Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

[BD] (The) Artist (César & Oscar 2012 du meilleur film...)

Message » 15 Sep 2012 0:36

Je remonte un peu le sujet!

Je viens juste de regarder le film et j'ai un problème avec la version 5.1 : dans la dernière scène, sur le plateau (quand il y a les sous titres), je n'ai pas de son (aucun signal qui arrive à l'ampli).
Par contre en 2.0, j'ai bien les dialogues (en anglais).

Suis je tout seul dans ce cas?
Membre de l'association pour l'hégémonie du Sacd multicanal

Au moins 6 mois que je ne regarde plus les PA : aurai je enfin trouvé un système qui me satisfait?
domin
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2967
Inscription: 11 Oct 2002 10:20
Localisation: Alsace
  • online

Annonce

Message par Google » 15 Sep 2012 0:36

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 15 Sep 2012 8:26

Quel chapitre ?
JVC X70RB + Panasonic DMP-UB900 ou Oppo 103 Audicom Signature + ISCANDUO.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres
Administrateur Forum Œuvres
 
Messages: 42667
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac

Message » 15 Sep 2012 16:23

Chapitres 14 et 15 :
1) de 1h32min30 à 1h34min00 (mais là je n'ai rien sur les deux pistes)
2) de 1h36min00 à 1h37min20 (juste avant le générique) : rien en 5.1 et les dialogues en 2.0

A noter que dans les deux cas, pour la 5.1, il n'y a carrément pas de signal.

Et bizarrement la piste 2.0 est reconnue comme une piste 7.1 chez moi (avec seulement deux canaux actifs...) :wtf:
Membre de l'association pour l'hégémonie du Sacd multicanal

Au moins 6 mois que je ne regarde plus les PA : aurai je enfin trouvé un système qui me satisfait?
domin
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2967
Inscription: 11 Oct 2002 10:20
Localisation: Alsace
  • online

Message » 15 Sep 2012 17:18

J'ai vu le Blu Ray lorsque je l'ai acheté il y a quelques mois déjà et aucun problème... Bizarre... :hein:
Anyo
 
Messages: 47
Inscription: 17 Déc 2011 18:43
Localisation: Paris, banlieue Sud
  • offline

Message » 06 Oct 2012 21:34

Sledge Hammer a écrit:
Beaucoup de comiques sont des gens mélancoliques ou dépressifs, plus même que chez les autres acteurs.
The Artist n'est pas un hommage direct à Max Linder, je doute même qu'Hazanavicius ait vu un de ses films (il s'est plutôt fondé sur les films de la fin du muet pour concevoir son esthétique). Linder n'était pas un has been, il est mort avant l'arrivée du parlant alors qu'il continuait à tourner régulièrement et, si on veut être honnête, un comique qui tue sa femme avant de se suicider ne ne constitue pas le meilleur sujet qui soit pour un film qui se veut une comédie.

Hazanavicius (et c'est mon problème avec son film) veut faire un film sur l'Hollywood des années 20 et 30 à la façon d'un film muet mais qu'il s'inspire pour son récit des mythes de Hollywood que l'on trouve dans des classiques des années 50, façon Chantons sous la pluie, Une étoile est née, Boulevard du crépuscule voire même la musique de Vertigo. Le contraste des deux pourrait être intéressant (surtout qu'il y a en plus le regard de notre époque) mais j'ai l'impression que c'était plus par facilité qu'autre chose qu'il a fait ça.

