Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Tous sur les casques et écouteurs

Le Casque, Vocabulaire & Diagrammes

Message » 26 Avr 2015 10:00

Bonjour,

Nouveau fil pour recueillir vos idées au sujet de ma demande:

post178517717.html#p178517717

Merci

Si cette idée intéresse, il vaudrait mieux un "fil générique" en tête de l'Univers du casque.

Il n'y a qu'un modérateur qui peut le faire.....une chance!

Voyons ce que cela donne à la lecture de vos avis.

Edit le 03-07-15

Ce fil a beaucoup évolué grâce aux nombreux apports enrichissants sur un vocabulaire compréhensible par tous et surtout ayant pratiquement le même sens pour tous à la sensibilité de chacun près.
Mais au fil du fil (!) il apparaissait quand même qu’un rapport d'écoute restait une dissertation difficile à réaliser et quelque fois un peu longue à lire tant leur auteur voulait être précis et complet.
L'idée est donc venue de mettre au point un diagramme qui simplifie, sinon le compte rendu, au moins la perception rapide et synthétique qu'on peut avoir des sensations ressenties à l'écoute.
Un brouillon grossier transmis à Pierre est devenu un beau diagramme que je joins en espérant que vous allez faire partie de ceux, maintenant nombreux, qui se sont livrés à l'exercice.
C'est aussi un guide pour analyser le ressenti à l'écoute sur des aspects pas forcements évidents qui caractérisent un casque.
Pour le comprendre et le remplir il faut quand même lire une bonne partie du fil; mais vous ne le regretterez pas tant certaines analyses sont à la fois pertinentes et d'une grande finesse.
Vous découvrirez qu'il y a d'autres idées dans l'air et que peut être on finira par disposer d'une bibliothèque suffisante pour aider le lecteur dans le choix d'un casque.
Vous allez voir aussi que ce diagramme a été intelligemment détourné pour comparer deux casques, ce à quoi nous n'avions pas pensé, mais qui est très intéressant.
Pour finir, bien que déjà sollicités pour le modifier, nous avons préféré le conserver en l'état et le mettre à l'épreuve pendant un an. Avec cette expérience nous aurons suffisamment de retours pour en faire une version améliorée.
Merci de votre concours actif, et à vos casques! :thks:

Et pour vous donner envie, j'ajoute le diagramme du LCD-X par Pierre et ses commentaires.
Dernière édition par hyucca le 04 Juil 2015 9:31, édité 5 fois.
Avatar de l’utilisateur
hyucca
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 518
Inscription: 12 Mai 2014 17:36
Localisation: Orléans
  • offline

Annonce

Message par Google » 26 Avr 2015 10:00

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 26 Avr 2015 10:09

Salut, c'est une très bonne idée je vais suivre avec un grand intérêt. :thks:
yacine60180
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 5555
Inscription: 17 Fév 2012 14:06
Localisation: NOGENT SUR OISE
  • offline

Message » 26 Avr 2015 11:33

Bonjour à tous,

Pour la définition des fréquences d'un son d'une part et de sa relation avec des instruments de musique ou les voix humaines (fréquence fondamentale en rouge et harmonique supérieure en jaune) je peux vous faire les propositions suivantes :

Pour la relation fréquence (fondamentale/harmonique) et voix et instruments : un tableau de synthèse :

Image

Sinon, voici une proposition de définition fréquentielle des différents registres (grave/médium/aigu) (à discuter)

infrason < à 20 Hz (inaudible mais parfois ressenti physiquement ; cependant pas trop avec un casque)
ultrason > à 20.000 Hz (20 KHz) (inaudible, sauf pour un chien ou une chauve-souris :wink: )

Grave (au sens large) : 20 à 200/300 Hz
dont
infra-grave (ou sub-basses) : < à 30 Hz
bas-grave : 30 à 80/100 Hz
moyen grave (ou grave, au sens restreint) : 80/100 Hz à 200 Hz
haut-grave : 200 à 300 Hz

Médium (au sens large) : 200/300 à 1.500/2.000 Hz
dont
bas-médium : 200/300 à 500 Hz
moyen-médium (médium au sens restreint) : 500 à 1.000 Hz
haut-médium : 1.000 à 1.500/2.000 Hz


Aigu (au sens large) : 1.500/2.000 à 20.000 Hz
dont
bas-aigu : 1.500/2.000 à 4.000 Hz
moyen-aigu (aigu au sens restreint) : 4.000 à 10-12.000 Hz
sur-aigu : > à 10-12.000 Hz

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 26 Avr 2015 11:46

Merci Eric,

Je savais qu'il n'y avait pas besoin de crier fort pour que tu répondes.....et en plus, super le tableau! :thks:

Bon Dimanche.
Avatar de l’utilisateur
hyucca
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 518
Inscription: 12 Mai 2014 17:36
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 26 Avr 2015 13:15

Par exemple: c'est quoi un aigu en plage de MHz? un médium, un infra-grave ? J'ai vu un petit tableau, mais je ne le retrouve pas. Mais ça c'est simple!


je ne comprends pas trop le terme "aigu en plage de Mhz"... le Mhz c'est pour le dsd et concerne la fréquence d'échantillonnage (la fréquence de relevé d'une donnée de tension (+ou-) en hz qui est ensuite numérisée pour faire simple, la valeur de cette tension correspond à une donnée en bit, c'est pour ça qu'une fréquence d'échantillonnage sans profondeur ne veut pas dire grand chose, le DSD c'est un peu différent)... en plage sonore audible on reste dans le Khz ( jusqu'à 15khz environ pour ceux qui on des bonnes oreilles !! le bébé va jusqu'à 20khz en théorie...). Après on utilise des EQ en escalier (lowshelf, ou highshelf), c'est peut-être ça ?? ça veut dire que l'on applique une majoration ou minoration sur une plage de fréquence depuis un point choisi vers l'infini (enfin en théorie...) soit par exemple j'ajoute +1db à partir de 2khz et cet ajout s'applique pour toutes les fréquences au delà (highshelf) de 2khz, en lowshelf ce serait l'inverse, toutes les fréquences en deça..

Le médium est communément compris entre 300 et 3Khz, mais ça varie un peu selon les gens..... et puis on distingue plusieurs catégories dans les médiums, bas-médium (pour moi de 150hz à 300hz), haut-médium (de 1500 à 3khz). L'infra-grave c'est en dessous de 20 hz, autant dire que peu de systèmes peuvent le reproduire efficacement.... et aucun casque !!!


oups !! je me suis trompé de topic, j'ai répondu dans celui du lcd-x... j'ai donc déplacé ma réponse, si un modo peut le faire plus proprement ce serait bien ;)
Dernière édition par cleriensis le 26 Avr 2015 13:40, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Quand la musique exprime l'intelligence du cœur…
Quand elle résonne comme un rempart contre la barbarie…
Avatar de l’utilisateur
cleriensis
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 3640
Inscription: 23 Juin 2010 1:22
Localisation: Rennes

Message » 26 Avr 2015 13:25

Bonjour,

Je vois qu'à quelques Hertz près, nous avons à peu près la même définition du grave, du médium et de l'aigu :wink: :)

Reste à définir (ou préciser) tous les autres mots de vocabulaire que nous employons dans les forums pour (essayer de) décrire en mots, ce que nous entendons avec nos casques ; cela promet de nombreuses pages en perspective sur ce fil :) .

Bon dimanche également,

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 26 Avr 2015 13:41

Je vois qu'à quelques Hertz près, nous avons à peu près la même définition du grave, du médium et de l'aigu :wink: :)


ouf, ça tombe bien ;) !
bon dimanche.

La configuration dans mon profil


Quand la musique exprime l'intelligence du cœur…
Quand elle résonne comme un rempart contre la barbarie…
Avatar de l’utilisateur
cleriensis
Staff Univers Casques
Staff Univers Casques
 
Messages: 3640
Inscription: 23 Juin 2010 1:22
Localisation: Rennes

Message » 26 Avr 2015 17:47

Re bonjour,

Beaucoup de vocabulaire employé pour décrire un son se réfère à l'image et au monde de la photographie ; de plus, il s'agit souvent d'impressions relatives par rapport à une autre chose (un autre casque ou un autre système sonore pris comme référence ou comme élément comparatif).

Quelques mots sont ainsi employés :

Son clair ou lumineux ou brillant par opposition au son sombre ou mat ; son favorisant les fréquences aigu : le haut médium et/ou l'aigu ; ou son comportant plus de haut-médium et/ou aigu par rapport à un autre son qui en comporte moins.
Son défini ou résolu ou détaillé : son capable de révéler ou montrer les petits détails sonores ; "les petits bruits", comme le fait une image HD par rapport à une image basse résolution : plus de détails sonores/visuels mis en évidence : on voit (ou entend) plus de choses.
Son analytique : son mettant en valeur les petits détails sonores, comme une loupe ou un microscope qui montrera plus facilement les petits détails.
Son transparent, par opposition au son voilé ; s'applique à un domaine de fréquence donné (grave ou médium ou aigu, ou à tout le spectre sonore) : le voile ou la transparence joue sur le détail perçu, sa définition et sa perception. ; il peut-être aussi considéré comme un degré de flou ; plus le flou s'estompe, plus la transparence s'établit, et mieux les détails sonores apparaissent.
Son coloré, chaud (couleur chaude) ou froid (couleur froide) ou "neutre" ; son qui favorise plus certaines fréquences que d'autres qui seront perçues ainsi. Pour la lumière, la couleur neutre est celle du soleil (4000 à 5500 degré Kelvin) suivant l'heure du jour : une couleur froide vire vers le bleu (hautes fréquences) (> à 6 K) ; une couleur chaude vire vers le rouge (basses fréquences) (< à 4 K) ; pour le son, un son froid privilégie les fréquences aigus (son souvent déclaré montant) ; un son chaud privilégie les sons graves (son souvent déclaré descendant) : les Audeze sont plutôt "chauds".
Son lisse par opposition au son granuleux. Se réfère peut-être aussi à la photographie avec comme exemple le grain argentique visible des pellicules argentiques très sensibles (800 Iso et plus) "à gros grains visibles" par opposition au pellicules argentiques peu sensibles mais à petits grains (50-100 Iso), non visibles, même dans les agrandissement donnant une image plus propre et lisse. Avec l'ère du numérique (images numériques) : un capteur bruité donnera des artefacts sous forme de "grains numériques" visibles qui limiteront la propreté de l'image. Donc pour moi un son lisse est un son propre, sans artefacts, alors qu'un son granuleux, voir rugueux, est un son "bruité" avec des artefacts parasitant la pureté du son (comme le grain d'une image parasite la pureté de l'image, quoique dans certains cas, le grain peut parfois l'embellir).
Son euphonique : son agréable à entendre, non fatiguant, parfois opposé au son analytique, qui si il exacerbe trop les détails sonores (par un effet loupe) peut fatiguer en concentrant trop l'attention sur les détails plutôt que sur sa globalité.
Ecoute cérébrale, façon d'écouter la musique poussant à l'analyse du son plutôt que dans son écoute globale ; écoute favorisée par les sons analytiques (poussant à l'analyse du son car exacerbant les détails sonores ; c'est le cas des casques très résolus dans les fréquences aigus et/ou des casques très clairs et détaillés, plutôt de "couleur" froide, comme le sont parfois les casques Stax associés à des amplifications également très claires et détaillées poussant elles aussi à l'analyse du son).

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 26 Avr 2015 20:43

Bonsoir,

Perso, j'emploierais la formule - son lisse - pour une caractéristique qui éliminerait les "aspérités sonores" pour ne retenir que l'évolution moyenne du phénomène considéré. Un peu comme le font les réducteurs de bruits de type Dolby, DBX etc.

En revanche, les principes: - écoute cérébrale - / - écoute bien-être - . Plaisir pouvant probablement être compatible avec ces deux types d'écoute. :idee: Sont deux formules d'écoute qu'on peu tout à fait envisager avec des casques complémentaires (n'est-ce pas ? :wink: ).

Dès lors, bien évidemment, que les performances des deux casques utilisés ne portent pas à la critique sur certains aspects sonores.

Comme cas contradictoire, je prendrai l'exemple des deux derniers casques pour baladeur que j'utilise depuis deux mois pour le premier et quelques jours concernant le second.

Donc, si le Sennheiser Momentum on-ear est toujours agréable à l'écoute. Si, sans manquer particulièrement de détails, il est très tolérant avec les enregistrements de qualité moyenne et certains instruments pouvant facilement piquer les oreilles. Lorsqu'on le confronte à son nouveau compagnon Velvet (réglés sur position 2 - balanced - du filtre et même sur 3 - warm). Les Earsonics, outre qu'ils semblent très nettement étendre la bande des fréquences reproduites sans être le moins du monde "froids". Certainement parce qu'ils sont des dérivés de modèles de l'univers professionnel, permettent d'entendre bien davantage de toutes ces "petites choses" qui donnent énormément plus de véracité et de relief à ce qu'on écoute.

Mais, il est vrai qu'on peut être plus souvent amené à réduire le niveau sonore du Velvet que le celui du Momentum OE.


Bonne soirée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21051
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 26 Avr 2015 20:58

Le lien exact de la source d'Eric65...

http://www.independentrecording.net/irn ... isplay.htm

C'est aussi ma source de référence. Vouz pouvez jouer avec , c'est interactif.

Sous grave : 16-60hz
Grave: 60-250hz
Bas medium/medium : 250hz - 2khz
Haut medium : 2 - 6 khz
Aigu : 6 - 20khz

Y'a aussi une idée de l'effet sonore d'un boost ou d'un trou dans les plages correspondantes. Si vous avez l'occasion de faire le test https://www.goldenears.philips.com/french/index.html .. vous avez un exercice assez difficile en niveau gold ou il s'agit de reconnaitre les fréquences touchées par un pic ou un creux ... instructif ;)

Une autre source que j'avais trouvé informative aussi et qui aide à comprendre la différence entre le registre d'une note de musique et ses composantes en terme de registres sonores.. Y'a aussi un découpage des différentes registres proche mais un peu différent de la source ci-dessus.

Pour les lexiques audiophiles , il existe des tentatives ici ou là

Head-fi : http://www.head-fi.org/a/describing-sound-a-glossary
Tellementnomade.org : http://www.tellementnomade.org/forum/vi ... php?t=3623

Mais généralement , les différences ressenties peuvent être très subtiles et on ne peut les faire comprendre ou du moins essayer que via des périphrases plus ou moins ésotériques...

De manière générale une très intéressante discussion (en anglais) http://www.changstar.com/index.php/topic,2092.0.html .. j'ai essayé aussi d'initier le débat sur TN et je ne désespère pas de produire un jour un document récap sur le sujet .... mais c'est du taf :grad:
Sorrodje
 
Messages: 776
Inscription: 28 Aoû 2013 15:04
Localisation: 21- Dijon

Message » 26 Avr 2015 21:45

Bonsoir Sorrodje,

Ton graphique est plus complet que le mien, autant l'afficher ici en clair. :)

Merci pour tes autres liens, concernant les lexiques utilisés pour les sons.

Sinon, le haut médium et le bas aigu se confondent parfois, à moins qu'ils n'expriment la même chose :wink:

Image

Eric
eric65
Contributeur HCFR 2018
Contributeur HCFR 2018
 
Messages: 4302
Inscription: 29 Sep 2010 12:38
  • offline

Message » 26 Avr 2015 22:19

eric65 a écrit:
Sinon, le haut médium et le bas aigu se confondent parfois, à moins qu'ils n'expriment la même chose :wink:



Eric


Oui. Je dis souvent "Haut medium/bas-aigu" d'ailleurs parce qu'effectivement l'un ou l'autre s'utilise.
Sorrodje
 
