Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: tovarich007 et 20 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Masterings de m...

Message » 21 Déc 2008 0:11

[b]"Merci pour tes encouragements Alain mais je gère assez mal certains comportements notamment la méchanceté et la lâcheté. Tu as pu t'en apercevoir."[/b]

Cette phrase qui pourrait prêter à confusion ne te concerne évidemment pas :wink:

Le son naturel des instruments, leur mélange dans l'espace, les contrastes... sont des choses belles qu'il faut tenter de récupérer à tout prix. C'est à cela que je pense quand je parle de son du concert, non pas à tous les évènements parasites qui s'y produisent. Le son acoustique est tout sauf froid; il est à la fois matière et mystère, de quoi fantasmer dès la première note. L'impression d'être en public ne me paraît pas franchement indispensable en musique classique, ce qui n'est plus si vrai pour certains types de jazz qui ne sont jamais aussi bons qu'en live.

Malgré tout, l'impression d'y être est loin d'être une impression désagréable par contre, décider que la bonne place est au dixième rang n'a pas de sens.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Déc 2008 0:11

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Déc 2008 2:42

Philippe Muller a écrit:
Cette phrase qui pourrait prêter à confusion ne te concerne évidemment pas :wink:


C'est gentil de préciser, mais pas de problème c'est bien ce que j'avais compris! :wink:


Enregistrer un CD au taquet n'apporte rien non plus, Emmanuel Piat est très clair sur cette question. Il serait bien plus intéressant d'équiper les lecteurs de compresseurs débrayables afin de permettre aux puristes équipés de systèmes performants d'écouter une musique plus libérée. Seul inconvénient pour certains: la compression serait un peu trop systématique dans ses "couleurs". Avec les sources numériques, il serait tout à fait possible d'intégrer des plugins programmables et flashables avec le petit fichier qui va bien contenu dans le CD. Chacun pourrait choisir.


Effectivement la solution du compresseur embarqué semble intéressante.
Le procédé existe déjà dans la norme Dolby Digital, pour pouvoir mettre sur le DVD le mix cinéma (ou proche), tout en permettant à ceux qui ne disposent pas des moyens de diffusions nécessaires de limiter la dynamique de la bande son. C'est le décodeur qui se charge de la compression.

Après, je ne sais pas si ça marche suffisamment bien pour de la musique...

C'est un problème qui me parait plus compliqué qu'il n'en a l'air.
Un studio de mastering top moumoute possède des compresseurs/limiteurs très haut de gamme (6 à 10000€ le stéréo!), que pour l'instant aucun algorithme ne semble capable d'égaler (sans parler du duo paire d'oreille/système d'écoute).
L'autre intérêt de le faire au mastering est de mieux maîtriser le résultat final en évitant le risque de massacre par un compresseur mal luné...(vous avez déjà essayé la fonction auto-level sur un mini-disc ou sur un dvcam? beuurk!).
Même les radios (qui pourtant massacrent bien! :o ) se prennent la tronche avec des machines fort chères capables de s'adapter au mieux au contenu (on ne peut pas compresser de la même manière un disque des Beatles de faible niveau et un disque plus récent, de même que les temps d'attack et de release doivent être adaptés au contenu, tempo,...).

Bref, assez vite ça devient compliqué de trouver le truc qui marche pour tout... :-?

Mais ça ne justifie évidemment pas pour autant d'abuser à ce point sur le niveau des disques! Le stade où cela en est arrivé me parait totalement injustifiable de manière rationnelle!

Les disques de pop/rock/... du début des années 90 sont immensément moins "explosés", et ont une dynamique suffisament maîtrisée pour ne pas poser de problème en voiture, ipod,......et sonnent bien mieux à la radio qui compresse!

Il suffirait de revenir dans ces eaux là question niveau et tout irait déjà bien mieux...tiens, le Black Album de Métallica, le son est énorme, et la caisse claire "pète" comme je ne l'ai plus entendu depuis sur un disque de métal ou de rock!
maikol
 
Messages: 180
Inscription Forum: 11 Avr 2006 1:18
Localisation: paris
  • offline

Message » 21 Déc 2008 3:28

... au fond, la solution double couche avec une couche compressée pour le tout venant et une couche soignée pour l'écoute de qualité était une solution. Le SACD était le bon support pour cela mais son avenir est tout de même bien compromis. Autre problème: à l'heure où la limitation des dépenses est la grande préoccupation, il me semble économiquement inutile de rêver à deux séances de mastering pour un même programme.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 21 Déc 2008 10:05

oui cela m'avait aussi paru être une très bonne solution.
Mais comme tu le dis, l'heure est à la survie pour la plupart des structures de production... :cry:

Finalement, comme par hasard, tout cela soulève le problème de fond du financement.

