Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: almat, Sagem et 24 invités

Toutes les enceintes HiFi

Test d'enceintes monitor

Message » 17 Mar 2011 4:09

palm a écrit:Bel article, superbes photos et en plus ca parle de 7 :)
Jolie finition :)

Par contre perso ca me gene un peu de parler de monitor quand le produit est une enceinte passive avec filtre du 1er ordre et sans resultats de mesure :)
En particulier mesures en dehors de l'axe.


Oui, tu as bien raison, j'ai voulu dire que les Tonic G3 sont idéales pour celui ou celle qui se lance dans l'élaboration d'un home studio, que véritablement du monitoring, désolé de la confusion.

les G3, techniquement, ne sont pas des "monitors" au sens "monitoring" du terme

Normalement un "monitor" est fait pour reproduire à des niveaux assez élevés une information musicale brutes dans l'axe, et, en filtrage premier ordre, ce n'est ni idéal, ni évident, parce que les composantes sont poussées à bout.

En studio, on cherche à avoir des pentes très raides (48 dB par octave - parfois plus). La raison étant qu'avec ce genre de pente, on peut atteindre les limites des transducteurs sans risque de bris.
Arriver à de telles pentes en passif, n'est pas une bonne chose musicalement, puisqu'il faut au moins 16 composantes passives.
Il faut savoir que 48 dB = 4 eme ordre = 8 filtres de 1er ordre en cascade.

Par contre, en actif, aucun problème, et c'est ce que tu soulignes avec raison.

Pour ce qui est des mesures, en monitoring, on veut la vérité absolue - je dirais la vérité qui fait mal.

Les Tonic n'ont pas cet objectif, au contraire.
Premier choix de conception: filtre premier ordre, pas de perte d'information, pas de perte d'efficacité, simplicité maximale.
Or, le filtrage de premier ordre n'est jamais le plus linéaire, puisque son rôle n'est pas de linéariser la restitution.

Le rôle du "facteur" d'enceintes, est de faire des choix de conception qui répondent à un objectif.
Parmi les choix: bas médium super linéaire jusqu'à très haut (5000Hz+); autre choix, tweeter à fréquence de résonance super basse (autour de 700Hz), efficacité maximale (94,6 dB).

Avec ces ingrédients, le concepteur des enceintes Gemme Audio coupe le bas-mid vers les 2000Hz et de façon très douce, puisqu'il n'y a vraiment rien à couper (pas de résonance incontrôlée, pas de distortion à 3000Hz).
Le tweeter, quant à lui, et vu son efficacité est en passe haut autour de 6000Hz.
De 2000 à 6000Hz, il y a "passation des pouvoirs". Dans cette zone, les deux transducteurs jouent en duo.

Dans ses choix conception, Robert Gaboury (concepteur de Gemme Audio) n'aime pas mettre le médium en avant - contrairement à un "monitor", qui a pour but de mettre en lumière cette partie du spectre.

En fait, avec les Tonic, il y a un trou de près de 12 dB, d'environ 2 à 4000Hz.
Ce trou est dû à la phase acoustique des deux transducteurs.
Lorsque deux sources sont en opposition de phase, le son est annulé.
Dans les Tonic, les deux transducteurs sont en phase électrique, ce qui signifie que les signaux se superposent, sauf dans l'axe, où la résultante est en contre-phase.

En dehors de l'axe, les signaux sont en phase électrique ET en phase acoustique, ce qui crée un surplus d'information dans le médium.

Il aurait pu choisir de linéariser tout ça de deux façons:

1. brancher le tweeter en opposition de phase (i-e le fil + sur le bornier -)
2. décentrer et / ou décaler le tweeter par rapport au woofer.

La formule est simple: vitesse du son / fréquence / 2 = décalage.

Il ne l'a pas fait, parce qu'il a fait le choix de mettre plus d'énergie en dehors de l'axe, afin que cette énergie travaille de concert avec la pièce, et qu'elle "agrandisse" le paysage sonore perçu.

