Test HCFR de l’EPSON EH-TW9400, projecteur 1080p

Test HCFR de l’EPSON EH-TW9400, projecteur 1080p

Compte-rendu d’utilisateur par Dominique_Yanikus

 

Un petit retour d’expérience :

Je possède depuis le début d’année un TW9400 noir, donc sans module wifi.

Avant ce TW9400 , j’ai utilisé un TW9300 pendant  2 ans qui comptabilisait un peu plus de 1000 heures en mode « éco » au moment de sa vente.

Avant ces deux Epson, j’ai eu sept DLP, le dernier était  un Vivitek H1188HD.

Je dispose d’une salle dédiée, murs et plafond noirs, sol violet. Ecran Lumène blanc fixe sans gain de 234cm de base.

Le TW9400 a pris la place du TW9300, posé sur une étagère à 185cm du sol et la lentille a 362cm de l’écran. Le premier rang de sièges est à 260cm de l’écran.

Le TW9400 est relié par un câble HDMI optique de 10 mètres de Marque Atzebe à un Marantz av8805, la source est un lecteur UHD Pioneer LX500.

 

Avant de passer commande du TW9400 :

j’ai eu la possibilité de voir tourner un JVC X7500 et de passer du temps avec un Sony 550ES.

Le premier m’a laissé de marbre alors que le second m’a emballé. Un très bon HDR en mode haut sur 240cm de base, une image globalement meilleure que sur  le TW9300.

Malgré tout, un prix multiplié par 3 pour un peu mieux seulement, je me suis donc tourné vers l’achat du TW9400 sans l’avoir vu en me disant que lui aussi serait au moins un peu mieux que le 9300 mais pour un prix sensiblement équivalent. Dans les faits, il est nettement mieux et moins cher.

Passer d’un TW9300 à un TW9400 :

Le 9400 est une réelle évolution du 9300 sur beaucoup de paramètres, ce qui assure d’avoir un projecteur encore meilleur pour 500€ de moins si l’on compare leurs prix de lancement.

Difficile de savoir si l’optique a été améliorée, sur des forums étrangers, cela se dit. Personnellement je trouve aussi  le piqué amélioré.

On peut régler plus finement le 9400 grâce à l’échelle des gris, réglage inexistant sur le 9300.

 On gagne en luminosité, en contraste et donc sur l’effet HDR.

On va pouvoir éclairer des bases plus grandes en mode « éco » en gardant un HDR de qualité.

Hdmi 18 gbits (4K@60 hz) et HLG support.

Profondeur couleurs  : on peut afficher maintenant du 4:4:4 12 bits 24 et 60 du fait de son chipset débridé alors que sur le 9300 on était limité à 4:2:2 12 bits.

Les noirs sont plus profonds.

L’iris dynamique à partir de ma source ne pompe pas (peu) mais il peut se faire entendre  sur des passages  de films quand le son est très bas. Cela reste dans l’ensemble imperceptible.

En 2160×3840 grâce à une wobulation encore améliorée, l’effet 4K est au rendez-vous et pour avoir une image piquée il faudra utiliser les modes Amélioration d’images. Sur le mode préréglage 3, le résultat est convaincant. Sur de très bons UHD, on pourra pousser à  4 voire 5 pour une image au scalpel.

HDR et encore HDR !

Ce qui est sympa, c’est le réglage du HDR que l’on peut faire à partir de la télécommande. C’est un réglage qui ressemble à celui que l’on trouve sur les lecteurs Pana 420/820/9000, le HDR Optimiseur.

Comme je l’avais fait remarquer lors de mon comparatif des lecteurs Pana versus Pioneer LX500, si l’on pousse l’HDR Optimiser sur les Pana, on assiste à une image qui « blanchit » et devient laiteuse.

Le tour de force de cet Epson est de donner une lisibilité dans les scènes sombres tout en gardant des noirs de qualité. Sur le 9300 on utilisait le mode « auto-lumino » qui correspondait au HDR 1 et c’était tout car HDR 2,3,4 assombrissaient trop l’image.

