Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 20 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

CR Convertisseur BEL CANTO DAC2 24/192

Message » 22 Juil 2002 7:45

salut,

malgré l'heure matinale et le fait que j'ai veillé un peu tard, voici comme promis mes premières réflexions sur le converto DAC2 de Bel Canto dont je suis en train de me délecter depuis samedi soir. Je ne rendrai la bête que mardi matin, ce qui me donnera encore un peu de temps pour quelques écoutes supplémentaires.

d'abord quelques constatations : ce converto est vraiment mimi, dans sa carrosserie en métal grainé noir, très compact, même si finalement il prend de la place, du fait que ses prises d'entrées et de sortie sont situées de part et d'autre de son boitier. Ca oblige, si l'on veut avoir la bête en face de soi et sans tordre les câbles, à le mettre à 45° sur une étagère (j'ai pris des photos, mais je ne sais pas comment les poster ici) afin de vérifier également si la diode passe bien du rouge (aucun signal) au vert (détection d'un signal en entrée), voire même à la couleur ambre (détection d'un signal pre-emphasized). Je ne sais pas très bien ce à quoi correspond ce premphasized : est-ce du à un CD dont la phase auait été inversée ? la doc du DAC2, très peu bavarde sur le fonctionnement, n'explique rien sur le sujet. Elle indique même que la diode ne comporte que deux couleurs, verte et rouge, alors que la doc "pdf" récupérée sur le site Bel Canto indique cette couleur ambre et le fait, je cite, "When using CDs with pre-emphasized encoding the LED will turn amber. The DAC2 will correct proper emphasis automatically".

je n'ai constaté cette couleur ambre que pour un seul CD, la 5ème de Mahler chez Denon par Inbal.....

ça, c'est pour la description de la machine. A noter qu'il n'existe qu'une seule entrée RCA (coax) et une Optique Tos. C'est tout. Certains trouveront que c'est peut-être un peu juste... les sorties ont l'air de qualité. Le DAC2 reste en permanence sous-tension, mais lorsque le transport est éteitn, il passe au rouge. Il ne chauffe quasiment pas, il est donc bien prévu pour rester en permanence sous tension.

je l'ai connecté à mon Pioneer 747 que j'utiliserai comme transport, via un câble numérique QED, couleur rose (on ne se refait pas) QNECT. LOrsque j'ai emprunté le converto (pas été hyper facile, il m'a fallu insister et patienter un bon bout de temps) on m'a demandé ce que j'avais comme câble numérique, et le môssieur du mago a fait la moue quand je lui ai parlé de ce QED, en me rappellant l'importance du câble numérique. Merci, je savais. Mais on ne m'a pas proposé pour autant quelque chose qui aurait semblé meilleur à leurs yeux. De toute façon, j'ai comme l'impression que le prêt n'est pas le fort de la maison. Enfin, bref, passons..... L'ampli est toujours et encore le Cayin 500 et les enceintes, toujours mes Proac Response 3.5.

voilà, c'est fini pour la description du contexte.

l'écoute, maintenant. Evidemment, il a fallu du temps afin qu'il se dégourdisse les jambes, et ça n'est pas samedi soir qu'il a semmblé fonctionner le mieux. Je l'ai laissé allumé toute la nuit de samedi, le Pionner étant lui aussi allumé et donc le DAC2 s'allumait en vert, afin d'être certain qu'il était bien en train de chauffer doucement mais sûrement....

mes premières impressions sont à l'opposé de ce que j'avais ressenti avec le test effectué en début de semaine du Prima Dac d'Audio Aero (version ancienne, problème de jitter entrainant un bourdonnement et un crachotement permanent, bref un coup pour rien.....) : il est clair que le DAC2 apporte un plus indéniable à la restitution, même si je reste conforté dans l'idée que pour obtenir le meilleur de ce genre de convertisseur, il lui faut un très très bon transport au derrière. Il est certain que le Pioneer 747 est trop lèger dans tous les sens du terme et qu'il faudrait peut-être aussi utiliser un câble numérique de haute volée, mais même dans ces conditions d'utilisation, j'ai pris beaucoup de plaisir à enchaîner les CD que je connais bien pour déceler ce qu'apportait le DAC2.