En monitoring, on veut l'inverse: on assourdi la pièce de façon à éliminer le plus possible l'effet de l'acoustique du studio tout en mettant l'emphase sur l'énergie dans l'axe d'écoute.
Lorsque les gens écoutent les Tonic, ils ne perçoivent pas un "trou" dans le mid, ils perçoivent un champs sonore hyper large.

En passant, (les G7 ne sont pas en opposition dans l'axe, à cause de la distance importante entre le tweeter et le bas médium du bas).

Voili, voilou.

@+
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada

Annonce

Message par Google » 17 Mar 2011 4:09

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 17 Mar 2011 15:26

Euterpe a écrit:En studio, on cherche à avoir des pentes très raides (48 dB par octave - parfois plus). La raison étant qu'avec ce genre de pente, on peut atteindre les limites des transducteurs sans risque de bris.
Arriver à de telles pentes en passif, n'est pas une bonne chose musicalement, puisqu'il faut au moins 16 composantes passives.
Il faut savoir que 48 dB = 4 eme ordre = 8 filtres de 1er ordre en cascade.
Par contre, en actif, aucun problème, et c'est ce que tu soulignes avec raison.
Pour ce qui est des mesures, en monitoring, on veut la vérité absolue - je dirais la vérité qui fait mal.
...
Premier choix de conception: filtre premier ordre, pas de perte d'information, pas de perte d'efficacité, simplicité maximale.
Or, le filtrage de premier ordre n'est jamais le plus linéaire, puisque son rôle n'est pas de linéariser la restitution.
Le rôle du "facteur" d'enceintes, est de faire des choix de conception qui répondent à un objectif.
Parmi les choix: bas médium super linéaire jusqu'à très haut (5000Hz+); autre choix, tweeter à fréquence de résonance super basse (autour de 700Hz), efficacité maximale (94,6 dB).
...
Il ne l'a pas fait, parce qu'il a fait le choix de mettre plus d'énergie en dehors de l'axe, afin que cette énergie travaille de concert avec la pièce, et qu'elle "agrandisse" le paysage sonore perçu.
En monitoring, on veut l'inverse: on assourdi la pièce de façon à éliminer le plus possible l'effet de l'acoustique du studio tout en mettant l'emphase sur l'énergie dans l'axe d'écoute.

Ceci n'est pas seulement valable pour les utilisations professionnelles, mais aussi en HiFi domestique. Dans ce cadre, on devrait penser aux options énumérées ci dessus avant tout achat d'enceinte acoustique ou mise en chantier d'une "boîte" en DIY. On voit bien qu'il y a deux grandes stratégie de conception, simplification du filtrage (B&W y vient de plus en plus, la Signature Diamond, par exemple) ou, au contraire, utilisation de filtres à pentes très raides. A mon avis, dans cette dernière option, en filtrage passif, il faut se limiter à des systèmes deux voies (je ne parle pas ici de l'utilisation de caissons d'infra-grave pour la première octave - on peut citer l'Apertura Altra de Christian Yvon deux voies/trois haut-parleurs/configuration de d'Appolito). Au delà, l'optimisation "à l'ancienne" est impossible en pratique (même pour les industriels de l'enceinte acoustique, quoi qu'on en dise) c'est en tous cas mon avis). Seule solution, à chaudement recommander, la multi-amplification avec filtres actifs numériques.
Avatar de l’utilisateur
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3019
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 09 Mai 2011 9:01

JACBRU a écrit:
mulciber a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:D'une façon générale plus le grave descend , plus il bonne une impression de mollesse.
Igor Kirkwood

C'était exactement mon problème avec mes AIR 6 dans ma petite pièce. Ca descendait bas sans maitrise et la jonction avec le caisson était ratée (le placement dans les coins de ma piece n’étant pas l’idéal)
J'ai résolu mon problème simplement en utilisant les pieds Foundation chez moi à la place des pieds en siporex.
Cela descend moins bas, j'ai par contre enfin retrouvé de la vivacité et la jonction avec le caisson est enfin bonne.
Je pense que les pieds en siporex ne sont pas neutre et les vibrations amplifient le grave ce qui générait de gros pb acoustiques dans ma pièce. Les pieds Foundation sont nettement plus neutres.
J’ai rendu les pieds Foundation car le propriétaire n’a pas voulu les vendre lorsque je lui ai fait part de mon enthousiasme :evil:

Effectivement réponse transitoire dans l'infra-grave n'a pas le même sens que dans le grave, ne serait-ce que parce que les longueur d'ondes se mettent à dépasser la plus grande dimensions de la plupart des locaux d'écoute.

