Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités

Tout ce qui touche la Haute-Fidélité numérique

NAD M51 DAC 844kHz/35 bits PWM

Message » 30 Oct 2012 18:02

DaveStarWalker a écrit:
richardpe a écrit:
DaveStarWalker a écrit:
M007 a écrit:Prendre les 844khz et les comparer au 96khz 24bits, c'est montrer qu'on a rien compris au fonctionnement de la bête.
Ton avis sur le DSD doit être tout aussi tranché et objectif à défaut d'être éclairé.

Je te conseille cet article :



+1 :roll:

Les chiffres annoncés sont dus à la conversion du LPCM vers le PWM (comme un ampli numérique en somme). C'est très astucieux comme démarche, et, en tout cas objectivement ça donne des résultats extraordinaires (et inhabituels : rapport aux très hautes fréquences). Sur du 16/44.1, les résultats sont parfaits. La bande reproduite tient réellement dans 0.1db, 20khz compris, sans aucune atténuation. La séparation des canaux est encore de 115db à 20khz : qui dit mieux ? La résolution réelle est de 21 bits !!!! Le secteur est ultra pur, etc. Tout ça pour moins de 2000€ neuf (la bécane vient de sortir...) !

Les 35 bits correspondent au traitement interne et permet donc en atténuation purement numérique de ne pas perdre en résolution (en 24bits, ça commence à -66db). Dans ce cas, l'utilsé comme préampli n'est pas du tout une mauvaise idée.

Bref, chacun fait ce qu'il veut mais en ce qui me concerne, je suis très intéressé par une écoute afin de juger si ces chiffres se retrouvent à l'écoute.

David :wink:


LA résolution est égale à ce que l'on injecte dans un dac. 16 bits ne feront jamais 21 ou 24 ou 32 bits en sortie, c'est du gargarisme marketeux. Un upsampling de plus à la sauce PWM de plus. De jolie courbes plein de bits qui ne sont pas ni sur le cd ou le wav d'origine dans 90 pour cent des cas. Il ferait mieux de se pencher sur les adaptations d'impédance et de voltages entre les appareils que de nous vendre des puces aux chiffres mirobolant.

Quand à le mettre en préampli bon courage avec les 2v en sortie...... j'en connais qui vont se précipiter sur les sorties XLR....


Bonjour Richard,

Est-ce que quelqu'un a dit le contraire ???? Les 21 bits réels, je dis bien réels, cela concerne les fichiers 24 bits. Les dac capables d'aligner une résolution réelle aussi importante se comptent littéralement sur les doigts d'une main.

En outre, en 16/44.1 natif, les dacs capables de tenir la BP dans 0.1DB réels, surtout à 22khz doivent être encore moins nombreux, rapport au nombre d'échantillons permis par les technologies classiques (PCM) à 22khz. Renseignes toi.

Allez, parce que ça intéresse tout le monde :

"At 22 kHz, instead of only the 2 samples that you would have with a conventional 16/44/1 bitstream, you now have 844,000/44,100 = 38 samples. These are fed to a high precision op-amp. As with a PCM signal that is converted to an analog signal, a PWM output uses a filter to remove any harmonics, and the filter consists of a capacitor and inductor."

Enfin, oui, il s'agit de sortir directement en XLR : il suffit de relire les messages précédents :D

Bref, quelques détails très précis rendent ce NAD très intéressant. Toi qui aime les mesures (il me semble ???), jette un oeil voire les deux aux liens donnés : si tu trouves que ce n'est pas intéressant, passe ton chemin, mais n'en dégoûte pas les autres en empilant des clichés éculés.

David :wink:


Non, en fait ça vaut aussi pour un signal 16 bit dithered, dont le niveau de bruit numerique, dans la plage de fréquence la plus sensible de l'oreille humaine, a ete repousse a -120 dB et poussières. Sans parler des 8 dB de volume numerique disponible sur un mot 16 bit rallonge en 24 bit.