ce qui est sûr, c'est qu'il ne fera pas de miracle, tout comme à mon avis n'importe quel très bon converto 24/192 : sur un enregistrement où tous les défauts du numérique apparaissent, c'est à dire une trop grande clarté, par exemple sur des cordes, un manque de poids derrière les notes, des sifflantes sur les voix, eh bien le DAC2 améliorera sensiblement tous ces points à la fois, mais ne transformera pas un enregistrement plutot mauvais en enregistrement somptueux.

le DAC2 apporte un plus immédiat dans le bas du spectre, parfois même on pourra trouver qu'il en fait un peu trop, mais ça n'est personnellement pas pour me déplaire. Il faudrait que je passe plus de temps pour peaufiner le positionnement des Proac par rapport aux murs arrières, mais bouger les 60kgs pièces des 3.5 me fatigue. Ceci dit, un point fort du DAC2, c'est qu'il donne l'impression d'une image stéréo beaucoup plus stable, plus vaste et lorsqu'on bouge la tête et que l'on n'est pas précisément situé face aux deux enceintes, pile poil au milieu, on n'a pas l'impression d'avoir une image stéréo déséquilibrée. C'est vraiment un bon point car cette stabilisation de l'image fait qu'on se rapproche plus de la réalité de l'émission dans l'espace des instruments, notamment dans le cas de petites formations.

bon, il est 7.30, le temps de sauter dans ma Pigeot pour aller au boulot, et je continue ce CR dans quelques instants.....
Invité
 
Messages: 1455
Inscription: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 22 Juil 2002 7:45

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Juil 2002 8:33

Bonjours

Ceci explique aussi le fait que le dac2 soit bien ouvert en largeur, tes Proac ouvrent plus, c’est le concept, donc un point chaud plus large d’écoute.
Dommage, que tu n’ais pas un super transport, as tu une idée de ce que tu vas pouvoir prendre si tu le prends ?

Philippe
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 22 Juil 2002 10:32

Salut Bruno
Interessant, plus j'y pense plus cette idée de DAC separé me séduit ce qui me permettrait d'évoluer en douceur au lieu de me ruiner dans l'achat d'une platine HG.
As tu idée du prix US de cette petite bête ? Car en général les produits Bel Canto sont vendu à un prix totallement delirant en France.
A+
PNicolas
 
Messages: 7467
Inscription: 05 Oct 2001 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 22 Juil 2002 10:52

oui, en effet, dommage que le transport ne soit pas vraiment à la hauteur. Je vais essayer de ma faire à nouveau prêter le DAC2 fin juillet, lorsque j'irai à Belfort effectuer l'écoute du transport Goldmund (je ne pense pas malheureusement que ce sera leur nouveau cd-dvd-sacd-dvd audio) Eays DVD qui m'avait déjà impressionné quand je l'avais comparé, en transport seul, à l'Ikemi. Mais j'ai l'impression, et c'est normal, que le magasin qui m'a prêté le DAC2 ne voudra pas s'en séparer pour une journée fin juillet en semaine, je vais tenter le coup, mais ce sera dur.

pour revenir à mes impressions, même si je suis persuadé du potentiel important du DAC2, donc que ce que je livre ici, c'est disons, les performances minimum dont doit sans doute être capable ce DAC.

Avec le DAC2, ça n'est pas tant une profonde modification des timbres qui se passe, mais plutôt le sentiment d'être 'happé' par la musique : d'abord parce que la scène qu'il délivre est plus ample et que donc on se sent mieux intégré à la musique, comme si on s'était rapproché de plusieurs rangs, sans être pour autant au centre des instruments ce qui n'aurait d'ailleurs aucun sens. Ensuite, on ne peut pas dire, comme on le lit souvent, qu'on a enlevé un voile sur les instruments, bien qu'ils soient en général plus présents mais pas hyper rentre-dedans pour autant (ça c'est plutot le caractère très 'bourgeois' des Proac). Les timbres sont plus réalistes, en général plus chauds et on imagine mieux leur 'texture' : le bois pour les hautbois clarinettes et autres vents, la corde des vilons et violoncelles ; les caisses de résonnance des instruments sont plus palpables, plus insistantes et particpent plus de cette impression de naturel et de vérité dans les timbres.

Alors bien sûr, mais ça n'est pas à mon avis le plus important, on entend plus de micro-informations. Mais je me méfie des systèmes où, justement les micro-informations se font plus présentes que lorsqu'on assiste à un concert : c'est pour moi dans ce cas, la preuve que le système est trop analytique. Avec le DAC2, ce sont tous ces petits bruits de scène, de clapets d'instruments qui sont plus audibles, mais qui eux aussi sont plus naturels : exemple, le concerto pour piano n° 2 de Chostakovitch avec Bernstein au piano et qui dirige. Un enregistrement CBS/Sony qui à mon avis a dû être remastérisé en SBM, bien que ça ne soit pas indiqué sur la pochette. Le second mouvement est sublime, il est du niveau du 2° mouvement de l'Empereur. On entend énormément, parfois même presque trop de bruits dans l'orchestre, mais on a, avec le DAC2, que ces bruits proviennent non pas du CD, mais viennent de la pièce d'écoute, comme si c'était en fait le parquet de la pièce qui craquait. 9a peut sembler anodin ces remarques, mais ces petits bruits concourrent aussi à apporter au réalisme de la restitution parce qu'ils ne sont pas envahissants et qu'ils semblent provenir du lieu d'écoute et non de l'enregistrement, tendant à renforcer la meilleure 'immersion' dans la musique....

dans l'aigu, quand l'enregistrement est vraiment très métallique (voix féminines ou cordes), le DAC2 adoucit cette clarté mais n'arrive tout de même pas à la gommer totalement, ce serait trop beau. S'il la gommait totalement, ce serait le signe qu'il écourte peut-être le haut du spectre artificiellement. En relisant le CR de la NRDS de juin dernier sur le DAC2, ils insistent énormément sur le fait que les CD qu'ils connaissent bien et qui contiennent des passages agressifs sont transfigurés par le DAC2 qui restitue alors ces passages agressifs de façon quasi analogique. Je n'irai pas jusque là, mais mon matériel d'écoute ne permet sans doute pas d'exploiter au mieux les possibilités du DAC2.

Sur tous les CD écoutés avec le DAC2 jusqu'à présent, j'ai été un peu moins impressionné par les CD de musique classique, mais plus par des morceaux plus récents où le DAC2 semble s'éclater totalement, avec un punch, une fermeté et une présence des basses impressionnante. On peut monter le volume sans se faire saigner les oreilles.

d'ailleurs, même aussi à bas volume, le DAC2 donne une bien meilleure impression de présence comme si le niveau de gravure du CD avait été relevé de plusieurs dB.

pour la première fois, j'ai pu écouter certains morceaux (2° symphonie de Mahler par Solti chez Decca, prise de son mutli-micros mais avec une tendance à l'agressivité sur les cuivres) avec un niveau sonore important rendant justice à la vérité des timbres des instruments quels qu'ils soient : plus grande dynamique, impression que les silences sont eux aussi plus contrastés avec les passages complexes, meilleure intelligibilité et séparation des instruments qui ne se marchent plus sur les pieds, plus d'air autour des instruments (pas encore la sensation que donne le SACD, mais on s'en rapproche) et impression que les instruments vont jusqu'au bout de leur notes, même si d'autres instruments prennent le relais entre temps : on peut suivre et se concentrer sur un instrument et ne plus le lâcher sans plus faire attention aux autres.

bref, une belle bête dont je n'ai vraisemblablement pas tiré toute la substantifique moëlle. Et j'engage ceux qui sont dotés de transports plus performants que le modeste 747, de jeter une oreille sur le DAC2, en soignant évidemment aussi la liaison numérique. Cette petite boîte semble capable de donner le meilleur d'elle-même si ses partenaires sont à la hauteur et de transfigurer un système, mais je commence à acquérir la certitude que ce genre de DAC ne peut vraiment pas s'exploiter avec n'importe quel transport.

souvent la question est posée de savoir s'il sera intéressant de marier un drive, disons, moyen (genre CD d'assez ancienne génération ou lecteur dvd grand public) avec un convertisseur dernier cri 24/192. Je pense que la réponse est : non, l'investissement de plus de 2.000 euros dans ce genre de converto ne vaut pas vraiment la peine avec un transport moyen. A moins que ce soit une solution d'attente, en vue de s'équiper plus tard d'un vrai bon transport, avec une bonne grosse alimentation et dont le mariage avec le DAC2 risque alors de faire grimper aux rideaux un système déjà équilibré mais dont on voudrait améliorer la source.....
Invité
 
Messages: 1455
Inscription: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Message » 22 Juil 2002 10:52

dans les $1300, il semblerait ...
ChicoDoBrazil
 
Messages: 295
Inscription: 30 Avr 2002 13:01
Localisation: Toulouse / Paris
  • offline

Message » 22 Juil 2002 11:24

oui je crois que c'est 1.295 $, ce qui explique le tarif pratiqué en France : 2.090 euros, soit un peu plus de 13.000 balles, ce qui nous fait toujours un dollar à 10 balles, taux systématiquement appliqué pour les produits US importés ici.

ce qui peut se comprendre pour des produits volumineux genre enceintes râpes à fromage ou petites bêtes de 70kgs pièce, mais ça paraît encore plus délirant quand on sait que le DAC2 pèse tout mouillé moins de 2kgs, et que son emballage est plutot du volume d'une boîte à chaussure. Ceci dit, je suis certain que les importateurs nous répondront, tout en se drapant dans leur grandeur, que ça ne change rien.............
Invité
 
Messages: 1455
Inscription: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Message » 22 Juil 2002 12:26

Aahhhhhhhhhhhhhh!!!!!!!

Je tiens quelqu'un qui vient d'analyser un disque que j'ai dans ma Cdthèque!

Depuis le temps que je cherche une occasion de me livrer à une écoute simultanée d'un même disque par forum interposé!

Peux-tu me citer quelques passages caractéristiques du disque, avec les qualités et défauts que met en avant ton système? Je reviens ensuite te donner mes propres impressions, si ça t'intéresse!

Au fait: ce concerto de Chostakovitch (Avec un Bernstein survolté au piano!!) a bien été refait en SBM avec la Royal Edition Bernstein puis la Bernstein Century Edition.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10077
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 22 Juil 2002 12:45

Il est récent le DAC2 ?

J'avais écouté un DAC de BEL CANTO, il y a un an et demi. Le drive était du Mark Levinson, les enceintes des Thiel 1.5.

Sur du Jazz, une écoute superbe, beaucoup de présence, de chaleur.
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 22 Juil 2002 12:58

RoroMinator

Justement quel est ton avis sur les anciennes 1.5?
Si t'as d'autres avis sur les enceintes THIEL, n'hésite pas!
Tu peus me mailer en privé de façon à ne pas polluer le thread.


Archi
:wink: :wink:
Archi
 
Messages: 7171
Inscription: 08 Mar 2002 2:00
Localisation: Liège / Belgique
  • offline

Message » 22 Juil 2002 13:08

Roro, oui c'est le plus récent des DAC de Bel Canto : il devait sortir en février mais a eu un peu de retard because visiblement ils tenaient à bénéficier des chips les plus récents possibles (quoique dans ce domaine, ça évolue tellement vite qu'on peut en fait passer son temps à attendre !!!).

tout ceux (tout au moins ceux qui en parlent) qui ont eu le DAC1 et le DAC2 en main rapportent que le DAC2 est incomparablement meilleur que le 1, non seulement à cause du 24/192 mais aussi parce que entre-temps ils ont du eux-mêmes faire un certain progrès dans la maitrise du numérique.....

Scytales, mon CD n'est ni celui de la Bernstein édition ni celui Royal truc-muche avec, je suppose, en couverture, une huile de notre royal Charles !!!! c'est un CBS tout bête, couverture vert moche et couplé avec le 1er concerto (que j'aime moins) pour piano, et le 1er concerto pour trompete avec Rostro.

si je me souviens bien , les enregistrements doivent dater de 66-68....

celui pour trompette est à ch*** : très monochrome, trop tiré vers l'aigu, le violoncelle de Rostro sonnant comme un crin-crin....

les deux concertos pour piano sonnt à peu près identique, mais comme j'ai un faible pour le second, je connais mieux celui-ci : ce qui me fait penser que même si ça n'apparait pas sur la pochette, ce doit quand même être une version SBM, c'est que le son est typique des premiers re-mastering SBM de Sony. Un son plus présent, plus chaud, avec beaucoup de bruits d'ambiance (comme les concertos pour clavier de Bach par Gould dans l'édition Gould, même ceux enregistrés en mono avec Bernstein en 57).

J'avais entendu un extrait du 2è mouvement du second concerto dans un téléfilm consacré à Chosta il y a quelques années : je ne connaissais pas du tout et étais à l'époque pas très sensible à Chosta, considérant que c'était un peu hardos parfois. Mais là, ce mouvement du 2è concerto est carrément sublime, le piano de Bernstein est somptueux de délicatesse au début du mouvement, parfaitement en accord avec l'orchestre. Et quand arrive le troisième mouvement Berny se déchaine littérallement.

Le son donne à la fois l'impression d'avoir été enregistré de très près tellement on entend de détails (pizzicatos) mais aussi la moindre godasse ou chaise qui grince. Idem dans la transition entre le 2è et 3è mouvement : on entend nettement l'orchestre, dont peu de musiciens devaient jouer au second mouvement, se préparer, et ça aide à les imaginer en face de soi.

Les violons restent un tout petit peu pincés, même avec le DAC2 (c'est là où je dis que dans la combinaison que j'ai écoutée, le DAC2 ne modifie pas fondamentalement les timbres), mais j'ai l'impression que c'est un peu ce qui caractérise les enregistrements CBS de l'époque (1er de Brahms avec Serkin/Ormandy et le pire, les deux concertos pour pianos de Mendelssohn avec Serkin également, crin-crin à souhait sur les cordes).

un de mes disques de chevet (et je viens également d'acheter son quintette par Talich et Yakov Kasman, complètement survoltés, et le 8è quatuor, un peu dur, mais p**** que c'est beau !!!!
Invité
 
Messages: 1455
Inscription: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Message » 22 Juil 2002 17:03

Alors bien sûr, mais ça n'est pas à mon avis le plus important, on entend plus de micro-informations. Mais je me méfie des systèmes où, justement les micro-informations se font plus présentes que lorsqu'on assiste à un concert : c'est pour moi dans ce cas, la preuve que le système est trop analytique. Avec le DAC2, ce sont tous ces petits bruits de scène, de clapets d'instruments qui sont plus audibles, mais qui eux aussi sont plus naturels : exemple, le concerto pour piano n° 2 de Chostakovitch avec Bernstein au piano et qui dirige. Un enregistrement CBS/Sony qui à mon avis a dû être remastérisé en SBM, bien que ça ne soit pas indiqué sur la pochette. Le second mouvement est sublime, il est du niveau du 2° mouvement de l'Empereur. On entend énormé-ment, parfois même presque trop de bruits dans l'orchestre, mais on a, avec le DAC2, que ces bruits proviennent non pas du CD, mais viennent de la pièce d'écoute, comme si c'était en fait le parquet de la pièce qui craquait. 9a peut sembler anodin ces remarques, mais ces petits bruits concourrent aussi à apporter au réalisme de la restitution parce qu'ils ne sont pas envahissants et qu'ils semblent provenir du lieu d'écoute et non de l'enregistrement, tendant à renforcer la meil-leure 'immersion' dans la musique....

dans l'aigu, quand l'enregistrement est vraiment très métallique (voix féminines ou cordes), le DAC2 adoucit cette clarté mais n'arrive tout de même pas à la gommer totalement, ce serait trop beau. S'il la gommait totalement, ce serait le signe qu'il écourte peut-être le haut du spectre artifi-ciellement. En relisant le CR de la NRDS de juin dernier sur le DAC2, ils insistent énormément sur le fait que les CD qu'ils connaissent bien et qui contiennent des passages agressifs sont transfigu-rés par le DAC2 qui restitue alors ces passages agressifs de façon quasi analogique. Je n'irai pas jusque là, mais mon matériel d'écoute ne permet sans doute pas d'exploiter au mieux les possibili-tés du DAC2.



Franchement ce que tu dis la, j’aime car c’est ce genre de son qui me font vibrer, ont retiendra plus de détails et moins d’insistance, donc certainement moins de projection, par une bonne maîtrise des phases, ce qui somme toute devient de plus en plus courant avec la plupart des convertis-seurs, le principe même de la conversion 24/192 j’y crois à fond, le reformatage ont y reviendra plus car c’est une technique qui fait de plus en plus d’adepte, et pour cause, je pense même si ont ne peut pas vraiment le prouver que Wadia à l’époque et certain autre a des prix délirants, ont eu une avance technologique basée sur ce concept de résurrection du CD.

Etant aussi conscient de la chose, à l’époque ou jais acheter ma platine, je nais pas lésiné sur la mécanique, et pour cause j’attends encore un tout petit peut pour m’en acheter un.

C’est encore trop tôt, et le principe de conversion 24/192 reformaté, n’a pas encore tout à fait ses lettres de noblesses, l’année prochaine sera peut être la bonne pour moi.

Philippe


PS : déjà que le DAC1 marchait fort bien (un petit manque de naturel, et pas forcement une bonne def. Le convertisseur intégré de ma platine était au-dessus) le DAC2 doit être tout bonnement plus naturel, expressif, ouvert, avec un tempo un peut plus calme, grâce à ça nouvelle technologie 24/192
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 22 Juil 2002 22:32

BrunoLev a écrit:.



dans l'aigu, quand l'enregistrement est vraiment très métallique (voix féminines ou cordes), le DAC2 adoucit cette clarté mais n'arrive tout de même pas à la gommer totalement, ce serait trop beau. S'il la gommait totalement, ce serait le signe qu'il écourte peut-être le haut du spectre artificiellement. En relisant le CR de la NRDS de juin dernier sur le DAC2, ils insistent énormément sur le fait que les CD qu'ils connaissent bien et qui contiennent des passages agressifs sont transfigurés par le DAC2 qui restitue alors ces passages agressifs de façon quasi analogique.


Oui je le confirme.Après l'avoir essayé chez moi,avec aux fesses un Cayin 500 et une paire de Gange,(qui ont soit disant un aigu a vous arracher les tympants :lol: :lol: :lol: :lol: ) l'association donnait un résultat fabuleux ...........
:wink:
J'ai failli pleurer quand j'ai du rendre l'ampli et le convertisseur :cry:
Mon revendeur habituel m'a proposé de refaire une nouvelle écoute avec le DAC 2 sur mon matériel actuel,à te lire,je pense que je vais m'empresser de l'appeler pour refaire un ultime essai avant de le commender :P Malheureusement,j'ai cru comprendre qu'il y avait vachement de délais sur cet appareil :(

> Brunolev

Qu'as tu comme type de tubes sur ton Cayin ? Car j'ai cru comprendre que l'écoute pouvait être nettement meilleure si les tubes d'origine étaient changés

TJL
TJL
 
Messages: 1918
Inscription: 27 Déc 2001 2:00
Localisation: Pas de Calais
  • offline

Message » 22 Juil 2002 23:02

Archi a écrit: RoroMinator

Justement quel est ton avis sur les anciennes 1.5?
Si t'as d'autres avis sur les enceintes THIEL, n'hésite pas!
Tu peus me mailer en privé de façon à ne pas polluer le thread.


Archi
:wink: :wink:


Salut Archi,

difficile à dire car je ne les ai écoutées que dans la config Mark Levinson + BEL CANTO (l'ampli était aussi un BEL CANTO).

Donc mon avis vaut pour l'ensemble :

C'est lors d'un salon à Fourquevaux (près de Toulouse) que j'ai écouté cette config qui fut le meilleur rapport qualités/prix et de loin ; pourtant il y avait de grosses électroniques : Mark Levinson sur les Utopia (ennuyeux), Krell avec Martin Logan (très décevant), Sim Audio et Proac (excellent mais cher).

Bref la config. ML+BEL CANTO+Thiel apportait beaucoup de présence à l'écoute avec un suivi rythmique très agréable et une scène sonore très stable. Une belle palette de timbres sur tout le registre et une écoute assez homogène bien que privilégiant un peu les basses fréquences qui auraient mérité d'être plus fermes (ampli sous-dimensionné ?)

Ce qui m'étonne, c'est que je n'ai pas retrouvé les qualités (scène sonore et transparence) que l'on prête aux Thiel d'habitude. Je précise que je n'ai écouté le système que sur 2 CD (Ella Fitzgerald et Kind of Blue).

Mais j'ai beaucoup aimé l'écoute. L'importateur m'a expliqué que l'on pouvait remplacer le transport ML par quelquechose d'un peu moins sophistiqué sans trop modifier l'écoute ; tout cela pour arriver à un budget proche des 80 000 Francs tout à fait raisonnable au vu des qualités de l'ensemble.
RoroMinator
 
Messages: 3962
Inscription: 26 Oct 2001 2:00
Localisation: toulousecon !
  • offline

Message » 23 Juil 2002 8:25

>TJL,

alors là, franchement, j'avoue que je ne suis pas du tout spécialiste des tubes et je croise les doigts pour que mon Cayin me dure le plus longtemps possible.

j'ai d'ailleurs été contacté il y a six mois par le magasin qui me l'avait vendu (european fidelity) qui me proposait un jeu de tubes d'avance pour la modique somme, me disait-il de 800 FFR (à mon avis il continue à utiliser encore maintenant les francs) au lieu de 1.200, prix d'ami. Je n'ai pas prix les tubes car je pense qu'il doit lezs faire venir par l'importateur qui doit autant se goinfrer sur les tubes que sur l'ampli. Et puis comme le Cayin n'avait que 6 mois, j'ai pensé que ça pouvait attendre un peu. D'ailleurs je ne sais même pas quels tubes il me proposait.

quant à ceux qui sont actuellement sur le 500, il n'y a aucune marque indiqué dessus. Récemment, j'ai nettoyé le Cayin (c'est fou ce que ça prend la poussière, j'ai également enlevé la grille qui protège les capa situées entre les transfos, elles étaient grises de poussière) et j'en ai profité pour regarder les inscriptions sur les 829B : apparemment, c'est marqué en russe mais pas de marque, juste marqué FU29 (l'équivalent de la 829B), mais en syrillique....

quand j'avais acheté le Cayin, european fidelity m'avait dit que les tubes russes étaient meilleurs que les tubes chinois, mais c'est tout ce que je sais sur le sujet. J'avais trouvé sur le net un site où l'on voyait une photo d'un tube de marque RCA, référence JAN-829B. Je ne sais pas si elles sont meilleures ou pas.

je viens de retrouver des notes qu'avait postées un connaisseur de tubes (ludo de nayer du forum haute-fidelite.net) où il donnait des conseils sur les changements de tubes du Cayin 500 :

Au fait pour l'améliorer (le 500 bien sur):
changer les petits tubes d'entrée (12AU7 et 12AX7) car ceux d'origine chinoisent avec la qualité.
les tubes de puissance russes livrés actuellement sont moins ouverts que les CETRON US
le must : les MULLARD Anglais (New Old Stock) dont je viens de recevoir quelques jeux

Il parle de Mullard qui, si je crois bien sont en effet le must du must, c'est du NOS donc du bon, c'est da,ns les vieux pots qu'on fait les meilleures recettes....

Ca vaudrait en effet le coup de s'en procurer pour tester le plus à l'écoute, je vais peut-être me lancer dans l'aventure.

Ce matin, je rends le DAC2, pas trop à regret tout de même, car je suis certain de ne pas l'avoir exploité à fond avec mon simple transport 747.

Il faudrait que je fasse du gringue au mago où je l'ai emprunté pour l'avoir à nouveau fin juillet, mais mon petit doigt me dit que ça va être dur.

>roro, à propos des basses, c'est vrai que le DAC2 en apporte beaucoup, même sur mes Proac qui ne sont pourtant pas des foudres de guerre sur cette partie du spectre. Mais j'avoue que je préfère çà à trop d'aigus....

ciao
Bruno
Invité
 
Messages: 1455
Inscription: 23 Mar 2000 2:00
  • offline

Message » 23 Juil 2002 9:49

Bonjour a tous

Mais j'ai beaucoup aimé l'écoute. L'importateur m'a expliqué que l'on pouvait remplacer le transport ML par quelquechose d'un peu moins sophistiqué sans trop modifier l'écoute ; tout cela pour arriver à un budget proche des 80 000 Francs tout à fait raisonnable au vu des qualités de l'ensemble.

La ML CD39 est un raté de ML, c’est pour cela que le grave te plait pas, c’est l’élément faible de ce système.
Entre autre la Sony SCD-1 en occase coûte moins de 20 milles ce qui réduit beaucoup la facture et permet de ce prendre un convertisseur, car la mécanique Sony a déplacement du CD et non de la diode laser et une des meilleurs au monde, Accuphase a fait une base mécanique ‘DP100’ a 100 milles francs, sans le convertisseur.

Le Bel Canto est bien l’evo 200.2 ? En classe D ? Avec son preamp. ? dommage que le prix de vente soit un peut élevé, son seul défaut… (les basse molles provienne du lecteur cd, pas ce ce couple, bien entendus si c’est un évo 200.2, les tubes Bel Canto connais pas )

Amitiés Philippe

PS: j'aime bien comme vous tous un aigue sans projection, avec une toute petite signature du grave (légere)
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message