une large zone, c'est l'interférence entre les enceintes et le mur qui est derrière elles. Cette interférence a différents effets selon la direction. Si l'effet courve une bande de fréquence pas trop étroite, l'égalisation sera bénéfique sur toute la longueur qui fait face aux enceintes (dans la direction vers laquelle elles sont tournées), sauf vraiment près des enceintes.
J'ai le cas chez moi. Il est exagéré par la petite taille des enceintes (qui diffusent facilement vers l'arrière) et la baie vitrée derrière, qui réfléchit 100% du son.

Troisième exemple : la coloration de l'enceinte. Une égalisation qui corrige un défaut de l'enceinte elle-même est bénéfique partout.


Le problème, c'est que le micro de mesure ne distingue pas tout ça. Il corrige en aveugle tout ce qui lui tombe sous la main sans se soucier de savoir si c'est bénéfique en un point ou en plusieurs.

Grosso modo, les pros te diront que l'égalisation a une efficacité au mieux très limitée, au pire nulle. Mais leur point de vue est biaisé par le fait qu'ils travaillent toujours dans des salles dédiées, à l'acoustiques parfaitement maîtrisée. Dans ces conditions, c'est vrai que l'égalisation n'est guère utile.
Par contre, quand on part d'une acoustique catastrophique, là où aucun pro n'acceptera de mettre les pieds, il y a certains cas où l'égalisation est très utile. Ces cas sont ceux d'un excès de grave très fort. Dans ce cas-là, l'égalisation peut faire des miracles.
Mais si la pièce sonne comme une gamelle à toutes les fréquences, c'est autre chose. Là, l'égaliseur ne devrait pas servir à grand chose.

Dans ton cas, où il manque du grave, c'est encore autre chose, et je ne saurais pas dire si une égalisation pourra régler ton problème ou pas.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7305
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 05 Avr 2019 22:36

À tu un divan à dossier haut ou sous la hauteur du cou ?

un divan bas à 30 cm d'un mur est mieux pour les graves qu'un divan à dossier haut et inclinable a 50cm.

Ça fait comme une bosse à 25Hz comme impression.
Dernière édition par mroboto le 08 Avr 2019 17:07, édité 2 fois.
mroboto
 
Messages: 2899
Inscription: 26 Avr 2010 22:21
  • offline

Message » 06 Avr 2019 14:14

Pio2001 a écrit:Ca dépend de beaucoup de choses.


Ca c'est bien vrai :mdr:

Pio2001 a écrit:Si on regarde uniquement les problèmes de modes axiaux (accidents dramatiques dans la courbe de réponse d'une pièce, généralement une suramplification d'une seule fréquence grave), le mode d'ordre 1 le plus élevé en fréquence sera le plus court, donc un mode axial sol-plafond de 2.5 mètres, ce qui tombe vers 70 Hz.
Tout ce qui est au-delà, ce sont déjà des résonances d'ordre 2 ou davantage. Par exemple chez moi ce n'est pas bien grand, et ma résonance principale à 54 Hz est déjà un mode d'ordre 2.
Un mode d'ordre 2 résonne en trois points de la pièce (trois ventres et deux noeuds). Le point côté enceintes ne compte pas d'un point de vue pratique. Il reste deux zones, et non une, où l'égalisation aidera à éliminer le problème. De plus, le profil d'une onde stationnaire étant sinusoïdal, les zones où l'égalisation est bénéfique sont plus grandes que celles où elle est néfaste.


Si on ne regarde que les modes, oui, mais il n'y a pas que cela dans le grave :wink: c'est mêlé au bordel des réflexions, et il n'y aura qu'une zone exploitable, le placement de la zone d'écoute étant en général assez bien définie, tu penses pouvoir faire le grand écart sur les positions ?


Pio2001 a écrit:Un deuxième cas de correction bénéfique pour une large zone, c'est l'interférence entre les enceintes et le mur qui est derrière elles. Cette interférence a différents effets selon la direction. Si l'effet courve une bande de fréquence pas trop étroite, l'égalisation sera bénéfique sur toute la longueur qui fait face aux enceintes (dans la direction vers laquelle elles sont tournées), sauf vraiment près des enceintes.
J'ai le cas chez moi. Il est exagéré par la petite taille des enceintes (qui diffusent facilement vers l'arrière) et la baie vitrée derrière, qui réfléchit 100% du son.