Sur le 9400 on a un réglage très fin du HDR de 1 à 16. Voici quelques photos pour illustrer ce réglage à partir de mon téléphone, cela donne une idée mais les couleurs ne sont pas fidèles du tout. Elles sont prises à 1, 5, 10  seulement.

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

Extrait du Bluray UHD The revenant

 

Dans mon cas, je suis sur 6 en HDR en mode « naturel » et cela me permet de visionner à partir de mon lecteur Pioneer LX500 très lumineux, des UHD de 1000, 4000 et même 10000 nits sans avoir à faire d’ajustement. Des noirs, noirs pas bouchés du tout et des blancs jamais cramés.

Le mode cinéma et cinéma lumineux font perdre en luminosité et le fait d’atteindre plus de 100% du DCI P3 n’apporte rien visuellement par rapport au 88% du mode naturel. Même sur une base comme la mienne de 234cm, je préfère privilégier la luminosité même si la différence n’est pas énorme.

Le HDR était déjà bon sur le 9300, il est excellent sur le 9400.

Les effets lumineux sont si forts que cela nous oblige parfois à plisser les yeux. On est pas obligé de porter des lunettes de soleil mais c’est assez vif parfois. On est très loin des images anémiques que l’on voit sur la plupart des projecteurs.  Le soleil, les phares de voitures , les objets brillants…. Des images réalistes avec une dynamique que peu de projecteurs suffisamment lumineux sont capables de reproduire et cela en mode « éco » pour conserver le silence.

J’utilise ce 9400 avec des blu-ray que j’upscale systématiquement pour avoir les meilleurs résultats et je privilégie l’achat de blu-ray 4K UHD HDR. Epson a vraiment pensé ce projecteur pour le HDR à la vue des résultats excellents, pour un prix qui laisse qui laisse songeur. Ce n’est pas un 4K natif mais cela n’a pas d’ importance. Avec  ce projecteur on se régale sur des UHD HDR alors certains disent que leur projo 4K natif donne mieux en 1080p. Pour ma part c’est tout le contraire.

La grille dont certains se demandent  si on la voit ?  Voici quelques photos prisent à 260cm puis à 100cm et enfin à 50cm. Wobulation activée sur « LUCY » en UHD HDR et sur le blu-ray « AVATAR ».

Extrait du Bluray UHD Lucy

Extrait du Bluray UHD Lucy

Extrait du Bluray Avatar

 

Extrait du Bluray Avatar

Extrait du Bluray Avatar

La 3D paraît aussi un peu meilleure mais je n’ai vu que Samy. Moins de ghosting et luminosité un peu supérieure.

Tout n’est pas parfait, certains auraient souhaité un système d’interpolation en 4K.

L’interpolation en 2K s’est nettement améliorée par rapport au 9300, mais en mode moyen persistent certains artefacts vus dans Oblivion, Spectre ou encore Blood diamond. En moyenne des artefacts de 2 secondes par film de 2 h à 2 h30. En mode « bas » pas de problèmes.

La fluidité est plutôt bonne avec et sans interpolation.

 

Conclusion :

Ce TW9400 possède une qualité d’image exceptionnelle pour son prix. Le HDR est bluffant, la lumière est bien reproduite, les détails et couleurs sont lisibles dans les zones sombres, les teintes de peau sont parfaites.

Le HDR est-ce du marketing ? Non et en vidéo-projection, si le vidéo-projecteur en est capable, c’est un vrai plus à l’image.

Ceux qui sont encore sceptiques, allez voir ce TW9400 couplé à un lecteur UHD de qualité comme le Pioneer LX500 et de bonnes galettes UHD HDR pour changer d’avis.

Bons films et concerts à vous.

Dominique_Yanikus
HCFR – Juin 2019

 

– Lien vers le sujet HCFR dédié a l’epson 9400w : https://www.homecinema-fr.com/forum/videoprojecteurs-full-hd/epson-eh-tw7400-eh-tw9400-eh-tw9400w-e-shift-uhd-t30089818.html

 

 

 

Partager :