J'ai souvent répété pour les passionnés de DIY que la première octave (20 à 40Hz) ne doit pas se traiter comme les seconde et troisième octaves (grave). Les haut-parleurs doivent faire appel à des techniques différentes, les charges sont aussi différentes. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les enceintes acoustiques du commerce, colonnes ou bibliothèques, descendent rarement au dessous de 40-60Hz. On peut aussi remarquer que des haut-parleurs de grave haut rendement type Altec avec, par exemple, leurs charges Onken ne descendent pas réellement en dessous de 40Hz. Pour la première octave il faut soit des haut-parleurs spécialisés avec une grande surface d'émission et pas mal de débattement chargés de très grands volumes, soit des haut-parleurs permettant des gigantesques élongations malgré un volume de charge relativement restreint. Leur faible rendement impose des amplis de très grande puissance. Tout ceci ne va pas dans le sens d'une réponse transitoire rapide, ce qui n'est pas, tous comptes faits gênant à 20 ou 30Hz l'est forcément à 50 ou 100. Il faut donc savoir limiter les performances en très basses fréquences de la voie grave et dans le grave pour le "subwoofer" pour laisser place à, par exemple, un caisson spécialisé. Si le bon compromis est trouvé on peut alors associer la profondeur de l'infra à une certaine "légèreté" du haut-grave.

Cette réflexion mérite d'être menée pour la constitution d'une nouvelle chaîne de qualité. Avec un budget limité, pour moi, le mieux est un couple d'enceintes deux voies capables de descendre à 40/50Hz associée à un "vrai" caisson d'infra-grave, Vélodyne par exemple, bien filtré... En appliquant ce principe on peut avoir la profondeur sans la mollesse.


Bonjour,

Si la solution idéale était deux enceintes bibliothèque assez puissante ou petite colonne et un super caisson velodyne genre DD15 ou DD18
pourquoi dans les tous les salons hifi aucune de ses solutions n'est proposé pour une installation HIFI ?
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline

Message » 09 Mai 2011 10:02

spads a écrit:
JACBRU a écrit:
mulciber a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:D'une façon générale plus le grave descend , plus il bonne une impression de mollesse.
Igor Kirkwood

C'était exactement mon problème avec mes AIR 6 dans ma petite pièce. Ca descendait bas sans maitrise et la jonction avec le caisson était ratée (le placement dans les coins de ma piece n’étant pas l’idéal)
J'ai résolu mon problème simplement en utilisant les pieds Foundation chez moi à la place des pieds en siporex.
Cela descend moins bas, j'ai par contre enfin retrouvé de la vivacité et la jonction avec le caisson est enfin bonne.
Je pense que les pieds en siporex ne sont pas neutre et les vibrations amplifient le grave ce qui générait de gros pb acoustiques dans ma pièce. Les pieds Foundation sont nettement plus neutres.
J’ai rendu les pieds Foundation car le propriétaire n’a pas voulu les vendre lorsque je lui ai fait part de mon enthousiasme :evil:

Effectivement réponse transitoire dans l'infra-grave n'a pas le même sens que dans le grave, ne serait-ce que parce que les longueur d'ondes se mettent à dépasser la plus grande dimensions de la plupart des locaux d'écoute.

