Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Tout sujet traitant d'acoustique et ne relevant pas strictement du traitement de la pièce d'écoute ou de la correction du signal.

Influence des parois proches sur les HP.

Message » 24 Avr 2009 23:18

Hélas, le couperet est tombé... :(

A ma question : "Un article, écrit il y a plus de 40 ans et issu d’une revue disparue, est-il toujours légalement protégé ?", voici la réponse qui m'a été transmise par Haskil :

"Bonjour,

Malheureusement oui : ce texte et sa traduction sont toujours protégés. Ils le seront pendant 70 ans après la mort de l'auteur et après la mort du traducteur pour ce qui est de la traduction.

Donc, on ne peut pas le publier sur le forum sans l'autorisation de l'auteur et du traducteur. Et théoriquement celle du maquettiste si c'est le PDF d'une revue.

Haskil, staff juridique."

(Edité par Haskil, relire la charte)
jfacoustics
 
Messages: 185
Inscription Forum: 10 Juin 2001 2:00
Localisation: Soignies
  • offline

Annonce

Message par Google » 24 Avr 2009 23:18

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Avr 2009 8:31

MP envoyé Paul :wink:
reidemeister philippe
 
Messages: 3107
Inscription Forum: 13 Nov 2005 12:47
Localisation: Toulon
  • offline

Message » 25 Avr 2009 9:24

Paul Janssens a écrit:
zeroundemi a écrit:
Paul Janssens a écrit:les valeurs X, Y, et Z que tu mentionne plus haut, ne nous servent à rien si tu ne nous transmet pas la formule


Je crains l'approche "par la formule" de ce phénomène assez largement connu, et pris en compte dans la conception des enceintes acoustiques

Ceux qui de nos jours veulent traiter ce problème ont à leur disposition des outils de correction acoustique et d'aide au positionnement des enceintes :

- carte-son de Pc + micro de mesure + logiciel d 'analyse
- préamplis correcteurs TACT, Lyngdorf
- Egaliseurs Behringer, BSS

D'où : renvoi vers les fils qui traitent ces questions


Je possède un système de mesure plutôt performant (clio) et j'ai passé un nombre incalculable d'heures à jouer avec ce type de joujoux. Ma conclusion est on ne peu plus claire : si l'égalisation est, parfois, une solution de rattrapage utile lorsque aucune autre n'est disponible, une linéarité obtenue par des moyens naturels est infiniment préférable à celle obtenue par correction électronique.


Je me sens beaucoup moins seul maintenant.

Ceci dit, l'utilisation des murs pour charger l'enceinte est une approche intéressante, qui nous rapproche des systèmes encastrés sans en présenter les inconvénients. Je suis plus réservé quant à l'utilisation des encoignures car elle impose un écartement qui ne convient pas à toutes les formes de prises de son.

Pour ce qui concerne la volonté délibérée des constructeurs de ne pas parler de ces phénomènes, j'ai assez fréquenté ce milieu pour affirmer que tous seraient ravis de donner de telles indications, surtout s'il s'agit de tirer le meilleur parti possible du matériel qu'ils fabriquent. Les fabricants ne sont pas aussi manichéens que cela. Ils savent, par expérience, que les gens font ce qu'ils veulent chez eux et ne lisent pas les manuels. Combien de stéréos réalisées avec une enceinte sur l'armoire normande et l'autre derrière un fauteuil?
Philippe Muller
Professionnel
Professionnel
 
Messages: 4405
Inscription Forum: 14 Déc 2003 22:20
  • offline

Message » 25 Avr 2009 10:25

Sur le manuel de mes enceintes, fot succinct :( , il est tout de même indiqué, de mémoire, un minimum de 22 cm pour le mur arrière et un minimum de 100 cm pour les murs latéraux : c'est peu mais c'est déjà ça!
reidemeister philippe
 
Messages: 3107
Inscription Forum: 13 Nov 2005 12:47
Localisation: Toulon
  • offline

Message » 26 Avr 2009 21:12

Philippe Muller a écrit:Ceci dit, l'utilisation des murs pour charger l'enceinte est une approche intéressante, qui nous rapproche des systèmes encastrés sans en présenter les inconvénients. Je suis plus réservé quant à l'utilisation des encoignures car elle impose un écartement qui ne convient pas à toutes les formes de prises de son.

C'est pour cela que la notion "d'enceinte" est réductrice. Lorsqu'on peut se permettre de créer, sur mesure, un système de reproduction sonore dégagé des contraintes du "tout doit être dans la même boîte", on voit se dégager des solutions intéressantes. A titre d'exemple, pour le nouveau système que je suis en train de me créer pour usage personnel, j'ai adopté une solution qui, il y a une quinzaine d'année, m'avait bien réussi dans le cadre d'un système mis au point pour un couple d'amis audiophiles. Les HP de graves étaient positionnés au point de rencontre entre le sol et les murs latéraux (gain de 6 dB, ce qui signifie qu'en terme de rendement et d'élongation de membrane, un 26 cm se comporte comme un 38cm sans en présenter les inconvénients). Bien sûr, la base stéréophonique est, alors, trop large mais rien n'empêche de positionner les autres HP à l'emplacement optimum pour obtenir un triangle stéréophonique parfait. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, lorsque les fréquences de coupures sont bien choisies et que l'on maîtrise les problèmes de phase, cette technique ne nuit pas à la cohérence de l'image stéréophonique.
jfacoustics
 
Messages: 185
Inscription Forum: 10 Juin 2001 2:00
Localisation: Soignies
  • offline

Message » 26 Avr 2009 21:51

reidemeister philippe a écrit:MP envoyé Paul :wink:


idem :D

Igor Kirkwood

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9391
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 27 Avr 2009 10:36

Paul Janssens a écrit:
Philippe Muller a écrit:Ceci dit, l'utilisation des murs pour charger l'enceinte est une approche intéressante, qui nous rapproche des systèmes encastrés sans en présenter les inconvénients. Je suis plus réservé quant à l'utilisation des encoignures car elle impose un écartement qui ne convient pas à toutes les formes de prises de son.

C'est pour cela que la notion "d'enceinte" est réductrice. Lorsqu'on peut se permettre de créer, sur mesure, un système de reproduction sonore dégagé des contraintes du "tout doit être dans la même boîte", on voit se dégager des solutions intéressantes. A titre d'exemple, pour le nouveau système que je suis en train de me créer pour usage personnel, j'ai adopté une solution qui, il y a une quinzaine d'année, m'avait bien réussi dans le cadre d'un système mis au point pour un couple d'amis audiophiles. Les HP de graves étaient positionnés au point de rencontre entre le sol et les murs latéraux (gain de 6 dB, ce qui signifie qu'en terme de rendement et d'élongation de membrane, un 26 cm se comporte comme un 38cm sans en présenter les inconvénients). Bien sûr, la base stéréophonique est, alors, trop large mais rien n'empêche de positionner les autres HP à l'emplacement optimum pour obtenir un triangle stéréophonique parfait. Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, lorsque les fréquences de coupures sont bien choisies et que l'on maîtrise les problèmes de phase, cette technique ne nuit pas à la cohérence de l'image stéréophonique.


Est-ce que vous pourriez détailler le comportement des graves dans ce cas ? Quels sont les inconvénients que l'on évite par rapport au 38 ? Y a-t-il des inconvénients autres ? (ça m'intéresse car je vais être quasiment dans la même situation pour les graves, deux caissons avec 2 hp de 25cm chacun, satellites déportés à environ 50 cm vers l'intérieur par rapport à chaque caisson).
popette59
 
Messages: 2455
Inscription Forum: 17 Juin 2008 19:11
  • offline

Message » 27 Avr 2009 10:50

Ce serait bien si les constructeurs d'enceintes indiqués leur grave avec les mêmes normes. -3 db, -6db et pour d'autres juste une indication de fréquence.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 27 Avr 2009 11:24

Ce serait même encore mieux si ils pouvaient donner des specs complètes de l'enceinte. On parle beaucoup de directivité, de rayonnement dans les topics Haute Fidélité et autres, mais comment améliorer au mieux le placement de l'enceinte en fonction de ses caractéristiques si on ne les a pas ? Au pifomètre ce n'est pas toujours facile et en plus certains placements nécessitent parfois des choix d'ameublement qu'il est utile de prévoir...
popette59
 
Messages: 2455
Inscription Forum: 17 Juin 2008 19:11
  • offline

Message » 27 Avr 2009 11:29

popette59 a écrit:Ce serait même encore mieux si ils pouvaient donner des specs complètes de l'enceinte. On parle beaucoup de directivité, de rayonnement dans les topics Haute Fidélité et autres, mais comment améliorer au mieux le placement de l'enceinte en fonction de ses caractéristiques si on ne les a pas ? Au pifomètre ce n'est pas toujours facile et en plus certains placements nécessitent parfois des choix d'ameublement qu'il est utile de prévoir...


Des maques pro le font : Klein, A2t, PSI audio. bizarrement Dynaudio ne fait rien sur ce point.

en hifi, je ne connais qu'A2T qui le fait. les autres doivent attendrent que des revues le fassent pour elles.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 27 Avr 2009 21:34

popette59 a écrit:
Est-ce que vous pourriez détailler le comportement des graves dans ce cas ? Quels sont les inconvénients que l'on évite par rapport au 38 ? Y a-t-il des inconvénients autres ? (ça m'intéresse car je vais être quasiment dans la même situation pour les graves, deux caissons avec 2 hp de 25cm chacun, satellites déportés à environ 50 cm vers l'intérieur par rapport à chaque caisson).

L'inconvénient le plus simple à définir est celui du volume de l'enceinte. Je sais qu'en disant cela, je ne fais qu'enfoncer une porte ouverte mais lorsqu'on veut descendre un peu dans le grave, 200 l est un volume minimum pour un 38 cm. Cela ne se case pas n'importe où ! :o
Après, pour aller plus loin dans le débat, il faut entrer dans des considérations qui nous mèneraient très loin dans le HS. C'est un sujet passionnant qui demanderait un topic spécifique et qui nous entraînerait sur le terrain "glissant" de l'influence du poids de la membrane. Cette forme de discussion ne me fait pas peur mais, comme j'ai fait un break de quelques années dans le domaine du haut rendement et des HP de grand diamètre, j'aimerais être sûr que les expériences que je m'apprête à entamer dans les semaines qui viennent ne contrediront pas mes souvenirs. Un peu de patience, donc, pour ce qui concerne l'analyse subjective.
jfacoustics
 
Messages: 185
Inscription Forum: 10 Juin 2001 2:00
Localisation: Soignies
  • offline

Message » 28 Avr 2009 15:50

frgirard a écrit:
popette59 a écrit:Ce serait même encore mieux si ils pouvaient donner des specs complètes de l'enceinte. On parle beaucoup de directivité, de rayonnement dans les topics Haute Fidélité et autres, mais comment améliorer au mieux le placement de l'enceinte en fonction de ses caractéristiques si on ne les a pas ? Au pifomètre ce n'est pas toujours facile et en plus certains placements nécessitent parfois des choix d'ameublement qu'il est utile de prévoir...


Des maques pro le font : Klein, A2t, PSI audio. bizarrement Dynaudio ne fait rien sur ce point.

en hifi, je ne connais qu'A2T qui le fait. les autres doivent attendrent que des revues le fassent pour elles.

Francois :wink:

Il en va de même pour le concepteur qui cherche à connaître les caractéristiques des composants à sélectionner pour réaliser un projet. C'est déjà un miracle lorsqu'on a droit à une courbe à 30°. Alors à 60°... :evil:
jfacoustics
 
Messages: 185
Inscription Forum: 10 Juin 2001 2:00
Localisation: Soignies
  • offline

Message » 28 Avr 2009 16:28

Paul Janssens a écrit:
frgirard a écrit:
popette59 a écrit:Ce serait même encore mieux si ils pouvaient donner des specs complètes de l'enceinte. On parle beaucoup de directivité, de rayonnement dans les topics Haute Fidélité et autres, mais comment améliorer au mieux le placement de l'enceinte en fonction de ses caractéristiques si on ne les a pas ? Au pifomètre ce n'est pas toujours facile et en plus certains placements nécessitent parfois des choix d'ameublement qu'il est utile de prévoir...


Des maques pro le font : Klein, A2t, PSI audio. bizarrement Dynaudio ne fait rien sur ce point.

en hifi, je ne connais qu'A2T qui le fait. les autres doivent attendrent que des revues le fassent pour elles.

Francois :wink:

Il en va de même pour le concepteur qui cherche à connaître les caractéristiques des composants à sélectionner pour réaliser un projet. C'est déjà un miracle lorsqu'on a droit à une courbe à 30°. Alors à 60°... :evil:


A2T le fait pour ses enceintes pro et hifi.

Francois :wink:
frgirard
 
Messages: 7581
Inscription Forum: 05 Fév 2005 13:21
  • offline

Message » 28 Avr 2009 18:09

Edité par Haskil : relire la charte.
jfacoustics
 
Messages: 185
Inscription Forum: 10 Juin 2001 2:00
Localisation: Soignies
  • offline

Message » 30 Avr 2009 17:58

Paul Janssens a écrit:Edité par Haskil : relire la charte.

Bon, et bien… toutes mes excuses si, involontairement, j’ai contrevenu à la charte. J’avoue que j’ai beau la relire… :o
Mais puisque c’est un juriste qui nous le dit, faisons-lui confiance. :wink:

Il ne me reste plus qu'une solution : tenter, sans copie d'aucune partie du texte ni d'aucune illustration, de vous extraire les informations les plus utiles de l'article de "L'audiophile".

L’auteur conçoit son exposé comme une démonstration scientifique visant à convaincre le lecteur du bien-fondé de sa théorie. Partant du principe que celui aurait des velléités contestataires est prié de se référer à l’article original ou la littérature plus exhaustive qui nous a aimablement été proposée par ohl (http://www.aes.org/publications/preprin ... search.cfm), je me limiterai, pour ma part, a tenter d'extraire des propos de Roy Allison, une méthode simple qui nous permet, par un calcul aisé, de déduire quelle sera l’influence des paroi proches sur un HP. Toute la difficulté vient du fait que l’auteur ne nous propose par de formule directement applicable mais qu’il nous transmet l’essentiel de l’information sous forme de graphiques que j’ai malheureusement pas le droit de publier. Ces graphiques nous présentent une courbe, graduée en dB, qui varie en fonction de décimales de la longueur d’onde. C’est, il faut bien le reconnaître, assez peu parlant et, chaque fois que j’ai recours à ce texte pour des calculs personnels, je suis obligé de reconstituer, à partir des exemples donnés par l’auteur, une base de calcul directement exploitable. C’est à ce périlleux exercice que vais me livrer ici. Que ceux qui en contestent la validité n’hésitent pas à me le faire savoir.

Commençons par analyser le cas d’un HP situé à une distance "d" (mesurée en m) d’une paroi (en supposant qu’aucune autre ne se trouve à une distance suffisamment proche pour fausser le calcul). Sur la courbe, quatre points méritent une attention particulière. Depuis les fréquences les plus basses que le HP peut reproduire jusqu’à une fréquence = à 0.1 X (344* / d), la réponse du HP est renforcée de 3 dB. Pour les fréquences supérieures à 0.5 X (344* / d), la paroi n’a plus d’influence sur la réponse du HP. Entre ces deux valeurs, la courbe prend la forme d’une cuvette dissymétrique. En effet, à partir de à 0.1 X (344* / d) le renforcement de 3dB diminue progressivement pour atteindre une valeur nulle à 0.25 X (344* / d). Entre cette dernière valeur et 0.5 X (344* / d), se forme un creux qui atteint une valeur de -1 dB à à 0.35 X (344* / d)

Pour être plus concret, reprenons l’exemple cité par Roy Allison : supposons un HP situé à 50 cm d’une paroi, jusqu’à 69 Hz, le renforcement sera de 3 dB. A 172 Hz le renforcement sera revenu à une valeur nulle. A 240 Hz, le creux sera à son maximum, soit -1 dB. A partir de 344 Hz, l’influence de la paroi sera nulle.

Analysons, ensuite, le cas d’un HP situé à une distance "d", identique, de deux paroi (par exemple, le sol et le mur latéral). Les points qui méritent notre attention sont les suivants : depuis les fréquences les plus basses que le HP peut reproduire jusqu’à une fréquence = à 0.07 X (344* / d), la réponse du HP est renforcée de 6dB. Pour les fréquences supérieures à 0.5 X (344* / d), la paroi ne renforce plus la réponse du HP. Entre ces deux valeurs, la courbe prend encore la forme d’une cuvette dissymétrique. A partir de à 0.07 X (344* / d) le renforcement de 6 dB diminue progressivement pour atteindre une valeur nulle à 0.22 X (344* / d). Entre cette dernière valeur et 0.5 X (344* / d), se forme un creux qui atteint, cette fois une valeur de -3 dB à 0.32 X (344* / d)
Il est intéressant de noter que, entre 0.5 X (344* / d) et 1.5 X (344* / d) la courbe présente encore de petites oscillations de l'ordre de +/-1 dB.

Reste le cas de l’encoignure, soit le cas d’un HP situé à une distance "d", identique, de trois parois. Les points qui méritent notre attention sont les suivants : depuis les fréquences les plus basses que le HP peut reproduire jusqu’à une fréquence = à 0.05 X (344* / d), la réponse du HP est renforcée de 9 dB. Pour les fréquences supérieures à 0.5 X (344* / d), la paroi ne renforce plus la réponse du HP. Entre ces deux valeurs, la courbe prend toujours la forme d’une cuvette dissymétrique. A partir de à 0.05 X (344* / d) le renforcement de 9 dB diminue progressivement pour atteindre une valeur nulle à 0.2 X (344* / d). Entre cette dernière valeur et 0.5 X (344* / d), se forme un creux qui atteint, cette fois la considérable valeur de –11.5 dB à 0.28 X (344* / d)
Il est intéressant de noter que, entre 0.5 X (344* / d) et 1.5 X (344* / d) la courbe présente encore de petites oscillations de l'ordre de +/-1 dB.

(* Il est à noter que la valeur de 344 est celle vitesse du son qui, comme chacun le sait, est sujette à de légères variations)
jfacoustics
 
Messages: 185
Inscription Forum: 10 Juin 2001 2:00
Localisation: Soignies
  • offline


Retourner vers Divers