Test HCFR du JVC DLA-NX9, projecteur 4K natif, e-shift 8K

Test HCFR du JVC DLA-NX9, projecteur 4K natif, e-shift 8K

Compte-rendu de Ludovic_wopr

Après avoir testé le très bon Sony VPL-VW260ES, de retour chez mon collègue et ami Stéphane alias Chewee Levelu pour tester le JVC DLA-NX9 dont voici mon ressenti plus qu’un véritable compte-rendu détaillé et technique.

Pour rappel, il s’agit d’une installation semi-dédiée installée dans le séjour d’une trentaine de mètres carrés mais optimisée avec des rideaux noirs épais de part et d’autre de l’écran et de dalles noires au plafond sur 2 mètres de profondeur environ, le tout accompagné par un ensemble 7.2.4 Magnat THX et 2 sub SVS, pré ampli Marantz AV 8805 et 2 amplis de puissance Onkyo PA-MC5501, bref de quoi se faire plaisir . 😉

Alors petit changement par rapport au test du 260ES, l’écran de vidéoprojection Lumene de 270 cm de base a laissé place à un superbe écran 21:9 tensionné Hivilux de 292 cm de base.

Première chose qui frappe en arrivant dans la pièce, le NX9 est énorme !

Bon, nous sommes tout de même loin des armoires normandes qu’étaient les tri-tubes mais le haut de gamme JVC en impose tout en proposant néanmoins une belle robe noire sobre et classe.

Calibré au préalable par son précédent testeur, le JVC est tout d’abord visionné tel quel en mode bas sur des démos 4K HDR puis extraits de films 1080p et 4K UHD.

Déjà impressionné par le Sony 260 ES, il faut avouer que nous sommes là 1 cran voire 2 au dessus. 😯

Certes le tarif n’est pas le même mais nous sommes en face d’une image typée “plasma” mais sur plus de 3 mètres de diagonale ! Des noirs profonds, un contraste élevé, des couleurs éclatantes et naturelles, une image piquée sans être “numérique”, une belle luminosité, pas de souci de fluidité et le tout dans un relatif silence de fonctionnement.  😛

L’optique permet d’obtenir une image parfaitement nette sur toute la surface de la toile, sans léger flou sur les côtés comme on peut voir sur certains vidéoprojecteurs. Le contraste est énorme, impressionnant même avec des noirs hyper profonds, peut-être même un peu trop à mon goût, entraînant des noirs un peu bouchés.

C’est vite réglé par Hugo S muni de sa sonde et de son PC portable avec l’auto-calibration rapidement effectuée qui débouche cela et offre un rendu encore meilleur !

Les couleurs sont saturées et naturelles, le rendu dynamique et comme évoqué plus haut, on a l’impression d’avoir un plasma géant .

L’appareil effectue un très bon travail d’upscaling sur les sources full-HD mais l’image prend toute sa mesure avec du “4K” HDR (même si nous avons un peu galéré au début avec l’accrochage automatique entre le projo et la platine des métadonnées et du bon gamut ).

Même si les pics lumineux n’ont rien à voir avec les TV LCD et OLED, le NX9 permet d’avoir des effets HDR très convaincants et ce sur quasiment 3 mètres de base.

En activant l’e-shift 8K que certains trouveront probablement gadget, l’image semble gagner encore en “matière. Ce n’est pas plus piqué ou détaillé, mais cela donne un petit quelque chose en plus à l’image qui était déjà exceptionnelle.

Je n’ai pas vu les heures passer en compagnie de Laurent, Hugo et Stéphane et merci encore à notre hôte d’avoir pu tester un des meilleurs vidéoprojecteurs du moment . 😀

Ludovic_wopr
HCFR – Décembre 2018

 

– lien vers le sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-nx9 : http://www.homecinema-fr.com/forum/projecteurs-uhd-4k/jvc-dla-nx9-projecteur-4k-natif-et-e-shift-8k-infos-post-1-t30089795.html

 

 

 

Partager :