J'ai souvent répété pour les passionnés de DIY que la première octave (20 à 40Hz) ne doit pas se traiter comme les seconde et troisième octaves (grave). Les haut-parleurs doivent faire appel à des techniques différentes, les charges sont aussi différentes. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les enceintes acoustiques du commerce, colonnes ou bibliothèques, descendent rarement au dessous de 40-60Hz. On peut aussi remarquer que des haut-parleurs de grave haut rendement type Altec avec, par exemple, leurs charges Onken ne descendent pas réellement en dessous de 40Hz. Pour la première octave il faut soit des haut-parleurs spécialisés avec une grande surface d'émission et pas mal de débattement chargés de très grands volumes, soit des haut-parleurs permettant des gigantesques élongations malgré un volume de charge relativement restreint. Leur faible rendement impose des amplis de très grande puissance. Tout ceci ne va pas dans le sens d'une réponse transitoire rapide, ce qui n'est pas, tous comptes faits gênant à 20 ou 30Hz l'est forcément à 50 ou 100. Il faut donc savoir limiter les performances en très basses fréquences de la voie grave et dans le grave pour le "subwoofer" pour laisser place à, par exemple, un caisson spécialisé. Si le bon compromis est trouvé on peut alors associer la profondeur de l'infra à une certaine "légèreté" du haut-grave.

Cette réflexion mérite d'être menée pour la constitution d'une nouvelle chaîne de qualité. Avec un budget limité, pour moi, le mieux est un couple d'enceintes deux voies capables de descendre à 40/50Hz associée à un "vrai" caisson d'infra-grave, Vélodyne par exemple, bien filtré... En appliquant ce principe on peut avoir la profondeur sans la mollesse.


Bonjour,

Si la solution idéale était deux enceintes bibliothèque assez puissante ou petite colonne et un super caisson velodyne genre DD15 ou DD18
pourquoi dans les tous les salons hifi aucune de ses solutions n'est proposé pour une installation HIFI ?


Parce que préjugé
Parce que les revendeurs ne savent pas faire.
Parce que les revendeurs ne veulent pas faire.
Un caisson ne se met pas au pif mais avec des mesures donc du soin dans le placement.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 09 Mai 2011 10:16

Le monde de la hifi n'est jamais en avance (pour etre gentil :mdr: )
Au lieu de se preoccuper des defauts tangibles et mesurables pendant des annees les magazines (entre autres) ont bien ancre l'idee que tout ne s'explique pas et que l'oreille permet de detecter des changements de "musicalite"
Le resultat c'est que pour beaucoup le hobby consiste a comparer et changer des elements comme un lecteur CD, un DAC, des cables, entre lesquels les differences sont plutot minces...
Ne parlons pas des tubes et du vinyle...

Les vendeurs presents dans les salons n'ont plutot pas interet a changer cet etat d'esprit : il vaut mieux que les acheteurs continuent a comparer sans fin des elements separes aux marges consequentes, au rapport Q/P objectivement deconnecte du monde reel.
Sauf que la taille de ce marche diminue AMHA, les nouvelles generations sont bien plus informees, et les performances des amplis AV d'un cote, des sytemes pour ecouter depuis un PC de l'autre, sans oublier les lecteurs mobiles, font que les gens commencent a y voir clair :)

Et des constructeurs "classiques" s'y mettent tout doucement:
http://www.techradar.com/news/audio/hi- ... -cd-950562
"We're pleased sound quality is increasingly relevant in this space and more and more people are talking about it. Right now, it's possible to digitally stream out of an iPhone or across a network and get better sound than was possible from CD players. Clearly, the business models haven't kept up with the technological advances and there's a lot of work to be done there still."
The B&W exec thinks that British hi-fi is in such rude health purely because quality hi-fi still represents "really solid value for money and needn't be that expensive ultimately. If you take our least expensive speaker (686, £299) or the Zeppelin Air (£500) both offer really exceptional performance and will continue to do so for ten to twenty years into the future.


La solution ideale?
C'est surtout d'integrer correctement le systeme a la piece, donc des biblios et un caisson oui, mais avec un filtrage adapte.
Donc pas avec les biblios en large bande et un caisson en addition.

