Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: indebeul et 11 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

► Les tests Blu-ray 2D/3D

Message » 15 Déc 2012 0:50

ImageWerewolf (Werewolf - The Beast Among Us) de Louis Morneau :

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p AVC [1.78].
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1; Français (VFF), Italien, Allemand, Espagnol et Japonais DTS 5.1.
- Sous-titres : Français, Italien, Allemand, Espagnol, Japonais, Cantonais, Danois, Néerlandais, Finlandais, Islandais, Coréen, Norvégien, Portugais, Suédois, Mandarin, Arabe, Hindi. Anglais pour malentendants.
• Image : Un transfert HD net, détaillé et solide avec une photographie avantageuse qui laisse rarement les couleurs s'exprimer pour tirer profit des teintes froides, des contrastes solides et des noirs profonds. Un petit bémol par contre pour quatre-cinq plans qui présentent du bruit vidéo.
• Audio : Des pistes sonores robustes et riches en ambiances. Les effets se déchaînent sur l'ensemble des canaux lors des séquences mouvementées (comme les coups de feu qui partent dans toutes les directions ou encore lorsque le loup-garou tourne autour de ses proies), le subwoofer s'active avec férocité et les dialogues sont toujours limpides. Le résultat est vraiment impressionnant pour un DTV.

Blu-ray Disc Région B Français.
Éditeur : Universal Pictures.
Date de sortie : 04 décembre 2012.


Critique complète...http://www.leloupceleste.fr/article-werewolf-113424910.html

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6284
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Annonce

Message par Google » 15 Déc 2012 0:50

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Comment épouser un millionnaire (FR)

Message » 15 Déc 2012 9:40

tenia54 a écrit:
Image
Comment épouser un millionnaire (How To Marry A Millionnaire) - Jean Negulesco


FOX, 2012
BD-50, Zone Free
2.55, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 31.63 Mbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3426 / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
English / Dolby Digital Audio / 4.0 / 48 kHz / 448 kbps
French / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
STF, STA, amovibles

L'image se situe un poil au dessus des titres comme 7 ans de réflexion ou Les hommes préfèrent les blondes.
La bonne nouvelle, c'est un transfert naturel et surtout sans dégrainage disgracieux, ce qui permet de conserver un niveau de détails supérieur aux 2 titres précédents.

Cependant, ça reste régulièrement peu gracieux, la faute à une patine trop lisse une bonne partie du temps. Certaines séquences surnagent très clairement avec un rendu bien plus précis, voire parfois très joli, mais au moins la moitié du film possède un rendu relativement peu pointu.
Enfin, les fondus enchaînés sont particulièrement peu reluisants, avec une perte évidente de définition (comme souvent avec les fondus enchaînés), mais doublée d'une teinte bleue hideuse par dessus. Certains durant plusieurs secondes (comme ce fondu à la 21e minute), cela n'aide clairement le transfert à briller.

Côté son, la VO 5.1 démarre de très bonne augure avec cette ouverture orchestrale très agréable. La piste est belle, et possède une belle ouverture sonore. Tout cela se gate cependant par la suite car les dialogues ne sont pas du tout du même acabit.

Outre leur mixage particulièrement bas, la spatialisation frontale des dialogues est complètement exagérée. De plus, il semble que leur enregistrement ne fut pas des meilleurs, car leur niveau sonore varie grandement quand les acteurs font des mouvements très légers dans le cadre.

La scène des têtes à têtes au restaurant est l'exemple type de ce mixage catastrophique : les 2 acteurs sont plein cadre dans le plan, mais celui de gauche sort dans l'enceinte gauche, celui de droite à droite. Et quand celui de gauche se rapproche de 2cm vers le centre de l'image, les dialogues passent soudainement de l'extrême gauche vers l'enceinte centrale, et se retrouvent bien plus forts. C'est évidemment très désagréable.

