Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[BD3D & BD] Edge of tomorrow

Message » 20 Nov 2014 21:11

Salut!
Je suis desolé mais j'appel un chat un chat, les notions sont là pour être usitées, la grammaire cinématographique est une notion d'ensemble comme pour la grammaire littéraire. Apres dire que l'on aime pas un film juste pour le bon mot, aucun intérêt, il faut analyser ce qui gène, mais ça...
Pour Pacific Rim, etant un fan inconditionel d'H.P Lovecraft, j'ai retrouvé le mythe de Cthulhu dans son aspect le plus organique, Guillermo Del Toro a reussi avec ce film un veritable tour de force, melanger,et faire vivre de univers totalement differents, le manga et ses gros robots Kaiju, absolument renversant, pas trouvé de faiblesse notable dans ce film, d'ailleurs si tu le regardes ce soir, bonne seance, car pour le coup, Guillermo Del Toro a ce don de te faire adherer aux personneges et à leur cause en 3 plans, Hitchcock le fasait aussi à merveille ,notament dans Rear Windows ou, en 1 seul plan, nous savons quasiment tout de la vie de James Stewart.
Partant de là, il y a la premiere ligne de lecture, et le second degré à la Starship Troopers ou GDT prend aussi cette posture, s'en se prendre au serieux, ce que malheureusement le realisateur n'apprehende pas, EOT se prend un poil trop au serieux, et ça, c'est la goutte d'eau. Pour le chien, le lien social ultime reside dans celui-ci car au fil du film, les personnages se desincarnent au profit des robots, et en deviennent eux même par un effacement de l'affecte. Le tout revient à la "normale" à l'issue du film; absolument remarquable!
Pour War Of The Worlds, idem, la premiere heure est à couper le souffle, par la suite, le film n'en manque pas, mais les travers de Spielberg qui ne sont pas redhibitoire assoient un peu le film.
Children Of Men, nous avons du Cuaron dans ce qu'il fait de mieux.
Aucune pretention dans mes propos, juste un apprentissage meticuleux et un regard attentif qur ce qui est proposé au cinema, et franchement, au regard de ce qui est proposé, je me fais du souci. J'ai redécouvert Sorcerer de Friedkin, honnêtement, on est dans le tres haut du panier, revenir à EOT derriere, le retour est plutot rude.
Au plaisir de te lire, et bonne séance. :wink:
LINK1976
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4651
Inscription: 25 Déc 2005 17:29
Localisation: Troyes/Paris
  • online

Annonce

Message par Google » 20 Nov 2014 21:11

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Nov 2014 21:18

Pour moi c'est avant tout un divertissement et un film d'action au premier degré. :wink:
JVC X70RB + Panasonic DMP-UB900 ou Oppo 103 Audicom Signature + ISCANDUO.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres
Administrateur Forum Œuvres
 
Messages: 42677
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac

Message » 20 Nov 2014 21:29

Ouais, il en a la prétention, mais quand même...
LINK1976
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4651
Inscription: 25 Déc 2005 17:29
Localisation: Troyes/Paris
  • online

Message » 20 Nov 2014 21:32

Je trouve ce film extrêmement binaire et simpliste, c'est tout, apres, les gouts et les couleurs... Je suis vraiment desabusé par ce qui sort au cinema à de rares exceptions, elever, et surestimer ce genre de film incite les producteurs et autres realisateurs à ne plus trop se fouler.
LINK1976
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4651
Inscription: 25 Déc 2005 17:29
Localisation: Troyes/Paris
  • online

Message » 20 Nov 2014 22:38

LINK1976 a écrit:Je trouve ce film extrêmement binaire et simpliste, c'est tout, apres, les gouts et les couleurs... Je suis vraiment desabusé par ce qui sort au cinema à de rares exceptions, elever, et surestimer ce genre de film incite les producteurs et autres realisateurs à ne plus trop se fouler.


Parce que des robots géants qui se tapent sur la tronche avec des sardines de 30 mètres à coup de "fulguro-poings" tu appelles pas ça un film binaire et simpliste du coup ?...
Godzilla 2014 est pour moi le film de Kaïju en majuscule mais Pacific Rim c'est du "actionner" décérébré, tourné au caméscope. Del Toro ne croyait tellement pas à son film qu'il l'a tourné en 1:85, c'est clairement un passage à l'acte et un aveu d'impuissance... :roll:

Avant de parler de grammaire cinématographique parle plutôt de sensibilité personnelle. Tu es passé à côté de Edge Of Tomorrow parce que tu as cru y voir des résonances d'un autre film.
A mon sens la faiblesse de Edge of Tomorrow ne réside pas dans son scénario auquel tu sembles trouver tous les défauts du monde car le principe même du film est en fait extrêmement riche de plusieurs niveaux de lecture. Sa progression notamment me renvoie immédiatement à la construction et au déroulement du jeux vidéo des années 90 : J'essaye, je meurs, je retente pour arriver au boss intermédiaire puis au boss final.
On parle d'autre chose que d'un gars qui filme pour la téloche ou le Direct To Video des robots commandés par un beau-gosse et une gourdasse... :roll:

La faiblesse de Edge of Tomorrow réside en fait dans le manque de rigueur de la mise en scène et plus particulièrement la technique cinématographique. C'est brouillon, peu lisible, on n'y comprends pas tout de suite grand chose et même si l'on revoit plusieurs fois la même scène mais sous un angle différent pour ne pas lasser le spectateur, et bien malgré cette redondance le réalisateur trouve le moyen de rendre ça pénible à suivre plusieurs fois de suite et toujours impossible à comprendre... Le regard n'a pas le temps de saisir les éléments du décor, des scènes. En fait le réalisateur s'est calé en terme de timing sur le principe du retour à zéro pour donner un rythme à son film, c'est à mon sens une erreur, il aurait du prendre le temps de dérouler chaque scénette pour la rendre plus compréhensible.
Mais il est vrai qu'à une époque ou l'on plébiscite avant tout l'action et des scènes qui pètent de partout la question du tempo est cruciale pour celui qui veut faire de son film un produit rentable.
C'est saucissonné, tronçonné, le rythme est trop rapide et n'est pas à la mesure du principe que le film met en relief et que j'ai évoqué plus haut.

Parle de préférences personnelles, c'est plus juste.
chicken run
 
Messages: 2525
Inscription: 18 Aoû 2002 10:29
Localisation: The not too distant future...
  • offline

Message » 21 Nov 2014 11:56

En tout cas je trouve cette discussion intéressante. Et oui le lien de EOT avec le jeux video est évident à la réflexion et c’est sans doute pour cela qu’il me plait autant. Le personnage de l’héroine renvoit directement à warhammer 40000, la plage ne renvoit pas à une plage du débarquement mais à un niveau de starcraft, d’ailleurs la tenue même des soldtas est un rempopage en règle avec cette univers video ludique et le but n’est pas le bunker mais de tuer le boss de fin grace à la montée en compétence du personnage (meilleurs armes, meilleur visée..).
C’est tellement évident à la réflexion merci bien.
Pour l’aspect brouillon, je trouve pas trop, le film est déjà long étendre un peu plus l’action aurait pu créer l’ennui alors que là non. Le seul défaut mais on veut peut être dire la même chose, c’est que le film met du temps à démarrer et devenir ludique. Le personnage de TOM CRUISE est justement celui du joueur qui a pas envie de jouer mais qui se retrouve coincé à une soirée console avec ses potes et du coup c’est un peu pénible de le regarder au début mais une fois qu’il se prend au jeux le film devient véritablement exaltant.

Pour PACIFIC RIM et lovecraft, le rapprochement est loin d’être évident et un peu tiré par les cheveux. Hormis le fait qu’on parle de monstre marrin. Je te rappelle que chez Lovecraft ce n’est pas les monstres qui sont au centres mais la folie dû à la horreur psychologique et physiologique provoqué par le seul regard de ces monstres. Dans PACIFIC RIM les monstres ne font pas peur, ils sont mêmes devenues des jouets pour les enfants. C’est la destruction qui fait peur rien de plus. Du coup on envoie des GI burnés leurs péter la gueule. Dans un univers Lovecraftien c’est juste impossible comme concept les GI aurait dû tomber dans la folie avoir des visions des cauchemars... C’est Carpenter qui a magnifié Lovecraft dans l’Antre de la folie (et la point besoin de monstre) . Pacific RIM est juste un gros film de monstre, un hommage aux monstres post nucléaire japonnais et aux robots géant. C’est une certaine culture asiatique qui a été magnifié par une réalisation exemplaire.
hulkenshorteponge
 
Messages: 279
Inscription: 21 Jan 2013 19:06
  • offline

Message » 21 Nov 2014 12:32

chicken run a écrit:Parce que des robots géants qui se tapent sur la tronche avec des sardines de 30 mètres à coup de "fulguro-poings" tu appelles pas ça un film binaire et simpliste du coup ?...
Godzilla 2014 est pour moi le film de Kaïju en majuscule mais Pacific Rim c'est du "actionner" décérébré, tourné au caméscope. Del Toro ne croyait tellement pas à son film qu'il l'a tourné en 1:85, c'est clairement un passage à l'acte et un aveu d'impuissance... :roll:


A mon avis il a fait le choix de le tourner en 1.85 pour avantager la 3D qui est superbe :idee:
JVC X35 - Cine-Screen Acoustique 4K Reference 240cm - Pioneer KRP-500A - Pioneer SC-LX85 - Enceintes avant Klipsch R-5800-W II - Enceintes arrière Klipsch RP-250S- VELODYNE DD15 - Zappiti 4K HDR - Synology DS2413+
1000K
Administrateur Forum Home-Cinema
Administrateur Forum Home-Cinema
 
Messages: 1924
Inscription: 25 Oct 2008 14:46
Localisation: Région parisienne
  • offline

Message » 21 Nov 2014 12:56

Oui, en 1.85 la 3D est superbe.
manuxs
 
Messages: 15408
Inscription: 23 Mai 2005 18:28
Localisation: Paris, France
  • offline

Message » 21 Nov 2014 13:42

Moi je suis fan du 1.85 surtout quand on a un videoproj à la maison, je comprends pas l'engouement du 2.35. Tellement dommage que the HOBBIT en 3D n'est pas pris cette voix...
hulkenshorteponge
 
Messages: 279
Inscription: 21 Jan 2013 19:06
  • offline

Message » 21 Nov 2014 13:46

En fonction des précédentes joutes de Chicken Run avec certains, je présage que ces derniers messages vont déboucher sur de nouveaux débordements.....répondre avec insistance à sa provoque finira au résultat rechercher.....enfin :roll:
JCL83
 
Messages: 1012
Inscription: 26 Sep 2006 19:00
Localisation: Var
  • offline

Message » 21 Nov 2014 14:10

Donc il vaudrait mieux revenir au sujet càd Edge of Tomorrow ;)
manuxs
 
Messages: 15408
Inscription: 23 Mai 2005 18:28
Localisation: Paris, France
  • offline

Message » 21 Nov 2014 14:38

Un très bon film, et même si on aime pas l'histoire, la qualité technique est indéniable, la somme de travail est colossale, et pour un fan de SF c'est toujours bon à regarder :bravo:
frankxjr
 
Messages: 1893
Inscription: 16 Déc 2010 12:22
Localisation: Var 83220
  • offline

Message » 21 Nov 2014 15:24

hulkenshorteponge a écrit:Pour l’aspect brouillon, je trouve pas trop, le film est déjà long étendre un peu plus l’action aurait pu créer l’ennui alors que là non. Le seul défaut mais on veut peut être dire la même chose, c’est que le film met du temps à démarrer et devenir ludique. Le personnage de TOM CRUISE est justement celui du joueur qui a pas envie de jouer mais qui se retrouve coincé à une soirée console avec ses potes et du coup c’est un peu pénible de le regarder au début mais une fois qu’il se prend au jeux le film devient véritablement exaltant.


A mon tour de te remercier pour me faire profiter de tes lumières.

À vrai dire je ne pensais pas du tout à ça mais tu évoques un point intéressant que je rattache à un autre de mes souvenirs de joueur invétéré c'est l'existence de "cinématiques d'introduction" que les jeux Sony, plus particulièrement avec l'arrivée de la première Playstation, s'étaient fait fort de multiplier pour faire entrer le jeu vidéo dans l'âge adulte (mais en fait on leur avait juste rien demandé), lui donner un crédit, une façade, un cachet, bref de la poudre aux yeux et très souvent un cache misère puisque ces séquences étaient souvent aussi belles que le jeux était moche à jouer.
Bref ces foutues séquences d'animation, ennuyeuses mais belles (et vice versa), ne servaient alors à rien. C'est toujours le cas mais c'était encore plus évident à cette époque là...

Et c'est étonnant de voir que le réalisateur réussit encore une fois une mise en abyme autour de cette question fondamentale pour le joueur ET du coup pour le spectateur qui n'a qu'une envie : la zapper !!!
C'est personnellement mon réflexe quand je joue, celui d'appuyer frénétiquement sur le bouton de la manette pour entrer dans la partie.
Là, Doug Liman te fait expérimenter cette frustration....

Simpliste et binaire ?.... :hein: :hein:
Ok, mais va falloir allonger les arguments....


Je fais donc bien le distinguo entre ce que tu viens de porter à ma connaissance (merci pour cette découverte qui enrichit ma grille de lecture du film) ET la réalisation "brouillone" et épileptique. C'est pénible à suivre et ça limite le postulat de base du film précisément qui est d'accompagner le héros dans son apprentissage puisque comme on ne comprends rien, on ne résout rien avec lui, on subit ce qui lui arrive. Avec un choix de réalisation claire et posée on aurait pu voir ce qui cloche dans le choix qu'il fait. Typiquement la scène ou toute son escouade se fait déssouder par un Alien, les 4 premières fois c'est tellement fugace qu'on a même pas le temps de décortiquer le mécanisme à résoudre dans cette période.

