Modérateurs: Staff Juridique, Salon HCFR (IFA...) • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Liste les événements HCFR "live" tel que salons, démonstrations...

Salon High End HiFi de Munich 2012

Message » 11 Mai 2012 0:11

AvantGarde
J’avais loupé AvantGarde l’année dernière, j’étais bien décidé à les écouter cette fois.
En écoute ils présentaient leur Uno, leur presque entrée de gamme à environ 17 000€.
Pour alimenter cela leur nouvelle ligne préampli + ampli maisons.
L’écoute fut déroutante. J’ai trouvé la scène et l’image stéreo très convaincante, vaste et précise.
Les timbres dans le haut étaient beaux et justes, mais il se passait quelque chose de très curieux : dès qu’on descendait dans les médiums et le grave c’était un autre histoire. La différence était telle qu’on avait l’impression d’entendre une autre enceinte. Ce n’est pas la première fois que les yeux et les oreilles n’arrivent pas à se reconcilier : les yeux fermés on aurait juré qu’il y avait bien deux « boites » distinctes qui s’occupaient chacunes de leurs fréquences sans se préoccuper d’autre chose.
Impossible de juger de la capacité dynamique sur les morceaux passés.
Pour résumez en horizontal, c’était excellent, en vertical, mal intégré, peu homogène, je vous le dis : déroutant.
Image
Toujours spectaculaire

Image
Et les préamp et amp maisons, source Esoteric
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Annonce

Message par Google » 11 Mai 2012 0:11

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 11 Mai 2012 22:55

TMA Audio
Voilà des petits nouveaux, au moins pour moi. TMA est une marque Suisse d’enceintes.
Ce qui est très original pour des suisses, c’est qu’ils se positionnent en entrée de gamme du point de vue tarifaire. Leurs produits sont donc intéressants pour « Mr Toulemonde » et en concurrence direct avec les entrées de gamme des Focal, B&W, Triangle, Davis, etc.
Le design est sobre et le son est bon. Je n’ai pas noté d’exagération particulière dans ce que j’entendais et c’est tout ce que je demande à une config d'entrée de gamme. Je les pense bien positionnés, et s’ils sont bien distribués, on devrait en voir dans les chaumières sous peu.
Une originalité à signaler : dans un coin du salon il y avait une cage grillagée connectée à un laptop éteint. Je me suis dis « que peut bien faire une cage de Faraday ici ? ». Voyant mon intérêt un des TMA boys m’informe qu’il s’agit en fait d’un système révolutionnaire de mesure acoustique, qui permet de visualiser les flux d’air (air flows) et d’optimise les systèmes audio… Le système était malheureusement éteint, dommage, j’aurais bien voulu voir ça…
Pour finir sur une note contradictoire, malgré le fait qu’ils montrent un appareil de mesure et semblent donc avoir une approche technique, ils s’empressent de dire qu’écouter et non mesurer, est la seule façon de faire le bon choix.
Va comprendre Charles…
Image

Image
La cage à mesures


DAVIS
(Cocorico)
Vaste Salon chez Davis ou étaient présentées des enceintes classiques, mais surtout une nouveauté, la MV one.
L’originalité de cette dernière est le fait qu’elle est composée d’un unique HP large bande. Il s’agit pourtant de colonnes bien campées avec un large évent à la base. Je m’étais dit au début qu’il devait y avoir un HP donnant sur l’arrière, tant il me semblait (et c’est un défaut) que le grave était trop présent. Mais non, c’était juste la combinaison de la caisse basse reflex et de la pièce.
Ceci mis à part, j’ai trouvé l’écoute d’une grande douceur voire chaleur, et surtout d’une grande homogénéité (je n’ai su qu’après que c’était un large bande). Il est vrai que je n’ai pas écouté de message complexe pour pouvoir juger de la capacité à restituer à partir d’un message chargé un tout intelligible, mais il m’a semblé que cette enceinte était très bien née et devrait faire parler d’elle.
En parlant un peu avec les gens de Davis (les empêchant ainsi de manger tranquillement leur sandwich) j’apprends que le HP se dénomme Olympia, qu’il est capable de faire du 40Hz-20Kz (pas mal du tout) et qu’il est branché en direct dans la MV one, sans filtre.
Le HP seul coûte 1 500€, les enceintes 9 000€, quand même. A ce prix, il y a du monde en face.
Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 11 Mai 2012 23:14