Image : 7.5/10
Son (VO 5.1) : 6.5/10
Film : 5.5/10

Quelques précisions techniques :
- C'est un des tout premiers films tournés en CinemaScope, donc à l'aide d'une lentille anamorphique (le 2ème si je ne trompe pas), et cela se voit ! :ko:
La qualité de l'optique n'est vraiment pas terrible, et l'on remarque facilement les déformations variables qu'elle induit sur la largeur de l'écran, les acteurs prenant 5 à 10 kg suivant où ils sont positionnés.
A noter que Marilyn, parfaitement consciente de ce phénomène (c'était tout sauf une idiote !), s'était arrangée pour porter des tenues qui lui permettaient de limiter au maximum les dégâts ! :wink:
- La stéréo est d'origine, et vraiment pas bien maitrisée...
A la décharge du mixeur son, il n'avait jamais encore au à gérer une image aussi large : il venait du 1,33:1, et s'est retrouvé devant du 2,55:1 !!!
Et je soupçonne fort que les notions de déphasage de phase entre les canaux, qui rendent la stéréo réaliste, lui était plutôt étrangères... :roll:

En conclusion, ce film est expérimental sur bien des points, ce qui en explique certains défauts.

tenia54 a écrit:
frg a écrit:Quelques précisions techniques :
- C'est un des tout premiers films tournés en CinemaScope, donc à l'aide d'une lentille anamorphique (le 2ème si je ne trompe pas), et cela se voit ! :ko:
La qualité de l'optique n'est vraiment pas terrible, et l'on remarque facilement les déformations variables qu'elle induit sur la largeur de l'écran, les acteurs prenant 5 à 10 kg suivant où ils sont positionnés.
A noter que Marilyn, parfaitement consciente de ce phénomène (c'était tout sauf une idiote !), s'était arrangée pour porter des tenues qui lui permettaient de limiter au maximum les dégâts ! :wink:


Autant j'avais été assez choqué par certaines déformations visibles sur Le pont de la rivière Kwai, autant j'avoue ne pas avoir ressenti ce problème ici.
Perso, ce qui m'a plutôt gêné, comme je l'écrivais, c'est la faiblesse régulière de la définition.

frg a écrit:- La stéréo est d'origine, et vraiment pas bien maitrisée...
A la décharge du mixeur son, il n'avait jamais encore au à gérer une image aussi large : il venait du 1,33:1, et s'est retrouvé devant du 2,55:1 !!!
Et je soupçonne fort que les notions de déphasage de phase entre les canaux, qui rendent la stéréo réaliste, lui était plutôt étrangères... :roll:


Je m'en suis plus ou moins douté, mais ce qui m'étonne, c'est que ça n'ait pas été corrigé lors du mixage du remixage 5.1.


frg a écrit:
tenia54 a écrit:
frg a écrit:Quelques précisions techniques :
- C'est un des tout premiers films tournés en CinemaScope, donc à l'aide d'une lentille anamorphique (le 2ème si je ne trompe pas), et cela se voit ! :ko:
La qualité de l'optique n'est vraiment pas terrible, et l'on remarque facilement les déformations variables qu'elle induit sur la largeur de l'écran, les acteurs prenant 5 à 10 kg suivant où ils sont positionnés.
A noter que Marilyn, parfaitement consciente de ce phénomène (c'était tout sauf une idiote !), s'était arrangée pour porter des tenues qui lui permettaient de limiter au maximum les dégâts ! :wink:


Autant j'avais été assez choqué par certaines déformations visibles sur Le pont de la rivière Kwai, autant j'avoue ne pas avoir ressenti ce problème ici.

Perso, dès l'intro avec l'orchestre, ça m'a frappé : tout ce qui est au centre apparait plus large que ce qui est sur les côtés.
Et faudrait que je regarde à nouveau le pont... :wink:
Perso, ce qui m'a plutôt gêné, comme je l'écrivais, c'est la faiblesse régulière de la définition.

Je crains qu'elle ne soit également liée à la qualité optique très très moyenne de la lentille, qui clairement nuit à la qualité globale de l'image.
C'était une technologie avant-gardiste à l'époque, et on peut presque parler ici de beta-test...
frg a écrit:- La stéréo est d'origine, et vraiment pas bien maitrisée...
A la décharge du mixeur son, il n'avait jamais encore au à gérer une image aussi large : il venait du 1,33:1, et s'est retrouvé devant du 2,55:1 !!!
Et je soupçonne fort que les notions de déphasage de phase entre les canaux, qui rendent la stéréo réaliste, lui était plutôt étrangères... :roll:


Je m'en suis plus ou moins douté, mais ce qui m'étonne, c'est que ça n'ait pas été corrigé lors du mixage du remixage 5.1.

Remix... c'est un grand mot ! :mdr:
Je parlerais plutôt d'une très vague spacialisation de la bande son existante. :roll:
De toute façon, récupérer le coup aurait demander de soit repartir des éléments sources (disparus depuis longtemps AMHA !), soit d'effectuer un travail long et coûteux à partir du mix existant...

La configuration dans mon profil


François (Ma config)
L'union fait la force, rejoignez l'Association !
Avatar de l’utilisateur
frg
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 4515
Inscription: 06 Jan 2001 2:00
Localisation: Bruxelles, Belgique
  • offline

Test : De l'eau pour les éléphants (VF)

Message » 15 Déc 2012 19:33

opbilbo a écrit:J'ai changé de matériel depuis aujourd'hui : Concernant le banding (solarisation, postérisation), il semblerait que ce phénomène soit considérablement atténué voir totalement absent avec ces nouveaux équipements : il faut donc relativiser les tests qui mentionnent ce défaut, sur les postes qui précèdent ce message : exemples :

-King Kong : plus du tout de banding !
-Tree of life US : banding quasi invisible.
-La dame en noir (Metropolitan) : banding très atténué bien que toujours présent.

...


post173773588.html#p173773588

-----------------------------------------------------

Test en VF

JVC X70RB (mode THX corrigé) + OPPO 103 EU sur 2m03 de base.


NB : Rappel de l'échelle de notation principale : A++ > A+ > A > A- > B+ > B > B- > C+ > C > C- > D


Image De l'eau pour les éléphants*** (Fox 2011) : A++ (MPEG4/AVC) Format 2.35:1 Une très belle image bien définie avec un grain très discret, des noirs parfaits et une compression invisible : Les couleurs sont superbes...bref, c'est un top démo !
viewtopic.php?p=175078916#p175078916

Image

-Piqué/ Précision : bon
-Définition : bonne
-Niveau des noirs : excellent
-Colorimétrie : magnifique
-Grain : très discret et homogène
-Compression : parfaite
-DNR/EE : 0
-Banding : 0
-Homogénéité : parfaite


Genre: Comédie dramatique
Durée: 2h01
Zone: ABC
Doublage: oui
Langues: anglais DTS HD MA 5.1, français DTS 5.1...
Sous-titres: anglais, français...
Images: Image
Son: Image
J'ai Aimé: Image
/


Le film : Du très beau cinéma, à ne pas manquer ! post176981659.html#p176981659

Le son : Une belle VF DTS 5.1 précise et équilibrée (VO non testée).

Image

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
-Notation :

- A : l'excellence en HD mais avec des nuances : A+ > A > A-
- B : Bon B+ à moyen pour B et B-
- C : Ça ressemble plus à du DVD qu'à de la HD, avec des nuances : C+ > C > C-
- D : comme détritus, de la merd;e quoi !

A++ pour les images exceptionnelles.

post177166816.html#p177166816

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres
Administrateur Forum Œuvres
 
Messages: 44822
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac

The Dark Knight Rises (FR)

Message » 16 Déc 2012 0:08

Image
The Dark Knight Rises - Christopher Nolan


Warner, 2012
BD-50, Zone Free
2.40 / 1.78, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 22.48 Mbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3725 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 192 kbps / DN -4dB / Dolby Surround
French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz / 640 kbps / DN -4dB
STF, STA, amovibles

A l'image de son héros à la double vie, le Blu Ray de TDKR (pour les intimes) possède 2 types d'image : une image 2.40 tirée des passages tournés en 35mm, et une partie (environ 1h) en 1.78 tirée des passages tournés en IMAX (format original 1.44).
La bonne nouvelle, c'est que contrairement à The Dark Knight qui possédait un Blu Ray retouché suite à un pétage de plomb à la Warner (colorimétrie bidouillée, Edge Enhancement partout même sur les passages IMAX, DNR visible sur les visages), TDKR possède une image naturelle et non-retouchée. Du coup, fini les halos blancs, bonjour les détails et la définition impeccable.

Sauf que là où ça se gate, c'est que les passages en 35mm sont bien moins définis que les somptueux morceaux IMAX, et que de nombreuses scènes en basse luminosité en 35mm possèdent ce qui se rapproche de noirs bouchés. Que ce soit les séquences à dominante orange (le bal, le discours de Gordon en début de film) ou les séquences nocturnes (comme la rencontre entre Blake et Gordon sur le toit), les détails dans les zones sombres sont complètement absents, comme absorbés par le noir. Des noirs bouchés, donc.
Ensuite, si la différence de définition choque entre ces passages 35mm et les séquences IMAX, leur définition intrinsèque reste douteuse au moins la 1ere moitié du film. La faute à une photo diffuse ? A un transfert pas folichon ? Bonne question. Cependant, la 2e moitié du film s'améliore foncièrement pour revenir dans le droit chemin.