Les 21 vrais bits du NAD (ou de tout autre DAC ayant un faible niveau de bruit ne son jamais perdus.

... sauf dans la mauvaise acoustique de la pièce. :ane:
khaos974
 
Messages: 1471
Inscription: 20 Mar 2006 20:46
  • offline

Annonce

Message par Google » 30 Oct 2012 18:02

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 30 Oct 2012 18:09

Alors c'est encore mieux que ce que j'avais compris :D

[EDIT : oui, exact, en reprenant les mesures ; ça semble même être plutôt -130db !! en 16bits]

J'aimerai vraiment le tester ce dac histoire de savoir :)

David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 30 Oct 2012 20:10

khaos974 a écrit:
DaveStarWalker a écrit:
richardpe a écrit:
DaveStarWalker a écrit:
+1 :roll:

Les chiffres annoncés sont dus à la conversion du LPCM vers le PWM (comme un ampli numérique en somme). C'est très astucieux comme démarche, et, en tout cas objectivement ça donne des résultats extraordinaires (et inhabituels : rapport aux très hautes fréquences). Sur du 16/44.1, les résultats sont parfaits. La bande reproduite tient réellement dans 0.1db, 20khz compris, sans aucune atténuation. La séparation des canaux est encore de 115db à 20khz : qui dit mieux ? La résolution réelle est de 21 bits !!!! Le secteur est ultra pur, etc. Tout ça pour moins de 2000€ neuf (la bécane vient de sortir...) !

Les 35 bits correspondent au traitement interne et permet donc en atténuation purement numérique de ne pas perdre en résolution (en 24bits, ça commence à -66db). Dans ce cas, l'utilsé comme préampli n'est pas du tout une mauvaise idée.

Bref, chacun fait ce qu'il veut mais en ce qui me concerne, je suis très intéressé par une écoute afin de juger si ces chiffres se retrouvent à l'écoute.

David :wink:


LA résolution est égale à ce que l'on injecte dans un dac. 16 bits ne feront jamais 21 ou 24 ou 32 bits en sortie, c'est du gargarisme marketeux. Un upsampling de plus à la sauce PWM de plus. De jolie courbes plein de bits qui ne sont pas ni sur le cd ou le wav d'origine dans 90 pour cent des cas. Il ferait mieux de se pencher sur les adaptations d'impédance et de voltages entre les appareils que de nous vendre des puces aux chiffres mirobolant.

Quand à le mettre en préampli bon courage avec les 2v en sortie...... j'en connais qui vont se précipiter sur les sorties XLR....


Bonjour Richard,

Est-ce que quelqu'un a dit le contraire ???? Les 21 bits réels, je dis bien réels, cela concerne les fichiers 24 bits. Les dac capables d'aligner une résolution réelle aussi importante se comptent littéralement sur les doigts d'une main.

En outre, en 16/44.1 natif, les dacs capables de tenir la BP dans 0.1DB réels, surtout à 22khz doivent être encore moins nombreux, rapport au nombre d'échantillons permis par les technologies classiques (PCM) à 22khz. Renseignes toi.

Allez, parce que ça intéresse tout le monde :

"At 22 kHz, instead of only the 2 samples that you would have with a conventional 16/44/1 bitstream, you now have 844,000/44,100 = 38 samples. These are fed to a high precision op-amp. As with a PCM signal that is converted to an analog signal, a PWM output uses a filter to remove any harmonics, and the filter consists of a capacitor and inductor."

Enfin, oui, il s'agit de sortir directement en XLR : il suffit de relire les messages précédents :D

Bref, quelques détails très précis rendent ce NAD très intéressant. Toi qui aime les mesures (il me semble ???), jette un oeil voire les deux aux liens donnés : si tu trouves que ce n'est pas intéressant, passe ton chemin, mais n'en dégoûte pas les autres en empilant des clichés éculés.

David :wink:


Non, en fait ça vaut aussi pour un signal 16 bit dithered, dont le niveau de bruit numerique, dans la plage de fréquence la plus sensible de l'oreille humaine, a ete repousse a -120 dB et poussières. Sans parler des 8 dB de volume numérique disponible sur un mot 16 bit rallonge en 24 bit.

Les 21 vrais bits du NAD (ou de tout autre DAC ayant un faible niveau de bruit ne son jamais perdus.

... sauf dans la mauvaise acoustique de la pièce. :ane:

Moui sauf erreur de ma part je serais d'accord si le signal de départ est égal bits à bits à la conversion puis descendu en 16 bits et pas le contraire. Pour ce qui est du volume la sortie du converto est à 2v line level fixe peu importe le nombre de bits ya comme un manque de tension dans l'air un préampli ca commence à 2v pour arriver à parfois 15v. Et l'adaptation d'impédance ? Au fait c'est ca votre super converto à 1800 euros ???

http://www.humanmedia.com.au/NAD_M51_Internal.jpg
richardpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1422
Inscription: 05 Aoû 2003 0:10
Localisation: PACA

Message » 31 Oct 2012 9:38

Richardpe a écrit Pour ce qui est du volume la sortie du converto est à 2v line level fixe peu importe le nombre de bits ya comme un manque de tension dans l'air un préampli ca commence à 2v pour arriver à parfois 15v.


2 volts en sortie de ce préampli sur les prises XLR : c'est la valeur que l'on rencontre le plus souvent pour des sorties asymétriques... ça tombe bien, l'immense majorité des amplis hifi délivrent leur puissance maximale en sortie avec moins de 2 volts en entrée...
et ça tombe bien encore, les préamplificateurs portent aujourd'hui mal leur nom : on devrait les appeler atténuateurs car ils fonctionnent en atténuation... sauf quand la source qui leur est connectée à un niveau de sortie inférieure à la sensibilité de l'entrée de l'amplificateur de puissance...

Un niveau de 15 volts possible en sortie ne sert à rien : avoir trop de gain dans un préampli ne présente pas d'avantage...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 31 Oct 2012 11:48

With the output level set to 0dB, the M51's maximum output level at 1kHz in fixed output mode was 4.75V from the balanced XLR jacks and 2.375V from the unbalanced RCA jacks, the latter 1.5dB higher than the CD standard's 2V, as JI found in his auditioning. The output impedance at low and middle frequencies was 187 ohms from the XLRs, 141 ohms from the RCAs, these figures respectively increasing to 213 and 153 ohms at 20kHz.

http://www.stereophile.com/content/nad- ... asurements

David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 31 Oct 2012 13:26

Les pré amplificateurs n'atténuent que dans la première partie de leurs courses puis pré-amplifient. Secondo avoir plus de 2v en sortie est tout à fait envisageable vu qu'en effet les amplis ont une entrée qui varie de 0.45v en moyenne jusqu'a 4.5v voir plus, ce monde n'est pas parfait. Ce qui serait judicieux serait d'avoir un préampli un gain pilotable en entrée et en sortie ce que l'on fait chez les pro depuis 40 ans. Ca s'appelle un préampli micro/ligne avec de forte impédance d'entrées ou une table de mixage. ( Certains préamplis micro font d'excellents préampli hifi pour des prix modiques) Si les atténuateurs étaient la solution sa ce saurait, il suffirait d'un simple potar en passif. Ce que l'on apporte dans ce cas amène aussi des défauts. Neuf fois sur dix cela se traduit par manque de profondeur de scène sonore et de rapport de la dynamique faussé.
richardpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1422
Inscription: 05 Aoû 2003 0:10
Localisation: PACA

