Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Google Adsense [Bot] et 15 invités

Toutes les enceintes HiFi

Enceinte vraiment d’exception: l'ELSTAT de Marcel Vaissaire

Message » 28 Mai 2015 17:59

Il y a une trentaine d'année :oldy: Marcel Vaissaire fermait sa société AUDIOTEC fabriquant du matériel Haute Fidélité :cry: .
Son ultime enceinte l'ELSTAT non commercialisée, mais rigoureusement mise au point, resterait à jamais inconnue du grand public, seuls quelques rares mélomanes ont pu l'entendre dont Didier S (ex président de l'AFDERS), haskil que je ne présente pas :wink: ...et moi même. Il a été question que cette enceinte soit fabriquée sur commande, après la fermeture d'AUDIOTEC, 15 personnes étaient intéressées...mais hélas pas d'aboutissement.

L'ELSTAT cette enceinte d’exception avait à l'époque sidéré les auditeurs par la finesse de sa reproduction et sa clarté. Au point que l'ELSTAT à toujours représenté pour mes chaines Haute Fidélité un modèle à approcher....si possible :P .

Signalons pour l'ELSTAT une technologie révolutionnaire pour l'époque, et pour certains aspects encore en pointe, notamment un étonnant HP de médium composé de cellules électrostatiques, qui contrairement à celles d'autres systèmes électrostatiques étaient très compactes, et épaulées par un excellent boomer de 21 cm (seulement !). Le tout en amplification active et mise en phase par positionnement des hauts parleurs. Un égaliseur paramétrique AUDIOTEC était utilisé également. A noter que selon les prototypes assemblés un tweeter électrodynamique était ajouté ou pas.

Lorsque j'ai eu la possibilité il y a quelques jours de pouvoir ré-entendre cette enceinte (Merci Ginette :D ), j'étais extrêmement heureux....avec le risque bien sur d'être déçu, surtout que le traitement acoustique du local d'écoute de Marcel Vaissaire (décédé depuis peu), avait été modifié (le tissus épais floqué qui recouvrait les murs enlevé). Didier S et Holggerson sont venus avec moi entendre cette installation à Auxerre.

L'écoute s'est réalisée dans un salon de 42 m2, à environ 4,5 m de distance, en effet si on a pu reculer les enceintes des murs il n'a pas été possible de rapprocher les enceintes entre elles; rappelons quasiment l' absence de traitement acoustique.
De ce fait le test du bruit rose en phase puis hors phase n'a pas été logiquement très bon, l'image restant large et la différenciation pas très marquée entre l'écoute en phase et l'écoute hors phase.
Mais l'écoute d'un de mes plus beaux enregistrements: le Hildegarde Von Bingen de Catherine Schroeder (voix de femme solo et percutions) a par contre été magique et sur au moins 2 critères importants l'ELSTAT égale au moins mon propre système Yamaha/Ohl c'est celui du naturel des timbres et la cohérence de l'enceinte, le recoupement du boomer de 21 cm et des cellules électrostatiques étant exemplaire. la superbe acoustique de l' Abbatiale de Champeaux est reproduite avec ampleur et réalisme. Un certain effet 3D est nettement perceptible.
HILDEGARDE VON BINGEN.jpg
HILDEGARDE VON BINGEN.jpg (43.5 Kio) Vu 3025 fois

Il est possible que le médium électrostatique non bafflé ajoute de la liberté à la reproduction sonore, au détriment de la focalisation ?
La guitare de pascal Boëls s'étalant trop en largeur entre les enceintes de droite, logique après l'écoute du bruit rose.

Je laisse Didier S. et holggerson donner leurs impressions pour la suite des écoutes.
Fichiers joints
ELSTAT 1.jpg
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Mai 2015 17:59

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Enceinte vraiment d’exception: l'ELSTAT de Marcel Vaissaire

Message » 28 Mai 2015 18:28

Igor Kirkwood a écrit:Il est possible que le médium électrostatique non bafflé ajoute de la liberté à la reproduction sonore, au détriment de la focalisation ?

Ca me fait penser aux enceintes avec tweeter débaflé que l'on a pu voir chez Jean-Marie Reynaud, et dernièrement sur la B&W CM6.
Cette conception debaflée est-elle un gage de naturel dans la restitution sonore ?

La difference est que sur l'Elstat le medium est très éloigné du HP de grave, alors que par exemple sur la CM6 le tweeter est situé tout contre le coffret :
Image
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Nouveau post pour l'ELSTAT ?

Message » 29 Mai 2015 10:24

Mon modèle absolu en matière de reproduction sonore a longtemps été le système ELSTAT de Marcel Vaissaire :thks: .
D’où assurément l'idée de l'amplification active implantée sur mon système Yamaha/Ohl comme sur l'ELSTAT, l'importance accordée à la reproduction du médium et aux corrections par égaliseur........
Par ailleurs, l'ELSTAT étant un système, ancien, à la diffusion très confidentielle ( 3 systèmes ELSTAT seulement) je ne pensais pas qu'il pouvait fortement intéresser les forumeurs de HCFR.
Voici donc l'explication de la présence de ce CR de l'ELSTAT sur mon post.

Mais je suis tout à fait d'accord d'accord avec Scytales , s'il pouvait déplacer mon CR de l'ELSTAT vers un nouveau post. Et pourquoi pas en Post-it comme le propose pm57 ?
Dernière édition par Igor Kirkwood le 29 Mai 2015 12:51, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 30 Mai 2015 10:35

Ce voyage à Auxerre a d’abord été l’occasion d’une belle rencontre, celle de Ginette, l’assistante de M. Vaissaire, que je remercie de son accueil chaleureux et de la confiance qu’elle nous a accordée en nous ouvrant sa porte. Bien que retirée depuis de nombreuses années de l’univers de la haute fidélité, Ginette en parle toujours avec une grande compétence et ses souvenirs sont d’une grande importance pour tous ceux qui portent un intérêt à l’histoire de la haute fidélité.

Cette rencontre fut l’occasion d’évoquer le passé glorieux d’Audiotec et de « son chef ». La petite entreprise, qui ne comptait que quelques salariés, produisait des systèmes complets : tables de lecture, préamplificateurs, amplificateurs, égaliseurs graphiques et bien sûr enceintes acoustiques, dont l’ELSTAT, objet de ce compte rendu, est l’aboutissement. Marcel Vaissaire, bien qu’autodidacte, maitrisait toute les compétences utiles à la mise au point de systèmes hifi parmi les plus perfectionnés du moment. De plus, comme tous les grands noms de l’electro-acoustique de l’époque, il entretenait un rapport d’intérêt étroit avec la musique naturelle et la prise de son, comme en témoigne notamment la création du label Sarastro.

Marcel Vaissaire, au temps de son activité, était une personnalité admirée et respectée dans le monde de la hifi. Gilles Poirier, preneur de son et homme de radio canadien, recommandait vivement, en 1973, dans son Guide de la haute Fidélité (1), le modèle E-65N. Il écrivait que cette enceinte était « ce qu’il avait entendu de plus beau » et la plaçait au dessus des Radford, Quad et Tannoy de l’époque. Avec le temps, Festival du son après Festival du son, cette réputation s’est affirmée. Ginette explique avec délices que Marcel Vaissaire servait de faire valoir à ses fournisseurs dont les composants étaient parvenus à passer les tests de sa sélection austère. Si le patron d’Audiotec passait commande, alors la concurrence suivait et le succès du produit était quasi assuré.

