Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: DSAGNES, P.LM et 6 invités

Toutes les enceintes HiFi

Quelles enceintes pour de la musique "moderne" ?

Message » 09 Avr 2009 8:54

Bonjour Mickaël.

J'écoute majoritairement de l'électro (électronica plus précisément) et pour que ce genre passe correctement, l'emploi d'un caisson ne m'attire guère car il va faire traîner le message.
De plus les demandes en basses fréquences sont rares sur ce genre car justement elles "allongent" un message qui fourni beaucoup d'informations.
Si tu as déjà écouté du Laurent Garnier, tu constatera que ses "beats" sont courts. Je n'en connais pas la raison mais je suis convaincu que les allonger détruirai tout le travail en créant un masque.

A une époque j'écoutais de la tech hardcore et j'avais construit deux caissons (HPs Audax 21 cm) pour restituer une des caractéristiques de ce genre de musique.
Ca marchait du tonnerre. Et puis au bout d'un moment, après avoir eu ma dose de basse par intraveineuse et par conduit auditif, j'ai dégagé tout ce petit monde pour démarrer sérieusement avec une paire de biblios. Là j'ai retrouvé la rapidité qu'il me manquait. Cependant la puissance posait problème.
Je me suis orienté ensuite sur une paire de colonne avec plein de HPs. Quelque chose avait disparu...j'avais la puissance, la "grandeur" du message mais plus cette précision et cette image transparente comme avant.

Je vais bientôt m'orienter vers le haut-rendement comme on me l'avait conseillé dans un sujet sur le forum.
De plus, malgré l'aisance de mon intégré à alimenter mes colonnes, il subsiste un rendu poussif caractéristique des enceintes à rendement moyen voir bas si on se balade dans la cour du HR.

Voici deux modèles que j'aimerai écouter:

http://www.divatech.fr/fr/prod/diva18.html
et
http://www.g-k-f.com/pdf/sytemes_audio/svp_205.pdf

Je pourrai toujours ajouter un caisson à l'avenir si j'en ressens le besoin.


Maintenant à ton tour de bien analyser tes goûts pour trouver ton bonheur.
clonedvinyl
 
Messages: 1824
Inscription: 09 Sep 2005 14:46
Localisation: 78
  • offline

Annonce

Message par Google » 09 Avr 2009 8:54

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 09 Avr 2009 9:22

Mais le fait est que les musiques dites "modernes" sont d'un genre totalement différent des classiques que nous traitons habituellement sur les forum Hifi... La principale différence : un besoin vraiment plus important au niveau des basses fréquences. Certains iront même jusqu'à dire que la qualité de reproduction des aigu etc n'est pas forcément la priorité...
Je limiterai ce topic aux questions sur les styles musicaux plus Hip-Hop, House et Electro (laissant tout le petit monde Rock - Métal aux plus connaisseurs )


J'écoute principalement classique, jazz, rock, pas mal de hip Hop et un peu de musique contemporaine qui peut se rapprocher de la house . j'ai été un grand fana, c'était la préhistoire, de musique électronique type Tangerine Dream, Klaus Schulze, Popol Vuh etc et c'est le moment où j'ai composé ma chaine qui n'a que relativement peu évolué depuis.

Je ne crois guère qu'il faille vraiment spécialiser les systèmes par genre et une enceinte doit savoir reproduire tous les signaux dont on la nourri, y compris de bande Son/film.

Du point de vue audio, la différence entre ces genre n'est pas "musicale", elle est surtout liée à la capacité dynamique et à la tenue en puissance des HP aux fréquences extrèmes, et aux habitudes d'écoutes (niveau sonore notalmment). Il y a je le crains plus d'écarts dynamiques dans un enregistrement classique que dans de la Dance Music mais plus plus de grave en niveau dans la House.

On peut concevoir en revanche que la coloration d'un système - un défaut - aura moins d'importance avec les musiques électroniques faute de référence, mais mes vieilles Cabasse Galion VI assez HDG à l'époque, 94 db de rendement et une jolie tenue en puissance, satisfont très bien à mozart et sont utilisée à fond et sans souffrir avec 2 X 180 W d'amplifcation, pour les soirées très très bruyantes de mes fils.