Je n'y voie que peu de solutions:

-le retour en force du denier public (après tout l'art est le fou du roi, non? :lol: )

-une prise en main plus ou moins partielle des projets par les artistes eux mêmes (ce qui est en train de se produire, le problème étant que les moyens résultants sont bien trop minces, et que cela est revenu faire d'un système d'assurance chômage un fond d'investissement...)

-une autre forme de financement privé:
Pourquoi, de la même manière que les chaînes de télé privées sont tenues d'abonder à la création cinématographique (ce sont les principaux financeurs du cinéma), ne pourrait on pas exiger des radios privées d'abonder à la création discographique?

Après tout, ce n'est pas cher payé par TF1 pour le droit de nous déverser leurs camions de m.... sur la tête tous les jours, non? :mdr:
maikol
 
Messages: 180
Inscription Forum: 11 Avr 2006 1:18
Localisation: paris
  • offline

Message » 21 Déc 2008 14:32

Il y a aussi une autre problème : il y a des gens qui aiment cela !

Mon vendeur habituel m'a conseillé le dernier Hocico, Tora ! Tora ! Tora ! (Live in Japan), en disant que le son était génial, bien meilleur que sur le précédent live (A Traves de Mundos que Arden).
C'est fou ce qu'on peut avoir des goûts différents ! J'ai rarement entendu un enregistrement aussi proche du bruit rose. Impression renforcée par le fait que les sons eux-mêmes ressemblent déjà à des bruits roses. Or leur musique mérite un dynamique maximale. C'est de l'EBM. Faut que ça cogne un max !
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7911
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 21 Déc 2008 16:33

Le mauvais goût est la chose la moins partagée au monde... sinon comment expliquer qu'un preneur de son professionnel puisse tenir le discours qu'il faut mettre un micros au ras des cordes d'une piano et des micros plus loin pour avoir la précision et l'ambiance :-?

Et je rebondis sur le retour au naturel : l'excès de réverbération pour faire "veau élevé sous la mère" est une engeance parfois aussi grande que le trop près....

Et certains preneurs de son qui ont la cote dans le domaine classique donnent quand même trop dans le passe partout sans doute parce qu'ils travaillent trop : mais le fameux Bartholomée n'est pas, pour mes oreilles, une référence bien vaillante... correct, mais pas excellent. Et parfois pas bon... mais il est vrai jamais atroce...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 21 Déc 2008 16:48

Rebondissons! Georges Cabasse me racontait ses visites chez DGG quand il se rendait en Allemagne (il leur fournissait des HP de basses à une certaine époque). S'étonnant un jour de la grande différence sonore existant entre le son réel du studio et sa reproduction dans la cabine, après avoir traversé une multitude de microphones, il demanda pourquoi personne n'allait vérifier in situ si le travail allait dans le bon sens. Il s'entendit répondre qu'il ne fallait surtout pas entendre l'original, que ce qui comptait le plus était que le son de la cabine plaise.

L'enregistrement n'est pas un acte technique simple. Il ne suffit pas de décider que telle technique de prise de son est supérieure à toutes les autres et de s'attendre à réaliser des merveilles à tous les coups. Une technique appliquée telle quelle fera rarement ce qu'on en attend sans un coup de pouce culturel (le bon goût associé à beaucoup de pratique). Si c'était si simple, il n'existerait qu'une seule technique: LA technique. L'écoute domestique est aveugle et il faut donner à voir aux oreilles. Voilà pourquoi la Live Music des salons Cabasse ne pouvait pas se concevoir autrement qu'en demandant aux musiciens de mimer le geste pendant que les haut-parleurs fonctionnaient. La technique était assez bluffante mais si d'un coup on supprimait la référence visuelle, quelque chose ne collait plus, sauf pour les non voyants, lesquels nous disaient souvent qu'ils ne percevaient pratiquement pas de différence.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 21 Déc 2008 19:33

Très juste !

A ma connaissance, il n'y a eu qu'un seul endroit où l'on a réellement théorisé la prise de son en ayant la chance d'avoir sous la main de grands artistes, des studios aménagés avec des acoustiques extraordinaires, du temps, parce que le temps n'était pas de l'argent dans ce pays, c'est en République démocratique allemande : le pool son d'Eterna, la marque de disques d'Allemagne de l'Est, travaillait selon une idée très précise des moyens à mettre en oeuvre pour obtenir un son qui soit une synthése de ce que l'on perçoit comme naturel.... avec la sophistication extrême des moyens mis en oeuvre (ils avaient ce qu'il fallait). Ce pool son travaillait main dans la main avec un conservatoire de musique ou ses preneurs de son recevaient leur formation musicale et avait des ponts avec le pool son de Philips... qui était le meilleur de toutes les grandes maisons de disques...