Et oui et on appel cela le SBIR :wink:


Pio2001 a écrit:Troisième exemple : la coloration de l'enceinte. Une égalisation qui corrige un défaut de l'enceinte elle-même est bénéfique partout.


Et bien évidement :wink: on sous entend quand même que l'enceinte soit normalement nickel au départ, ce qui n'est pas toujours le cas effectivement, mais c'est pour cela que je n'ai parlé que de l'égalisation due au régime modale et non diffus de la salle.


Pio2001 a écrit:Grosso modo, les pros te diront que l'égalisation a une efficacité au mieux très limitée, au pire nulle. Mais leur point de vue est biaisé par le fait qu'ils travaillent toujours dans des salles dédiées, à l'acoustiques parfaitement maîtrisée. Dans ces conditions, c'est vrai que l'égalisation n'est guère utile.


C'est une belle caricature :mdr: .... je pratique l'égalisation depuis de nombreuses années, déjà sur mon système perso et sur bien d'autre systèmes, j'ai toujours défendu l'efficacité de l'égalisation seulement il y'a une nuance importante que je continuerai toujours a défendre également, c'est qu'une correction EQ si bonne soit elle ne corrigera jamais réellement le problème auditivement en comparaison a un vrai traitement acoustique dans une vrai salle, la est toute la différence ! Je mesure et écoute assez de mauvaises salles pour savoir de quoi je parle :wink: mais la correction EQ reste une solution très utile voir primordiale, et qui se pratique également en complément a une correction passive en guise d'optimisation.
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 5768
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 06 Avr 2019 15:00

Salut Wakup, que veut dire SBIR ?

La configuration dans mon profil


Entre 2 soeurs jumelles, on a jamais su laquelle ressemblait le plus à l'autre...
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5530
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 06 Avr 2019 15:24

wakup2 a écrit:Si on ne regarde que les modes, oui, mais il n'y a pas que cela dans le grave :wink: c'est mêlé au bordel des réflexions, et il n'y aura qu'une zone exploitable, le placement de la zone d'écoute étant en général assez bien définie, tu penses pouvoir faire le grand écart sur les positions ?


Ben, ça dépend. Comme tu dis, cela marche si "on ne regarde que les modes".

Donc dans le cas extrême où tout le problème vient d'un ou deux modes, alors oui, on peut égaliser au petits oignons pour un point d'écoute, les autres points en bénéficieront aussi, dans une moindre mesure.

Mais dans le cas où le problème d'acoustique au départ est plus général, effectivement, le raisonnement ne tient plus. Et là, je n'ai pas d'expérience, n'ayant rencontré chez moi que le cas numéro 1.

wakup2 a écrit:
Pio2001 a écrit:Grosso modo, les pros te diront que l'égalisation a une efficacité au mieux très limitée, au pire nulle. Mais leur point de vue est biaisé par le fait qu'ils travaillent toujours dans des salles dédiées, à l'acoustiques parfaitement maîtrisée. Dans ces conditions, c'est vrai que l'égalisation n'est guère utile.


C'est une belle caricature :mdr: ....


Content de voir que tous les acousticiens ne sont pas comme ça :wink:
Je n'ai pas d'expérience de plusieurs salles, mais j'ai l'impression que le point de vue suivant, d'un pro dont j'ai oublié le nom, est assez raisonnable, qu'en penses-tu ? Voici ce qu'il dit :
Il faut régler tous les problèmes acoustiques possibles par des traitements physiques. Une fois qu'on a fait le maximum, avec de la chance, il n'y a pas besoin d'un égaliseur. Mais dans certaines pièces, le grave pose de tels problèmes que les traitements acoustiques que l'on peut raisonablement utiliser restent insuffisants. Une égalisation est alors nécessaire pour compléter le travail des traitements physiques.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7305
Inscription: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 06 Avr 2019 15:45

Pio2001 a écrit: Je n'ai pas d'expérience de plusieurs salles, mais j'ai l'impression que le point de vue suivant, d'un pro dont j'ai oublié le nom, est assez raisonnable, qu'en penses-tu ? Voici ce qu'il dit :
Il faut régler tous les problèmes acoustiques possibles par des traitements physiques. Une fois qu'on a fait le maximum, avec de la chance, il n'y a pas besoin d'un égaliseur. Mais dans certaines pièces, le grave pose de tels problèmes que les traitements acoustiques que l'on peut raisonablement utiliser restent insuffisants. Une égalisation est alors nécessaire pour compléter le travail des traitements physiques.


Je pense que tout le monde est d'accord avec ça depuis longtemps, mais certains pros en effets ne vivent que dans un monde idéal et ne travailles que dans des conditions quasi parfaites avec des résultats excellents.

De notre coté, nous faisons de l'optimisation de bidouille en conditions défavorables et avec des résultats aléatoires, surtout lorsqu'un traitement de base n'est pas admis dans le salon pour cause de WAF (dommage car il y a quand meme pleins de solutions esthétiques !)

Il est quand même intéressant d'essayer de faire au moins mal en conditions défavorables car comme tu le dis Pio, l'EQ peut changer bcp de chose !

La configuration dans mon profil


Entre 2 soeurs jumelles, on a jamais su laquelle ressemblait le plus à l'autre...
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5530
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 06 Avr 2019 15:46

indien29 a écrit:Salut Wakup, que veut dire SBIR ?


Speaker Boundary Interference Response :wink:

La tout de suite je n'ai que ça sous la main

http://arqen.com/acoustics-101/speaker- ... erference/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 5768
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 06 Avr 2019 15:47

Salut Jeoffrey, comment veux tu t'y prendre pour ton égalisation, tu veux faire toi meme ou faire appel à quelqu'un ?

On peut essayer de t'aider si tu veux essayer toi meme, il faudrait une premiere mesure au point d'écoute, donc un micro et l'install de REW sur un Mac / PC.

La configuration dans mon profil


Entre 2 soeurs jumelles, on a jamais su laquelle ressemblait le plus à l'autre...
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5530
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 06 Avr 2019 16:37

Pio2001 a écrit:
wakup2 a écrit:Si on ne regarde que les modes, oui, mais il n'y a pas que cela dans le grave :wink: c'est mêlé au bordel des réflexions, et il n'y aura qu'une zone exploitable, le placement de la zone d'écoute étant en général assez bien définie, tu penses pouvoir faire le grand écart sur les positions ?


Ben, ça dépend. Comme tu dis, cela marche si "on ne regarde que les modes".

Donc dans le cas extrême où tout le problème vient d'un ou deux modes, alors oui, on peut égaliser au petits oignons pour un point d'écoute, les autres points en bénéficieront aussi, dans une moindre mesure.

Mais dans le cas où le problème d'acoustique au départ est plus général, effectivement, le raisonnement ne tient plus. Et là, je n'ai pas d'expérience, n'ayant rencontré chez moi que le cas numéro 1.

wakup2 a écrit:
C'est une belle caricature :mdr: ....


Content de voir que tous les acousticiens ne sont pas comme ça :wink:
Je n'ai pas d'expérience de plusieurs salles, mais j'ai l'impression que le point de vue suivant, d'un pro dont j'ai oublié le nom, est assez raisonnable, qu'en penses-tu ? Voici ce qu'il dit :
Il faut régler tous les problèmes acoustiques possibles par des traitements physiques. Une fois qu'on a fait le maximum, avec de la chance, il n'y a pas besoin d'un égaliseur. Mais dans certaines pièces, le grave pose de tels problèmes que les traitements acoustiques que l'on peut raisonablement utiliser restent insuffisants. Une égalisation est alors nécessaire pour compléter le travail des traitements physiques.



On est d'accord :wink:
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 5768
Inscription: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 07 Avr 2019 11:29

Bonjour à tous,

Merci pour vos nombreuses réponses,

Pour répondre à l'indien, je vais faire ça tout seul. Avec un minimum de mesure et donc je vais acheter un micro.

Dans vos réponses, j'en conclu que je dois d'abord comprendre la réponse de la pièce, son fonctionnement. Moi c'est tout simple, je dois avoir le pire du pire en acoustique...

Salon de 35m² (dont 5m² de cuisine), de forme totalement carré...deux grosses fenêtres (une double baie vitrée, et une simple) juste en face des enceintes. Les murs sont totalement en placo de très faible épaisseur, et ça sonne creux à l'intérieur. De plus le mur juste derrière les enceintes qui dois faire 6 ou 7m de long, celui-ci semble mal fixé sur les rails alu, quand je m’appuie dessus en faisant des va et viens, j'entends que ça cogne contre quelque chose. ça bouge de trop en tout cas...

Le grave est inexistant presque partout dans la pièce...hormis le long des murs latéraux. Sur ces murs latéraux, j'ai d'un coté un meuble buffet d'1m50 en pin anglais vieilli, et le mur d'en face un bureau du même style.

J'ai du mal à comprendre comment je peux avoir aussi peu de grave dans mon salon actuel. Quand j'étais chez mes parents, c'était aussi du placo dans ma chambre. Bon c'est vrai, derrière on y trouvait 1m de laine de roche (isolation prévue pour chauffage électrique). Le grave était bien présent dans ces 15m² !

Aujourd'hui, c'est catastrophique. J'ai déjà essayé deux disposition du salon, rien y fait. Donc à ce jour, je compte essayer l'égalisation, ainsi qu'une correction physique mais ça sera assez léger et surtout ça dois être 100% waf...L'avantage c'est que me femme à une envie soudaine actuellement de changer la disposition du salon, ça peut etre l'occasion d'essayer de nouvelles choses.

Au passage, est-ce que vous auriez un petit logiciel de de dessin très simpliste, pour que je puisse vous faire un dessin et vous montrer la disposition du salon ?

En vous remerciant, jeoffrey
jeoffrey59
 
Messages: 3260
Inscription: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 07 Avr 2019 17:47

Ne connaissant pas l'ampli et les enceintes, il est difficile de se prononcer sur leur capacité à supporter , sans dangers , une dose supplémentaire de niveau dans le grave : voir ce que rappelle , très justement , Pio2001 , plus haut .

Idéalement , avant toute mesure micro , il faudrait réaliser un positionnement sans concessions et au mm des enceintes . Ceci peut amener à les avancer beaucoup dans la pièce pour réduire déjà certaines grosses bosses de niveau : la règle du 1/3 -2 /3 que m'avait rappelée un vétéran de l'importation du matos THDG se vérifie mais est contraignante . C'est difficile dans un séjour familial et non une pièce dédiée .

La prise de mesures dans la pièce permet d'objectiver le problème et de faire apparaitre la courbe de réponse en fréquences des enceintes : c'est le point de départ obligé .

Cela clarifiera la question du manque de grave et des fréquences concernées : " vrai grave " ou " haut du grave", par exemple .

Il est bien possible , aussi , que le relevé de mesures fasse apparaitre , en plus , des creux et des bosses prononcés :mdr: sur le médium et l'aigu , qui pourront être d'un niveau surprenant ( + ou - 6 à 8 db , par exemple , ce qui , à l'oreille , est considérable )

Ayant un peu " travaillé" sur le sujet en explorant les fonctionnalités de mon Trinnov et , en particulier , les possibilités de retouche fine , à l'oreille , de la courbe de réponse corrigée proposée par la machine , je reste sceptique sur la possibilité de remonter des fréquences du grave sans devoir modifier le reste de la courbe de réponse .

En effet , j'ai constaté que les retouches isolées , même limitées , donnent difficilement des résultats satisfaisants et ont même tendance à dégrader l'équilibre de la restitution , surtout quand on veut remonter le niveau . En atténuation , c'est plus facile .

C'est bien pour cela qu' une solution d'égalisation moderne va proposer une correction globale de la courbe de réponse des enceintes , de 20 Hz à 20 Khz , et même plusieurs propositions de correction , plus ou moins " intransigeantes " .

A titre simplement d'exemple , chaque pièce présentant ses propres difficultés, les courbes avant /après , chez moi , montrent l'ampleur des problèmes qu'une correction électronique doit traiter .

Screenshot_2018-09-02-15-59-18.png

La configuration dans mon profil


C 2300 /MC 462/ K-01/ LP 12 Ittok LVII Lingo 2 Charisma mc-2/ MD 100/ Canterbury 15 SE+ST 200/ Fadel Art /In-akustik /Kimble /Qed /Siltech /Audiophile-Access /GigaWatt/Trinnov /diffuseurs/panneaux
Avatar de l’utilisateur
philou3
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2030
Inscription: 20 Aoû 2005 16:44
Localisation: Normandie
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message