Cela étant, la solution "caisson de basse" (en renfort, hein, pas seulement lui, n'écoute pas Ghozze, il a des préjugés solides tout ce qui n'est pas musique classique :wink: ) préconisée plus haut me paraît de bon sens
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 09 Avr 2009 10:57

wald a écrit:Je ne crois guère qu'il faille vraiment spécialiser les systèmes par genre et une enceinte doit savoir reproduire tous les signaux dont on la nourri, y compris de bande Son/film.

On ne peut qu'être d'accord avec ça :wink:.

Néanmoins... :mdr: la vie est faite de compromis. L'enceinte qui "reproduit parfaitement tous les signaux dont on la nourri" ne court pas les rues, surtout quand on souhaite que ce soit à niveau sonore conséquent.

Il me semble que l'amateur de classique, a avant tout besoin d'une section medium-aigu impeccable, capable de détourer chaque instrument dans une formation nombreuse.
Par contre si le grave est aux abonnés absents ou traine un peu, si l'enceinte gueule à très fort niveau, ce ne sera pas forcément un gros problème, car les écoutes se font à niveau raisonnable, et 6 contrebasses jouées à l'archet avec le micro à 10 mètres et 50 instruments au premier plan, peuvent se contenter d'un grave approximatif lors de la restitution.

L'amateur de Rock/Jazz/Pop/electro/... a lui besoin d'une ligne de basse vigoureuse, de percussions claquantes. En revanche pour reproduire une voie au centre une guitare à gauche et une à droite, une section medium/aigu "passable" peut convenir. Par contre le niveau d'écoute est souvent plus fort.

Attention, tout ceci n'est valable que par rapport à la notion de compromis (et tels que JE les ressens) : mais il est évident que l'amateur en quête d'une restitution de très haut niveau n'en restera pas là.
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 09 Avr 2009 11:15

Bonne analyse!

Perso je suis dans la deuxième catégorie, et je vais essayer de trouver un bon compromis pour mon style de musique dès le retour de l'été... je vous tiendrais évidement au courant (ce qui est bien avec les ptits nouveaux, c'est qu'on peut voir leurs goûts évoluer, et leur perception se "raffiner" au fur et à mesure du temps... isn't it ?)
Mickael368
 
Messages: 862
Inscription: 16 Oct 2008 20:17
  • offline

Message » 09 Avr 2009 11:51

Tu as bien raison, un peu de plasticité ne nuit pas :wink:
expertdoc
 
Messages: 13448
Inscription: 23 Jan 2005 14:43
Localisation: Plein SUD
  • offline

Message » 09 Avr 2009 11:54

Denis31 a écrit:
wald a écrit:Je ne crois guère qu'il faille vraiment spécialiser les systèmes par genre et une enceinte doit savoir reproduire tous les signaux dont on la nourri, y compris de bande Son/film.

On ne peut qu'être d'accord avec ça :wink:.

Néanmoins... :mdr: la vie est faite de compromis. L'enceinte qui "reproduit parfaitement tous les signaux dont on la nourri" ne court pas les rues, surtout quand on souhaite que ce soit à niveau sonore conséquent.

Il me semble que l'amateur de classique, a avant tout besoin d'une section medium-aigu impeccable, capable de détourer chaque instrument dans une formation nombreuse.
Par contre si le grave est aux abonnés absents ou traine un peu, si l'enceinte gueule à très fort niveau, ce ne sera pas forcément un gros problème, car les écoutes se font à niveau raisonnable, et 6 contrebasses jouées à l'archet avec le micro à 10 mètres et 50 instruments au premier plan, peuvent se contenter d'un grave approximatif lors de la restitution.

L'amateur de Rock/Jazz/Pop/electro/... a lui besoin d'une ligne de basse vigoureuse, de percussions claquantes. En revanche pour reproduire une voie au centre une guitare à gauche et une à droite, une section medium/aigu "passable" peut convenir. Par contre le niveau d'écoute est souvent plus fort.