Bref pour moi un gros point noir du film....

Pour PACIFIC RIM et lovecraft, le rapprochement est loin d’être évident et un peu tiré par les cheveux. Hormis le fait qu’on parle de monstre marrin.


C'est juste que ça n'a aucun rapport avec les crevettes géantes de Pacific Rim.... :roll:
... où comment donner, pour le rehausser, une fausse caution à un film qui manque cruellement de fond("le film en 3D est superbe". je suis d'accord avec ça. ok.... Mais ça ne me suffit pas).
Remarque c'est pas plus farfelu que de comparer EOT au Soldat Ryan parce qu'il y a une plage et des mecs avec des flingues...

A ce propos et je profite de cette digression ouverte, si tu es fan de l'univers de Lovecraft je te recommande de découvrir le jeu de plateau Horreur à Arkham, où l'on comprend mieux comme tu l'as très bien expliqué la place du monstre dans cet univers... ça nous occupe une paire de dimanche avec des amis.

manuxs a écrit:Oui, en 1.85 la 3D est superbe.


Et alors sur un écran de télévision 55" 4K incurvé c'est carrément le nirvana du cinéma !!! :love:
chicken run
 
Messages: 2525
Inscription: 18 Aoû 2002 10:29
Localisation: The not too distant future...
  • offline

Message » 21 Nov 2014 22:36

chicken run a écrit:
LINK1976 a écrit:Je trouve ce film extrêmement binaire et simpliste, c'est tout, apres, les gouts et les couleurs... Je suis vraiment desabusé par ce qui sort au cinema à de rares exceptions, elever, et surestimer ce genre de film incite les producteurs et autres realisateurs à ne plus trop se fouler.


Parce que des robots géants qui se tapent sur la tronche avec des sardines de 30 mètres à coup de "fulguro-poings" tu appelles pas ça un film binaire et simpliste du coup ?...
Godzilla 2014 est pour moi le film de Kaïju en majuscule mais Pacific Rim c'est du "actionner" décérébré, tourné au caméscope. Del Toro ne croyait tellement pas à son film qu'il l'a tourné en 1:85, c'est clairement un passage à l'acte et un aveu d'impuissance... :roll:

Avant de parler de grammaire cinématographique parle plutôt de sensibilité personnelle. Tu es passé à côté de Edge Of Tomorrow parce que tu as cru y voir des résonances d'un autre film.
A mon sens la faiblesse de Edge of Tomorrow ne réside pas dans son scénario auquel tu sembles trouver tous les défauts du monde car le principe même du film est en fait extrêmement riche de plusieurs niveaux de lecture. Sa progression notamment me renvoie immédiatement à la construction et au déroulement du jeux vidéo des années 90 : J'essaye, je meurs, je retente pour arriver au boss intermédiaire puis au boss final.
On parle d'autre chose que d'un gars qui filme pour la téloche ou le Direct To Video des robots commandés par un beau-gosse et une gourdasse... :roll:

La faiblesse de Edge of Tomorrow réside en fait dans le manque de rigueur de la mise en scène et plus particulièrement la technique cinématographique. C'est brouillon, peu lisible, on n'y comprends pas tout de suite grand chose et même si l'on revoit plusieurs fois la même scène mais sous un angle différent pour ne pas lasser le spectateur, et bien malgré cette redondance le réalisateur trouve le moyen de rendre ça pénible à suivre plusieurs fois de suite et toujours impossible à comprendre... Le regard n'a pas le temps de saisir les éléments du décor, des scènes. En fait le réalisateur s'est calé en terme de timing sur le principe du retour à zéro pour donner un rythme à son film, c'est à mon sens une erreur, il aurait du prendre le temps de dérouler chaque scénette pour la rendre plus compréhensible.
Mais il est vrai qu'à une époque ou l'on plébiscite avant tout l'action et des scènes qui pètent de partout la question du tempo est cruciale pour celui qui veut faire de son film un produit rentable.
C'est saucissonné, tronçonné, le rythme est trop rapide et n'est pas à la mesure du principe que le film met en relief et que j'ai évoqué plus haut.

Parle de préférences personnelles, c'est plus juste.