Messages: 776
Inscription: 28 Aoû 2013 15:04
Localisation: 21- Dijon

Message » 27 Avr 2015 9:28

Excellente idée ce fil, Michel ! :bravo:

Au sujet de la transparence et de la coloration :

De même qu'une vitre de voiture peut être transparente et teintée, un casque peut être transparent et coloré.
La transparence de la vitre de la voiture va nous permettre d'observer le paysage dans tous ses détails, dans toutes ses dimensions avec acuité.
Si la vitre est claire, (non teintée) les couleurs du paysage seront alors à nos yeux "neutres", telles que nous pouvons les observer en baissant la vitre.
Si la vitre est teintée, elle n'en sera pas moins transparente et nous observerons autant de détails qu'au travers de la vitre claire, mais ce que nous verrons sera uniformément coloré de la teinte de la vitre.
En baissant cette vitre teintée, nous retrouverons la "neutralité" des couleurs de notre paysage.

Pour moi, transparent et coloré ne sont pas opposables.
Je veux dire par là que je ne pense pas que l'on puisse dire que si un système est coloré, alors il n'est pas transparent.

Pierre
Avatar de l’utilisateur
Pierre PAYA
Pro-Commercant.
Pro-Commercant.
 
Messages: 3708
Inscription: 09 Avr 2011 18:53
Localisation: Nimes

Message » 27 Avr 2015 9:50

Bonjour,

Pierre, excellente analogie d'un départ de semaine sur... les chapeaux de roues. :bravo: :D


Bonne journée.
ajr
Administrateur Forum Univers Casques
Administrateur Forum Univers Casques
 
Messages: 21051
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
Localisation: Cannes 06400
  • offline

Message » 27 Avr 2015 10:08

Pierre PAYA a écrit:Je veux dire par là que je ne pense pas que l'on puisse dire que si un système est coloré, alors il n'est pas transparent.

Pierre


EN effet.

Transparence et neutralité sont deux choses différentes qui sont souvent confondues . J'ai même l'impression que nos amis anglophone utilisent transparency pour notre neutralité et neutrality pour notre transparence ce qui ne simplifie pas les choses . J'aimerais bien qu'arnaud passe sur ce fil pour confirmer ou infirmer ce point. :grad:

Pour moi transparent c'est surtout la capacité d'un casque ou d'une chaine à laisser percevoir les différences en amont et principalement au niveau de l'enregistement lui même. Si deux enregistrements ont des sons différents , je veux que mon système me le laisse percevoir le mieux possible.

Dès lors, ok on peut avoir un casque coloré et transparent mais point trop n'en faut quand même. sinon la coloration inhérente au casque a tendance à masquer la personnalité sonore de chaque enregistrement. AMHA.

Résolvant c'est pour moi la capacité d'un casque et d'une chaîne à nous faire entendre les plus infimes nuances, les ambiances , les résonnances ,etc .. quand elles sont présente dans l'enregistrement. Ca suppose d'autres qualités que seulement savoir faire ressortir du détail (ce qui est lié avant tout à la réponse fréquentielle : plus de haut-medium/bas aigu = plus de détail pour faire simple) . Ca suppose une grande capacité à retranscrire toute la dynamique de l'enregistrement (quand elle est là .. une fois de plus) donc des capacités techniques : vitesse, decay, retranscription de la phase ,etc ... Résolvant =/= juste détaillé donc... Par exemple mes Intras custom actuels , des Music two de custom art , ne sont pas analytiques du tout et manque surement un peu de détail à mon gout mais sont surprenament résolvants des ambiances et des nuances dans les inflexions, les attaques, les textures , etc... ça offre un réalisme incroyable. A contrario, un etymotic ER4 est très détaillé mais reste incapable du réalisme de restitution que propose le M2. AMHA toujours.
Sorrodje
 
Messages: 776
Inscription: 28 Aoû 2013 15:04
Localisation: 21- Dijon



Retourner vers Casques et écouteurs nomades

 
  • Articles en relation
    Dernier message