PLINIUS
Plinius était là
Voilà une configuration épaisse.
On n’a pas envie de se laisser tomber l’énorme bloc au design massif sur le pied.
Pour accompagner cet ensemble tout Plinius, de grosses colonnes COMPASS USHER qui semblent capables de tout encaisser (même les coups de pied mais je n’ai pas essayé).
A l’écoute on est dans un confortable ronronnement. Ça m’a fait penser à une de ces grosses voitures américaines des grandes années. Gros moteur V8 avec une grosse réserve de puissance embarquant confortablement une caisse démesurée. Le son était chaud, agréable, « flatteur » comme diraient certains. On imagine très bien comment des personnes peuvent opter pour cette écoute plaisir et sans fatigue, au risque peut-être de s’éloigner de la justesse du message. On est dans le facile, mais pas dans le droit.
En plus cette installation a montré une générosité sur le grave, qui se transformerait sans doute en cauchemar boomy dans la plupart des intérieurs.
Image

Image
C'est le son qui faisait tremler mon appareil, si si !



SW Speakers
MSB
Les enceintes SW ne ressemblent à aucunes autres, certains diront tant mieux pour les autres. La ligne esthétique des SW pourrait se résumer à « Et si vous mettiez des maquettes de réacteurs d’avion dans votre salon ? ». Ceci étant dit, j’ai personnellement moins de problèmes avec l’esthétique des SW que bien d’autres boites toute carrées et tristes.
Pour les accompagner, la totale MSB dernier cri.
Et là, sans rentrer dans les détails, on sait qu’on est plutôt dans les prix d’une Porsche que d’une Kangoo…
A noter que MSB propose désormais une variante esthétique à son habituel mélange bleu métal - gris métal, en remplaçant le gris par du noir, c’est déjà mieux.
A noter également l’apparition d’amplis MSB dans la même ligne que leurs électroniques. Les cylindres étoilés ont une excellente réputation, si ces amplis sont aussi bon…

A l’écoute, C’était pas mal. Mais autant le dire tout de suite ce n’était pas inoubliable, d’ailleurs je ne m’en rappelle plus bien… Ah si : des aigus limpides, très beau, mais des mediums un peu en retrait, ajoutant de la dureté à l’ensemble et des graves un peu « boite », mals définis, un peu boomy…
Alors c’est vrai que dit comme ça, on a l’impression que c’est carrément mauvais. Non, il faut relativiser, l’écoute était convenable et aurait été excellente sans les petits défauts notés plus haut.
J’attribue subjectivement ces défauts aux moteurs d’avions et serait très curieux d’entendre cette totale MSB sur d’autres enceintes.
Image

Image

Image

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 11 Mai 2012 23:23

German Physiks
Soulution
Fono Acustica

Fono Acustica, vous ne connaissez pas ? Mais si ! Ce sont ces câbles à plusieurs milliers d’euros… Je les mentionne parce que c’est eux qui avaient la plus grosse affiche dans ce salon qui proposait une intéressante installation.
Cette dernière était composée d’une source, d’un préamp et 2 amplis mono Soulution, élégantes petites boites (petites en comparaison des boites habituelles chez Soulution) et deux enceintes German Physiks. GP a la particularité de proposer des solutions qui ne sont pas classiques, ces modèles-là ont une partie omnidirectionnelle. Je suis habituellement perplexe devant ce type de solution.
Mais je dois dire que cette fois, j’ai bien aimé.
La scène sonore était incroyable, extrêmement homogène, les enceintes disparaissant complètement.
L’homogénéité verticale était elle aussi bonne même si perfectible, les mediums et les graves avaient de bonnes définitions, pas de bosse ou boursoufflure notable. La dynamique de l’ensemble était elle aussi très correcte.
Par contre en contrepartie de cette scène vaste et homogène, j’ai eu le sentiment d’un côté un peu décharné, manquant de consistance et de focalisation : « trop vaporeux ». Pour être exhaustif, notons que la scène manquait peut-être un peu de profondeur.
Cela reste toutefois une écoute excellente qui me fera désormais faire attention à German Physiks et leurs approches peu conventionnelles.
Je dis peu de chose de Soulution car je pense ces machines irréprochables, à part leur prix prohibitif.
Vous avez remarqué, je n’ai rien dit sur les câbles…
Image

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 12 Mai 2012 0:01

Vivid Audio
Image


Je fais un sujet un peu plus fourni sur Vivid Audio parce que c’est une de mes marques préférées, et accessoirement la marque de mes enceintes…

