Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: faraksen et 17 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Tests HCFR 4K Ultra HD par le loup celeste

Message » 06 Déc 2019 17:19

Je le classe en référence , son et image, j'ai hâte de lire ton test son :wink:
FGO
 
Messages: 29937
Inscription: 29 Nov 2001 2:00
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Déc 2019 17:19

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Déc 2019 19:56

FGO a écrit:Je le classe en référence , son et image, j'ai hâte de lire ton test son :wink:


Le test est maintenant complet. :D

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Suspiria (1977)

Message » 07 Déc 2019 10:49

Image

Suspiria (1977)

Note artistique : 9.5
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Synapse Films - 19 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais DTS-HD MA 4.0, Italien DTS-HD MA 5.1
- Sous-titres : Anglais, Anglais pour malentendants

Film : Classique du giallo, ce conte de sorcières situé dans une Allemagne de cauchemar est un film d'horreur anxiogène et baroque esthétisé à l'extrême (une explosion bariolée), où la descente aux enfers vécue par Suzy Bannion est parsemée de meurtres à la violence gore. Plus de 30 ans après sa sortie, cet(te) Alice au pays des merveilles plongé(e) dans un théâtre onirique du Mal, chef‑d'œuvre de Dario Argento, reste une expérience sensorielle unique dans son genre.

Image : Vu que la photographie reconstruit un expressionnisme en couleurs, cette édition 4K Ultra HD était attendue au tournant... et le résultat est plus qu'enthousiasmant. Déjà fabuleuse en Blu-ray, cette restauration 4K tirée du négatif original 35 mm italien (donc ni coupée ni censurée) avec correction des couleurs supervisée et approuvée par le chef op (Luciano Tovoli), est plus raffinée ici. Le travail opéré sur la compression est de tout premier ordre, le grain argentique est encore plus fin et délicat, les détails sont plus nets (les visages, les vêtements et les décors), les contrastes sont plus naturels (la luminosité un peu trop poussée du transfert HD a été abaissée) et les éclairages profitent d'un réalisme inédit jusqu'alors (cf. les lampes ornées dans les salles de l'académie et les reflets sur les meubles). Quant à la palette colorimétrique, la star de l’œuvre, elle regorge de primaires encore plus intenses. Les teintes rouges, bleues, vertes et jaunes sont ainsi plus vivantes et nuancées.

Son : Une piste Atmos fantastique qui apporte une dimension nouvelle au mixage d'origine. Très impressionnante et méchamment agressive, elle use de tous les canaux avec générosité pour créer une obsédante symphonie de bruits alimentée par une dynamique assez affolante. Les voix (claires), les effets et les ambiances se déplacent dans l'espace acoustique avec précision, le score du groupe de rock progressif italien Goblin parcoure la scène sonore pour un enveloppement maximal, les enceintes surround ne sont pas là pour faire de la figuration, la composante aérienne (assidue) ajoute du réalisme aux différents événements (la pluie, la foudre, le plafond de verre, la musique et bien d'autres choses encore), et les basses sont efficacement utilisées.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos), Emotiva XPA-3 Gen3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 09 Déc 2019 9:56

Rien que pour vous, j'ai listé dans l'article qui suit les meilleurs 4K Ultra HD parus en 2019 et depuis les débuts du support. Idéal pour vos achats de fin d’année non ? Ne perdez donc plus une seconde et cliquez. :wink:

« Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste » - Numéro 14, hors-série - Les tops UHD

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Midsommar

Message » 11 Déc 2019 10:36

Image

Midsommar

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Italie - Eagle Pictures - 13 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.00 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Italien DTS-HD MA 5.1
- Sous-titres : Italien

Film : En digne héritier du Wicker Man de 1973, ce cauchemar en pleine lumière s'impose comme un excellent film d'horreur folk au cadre maîtrisé, à l'ambiance tendue, aux acteurs habités, à la narration complexe (les thématiques abondent) et aux séquences ouvertement choquantes. Tel un poison lent, cette cérémonie qui célèbre le solstice d'été vire en un « mauvais trip » hallucinatoire singulièrement perturbant. Âmes sensibles s'abstenir !

Image : D'une grande élégance et gorgée de soleil, l'image de ce 4K Ultra HD est nettement plus subtile que celle trop surexposée de son homologue HD. Là où un voile « lumineux » sacrifie le piqué et les contrastes sur le Blu-ray, ce transfert UHD HDR10 récupère moult détails (notamment à travers les vitres ensoleillées et avec les peintures murales), la pureté des blancs (la tenue des villageois de Hårga) et la profondeur des noirs (cf. le passage chez les parents de Dani). Arborant également des couleurs aux tons pastel plus denses (c'est très visibles sur les rouges, les bleus et les verts), des éclairages plus réalistes (des gyrophares, la lumière du jour et des flammes) et une compression bien plus solide (les artefacts de la scène d'introduction sont de l'histoire ancienne), l'image se montre ici beaucoup plus convaincante.

Son : Porté par le score malaisant de Bobby Krlic (The Haxan Cloak), régulièrement diffusé au travers d'une violente dynamique, ce mixage immersif à la spatialisation convaincante (les bruits de la nature) et aux voix claires est pourvu d'un bon équilibre.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-3 Gen3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

(La) Reine des neiges

Message » 17 Déc 2019 11:43

Image

(La) Reine des neiges

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Disney - 1er octobre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital Plus 7.1, Anglais Audiodescription
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Cette adaptation du conte éponyme d'Andersen est un film d'animation d'une séduisante beauté plastique (les décors sont somptueux) peuplé de personnages attachants, qui s'inscrit dans la grande tradition Disney tout en s'avérant d'une grande modernité. Car si la première partie (trop elliptique) n'est autre qu'une comédie musicale féerique digne de Broadway, la suite s'impose comme une aventure initiatique inspirée par les légendes nordiques où les clichés sur les princesses sont balayés par le blizzard (les féministes devraient apprécier), où les situations plus ou moins périlleuses s’enchaînent à un rythme fou, et où l'humour apporté par le personnage burlesque du bonhomme de neige fonctionne parfaitement sans atténuer l'émotion (qui réchauffera le cœur des plus jeunes) ressentie dans la dernière ligne droite. Une belle réussite.

Image : Parcouru d'une obscurité plus omniprésente (les ombres sont plus denses) qui peut absorber quelques détails (c'est heureusement rare), ce transfert UHD HDR10 de toute beauté améliore l'époustouflante expérience visuelle de l’œuvre. La définition est encore plus merveilleuse, le piqué déjà redoutable du Blu-ray profite d'une meilleure clarté et d'une plus grande précision (la robe d'Elsa, le manteau neigeux, la fourrure de Sven), les couleurs ensorcelantes sont plus nuancées (l'orange du « nez carotte » d'Olaf) et rencontrent une plus grande saturation (les bleus glacés), les contrastes toujours aussi étourdissants sont plus finement gérés (les blancs sont largement plus purs), et les sources lumineuses qui sont plus subtiles (la lumière du jour) gagnent en intensité (les flammes).

Son : Des pistes sonores fabuleuses une fois le volume poussé au-dessus du niveau de référence, qui témoignent du soin tout particulier apporté au mixage afin de recréer au mieux l'ambiance des pays du Nord avec des tempêtes de neige, des craquements de glace, des glissements de traîneaux ou encore des hurlements de loups. La limpidité des dialogues et du moindre petit bruitage est plaisant, la spatialisation est au diapason avec des effets qui tournoient généreusement d'une enceinte à l'autre, les séquences musicales jouissent d'une bonne profondeur et chaque canal est sur-sollicité (grande intégration surround) avec un équilibre stupéfiant. Et si la dynamique de la VO Dolby Atmos manque d'intensité (une constance chez Disney), elle se rattrape par l'utilisation généreuse des canaux aériens (cf. les rafales de neige et les sorts de magie).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Pioneer SC-LX901 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-3 Gen3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Charlie et ses drôles de dames (2000)

Message » 31 Déc 2019 10:41

Image

Charlie et ses drôles de dames (2000)

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Sony Pictures - 27 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.40 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Ce pur divertissement survitaminé qui ne se prend pas au sérieux déborde de filles drôles et sexy, d'action galvanisante, d'humour débile et d'énergie à revendre. À défaut de profondeur (le scénario n'est qu'un prétexte), cette adaptation de la série TV éponyme est donc particulièrement enthousiasmante.