Dans le genre : il faut écouter les disques de Masur fait à Leipzig pour Eterna, les disques de piano de Peter Rösel, les disques de la Staatskapelle de Dresde... dont des Maîtres chanteurs de Karajan (EMI) qui ne sont pas loin d'être l'un des meilleurs disques enregistrés par HVK du point de vue technique...

Chose amusante : les microsillons Eterna sonnaient bien mieux que leur version EMI distribuée à l'Ouest :wink: EMI avait dû bidouiller la bande... Idem de la Burlesque de Strauss par Kempe : le 33 tours Eterna sonnait mieux que le 33 tours EMI...


Sinon, pour DGG : faut leur reconnaître une chose : ils ont conservé tous les plans de prises de son : ils savent donc précisément, quarante ou cinquante ans plus tard, où se situait chacun des micros utilisés pour une prise de son et dans le cas du multipiste ils ont conservé les prises originelles. Ils peuvent aujourd'hui appliquer des lignes de retard à quelques prises de son qui sont remixées et l'amélioration est sensible : l'équilibre devient plausible comme l'est la répartition en largeur et en profondeur de l'orchestre.

Sinon, je suis très étonné de voir qu'un enregistrement aussi trafiqué de façon audible que la Cinquième de Mahler par Chailly chez Decca puisse aussi souvent être cité comme référence de prise de son :-? sur les forums hifi...

Alain

PS. Il y a chez Supraphon un grand nombre de disques enregistrés d'une façon très respectueuse de la disposition des musiciens dans l'orchestre et de l'acoustique du lieu...

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56532
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 22 Déc 2008 22:39

un post sympathique et plein d'enseignements.
Si vous connaissez un peu metallica, vous apprécierez peut etre les détournements de la page mysapce "clipping death" : la tête de rick rubin, sur la pochette de and justice for all trafiquée en and justice for audio, master of puppets transformé en mastered by muppets ! :D ... et autres ride the limiting..
http://profile.myspace.com/index.cfm?fuseaction=user.viewProfile&friendID=417781723

les paroles de mastered by muppets, très drôles pour les connaisseurs de l'original :
MASTERED BY MUPPETS LYRICS


MASTERED BY MUPPETS




End of session day, Rubin works away:
I'm your source of song-destruction
Tunes that hurt you ear, poor sound engineer
Leaving spikes on my instruction
Trust me you will see
Volume's all you need
Dedicated to
How I'll limit you

Compressing faster
Limit your Master
Your albums sell faster
With a loud Master
Master

Mastered by muppets, brickwalling your dreams
Clipping, distorting and smashing extremes
Ruined by me, you can't hear a thing…
Just peaking snares, and auto-tuned screams
Mastered
Mastered
Rubin's my name, and I'll hear you scream
Bastard

Bastard

Need to mix this way, never you dismay
"Loud" makes death magnetic clearer
Gain monopoly, ritual Waves L3
Squash your tracks til it's severe
Gate and you will see
More and more dB
Dedicated to
How I'm killing you

Compressing faster
Limit your Master
Your albums sell faster
With a loud Master
Master

Mastered by muppets, brickwalling your dreams
Clipping, distorting and smashing extremes
Ruined by me, you can't hear a thing…
Just peaking snares, and auto-tuned screams
Mastered
Mastered
Rubin's my name, and I'll hear you scream
Bastard

Bastard

Master, Master, where's the version I've been after?
Bearded, Bastard, you promised only lies
Blaster, Blaster, recorded on a ghetto blaster?
Laughter, laughter, laughing at those highs
Peak to me!


Lars ain't worth all that – "natural" kick and hats
Kirk adds wah without a reason
Never ending phrase, Jaymz goes on for days
Rob, your shirt is out of season…
I'll record til 5 (then)
I will help you buy
Sandals that suit you
Now you look cool too
Ginzu
 
Messages: 3591
Inscription Forum: 24 Sep 2005 10:54
  • offline

Message » 22 Déc 2008 23:57

:lol: :lol: :lol:

Merci pour cette bonne rigolade! :mdr:
maikol
 
Messages: 180
Inscription Forum: 11 Avr 2006 1:18
Localisation: paris
  • offline

Message » 27 Déc 2008 13:45

et la totale sur youtube maintenant, le clip avec les paroles...
brett de tower studios à la basse... je savais pas !
et tout le mode en prend pour son grade !! (la reprise est parfaite en plus)

http://fr.youtube.com/watch?v=QPu0DKyGgZI
Ginzu
 
Messages: 3591
Inscription Forum: 24 Sep 2005 10:54
  • offline

Message » 28 Déc 2008 11:54

[quote="haskil"]

Sinon, je suis très étonné de voir qu'un enregistrement aussi trafiqué de façon audible que la Cinquième de Mahler par Chailly chez Decca puisse aussi souvent être cité comme référence de prise de son :-? sur les forums hifi...