Apres peu importe le materiel, mais tant qu'a faire autant prendre des elements serieux, sans esbrouffe, pratiques a l'utilisation, bons a la mesure, au bon rapport Q/P, et les moniteurs actifs sont une reponse possible.
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 09 Mai 2011 10:23

frgirard a écrit:
spads a écrit:Si la solution idéale était deux enceintes bibliothèque assez puissante ou petite colonne et un super caisson velodyne genre DD15 ou DD18
pourquoi dans les tous les salons hifi aucune de ses solutions n'est proposé pour une installation HIFI ?


Parce que préjugé
Parce que les revendeurs ne savent pas faire.
Parce que les revendeurs ne veulent pas faire.
Un caisson ne se met pas au pif mais avec des mesures donc du soin dans le placement.


Absolument, une démo avec un caisson mal placé / mal réglé peut être bien pire qu'un système stéréo "classique" !
Adhérez à l'assoc pour que le site soit indépendant : http://www.homecinema-fr.com/l-association-hcfr/
(Ce compte ne répondra pas à vos messages privés)
Avatar de l’utilisateur
ogobert
Fondateur et Membre d'honneur
Fondateur et Membre d'honneur
 
Messages: 48682
Inscription: 04 Juil 2000 2:00
Localisation: France (78)
  • offline

Message » 09 Mai 2011 13:46

spads a écrit:
Si la solution idéale était deux enceintes bibliothèque assez puissante ou petite colonne et un super caisson velodyne genre DD15 ou DD18
pourquoi dans les tous les salons hifi aucune de ses solutions n'est proposé pour une installation HIFI ?


Idéale sur le papier en effet, mais la mise en œuvre d'un tel système requiers des compétences d'installations et un filtrage adapté, ce qui n'est pas donné à la porté de tous.

Trouver le bon subwoofer et savoir le régler est déjà là tout un contrat!
D'autre part, il y a caisson et caisson ... tous ne sont pas égaux et tous n'ont pas pour vocation de pouvoir être intégrés dans un système hifi.

Dans un salon, le but est de présenter au public, en priorité les nouveautés des manufacturiers, pas seulement de se faire plaisir avec un système "idéal".
De plus le temps imparti pour installer le matériel lors d'un salon, est relativement court, difficile dans ces conditions de se lancer dans des réglages complexes, on le constate régulièrement, ceux qui s'y essaient n'arrivent pas toujours à des résultats optimums.

Ceci dit, il est vrai que certaine enceintes bibliothèques associées à un bon caisson de sous grave, constituent une solution viable et performante, pour un coût moindre que des "grosses" enceintes multivoies, l'amplificateur principal ne fonctionnant qu'à partir de 100hZ, c'est déjà là en partant un énorme avantage, les électroniques ne sont pas à l'aise en bas de 100 cycles et encore moins lorsqu'il faut reproduire toute la bande de fréquences.

@+
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada

Message » 09 Mai 2011 14:04

Vrai que les salons sont des machines à vous dégouter de la hifi : pas de temps, pas la compétence et pas la volonté de montrer le potentiel, autant mettre les plus gros meubles pour épater la galerie.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 09 Mai 2011 14:47

Vous oublier de dire une chose que malgré les performances des caissons comme le velodyne de la série DD malgré le réglage automatique a condition qui soit sur un système
Home Cinéma qui coupe à 80 Hz, sur un système hifi il est incapable de définir la fréquence
ou d'adapter la fréquence de coupure et de sa pente suivant les enceintes utilisées
donc réglage très difficile et aléatoire pour obtenir de bons résultats.
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline

Message » 09 Mai 2011 15:23

Je ne connais pas ce caisson en particulier, enfin je sais qu'il y a un SMS-1 integre, mais je n'ai jamais joue avec :mdr:
Le probleme en hifi c'est que sauf a avoir pre-amp et ampli separe en general on va alimenter les biblios en large bande ce qui est un mauvais depart a mon avis.
Le DD a peut etre une sortie avec un passe haut, sans doute du 1er ordre, mais qui ne peut etre utilisee qu'avec preamp et ampli separes.