Le modèle écouté est la dernière version de l’ELSTAT (photo n°1). Il s’agit d’une enceinte deux voies. La première version, celle dont la photo figure sur le site retraçant l’histoire de la marque (2), était équipée en plus d’un tweeter (photo n°2). Par la suite, Marcel Vaissaire reconsidérât cette option, en même temps qu’il remplaçât le grave médium de 24cm, par un modèle de 21 cm d’origine Audax, car ce dernier, selon lui, descendait plus proprement en fréquence. Lors de l’écoute, nous ne lui donnerons pas tort ! L’ELSTAT, panneau electro-statique de petite dimension, conçu et usiné par Marcel Vaissaire, assure donc la retranscription du haut médium et de l’aigu jusqu’à 22kHz. La transition entre les deux voies se situe à 800Hz. Les amplis assignés à chaque haut parleur sont fixés à l’arrière du caisson clos. Le tout était commercialisé au tarif raisonnable de 6000 francs. Cette somme correspond environ à 2850 euros actuels.

Les enceintes sont disposées au sein d’un salon standard de bon volume : environ 120m3 pour un peu plus de 40m2 au sol. Le triangle d’écoute retenu était vaste (un sommet situé à environ 4,5m de distance, pour un écartement supérieur à 3,5m). Le test auquel nous avons soumis cette enceinte au gabarit réduit était difficile.

A l’écoute, nous pouvons noter une belle ampleur. L’image est pleine, sans trou au centre, et couvre toute la largeur de la pièce. La scène sonore est cohérente, les sources sont bien placées, même si, globalement elles apparaissent comme un peu larges. Sans être très prononcé, l’effet de relief est bien présent et l’étagement des différents plans sonores bien perceptible. Ces caractéristiques doivent bien entendu être appréciées en tenant compte du contexte exigeant décrit plus haut.

Les aspects les plus remarquables, pour ne pas dire exceptionnels, de cette écoute se situent au niveau de l’équilibre et du naturel de reproduction. Le grave est tendu, sec, jamais insuffisant, jamais proéminant. Evidemment, le boomer ne descend pas très bas avec du niveau, mais cela n’est pas vraiment gênant sur les plages écoutées, qui ont pour point commun d’être des prises de son en acoustique naturelle, de musique non amplifiée. Ainsi, même l’orgue, pourtant raboté d’une partie de son soubassement, reste convainquant. Le médium et l’aigu sont bien définis, mais aucune agressivité, aucune gêne liées à ces fréquences n’a été ressentie. La fusion entre les deux voies est parfaite, tout comme l’équilibre subjectif entre les fréquences. La musique est fluide, douce mais sans excès. Non seulement le haut parleur s’efface en tant que point source, mais en plus ne se fait pas entendre par de la distorsion. Bref, la musique sonne vrai, les timbres sont d’une grande justesse : l’impression qu’une fenêtre s’ouvre sur la réalité du concert est saisissante.

Cette expérience démontre qu’une enceinte conçue à la toute fin des années 70, peut rester, 35 ans plus tard, dans la course voire, sur certains critères, franchir la ligne d’arrivée dans le petit groupe des vainqueurs. Elle démontre également que la hifi est le produit conjugué de compétences techniques et d’un talent personnel. Assurément, Marcel Vaissaire ne manquait ni des unes, ni de l’autre.

(1) Les éditions de l’homme, Montréal, 1973
(2) http://haute.fidelite.com.online.fr/audiotec/page1.html
Dernière édition par holggerson le 30 Mai 2015 11:53, édité 1 fois.
holggerson
 
Messages: 1020
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • offline

Photo 1

Message » 30 Mai 2015 10:36

Le modèle Elstat, dernière version, en gros plan.

Image
Dernière édition par holggerson le 30 Mai 2015 11:52, édité 3 fois.
holggerson
 
Messages: 1020
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • offline

Photo 2

Message » 30 Mai 2015 10:36

Un transducteur ELSTAT photographié dans l'ancien atelier de M. VAISSAIRE. On remarque le tweeter fixé sur un support en métal. Ces éléments disparaitront par la suite.
La photo du dessous montre l'arrière de ce petit panneau électro-statique original.
Fichiers joints
photo 3.JPG
photo 5.JPG
holggerson
 
Messages: 1020
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • offline

Compromis entre ponctualité des sources et mise en phase

Message » 01 Juin 2015 18:28

Rif hi-fi a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:Il est possible que le médium électrostatique non bafflé ajoute de la liberté à la reproduction sonore, au détriment de la focalisation ?

Ca me fait penser aux enceintes avec tweeter débaflé que l'on a pu voir chez Jean-Marie Reynaud, et dernièrement sur la B&W CM6.
Cette conception debaflée est-elle un gage de naturel dans la restitution sonore ?

La difference est que sur l'Elstat le medium est très éloigné du HP de grave, alors que par exemple sur la CM6 le tweeter est situé tout contre le coffret :


La mise en phase de l'ELSTAT exige que le médium soit très nettement reculé par rapport au grave.
Mais laisser le médium proche du coffret grave aurait l'inconvénient de premières réflexions directement sur le coffret. Vaissaire à donc réalisé un compromis en surélevant le médium électrostatique afin d'éviter ces réflexions, mais pas trop haut afin de garder la cohérence comme tu le soulignes Rif hi-fi avec la B&W CM6.
Dernière édition par Igor Kirkwood le 01 Juin 2015 18:48, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

2 versions de l'ELSTAT ou 3

Message » 01 Juin 2015 18:37

holggerson a écrit:
Le modèle écouté est la dernière version de l’ELSTAT (photo n°1). Il s’agit d’une enceinte deux voies. La première version, celle dont la photo figure sur le site retraçant l’histoire de la marque (2), était équipée en plus d’un tweeter (photo n°2). Par la suite, Marcel Vaissaire reconsidérât cette option, en même temps qu’il remplaçât le grave médium de 24cm, par un modèle de 21 cm d’origine Audax,


Merci Laurent pour la qualité de ton compte rendu concernant cette enceinte hors du commun qu'était l'ELSTAT. :thks:

Si le gain auditif par un boomer plus petit 21 cm (contre 24 cm, celui que j'avais entendu...en 1981) est certain d'après Ginette .
Je ne suis pas sur que la suppression du tweeter soit un progrès.
Comme pour la chambre de compression TAD 4001 celle ci peut s'entendre vec ou sans tweeter additionnel. Je pencherais pour une "variante" . j'ai demandé à Ginette de préciser ce point .

ELSTAT 4 (2).jpg


Vu du boomer de l'ELSTAT de 21 cm Audax.

A noter qu'un boomer de 21 cm "seulement" peut parfaitement fonctionner . Pour les très basses fréquences il faudrait un caisson
Dernière édition par Igor Kirkwood le 01 Juin 2015 18:58, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 01 Juin 2015 18:52

Je crois me souvenir que Ginette expliquait que le tweeter a été enlevé par M. Vaissaire parce qu'il était arrivé au même résultat sans. On ne peut effectivement pas parler d'une amélioration de l'enceinte (ce que je n'écris pas d'ailleurs :wink: ) mais plutôt d'une simplification.

Pourquoi ajouter un troisième HP, avec tous les problèmes que cela pose en terme de filtrage, de mise en phase ect. quand on peut faire aussi bien avec deux voies ? Voila comment je me représente le raisonnement qui explique la suppression du tweeter. Ginette nous en dira peut-être plus.
holggerson
 
Messages: 1020
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • offline

Message » 02 Juin 2015 14:15

holggerson a écrit:Je crois me souvenir que Ginette expliquait que le tweeter a été enlevé par M. Vaissaire parce qu'il était arrivé au même résultat sans. On ne peut effectivement pas parler d'une amélioration de l'enceinte (ce que je n'écris pas d'ailleurs :wink: ) mais plutôt d'une simplification.
Pourquoi ajouter un troisième HP, avec tous les problèmes que cela pose en terme de filtrage, de mise en phase ect. quand on peut faire aussi bien avec deux voies ? Voila comment je me représente le raisonnement qui explique la suppression du tweeter. Ginette nous en dira peut-être plus.