Restent donc les passages IMAX, qui, eux, sont exempts de tout reproche. C'est du matériel de démo sans hésitation. C'est beau, propre, ultra défini (la séquence dans le stade est assez sidérante de précision, notamment les gradins en arrière plan).


Côté son, c'est un tout autre combat. Déjà parce qu'artistiquement, c'est ultra balourd, mais parce que la VO 5.1 retranscrit ça avec la même finesse que la musique de Zimmer.
C'est lourd, très lourd, et dès l'ouverture, rapidement désagréable. En effet, la piste sur-exploite un caisson qui gronde à tout bout de champ à en noyer le reste de la piste. C'est simple : pour la 1ere fois, j'ai du baisser le volume du caisson tant c'en était désagréable à l'écoute.

Dommage car hormis ce point non négligeable, la piste reste très efficace : spatialisation efficace, utilisation abondante des surrounds, bref, le topo habituel pour des films de ce type.

Image : 9/10
Son (VO 5.1) : 8.5/10
Film : 6/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4694
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 16 Déc 2012 0:08

Image
Rebelle 2D (Brave 2D) - Mark Andrews & Brenda Chapman


Disney, 2012
BD-50, Zone Free
2.39, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 23.30 Mbps
English / Dolby TrueHD Audio / 7.1 / 48 kHz / 6439 kbps / 24-bit (AC3 Embedded: 5.1 / 48 kHz / 640 kbps)
English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 320 kbps / Dolby Surround
French / Dolby Digital Plus Audio / 7.1 / 48 kHz / 896 kbps
French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz / 640 kbps
STF, STA, amovibles

Clairement et comme d'habitude chez les productions Pixar, le Blu Ray tient du sans faute technique.
Que ce soit en terme de précision, de définition, d'absence de post processing intrusif, tous les cadrans sont en plein dans le vert, avec une préférence pour les textures des costumes et des décors extérieurs.
Aussi, le Blu Ray ne présente aucun banding visible.

Côté son, la VO 7.1 envoie du lourd, avec une piste extrêmement dynamique et puissante, dotée d'un débit plus que confortable (avec une pointe à plus de 10 Mbps à la 62e minute !). Les détails ambiants affluent, la spatialisation est précise, et quand ça bouge, ça ne le fait pas à moitié, avec notamment des hurlements d'ours à réveiller les morts.


2-3 petites indications supplémentaires :

- comme souvent chez Disney, le film est proposé en seamless branching pour l'écran titre et le générique, ainsi que tous les textes qui pourraient être affichés durant le film. Si vous choisissez une piste anglaise, le film aura les textes en anglais, si vous choisissez une piste française, ce sera en français.
- le menu des langues indiquent une piste VO Anglais 5.1. Ne cherchez pas à cliquer dessus pour la sélectionner, elle n'existe pas. Le bouton renvoie vers la VO 7.1. Il s'agit visiblement d'une erreur à la création du menu.
- le disque de bonus est ridicule. Le Blu Ray fait 6.06 Go, et contient à peine 35 minutes de bonus et une galerie d'images...

Image : 10/10
Son (VO 7.1) : 9.5/10
Film : 6.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4694
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 16 Déc 2012 9:20

ImagePaladin - Le dernier chasseur de Dragons (Dawn of the Dragonslayer) de Anne K. Black :

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p AVC [1.77].
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
- Sous-titres : Français imposés sur la VO.
• Image : Un transfert HD très lumineux, coloré et bien défini qui souffre pourtant d'artefacts de compression visibles dans les arrières plans.
• Audio : Des pistes sonores correctes qui retranscrivent un mixage à la base peu démonstratif si ce n'est lors des attaques du dragon où son souffle brûlant envahit les cinq enceintes et fait gronder le caisson de basses avec pas mal de puissance. Le reste du temps le spectacle est plus posé. Il délivre des voix claires et des ambiances frontales, et ventile la musique sur l'ensemble des enceintes.

Blu-ray Disc Région B Français.
Éditeur : Seven7.
Date de sortie : 1er mars 2012.