Attention, tout ceci n'est valable que par rapport à la notion de compromis (et tels que JE les ressens) : mais il est évident que l'amateur en quête d'une restitution de très haut niveau n'en restera pas là.


L'amateur de musique savante de tradition occidentale (dite musique classique par commodité commerciale) a besoin d'appareils de reproduction sonore en mesure de passer toute la bande passante : de l'extrême-grave à l'extrême-aigu en somme... Rien n'est pire que l'énergie concentrée dans le médium, avec du sous-grave mou et flottant et affaissement de l'aigu (son typiquement « variétés », « rock » ou « hip-hop »... ou que sais-je encore où, contrairement à ce qui se prétend en permanence, on a besoin surtout que du médium et du haut grave... comme le son dit "professionnel" qui conditionne les oreilles des d'jeuns en les rendant définitivement sourds par-dessus le marché)...

La musique dite classique exige la quadrature du cercle — techniquement et esthétiquement —, c'est pourquoi elle est autant détestée et aussi peu "jouée" dans les auditoriums et les "salons" pour gogos audiophiles...
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 09 Avr 2009 12:02

Non Ghozze, pour le classique un Radiola dans la cuisine c'est du tout bon. :roll:
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 09 Avr 2009 12:07

C'est vrai, le Radiola à l'office c'est bien assez... Enfin... j'imagine... :mdr:
ghozze
 
Messages: 1090
Inscription: 03 Jan 2008 12:12
  • offline

Message » 09 Avr 2009 15:12

ghozze a écrit:
Denis31 a écrit:
wald a écrit:Je ne crois guère qu'il faille vraiment spécialiser les systèmes par genre et une enceinte doit savoir reproduire tous les signaux dont on la nourri, y compris de bande Son/film.

On ne peut qu'être d'accord avec ça :wink:.

Néanmoins... :mdr: la vie est faite de compromis. L'enceinte qui "reproduit parfaitement tous les signaux dont on la nourri" ne court pas les rues, surtout quand on souhaite que ce soit à niveau sonore conséquent.

Il me semble que l'amateur de classique, a avant tout besoin d'une section medium-aigu impeccable, capable de détourer chaque instrument dans une formation nombreuse.
Par contre si le grave est aux abonnés absents ou traine un peu, si l'enceinte gueule à très fort niveau, ce ne sera pas forcément un gros problème, car les écoutes se font à niveau raisonnable, et 6 contrebasses jouées à l'archet avec le micro à 10 mètres et 50 instruments au premier plan, peuvent se contenter d'un grave approximatif lors de la restitution.

L'amateur de Rock/Jazz/Pop/electro/... a lui besoin d'une ligne de basse vigoureuse, de percussions claquantes. En revanche pour reproduire une voie au centre une guitare à gauche et une à droite, une section medium/aigu "passable" peut convenir. Par contre le niveau d'écoute est souvent plus fort.

Attention, tout ceci n'est valable que par rapport à la notion de compromis (et tels que JE les ressens) : mais il est évident que l'amateur en quête d'une restitution de très haut niveau n'en restera pas là.


L'amateur de musique savante de tradition occidentale (dite musique classique par commodité commerciale) a besoin d'appareils de reproduction sonore en mesure de passer toute la bande passante : de l'extrême-grave à l'extrême-aigu en somme... Rien n'est pire que l'énergie concentrée dans le médium, avec du sous-grave mou et flottant et affaissement de l'aigu (son typiquement « variétés », « rock » ou « hip-hop »... ou que sais-je encore où, contrairement à ce qui se prétend en permanence, on a besoin surtout que du médium et du haut grave... comme le son dit "professionnel" qui conditionne les oreilles des d'jeuns en les rendant définitivement sourds par-dessus le marché)...

La musique dite classique exige la quadrature du cercle — techniquement et esthétiquement —, c'est pourquoi elle est autant détestée et aussi peu "jouée" dans les auditoriums et les "salons" pour gogos audiophiles...


oh mon Dieu :o Etre (partiellement) d'accord avec Ghozze tient de la partie de chasse en Bavière avec les yeux bandés, un verre d'alcool fort s'impose donc avant de se lancer :wink:

Alors nous disons :

Je suis OK avec ce qui est en rouge.