Par exemple, le plus célèbre acteur dont la carrière est censée avoir été brisée par l'arrivée du parlant, c'est John Gilbert, le partenaire de Greta Garbo sur beaucoup de mélos dans les années 20 et qui aurait eu une voix de fausset. Chaplin a continué à faire du muet avec succès jusqu'aux Temps modernes (bien après l'arrivée du parlant), Keaton a décliné pour des raisons qui n'avaient rien d'artistique (son nouveau contrat avec la MGM ne lui laissait plus aucune liberté et ses problèmes conjugaux l'ont poussé vers l'alcool) et la troisième grosse star du burlesque, Harold Lloyd, avait bien joué ses billes, était devenu richissime et a fait quelques films parlants plutôt réussis avant de prendre sa retraite. Quant à Douglas Fairbanks, il s'était laissé vivre, avait pris beaucoup de bide et est mort après une tentative de régime draconien en vue d'un come-back.
Je reviens à Gilbert. Gilbert, c'est le modèle de Lina Lamont dans Chantons sous la pluie, l'actrice à voix de crécelle pour qui on est obligé d'inventer le doublage. Ses scènes d'amour avec Garbo au temps du muet choquaient lors des projections dans les foyers de sourds et malentendants parce que ceux qui savaient lire sur les lèvres comprenaient que les deux amants à la ville s'échangeait en fait des injures, un élément repris dans Chantons sous la pluie.
Le problème est que Gilbert avait en fait une voix très potable, que l'on peut par exemple entendre dans La Reine Christine. Les historiens du cinéma mettent en fait plutôt son déclin sur le compte d'une altercation avec Louis B. Mayer, le Harvey Weinstein des années 20. Mayer aurait relégué l'acteur, sous contrat, à n'apparaître que dans des nanars qui sortaient à la sauvette histoire de casser sa carrière. Et il répétait à tout le monde que c'était parce que John Gilbert avait une voix atroce. Greta Garbo, au sommet de son pouvoir, a dû faire pression sur la MGM pour qu'elle accepte de lui donner à nouveau Gilbert comme partenaire, par acquit de conscience envers son ancien compagnon. Gilbert s'en est bien sorti mais l'alcool avait déjà fait son boulot et il est mort à 36 ans quelques mois plus tard.

Bref, la "légende" sur Gilbert est complètement fausse. Ça passe pour moi dans "Chantons sous la pluie", un film qui parle plutôt du fait d'accepter le changement et le progrès et d'en saisir les opportunités. Si le propos de The Artist sur les jeunes premiers qui ont une date de péremption est assez juste, toute la partie sur la grande star du muet totalement anéantie par le passage au parlant ne fait que reprendre des idées reçues récentes (et qui viennent de films hollywoodiens...) sur Hollywood à cette époque.

Et, au passage, les films muets étaient caractérisés par leur énergie. Un protagoniste de film muet, en particulier de comédie, était forcément inépuisable et ne renonçait jamais (ce que l'on voit au début jusqu'à la caricature avec les films d'action dans lesquels joue Valentin). Donc un film qui est consacré à un has been qui reste chez lui à se morfondre, c'est on ne peut plus en contradiction avec la thématique du muet. Au muet, si un personnage ne bouge pas, il est "mort".

Très sérieusement (et promis, j'arrêterai là du point de vue critique artistique sur un fil censé être technique), je dirais que Mel Brooks a sans doute mieux compris l'esprit du muet dans La Dernière Folie de Mel Brooks/Silent Movie. Le film est peut-être en couleur avec des anachronismes et il n'y a pas la partie mélo mais il intègre beaucoup mieux de quelle façon on appréhendait une scène à l'époque du muet.


j'avais juste lu que sa femme et Linder s'étaient suicidés ensemble,je ne savais pas qu'il l'avait tué avant ! :o

A star is born date de 1937 ,il y a eu pas mal remake par la suite et comme toujours un des remakes est plus connu que l'original

Un des problémes venait que les premières technique de prise de son déformaient les voix et certaines voix d'acteurs ne passaient pas,et puis les spectateurs du temps du muet avaient chacun imaginé le timbre de voix de leur acteurs ou actrices préférés et quand ils les entendaient vraiment,il y avait rejet

Le doublage fait le même tord ,je connais des gens qui ne supportent pas la vraies voix de certains acteurs,préférant leur voix doublée !

Deplus la prise de son a changé complétement la façon de filmer,du temps du muet la camera pouvait bougé,tout d'un coup elle est redevenue fixe et surtout devait être insonorisé pour que le bruit de la camera ne s'entende pas par le micro ,donc souvent les premier film parlant était bien figé,je pense que Chaplin a refusé le parlant au début cause de cela, il était un des rares réalisateurs a Hollywood a faire ce qu'il voulait , il a montré par la suite qu'il avait le talent d'écrire des dialogues brillants !

Belle déchéance de Laurel et Hardy ,déja leurq films muets étaient bien supérieurs a leur film parlant de mon point de vue,ils ont eu une certaine liberté au début des années 30 pour la perdre complétement en changeant de studio dans les années 40 ,Laurel a fini gagman
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 8146
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 08 Oct 2012 10:26

jhudson a écrit:[

j'avais juste lu que sa femme et Linder s'étaient suicidés ensemble,je ne savais pas qu'il l'avait tué avant ! :o



C'est débattu, certains parlent d'un assassinat, d'autre d'un un pacte suicidaire.
jujulolo
 
Messages: 21112
Inscription: 22 Juil 2002 12:06
Localisation: Nice
  • offline

Message » 08 Oct 2012 15:41

jujulolo a écrit:
jhudson a écrit:[

j'avais juste lu que sa femme et Linder s'étaient suicidés ensemble,je ne savais pas qu'il l'avait tué avant ! :o



C'est débattu, certains parlent d'un assassinat, d'autre d'un un pacte suicidaire.


Le cinema c'est beaucoup de drames , peu artistes finissent une carrière dans la gloire et meurent de la belle mort !

Et ceux qui ne meurent pas jeunes,finissent facho comme Autant Lara ou traite et mouchard comme Kazan (la période du Maccarthysme a été une vrai horreur ) ,et je ne mentionnerais pas une blonde actrice française qui défend plus les animaux que les humains !

Il a eu beaucoup de films sur les gens de cinema,on n'a pas mentionné ici Lon chaney il est mort juste avant le parlant, qu'il aurait mal supporté ,vu son jeu basé sur la pantomime, ses parents étaient sourds et muets
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 8146
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline

Message » 18 Oct 2012 18:29

Est ce que dans le blu ray français,il y a la Vo anglaise ?
Ceux qui ont vu le film comprendront ce que je veux dire et que ce n'est pas une blague

j'ai fait quelques recherches en lisant des testes,apparemment non pas de VO,on nous refait le coup du film Un Monstre a Paris,et ça semble avoir déranger personne :hein:

Quand je vois le buzz qu'il y a eu pour une couleur qui n'apparait une 10iéme de seconde dans le générique de WIDE SIDE STORY ! :wtf:
,car les quelques secondes de la fin doublée en français alors que le film a un titre anglais,c'est se foutre du monde,ca m'a gâché la fin du film que je viens de voir sur canal,mais si le blu ray n'a pas la Vo,ils ne pouvaient l'a diffusé

Les spectateurs ne sont pas capables de lire quelques secondes de sous titres sur 1h30 d'un film en N/B et muet,déja il faut le faire accepter de nos jours,mais on ne veut pas leur infliger en plus un sous titrage sur les rares paroles ,mais ou va t on ? :grr:


Le film m'a fait beaucoup pensé aux films de Chaplin,la musique du début est le style des musiques de ses films,même si le personnage de Valentin s'inspire en parti de Douglas Fairbanks,le film que se projette valentin c'est son Zorro ,et ils ont remplacé ses scénes avec un Valentin habillé en Zorro !

L'acteur James Cromwell est le fils d'un célèbre réalisateur des années 30 John Cromwell,je doute que ce soit un hasard que le réalisateur l'ai choisi !
jhudson
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 8146
Inscription: 27 Mar 2006 15:52
  • offline


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message