Critique complète...http://www.leloupceleste.fr/article-paladin-le-dernier-chasseur-de-dragons-113458694.html

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6284
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Message » 16 Déc 2012 9:29

ImageOutpost : Black Sun de Steve Barker :

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080i AVC [2.35].
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1.
- Sous-titres : Français.
• Image : Un transfert HD qui retranscrit de façon conforme les choix artistiques particuliers du film avec son léger grain, sa palette colorimétrique désaturée aux teintes brunes et ses contrastes un peu anémiques. Toutefois, la définition et le piqué sont ponctuellement hésitants.
• Audio : Des pistes sonores basiques mais efficaces qui utilisent l'ensemble des canaux à la moindre occasion et plus particulièrement lors des fusillades. Les explosions manquent néanmoins de puissance et M6 Vidéo oblige, il ne faut pas hésiter à monter le volume de son ampli pour pleinement profiter du mixage.

Blu-ray Disc Région B Français.
Éditeur : M6 Vidéo.
Date de sortie : 02 novembre 2012.


Critique complète...http://www.leloupceleste.fr/article-outpost-black-sun-113459031.html

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6284
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

TEST BLU RAY 3D DE THE HOLE

Message » 16 Déc 2012 11:12

Hello,

Voici mon CR pour ...

Le film : THE HOLE

Provenance : ZONE B - France

Image

Pistes audio : Anglais-français

Sous-titres : français

Matériels utilisés : lecteur Sony S790 + Vidéoprojecteur - Mitsubishi HC7800 D réglé en mode 3D pour le rendu d'image

Critique sur 10

Scénario : 7

C'est un petit film symphatique mais vite oublié. Il est plus destiné aux ados selon moi.

Profondeur : 7

Très bonne scène de départ avec le logo de la société de production qui dure quelques secondes. C'est vertigineux. Ensuite, on est dans la moyenne. L'image ne va pas très loin selon moi, à part quelques passages. >Par contre on a un bon placement tridimensionnel de chaque personnage et objet. Tout est bien à sa place.

Jaillissement et débordement : 7

Quelques débordements ici et là, mais c'est loin d'être une folie. Pour les jaillissements, j'en ai compté 2, mais très sympa même si inutile. On sent bien qu'ils ont été placé dans le film pour dire "vous voyez ça jaillit".

Colorimétrie et définition : 9

TRES BON : Là c'est un sans faute. Tout est juste, je le préfère même à la version 2D.

Ma conclusion donc :

Il faut mieux le louer comme j'ai fait plutôt que de l'acheter selon moi.

TEX :wink:

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
Avatar de l’utilisateur
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5656
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline

Message » 17 Déc 2012 0:41

ImageWar of the Arrows de Kim Han-min :

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p AVC [2.35].
- Pistes sonores : Coréen et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1 et 2.0.
- Sous-titres : Français imposés sur la VO.
• Image : Les quelques plans bruités et la présence de rares scintillements sur les cottes de mailles n'arrivent pas à ternir ce transfert HD délectable dont le piqué, la définition, la palette colorimétrique, les contrastes et les noirs sont au top du support.
• Audio : Des pistes sonores puissantes, équilibrées, immersives et bien mixées dont la dynamique, l'ouverture frontale, l'activité surround et la présence des basses n'ont rien à envier aux mixages des grosses productions hollywoodiennes.

Blu-ray Disc Région B Français.
Éditeur : Antartic Vidéo.
Date de sortie : 20 novembre 2012.


Critique complète...http://www.leloupceleste.fr/article-war-of-the-arrows-113513761.html

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6284
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

TEST BLU RAY 3D HUGO CABRET

Message » 17 Déc 2012 17:17

Hello,

Voici mon CR pour ...

Le film : HUGO CABRET

Provenance : ZONE B - France

Image

Pistes audio : Anglais-français

Sous-titres : français

Matériels utilisés : lecteur Sony S790 + Vidéoprojecteur - Mitsubishi HC7800 D réglé en mode 3D pour le rendu d'image

Critique sur 10

Scénario : 8

Très bel hommage au cinéma, la magie, Papa Georges, la belle époque. Le film respire la fraicheur. Certe, il ne sera pas apprécié de tous, car rien à voir avoir avec les films d'action et horreur et autres (que j'apprécie aussi), mais quelle bouffée d'air frais. Un enchantement.