Image : En amplifiant la chaleur de la photographie, en intensifiant les contrastes et en fortifiant le piqué, ce transfert UHD HDR10 très organique (il y a du grain oui) fracasse son vieillissant homologue HD. Plus richement détaillées (les coiffures, les tenues) et bien mieux définies (les arrière-plans), les images scintillantes de l’œuvre profitent de couleurs renforcées (les bleus et les verts sont à tomber), de blancs plus éclatants, de noirs plus profonds et de sources lumineuses largement plus éblouissantes (l'éclairage intérieur, la lumière du jour, les reflets sur les carrosseries). Croyez-moi, jamais les Anges n'ont été aussi divinement belles !

Son : Malgré un niveau d'enregistrement un peu bas et des basses insuffisamment punchy, la VO Dolby Atmos ne manque certainement pas d'effets/ambiances balancés de toutes parts. La spatialisation est ultra-immersive (cf. les détails environnementaux), les canaux surround sont déchaînés, la scène aérienne suit les besoins de la narration (le souffle d'une explosion, un hélicoptère, des résonances et de nombreux bruitages atmosphériques), la musique est extrêmement large et les dialogues sont toujours clairs. Plus dynamique et profitant d'un volume de base plus adapté, la VF est aussi agitée que sa consœur malgré un enveloppement légèrement moindre.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Salyut 7

Message » 31 Déc 2019 12:04

Image

Salyut 7

Note artistique : 8
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Allemagne - Concorde Home Entertainment - 22 mars 2018)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.35 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Russe DTS-HD MA 7.1, Allemand DTS-HD MA 7.1
- Sous-titres : Allemand

Film : Malgré un patriotisme exacerbé, cet Apollo 13 russe est un drame historique bien rodé sur un chapitre méconnu de la conquête spatiale. La reconstitution est époustouflante, les comédiens charismatiques, la mise en scène habile, les effets spéciaux fabuleux et la tension permanente. Une très bonne surprise.

Image : Très perfectionnée, la photographie trouve en ce 4K Ultra HD un écrin de rêve. Encore plus ciselées qu'en HD (cf. le gel dans la station spatiale soviétique), les images de ce transfert UHD HDR10 usent de contrastes incroyables (la richesse des noirs va bien au-delà des capacités d'un Blu-ray) et de sources lumineuses ultra-réalistes (la surface brillante de la Terre, les étoiles, le rayonnement solaire, les éclairages intérieurs) pour nous délivrer des plans (dans l'espace ou non) de toute beauté. De plus, elles bénéficient d'une palette colorimétrique plus chaude (les plans sont beaucoup moins jaunâtres) et d'une compression bien plus solide (le banding n'est plus du voyage).

Son : D'une authenticité redoutable (il n'y a aucun bruit dans l'espace), ce mixage extrêmement atmosphérique est constellé de très nombreux effets sonores (comme les débris et les cliquetis) qui participent pleinement à l'immersion ressentie. Les dialogues sont bien intégrés (mention spéciale aux voix des astronautes porteurs d'un casque), toutes les enceintes participent activement à l'action (de hauteur comprises si vous activez un DSP 3D), la musique dramatique est ample à souhait et les basses grondent avec une belle hardeur.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

(La) Chute du Président

Message » 03 Jan 2020 15:57

Image

(La) Chute du Président

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Lionsgate Films - 26 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Vous aimez la subtilité ? Passez votre chemin ! Ce gros film d'action patriotique est une série B à l'ancienne chargée en testostérone et menée par un héros badass (Gerard Butler a toujours la carrure) que rien ni personne ne peut arrêter. L'ange protecteur du Président américain va donc dessouder plein de méchants (des traîtres à la Bannière Étoilée) lors d'excellentes scènes d'action. Entamée en 2013, la trilogie s'achève sur une note toujours aussi musclée.

Image : Mettant plus en évidence le léger grain ajouté en postproduction (qui vire en fourmillements lors de rares plans sombres), ce transfert UHD Dolby Vision profite d'une agréable texture cinématographique absente de son homologue HD. Mieux définies (pas toujours une bonne chose avec certains effets spéciaux) et plus détaillées, les images bénéficient aussi de couleurs plus riches (la photographie qui est moins gratuitement bleutée fait intervenir des teintes vertes bienvenues), de contrastes plus épanouis (des noirs plus opulents et des blancs plus purs) et de sources lumineuses plus soutenues (la lumière du jour, les éclairages intérieurs, les flammes entraînées par les détonations, les reflets sur l'eau et les carrosseries, les phares et/ou gyrophares, les éclairages intérieurs).

