Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

(Le) Seigneur des anneaux: Le Retour du Roi

Message » 11 Avr 2021 10:45

chkops a écrit:
Le Seigneur des anneaux: Le Retour du Roi

4K Ultra HD - Édition US - Warner
Format 2.39 - DI 4K - HDR10 - Dolby Vision - Anglais Dolby Atmos - Français DTS-HD Master Audio 6.1

Image

Note artistique : 10 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 8.5 (VF)


ŒUVRE

Clôturant la saga avec brio, ce troisième volet n'est ni plus ni moins que l'aboutissement de l'adaptation de l'œuvre de J.R.R. Tolkien par P. Jackson et, au passage, une consécration bien méritée.

Un chef-d'œuvre absolu qui a marqué à tout jamais l'histoire du cinéma et qui se retrouve dans un nouvel écrin aussi soyeux qu'éclatant.

IMAGE

Sans conteste, le transfert le plus abouti de la trilogie. Et même si les fâcheux DNR et autres améliorations de contours sont toujours de la partie, on ne peut que saluer le travail de P. Jackson et de son équipe sur ce remaster qui transcende littéralement l'édition Blu-ray. La palette colorimétrique est somptueuse (merci le nouvel étalonnage) et les paysages, déjà magnifiques par le passé, sont sublimés par l'apport du HDR (Dolby Vision). Les travellings et autres mouvements de caméra sont plus vertigineux que jamais... aidés en cela par le contraste et la précision accrus de ce transfert (cf. le roi sorcier survolant la cité blanche du Gondor... Juste sublime !). Bref, une image numériquement remaniée il est vrai mais qui n'en demeure pas moins somptueuse.

SON

Au côté de l'excellentissime piste en VO Atmos se tient le non moins excellent mixage français DTS-HD MA 6.1, qui assure une immersion et un plaisir sans faille avec son enveloppe et sa précision dans le placement des effets surround et verticaux (grâce à l'upmix de mon installation sonore) qui n'ont rien à envier (ou presque) au mixage Atmos (cf. les hurlements déchirants des Coursiers ailés montés par les Nazgûl). Le tout, épaulé par des descentes en fréquences aussi épiques que les affrontements de ce dernier opus.

CONCLUSION

Rangez vos vénérables mais non moins dépassées éditions Blu-ray et DVD, en sachant qu'aucune barrière (aussi magique soit-elle) ne pourra empêcher le DNR de passer, et complétez votre collection avec cette mémorable édition 4K UHD.

Matériel de test (Config. HP : 5.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Panasonic DP-UB9000
Enceintes : Sennheiser Ambeo Soundbar, SVS PB-1000

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Annonce

Message par Google » 11 Avr 2021 10:45

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

(Les) Nouveaux Mutants

Message » 11 Avr 2021 10:47

chkops a écrit:
Les Nouveaux Mutants

4K Ultra HD - Édition US - 20th Century Studios
Format 1.85 - DI 4K - HDR10 - Anglais Dolby Atmos - Français Dolby Digital Plus 7.1

Image

Note artistique : 5.5 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 9


ŒUVRE

Huis clos horrifique à la sauce teenager, ce spin-off de la franchise X-Men trompe les attentes, et ce, à bien des égards. Prometteur avant son lancement, le métrage semble souffrir du « syndrome Justice League » et donne au spectateur averti l'impression/certitude d'un montage original charcuté. S'ajoute à cela un développement quasi inexistant des personnages, une direction d'acteurs pour le moins douteuse et une première partie affligeante de longueurs.

Dommage, les premiers trailers étaient pourtant de bon augure et ne manquaient pas de mettre en valeur le principe même de cette œuvre. Seulement voila, la post prod calamiteuse et la sous-exploitation du concept font que la mayonnaise ne prend pas et que ce groupe d'ados mutants retenus contre leur gré en milieu (in)hospitalier peine à convaincre tant l'alchimie entre les protagonistes fait défaut.

IMAGE

Maitrisé de bout en en bout, le rendu visuel sauve un peu le film du naufrage en mettant en valeur l'ambiance pesante et inquiétante de cet institut médical (psychiatrique, pour être plus précis) avec un traitement très contrasté des scènes sombres (majoritaires dans le film) ou lisibilité et profondeur de champ ne sont jamais prises en défaut (cf. la séquence de la piscine). L'étalonnage (HDR10) renforce l'aspect oppressant du métrage en atténuant volontairement la chatoyance des tons tout en amplifiant l'impact des sources lumineuses. L'image, quant à elle, est chirurgicale et résolument numérique.

SON

Un mixage Atmos d'excellente facture, principalement axé sur le frontal mais qui sait déployer ses effets tridimensionnels quand la situation l'exige. Les descentes en fréquence sont ponctuelles mais nombreuses et délicieusement bourdonnantes (mention spéciale pour l'affrontement final). Le tout servi par des dialogues parfaitement détachés et hautement intelligibles.

CONCLUSION

Mon grand-père disait qu'en chacun de nous sommeillaient deux ours. L'un, avare et parfaitement intraitable lorsqu'il s'agit de mettre la main à la poche. L'autre, généreux et peu regardant sur les dépenses. Mais alors, lui ai-je demandé, qui des deux l'emporte ?.. :ane:

Matériel de test (Config. HP : 9.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : Samsung HW-Q950T

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Monster Hunter

Message » 11 Avr 2021 10:49

chkops a écrit:
Monster Hunter

4K Ultra HD - Édition US - Sony
Format 2.39 - DI 2K - HDR10 - Anglais Dolby Atmos - Français (VFQ) Dolby Digital 5.1

Image

Note artistique : 6 // Qualité vidéo : 9 // Qualité audio : 10


ŒUVRE

Adaptation du célèbre jeu vidéo éponyme de Capcom, cette œuvre est à mon sens, et avec Assassin's Creed, le moins pire des portages de jeu vidéo sur grand écran à ce jour.

N'étant pas spécialement fan de la franchise, j'ai néanmoins été étonné par l'indigence du bestiaire (moins d'une demi-douzaine parmi la pléthore d'espèces que compte la franchise). Mais j'ai quand-même réussi à suivre sans trop me forcer les mésaventures de la sculpturale Milla Jovovich, du virevoltant Tony Jaa (un peu moins svelte qu'avant) et du chevelu Ron Perlman (dont la tignasse proéminente m'a arraché quelques sourires).

Le scénario n'a aucune prétention (Paul W. S. Anderson reste fidèle à lui-même)... On débarque dans un monde parallèle, on y fait le ménage (et accessoirement quelques potes histoire de remplacer ceux qu'on a perdu en cours de route), on retourne dans le « vrai » monde, on y trucide le gros méchant streum qui a eu l'excellente idée de nous suivre et l'aventure est bouclée... Un « Boss Rush » (ce qu'en fait le jeu en lui-même n'est pas) des familles, en somme, dans lequel on ne tient pas la manette ni le bon bout. :ane:


IMAGE

D'excellente facture, ce transfert 4K UHD nous gratifie de couleurs denses et vibrantes (merci à la palette étendue du HDR), de textures ultra-détaillées (cf. les visages marqués des protagonistes et la carapace des monstres). Le contraste est solide également et donne aux scènes (sombres comme exposées) un rendu spectaculaire où profondeur de champ et lisibilité sont de très haut niveau (mention spéciale pour la tempête magnétique et sablée du début et la séquence dans la grotte avec les effroyables Nerscyllas).

SON

Clairement le gros point fort du métrage, le mixage Atmos est pour ainsi dire monstrueux !.. Rarement une bande-son n'aura mis, comme celle-ci, tous les canaux à contribution, et ce, de manière quasi permanente. L'utilisation des voies verticales est l'une des plus impressionnantes qu'il m'ait été donné d'entendre jusqu'à maintenant (mention ultra-spéciale pour les nombreux survols du Rathalos au dessus de la tête du spectateur... juste sidérants de réalisme et de précision). L'enveloppe est, quant à elle, phénoménale... On ne compte plus les effets d'ambiance et les explosions qui submergent littéralement le spectateur de toutes parts, ni les incessantes et fracassantes descentes en fréquence qui résonnent jusque dans la cage thoracique (l'affrontement avec le Diablos dans le désert en est un exemple frappant). Et, pour couronner le tout, la clarté insolente des dialogues (même dans les scènes les plus énervées) devrait donner matière à réflexion à nombre de studios dont la mise en avant des voix n'est clairement pas une priorité.

CONCLUSION

Les fans inconditionnels de la franchise crieront sans doute au foutage de gueule. Cela étant, ces mêmes fans, ne pourront réfuter le fait que, à l'image du Rathalos, cette adaptation vole très haut techniquement.

Matériel de test (Config. HP : 9.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Zappiti Pro 4K HDR Audiocom Cinema Edition
Enceintes : Samsung HW-Q950T

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Star Wars, épisode I: La Menace fantôme

Message » 11 Avr 2021 10:55

chkops a écrit:
Star Wars, épisode I: La Menace fantôme

4K Ultra HD - Édition US - Disney
Format 2.39 - DI 4K - HDR10 - Anglais Dolby Atmos - Français (VFI) Dolby Digital 5.1 EX

Image

Note artistique : 6 // Qualité vidéo : 6 // Qualité audio : 8


ŒUVRE

Premier volet d'une saga plus que mythique, ce métrage relate les tous premiers pas du petit Anakin Skywalker (aka Dark Vador) hors de sa planète natale (Tatooine) mais aussi la genèse de l'Empire qui, pendant longtemps, régnera d'une main de fer sur la galaxie.

Déconstruction du mythe pour certains, épisode plutôt réussi pour d'autres... les avis sont mitigés. Force (le jeu de mot est fortuit :ane: ) est de reconnaitre, cependant, que seuls les excellents Liam Neeson (Qui-Gon Jinn), Ewan McGregor (Obi-Wan Kenobi) et, dans une mesure moindre, Ian McDiarmid (Palpatine) sauvent ce film du naufrage inter-planétaire. Même en passant sur l'insupportable Jar Jar Binks et le très peu convaincant Jake Lloyd (Anakin Skywalker) on ne peut qu'être déçu par les libertés prises avec la trilogie originale... engins spatiaux exagérément rutilants, combats au sabre laser trop nerveux et trop rapides (loin de l'esprit des épisodes V et VI) et un méchant (Dark Maul) qui semble tout droit sorti d'une pièce de kabuki (d'ailleurs, à l'époque, les explications de G. Lucas sur ce sujet étaient pour le moins risibles).

IMAGE

La restauration 4K est, hélas, loin d'être irréprochable... hormis un nouvel étalonnage qui donne au rendu visuel ce "tonus" qui faisait un peu défaut à l'édition Blu-ray, le constat est assez décevant. Bien que je ne sois pas spécialement fan du grain argentique accentué par les diffuseurs actuels (en particulier les OLED), il faut avouer qu'il n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère concernant le DNR. L'image est lisse et peu détaillée (surtout les gros plans sur les visages) et la profondeur des scènes sombres perfectible. L'apport du HDR est perceptible mais bien en deçà de ce que l'on est en droit d'attendre d'un tel remaster. Bref, si ce n'est la mention "UHD" qu'arbore la galette, on a peine à se convaincre que l'on est face à une image en ultra haute définition et c'est bien dommage.

SON

(Ma Sennheiser Ambeo étant malheureusement partie pour remplacement et laissant ainsi mon SVS PB-1000 privé de sa compagne :adieu: , c'est avec la barre de son + caisson LG SL8Y Dolby Atmos et DTS:X que j'effectue mes tests, pour le moment. Loin derrière le rendu de l'Ambeo, ce système s'en sort néanmoins honorablement et parvient à créer cette bulle dans laquelle les effets 3D sont aisément perceptibles)

Sans surprise, Disney ne déroge pas à la règle qu'il a lui même établie... prévoyez donc de monter le volume de quelques crans pour pleinement profiter de la très bonne piste Atmos. Ceci fait, l'enveloppe s'avère irréprochable et le mixage nous gratifie de détails et d'effets 3D qui sont un vrai régal pour les tympans. Le rendu sonore de la course de pods vaut à lui seul le détour, et les dépassements (verticaux) sont spectaculaires (on a vraiment l'impression physique que l'engin nous passe par dessus la tête). Les ronronnements des sabres laser virevoltent dans l'espace et donnent aux joutes une dimension vraiment unique. Les musiques s'intègrent admirablement à la scène sonore et la perception de chaque instrument, de chaque note, n'est jamais prise en défaut... et il en va de même pour les dialogues.

CONCLUSION

Un transfert qui est loin d'être exempt de défaut, mais au final, quelle importance ?.. c'est un Star Wars ! :ane:

Matériel de test (Config. HP : 3.1.2)
Diffuseur vidéo : Panasonic TX-55GZ2000
Source : Panasonic DP-UB9000
Enceintes : LG SL8Y

La configuration dans mon profil


Fervent défenseur du support physique, membre invité à la rédac' Halluciner.fr et modérateur du groupe Facebook 4k UHD France.
le loup celeste
 
Messages: 8814
Inscription Forum: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Vallée du Capcir dans les Pyrénées-Orientales en région Occitanie
  • offline

Message » 16 Avr 2021 13:55

Peninsula

4K Ultra HD - Édition US - Well Go USA
Format 2.39 - DI 2K - HDR10 - Dolby Vision - Coréen Dolby Atmos - Anglais DTS-HD Master Audio 5.1

Image

Note artistique : 5 // Qualité vidéo : 8.5 // Qualité audio : 10


ŒUVRE

On prend les mêmes et on recommence ?.. Pas vraiment. Hormis les zombies désormais contorsionnistes (c'est normal, ils ont eu 4 ans pour passer maitres dans cette discipline), le métrage n'a plus rien à voir avec son prédécesseur... Scénario inexistant, acteurs caricaturaux (mention spéciale pour la « Baby Driver » post apo) et final complétement raté. On a vraiment peine à croire que c'est toujours le réalisateur de l'excellent Dernier Train pour Busan qui est en charge de cette suite qui n'en est pas vraiment une.

IMAGE

Un rendu éclatant (trop ?) où le contraste (poussé à l'extrême) fait cligner des yeux lors de certaines séquences (diurnes ou nocturnes). Ce parti pris de l'agressivité visuelle n'est pas un problème en soi puisque le genre s'y prête. Le souci est que s'ajoute à cela l'agressivité dans l'usage des CGI (fake au possible) qui rend les courses poursuites (scènes maitresses du métrage) pénibles à regarder. Le piqué est néanmoins excellent ainsi que le niveau de détail. Et la vibrance des couleurs est au rendez-vous pour appuyer encore plus la violence de l'impact visuel.

SON

Tout aussi violente que le visuel, la piste coréenne Atmos distille son lot (non négligeable) d'effets surround et verticaux (fracas de tôles froissées, coups de feu et râles glaçants des revenants) avec une précision plus que satisfaisante. Les dialogues sont clairs et parfaitement détachés quelques soient les circonstances. Les descentes en fréquence, loin d'être en reste, soutiennent profondément la frénésie de cette œuvre... Pour le plus grand plaisir des voisins. :ane:

CONCLUSION

Si, lors d'une apocalypse zombies, je devais choisir le moyen de transport le plus « convivial », c'est définitivement pour le train que j'opterais. :ane:

Matériel de test (Config. HP : 9.1.4)
Diffuseur vidéo : LG OLED77CX
Source : Panasonic DP-UB9000
Enceintes : Samsung HW-Q950T

La configuration dans mon profil


Mû par ces deux passions que sont le cinéma et les jeux vidéo, mes nombreuses années de participation sur HCFR en ont forgé une troisième pour les gouverner toutes... le partage !
Avatar de l’utilisateur
chkops
Contributeur HCFR 2020
 
Messages: 4989
Inscription Forum: 01 Mar 2011 11:55
Localisation: En face de mon CX
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message