La plupart des enceintes de monitoring et des caissons prevus pour fonctionner ensemble auront un filtre (a pente plus raide a priori) passe bas pour le caisson et passe haut pour les moniteurs.
On part sur un truc plus propre et plus facile a integrer des le depart non?
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 09 Mai 2011 15:27

Avez-Vous déjà lu le mode d'emploi d'un caisson ne serait-ce que pour avoir une idée de la configuration et les rudiments de base ?

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 09 Mai 2011 16:14

frgirard a écrit:Avez-Vous déjà lu le mode d'emploi d'un caisson ne serait-ce que pour avoir une idée de la configuration et les rudiments de base ?

Francois :wink:


a qui s'adresse ce message ?
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline

Message » 09 Mai 2011 16:27

spads a écrit:
frgirard a écrit:Avez-Vous déjà lu le mode d'emploi d'un caisson ne serait-ce que pour avoir une idée de la configuration et les rudiments de base ?

Francois :wink:


a qui s'adresse ce message ?


Ce que vous décrivez ne correspond pas à ce qui est du bon usage d'un caisson.

Soir les enceintes sont branchées derriéres le caisson et le caisson s'occupe de la frequence de coupure.
Soit l'ensemble est relié à un filtre actif, le type de filtrage et la frequence de coupure se définissent au niveau du filtre actif.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 09 Mai 2011 17:18

Dans tous les cas, un filtre actif séparateurs de fréquences est requis.
Il va faire la séparation entre le caisson en passe bas, puis faire le recoupement avec les enceintes en passe haut, pour ne pas que les fréquences se chevauchent.
Les pentes du crossover sont généralement raide, 24db voire plus dans certains cas, mais quand c'est bien intégré, ce n'est que du bonheur 8)
Euterpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 2286
Inscription: 13 Fév 2005 16:40
Localisation: Québec-Canada

Message » 10 Mai 2011 8:30

frgirard a écrit:
spads a écrit:
frgirard a écrit:Avez-Vous déjà lu le mode d'emploi d'un caisson ne serait-ce que pour avoir une idée de la configuration et les rudiments de base ?

Francois :wink:


a qui s'adresse ce message ?


Ce que vous décrivez ne correspond pas à ce qui est du bon usage d'un caisson.

Soir les enceintes sont branchées derriéres le caisson et le caisson s'occupe de la frequence de coupure.
Soit l'ensemble est relié à un filtre actif, le type de filtrage et la frequence de coupure se définissent au niveau du filtre actif.

Francois :wink:


Bonjour,

dans le caisson il y a bien un passe haut, à 80hz c'est un vulgaire condensateur non polarisé de 250µF donc avec une pente de 6 dB

pour un filtre actif il faut obligatoirement un préampli et ampli pour pouvoir l'insérer entre les deux

avec un sms1 de velodyne il y a aussi une filtre passe haut a 80 Hz sur les entrées bas niveau pareille 2 résistances et un condensateur
pente a 6db

après avoir essayé l'intégration d'un caisson avec 2 enceintes en utilisation 100% hifi je n'obtiens pas la dynamique des graves seules sur les enceintes sans le caisson.
Apres de multiples essais et réglages je préfère l'écoute sans caisson moins démonstratif mais plus cohérent. Surtout avec les enceintes GT2 qui ont la faculté de descendre dans le bas du spectre avec de l'énergie

matériel essayé avec caisson :enceintes triangle altéa, enceintes triangle Luna, enceintes atohm GT2
caisson velodyne cht 12R, caisson triangle meteor 0.2.5 (2 HP de 28 cm ampli 600W) SMS1 velodyne.

Mesure effectué avec pc et analyseur de spectre avec logiciel truerta
Micro de mesure ECM8000 + préampli micro 10hz a 20khz 0 dB

Duré des essais 5 ans.

Cordialement.
spads
 
Messages: 1876
Inscription: 12 Déc 2005 10:49
Localisation: 95
  • offline



Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message