Message » 31 Oct 2012 13:53

richardpe a écrit:Les pré amplificateurs n'atténuent que dans la première partie de leurs courses puis pré-amplifient. Secondo avoir plus de 2v en sortie est tout à fait envisageable vu qu'en effet les amplis ont une entrée qui varie de 0.45v en moyenne jusqu'a 4.5v voir plus, ce monde n'est pas parfait. Ce qui serait judicieux serait d'avoir un préampli un gain pilotable en entrée et en sortie ce que l'on fait chez les pro depuis 40 ans. Ca s'appelle un préampli micro/ligne avec de forte impédance d'entrées ou une table de mixage. ( Certains préamplis micro font d'excellents préampli hifi pour des prix modiques) Si les atténuateurs étaient la solution sa ce saurait, il suffirait d'un simple potar en passif. Ce que l'on apporte dans ce cas amène aussi des défauts. Neuf fois sur dix cela se traduit par manque de profondeur de scène sonore et de rapport de la dynamique faussé.

Bonjour,

Pourriez-vous m'indiquer quelques références par mp, svp ?
Merci ;-)
LeBienHeureux
 
Messages: 3102
Inscription: 06 Déc 2007 22:15
Localisation: 02
  • offline

Message » 31 Oct 2012 14:46

LeBienHeureux a écrit:
richardpe a écrit:Les pré amplificateurs n'atténuent que dans la première partie de leurs courses puis pré-amplifient. Secondo avoir plus de 2v en sortie est tout à fait envisageable vu qu'en effet les amplis ont une entrée qui varie de 0.45v en moyenne jusqu'a 4.5v voir plus, ce monde n'est pas parfait. Ce qui serait judicieux serait d'avoir un préampli un gain pilotable en entrée et en sortie ce que l'on fait chez les pro depuis 40 ans. Ca s'appelle un préampli micro/ligne avec de forte impédance d'entrées ou une table de mixage. ( Certains préamplis micro font d'excellents préampli hifi pour des prix modiques) Si les atténuateurs étaient la solution sa ce saurait, il suffirait d'un simple potar en passif. Ce que l'on apporte dans ce cas amène aussi des défauts. Neuf fois sur dix cela se traduit par manque de profondeur de scène sonore et de rapport de la dynamique faussé.

Bonjour,

Pourriez-vous m'indiquer quelques références par mp, svp ?
Merci ;-)


Attention ! Attention! se sont des appareils pro. Nombre d'entrées souvent limités et connectique XLR doublés RCA. Je pense que si on veux une utilisation purement hifi vous devriez plutôt partir malgré tout sur vrai un préampli hifi si cela vous semble fastidieux. Mon propos est de dire qu'il serait pertinent d'avoir la possibilité de réglages du monde pro sur les pré-amplis HIFI.
richardpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1422
Inscription: 05 Aoû 2003 0:10
Localisation: PACA

Message » 31 Oct 2012 15:11

richardpe a écrit:Les pré amplificateurs n'atténuent que dans la première partie de leurs courses puis pré-amplifient. Secondo avoir plus de 2v en sortie est tout à fait envisageable vu qu'en effet les amplis ont une entrée qui varie de 0.45v en moyenne jusqu'a 4.5v voir plus, ce monde n'est pas parfait. Ce qui serait judicieux serait d'avoir un préampli un gain pilotable en entrée et en sortie ce que l'on fait chez les pro depuis 40 ans. Ca s'appelle un préampli micro/ligne avec de forte impédance d'entrées ou une table de mixage. ( Certains préamplis micro font d'excellents préampli hifi pour des prix modiques) Si les atténuateurs étaient la solution sa ce saurait, il suffirait d'un simple potar en passif. Ce que l'on apporte dans ce cas amène aussi des défauts. Neuf fois sur dix cela se traduit par manque de profondeur de scène sonore et de rapport de la dynamique faussé.