Son : Très immersive, la VO Dolby Atmos use d'une scène arrière bagarreuse, de canaux de hauteur accrocheurs (un hélicoptère, des drones, des explosions, des réverbérations de coups de feu et de voix, etc.), d'une dynamique agressive et de basses aguerries (cf. la poursuite en camion) pour nous plonger au cœur de l'action. Aussi impressionnante et étonnement plus rentre-dedans à volume égal, la VF(Q) n'est juste ni aussi précise (notamment du côté des surrounds) ni aussi enveloppante (perte de la verticalité du son oblige).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 03 Jan 2020 17:18

Image

Rambo: Last Blood

Note artistique : 7
Qualité vidéo : 8.5
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Lionsgate Films - 17 décembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français (VFQ) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Pour son baroud d'honneur, l'ex béret vert déclare la guerre au cartel mexicain ! Crépusculaire, triste et pleine de rage intériorisée (hormis lors du carnage final), cette série B courte et sans fioriture portée par l'increvable Sylvester Stallone donne un épilogue violent et vengeur à la saga Rambo.

Image : Malgré des « défauts » non liés au présent transfert UHD Dolby Vision (des passages très rugueux, des plans moins bien définis et des changements pas toujours heureux de couleurs d'un plan à l'autre), nous profitons de détails rehaussés (les paysages autour de la ferme, les blessures), d'une palette colorimétrique plus large (les teintes secondaires sont plus vibrantes et la photographie plus chaude), de contrastes plus équilibrés (les noirs sont plus riches - cf. l'intérieur des tunnels - et les blancs plus limpides) et de sources lumineuses plus rayonnantes (les néons dans la boîte de nuit, la lumière du jour, les flammes et divers luminaires).

Son : Plus posé que ses grands frères guerriers, cet opus se voulant plus intimiste propose une bande-son moins portée sur la guerre. Il n’empêche que la spatialisation est joliment immersive (l'activité surround est particulièrement agitée lors des différentes tueries), que la dynamique est suffisamment engagée, que le score de Brian Tyler est agréablement enveloppant et que les dialogues sont toujours d'une grande clarté (même lorsque le chaos règne). Mais si le canal LFE ne manque pas de punch, il creuse rarement dans les profondeurs des basses fréquences. Enregistrée à un volume inférieur que sa consœur française (très musclée à sa hauteur), la VO Dolby Atmos reste à privilégier pour profiter des effets de hauteur (en particulier lors des scènes de tunnel où le moindre bruit résonne).

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Modes de l'image Dolby Vision lumineux et Expert HDR)
Sources : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit), Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Angry Birds: Copains comme cochons

Message » 03 Jan 2020 18:48

Image

Angry Birds: Copains comme cochons

Note artistique : 6.5
Qualité vidéo : 10
Qualité audio : 8


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Sony Pictures - 12 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10 / IMAX Enhanced / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 1.85 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais IMAX DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français Dolby Digital 5.1, Anglais et Français Audiodescription
- Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Film : Souvent très drôle, cette suite complètement loufoque prolonge les aventures des oiseaux et des cochons dans un univers toujours aussi coloré où les péripéties s’enchaînent à un rythme (un peu trop) effréné. Divertissant même si paresseux côté scénario, ce film d'animation qui fait l'éloge de l'entraide plaira donc aux têtes blondes... mais pas que puisque l'humour décalé fera mouche auprès des parents.

Image : Volant dans les plumes du déjà magnifique Blu-ray (plus doux et terne en comparaison), ce 4K Ultra HD absolument sublime délivre des images à la netteté peu commune (les éléments du cadre se détachent tellement que l'on se croirait devant de la 3D !) où la profondeur de champ s'affiche à perte de vue. La définition est à couper le souffle, les détails sont d'une plus grande précision, la palette colorimétrique est bien étendue, les contrastes sont plus larges et les éclairages se montrent plus lumineux. Waouh !!!

Son : Malgré une dynamique et des basses à l'étroit (ce DA ciblant le jeune public), cette bande-son DTS:X qui abonde d'ambiances environnementales et utilise activement les canaux de hauteur (des personnages, des boules de glace et de lave gelées, des piles électriques, etc.) s'avère solide (une fois le volume augmenté). La clarté de la bande-son est excellente, la spatialisation est tout sauf limitée, le score pop est dansant à souhait et les dialogues sont parfaitement audibles. Aussi enjouée que la VO, la VF est cependant moins immersive.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute IMAX DTS:X et post-traitement Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Shaun of the Dead

Message » 06 Jan 2020 11:42

Image

Shaun of the Dead

Note artistique : 7.5
Qualité vidéo : 8
Qualité audio : 8.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - États-Unis - Universal Pictures - 05 novembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.28 - Master intermédiaire 2K
- Pistes sonores : Anglais DTS:X (core DTS-HD MA 7.1), Français (VFQ) DTS 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : Cette comédie horrifique so british bardée de références à la pop culture, sorte de satire du mythe des morts-vivants par Romero, est un divertissement décapant à l'humour de comptoir efficace et aux séquences déjantées, qui a parfois recours au gore pour rappeler aux spectateurs qu'il reste attaché au genre qu'il parodie : le film de zombies !

Image : Malgré de minimes « ratés » (quelques taches, renforcements de contours et noirs peu profonds), ce transfert UHD HDR10+ est une amélioration notable par rapport au Blu-ray. La texture argentique de l’œuvre a gagné en densité, la définition a fait un bon en avant, les détails s'affichent avec une plus grande netteté (les visages, les vêtements, les décors), les couleurs profitent d'un raffinement certain (surtout les verts et les rouges), les contrastes sont plus dynamiques (les blancs sont plus frappants et les noirs souvent plus fermes) et les sources lumineuses toujours plus intenses (la lumière du jour et les éclairages intérieurs).

Son : Robuste (des basses bien proéminentes) et immersive, la bande-son DTS:X est une piste vivante qui use des canaux qui lui sont alloués (elle tire allègrement parti de la scène arrière et des enceintes de hauteur) pour remplir la scène d'écoute d'ambiances (les atmosphères de la rue), d'effets (les coups de feu, les gémissements des zombies) et de musique. Plus resserrée à l'avant (les surrounds sont plus discrets) et moins dynamique, la VF n'est pas aussi engageante que la VO.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute DTS:X et post-traitement DTS Neural:X), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 06 Jan 2020 17:56

Image

Shining

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 9.5
Qualité audio : 7


Spécifications techniques (4K Ultra HD - Royaume-Uni - Warner Bros. - 30 septembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 24p - HDR10+ / Dolby Vision / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 12 bit - Encodage HEVC - Format 1.78 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Français, Anglais pour malentendants

Film : S'il nous plonge progressivement dans la terreur absolue, ce classique de l'horreur à la construction brillante, à la mise en scène sophistiquée et à l'atmosphère pesante, a été rendu inoubliable par la prestation de folie d'un Jack Nicholson habité par la démence. Une œuvre aussi fascinante que marquante.

Image : Sous l'étroite supervision de Leon Vitali (l'assistant personnel de longue date de Stanley Kubrick) et Steven Spielberg, cette restauration intégrale obtenue à partir d'un nouveau scan 4K des négatifs 35mm originaux, améliore considérablement les images du précédent Blu-ray (datant de 2007). Les plans sont plus stables (dès la séquence d'ouverture aérienne) et immaculés, la texture argentique est plus organique, les textures sont beaucoup plus fines (les couloirs de l'hôtel, le duvet de neige), les couleurs sont plus subtiles (la poussée de cyan n'est plus) et attrayantes (les toilettes rouges, le pull bleu de Wendy), les contrastes sont plus recherchés (cf. la densité des noirs), la luminosité globale qui a été revue à la baisse (il fait plus sombre ici alors qu'il y a plus de détails dans les ombres) se prête mieux à l'ambiance, et les sources lumineuses qui sont plus éclatantes (la lumière du jour qui traverse le vitrage, l'éclairage du bar) sont aussi nettement mieux écrêtées (comme dans l'appartement de Dick Halloran à Miami où l'ampoule de la lampe est maintenant visible).