Alain [/quote]

La très faible fréquentation de ce forum consacré à la musique indique que cette dernière est plus souvent un prétexte qu'une réalité chez les leaders d'opinion audiophile. Musique et musicalité sont davantage échappatoires que motivation. Les audiophiles ont assez peu de disques mais ils ont les mêmes; pour comparer leurs "émotions" c'est plus rationnel. Ce qu'ils citent comme références de la musique classique prouve au-moins une chose: ils n'ont presque jamais mis les pieds dans une salle de concert, ce qui ne leur interdit pas d'en parler avec un aplomb incroyable.
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 28 Déc 2008 15:51

Philippe Muller a écrit:
haskil a écrit:
Sinon, je suis très étonné de voir qu'un enregistrement aussi trafiqué de façon audible que la Cinquième de Mahler par Chailly chez Decca puisse aussi souvent être cité comme référence de prise de son :-? sur les forums hifi...

Alain


La très faible fréquentation de ce forum consacré à la musique indique que cette dernière est plus souvent un prétexte qu'une réalité chez les leaders d'opinion audiophile. Musique et musicalité sont davantage échappatoires que motivation. Les audiophiles ont assez peu de disques mais ils ont les mêmes; pour comparer leurs "émotions" c'est plus rationnel. Ce qu'ils citent comme références de la musique classique prouve au-moins une chose: ils n'ont presque jamais mis les pieds dans une salle de concert, ce qui ne leur interdit pas d'en parler avec un aplomb incroyable.

Ce n'est malheureusement pas faux :wink: . Heureusement, il y a quand même beaucoup de mélomanes sur HCFR et même quelques musiciens.
Pour me 5ème de Mahler par Chailly chez Decca, je l'ai découverte il y a peu : c'est effectivement surprenant, mais plaisant tout de même. Je suis loin d'être un expert ni même un amateur avisé en prise de son, mais j'avoue préférer la version d'Inbal.

La configuration dans mon profil


Adhérez à l'association pour que le site progresse : http://www.homecinema-fr.com/asso.php/
Avatar de l’utilisateur
frahlt
Trésorier de l'Association
Trésorier de l'Association
 
Messages: 20924
Inscription Forum: 05 Mai 2006 4:29
Localisation: Entre Saumur, Bourgueil, Chinon... et La Défense
  • offline

Message » 28 Déc 2008 22:24

Je suis surpris, néanmoins, de constater que la partie réservée à la musique ne rencontre pas le succès justifié par la présence d'un forum haute-fidélité plutôt actif à côté. Si les mélomanes savent parfois se contenter d'un matériel rudimentaire, il semblerait que beaucoup d'audiophiles pensent davantage à leur matériel qu'à la musique qu'ils y diffusent. Mais ceci nous éloigne du mastering.

Les Inbal/Denon ne sont pas exempts de défauts et sont un poil agressifs sur certains passages; ceci est vraisemblablement dû au manque d'expérience en terme d'utilisation des délais à l'époque. Si la base était bien composée d'une simple paire de microphones B&K, Denon utilisait des micros d'appoint retardés qui n'étaient "ouverts" qu'en cas de nécessité. Un délai mal ajusté peut être problématique dans le haut du spectre, c'est pour cela qu'on n'hésite pas, de nos jours, à retarder un peu plus que nécessaire (une dizaine de ms en plus, par exemple). Je ne sais pas si ces enregistrements existent en version multipiste ou non. Ceci permettrait de les rééditer en masterisant un peu mieux qu'à l'époque. Ceci dit, je connais un ancien monteur de chez Denon; c'est un malade du montage. Je lui ai déjà dit qu'il en faisait tellement qu'il finissait par bouffer la vie de la musique mais une certaine idée de la perfection fait qu'il charcute tout. Ce n'est pas sans conséquences sur les micro informations qui participent à la vie de l'ensemble et nous donnent à redécouvrir quelque chose de nouveau à chaque écoute. Je trouve que c'est parfois un peu glacial car il n'est pas facile de maintenir une certaine énergie et un certain élan quand on en fait trop. Mais où est le juste milieu?
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 29 Déc 2008 0:09

Un avis sur la 3 de Mahler par haitink à chicago : http://www.amazon.fr/Mahler-Symphony-No-3/dp/B000P2A24M ? Je préfère cette version ,pour l'ampleur et la stéréo, à la version Boulez..mais les voix sont plus belles et les timbres agréables avec Boulez. Compliqué.


Sinon , c'est un fil passionnant et un peu démoralisant en même temps. :mdr:


laurent,...et laissons les spectres tranquilles..ils sont plus sympathique que ce que l'on croit, tout compte fait. :wink:
Mahler
 
Messages: 12954
Inscription Forum: 19 Mar 2006 18:27
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD