Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: phil 13320 et 16 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Les amplificateurs de classe d et leur non-prolifération.

Message » 06 Fév 2011 8:55

Bonjour, il y a quelque chose que je ne comprends pas dans le monde de la hi-fi et avoir une explication du phénomène m'intéresserait.

Il y a eu des supports entre mais je schématise:
Pour la vidéo, on est passé de la vhs au dvd;
du dvd au Blu-ray;
pour le son, on est passé du vinyl au cd audio;
le sacd a raté;
des amplis à tubes aux amplis à transistors.

Mais depuis le transistor, rien, nada, le néant. Je vois que certaines marques se font gentiment un nom dans la classe d et que quelques marques très connues (Pioneer, Rotel) ajoutent quelques modules de classe d par-ci par-là, mais ça reste marginal. Pourquoi les amplificateurs de classe d ne prennent pas?

Je n'ai pas été convaincu de l'avantage du sacd par rapport au cd audio. En est-il de même pour les amplis de classe d? Le son des amplis à transistors est-il supérieur? Est-ce un blocage psychologique? Une habitude à changer de la part de l'audiophile? Peut-être une idée reçue qui fait penser que le son est moins bon?

Les amplis sont plus petits, chauffent moins, sont plus puissants (par rapport aux amplis à transistors et à leurs tailles et leurs poids) mais est-ce le son qui ne suit pas? Quand on voit l'évolution avec les PCHC, les lectures de fichiers audio sur PC, les formats compressés sans pertes (Flac) et même la lecture depuis les lecteurs audio portables, j'ai du mal à comprendre la réticence des gens pour ces amplis, l'évolution technologique ne devrait-elle pas faire que le consommateur achète plus d'amplis de classe d? Le fait que les gens achètent plus facilement des appareils compacts donc des amplis plus petits et fins devraient mieux se vendre? Mais peut-être que tout ceci est lié à l'image, l'apparence des appareils audio et que l'audiophile est plus en confiance, rassuré avec des appareils imposants et lourds?

Les enceintes de monitoring ont souvent leurs propres amplificateurs (classe d) couplés avec elles, elles sont généralement précises, transparentes et quand on sait qu'elles sont utilisées par des professionnels du son, on pourrait en déduire qu'ils savent ce qu'ils font et que les amplis fournis avec les enceintes sont de bons produits. Qu'en pensez-vous?

Merci d'avance pour vos réponses.
snatch789
 
Messages: 6
Inscription: 15 Déc 2010 13:24
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Fév 2011 8:55

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Fév 2011 10:46

Bonjour,

La classe D, c'est aussi à transistors, même si on trouve beaucoup de modules tout intégré du fait d'un meilleur rendement et donc d'une puissance dissipée moindre.
La classe D est plus difficile à mettre en oeuvre, par exemple, le filtre de sortie doit être efficace sous peine d'avoir des parasites désagréables, il y a le problème des rayonnements de fréquences de découpage...
Je pense aussi qu'il y a relativement peu de constructeurs de modules classe D, et faire un ampli classe D à transistors n'est pas vraiment simple..

De plus, il faut distinguer l'ampli tout numérique (alimentation à découpage et classe d'amplification) de l'ampli qui garderait l'alimentation "standart "avec une amplification en classe D, ce qui relativise le gain de place et de poids.
Et comme je l'ai dit, faire un ampli tout numérique n'est pas chose aisée à mettre au point, à moins d'acheter des modules tout fait, ce qui intéresse peu de constructeurs qui veulent garder pour la plupart leur signature sonore..

Le seul avantage d'un ampli tout numérique est son rendement, et pour des puissances moyennes ( pour les particuliers) et vu que le rendement en classe A/B atteint pratiquement 70% maintenant, le gain n'est pas forçément très significatif et par rapport au fait que la classe D a ses propres défauts et ses difficultés de mise en oeuvre..

C'est le même problème que celui des alimentations : pourquoi on ne trouve pas plus d'amplis avec alimentation à découpage ?
Parce qu'elles ont aussi leurs défauts, notamment le rayonnement du aux fréquences de découpage, et pour l'audio (surtout vers le haut du spectre), c'est quelquefois problématique.

Pour la différence de rendu sonore, je ne me prononcerais pas, je ne connais pas.
garoliv
 
Messages: 1128
Inscription: 16 Déc 2008 19:31
Localisation: Villeurbanne
  • offline

Message » 06 Fév 2011 11:02

Bonjour
D défini une classe d'amplification au même titre que A A/B ou T. La classe D existe depuis pas mal de temps notamment en RF avec du tubes. C'est une classe d'amplification a haut rendement énergétique
80% a 90% la classe A a un rendement de 40% plus en classe A/B pour certain type d'ampli. Les tubes et les transistors sont deux technologies différente qui ont chacune leurs avantages et inconvénients evitons de rentrer dans le debat certains preferent le tube d'autre le transistor c'est bien comme cela du moment que chacun y trouve son compte . Les transistors comme tu dit en simplifiant c'est en fait beaucoup de techno différentes, bi polaire mosfet igbt etc etc la classe D utilise ces composants autant pour l'alimentation que pour l'amplification. la classe D n'est qu'une évolution de la façon d'utilisés les composants pas une nouveauté,l'apparition du transistor dans les années 60 était une vrai évolution, a l'époque tout était tubes. Les audiophiles comme tu le dit sont peut être rassurés par le coté imposants d'un ampli impression d'en avoir pour son argent ,visuel de l'objet c'est vrai qu'un bel ampli a tubes genre Jadis c'est sympa mais la encore c'est une question de gout. Le coté minimaliste des classes D ne convient pas a tout le monde. Coté rendu sonore les premiers n'était pas vraiment au top depuis cela c'est améliorer les oscillateurs sont plus performants la réjection des bruits également mais les ratés laissent des souvenirs dur a effacés. Il s'est passé la même chose avec les montages transistorisés. Par la force des choses cela fera son chemin. Dans le milieu pro c'était une nécessité pour faire face a la demande croissante de puissance en rapport avec la dimension des lieux a sonoriser. Un Crest CA12 pesait 31 Kgs pour 2400 W un Lab Gruppen pèse 6,5kgs et sort 10Kw et ne crame pas sur une impédance de moins 2 ohms. Plus leger plus puissant donc plus facile a cluster dans les structures en aluminium. Dans ce domaine la classe D a fait sa place un retour en arrière ne serait même pas envisageable. Commercialement cela se gate les produits devrait être plus accessibles moins cher a fabriquer, a transporter mais pour le moment les importateurs qui ne ratent pas une occasion ne font pas profiter les consommateurs de la réduction des couts.
silvermica
 
Messages: 801
Inscription: 19 Déc 2008 21:52
  • offline

Message » 06 Fév 2011 11:44

En fait , la classe d a déjà envahi les lecteurs nomades , les téléviseurs ect ...
La difficulté de pénétrer le monde de la hifi est du au fait que ce n est pas un espace très rationnel
rha61
 
Messages: 964
Inscription: 11 Mar 2003 0:34
Localisation: Paris
  • offline

Message » 06 Fév 2011 11:44

La classe d attaque un marché de niche à forte certitude: la hifi. Et on ne change pas 60 ans de certitudes avec des petites boites de 1,5 kilos en 5 ans. Vu la relative unanimité autour du petit Flying Mole ou de Nuforce, on sait que la qualité peut être là. Après, on peut toujours dire à un Porschiste que La Prius 3 ça consomme moins et que c'est plus confortable...
DD sur Freebox NAS /SMSL AD 18/ Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres
Staff Œuvres
 
Messages: 6312
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 06 Fév 2011 11:58

rha61 a écrit:En fait , la classe d a déjà envahi les lecteurs nomades , les téléviseurs ect ...
La difficulté de pénétrer le monde de la hifi est du au fait que ce n est pas un espace très rationnel


Et que les marques sont essentiellement petites et qu'elles n'ont pas les moyens de développer leur ampli de classe D : de A à Z.
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49552
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 06 Fév 2011 12:22

silvermica a écrit:Bonjour
D défini une classe d'amplification au même titre que A A/B ou T. La classe D existe depuis pas mal de temps notamment en RF avec du tubes. C'est une classe d'amplification a haut rendement énergétique
80% a 90% la classe A a un rendement de 40% plus en classe A/B pour certain type d'ampli. Les tubes et les transistors sont deux technologies différente qui ont chacune leurs avantages et inconvénients evitons de rentrer dans le debat certains preferent le tube d'autre le transistor c'est bien comme cela du moment que chacun y trouve son compte . Les transistors comme tu dit en simplifiant c'est en fait beaucoup de techno différentes, bi polaire mosfet igbt etc etc la classe D utilise ces composants autant pour l'alimentation que pour l'amplification. la classe D n'est qu'une évolution de la façon d'utilisés les composants pas une nouveauté,l'apparition du transistor dans les années 60 était une vrai évolution, a l'époque tout était tubes. Les audiophiles comme tu le dit sont peut être rassurés par le coté imposants d'un ampli impression d'en avoir pour son argent ,visuel de l'objet c'est vrai qu'un bel ampli a tubes genre Jadis c'est sympa mais la encore c'est une question de gout. Le coté minimaliste des classes D ne convient pas a tout le monde. Coté rendu sonore les premiers n'était pas vraiment au top depuis cela c'est améliorer les oscillateurs sont plus performants la réjection des bruits également mais les ratés laissent des souvenirs dur a effacés. Il s'est passé la même chose avec les montages transistorisés. Par la force des choses cela fera son chemin. Dans le milieu pro c'était une nécessité pour faire face a la demande croissante de puissance en rapport avec la dimension des lieux a sonoriser. Un Crest CA12 pesait 31 Kgs pour 2400 W un Lab Gruppen pèse 6,5kgs et sort 10Kw et ne crame pas sur une impédance de moins 2 ohms. Plus leger plus puissant donc plus facile a cluster dans les structures en aluminium. Dans ce domaine la classe D a fait sa place un retour en arrière ne serait même pas envisageable. Commercialement cela se gate les produits devrait être plus accessibles moins cher a fabriquer, a transporter mais pour le moment les importateurs qui ne ratent pas une occasion ne font pas profiter les consommateurs de la réduction des couts.


C'est un peu là ou le bât blesse je m'attendais à une baisse drastique des prix comparé aux autres technologies et force est de constater qu'un Nu Force 9, 18,les Jeff Rowland ou autre Bel Canto ne sont pas bon marché.
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 06 Fév 2011 12:27

Personnellement et sans dénigrer la marque puisque j'ai possédé plusieurs ampli mais chez Rotel la classe D on la retrouve un peu partout dans la gamme avec la classe AB toujours là également. Rotel a bien réagi car propose de nombreux produits qu'ils soient en classe D ou AB...

Après plusieurs écoutes en classe D notamment en Homecinéma avec les RSP 1570+ RMB 1575, le couple préampli-ampli sur un système HC B&W à 15000 euros et un klipsh également, le rendu des amplis parait très froids et limite agressifs dans le haut, la puissance annoncée à 5x250w pour le RMB 1575 on ne la retrouve pas comparé à un bloc classe AB. L'ampli à volume élévé s'est mis en protection. J'avais eu la même impression car j'ai possédé un RSX 1560 de la marque, le volume allait de 0 à 100 et j'étais pour une écoute normale à 60/70. La puissance était tenu, les enceintes aussi, mais on perdais en chaleur, et matière par rapport à un ensemble Classe AB.

Du côté de la Hifi, j'ai pu essayer le nouveau RCX 1500, 2x100w classe D, avant de prendre un ensemble RC1090+RB1070. Pas de comparaison possible sur mes enceintes Paradigm, bien mieux exploitées avec le couple classe AB. Depuis j'ai abandonné l'option préampli-ampli pour praticité, je ne dis que je n'y reviendrai pas mais j'ai une préférence pour les intégrés. J'ai pu m'offrir il y a peu un Rotel RA 1070 , réputé en Hifi et pour moi (sauf la puissance) égal en terme de rendu au couple que j'avais avant.

Les écoutes faites par la suite sur d'autres ampli classe AB, permettent d'aller encore plus loin, notamment sur un Naim Supernait ou encore un Accuphase E450.
Dans ces budgets là toujours pas de classe D pour moi.
cedemy2127
 
Messages: 1217
Inscription: 27 Oct 2009 21:26
  • offline

Message » 06 Fév 2011 12:30

Et, les classe D sont comme les autres. Il existe des différences considérables entre eux. Finalement, peut-être encore plus que ce que l'on peut trouver en transistor classiquement en classe A ou A/B.

Il suffit de lire le dossier sur les classes D de Suono de juin/juillet/aout 2006 pour s'en rendre compte (notamment la linéarité dans les aigus). Un dossier trés bien réalisé que j'aimerais voir plus souvent chez notre presse nationale ! :wink:

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 06 Fév 2011 12:38

cedemy2127 a écrit:Après plusieurs écoutes en classe D notamment en Homecinéma avec les RSP 1570+ RMB 1575, le couple préampli-ampli sur un système HC B&W à 15000 euros et un klipsh également, le rendu des amplis parait très froids et limite agressifs dans le haut, la puissance annoncée à 5x250w pour le RMB 1575 on ne la retrouve pas comparé à un bloc classe AB. L'ampli à volume élévé s'est mis en protection.


C'est normal, les amplis classe D ne sortent pas un courant trés élevé. L'amplification se fait essentiellement en tension. Par exemple, l'Hypex donné pour 400W sous 8ohms sort 10A en crête. Le Parasound classe A/B que je possède actuellement est donné pour 125W seulement mais sort plus de 35A en crête.

Pour l'agressivité ou le manque de finesse dans le haut, c'est un critère que j'ai retrouvé aussi bien sur les Ice Power que les Hypex et beaucoup d'autres classe D en démo. :wink:

Cordialement
FDRT
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

classe D

Message » 06 Fév 2011 12:45

autrichon gris a écrit:La classe d attaque un marché de niche à forte certitude: la hifi. Et on ne change pas 60 ans de certitudes avec des petites boites de 1,5 kilos en 5 ans. Vu la relative unanimité autour du petit Flying Mole ou de Nuforce, on sait que la qualité peut être là. Après, on peut toujours dire à un Porschiste que La Prius 3 ça consomme moins et que c'est plus confortable...

+1
Un propriétaire d'une paire de Mark Levinson 33H ou Jadis JA200 aura beaucoup de mal a admettre que deux petites boites de 5kgs aussi bonne soit elle remplacent
ces électroniques de légende.

Cela dit un flat 6 3,5l procure d'autres sensations que le moteur d'une Prius au demeurant excellent.
silvermica
 
Messages: 801
Inscription: 19 Déc 2008 21:52
  • offline

Message » 06 Fév 2011 13:30

FDRT a écrit:
cedemy2127 a écrit:Après plusieurs écoutes en classe D notamment en Homecinéma avec les RSP 1570+ RMB 1575, le couple préampli-ampli sur un système HC B&W à 15000 euros et un klipsh également, le rendu des amplis parait très froids et limite agressifs dans le haut, la puissance annoncée à 5x250w pour le RMB 1575 on ne la retrouve pas comparé à un bloc classe AB. L'ampli à volume élévé s'est mis en protection.


C'est normal, les amplis classe D ne sortent pas un courant trés élevé. L'amplification se fait essentiellement en tension. Par exemple, l'Hypex donné pour 400W sous 8ohms sort 10A en crête. Le Parasound classe A/B que je possède actuellement est donné pour 125W seulement mais sort plus de 35A en crête.

Pour l'agressivité ou le manque de finesse dans le haut, c'est un critère que j'ai retrouvé aussi bien sur les Ice Power que les Hypex et beaucoup d'autres classe D en démo. :wink:

Cordialement

FDRT




C est l hypex de 180w sous 4ohms qui est règle sur 10A
Les amplis classD actuels sont des amplis en tension comme 99,99 pour cent des class AB
rha61
 
Messages: 964
Inscription: 11 Mar 2003 0:34
Localisation: Paris
  • offline

Message » 06 Fév 2011 13:53

Autant pour moi ! Le 400W s'est seulement 20A.

Cela ne change pas grand chose à la démonstration. :wink:
FDRT
 
Messages: 6575
Inscription: 23 Jan 2004 19:48
  • offline

Message » 06 Fév 2011 14:56

Sonlam a écrit:C'est un peu là ou le bât blesse je m'attendais à une baisse drastique des prix comparé aux autres technologies et force est de constater qu'un Nu Force 9, 18,les Jeff Rowland ou autre Bel Canto ne sont pas bon marché.

C'est surtout un positionnement.
Un class D à 200€ et 3kg pour quelqu'un qui a prit l'habitude de considérer que le top en amplification fait plutôt 20kg et 2000€...
Le faible encombrement peut être un argument, mais léger et pas cher ca ne se vendra pas par pelletées chez les hifistes. (ou alors pour un second petit système--> le Icon par exemple)

Après qu'est ce que ca peut faire finalement qu'un ampli soit classe A/B ou D? Tant que c'est fiable et que l'écoute nous plaît... le reste...
~Sypher~
 
Messages: 5310
Inscription: 26 Nov 2007 10:36
  • offline

Message » 06 Fév 2011 16:28

Je possède de la classe D et également du tout numérique, le problème de la classe D comme indiqué ci-dessus reste la richesse d'harmoniques avec des niveaux assez élevés en radiofréquences. Il faut donc, pour que les amplis classe D passent les tests de CEM et ne deviennent pas des mini émetteurs, filtrer et blinder énergiquement ces amplis. Et ça coûte !
niouborn
 
Messages: 1723
Inscription: 27 Mar 2004 23:05
Localisation: Bien caché dans l'abri
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message