Il y avait deux endroits où l’on pouvait apprécier la marque, un statique et un salon.
Le statique était au RDC, chez les « petits », il y avait une présentation de la Gamme Vivid des petites V1.5 aux Giya G2 en passant par les B1 et les nouvelles Giya G3. Absentes étaient les K1 et les Giya G1.
Je concède volontiers que l’esthétique ne plaira pas à tout le monde. Je n’arrive personnellement pas à décider si je pourrais vivre avec des Giya (question rhétorique, comme on dit).
A noter que c’était Laurence Dickie, le créateur et patron, en personne qui tenait le stand, J’ai essayé de me prosterner à ses pieds mais il y avait trop de monde et il était constamment sollicité.

A l’écoute, en étage, il y avait les Giya G3, derniers produits de la marque.
Pour accompagner ces dernières, il n’y avait ni plus ni moins que La Source, d’Audio Aero, servant également de préampli, et, comme amplification : un gros Plinius le premier jour et deux énormes CAT (Convergent Audio Technology), classe A à tubes le 2e jour (des tubes avait fait faux bonds le premier jour)

Que dire de l’écoute sans être complètement partisan.
J’ai reconnu la clarté, la cohérence, et la précision de la partie medium-aigu, ainsi que cette capacité des enceinte à s’effacer pour laisser une scène sonore homogène. J’ai par contre été gêné par des graves que j’ai trouvés excessifs et mal maîtrisés. Il faut préciser que, sur les Giya G3, les graves sont générés par deux boomers fonctionnant de concert de part et d’autres de l’enceinte. Leur disposition, assez proche du sol, peut favoriser les excès et le positionnement des enceintes, notamment par rapport aux murs latéraux doit être compliqué. J’ai surtout passé du temps à écouter le premier jour, avec le Plinius, et je soupçonne ce dernier d’en avoir rajouté une couche sur le grave.
Pour conclure, si je veux être honnête, je dirais que cette écoute n’a pas permis de savoir si oui ou non ces Giya3 sont de bonnes enceintes, et à 30K€ la paire, il vaut mieux se poser la question avant.
Si je veux être un peu Fan boy, je dirai que je les prendrais bien tout de suite, et que je suis sûr de pouvoir les faire marcher magnifiquement (avec un ProSOA, c’est du gateau)
Comme il n’y a toujours pas d’importateur en France, on n’est pas prêt de les entendre au Marriot ou au Pullman…
Image
Laurence Dickie, le papa de Vivid, mais aussi des célèbres Nautilus de B&W

Image

Image
Giya G3

Image
Giya G2

Image

Image

Image

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 12 Mai 2012 0:13

Vitus
Focal UTOPIA
Stahl-Tek

Voilà sur le papier une installation qui mérite qu’on s’y attarde. Les Focal sont des Maestro (et non des Scala comme je l’ai pensé initialement).
Les enceintes et le gros Vitus central sont assortis, comme s’ils étaient faits l’un pour l’autre.
Je me souviens que l’année dernière, Vitus avait un salon gigantesque au 1er étage où l’on pouvait apprécier les Grand Utopia EM avec deux mono blocs également assortis. Et c’était bien.
Cette année, le budget salon est réduit : 2e étage et tout est revu à la baisse.
Les électroniques sont de marque Stahl-Tek (connais pas) et Purist (connais un peu), elles semblent faire leur travail.
Difficile de dire quoi que ce soit sur l’écoute. La pièce non traitée (ce qui est rare à Munich, il y a toujours au moins un ou deux panneaux) et la porte du salon laissée ouverte, empêche de se faire une idée précise des qualités et des défauts, à part peut-être ceux des démonstrateurs, qui manquent visiblement de présence d’esprit.
Image
Contre-jour 1

Image
Contre-Jour 2 :oops:


AudioNec
Aurender
Ah voilà une écoute que j’attendais avec impatience.
L’ultra élitiste Audionec, défenseur du meilleur partout, et Aurender, le lecteur démat ultra haut de gamme, qui relègue les autres au rang de figurant, au moins par son prix.

Ah cette année ce ne sont pas les grandes enceintes avec les panneaux Janus mais le modèle en dessous à base de HP traditionnels.
Pour le reste de l’installation : 2 ampli mono Audionec, un serveur pas en service pendant l’écoute Aurender, des alim Audionec.

Et c’est le moment du coup de gueule : je n’ai, encore cette fois, pas réussi à entendre de l’Audionec sur de la musique. A chaque fois les choix des passages musicaux sont plutôt des bruits que de la véritable musique, on apprécie la sonorité excellente des « bruits » en question mais impossible de se faire une idée de comment tout ça pourrait bien sonner sur du symphonique, du Jazz ou de la pop.
Je suis passé deux fois, la première, j’ai eu droit aux « bruits », mais pas trop fort : ils passaient un Carmen version cloches et clochettes, puis un morceau électro boom boom pourri…. Scène étriquée, manque d’homogénéité… et toujours en sourdine…parce que ça devait gêner les démonstrateurs allemands (ou français ?) et coréen (Mr Aurender en personne ?).
Au bout de quelques minutes, lassé d’attendre que ça commence, et frustré, je suis reparti.
Lorsque je suis revenu le lendemain, on passait du Roger Waters. Ce que j’ai entendu était excellent, vraiment, mais c’était le fin du morceau, du reste pas particulièrement chargé, et on est passé ensuite à encore plus calme, et toujours en sourdine…
Et toujours, les démonstrateurs assis dans un coin à papoter comme s’ils prenaient une pause en attendant le retour du patron.
A devenir fou
Dommage, j’ai le sentiment que cette écoute aurait pu être dans le trio de tête, si ça avait été une écoute…

Je croyais avoir au moins une photo, mais je devais être trop énervé...
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 16 Mai 2012 2:54

Dynaudio
Belle présence de Dynaudio qui offrait 2 salons d’écoute et même un troisième : un distributeur ou facteur d’éléctronqiues avait choisi Dynaudio pour ses démos.

Dans le premier salon, Dynaudio offrait à l’écoute de charmantes petites biblio toutes blanches, actives et sans fil (hormis bien sûr le fil de l’alimentation).
Comme toutes les petites biblio présentes, cette écoute fut excellente, encore une fois, on en vient à se demander pourquoi on s’embête avec des colonnes et des amplis.
Il y a avait aussi des biblios Dynaudio en démo au dernier Marriott qui m’avait fait bonne impression.
Bien que d’un classicisme à la limite de l’ennui, ces cubes blancs ont l’avantage d’être sobres et donc parfaitement intégrables dans un intérieur moderne, et parfaitement WAF.
Je n’ai malheureusement pas noté la référence de cette gamme qui se déclinait aussi en colonne, présentes en passif, et au look, je trouve, instantanément ennuyeux.
Par contre j’ai noté, les prix, relativement raisonnables : 1500€ pour les biblio, et 2900€ pour les colonnes, transmetteur sans fil compris.
Le transmetteur est une petite boite noire grosse comme 2 paquets de cigarettes possédant un entrée analogique et un entrée numérique, ici branchée directement en sortie d’un PC portable

Pas photo, je n’avais plus de batterie…

Dynaudio – Chord
Le deuxième salon d’écoute de Dynaudio faisait dans le lourd, le genre dont on ne demande pas le prix.
Les enceintes étaient des Confidence C4, hautes colonnes sur lesquelles semble collée à mi-hauteur
une planche avec des haut-parleurs. Esthétiquement je ne suis pas convaincu du tout, on peut donc dire que j’ai un a priori négatif.
Les électroniques Chord, ne passent pas inaperçues. (Je suis assez content du côté neutre et pas du tout informatif de cette phrase, je me sens maintenant prêt à écrire dans un magazine.).
En fait, Chord, pour se démarquer (je ne peux pas imaginer que ce soit par goût), a donné à son matériel un look rétro-futuriste qui ravira les nostalgiques de la SF des années 80. Si on passe vite au-dessus des Chord on se sent un peu comme Ryu ou Ayato dans San Ku Kai, et on a un peu l’impression de survoler une mauvaise maquette de ville du future. Pour peu on se mettrait à chanter à tue-tête « Sans Ku Kai c’est la bataille ! ». Mais je m’emporte un peu, et comme cette série passait il y a plus de trente ans, je sens que je perds une partie des lecteurs…

A l’écoute, c’est tout simplement somptueux.
Sur de la musique classique d’abord (orchestre), il y a une grande clarté et une profondeur de scène peu perçu dans les autres écoutes. La dynamique est là et spectaculaire, et les graves sont rapides à arriver et à repartir, aucune boursoufflure à noter.
Pas moyen de trouver un défaut qui saute à l’oreille. Du coup c’est la musique qui ressort, et on se retrouve à se détendre et profiter du moment (les yeux fermés, quand même).
Puis ils ont mis un morceau de Joni Mitchel que je connais bien et j’ai instantanément apprécié la justesse de l’ensemble. Là encore il ne faut que quelques secondes pour cesser de se poser des questions et se mettre à écouter la musique et non le système. Comme tous les systèmes qui marchent, on a l’impression d’être plus « en direct » avec la musique et un sentiment qu’il n’y a pas de contrainte, pas de limite, puis le cerveau (en tout cas le mien) semble avoir du mal à réconcilier ce qu’il voit avec ce qu’il entend (déjà avec un système à l’esthétique neutre, alors là…)

Une des trois meilleures écoutes du salon

Image

Image
Si Darth Vador avait un système hifi...

Image
Confidence pour Confidence, autant prendre des C4


Il y avait un autre salon qui proposait des Confidence C4 avec une configuration plus ésoterique : Octave.
J’aurais bien aimé écouter malheureusement je suis passé entre deux écoutes, et il y avait encore tellement de choses à voir que je suis reparti sans penser à revenir.

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 16 Mai 2012 3:07

Burmester
Burmester avait un très gros salon comme les autres années, et j’attendais l’écoute avec impatience car ils avaient été dans mon Top 3 les deux années précédentes.
Cette année ils n’avaient pas mis en écoute leurs enceintes les plus haut de gamme, mais les intermédiaires, dont ils venaient de faire une révision au niveau tweeter et HP.
A ce stade, je dois m’excuser, je n’ai noté aucune référence produit pour les électroniques, les enceintes étaient des B50 MarkII.
Au fond donc le mur d’électroniques, revu à la baisse cette année (pas de phono) qui a cette particularité toute Burmesterienne d’associer des produits qui, esthétiquement, ne vont pas ensembles, et individuellement, ne vont pas non plus. Ce n‘est pas à la portée de tout le monde de créer, autour du thème du parallélépipède, quelque chose de toujours moche et qui ne va pas avec les autres trucs moches. Ils sont forts ces allemands.

A l’écoute, Comme la plupart des autres démonstrations, les écoutes étaient au risque minimum, c’est à dire peu d’instruments et de messages complexes, c’est regrettable car ça ne permet pas de se faire une idée sur le comportement d’un système en toutes circonstances, et ça laisse penser que les démonstrateurs n’ont pas tout à fait confiance en leurs produits. Tout d’abord sur CD, un morceau de … (je n’arrive pas me relire…), où les médiums sont exagérés, et le grave forcé, un peu comme s’ils avaient mis trop fort pour ce que les enceintes peuvent restituer proprement. La pièce ajoute à la résonnance de l’ensemble… Ah ça part mal… Mais il se peut que ça vienne de l’enregistrement (dans ce cas pourquoi ce choix ?) parce que le morceau suivant est nettement meilleur. Là les graves sont propres et en bonne proportion, la dynamique est irréprochable et les timbres semblent justes. L’ensemble offre finalement une restitution assez surprenante d’ampleur compte tenu de la taille des enceintes. On est dans de la bonne hifi, mais on écoute toujours le système.
Puis on passe à l’écoute de leur nouveau petit DAC sur base PC. Et là , je vais faire court, ce n’est pas bon du tout, pas de relief, définition exécrable, bref : douloureux en comparaison de l’écoute précédente.
Burmester ou l’art de se tirer une balle dans le pied.
Nous sommes ensuite passés sur leur serveur maison, après nous avoir expliqué qu’il fut rebaptisé de Music Server à Music Center parce que la connotation informatique de « Server » était perçue comme négative par les clients de la marque. Je me suis dit que quand on a des clients de ce niveau il vaut peut-être mieux le passer sous silence. A l’écoute un retour des mediums gonflés qui gâchent tout, décidément… Et on finit sur du Michel Jonasz (cette fois j’ai retenu le morceau…) et un retour à l’équilibre, mais toujours cette impression un peu hifi, non naturelle.
La magie n’a pas opéré cette année, et c’est une belle déception. Burmester est généralement hors de prix et mon sentiment est que ce que j’ai écouté ne le valait pas…

Image

Image
Il n'est pas impossible que le prix du système à l'intérieur soit supérieur au prix de la voiture :wink:
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 16 Mai 2012 3:32

YG Accoustik
ASR

Dans le même salon que l’année précédente, l’installation YG + ASR.
Une installation, similaire, caractérisée par le nombre impressionnant d’appareils. Deux Emitter bridgés, mais aussi deux batteries par Emitter, cette dernière alimentée par une alimentation séparée, donc par moins de 6 boites pour l’alimentation, le dernier credo d’ASR.
En source un drive + DAC MSB, un phono et une pré, et une autre alim...
Tout cela alimentait les grandes YG hybrides (grave amplifiés) de près de 2m de haut.
Ici encore, parler d’argent serait déplacé, on est dans des config à cinq zéros.
Je n’ai pu entendre que de la musique plutôt simple, à base, de guitare et de voix, et ce principalement parce deux auditeurs ne cessaient de demander à passer la suivante et la suivante, …
Ce que j’ai entendu était équilibré, clair, naturel, dynamique et précis. Je n’ai pas de reproche à faire à cette installation. J’aurai aimé l’entendre sur des messages complexes, je ne doute pas qu’elle s’en fût tirée admirablement.
C’est peut-être parce que je n’ai pas réussi à entendre ce que cette installation avait vraiment dans le ventre qu’elle échoue aux portes du Top 3, mais elle m’a semblé excellente.

Image

Image
Oui oui, ça c'est un seul système...
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 16 Mai 2012 3:44

MBL
MBL est à part dans le monde de la hifi, même allemande. D’un point de vue esthétique, il est impossible d’être indifférent, mais il est fort possible de détester. MBL est une marque totalement décomplexée : pour le gros système, ce sont 2 colonnes massives par coté, dont une est ce fameux système pulsant omnidirectionnel pour les aigus. Le tout est noir et or, ou blanc et or. MBL c’est un peu les Chuck Norris de la hifi : MBL ne se font pas dans le décor MBL est le décor, MBL ne permet pas d’écouter de la musique, c’est la musique qui permet d’écouter MBL.

A l’écoute, MBL rappelle que le système peut jouer très fort, il faut dire que la colonne de medium/aigu est alimentée par deux gros blocs monos, la colonne medium/grave étant auto amplifiée. Alors oui, là, on peut écouter du symphonique fort et bien, avec une dynamique spectaculaire et cette scène sonore large et homogène propre à ce type d’enceintes. Mais le problème que j’ai est que, comme toujours, cette ampleur et homogénéité se fait au détriment de la précision et de la profondeur, difficile de localiser les instruments dans l’orchestre.

Image

Image
Je vous avais prévenu...

Image

Image
Le "petit" système
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 16 Mai 2012 3:53

TRIANGLE
MF
Les années précédentes, Triangle avait un salon, et, franchement, je n’y passais guère plus d’une minute tant les écoutes étaient médiocre. Je n’ai du reste jamais réussi à entendre un bonne démo de Triangle en salon.
C’est donc sans grosses attentes que je pénètre dans le salon Triangle cette année. Surprise, Triangle s’est acoquiné avec Musical Fidelity cette année. Autre surprise, nous avons droit aux Magellan Grand Concert, fleuron de la marque. Pour alimenter tout ça, le haut de gamme MF, CD préampli et deux énormes Titan.
Pendant une partie de l’écoute, les gens du salon, probablement en train de conduire leurs affaires, avaient le malheur de parler suffisamment fort pour gâcher l’écoute…
Mais quand ils se sont tus, ce fut une très agréable surprise. Tout était là, ni trop (d’aigus) ni pas assez (de grave). Du coup, je suis resté un peu, et morceau après morceau je n’ai pu prendre cette installation en défaut. Il n’y a pas eu ce petit plus qui fait la différence, mais ce fut quand même une excellente écoute, parmi les meilleures du salon.

Image

Image
Je n'arrive pas à la mettre dans el bon sens... :oops:

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 16 Mai 2012 4:12

PURIST
J’ai oublié de prendre une photo, mais il y en a de partout, vous savez, ce sont eux qui proposent cette énorme boule noire en guise de caisson. Le reste de l’installation donne aussi dans le spectaculaire, avec des colonnes en deux parties, mi-panneaux mi-HP (8 par colonne) et des énormes amplis avec le record de taille de lampes, au moins 25cm…
A l’écoute, je me dis : tout ça pour ça ? Vraiment ce n’est pas la peine.
Que dire de plus en essayant d’être constructif… rien.

ISOPHON
Là non plus, pas de photo, désolé.
Pour la 2e année consécutive, Isophon remporte le prix de la boursouflure dans l’infra. Une fois, on se dit, un accident, une mauvaise pièce… Mais deux, on se dit qu’ils pensent réellement que c’est normal, et là…
Je reconnais à peine Lambshop, qui est devenu un blob sonore vomi par deux colonne de 2,30m de haut, blanches et noires, alimentés par 4 ampli monos, blancs aussi mais avec en plus des diodes rouges de jacky en façade (existent aussi en chromé)
Si je repense à un truc positif, j’éditerai le message.


Soulution
Focal

D’habitude Soulution choisit Magico pour ses Démo. L’année dernière et l’année d’avant, Soulution Magico était dans mon Top 3. Cette année c’est avec des Focal Stella que Soulution choisit de présenter ses amplis mono et le reste de sa gamme. J’ai déjà entendu des Stella sonner extrêmement bien, l’année précedente à Munich, et je n’ai jamais entendu Soulution sonner mal. Les « petits » amplis mono étaient d’ailleurs excellents avec des enceintes German Physiks comme déjà dit.
Seulement voilà, l’association Soulution Focal Stella est mauvaise.
Ce n’est pas juste moyen, c’est mauvais. Complètement tiré vers le haut, presque métallique. Une absence totale de naturel. Il manque de tout. Je suis resté pendant trois passages musicaux, pour être sûr, ne croyant pas mes oreilles. Mais j’ai dû me rendre à l’évidence…
Certainement pas de podium pour Soulution/Focal cette année.

Image
Quand 1+1 fait moins que 2

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 19 Mai 2012 2:29

Phonosophie
Je ne connaissais pas.
Un salon assez grand avec, déportée sur la gauche, toute une panoplie d’électroniques Phonosophie, aux yeux rouges. Il me fallait savoir si c’était dû au chagrin ou à une substance euphorisante.
Tout cela alimentait un Kolossal 2.1.
Pour attirer le chaland, le démonstrateur passait la musique, très fort, porte ouverte.
Le lendemain, 1ère journée ouverte au publique, il faisait une démonstration pendant laquelle il passait 15 secondes d’un extrait musical puis arrêtait faisait un commentaire, bidouillait un truc et repassait le même extrait suivit d’un équivalent allemand de « alors vous entendez à quel point c’est différent ». L’assistance restait figée, comme empaillée, peut-être parce que, comme moi, il n’avait pas entendu de différence et pensait que ça venait d’eux…
A l’écoute, j’ai trouvé ça globalement pas trop mal mais manquant de finesse et un grave mal maîtrisé.

Image

Image
Je n'ai pas noté la marque de ces enceintes que j'ai retrouvées dans un salon, avec le même verdict sur le grave débordant.


DynamiKKs
Dernier salon sur la gauche dans un couloir, autant dire qu’on a les oreilles en chou-fleur avant de l’atteindre, à moins, comme moi, de commencer par le fond.
Le système ne fait pas dans la poésie, on est en présence de 2 enceintes massives, chacune composée d’un gros cube et d’un plus petit cube, ou d’un caisson de bonne taille et de biblios joufflues. La partie haute est composée de deux HP coaxiaux, mais le tweeter muni, d’une "corne" ne passe pas inaperçu.
L’impression immédiate est excellente. Après avoir fait plusieurs écoutes décevantes, la première impression est celle d’un grand équilibre et d’une grande homogénéité. Voilà qui déroute, car quand on voit les engins on s’attend à du lourd plutôt qu'à du fin.
C’est alors que je m’intéresse aux électroniques, et la lumière fut.
En effet, niché entre les 4 blocs Nuforce noir mat, se trouve un Trinnov…
Sur le moment je n’ai pas eu la présence d’esprit de vérifier si ce dernier s’occupait seulement l’égalisation ou aussi du filtrage actif. En tout cas, j’avais mon explication sur l’excellente intégration grave-aigu-pièce…
Du coup je ne sais pas ce que valent ces gros cubes empilés, car je ne connais pas l’ampleur du travail fait par le Trinnov.
Une écoute très sympathique

Image
J'ai décidé de prendre cette personne en photo (et ce n'est pas un Hobbit) pour donner une meilleure idée de la taille imposante

Image
Quatre beaux Nunu noirs et un Trinnov pour les gouverner tous.
Dernière édition par Fyper le 19 Mai 2012 3:34, édité 1 fois.
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 19 Mai 2012 2:39

Audio Exklusiv
Pas de photo pour Audio Exklusiv, un oubli regrettable car une grande partie de l’intérêt de ce système résidait dans look.
Tout d’abord Deux panneaux électrostatiques de 2 m de haut, et au milieu des électroniques avec des façades en marbre blanc… Encore quelques années et on aura fait le tour des matières possible pour les façades d’électroniques, j’attends personnellement les façades en coque de Titanic avec impatience. On dit que ce sera parfait pour le silence des composants (ou décomposant je ne sais plus)

Au niveau de l’écoute, on retrouve tout de suite cette limpidité et cette fluidité caractéristiques des panneaux, ainsi qu’une scène sonore large et homogène. Mais on retrouve aussi ce côté décharné et diffus et ce manque de dynamique.
Suivant les types de musique (magnifique sur des chœurs) et les personnes cela peut plaire, moi, ça me laisse…de marbre.


ORPHEUS
Peu de chose à dire d’Orpheus. Ils avaient mis le paquet en électroniques et présentaient à nouveau, entre-autres, leurs amplis à la forme si caractéristique, qui correspond assez bien à l’idée que je me fais de l’attaché-case du capitaine Kirk.
Je ne sais pas si les enceintes étaient maisons, ni même laquelle des deux colonnes jouait. Ce que j’ai entendu était chaud et déformé (pièce ?), avec une bosse dans les médiums qui contribuait à ce manque de définition général. PAs vraiment acceptable à ce niveau de prix.

Image


LANSCHE AUDIO
L’année dernière Lansche Audio présentait leur grande nouveauté : le tweeter à plasma. J’avais trouvé l’aigu excellent et peut-être, en comparaison, le reste un peu en dessous.
Cette année, c’est leurs grosses colonnes de 2 m qui étaient présentée, toujours avec ce tweeter émettant une petite lumière bleue et nécessitant sa propre alimentation.
Et je confirme que ces aigus sont à la fois précis et doux, jamais fatigant, un réel plaisir. Pour le reste, j’ai trouvé les timbres crédibles, pas de débordement du grave. Tout cela respirait la maîtrise, à se demander pourquoi Lansche est encore inconnu dans nos contrées. Le tout était alimenté, comme l’année précédente par des blocs Digital DoMain, la source était du Emmlab.
Une autre très bonne écoute.

Image
Dernière édition par Fyper le 19 Mai 2012 3:37, édité 1 fois.
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online

Message » 19 Mai 2012 2:46

BRINKMANN
VANDERSTEEN

Les enceintes Vandersteen font partie du même univers esthétique que Wilson Audio, ce qui n’était pas nécessairement la partie la plus essentiel à leur piquer…
Pour les accompagner les électroniques Brinkmann, dont je ne connaissais rien à part le nom bien sûr, et dont je ne connaissais rien de plus en repartant. Config classique pour Munich 2 blocs, un pré, 1 phono, 1 CD et un filtre
secteur « Hydra ».
Il devait y avoir une huile quand je suis passé, un américain, car il y en avait que pour lui. Est-ce que ça va ? Trop fort ? Pas assez ? La musique convient ? Notre ami américain semblait apprécier l’attention et l’installation. Et je tiens à dire que ce n’est pas parce que j’étais transparent que je n’ai pas apprécié. D’ailleurs, étant donnée ma corpulence, je suis plutôt flatté quand on ne me remarque pas, alors…
Bon, l’écoute était encore une fois gonflée vers le bas et les médiums. C’était particulièrement évident sur un passage du « Ella & Louis », superbe enregistrement en micros croisés de 1956 que j’ai aussi à la maison, où les voix semblaient empâtées et la musique assourdie et alourdie comme si elle était jouée dans la pièce d’à côté.

Image


PIONEER
Un salon Pionner assez vaste où une installation hifi était en écoute et où on pouvait retrouver en statique toute la collection 2012 des amplis AV.
Les enceintes en écoute étaient les S-3EX-W. En ayant entendu du bien je tenais à la écouter.
Les deux fois où je suis passé, j’étais entre 2 écoutes donc le système ne jouait pas très fort.
Il l’était toutefois suffisamment pour je remarque des voix très réalistes, un image sonore convaincante et un bon équilibre générale. Difficile d’en dire plus, mais c’est déjà pas mal non ?

Image
Fyper
 
Messages: 3182
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • online



Retourner vers Events live

 
  • Articles en relation
    Dernier message