Tu as raison, il ne fait aucun doute que le film électrostatique, surtout de cette taille, est capable de monter très haut en fréquence, dans de meilleures conditions qu'un tweeter à dôme, à quoi bon compliquer les choses... Sur la G150 et son médium à dôme, impossible de se passer de tweeter.
Par contre, j'ai eu plusieurs fois la possibilité d'écouter des TD4001 avec ou sans tweeter. Sans, les harmoniques les plus hautes manquent, aucun doute. Un tweeter de classe équivalente n'est pas inutile pour les restituer.

Comme le remarque justement Igor, Marcel Vaissaire a surélevé le médium-tweeter pour éviter les réflexions sur l'ébénisterie de la voie grave. La distance entre les haut-parleurs n'a pas de répercussion sur l'écoute si l'enceinte est bien placée (en hauteur particulièrement) par rapport à un auditeur suffisamment éloigné.

Quand au 21cm Audax, il a certainement aussi équipé (en couple push-pull) la G150. Je ne sais pas si cette excellente solution a été reprise sur l'Elstat. Dommage si ce n'est pas les cas.
Je connais bien ces haut-parleurs à membrane bextrêne pour les avoir utilisés plusieurs fois, y compris par couple. Ils résonnaient assez bas et permettaient une bonne restitution du grave tout en facilitant une transmission naturelle, avec un filtrage simple, vers le médium. Ce genre de membranes, relativement lourdes, a fait le succès des enceintes KEF, en commençant par les LS3/5 et autres moniteurs de la BBC. Le plus gros inconvénient de certaines versiona Audax, des problèmes de collage entre la membrane et la suspension, relativement plate.
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3030
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 03 Juin 2015 18:34

L'écoute de l'ELSTAT dans les locaux d'AUDIOTEC avait été un moment exceptionnel au début des années 80.
Une transparence exceptionnelle jamais entendue auparavant, une cohérence inattendue entre haut parleur électrodynamique et électrostatique... expérience unique sans jamais retrouver cette enceinte en développement dans le catalogue de la marque bientôt disparue.
Trois décennies plus tard, l'envie était restée intacte, autant que le souvenir, de réécouter cette enceinte. Mais la première émotion a été de retrouver Ginette en gardienne des lieux et surtout de la mémoire avec la même énergie et le même enthousiasme pour les créations AUDIOTEC et leur créateur M. Vaissaire.
Loin d'écouter un modèle de "musée", notre visite a plutôt consisté à écouter un prototype toujours d'actualité. Certes la technologie a progressé entre temps mais les connaissances de M. Vaissaire et son savoir faire lui ont permis d'obtenir avec les moyens du moment des qualités que l'on est toujours en droit d'attendre mais que l'on ne trouve que très rarement sur le marché.
A commencer par la transparence du médium-aigu. Il y a en effet un monde entre le rendu d'un électrostatique et les membranes à dôme ou cône des électrodynamiques. Ici transparence totale de la membrane, légèreté sont au rendez-vous mais, en contrepartie, le fonctionnement en dipôle (ajouté à une surface émissive importante ?) dans une pièce non traitée ne permet pas d'obtenir une image ponctuelle. Aération contre précision spatiale , le local joue ici une grande importance d'autant que le meuble central ne laisse pas une grande liberté de placement. C'est ici la limite du système imposée par l'environnement.
L'autre grande qualité de cette enceinte est l'intégration des deux voies. Les associations de transducteurs de technologie différente sont très délicates voir parfois irréalisables. Ici, de façon surprenante on écoute " une seule voie " ou une seule voix si vous préférez. Le choix du 21 Audax, son traitement, le traitement actif du signal sont très pertinents et donnent à l'écoute une sensation de liberté, d'absence de trainage et de son de coffret qui laissent priorité à la musique.
Cette enceinte n'a pas d'age et peut faire partie d'une chaine actuelle.
On partage l'enthousiasme de Ginette.
SB10
 
Messages: 9
Inscription: 15 Avr 2013 18:25
  • offline

Ultime clarté du médium ou ponctualisation réaliste

Message » 08 Juin 2015 9:15

SB10 a écrit:A commencer par la transparence du médium-aigu. Il y a en effet un monde entre le rendu d'un électrostatique et les membranes à dôme ou cône des électrodynamiques. Ici transparence totale de la membrane, légèreté sont au rendez-vous mais, en contrepartie, le fonctionnement en dipôle (ajouté à une surface émissive importante ?) dans une pièce non traitée ne permet pas d'obtenir une image ponctuelle. Aération contre précision spatiale , le local joue ici une grande importance


Pas encore de réponse de Ginette sur les dernières études de Marcel Vaissaire, en ce qui concerne le choix entre la version triamplifiée de l'ELSTAT et la version biamplifiée :-?

Pour les comparaisons des médiums, le choix du dipôle pour le médium électrostatique de l'Elstat induit un naturel de reproduction que l'on retrouve également sur l'Audionec (médium également dipôle), ce n'est pas JACBRU qui me contredira :wink: .
Je me souviens avoir entendu l'Audionec il y a 3 ans environ avec Syber, lors d'une écoute privée dans un local traité de 50 m2 + Trinnov et bien la supériorité du médium dipôle Audionec vis à vis du médium Béryllium de du système Yamaha/Ohl était nette (nota: il est vrai que la qualité du système Yamaha/Ohl a été fortement upgradée en 3 ans).
Le "défaut" de la qualité du médium dipôle restant comme le souligne SB 10 un manque de ponctualisation.
Lors des discussions avec le metteur au pont de l'Audionec celui ci avait déclaré que seul le fonctionnement en dipôle donnait toute sa qualité à l'extraordinaire médium de l'Audionec :thks: .

holggerson a écrit:Je crois me souvenir que Ginette expliquait que le tweeter a été enlevé par M. Vaissaire parce qu'il était arrivé au même résultat sans. On ne peut effectivement pas parler d'une amélioration de l'enceinte (ce que je n'écris pas d'ailleurs :wink: ) mais plutôt d'une simplification.

Pourquoi ajouter un troisième HP, avec tous les problèmes que cela pose en terme de filtrage, de mise en phase ect. quand on peut faire aussi bien avec deux voies ? Voila comment je me représente le raisonnement qui explique la suppression du tweeter. Ginette nous en dira peut-être plus.


Tu as peut être raison Laurent, mais il ne faut pas oublier qu'un "super tweeter" sur l'ELSTAT coupé bas à 5000 Hz (comme sur l'Elstat autre version) diminuera fortement la directivité de l'aigu .....Quel sera le rapport gain/perte.....that is the question ?
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 08 Juin 2015 14:05

Sérieusement, vous ne pensez pas que vous embellissez des souvenirs de (plus de) 30 ans ?????
Le Pivert
 
Messages: 1860
Inscription: 01 Juin 2006 15:53
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 08 Juin 2015 17:04

PPVIER a écrit:Sérieusement, vous ne pensez pas que vous embellissez des souvenirs de (plus de) 30 ans ?????


Une lecture moins désinvolte de ce post, évoque.....des écoutes réalisées en mai 2015
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6749
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 09 Juin 2015 1:33

ouchti !
ouverte est
la chasse au ppivert :siffle:

profitez-en pour cliquer sur ma signature :
Sarastro, le fameux label de disques fondé par Marcel Vaissaire
baldabiou
 
Messages: 1755
Inscription: 15 Mai 2011 4:38
Localisation: choucroute / noix / cassoulet / pin o bè
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message