Pas de commentaire sur ce qui est en noir.

Pas OK avec le bleu

Inquiet devant le vert.
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 09 Avr 2009 15:22

Qu'elle est ton budget ?

Sinon effectivement , des enceintes embarquant des 38 sont adaptés à ce "genre de musique" , je vais même me permettre d'ajouter que les enceintes embarquant des compréssions sont idéales AMHA. Une paire de pro monitor 43XX ou 44XX si tu as les moyens :idee: 8) . Pour la musique electronique , la dynamique est primordiale tjr AMHA et l'impact dans le bas du spectre également.

Concernant la musique électronique , ce n'est pas une sous musique , si tous les grands musiciens classiques vivaient à notre époque , ce serait peut être les premiers à utiliser des synthés ou autres logiciels informatiques :idee: .
C'est très agréable , d'avoir un système performant pour écouter de l'"électro" , percevoir les différents types de synthèse ou apprécier la sonorité d'une boites à rythme...
dabass
 
Messages: 3203
Inscription: 09 Juil 2007 0:14
  • offline

Message » 09 Avr 2009 15:42

Wald tu sais pourtant parfaitement ce qui se cache (et pas bien loin) derrière les mots de Ghozze... :roll:
Toutes les genres musicaux exploitent toute la bande passante... et très peu d'enceintes du commerce sont capables de la reproduire correctement en entier (les doigts d'une main doivent suffire...)
Il s'agit donc dans la majorité des cas de savoir faire les bons compromis... il me semble que pour le classique, le grave est moins important que le reste...
Perso j'écoute aussi du classique, mais je n'ai par exemple aucun disque de classique susceptible de me servir de morceau-test pour le réglage d'un système de grave... ça ne veut pas dire qu'il n'y a jamais de grave ou d'infra... mais c'est pas le plus "exigeant" en terme de qualité de restitution de cette partie du spectre.
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Message » 09 Avr 2009 15:52

Oh oui je le sais, d'où mon code couleur. :wink:

D'accord avec toi à 99 %. Je reconnais qu'un grave atténué dans la partie la plus extrème (mais de qualité) ne nuit pas trop au classique, en revanche les écarts dynamiques peuvent être élevé et un HP grave peut se sentir mal (typique sur certains tuttis)
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 09 Avr 2009 15:53

Denis 31 écrit : j'écoute aussi du classique, mais je n'ai par exemple aucun disque de classique susceptible de me servir de morceau-test pour le réglage d'un système de grave... ça ne veut pas dire qu'il n'y a jamais de grave ou d'infra... mais c'est pas le plus "exigeant" en terme de qualité de restitution de cette partie du spectre.


C'est à dire que si tu écoutes beaucoup d'orgue, tu vas avoir besoin d'un registre grave excellent :lol: Car pour suivre un registre de pédalier, il vaut mieux que ça ne bave pas !

Trêve de plaisanterie, d'un point de vue qualitatif : il est évident que le registre grave est capital pour la reproduction de musique classique. Des morceaux tests dans ce domaine, j'en ai des dizaines.

Tiens : le Sacre du printemps !
Tiens ! les variations sur le carillon de Westminster de Vierne !
Tiens : Le prélude de l'Or du Rhin de Wagner.
Tiens : La Ballade de l'amour et de la mort des Goyescas de Granados.
Tiens : Uirapuru de Villa-Lobos.
Tiens : la Sonate en si mineur de Liszt.
Tiens : les 24 préludes de Chopin, dont le dernier se termine par trois fortissimo dans l'extrême grave du piano (plus que trois notes en dessous !).
Tiens : Messe de la pentecôte d'Olivier Messiaen
Tiens : les litanies de Jean Alain


Et surtout, privé d'un grave étendu et propre, un enregistrement d'orchestre, d'opéra, de choeurs voit son espace stéréophonique réduit... Les enregistrements de musique classique sont quasi les seuls à avoir un registre d'extrême et d'infra grave.


Mais le + exigeant et ça vaut pour tous les genres : c'est le médium évidemment : sans un médium de qualité... tout est par terre...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 09 Avr 2009 16:57

Bon. Je m'attendais bien à ce que les amateurs de classique se sentent un peu piqués au vif, mais pas forcément les plus pertinents...
Je n'ai pas dit qu'on avait pas besoin d'un grave de qualité pour écouter du classique.
J'ai dit que si un compromis devait être fait, il vaudrait mieux le faire sur le grave que sur le medium aigu. Ca n'a pas grand chose à voir...

Tiens Alain: pour écouter un carillon, tu préfères un excellent grave OU (exclusif) un excellent medium-aigu ?
Dans un morceau de classique, le bas-grave n'est souvent présent que par moments, voire une seule fois dans le morceau... si il n'est pas reproduit parfaitement, l'ensemble du truc n'est pas gâché...

Par contre si la basse est mauvaise dans un morceau de jazz, là oui c'est du gâchi...

Enfin ce n'est que mon opinion... et je sais, Alain, que tu as 100000 contre-exemples à l'appui pour me contre-dire... :mdr:

Je disais ça simplement pour aider un forumeur dans son choix technique d'enceinte... histoire d'éviter à un amateur de baroque de se retrouver avec un 38 filtré à 2kHz en 6dB/octave... ou à un amateur de rock avec une paire de biblios généreusement équipées de 13cm... :lol:

Perso j'ai tout ce qu'il faut dans tous les registres audibles... 8)
Denis31
Pro-Fabricant
Pro-Fabricant
 
Messages: 4501
Inscription: 16 Sep 2005 9:50
Localisation: Toulouse

Extrême grave et musique classique

Message » 09 Avr 2009 17:04

haskil a écrit:
Denis 31 écrit : j'écoute aussi du classique, mais je n'ai par exemple aucun disque de classique susceptible de me servir de morceau-test pour le réglage d'un système de grave... ça ne veut pas dire qu'il n'y a jamais de grave ou d'infra... mais c'est pas le plus "exigeant" en terme de qualité de restitution de cette partie du spectre.


C'est à dire que si tu écoutes beaucoup d'orgue, tu vas avoir besoin d'un registre grave excellent :lol: Car pour suivre un registre de pédalier, il vaut mieux que ça ne bave pas !

Trêve de plaisanterie, d'un point de vue qualitatif : il est évident que le registre grave est capital pour la reproduction de musique classique. Des morceaux tests dans ce domaine, j'en ai des dizaines.

Tiens : le Sacre du printemps !
Tiens ! les variations sur le carillon de Westminster de Vierne !
Tiens : Le prélude de l'Or du Rhin de Wagner.
Tiens : La Ballade de l'amour et de la mort des Goyescas de Granados.
Tiens : Uirapuru de Villa-Lobos.
Tiens : la Sonate en si mineur de Liszt.
Tiens : les 24 préludes de Chopin, dont le dernier se termine par trois fortissimo dans l'extrême grave du piano (plus que trois notes en dessous !).
Tiens : Messe de la pentecôte d'Olivier Messiaen
Tiens : les litanies de Jean Alain


Et surtout, privé d'un grave étendu et propre, un enregistrement d'orchestre, d'opéra, de choeurs voit son espace stéréophonique réduit... Les enregistrements de musique classique sont quasi les seuls à avoir un registre d'extrême et d'infra grave.


Mais le + exigeant et ça vaut pour tous les genres : c'est le médium évidemment : sans un médium de qualité... tout est par terre...


+1

J'ajouterais (analyseur en temps réel à l'appui), que le grave extrême est toujours présent dans un bon enregistrement. Même pour une guitare solo, évidement c'est moins spectaculaire que pour les musiques citées par Alain, mais des fragments graves de réverbérations existent (même entre 15 et 30 Hz).
L'écoute de la musique classique avec un vrai extrême grave a davantage d'ampleur et de profondeur.

Igor Kirkwood
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6748
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message