Profondeur : 9

Pour résumé : c'est du lourd :mdr:

Jaillissement et débordement : 8

Rien de bling bling, mais tout en finesse qui se fond à merveille dans le film.

Colorimétrie et définition : 10

Un festival à tous les niveaux : colorimétrie, lumière, contraste, définition : tout est bon. Et franchement avec ce type de film d'époque, il fallait vraiment cela pour y croire... Et on y croit :thks: :lol:

Ma conclusion donc :

Nous sommes transportés dans les années 20-30, et quel plaisir tant au niveau scénaristique qu'au niveau technique : un bel hommage.

Une 3D au service d'une histoire et non pas l'inverse : ça fait du bien

TEX :wink:

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
Avatar de l’utilisateur
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5656
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline

Fallen Angels (UK)

Message » 18 Déc 2012 23:38

Image
Fallen Angels - Wong Kar-wai


Artificial Eye, 2012
BD-50, Zone B
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 30.42 Mbps
Cantonese / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2176 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
Cantonese / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 1536 kbps / 16-bit
STA, amovibles

Malgré la tonne de filtres et d'effets visuels en tout genre, le Blu Ray ne plie pas et délivre le film du mieux possible.
Evidemment, il est difficile de juger de la fidélité à la source, mais côté HD, c'est tout à fait là. Le transfert est très propre, le contraste semble adéquat, et la définition au rendez vous. C'est beau, voire parfois très beau (les séquences en N&B, particulièrement).
Tout juste pourra-t'on remarquer quelques légers défauts dans l'extrême bordure supérieure de l'image à la 83e minute.

Côté son, par contre, c'est un peu plus léger.
Si la piste 5.1 possède une ouverture et un dynamisme indéniable, il est dommage que la spatialisation ne soit pas plus probante. En l'état, elle ressemble plus à du 3.1 sur-boosté qu'à du véritable 5.1, même lors des scènes habituellement propices à l'utilisation des enceintes arrières (orage, pluie, etc).

Image : 9/10
Son (5.1) : 8/10
Film : 7.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4694
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

TEST BLU RAY 3D DE REBELLE

Message » 21 Déc 2012 9:52

Hello,

Voici mon CR pour ...

Le film : REBELLE
Provenance : ZONE B - France

Image

Pistes audio : Anglais-français

Sous-titres : français-Anglais

Matériels utilisés : lecteur Sony S790 + Vidéoprojecteur - Mitsubishi HC7800 D réglé en mode 3D pour le rendu d'image

Critique sur 10

Scénario : 5

Que c'est creux - Il ne se passe rien d'intéressant. Pour du Disney c'est vraiment en dessous des autres dessins animés.

Profondeur et effet tri-dimensionnel : 7

Profondeur intéressante mais pas non plus poussée. Certains passages sont très réussis par contre, mais cela aurait gagné à en faire plus, surtout pour une réalisation récente.

Par contre, très bonne spatialisation des objets et personnages dans l'image : une vraie immersion.

J'essai de faire la différence entre profondeur et effet tri-dimensionnel.

Jaillissement et débordement : 2

Bon ben là c'est vraiment dommage. Je n'ai quasiment rien trouvé à me mettre sous la dent.

Colorimétrie et définition : 9

C'est tout bon, là on est vraiment en face d'un dessin animé. Ca pète de partout.

Conclusion

Histoire très limite et creuse et partie technique mi figue mi raisin.

Ce qui m'a gêné durant tout le film, et ainsi limitant l'effet de profondeur, ceux sont les bandes noires en haut et en bas de l'image, cela casse l'immersion comme sur les formats 1.78.

Je dois dire que je suis bien content de l'avoir loué et non pas acheté celui-là.

TEX :wink:
Dernière édition par TEXAVERY le 27 Déc 2012 9:17, édité 2 fois.

La configuration dans mon profil


Eh Marge !!!, elles sont où mes côtes de porc ???
Avatar de l’utilisateur
TEXAVERY
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5656
Inscription: 15 Avr 2003 13:15
  • offline

Message » 23 Déc 2012 12:10

ImageAvengers de Joss Whedon :

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p AVC (2D) MVC (3D) [1.78].
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1; Français (VFF) DTS-HD High Resolution 7.1 et Tchèque Dolby Digital 5.1.
- Sous-titres : Anglais, Français, Arabe, Croate, Néerlandais, Serbe, Slovaque et Slovène.
• Image : Le film a été essentiellement tourné en numérique HD avec l'Arri Alexa et il faut bien avouer que l'image délivrée par ce transfert est simplement parfaite. Jugez-en par vous-même ! Définition plus qu'aiguisée, piqué redoutable, profondeur de champ bluffante, couleurs plutôt naturelles restituées avec soin, contrastes solides, fluidité jamais prise en défaut, compression invisible et master immaculé. Un sans faute je vous dis.
• Audio : Des pistes sonores énergiques dont l'équilibre du mixage, la dynamique qui va crescendo jusqu'au chaos final, la présence multicanale, la scène arrière savamment exploitée, le poids des basses et la clarté des dialogues feront plaisir aux homecinémaniaques.

La 3D : ImageImageImageImageImage

Si elle n'est pas dénuée de quelques défauts (légère présence de ghosting, deux-trois perspectives fausses, de rare problème de proportion et un manque de luminosité sur l'astéroïde ou lors du combat entre Iron Man et Thor), cette excellente 3D convertie en post-production par les équipes de Stereo D et qui s'affiche au format 1.78 avec un piqué ravageur n'est pas loin d'égaler celle de Titanic. Même si la fenêtre de profondeur peut varier d'un plan à l'autre, la profondeur de champ est constante et souvent très impressionnante (les sensations de vertige procurées lors du final en sont un bon exemple), la perception des volumes est saisissante, et la gestion des nombreux effets de débordement et/ou jaillissement est remarquable. L'HUD à l'intérieur de l'armure d'Iron Man déborde généreusement comme les personnages et autres éléments du décor (les moniteurs de contrôle), suite aux affrontements de nombreux débris sont projetés avec violence hors de l'écran, les vaisseaux des envahisseurs lors du titanesque final volent au milieu du salon et la gargantuesque créature extraterrestre comme le missile nucléaire font une entrée fracassante dans le cadre en jaillissement arrière. Une 3D qui assure le spectacle avec panache.

Blu-ray Disc Région B Français.
Éditeur : Walt Disney France.
Date de sortie : 29 août 2012.


Critique complète...http://www.leloupceleste.fr/article-avengers-113642950.html

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6284
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Rihanna - Loud Tour Live At The O² (FR)

Message » 25 Déc 2012 1:11

Image
Rihanna - Loud Tour Live At The O²


Def Jam, 2012
BD-25, Zone B
1.78, couleurs
1080p, MPEG-2, débit vidéo moyen : 13.15 Mbps
English / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz / 224 kbps / DN -4dB
English / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 128 kbps / DN -4dB

Soyons honnêtes : en 2012, ce disque tient plus de l'erreur ou de la mauvaise blague que d'une sérieuse sortie.
En cause ? Un encodage et un authoring d'un autre âge, laissant supposer toutes les erreurs du monde chez Def Jam.

Côté vidéo, le transfert est tout simplement sur-compressé. Outre l'utilisation du codec obsolète MPEG-2, le concert, qui dure pourtant 1h50, ne prend que 11 Go... Evidemment, le rendu visuel en pâtit assez souvent.

En gros, le concert est entre-coupé de scènes "en coulisses". Ces séquences, évidemment plus posées que le show son et lumière qu'est le concert, s'en sortent du coup, paradoxalement, mieux que le concert lui même.
Celui-ci, plus mouvementé et doté d'effets de lumières, spots, stroboscope et tout le toutim, souffre passablement d'une compression alors facilement visible.
On est ostensiblement devant un Blu Ray, car il réside dans l'image une finesse propre au support, mais cela est régulièrement balayé par des artéfacts de compression réguliers et par du banding omni présent et exacerbé par l'encodage ridicule.

Mais ce n'est rien face à une partie sonore d'un autre âge.
La décision incompréhensible de n'inclure que des pistes lossy est déjà une belle boulette. Mais quand ces pistes sont sur-compressées au point d'aller en deçà des standards habituels d'un simple DVD, faut qu'on m'explique.
En l'état, ça devrait calmer la plupart de ceux qui se plaignent des VF non lossless, parce que même les VF sont mieux encodées que ça.
On n'a droit pour ce concert qu'à une pauvre piste DD 5.1... à 224 kbps. Soit environ le tiers de ce qui se fait habituellement en Blu Ray en Dolby Digital, et la moitié du standard en DVD.

Le résultat ne se fait pas attendre : la piste n'a aucune nuance, aucun dynamisme. C'est plat, morne, et tout simplement sans vie.
Alors bien sûr, on pourra pousser le son pour faire taper le caisson, histoire que ça fasse boom boom dans le salon, mais soyons honnêtes 2 minutes, ça reviendrait au même de pousser le son en mettant NRJ en web radio.

Reste enfin l'authoring du même acabit (à croire réellement que ce disque a été fait en 2005).

Déjà, pas de menu pop up. Donc, si vous voulez choisir une chanson, faut sortir du concert, aller sur le menu de chapitrage, et choisir la chanson.
Sauf qu'il n'y a pas vraiment de chapitrage. En fait, la sélection des chansons permet littéralement de choisir sa chanson, et une fois celle ci terminée, boum, retour au menu.
Vous me direz, c'est pas grave, il suffit alors de revenir au concert après avoir repéré la position de la chanson dans la tracklist.

Que dalle, ouais !

Outre le fait qu'il n'y a pas d'option de reprise, ce qui signifie que chaque retour au menu obligé à recommencer le concert depuis le début, les chansons sont regroupées par tranche de 15-20 minutes, et les chapitres se calent en fait à la fin de chaque séquence coulisses qui parsèment le concert.
Donc, pour choisir votre chanson, il faut avancer par bloc de 20 minutes, puis avancer pour reculer pour ajuster...

Enfin, évidemment, avec un authoring pareil, le menu a la lenteur d'un menu de DVD, avec les chargements quand on passe d'une page à une autre.

En regardant de plus près la structure du disque, on comprend un peu mieux comment tout cela est fait. On a le concert en un bloc d'1h50 pour 11 Go. Le même concert / bloc de 11 Go a été découpé en petits bouts pour la sélection de chansons, d'où le débit ridicule puisqu'au lieu de faire un vrai chapitrage et maximiser la place prise par le concert, on dédouble tout inutilement. Et derrière cela, un authoring de merde pour tout chapeauter.
Et évidemment, comme c'est sur un BD-25, bah, y a pas de place pour des vraies pistes sons.

Image : 5/10
Son (5.1) : 4/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4694
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Les dix commandements (vf)

Message » 26 Déc 2012 11:20

Test en VF


JVC X70RB (-) + OPPO 103 EU sur 2m03 de base.


NB : Rappel de l'échelle de notation principale : A++ > A+ > A > A- > B+ > B > B- > C+ > C > C- > D


Image (The) Ten commandements* (US-ALL-VF) : (Paramount 2011) A+ (MPEG4/AVC) Format 1.85:1 Une très belle restauration qui atteint ses limites (limites techniques de l'époque) lors des scènes à effets spéciaux dans lesquelles la définition est à la baisse et les couleurs deviennent un peu "baveuses"...En dehors de cela, niveau des noirs, compression et palette colorimétrique de haute volée.
viewtopic.php?f=1349&t=29957675

Image

-Piqué/ Précision : bon dans l'ensemble
-Définition : bonne à très bonne, mais en chute dans les scènes à effets spéciaux
-Niveau des noirs : très bons
-Colorimétrie : très belle palette (les couleurs deviennent un peu "baveuses" dans les scènes à effets spéciaux)
-Grain : discret et homogène
-Compression : quasi invisible
-DNR/EE : 0
-Banding : 0
-Homogénéité : bonne


Genre: Peplum
Durée: 231 minutes réparties sur deux blu-ray
Zone:
Doublage: oui
Langues: anglais DTS HD MA 5.1 et Dolby Digital 2.0 SURROUND, français Dolby Digital 2.0 MONO...
Sous-titres: anglais, français...
Images: Image
Son: Image
J'ai Aimé: Image
/


Le son : VF à l'ancienne qui fait bien son travail notamment au niveau des voix (sauf celle de Dieu qui est un peu en retrait...) (VO non testée).


--------------------------------------------------------------------------------------------------------
-Notation :

- A : l'excellence en HD mais avec des nuances : A+ > A > A-
- B : Bon B+ à moyen pour B et B-
- C : Ça ressemble plus à du DVD qu'à de la HD, avec des nuances : C+ > C > C-
- D : comme détritus, de la merd;e quoi !

A++ pour les images exceptionnelles.

post177166816.html#p177166816

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres
Administrateur Forum Œuvres
 
Messages: 44822
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message