BONSOIR!
Ce n'est pas parce que nous ne sommes pas d'accord, qu'il faille en oublier les règles élémentaires...
Pour le reste, j'ai plusieurs choses à te reprocher sur la forme, je ne comprend pas pourquoi, lorsque tu assènes tes arguments pour défendre EOT tu fais preuve d'un serieux Limanien, et, à l'opposé, lorsque tu "critiques" Pacific Rim par exemple, tu caricatures, et tournes en derision les propos d'autrui comme un comique de stand up!
Le débat d'idée, pour ne pas qu'il "derappe" ne doit, à mon avis, pas se fourvoyer à ce niveau, bas, pour le coup.
Ceci etant dit, je peux te répondre sans aucun souci.
Premièrement, je penses, où plutot je crois que dans ton excitation, tu as mal lu, compris, ce que j'ai ecrit, à aucun moment je n'ai parlé du Soldat Ryan, mais d'un remake du débarquement, il faut etre précis, écrire des propos specieux est pour moi la marque indélébile de la malhonnêteté intellectuelle. D'ailleurs, je porte sans doute à ta connaissance que EOT est directement tiré d'un OAV Japonais du nom de "All You Need Is Kil" qui, d'apres son hauteur, un certain Hiroshi Sakurazaka, son OAV est Très, Très directement inspiré de la seconde guerre mondiale, et plus particulierement de l'operation "Neptune"! Donc, tu as beau gesticuler dans tous les sens, ce fait, est indéniable.
Pour ma part, je ne reduit pas le film à cette scène comme tu le sous entends, mais il faut bien admettre que le film tourne autour de cette séquence...
Pour ta référence aux jeux videos, je suis entièrement d'accord avec ça, à une nuance près, ces jeux etaient jouissifs à jouer, mais une tannée à regarder lors de parties multi au tour par tour, alors s'en inspirer sur l'aspect narratif d'un film...
Là où je trouve ton argumentaire indécent, c'est lorsque tu evoques Pacific Rim, alors là, comme dirait l'autre, c'est le ponpon, comment peut on encore dezinguer un film avec autant d'arguments d'une condescendance, et d'une pauvreté intellectuelle aussi navrante, " actioner decerebré tourné au camescope", " Del Toro ne croyais tellement pas à son film qu'il l'a tourné en 1:85, c'est clairement un passage à l'acte et un aveu d'impuissance"... Là c'est carrément de l'ignorance pour cette dernière, Guillermo Del Toro tourne en 1:85 depuis des lustres, mais il s'en est expliqué plus particulierement pour ce film, la première raison réside dans le plan formel du film, à savoir que le 1:85 ajoute cette aspect de verticalité qu'il recherchait, admets que pour un film de robots geants c'est quand même plus pratique, ensuite, sur un plan technique, GDT savait précisément qu'il allait projeter son film en Imax 3D, et le meilleur conpromis pour ce format est le 1:85 que tu le veuilles ou non!
Pour l'aspect camescope je ne vois pas.
Donc, avant de parler tout court, informes toi sur les motivations et la philosophie d'un cinéaste. Je suis peut etre passé à coté de EOT, mais je suis tombé en plein dans ta méconnaissance des motivations d'un auteur.
Pour Chtuhlu, encore un problème de lecture, je n'ai jamais parlé du mythe de Chtuhlu dans sa forme littérale, mais dans sa forme organique, et la forme organique du mythe de Chtuhlu, ce sont les créatures, je parlais donc uniquement des créatures, et comme pour la verticalité, GDT est un fan absolu de Lovecraft et de Chtuhlu, il en parle même dans les supplements du Blu Ray...
Pour les critiques que tu reproches à Doug Liman concernant EOT, je ne suis pas daccord avec toi, même si je n'ai pas aimé le film, je reconnais quand même qu'il est cohérent dans l'idée qu'il avait de faire ce film et il s'y attèle tout du long.
Je trouves, de plus, que les defauts que tu repproches au niveau de la forme sont redhibitoires pour pas mal de gens, tu devais le defendre le film non? J'avais passé sous silence l'aspect formel du film car les faiblesses du fond etaient pour moi suffisantes, mais si tu rajoutes les faiblesses formelles à mon moulin, là, je dis :bravo: !
Pour le reste, et mes préférences, par pitié, pas de conseils.
:wink:
LINK1976
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4651
Inscription: 25 Déc 2005 17:29
Localisation: Troyes/Paris
  • online

Message » 21 Nov 2014 22:37

Codicille: Un film se découvre au cinema et pas sur un ecran 55 pouces 4K, désolé mais si pour toi, "ça" c'est le cinema...
LINK1976
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4651
Inscription: 25 Déc 2005 17:29
Localisation: Troyes/Paris
  • online


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message