On peut faire l'expérience suivante :

- se munir d'un CD test comportant des signaux sinus à 0 dB (50 Hz, 100 Hz, 300 Hz, 1 000 Hz, ....) ;
- se munir d'un voltmètre ayant une bande passante suffisante pour lire une tension efficace sur la fréquence à mesurer ;
- relier son lecteur de CD (commencer par un lecteur qui a un niveau de sortie normal de 2 V, mais on peut refaire l'expérience avec un lecteur ayant un niveau de sortie plus élevé, comme on en trouve beaucoup aujourd'hui) à son préamplificateur ;
- débrancher son préamplificateur de l'amplificateur de puissance et connecter les sorties du préamplificateur au voltmètre ;
- mettre le volume du préampli à 0 (potentiomètre ou autre dispositif de réglage au minimum) ;
- lancer la lecture du disque sur la plage de la fréquence à lire sur son voltmètre tout en gardant à l'esprit que comme le sinus de test est à 0 dB, le lecteur de CD le reproduit à son niveau de sortie maximal de 2 V ;
- lire maintenant la tension de sortie de son préamplificateur en élevant peu à peu le niveau du réglage de volume et observer à partir de quelle position le niveau de sortie dépasse 2 V, c'est-à-dire à partir de quelle position le préamplificateur, au lieu d'atténuer le signal que lui envoie le lecteur de CD ou de le maintenir au même niveau de 2 V (ce qui correspond à un gain de 1), commence à élever ce niveau pour qu'il soit supérieur à 2 V.

Comparer la position du potentiomètre au moment où le gain dépasse 1 à la position sur laquelle on écoute en général ses disques permet de se rendre compte si on écoute à un niveau supérieur ou inférieur à 2 V.

En pratique, si le niveau de sortie maximum du NAD M51 est inférieur à la sensibilité d'un amplificateur de puissance, il faut changer soit le NAD, soit l'ampli, car les appareils ne sont pas adaptés entre eux. C'est tout et ce n'est pas une tare justifiant de pourfendre le NAD. Ca pourrait le justifier s'il était normal que tous les amplificateurs aient une sensibilité de 10 V ou même de 4,5 V, comme tu le mentionnes, car alors ce NAD ne serait adapté à aucun amplificateur du marché.

Mais en hifi, la sensibilité de la plupart des amplificateurs tournent autour de 1 V. Dans le monde professionnel, le niveau ligne unitaire est le 0 dBu, qui équivaut à 0,775 V, et le niveau de référence est de +4 dBu, soit 1,23 V. Par ailleurs, beaucoup d'amplificateurs de puissance ont un niveau d'entrée réglable sur une plage qui peut atteindre 20 dB (ce qui équivaut, par exemple, à pouvoir régler la sensibilité de 0,775 V à 7,75 V).

En d'autres termes, si la possibilité que ce NAD M51 n'ait pas un niveau de sortie suffisant ne peut être écartée, en pratique, la probabilité qu'il soit insuffisant pour être utilisé avec un amplificateur du marché est tout de même assez réduite.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 31 Oct 2012 15:45

richardpe a écrit:
LeBienHeureux a écrit:
richardpe a écrit:Les pré amplificateurs n'atténuent que dans la première partie de leurs courses puis pré-amplifient. Secondo avoir plus de 2v en sortie est tout à fait envisageable vu qu'en effet les amplis ont une entrée qui varie de 0.45v en moyenne jusqu'a 4.5v voir plus, ce monde n'est pas parfait. Ce qui serait judicieux serait d'avoir un préampli un gain pilotable en entrée et en sortie ce que l'on fait chez les pro depuis 40 ans. Ca s'appelle un préampli micro/ligne avec de forte impédance d'entrées ou une table de mixage. ( Certains préamplis micro font d'excellents préampli hifi pour des prix modiques) Si les atténuateurs étaient la solution sa ce saurait, il suffirait d'un simple potar en passif. Ce que l'on apporte dans ce cas amène aussi des défauts. Neuf fois sur dix cela se traduit par manque de profondeur de scène sonore et de rapport de la dynamique faussé.

Bonjour,

Pourriez-vous m'indiquer quelques références par mp, svp ?
Merci ;-)


Attention ! Attention! se sont des appareils pro. Nombre d'entrées souvent limités et connectique XLR doublés RCA. Je pense que si on veux une utilisation purement hifi vous devriez plutôt partir malgré tout sur vrai un préampli hifi si cela vous semble fastidieux. Mon propos est de dire qu'il serait pertinent d'avoir la possibilité de réglages du monde pro sur les pré-amplis HIFI.

Je vous réponds ici, puisque c'est impossible par la voie du mp...

"Merci pour ces qq références.
Je possède le BMC-2 en préampli/DAC et le Yamaha P5000S en ampli de puissance ; donc pas de souci pour le côté "Pro" et XLR...

Concernant le SPL Volume 2 , je connais également très bien ; un ami le possède. Je lorgnais de mon côté sur le SPL2Control..."

;-)
LeBienHeureux
 
Messages: 3102
Inscription: 06 Déc 2007 22:15
Localisation: 02
  • offline

Message » 31 Oct 2012 21:12

Scytales a écrit:
richardpe a écrit:Les pré amplificateurs n'atténuent que dans la première partie de leurs courses puis pré-amplifient. Secondo avoir plus de 2v en sortie est tout à fait envisageable vu qu'en effet les amplis ont une entrée qui varie de 0.45v en moyenne jusqu'a 4.5v voir plus, ce monde n'est pas parfait. Ce qui serait judicieux serait d'avoir un préampli un gain pilotable en entrée et en sortie ce que l'on fait chez les pro depuis 40 ans. Ca s'appelle un préampli micro/ligne avec de forte impédance d'entrées ou une table de mixage. ( Certains préamplis micro font d'excellents préampli hifi pour des prix modiques) Si les atténuateurs étaient la solution sa ce saurait, il suffirait d'un simple potar en passif. Ce que l'on apporte dans ce cas amène aussi des défauts. Neuf fois sur dix cela se traduit par manque de profondeur de scène sonore et de rapport de la dynamique faussé.


On peut faire l'expérience suivante :

- se munir d'un CD test comportant des signaux sinus à 0 dB (50 Hz, 100 Hz, 300 Hz, 1 000 Hz, ....) ;
- se munir d'un voltmètre ayant une bande passante suffisante pour lire une tension efficace sur la fréquence à mesurer ;
- relier son lecteur de CD (commencer par un lecteur qui a un niveau de sortie normal de 2 V, mais on peut refaire l'expérience avec un lecteur ayant un niveau de sortie plus élevé, comme on en trouve beaucoup aujourd'hui) à son préamplificateur ;
- débrancher son préamplificateur de l'amplificateur de puissance et connecter les sorties du préamplificateur au voltmètre ;
- mettre le volume du préampli à 0 (potentiomètre ou autre dispositif de réglage au minimum) ;
- lancer la lecture du disque sur la plage de la fréquence à lire sur son voltmètre tout en gardant à l'esprit que comme le sinus de test est à 0 dB, le lecteur de CD le reproduit à son niveau de sortie maximal de 2 V ;
- lire maintenant la tension de sortie de son préamplificateur en élevant peu à peu le niveau du réglage de volume et observer à partir de quelle position le niveau de sortie dépasse 2 V, c'est-à-dire à partir de quelle position le préamplificateur, au lieu d'atténuer le signal que lui envoie le lecteur de CD ou de le maintenir au même niveau de 2 V (ce qui correspond à un gain de 1), commence à élever ce niveau pour qu'il soit supérieur à 2 V.

Comparer la position du potentiomètre au moment où le gain dépasse 1 à la position sur laquelle on écoute en général ses disques permet de se rendre compte si on écoute à un niveau supérieur ou inférieur à 2 V.

En pratique, si le niveau de sortie maximum du NAD M51 est inférieur à la sensibilité d'un amplificateur de puissance, il faut changer soit le NAD, soit l'ampli, car les appareils ne sont pas adaptés entre eux. C'est tout et ce n'est pas une tare justifiant de pourfendre le NAD. Ca pourrait le justifier s'il était normal que tous les amplificateurs aient une sensibilité de 10 V ou même de 4,5 V, comme tu le mentionnes, car alors ce NAD ne serait adapté à aucun amplificateur du marché.

Mais en hifi, la sensibilité de la plupart des amplificateurs tournent autour de 1 V. Dans le monde professionnel, le niveau ligne unitaire est le 0 dBu, qui équivaut à 0,775 V, et le niveau de référence est de +4 dBu, soit 1,23 V. Par ailleurs, beaucoup d'amplificateurs de puissance ont un niveau d'entrée réglable sur une plage qui peut atteindre 20 dB (ce qui équivaut, par exemple, à pouvoir régler la sensibilité de 0,775 V à 7,75 V).

En d'autres termes, si la possibilité que ce NAD M51 n'ait pas un niveau de sortie suffisant ne peut être écartée, en pratique, la probabilité qu'il soit insuffisant pour être utilisé avec un amplificateur du marché est tout de même assez réduite.


D'ou mon idée d'avoir des gains adaptable en entrée et sortie pour avoir une compatibilité la plus perfectible possible. Ca a exister sur le Counterpoint sa5000 par exemple c'était ajustable en entrée.... En 2012 se serait un minimum au lieu de sortir son voltmètre d'avant guerre et son géné BF et de changer d'appareil toutes les cinq minutes...............
richardpe
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1422
Inscription: 05 Aoû 2003 0:10
Localisation: PACA

Message » 31 Oct 2012 21:19

richardpe a écrit:D'ou mon idée d'avoir des gains adaptable en entrée et sortie pour avoir une compatibilité la plus perfectible possible. Ca a exister sur le Counterpoint sa5000 par exemple c'était ajustable en entrée.... En 2012 se serait un minimum au lieu de sortir son voltmètre d'avant guerre et son géné BF et de changer d'appareil toutes les cinq minutes...............


Pour ajuster les gains tout le long d'une chaîne de sonorisation, et ajuster les gains c'est notamment régler les niveaux à l'entrée et à la sortie de chaque appareil pour que ni l'entrée ni la sortie n'écrêtent sur les signaux les plus élevés qu'ils peuvent rencontrer, un voltmètre et un générateur de signaux adaptés sont un minimum, l'idéal étant de disposer d'un oscilloscope.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10079
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 01 Nov 2012 11:04

Scytales a écrit:
richardpe a écrit:Les pré amplificateurs n'atténuent que dans la première partie de leurs courses puis pré-amplifient. Secondo avoir plus de 2v en sortie est tout à fait envisageable vu qu'en effet les amplis ont une entrée qui varie de 0.45v en moyenne jusqu'a 4.5v voir plus, ce monde n'est pas parfait. Ce qui serait judicieux serait d'avoir un préampli un gain pilotable en entrée et en sortie ce que l'on fait chez les pro depuis 40 ans. Ca s'appelle un préampli micro/ligne avec de forte impédance d'entrées ou une table de mixage. ( Certains préamplis micro font d'excellents préampli hifi pour des prix modiques) Si les atténuateurs étaient la solution sa ce saurait, il suffirait d'un simple potar en passif. Ce que l'on apporte dans ce cas amène aussi des défauts. Neuf fois sur dix cela se traduit par manque de profondeur de scène sonore et de rapport de la dynamique faussé.


En pratique, si le niveau de sortie maximum du NAD M51 est inférieur à la sensibilité d'un amplificateur de puissance, il faut changer soit le NAD, soit l'ampli, car les appareils ne sont pas adaptés entre eux. C'est tout et ce n'est pas une tare justifiant de pourfendre le NAD. Ca pourrait le justifier s'il était normal que tous les amplificateurs aient une sensibilité de 10 V ou même de 4,5 V, comme tu le mentionnes, car alors ce NAD ne serait adapté à aucun amplificateur du marché.

Mais en hifi, la sensibilité de la plupart des amplificateurs tournent autour de 1 V. Dans le monde professionnel, le niveau ligne unitaire est le 0 dBu, qui équivaut à 0,775 V, et le niveau de référence est de +4 dBu, soit 1,23 V. Par ailleurs, beaucoup d'amplificateurs de puissance ont un niveau d'entrée réglable sur une plage qui peut atteindre 20 dB (ce qui équivaut, par exemple, à pouvoir régler la sensibilité de 0,775 V à 7,75 V).

En d'autres termes, si la possibilité que ce NAD M51 n'ait pas un niveau de sortie suffisant ne peut être écartée, en pratique, la probabilité qu'il soit insuffisant pour être utilisé avec un amplificateur du marché est tout de même assez réduite.



+ 1 avec Scytales,

Autrement dit : dans la pratique les préamplificateurs sur leurs entrées lignes travaillent en atténuation et pas en préamplification sauf si la source à un niveau de sortie ligne inférieur à la sensibilité de l'ampli pour qu'il délivre sa puissance maximale.

Un préampli dont le niveau de sortie irait jusqu'à 15 volts est inutile et même pénible à utiliser avec un ampli de puissance standard en sensibilité d'entrée. Si la sensibilité de ses entrées est grande c'est encore pire : on se retrouve alors avec un potentiomètre que l'on n'utilise que sur le début de ses pistes : là, où... elles sont le moins performantes... Tout le monde a vécu cette aberration du potentiomètre de préampli qui ne dépasse jamais 9 h moins le quart... 2,15 volts est parfait dans 99% des cas. Allons jusqu'à 5 volts et sera parfait...

Sauf à utiliser un amplificateur hifi dont la sensibilité d'entrée serait supérieure à 2 volts en asymétrique pour sortir sa puissance maximale (ils existent, mais ne sont pas la majorité loin de là en hifi) en liaison avec une paire d'enceintes acoustiques dont la sensibilité/rendement/efficacité serait si basse que l'amplificateur devrait travailler à une puissance proche de sa puissance maximale...
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 01 Nov 2012 11:23

haskil a écrit:
Richardpe a écrit Pour ce qui est du volume la sortie du converto est à 2v line level fixe peu importe le nombre de bits ya comme un manque de tension dans l'air un préampli ca commence à 2v pour arriver à parfois 15v.


2 volts en sortie de ce préampli sur les prises XLR : c'est la valeur que l'on rencontre le plus souvent pour des sorties asymétriques... ça tombe bien, l'immense majorité des amplis hifi délivrent leur puissance maximale en sortie avec moins de 2 volts en entrée...
et ça tombe bien encore, les préamplificateurs portent aujourd'hui mal leur nom : on devrait les appeler atténuateurs car ils fonctionnent en atténuation... sauf quand la source qui leur est connectée à un niveau de sortie inférieure à la sensibilité de l'entrée de l'amplificateur de puissance...

Un niveau de 15 volts possible en sortie ne sert à rien : avoir trop de gain dans un préampli ne présente pas d'avantage...

+1
Et je dirai même Plutôt des inconvénients a l'utilisation avec un contrôle de volume qui peut s'avérer difficile.
Gort'h
 
Messages: 10401
Inscription: 25 Juin 2004 14:36
Localisation: 33670
  • offline

Message » 01 Nov 2012 14:07

Merci pour toutes ces précisions.

Ceci dit, je ne comprends pas du tout pourquoi ce NAD M51 génère de tels commentaires (je ne parle pas de ceux d'Haskil, Scytales, Gort'h...) ??? :wtf:

Car effectivement, les valeurs indiquées et mesurées, tant en symétrique qu'en asymétrique, permettent le pilotage direct de 99% des amplis hifi du marché.

Pourquoi chercher une petite bête qui n'existe pas ???

David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline



Retourner vers Source dématérialisée et DAC

 
  • Articles en relation
    Dernier message