Son : Bien évidemment, la star de ces pistes sonores (vieillissantes) reste la musique stridente et dérangeante. Envahissant régulièrement l'espace acoustique, c'est elle qui profite le plus de la spatialisation (hormis de rares effets surround). Plutôt frontale donc et peu portée sur les basses (encore moins sur la VF où les « battements de cœur » n'ont aucun impact), cette bande-son reste suffisamment claire (malgré un peu de souffle) et dynamique pour profiter de ce séjour mouvementé à l'hôtel Overlook. Encore une fois et c'est bien dommage, le mixage d'origine présenté en mono est absent.

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Dolby Vision lumineux)
Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference (YCbCr 4:2:0 / 12 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Post-traitements DTS Neural:X et Dolby Surround), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Mylène Farmer - Live 2019

Message » 08 Jan 2020 10:48

Image

Mylène Farmer - Live 2019

Note artistique : 9
Qualité vidéo : 9
Qualité audio : 9.5


Spécifications techniques (4K Ultra HD - France - Sony Music - 06 décembre 2019)
- Format vidéo : 3840x2160 / 25p - HDR10 / BT.2020 - YCbCr 4:2:0 / 10 bit - Encodage HEVC - Format 2.39 - Master intermédiaire 4K
- Pistes sonores : Français Dolby Atmos (core Dolby TrueHD 7.1), Français LPCM 2.0

Concert : Filmé en juin 2019 à Paris La Défense Arena, ce show monumental d'un peu plus de deux heures (22 chansons), porté par une Mylène Farmer touchante en totale osmose avec son public, est un live énergique à la dimension majestueuse où l'artiste chante ses plus grands succès (Désenchantée ou Sans contrefaçon), qui pour l'occasion ont été parfaitement réorchestrés, des raretés (M'effondre, Sans logique et L'horloge) et les singles de son dernier album (Rolling Stone, Sentimentale, Des larmes). Magnifiquement mis en scène, ce concert évènement est à ne rater sous aucun prétexte !

Image : Captées en 4K, les images de ce transfert UHD HDR10 sont globalement sublimes. Hormis un léger bruit vidéo enfoui dans les recoins les plus faiblement éclairés de la scène et quelques traces de colour banding, elles affichent une définition pointue, des détails aiguisés (même si le gain reste minime vis-à-vis du Blu-ray), des couleurs quasi-surréalistes restituées avec plus de fougue (notamment les rouges et les bleus) et de chaleur (la chevelure de Mylène Farmer retrouve sa rousseur), des contrastes renforcés et des éclairages (des jeux de lumières en veux-tu en voilà) à la grandeur impossible à atteindre en SDR (l'éclat des spots est juste incroyable).

Son : C'est une fois le volume rehaussé que ce mixage Dolby Atmos pourra tourner à pleine puissance. Pourvue d'une très belle dynamique et d'un découpage dans l'espace ultra-précis, cette piste bien ronde investit à tout instant l'ensemble des enceintes mises à sa disposition. Les voix et les instruments engagent la scène frontale avec beaucoup d'ardeur, les clameurs de la foule envahissent les surrounds et plusieurs effets (le ballet d'hélicoptères avant California, des alarmes, les mécanismes d'une horloge) prennent d'assaut les canaux de hauteur. Un rendu absolument moderne et ouvertement expressif !

Matériel et condition de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 (Mode de l'image Expert HDR)
Source : Zappiti Pro 4K HDR authentic cinema (YCbCr 4:4:4 / 10 bit)
Amplification : Marantz SR7013 (Mode d'écoute Dolby Atmos), Emotiva XPA-DR3
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 10 Jan 2020 11:33

Chers lecteurs,

En ce mois de janvier, laissez-moi vous souhaiter une très bonne année 2020. Qu’elle soit synonyme de joie, de chance, de réussite et de santé. Mais aussi, passionnés de home-cinéma que nous sommes, qu’elle soit riche en matériel et en sortie Blu-ray / 4K Ultra HD.

Et pour bien démarrer l’année, vous allez pouvoir retrouver dans ce n°15 rien de moins que 33 tests dont 21 se rapportent à des titres 4K Ultra HD.

Bonne lecture à toutes et à tous.

>>> Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste, n°15 (cliquer) <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine. Chef du groupe « Testeur BD / UBD »
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Tests HCFR Blu-ray & 4K Ultra HD par le loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Administrateur Délégué
Administrateur Délégué
 
Messages: 7530
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace
  • offline


Retourner vers 4K Ultra HD, Blu-ray & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message