Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 19 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Masterings de m...

Message » 29 Déc 2008 1:40

Ce qui est démoralisant, c'est le peu de cas qui est fait de la fidélité et de la qualité pure, sous prétexte que les gens bien équipés se comptent sur les doigts d'une main, comparés à ceux qui sont dotés d'une installation médiocre. Le principe: "il faut que ça sonne bien sur l'installation de tout le monde" est regrettable; simplement parce que les gens qui se moquent de la qualité ne s'en apercevront même pas tandis que ceux qui sont bien équipés ont peu de chances d'entendre un bon résultat. C'est clair! on ne tire pas le monde vers le haut. Pour la variété et le rock, les studios de mastering écoutent de plus en plus souvent sur des systèmes haut de gamme. Ils compressent toujours autant mais en s'arrangeant pour que ça sonne sur un beau système. C'est moins pire qu'avant. Le prochain stade sera de passer de 3 à 6dB de dynamique puis de 6 à 9 etc.. En classique et en jazz, il y a vraiment de tout.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Annonce

Message par Google » 29 Déc 2008 1:40

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Déc 2008 2:17

Il faut relancer le SACD hybride !

Une piste CD ultra-compressée pour la voiture et les boom-box, une piste SACD avec de la dynamique pour les systèmes hifi !
stipus
 
Messages: 5683
Inscription Forum: 03 Jan 2007 1:41
Localisation: Les pieds sur Terre...
  • offline

Message » 29 Déc 2008 2:48

Il y a peu d'espoirs de ce côté-là. Sony ne soutient plus le projet SACD. De toutes les façons, qui dit double couche dit deux masterings. Le marché ne le permet plus, à de rares exceptions près. D'après mes sources (gros studios de masterings), les productions sont lancées au quart voire au cinquième des quantités en usage il y a encore peu. Un grosse production est lancée autour de 20 000 exemplaires au-lieu de 100 000. L'heure n'est donc pas aux dépenses mais à l'amortissement ultra rapide.

Je ne suis pas pessimiste, tous ces problèmes trouveront une forme de solution. Il y a des attentes très différentes à satisfaire. Il y a toujours eu de bons et de mauvais enregistrements destinés à des publics très différents. Je ne crois pas à une forme de comportement universel. Il y a ceux qui tiennent au disque, ceux qui se baladent, ceux qui organisent leurs collections... Le CD, l'IPod, le serveur, un mix de tout ça... Pour le moment, le Blu Ray ne fait pas des miracles économiques. Les gens qui ont un lecteur de DVD en sont très contents et ils sont très très nombreux. Le CD n'est pas mort non plus car il y a des millions et des millions de machines que les gens ne sont pas prêts à remplacer car cela ne se justifie pas pour eux. Tout le monde ne possède pas 3000CD. Une collection de 3 ou 400 disques se gère très bien avec un lecteur normal. Il y a des mélomanes qui écoutent des disques le jour et France Musique le soir. Les sources sont donc multiples. La mode des serveurs en est-elle vraiment une? Nous avons connu les jukebox à CD et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça n'a pas envahi les salons. Qu'en sera-t-il cette fois? Bien malin celui qui peut prédire l'avenir. Et si la qualité devenait un jour un truc à la mode au cas où aucune technologie ne venait vraiment révolutionner notre petit monde? Tout est possible.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 29 Déc 2008 8:21

Philippe Muller a écrit:Je suis surpris, néanmoins, de constater que la partie réservée à la musique ne rencontre pas le succès justifié par la présence d'un forum haute-fidélité plutôt actif à côté. Si les mélomanes savent parfois se contenter d'un matériel rudimentaire, il semblerait que beaucoup d'audiophiles pensent davantage à leur matériel qu'à la musique qu'ils y diffusent. Mais ceci nous éloigne du mastering.

Les Inbal/Denon ne sont pas exempts de défauts et sont un poil agressifs sur certains passages; ceci est vraisemblablement dû au manque d'expérience en terme d'utilisation des délais à l'époque. Si la base était bien composée d'une simple paire de microphones B&K, Denon utilisait des micros d'appoint retardés qui n'étaient "ouverts" qu'en cas de nécessité. Un délai mal ajusté peut être problématique dans le haut du spectre, c'est pour cela qu'on n'hésite pas, de nos jours, à retarder un peu plus que nécessaire (une dizaine de ms en plus, par exemple). Je ne sais pas si ces enregistrements existent en version multipiste ou non. Ceci permettrait de les rééditer en masterisant un peu mieux qu'à l'époque. Ceci dit, je connais un ancien monteur de chez Denon; c'est un malade du montage. Je lui ai déjà dit qu'il en faisait tellement qu'il finissait par bouffer la vie de la musique mais une certaine idée de la perfection fait qu'il charcute tout. Ce n'est pas sans conséquences sur les micro informations qui participent à la vie de l'ensemble et nous donnent à redécouvrir quelque chose de nouveau à chaque écoute. Je trouve que c'est parfois un peu glacial car il n'est pas facile de maintenir une certaine énergie et un certain élan quand on en fait trop. Mais où est le juste milieu?



En l'occurence, Inbal est un excellent chef de seconde catégorie : il ne faut pas attendre de lui autre chose qu'une lecture fidèle, propre, sans défauts musicaux majeurs, et certainement pas une grande vision, un grand souffle... montages ou pas... c'est un chef qui dirige de façon séquentielle, beaucoup plus intéressé par le détail et la mise en place précise que par l'élan, la ligne... Ce qui fait qu'historiquement, il a été important dans la mesure ou il a retiré pas mal de pathos à cette musique et que ces disques étaient quand même nettement mieux enregistrés que la moyenne des symphonies de Mahler : plutôt très bien enregistrée d'ailleurs, par comparaison à Solti chez Decca qui est atrocement trafiqué. Haitink chez Philips étant lui très bien enregistré et bénéficiant d'un orchestre de tout premier plan (Amsterdam, puis philips pour une intégrale inachevée).

Cela étant, l'orchestre d'Inbal n'est pas non plus le meilleur du monde... et quelques duretés viennent de lui...

Et je l'ai entendu diriger très souvent au concert et à l'Opéra.

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 29 Déc 2008 8:44

Quand les choses vont dans le même sens, il ne faut pas s'attendre à un disque chaleureux. Je ne suis pas contre le montage; je suis contre sa mauvais utilisation, notamment quand il est clair, à l'écran, que les deux segments que l'on tente de coller n'ont pas grand chose à faire ensemble et qu'on nous pousse à réaliser un masquage à coup de truelle. Le raccord proprement dit ne s'entendra pas mais il laissera des traces plus insidieuses. Pour moi, le montage, c'est comme les antibiotiques; ça ne devrait pas être systématique. J'approuve l'idée qu'une mauvaise interprétation ne deviendra pas bonne pour autant et c'est en ce sens que le montage est illusoire. Dans tous les cas, il faut qu'il se soit passé quelque chose de bien à la base et, comme par hasard, meilleure est cette base, plus aisée sera sa mise en valeur. Un artiste inspiré ne produit pas n'importe quel son et ce qu'il demande au montage est simplement logique; l'artiste moyen nous demande de faire ce qu'il n'a pas su produire et c'est souvent pire que de laisser en l'état. Cependant, il faut tenir compte du fait qu'un orchestre coûte une fortune et qu'on ne peut pas prolonger indéfiniment les séances. Ce n'est plus du tout la même chose avec un soliste ou une petite formation dont certains feraient mieux de se préparer davantage.

Pour résumer, ma petite expérience me fait dire que le montage profite surtout aux bonnes choses que l'on va parfaire en ajoutant la touche de monsieur +. Je reste perplexe s'agissant de musiciens moyens, incapables de jouer de manière expressive deux fois de suite. Dans ce cas, le montage a tendance à faire ressortir le mauvais côté des choses, notamment, il écrase le peu de vie qu'on aurait pu tirer d'un enregistrement; nous obtiendrons un disque juste mais chiant. Ce n'est que justice mais les musiciens moyens n'en ont pas conscience. Si le disque est mauvais, ce sera toujours la faute du preneur de son. J'entends encore la voix rocailleuse d'Eliane Richepin, que j'ai eu la chance de fréquenter et qui m'a reçu de nombreuses fois me dire: "faites vous payer d'avance car quand ils jouent mal, c'est toujours de la faute de votre piano".
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 29 Déc 2008 11:38

Cette bonne vieille Eliane Richepin ! voilà l'exemple d'une pianiste à l'excellente... mais peu sûre technique ! En public, elle en mettait beaucoup à côté...


Cela étant, ce que tu décris Philippe ce n'est pas le montage : c'est le mauvais usage du montage associé à des talents de troisième zone...

C'est pas le cas d'Inbal : qui a beaucoup répété (il avait un orchestre de Radio pour faire ces disques, orchestre dont il était le patron) et dont les disques ne sont pas montés pour des raisons de faillibilité excessive des musiciens, mais parce que ce chef était obsédé par le respect scrupuleux des indications de la partition et par la mise en valeur des détails et de la polyphonie un peu trop souvent enfouis sous le pathos par d'autres chefs qui priviélgiaient trop l'expression par rapport à l'écriture de Mahler...

Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 29 Déc 2008 11:51

Ravi de relire Philippe Muller ici... ainsi qu'Alain. :wink:
Cette filière est passionnante. Continuez...
Du coup, je me mets à fréquenter à nouveau ce forum. :wink:
JM
Jean-Michel.F.
 
Messages: 1260
Inscription Forum: 19 Fév 2006 18:46
Localisation: Cergy (France)
  • offline

Message » 29 Déc 2008 12:15

D'accord sur tout Alain mais les talents de troisième, quatrième et même quinzième niveau font partie de notre quotidien. Comme par hasard, ce sont les plus mauvais qui ont souvent assez de culot et de temps pour aller glaner la subvention... et qui l'obtiennent. Pendant ce temps-là, les bons bossent. Le montage réalisé avec les bons n'est pas un pensum car ce que tu vis est motivant; tu as le sentiment de participer à une naissance. Ce sont les interminables moments de réparation avec les autres qui te donnent des envies de meurtre car on voit bien que tout ceci ne mène à rien. Mais il faut bien payer ses traites. Le pire, ce sont les gens qui arrivent avec un CV qui te fait dire que ce sera du velours et qui te sortent une prestation pire que tout ce que tu pourrais imaginer. C'est pour cela que je vais dissocier les labels et les gens qui y auront accès. Paris ne s'est pas fait en un jour. Pour Eliane Richepin, que de souvenirs! J'avais la chance de ne pas être pianiste et elle m'aimait bien. Pour ses élèves, c'était moins simple (je crois que Muraro, qui était son élève à l'époque où je la voyais assez souvent, n'a pas rigolé tous les jours).
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 29 Déc 2008 12:18

[quote="Jean-Michel.F."]Ravi de relire Philippe Muller ici... ainsi qu'Alain. :wink:
Cette filière est passionnante. Continuez...
Du coup, je me mets à fréquenter à nouveau ce forum. :wink:
JM[/quote]

Ce que j'apprécie ici, c'est le calme. On échange et on partage plus que l'on ne cherche à convaincre. C'est plutôt reposant. Pourvu que ça dure!
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 30 Déc 2008 23:17

Philippe Muller a écrit:Les audiophiles ont assez peu de disques mais ils ont les mêmes; pour comparer leurs "émotions" c'est plus rationnel. Ce qu'ils citent comme références de la musique classique prouve au-moins une chose: ils n'ont presque jamais mis les pieds dans une salle de concert, ce qui ne leur interdit pas d'en parler avec un aplomb incroyable.


pourquoi être méprisant pour les audiophiles ?

pourquoi généraliser sur quelques cas ?

on rencontre de nombreux audiophiles amateurs de musiques qui vont aussi au concert
le disque LP puis CD se collectionne dans les familles depuis la guerre ce qui fait bientôt 60 années et des discothèques bien fournies, je m'étonne de votre difficulté à rencontrer ces bons amateurs la !
deepdive
 
Messages: 138
Inscription Forum: 19 Nov 2008 22:19
  • offline

Message » 30 Déc 2008 23:32

deepdive, je t'invite à (re)lire les contributions que Philippe Muller a effectuées sur ce forum avant de parler de "mépris".
Bien évidemment, il y a des amateurs de musique sur HCFR, mais il y a surtout beaucoup de passionnés de technique :wink:.

De fait, lorsque tu parcours l'ensemble des forums et que rencontres IRL des forumeurs pour une écoute, chez eux, chez toi ou dans un auditorium, force est de constater que Philippe Muller a raison au moins sur un point : il y a un lot de disques que nous avons tous (ainsi que l'auditorium) et que nous utilisons effectivement pour nos écoutes :oops:. En classique, ces disques sont plus choisis pour leur perfection technique et "l'effet" qu'elle procure que pour leurs qualités musicales, même si bien sûr, c'est tout de même de la musique et parfois d'excellentes interprétations. Si tu as apporté d'autres disques, l'effet de groupe conduit souvent à hésiter à les proposer, puisque les autres ne connaissent pas. Il faut bien sûr passer outre, mais j'ai constaté que cela n'allait pas toujours de soi. C'est alors l'occasion de découvrir d'autres types de musique : il est rare que je n'achète pas quelques CD dans la foulée d'une écoute :wink:.

La configuration dans mon profil


Adhérez à l'association pour que le site progresse : http://www.homecinema-fr.com/asso.php/
Avatar de l’utilisateur
frahlt
Trésorier de l'Association
Trésorier de l'Association
 
Messages: 20924
Inscription Forum: 05 Mai 2006 4:29
Localisation: Entre Saumur, Bourgueil, Chinon... et La Défense
  • offline

Message » 30 Déc 2008 23:50

frahlt a écrit:je t'invite à (re)lire les contributions

ce que je fais, j'étais aussi assez incrédule face à celle ci :
Philippe Muller a écrit:les talents de troisième, quatrième et même quinzième niveau font partie de notre quotidien. Comme par hasard, ce sont les plus mauvais qui ont souvent assez de culot et de temps pour aller glaner la subvention... et qui l'obtiennent. Pendant ce temps-là, les bons bossent..

ce n'est sans doute pas à prendre au premier degré ?
deepdive
 
Messages: 138
Inscription Forum: 19 Nov 2008 22:19
  • offline

Message » 31 Déc 2008 0:36

Justement si ! Il faut prendre les choses au premier degré et comprendre de quelle sorte d'artistes je parle. Dans un studio d'enregistrement, on n'y n'enregistre pas que les musiciens avec lesquels on aimerait travailler; de leur côté, les kinés ne massent pas que des créatures de rêve (loin s'en faut). Chaque métier a sa part de désagréments.

C'est sûr qu'il y a de véritables mélomanes parmi les audiophiles mais ce ne sont pas ceux qui s'expriment le plus. Je n'ai rien à partager avec les chefs de file de l'audiophilie jacassante car j'estime qu'ils font beaucoup de mal à la haute-fidélité, qu'ils caricaturent avec leurs connaissances sommaires et leurs bidules inabordables (et souvent mauvais), qu'ils brûleront dans deux mois après les avoir portés aux nues. Leur discothèque, qui est souvent aussi intéressante qu'eux, valide l'aspect superficiel de leur culture de l'écoute. Ces gens participent activement à la ruine d'une profession qu'ils ont colonisée pour son plus grand malheur car ils font fuir tous ceux qui aimeraient se faire simplement plaisir et qui ont l'impression qu'il faut disposer d'une fortune et en baver comme un malade pour écouter un disque, ce qui est faux! La haute-fidélité qui m'intéresse, je la partage avec une majorité de gens normaux qui parlent avec coeur de leur passion. A eux, je dis qu'on peut écouter des choses passionnantes en dépensant moins d'argent que par le passé, ce qui ne nie en aucune manière l'intérêt de certains matériels exceptionnels et coûteux. C'est pour cela que je fuis les forums spécialisés en audiophilie, mot qui prend un sens de plus en plus péjoratif chez les professionnels de longue date. Toutes mes expériences sont très négatives de ce côté-là. N'en parlons plus, ce n'est pas le sujet ici.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 31 Déc 2008 12:22

deepdive a écrit:
frahlt a écrit:je t'invite à (re)lire les contributions

ce que je fais, j'étais aussi assez incrédule face à celle ci :
Philippe Muller a écrit:les talents de troisième, quatrième et même quinzième niveau font partie de notre quotidien. Comme par hasard, ce sont les plus mauvais qui ont souvent assez de culot et de temps pour aller glaner la subvention... et qui l'obtiennent. Pendant ce temps-là, les bons bossent..

ce n'est sans doute pas à prendre au premier degré ?


En fait, Philippe reprenait un propos que j'avais tenu.

Et j'abonde dans son sens : il est aujourd'hui plus facile à un artiste de troisième zone de faire un disque que ce ne l'est pour certains très grands artistes laissés pour compte du disque.

Les médiocres ont souvent des antennes et beaucoup de temps à consacrer pour chercher des financements.


Tiens, une autre couche : dans un journal, écrire une critique très négative d'un grand artiste n'amène que fort peu de courriers d'engueulades...

En écrire seulement une négative d'un artiste de deuxième zone... provoque une arrivée massive de courriers... parfois même téléguidés par l'artiste en question. Et toujours par ses amis. :lol:

Non, je ne citerais pas de noms :lol:


Alain :wink:

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 31 Déc 2008 12:27

Je peine à obtenir des citations dans de beaux rectangles blancs et les couleurs ne prennent pas non plus. Je dois oublier de valider quelque chose. Cela faciliterait peut-être la compréhension de mes réponses.

Sinon, Alain a parfaitement résumé ce qui n'est qu'une simple constatation qui vaut dans beaucoup de milieux.
Dernière édition par Philippe Muller le 31 Déc 2008 12:34, édité 2 fois.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD