Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

CR Kef/B&W/Divatech/Focal/WilsonAudio s/ Accu & Yam - NEWS

Message » 21 Sep 2008 0:37

Hello,

Alors j'ouvre ce thread pour que la discussion puisse continuer ici, c'est plus approprié que les PA :mdr:

Je vais donc réserver 4 posts au début pour y mettre le CR. Et je remplirai ces 4 posts au fur et à mesure que je l'écris ;o)

Donc je met le lien vers ici dans ma PA pour les 805S :lol:
@+


Ajout 21/09 @ 01h00:

1 - MATERIEL TESTÉ

----> Enceintes

>> B&W 803S
>> KEF Reference 205/2
>> FOCAL Electra 1037BE
>> DIVATECH CL28
>> WILSON AUDIO SOPHIA


----> Amplification/préamplification

>> ACCUPHASE E350
>> ACCUPHASE E450
>> ACCUPHASE A45 (aïe... ça fait mal)

----> Sources

>> YAMAHA CD-S2000
>> ACCUPHASE DP500 (ciel mon banquier)

----> Câbles

Wireworld XLR et HP
Accuphase XLR




Ajout 21/09 @ 01h32:

2 - REMERCIEMENTS

Voili voilà, pour aguicher j'ai fait la petite liste du matériel testé aujourd'hui mais avant de commencer les hostilités, il convient de remercier les personnes suivantes:

---> Ronan pour nous avoir laissé toute la journée les clef de l'audito! :o Et pour me permettre de réaliser un fantasme. Et également pour la prestation qui vient avec les enceintes et le lecteur choisi. Livraison a domicile et c'est pas rien, je suis à 700 bornes aller-retour de la boutique. Egalement merci pour sa ''réserve'', Ronan aurait pu surfer sur mon enthousiasme de la veille mais ce n'est pas du tout le genre, mais alors vraiment pas. Au contraire... j'ai eu droit à un ''t'emballes pas demain tu seras fixé'' Vendredi après-midi :mdr: Il commence à me connaitre :lol: Enfin bref pleins de merci pour pleins de choses!

---> ROBERT, qui nous a accompagné ce matin et début d'après-midi, qui nous a aligné tout ce matériel superbe, qui, et ça c'est une chose que j'apprécie PARTICULIÈREMENT BEAUCOUP BEAUCOUP, reste imperturbable pendant l'écoute, silencieux, et n'intervient que dès le moment que toi le principal intéressé tu as émis ton avis personnel. De quoi permettre une écoute dans d'excellentes conditions avec un facteur influence et placebo ou plutôt formattage réduit autant que possible. Robert est discret, mais il a un avis sur tout, seulement il est diplomate et attend avant de casser un peu l'ambiance :lol: Enfin je pense que nous étions tous en phase aujourd'hui dans la pièce, mais la fois passée c'était déjà Robert qui nous avait accueilli et voilà, très agréable de faire une écoute pilotée par lui. Il est super patient aussi... et puis a de très bonnes idées et drive un peu le process quand c'est utile et qu'on se disperse trop. Pour qu'on garde un focus sur les objectifs, il fait ça discrètement mais efficacement. Donc même si tu es novice, ça aide d'avoir des petits jalons pendant une écoute pour ne pas par exemple écouter toute ta CD Thèque... ;o) Merci Robert, encore une fois je ne ressors pas indemne d'une écoute avec toi.... :lol:

---> :lol: François, Gilles, Camille et puis ''The Thing'' qui portait ses 802 sur le dos aujourd'hui :mdr: Pour m'avoir accompagné pendant ces moments de réjouissance, pour avoir conservé une certaine réserve et attendu que je crie haut et fort mon avis sur la question avant de donner le leur (merci merci merci d'avoir préservé ma neutralité, j'avais travaillé dessus pendant le trajet :lol: ). Et puis aussi pour avoir fait quelques suggestiosn d'écoute qui se sont révélées très enrichissantes, constructives, et finalement très pertinentes. Enfin pur leur humour (François doit avoir un torticoli maintenant, du côté gauche :lol: ). Enfin bref, c'est chouette une écoute à plusieurs (mais pas trop non plus) parceque c'est un partage et c'est très chouette. D'ailleurs je précise que parmis nous les approches peuvent différer sur certains points en matière de sonorité. Mais nous verrons celà plus loin

---> à ma Wafette chérie qui m'a laissé jouer au grand enfant loin d'elle toute la journée alors qu'elle se tapait les courses (bon elle a fait du shopping quand même.... :lol: ), le coiffeur, et puis le mariage de son boss...et un repas fabuleux ce soir pour son petit homme qui n'avait rien fait de sa journée :P Une journée comme aujourd'hui, j'en veux tous les jours, aucun accroc, c'est même allé jusqu'au radar évité de justesse, les gars pliaient bagage, 20 minutes plus tôt j'étais dedans... en plus la platine CD qui est vendue avant même d'avoir posté une annonce. Le meuble A/V qui a déjà un potentiel aquéreur... enfin bref, quelle journée! Wafette étant creuvée, et bien je m'occupe du CR maintenant comme ça demain je profite de la journée avec elle!




Ajout 21/09 @ 02h02:

3 - INTRODUCTION

En Janvier 2007, j'achetais mon premier ensemble réellement ''sérieux''. Sans aucune expérience dans le domaine de la Hifi et du HC. Mais avec un passé musical assez fourni, 11 ans au conservatoire de Bordeaux, piano, opéra (mes parents m'emmenaient partout avec eux, c'est bête à dire mais ça m'a énormément apporté), orchestre symphonique, puis concerts divers et variés, musique en permanence autour de moi... bref je baigne dedans depuis le placenta.

Et donc en Janvier 2007, j'avais bien sous.estimé l'étendue de mes exigences concernant le système de reproduction audio choisi... puis les forums, l'apprentissage sur le tas, des écoutes, des rencontres, de la réflexion, beaucoup, de la lecture, beaucoup. Avec tout ce que celà a de bon, mais aussi de mauvais. J'ai donc fait énormément d'erreurs, Crus à pleins de choses abracadabrantes. Je me suis trop souvent précipité. J'ai souvent fait des mauvais calculs. Des mauvais choix. Perdu beaucoup d'argent avec mes changements successifs, mes reventes, etc... j'ai peut-être changé 8 ou 9 fois d'amplification 3 fois d'enceintes, au moins une dizaine de fois de source, sans parler des câbles pour plusieurs milliers d'euros... bref j'ai l'impression d'avoir vécu le parcours de l'audiophile débutant en version accélérée. Avec donc les passages inévitables par des situations abracadabrantes, des systèmes ultra complexes, des apriori totalement dingues, etc...

Et donc depuis plusieurs mois, et le début je crois ça a été le moment où j'ai commencé ceci: viewtopic.php?f=1024&t=29880966 ...
et bien j'ai commencé peu à peu avec les moyens du bord à essayer (voyez les précautions) de prendre du recul. Chose que j'arrive facilement à faire dans mon travail ou ma vie privée, mais curieusement bien plus difficile dans ma passion Hifi. Et je crois que finalement mon approche de ma passion a pris un tournant décisif dès lors que l'Accuphase est entré dans mon installation. Par la suite tout s'est emballé. J'ai commencé à me rendre compte que je mettais la charue avant les beoufs depuis des mois. Que cet état de frustration permanente allait en s'aggravant plus j'essayer de sauver les meubles via des upgrades successifs de composants de l'install. Certes à chaque fois je gagnais en qualité, en plaisir, mais en même temps c'était une fuite en avant qui ne trouverait d'issue que dans certaines décisions importantes. J'allais alors devoir répondre à des questions primordiales pour sortir le nez du guidon:

- qu'est-ce qui m'a le plus apporté dans mes divers upgrades
- qu'est-ce qui est le plus important pour moi: la stéréo ou le multicanal
- quelles concessions suis-prêt à faire

Les réponses étaient simples finalement.

- Ce qui m'a le plus apporté, ça a été le passage à une préamplification et une amplification de type hifi. C'est ce qui m'a le plus impressionné, ça a été le pas en avant le plus fulgurant.
- de la réponse à la première réponse découlait celle à la seconde: la stéréo, encore plus étant donné la configuration de ma pièce, et les emmerdements pour poser une centrale et les surround
- et c'est là justement que c'était le plus dur: tout avoir, ne rien lâcher.... Et pourtant la solution était dans la réponse à cette question.

Aussi donc après avoir encore vainement tenté de réfléchir au sujet multicanal (mon trop surround back, mon trop ampli de puissance pour la centrale, etc...) je me suis mis un bon coup dans le derrière, j'ai fait un comparo qui tue Onkyo versus Accuphase, j'ai mis un film en stéréo, et ça quelques semaines auparavant j'avais pas pu supporter, mais étonnamment semaine passé ce fut réellement le déclencheur. Tant pis pour les surround, la centrale, le multicanal. Je VEUX faire un GRAND PAS en avant en stéréo. Et donc pur pouvoir y parvenir vite (sinon il aurait fallu faire ça sur des années et comme vous l'avez vu j'aime bien avancer), une seule solution: je revend tout et je recommence depuis le début! Par là où j'aurais dû commencer... mais je n'avais aucune expérience à l'époque et ma foi j'avais pris le chemin dans le mauvais sens car je n'avais pas pris le temps de réfléchir les premiers achats et du coup à chaque upgrade, on amenait de nouvelles questions.

Semaine passée donc, grosse discussion avec wafette. Si je continue comme ça, je n'irai nul part. Je dois frapper fort un grand coup. Je dois tout démolir pour construire quelquechose de vraiment solide. Mais cette fois en profitant de plus de recul, d'un peu d'expérience, et de quelques dizaines d'écoutes en audito et chez les forumeurs (plus de 10.000km sur les 12 derniers mois pour faire des écoutes) et centaines d'heures à profiter de mes systèmes successifs.

Voilà donc pourquoi aujourd'hui je me suis retrouvé chez l'ami Ronan. On recommence depuis le début. Et croyez-moi: ça fait vraiment du bien. Parfois il vaut mieux faire comme ça. Un peu comme résoudre un bug à la con sur une application. Il est parfois plus rapide de réinstaller le système plutôt que de commencer à faire du troubleshooting pour trouver l'origine du soucis (genre la dll à la con qui est corrompue et autres joyeusetés du genre). Oue la fissure qu'on colmate discretos avec un peu de reboucheur et qui remontre sa tête 2 semaines plus tard... on aurait du faire autrement mais comment... ;o)

Vous êtes donc maintenant aux commandes du vaisseau scaniris, il vous a laissé entrer dans son esprit, pour que vous constatiez qu'aujourd'hui il est arrivé chez elecson avec la ferme intention de se faire du bien, et de choisir avec objectivité (mais pas trop non plus hein sinon on va parle câbles :lol: ) un système qui allait pourvoir à toutes ses exigences pour le mettre à l'abri de la changite aigüe, de la fuite en avant, de la frustration et de la prise de tête cyclique voire perpétuelle, bref un système qui n'allait pas générer mille et une questions. Et pour avoir ça, ben fallait taper fort. Et ne pas hésiter à aller jusqu'au bout de l'idée. Donc quitte à devoir céder vraiment tout ce qui avait été durement aquis et intégré avec succès. Par exemple le DD. Ou encore les 804S. etc...

En gros, fallair que je dépense un max de pognon en one shot pour éviter d'en GASPILLER encore plus mais par petits a coups. Ce que j'avais fait jusqu'à présent soit dit en passant. Est-ce un début d'ambryon de maturité audiophile j'en sais rien mais en tout cas ça me fait gagner de la sérénité, ça c'est certain. J'ai l'impression d'avoir creuvé un gros abcès. Et sur cette considération dentaire pas très appétissante, nous allons entrer dans le vif du sujet!




Ajout 21/09 @ 02h34:

4 - CD ECOUTÉS

En fait même si nous avons fait quelques extras (pleins même) sur d'autres morceaux, nous avons principalement pour les mises en comparaison utilisés ceux-ci:

-----> Francis Cabrel . Album: Samedi soir sur la terre (Columbia)

Cet album est particulièrement bien enregistré, avec un Cabrel au mieux de sa forme, et nous livre des morceaux avec chacun une personnalité bien particulière, permettant de révéler certains aspects des systèmes de reproduction employés. Nous avons principalement utilisé:

>> Piste 1: les 2 premières minutes, pour notamment le timbre des instrus et de la voix, et aussi ces premiers accords de guitarre qui doivent partie de très très bas mais sans exagération et rester ultra précis, harmonieux... enfin si vous connaissez l'album vous voyez.

>> Piste 2: la c'est une vraie tuerie en terme de spacialisation, de positionnement des instru et du chanteur, de l'ampleur de la scène stéréo (horizontale, verticale, en 3D), et puis d'ambiance studio, on ''entend'' pleins de micro infos sur le local d'enregistrement... bref un bonheur de précision

>> Piste 8: si vous voulez savoir si le système a un grave bien tendu, bien articulé, bien lisible, si le système ne surenchérit pas le grave ou au contraire ne le bouffe pas, savoir si ce grave est bien tendu ou bien s'il a des ''faiblesses'' ou pire entre en résonnance avec la pièce ou l'inverse plutôt... enfin vous devez dans ce morceau avoir un grave bien posé sans perdre jamais la lisibilité du reste du spectre. Et là justement pas évident pour toutes les enceintes, surtout que la voix de Cabrel tape juste là où ça fait mal dans les transitions... il faut qu'elle soit bien posée au milieu du grave très grave et des medium aigus assez durs parfois à décortiquer autour du chant


-----> Mahler (mais non pas toi, l'autre :lol: ) - Symphonie n°5 - Royal Concertgebouw Orchestra / Chailly (Decca Record. 1998)

Cet enregistrement de la numéro 5 est diabolique en terme de détails, d'orchestration, c'est fabuleux comme interprétation musicalement parlant mais en plus c'est un piège à système sur la lisibilité, le positionnement des pupitres, le GRAVE, les timbres, bref hardcore le symphonique pour une installation. Ca pardonne pas quand c'est pas en ligne avec ce que l'on attend comme résultat (et puis tout simplement aussi avec le minimum syndical qu'on peut attendre d'un système !)

Alors tout simplement vous le mettez dans la platine et vous lancez. Ca commence par un cuivre majestueux modulé superbement (le A45 là... ouf avec la DP500 derrière c'était--- OUGGFGFGGF quoi... arg j'en dit trop). Et puis l'orchestre se met en branle dans un crescendo étourdissant, tous les pupitres s'inestissent dans ce mouvement fabuleux... argh un enregistrement excellent pour deux raisons: l'interprétation de la 5ème y est sublime (mais Frahlt il faut que tu me donne la ref de ta version à toi aussi!), mais en plus l'enregistrement est une version de compétition. :P

-----> Radiohead - In Rainbow

Piste 1, 3, 4 et 7. Ben là il faut l'écouter pour comprendre. Je l'ai découvert lors d'une écoute chez un forumeur sur des 801D. Attention c'est excellent, mais il faut aimer ;o) On doit vraiment pouvoir percevoir cette saturation voulue sur le grave et le bas medium, en conservant une voix clean et des instrus et percussions précis et rapides.


-----> Gorillaz - Demon Days

Ah ben la numéro 2, et surtout la 6 ^^ Ca doit te donner envie de monter le son encore et encore et encoooore!

----> Marc Moulin - Top Secret (Bluenote)

La piste 1. Du acid jazz mélant électro avec acoustique. Et là... je peux vous dire que c'est le premier que j'ai mis dans le système et il a directement mis en avant le gros défaut d'une des enceintes. C'est pas peu dire. quand les 3 autres compères sont arrivés dans l'audito on avait déjà fait le comparo avec Robert, on leur a refait la même scène, ça leur a pris quelques secondes pour tomber sur la même chose... l'aurait fallu être sourd pour ne pas entendre ça l'air de rien. Ma wafette aurait été là, elle aurait dit ''boeurk ça me saoûle^^''. Vous comprendrez pourquoi.

[b]----> Massive Attack - Mezzanine


Bon ben le Angle oui forcément. L'infra est pas très propre sur ce morceau, il sature mais c'est voulu. Si on l'entend pas crachotter mais de façon maitrisée, et qu'on entend un grave sourd et sans nuance, et ben c'est qu'il y a un stûûd quelquepart ;o) C'est joli tout beau pour faire bien pour une démo caisson, mais exploité en Hifi il a un autre objectif que celui de faire acheter le premier caisson venu :lol: Enfin on en reparlera.

Puis nous avons aussi écouté d'autres disques, mais pas de façon répétitive mais juste pour confirmer tel ou tel aspect d'une association. Frahlt avait amené un enregistrement classique qui reprenait le thème de Carmen, s'il me donne la ref je l'ajoute, ainsi qu'un piano sur Rachmaninov sublime mais oui sublime.

Nous avons passé aussi des CD qui marchaient sur mon système actuel mais qui ne marcheront pas vraiment fort sur le nouveau système. Notamment ce fameux Live de Linkin Park in Texas, ou même encore le ACDC Live at Donnington. Parceque là on atteind un tel niveau de précision sur le système choisi que ça ne pardonne pas la compression ou les vieilleries... et oui c'est une contre partie.

J'ai passé aussi un coup de l'électro (Clarke - Body Riddle, tout n'est pas écoutable mais la piste 4 est pas mal sur le grave et la spacialisation). Nous avons mis un petit coup de Tracy Chapman, mais l'enregistrement semblait bien pauvre face aux autres écoutés, et sur le même système...

Que dire de l'album d'Akon qui aussi faisait figure de MP3 face à l'album de Cabrel

Vous avez donc un aperçu des titres et morceaux écoutés, ce n'est pas exhaustif mais représentatif en tout cas de la journée.

Era, le The Very Best Of CD/SACD; qui là clairememt nous a amené un spectacle hallucinant sur le système choisi. Ouf. Vivement qu'il soit à la maison, une question d1 ou 2 semaines je pense maxi. Enfin peut-être un peu plus pour la DP500 j'en sais rien, Ronan me dit Mardi pour les délais de livraison des enceintes et du DP500 commandés.
Dernière édition par Scaniris le 25 Sep 2008 9:40, édité 13 fois.
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Annonce

Message par Google » 21 Sep 2008 0:37

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 21 Sep 2008 0:37

Ajout 21/09 @ 03h00:

5 - B&W803S versus Kef Reference 205/2

Bien alors là je pense que c'est le match éliminatoire qui nous a pris le moins de temps. :lol:...

Arrivée à 10h pétantes chez elecson, le matos est préparé et chaud! Impeccable. On peut y aller direct. Les 3 compères trainent un peu dans l'entrée, nous avec Robert on attaque direct.Marc Moulin - Top Secret

>> S2000 / E350 / 803S
Comparativement à chez moi sur les 804S, le grave électronique de ce morceau acid jazz traine, est proéminent, et le reste du spectre semble assez ''enfermé'' dans les enceintes, l'espace stéréo est assez réduit et ça ne pousse pas vers le haut et vers les côtés, ça reste très restreint. Mais bon je suis à froid pour les oreilles.

>> S2000 / E350 / 205/2
Mince. Là c'est un fossé qui sépare sur ce morceau la 205/2 de la 803S! dès les premières mesures on repousse les barrières de l'enceinte et on en met partout autour, une spacialisation qui est TRES nettement au dessus de celle (si timide) de la 803S. Et surtout le grave est propre. Parceque comparativement, les 803S faisaient un peu boom box, un grave vraiment pas propre du tout qui gâchait le reste. Une perte senseible sur la transition entre le grave et le haut medium, vraiment un truc qui manquait sur le bas medium très en retrait sur ce morceau. Et sur la 250/2 pas de problème du tout sur ce registre.

Les 3 compères arrivent, nous ne leur disons rien et refaisons le même test mais à l'envers. D'abord les 205/2, puis passage aux 803S. Et bien dans ce sens là c'est encore pire. Il ne leur faut pas 10 secondes pour commencer à faire la moue. Ben là clairement on a mis le doigt sur le CD qu'il ne fallait pas parcequ'il mettait directement en avant un élément qui par la suite s'est confirmé concernant la 803S: le grave est trop proéminent, trop mis en avant avec l'association écoutée (et vous verrez par la suite que la Yamaha S2000 le grave c'est pas trop son bac à sable préféré....

Sur Cabrel, même problème sur la piste 8, beaucoup trop de grave sur la 803S et la voix de Cabrel est perdue dans le grave, tente vainement d'en ressortir... bref je n'aime pas du tout. La Kef par contre s'en sort très bien, avec de jolis timbres pour la voix de Cabrel, mais par contre comme disait Frahlt un ''quelquechose qui cloche mais quoi...''. Difficiel à ce stade de se prononcer sur la 203. Nous continuons sur Cabrel et là clairement nous retrouvons cette grosse différence de spacialisation. Sur la piste 2 les différents instruments et la voix sont bien répartis dans la pièce, débordent vraiment du cadre des enceintes alors que les 803S ont bien du mal, on est réduit à 2D sur un périmètre plus concis. La Kef amène déjà une troisième dimension, donc sur l'axe horizontal mur du fond - enceinte - auditeur. Typiquement la voix de Cabrel est sur le mur du fond avec la Kef alors qu'avec la 803S elle est sur l'ampli qui est au niveau des enceintes... à 2m du mur ...

Bref ici nous agissons selon le principe de l'élimination: la 803S sort après probablement une trentaine de minute de comparaison directe 1 morceau écouté sur chacune des enceintes successivement, puis passage à un autre morceau etc...

Conclusion: la 804S me semble bien plus équilibré que la 803S qui donne beaucoup trop de grave dans l'association essayée, ce qui corrompt le bas medium et noie le haut du spectre. Le grave en plus n'est pas très nuancé comparativement à celui des 804S qui es plus tendu, plus rapide, plus lisible, certes moins physique, mais je préfère moins physique et performant que physique mais trop en avant. Je comprend pourquoi on en entend peu parler. Et simplement: pour les 1500€ en plus que coûte une 803S par rapport à une 804S, je préfère encore injecter ça dans un excellent ampli pour les 804S que dans une 803S sur un ampli moins bon. Mais bon... il y a surement une raison... on va peut-être nous dire qu'on aurait dû... et que ça ne pouvait pas parceque....bref nous ici dans une config désirée, ça ne fonctionnait pas et on sentait vite que l'on avait pas du tout en face de nous des enceintes du même niveau. Les Kef avaient clairement plus de classe, étaient plus nuancées, enfin... nous en reparlerons de ces Kef.

803S : you're dissmissed :mdr:

Et là dessus Gilles intervient: ''dis au fait je ne voudrais pas foutre le bazar mais tu as pensé à écouter les Focal Electra 1037BE?
Moi: ''ah ben non, effectivement tiens...'' avec un peu d'apriori quand même... mais en même temps une furieuse envie d'essayer autre chose que la Kef qui ne me mettait pas en transe absolue étonnamment... mais pourquoi je ne savais pas encore

Et hop nous voici en train de ranger les 803S et d'amener à la place les petites 1037Be. Bon à deux ça se porte plus facilement quand même... pour les Grand Utopia chez elecson ils ont mis des roulettes, c'est plus pratique en même temps :lol: Punaise elles sont vraiment énormes... enfin ici les 1037Be elles semblent toutes petites.. il n'empêche qu'elles dépasses d'une bonne tête le sommet des Kef Ref 205/2

Et nous voici parti dans un comparatif Focal /Kef...




Ajout 21/09 @ 03h52:

6 - Kef Reference 205/2 versus Focal Electra 1037Be

>> Sur E350 avec Yam S2000

Aller on démarre cette écoute avec la n°5 de Mahler, que la 803S si mes souvenirs sont encore bons (j'efface un peu ce qui ne m'a pas plus..) nous a fait un ''à peu près'' sur ce mouvement du genre j'aime mes 804S...

Démarrage donc sur la Kef. C'est très beau... mais... c'est très beau. Arrête de la musique. Première remarque: je trouve que ça manque un peu de lyrisme, j'entends par là que l'on est pas tout à fait transporté par les archers des violons... par les envolées lyriques, les crescendos terribles...

Même morceau, passage sur la Focal. Moi la Focal je ne l'attend nul part, mais je commence à me dire que la Kef amène certaines questions que l'on va devoir creuser. La source? On verra après. PLAY. Et là... :o :o :o

Bon comment dire ça: ce n'est pas DU TOUT la même écoute que la Kef. C'est terrifiant comme c'est différent. Mais une chose me chagrine: ça tape dur sur le haut medium. Très dur. Et mis comme ça juste derrière la Kef ça paraît presque agressif. Mais les deux compères à côté de moi ont l'air moins surpris alors que Camille semble un peu dans la même situation que moi, il y a comme une certaine méfiance face à cette focale sur les premières mesures.... et puis on commence à déserrer un peu les fesses parceque le grave est sublimissime, mais alors quelquechose qui met la 803S très très loin, rien à voir. Seulement quand ça pousse fort sur les grave sur une 1037Be, et bien ça pousse fort partout ailleurs aussi! Alors là terrifiant d'efficacité. Il y en a partout, et levé à 6h00 du mat après 3h de route pas encore tout à fait réveillé, et bien c'est chose faite après 2 minutes de ça :o Bon on laisse passer le premier choc et là je reste sur cette idée du medium assez dur (sans que l'enceinte soit montante par contre, pas du tout), mais vient aussi le grave un peu proéminent et pas très régulier selon les passages... comme si on avait touché à un égaliseur pour jouer sur le niveau du grave... avec parfois sur certaines fréquences comme une petite surenchère à la limite du débordement...

STOP. Et là j'exprime mon étonnement face à ce medium aigu un peu strict, un peu dur, un peu projeté, parfois une petit giffle. Et là... encore une fois les deux compères à ma gauche (ah oui je précise c'était Frahlt et Gil2b) avec un sourire... et tiens c'est la S2000 la source là non?

C'était le début de la fin.

Frahlt vérifiait à chaque fois qu'une nouvelle réflexion intelligent de ce genre était formulée, à combien le ticket d'entrée était facturé. Les 2 A4 remplis de ref et de prix fixés à murs juste sur sa gauche.... à la fin on en a ri de cette histoire, parceque dès que le nom d'un nouveau jouet était cité, il vérifiait sur la pricelist :lol: Et oui, c'était douloureux à chaque fois pour tout le monde parceque ça nous ramenait un peu sur terre :lol:

Bref de nouveau un grand sourire sur les visages, moi de plus en plus décomposé...

Et hop, un coup de DP500... ben là voilà. Pour les CD-septiques, je prescrit une écoute sur des 1037Be avec une amplification Accuphase (et si vous voulez vraiment être convaincu mettez donc un A45 dessus) d'une Yamaha S2000 et d'une Accuphase DP500. Si vous n'entendez aucune différence, vous vivrez longtemps et ne vous ferez jamais plus de soucis. Mon espérance de vie a diminuée de 10 ans d'un coup.

Le grave se transforme. Il est extrêmement détaillé et lisible, on entend parfaitement bien (sur le E350, et encore mieux avec le A45) les roulements de percussions ultra graves, on lit parfaitement bien chaque pupitre, qui s'entrelacent, de déttachent et se rejoignent... bref on navigue dans la partition d'orchestre de façon extraordinaire. Le grave a donc fait un lifting, et le medium aigu qui me posait soucis n'est plus un problème, enfin... PRESQUE plus un problème, parcequ'il faut que je m'habitue à cette écoute Focal. Très différente des souvenirs que j'en avais sur des 1027.

Et donc là, parvenus à trouver la paire d'enceintes à comparer, nous avons commencé à jouer avec les deux platines. En switchant de l'une à l'autre, nous avons à chaque fois préféré la DP500 pour la qualité et la précision de son analyse qui allait bien au delà de ce que la S2000 offrait, les micro informations amenées par palettes, le grave super articulé (et ce n'est pas une mince affaire sur ds 1037Be), une aération... enfin bref, la platine nous semblait être un facteur très influent sur le résultat perçu. Nous allions devoir creuser cette partie, mais seulement après avoir essayer sur une base saine les deux enceintes afin de déterminer laquelle des deux rejoindrait le plus mes attentes.

Alors c'est assez difficile de relater en un CR plus de 5 heures d'écoute. Voici donc une petite synthèse du moins une tentative, pour positionner la Kef et la Focal par rapport à ma recherche.

Kef 205/2:

Une enceinte en ligne avec l'image que je m'en faisais, mais malheureusement plus qu'espéré. En effet j'ai résumé celà durant le repas de midi en expliquant que j'avais peur de m'ennuyer un peu avec cette enceinte. Ce n'est pas vraiment mon style d'écoute. Voire pas du tout. C'est une enceinte élégante, mais nous avions l'impression (association?) que le haut du spectre était un peu en retrait, difficile d'expliquer, que ce soit avec le E350 ou avec le A45 en amplification (donc le E350 en pré à chaque fois) et bien il n'y avait pas l'effet ''ouaw'', l'effet ''chair de poule''. Sur le Mahler c'était flagrand sur ce point. Je trouve que les cordes manquaient de vie, d'enthousiasme. C'est une enceinte qui ne m'a pas fait vibrer, qui ne m'a pas enthousiasmé du tout. Et à choisir j'aurais préféré alors rester sur les 804S plutôt que d'aller sur les 205/2. Etonnant oui probablement, mais je trouve que c'est très différent comme approche.

Et finalement... et bien je n'ai pas aimé, autant dans la comparaison avec la 803S elle s'est imposé sans contestation, autant face à la focale, au fur et à mesure que nous changions d'une enceinte à l'autre, elle nous a paru de plus en plus timide, et même en allumant. Attention, elle est surprenante sur le grave, mais elle nous a semblé parfois flêchir un peu sur ce registre. Jamais pas contre le grave n'a dénaturé le reste du spectre, donc on avait une enceinte assez régulière à tous les régimes, mais qui semblait s'étouffer un peu vers le haut. L'effet spectacle n'y était pas. Probablement une question d'association, mais là je n'ai pas aimé.

Je ne vais pas trop m'attarder dessus, c'est facile à résumer: la Focal m'a directement accroché là où la Kef ne m'a pas fait stopper net. Cette écoute ne me correspond pas. Et ce soir j'ai même presque du mal à en reparler, j'ai un peu un trou d'inspiration là sur cette enceinte quand encore hier j'étais convaincu que je reviendrai avec. Je confluerai sur la Kef en signalant la remarquable finition que le site internet ne parviendra pas à révéler aussi bien qu'un contact dans la vrai vie. Et en rappelant des pistes exploitales pour l'écoute de cette enceinte, comme Audio Reserach et McIntosh, probablement plus à même de donner une personnalité plus affirmée à cette enceinte que l'Accuphase n'a pu le faire (en tout cas les modèles testés ;o))

Focal electra 1037Be

Et bien voilà cette enceinte m'a directement accroché. Que s'est-il passé? C'est simple. Elle est vigoureuse, elle dégage une énergie colossale mais en même temps est extrêmement nuancée. Donc si tu veux en prendre plein la tête sur un gros live super dynamique, suffit de monter le potard de volume et tu allume la pièce comme au concert. C'est physique quand tu veux que ça le soit, c'est dynamique à mort à tous les niveaux (attention arrivé à un certain niveau on touche les limites du E350 et un 450 est à envisager), elles repoussent les murs de la pièce, tu as une ampleur terrifiante, c'est probablement la plus impressionnante de l'essai d'aujourd'hui sur ce point entre autres. Et alors une définition phénoménale. Ca pousse fort, précis, rythmé, c'est vivant comme écoute, tu es dans le studio ou le concert plus dans l'audito

La Focal c'est la première qui a eu l'effet ''sourire''. Vous savez la tête intelligente qu'on fait quand on se fait surprendre et qu'on sait plus si on doit rire, pleurer, dire quelquechose ou se taire....

Je me suis fait accrocher sévèrement. MAIS il y a toujours ce medium aigu que je trouve assez ''percutant''. Seulement au fur et à mesure de l'écoute, alors que la Kef s'efface petit à petit de mes tympans pour laisser la 1037 prendre le contrôle de mon corps, cette impression commence à s'estomper. La voix de Cabrel qui m'avait parue un poil dure... s'intégre^r de mieux en mieux dans le paysage et l'univers musical de la matinée. Je vais y revenir plus loin.

Bien entendu, nous avons voulu en savoir plus sur le potentiel d'évolution des enceintes. La Classe A fut alors mise en branle (on a pas eu froid dans l'audito) et le A45 fit s'exprimer les deux gestantes alternativement. Et bien dans les deux cas, c'était tout de même formidable. Je vais y revenir. Ceci pour dire que même en alignant ce A45, la Kef n'a pour finir vraiment pas pu me retenir. Et nous allions irrémédiablement rester sur la Focale. Parceque l'air de rien DP500 + E350 en pré + A45 + Kef... l'addition commençait à être salée et ça ne fonctionnait pas encore comme je voulais. Nous aurions pu tester d'autres amplis. Mais la Focale m'a tellement bluffé...(oui je sais j'aime aussi quand une enceinte arrive à être spectaculaire et subtile en même temps... et quitte à ce qu'elle soit un peu colorée... je ne suis pas un puriste?)

Interlude...... Ronan passe par là.... ''tiens au fait Robert tu leur mettre les Wilson là... il faut qu'ils écoutent ça...''
Et il ressort. Ronan en 30 secondes il peut déclencher pleins de choses... pleins. :lol:

Bon on en revient à notre histoire Focale /Kef. Deux sonorités très différentes. La Kef ne rentre pas dans les critères de mon cahier des charges. Nous décidons de les retirer du système. Et hop apparaissent alors des CL28 ^^

Ajout 21/09 @ 04h00:

7 - Divatech CL28

Je vais être parfaitement honnête. J'ai été tellement accroché par les Focal que je ne saurais même pas vous faire un CR sur la CL28. Mais je vais pouvoir vous donner quand même quelques impressions. Notamment préciser que le grave sur ces colonnes est spectaculaire (Frahlt a expliqué que certains petits 'accidents'' venaient probablement d'une question de réglage des amortissement de l'évent), à l'image du concept Biosonic, on aort un grave très profond et sacrément percutant. Qui n'a pas à rougir face à celui de la Focale. Par contre je n'ai pas spécialement accroché sur l'enceinte, le pavillon c'est spécial et j'aimais bien le côté incisif et marqué de la focale sur ce registre.

Clairement il s'agit typiquement d'une enceinte que je vais aller écouter de nouveau dans un contexte différent pour arriver à la comprendre. Parcequ'elle m'intrigue et j'aimerais en savoir plus. Ca c'est chouette aussi comme je le disais au début du post, j'ai aussi 2 écoutes à refaire, plus approfondies pour deux enceintes qui ont retenu mon attention mais pas au point de faire pencher la balance dans ce sens, pour diverses raisons.

Donc la CL28 est une enceinte à écouter sérieusement. Sur le Mahler c'était assez impressionnant d'ailleurs :o


Ajout 21/09 @ 04h00:

8 - Wilson Audio

Bon ben forcément on branche les Wilson sur le E350. Et puis forcément... ben ça donne pas grand chose. Alors forcément on met le A45. Et là forcément ça calme, Francois jette de nouveau un oeil sur la liste de prix, nous on comprend pas trop ce qu'il se passe, m'enfin quand le Mahler s'arrête on est un peu baba et aussi on se dit que bon c'est peut-être pas l'enceinte la plus sexy du monde mais que si on avait les moyens on se ferait pas prier pour les mettre en plein milieu de la pièce. Alors euh là oui on touche à l'exclusif. On se dit tiens ce genre d'enceinte c'est fait pour une certaine catégorie de personne qui n'écoute que tel ou tel style de musique, et ben quand vous aurez vécu le caisson de la Sophia qui se met en branle sur les percussions de l'orchestre symphonique et vous déménage la pièce sans jamais devenir lourd et en gardant une sorte de légèreté et d'élégance alors que la pression est énorme en sortie... vous vous direz comme nous: purée c'est cher, mais qu'est-ce que c'est bon! Et là j'en suis arrivé à me dire que je n'avais probablement même pas le recul suffisant pour arriver à prendre la mesure de ce que cette enceinte peut faire.

Ca c'est clairement une écoute que j'aimerais vraiment faire en détail, ça c'est par exemple le genre d'enceinte qui pour moi justifie un déplacement de 700 bornes pour une écoute. Juste pour se rendre bien compte de ce qu'elle peut faire.

Maintenant acheter une Wilson Audio Sophia (l'entrée de gamme.... enfin la 2ème....) ça veut dire quoi par rapport à acheter une Focale Electra 1037Be:
---> Dommage collatéral 1: doubler le budget enceinte
---> Dommage collatéral 2: tripler, quadrupler, quintupler le budget ampli
---> Dommage collatéral 3: avoir une source de haut vol sinon ça sert à rien d'acheter ça
---> Dommage collatéral 4: avoir une pièce adaptée!Elles sont exigeantes, Robert nous avait prévenu mais pendant l'écoute c'est clair il suffisait d'avancer ou de reculer que 20 ou 30cm la tête et ça changeait la réception mine de rien...

Et j'en oublie certainement d'autres. :lol:

Alors voilà. On a fait un tour d'horizon. Nous décidons alors de nous concentrer sur la Focale 1037Be et de répondre à plusieures questions qui avaient été formulées au fur et à mesure des écoutes du matin:

- qu'apporterait un E450 par rapport à un E350?
- qu'apporte le A45?
- pouvons nous quantifier l'apport de la source dans cette équation et détermine la nécessité ou pas d'aller sur l'une ou l'autre?
- après le repas, est-ce que l'émotion sera toujours au rendez-vous?
- et les 803D est-ce que j'y pense toujours?

Et donc 13h00 arrive, et nous nous retrouvons après 3 heures d'écoute au restaurant. Pour nous préparer pour le second round de l'après-midi. A suivre.... :wink:
Dernière édition par Scaniris le 24 Sep 2008 22:19, édité 12 fois.
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 21 Sep 2008 0:37

13h00. 3 heures d'écoutes. Nous avons faim et soif. Nos pas nous guident dans le restaurant bar juste en face du magasin. Pendant le repas, un convive faite remarquer le joli Plasma Pioneer fixé au mur... à croire que je suis suivi par ces plasma Pioneer :o :lol: Bon en même temps y'a pas loin à traverser pour en trouver tout pleins encore :P

14h00, le repas est terminé, nous regagnons l'audito. Repus. Et sans une goutte d'alcool dans le sang (sait-on jamais je le précise quand même :lol: ). Normalement j'avais pris rendez-vous pour le matin. Mais par chance pas de rendez-vous l'après-midi nous informent nos hôtes fin de matinée donc hoplà on se détend parceque nous avons du temps devant nous pour approfondir l'expérience.

Le matin donc, nous avions goûtés à la DP500, au Yamaha CDS2000, au Accuphase E350, E450 et A45. L'objectif de l'après-midi était donc sur base de l'enceinte sélectionnée le matin d'affiner l'écoute des électroniques pour évaluer le delta entre chacune d'entre elle. Malheureusement je n'avais pas pris avec moi ma SA15, mais la CDS2000 étant du même niveau de gamme on pouvait alors au moins comparer une platine du budget de ma SA15 contre une platine au triple pour ne pas dire au quadruple du prix.Histoire de se faire une idée... Et puis surtout aussi consolider l'approche système dans sa globalité. Sélectionner une enceinte est une chose, bien la faire fonctionner et trouver la combinaison qui gagne en est une autre.

En effet je ne voulais pas partir sur un système qui ait un point faible dès le départ. Ca faisait peu de sens. Aussi il fallait déterminer s'il y avait des défauts majeurs, si il y avait un gain à upgrader l'ampli, et s'il y avait un gain à upgrader la source. Un gain... ou une nécessité. Parceque comme expliqué dans la première partie, je me méfiais un peu du grave et du haut medium des 1037.

Ajout 24/09 @ 22h51:

9 - E350 versus E450 sur Electra 1037BE

Nous commençons donc avec cette comparaison. Toujours sur la même sélection de musiques, mais plus particulièrement Mahler et Cabrel. Pour Mahler le début de la N°5 au moins les 3 ou 4 premières minutes du mouvement, pour Cabrel les pistes 1, 8 et 2, avec principalement la 2 et la 8. Et comme source la DP500 pour évaluer donc les deux intégrés sur une source sur laquelle nous avions pu compter le matin pour nous amener le nécessaire!

Alors nous avons remarqué que le passage au 450 était bénéfique à la tenue du grave des 1037. J'entend pas là que le grave semblait un poil plus tendu et articulé. Surtout sur les grands mouvements symphoniques de la n°5. Aussi dans le grave de la piste 8 de Cabrel qui était un chouya moins gonflé (ce morceau propose un grave assez proéminent qui peut être vite gras et trainant sur un système qui ne fonctionne pas bien). Mais nous parlions ici finalement de petits ajustements. Et j'avoue que le choix du 450 aurait plus été motivé par un choix de tranquilité d'esprit que par une réelle nécessité. Ceci devait se confirmer pas loin après vous allez voir.

La conséquence aussi de ce grave un chouya plus lisible et articulé, et bien c'est que le medium aigu semblait un poil plus aéré et un poil moins cinglant sur certains passages écoutés très fort. Parcequ'à volume normal... ce n'était pas si évident...

Ce qui laisse donc penser que pour une écoute haut volume le 450 tiens probablement mieux les 1037, mais en écoute normale, les différence ne m'ont pas parues si flagrante que pour remettre en cause instantanément mon E350. Enfin... si je n'avais pas cédé sur la Dp500 je crois que j'aurais quand même upgradé vers un 450, pour le choix ''tranquilité'' encore une fois, ne nous leurrons pas, ça aurait été plus pour ça qu'autre chose. Et pour le chouya en plus bien entendu :mdr: 1500 et des euros de différence c'était vraiment pas une catastrophe. Mais c'était... sans compter sur la DP500 et pire sur le A45... :lol:

Étonnamment je m'aperçois que je n'ai pas grand chose à dire sur ce comparatif E350/E450. Peut-être est-ce tout simplement parceque je n'ai pas été bluffé par la différence. Et que ce type de différence se révèle après plusieures écoutes des deux électro... Mais peut-être aussi tout simplement que des différences il n'y en avait pas tellement que ça hormis la tenue en puissance, parceque la philosophie Accuphase semble tout de même être de fournir une certaine cohérence entre ses différents produits. Et que là le delta de gamme entre les deux n'était pas si important finalement. Je sais pas je spécule j'essaie de comprendre. :mdr:

Parceque dans les deux cas, ce que j'avais ressenti le matin s'est confirmé: les Electra 1037 quel son :o Miam miam! Ca pousse terriblement bien quand il faut. Ouf. Donc l'après-midi commence bien. Mais la suite...



Ajout 24/09 @ 23h50:

10 - Yamaha CD S2000 versus Accuphase DP500

Pour ce test, nous avions remis le E350 en piste. Pour une raison simple: si nous devions déterminer quel serait l'élément intéressant à upgrader ou changer pour que les Focal trouvent leur régime de croisière chez moi, et bien il fallait pour la platine se placer dans la situation où je garderais mon intégré E350. Parceque pas possible d'assumer ET un changement de platine ET un changement d'ampli en même temps que tout le reste (enceintes, meuble, câbles).

Donc nous voici parti pour une comparaison de platine CD. Chacune branchée en XLR sur le E350 sur les entrées symmétriques, facile pour passer de l'une à l'autre avec le sélecteur d'entrée.

Alors sur cette S2000.... il y a deux choses qui me rebutent:
1 - la télécommande, obligé de chercher les touches... grrrr.... design ok mais alorsintuitive pas du tout. On s'y habitue peut.être mais bon... j'ai peiné le matin pour trouver mon chemin.
2 - LE TIROIR DE CHARGEMENT :evil: :evil: :evil: C'est quoi ce bin's! :o J'ai dû coincer le tiroir une fois sur deux en changeant les CD :o :evil: C'est super touchy dîtes donc le machin, il faut que ce soit pile poil entre les petis crans que sans lunettes tu vois à peine sinon le tiroir se coince parceque le CD fait obstruction. Non mais! De quoi pourrir tous ses CD si on fait pas gaffe! Bon on en rit quand c'est occasionnel mais là.. j'y avait droit une fois sur deux et pourtant je faisais attention. Je dois être un peu maladroit... pourtant...enfin petit laius qui n'a rien à voir avec les platines mais je précisais

Alors sur cette DP500: la telco ressemble tellement à celle du E350 (bon des boutons en plus oui) que j'ai confondu les deux telco et changé le volume au mauvais endroit.. enfin on s'en est vite aperçu tant mieux. :lol:

Vous vous en fouttez hein.... vous voulez savoir plutôt comment ça sonne? Et bien vous avez bien raison.

J'étais donc plutôt sceptique sur la problématique des platines. Encore récemment chez Mahler nous avions écouté succesivement ma platine et la sienne et nous n'avions pas été transcendés ou frappés violemment par les différences. Il m'avait tout de même semblé que sa 840C était un poil plus analytique que la mienne, et plus aérée dans les aigus. Mais bon pas de quoi fouettez des mouches non plus (Mahler c koi cette signature ^^). Aussi j'avais un doute.

Seulement voilà, le matin souvenez-vous, je disais après la première écoute des 1037 que je trouvais le medium aigu un peu cinglant, un peu projeté. Et c'est suite à cette remarque que la DP500 fut mise en route. Et là étonnamment sur le même morceau nous n'avions plus cet effet de projection et de dureté. Au contraire ça s'était converti en détail et en aération. Aussi nous voulions confirmer l'impression. Et effectivement les différences il y en avait bien et pas des petites. Par exemple:

- définition du grave dans la 5ème de Mahler: les roulement de grosses caisses et de timbales, les attaques des violoncelles dans le grave, les descentes de tuba, enfin tout ce qui était cuivre, percussions et cordes (violoncelles et contrebasses) devenait particulièrement intelligibles alors que sur la S2000 nous avions tout de même une lisibilité bien moins bonne du registre grave encore audible pas nos oreilles d'adultes. Donc un des deux éléments les plus frappant se situait dans le grave. Le gain qualitatif était important.

- tenue du grave: on parlerait de tenue avec une amplification non? Et bien j'en parle ici aussi volontairement et pourquoi: parcequ'avec la DP500, lorsque le grave était soutenu, et bien il n'y avait pas de vagues ou de moment où on sentait le sostenuto de grave perdre en intensité et en pression. Avec la CDS2000 le grave était de façon ponctuelle comme atténué, et ça se produisait lorsque la scène sonore à reproduire était particulièrement complexe et dense en informations. Bref étonnamment alors qu'on attend plutôt ça d'un comparo d'ampli, et bien sur la tenue du grave, du moins la linéarité, la régularité, et bien la DP500 était sacrément performante par rapport à la S2000. Vous voyez ça c'est très difficile de l'expliquer je vous aurais en face de moi je vous le chanterais ça serait tellement plus facile. C'est vraiment comme si sur une note grave tenue ou un roulement de tambour vous aviez touché à un bouton d'un égaliseur pour jouer sur le niveau de cette fréquence. Alors qu'avec la DP500, régularité sur laquelle je n'ai pas eu la possibilité de détecter une faille....

euh sinon il se passe quoi en dehors du grave? Vous aviez pas oublié de brancher les borniers HF? Ben non, y'a qu'une paire de bornes ampli sur les 1037. Tiens alors... pas de biamp? Ah ben non pas le choix. :mdr:

- analytique! C'est le mot qui convient. Sur tout le spectre on reçoit un niveau de détail supérieur avec cette DP500 c'est vraiment incontestable. Enfin si c'est contestable bien entendu mais dans cette équation d'électroniques/enceintes/oreilles croyez bien que de la différence sur le niveau de détail fourni par chacune des platines, il y en avait. Et le détail avec une DP500 ça commence tout en bas, et ça va tout au dessus. Ca joue sur les micro informations de la salle parcequ'en réalité n'oublions pas qu'un orchestre ça joue pas dans une pièce sourde, donc on entend des ''bruits d'orchestre et des bruits de salle'', on perçoit le volume de la pièce en fait. Et bien avec la DP500 ça on en profite que ce soit dans des passages calme ou des passages tonitruants :o :P

- aération: et oui et oui... la Yamaha elle tape dur sur le medium aigu avec des enceintes qui sont un peu chirurgicales sur ce registre. Aussi la Dp500 nous a apporté un certain soulagement parcequ'elle amenait un équilibre à la 1037 que la S2000 ne parvenait pas à fournir.

- il y avait de la vie avec cette DP500 qui amenait une émotion lyrique intense. On suivait la partition certes mais en plus on se laissait voguer au grès des instruments et des vagues de l'orchestre... la S2000 amenait aussi beaucoup de vie sur cet enregistrement de la 5ème mais la DP500 avait un bagage émotionnel vraiment particulier. Déjà il n'avait pas fallu s'énerver et fair demi tour parceque le CD était coincé... mais surtout et plus sérieusement cette 5ème était vraiment magnifique. Dans les deux cas oui, mais la platine Accuphase donnait vie à cette 5ème. A l'orchestre. Aux enceintes. A la pièce. Bref, assez bluffant.

- et le medium aigu? Et bien oui ça se confirmait l'après-midi aussi. La voix de Cabrel était moins cinglante et le timbre de sa voix vraiment agréable (elle est aigue l'air de rien éa voix de Cabrel). Les cuivres de Mahler allaient nous retourner les tripes alors que les cordes nous faisaient chavirer de droite à gauche et les cymbales sous les roulements de timbales venaient porter l'estocade. Mais pas d'agressivité. Cette DP500 jouait franc jeu, mais harmonieusement avec les 1037. L'association de la S2000 avec les 1037 semblait plus artificielle, plus mathématiques, un peu chimique si vous voulez. Sous la loupe des 1037, et du Beryllium, la DP500 nous a donc paru plus précise et performante sur le haut du spectre également. La sensation de dureté et de projection avait disparu, un peu comme lors du passage au E450 mais plus encore et nous étions pour rappel toujours sur le E350 :idee: [EDIT] Et là je me dis qu'un autre facteur pouvais jouer: je commençais à m'habituer à cette sonorité!

Aussi à ce stade et sur ce critère en plus de ceux précités, je commençait à comprendre (et d'ailleurs je regardais dépité mes compagnons d'écoute en riant jaune...) que pour mettre en oeuvre les 1037 convenablement, j'allais devoir sérieusement réfléchir à la source. La grande inconnue c'était ma SA15S1. Oui certes j'aurais dû l'amener et la comparer avec la DP500. Parceque la Yam et la Marantz sont probablement différentes. Mais ici que voulez-vous j'ai été conquis par l'alchimie des 3 éléments mis en oeuvre. Ca ne s'explique pas ça désolé malheureusement. Autant je peux mettre des mots pour essayer de vous explique ce que j'ai entendu, et ce que ça a entrainé comme réflexion, autant là pour ça... je ne me l'explique pas moi-même mais outre ces considérations techniques et analytiques face à l'écoute, il y avait quelquechose en plus. Et là en écoutant ce soit mon système je me dis qu'on est vraiment un gros étage en dessous. Et pourtant c'est déjà un bonheur, c'est simple la musique chez moi a tourné toute la journée aujourd'hui (805S/E350/Sa15). Non stop et elle tourne encore pendant que je vous écrit. J'ai pris des plages zen à me mettre dans mon canapé et ne faire qu'écouter aussi. Bonheur bonheur!

Nous avons écouté encore quelques morceaux. Aussi du Gorillaz, du Linkin Park, du Tracy Chapman, du Marc Moulin, etc... et les tendances que je vous ai indiqué plus haut se sont confirmées à chaque reprise.

Et voilà comment on se retrouve à revendre sa SA15S1 pour acheter une DP500. Maintenant je suis curieux d'essayer la DP500 sur mes 805S c'est aussi un peu pour ça que je fais tourner en permanence mes disques sur ma combinaison du moment, version épurée de mon install d'il y a une semaine après toutes les reventes :lol: Je pense que le delta entre la S2000 et la DP500 était vraiment audible et quantifiable parceque les autres éléments mis en oeuvre permettaient de le percevoir. Tout simplement. Il faut remettre chaque chose dans son contexte.

Aussi je pense que la S2000 est une platine intéressante, mais dans le contexte de ce système elle ne donnait pas un aussi bon résultat que la DP500. Aussi il était presque indispensable que je réfléchisse au niveau du système dans son entier et pas au niveau d'un élément en particulier. C'est poru celà que j'ai commandé la DP500, parceque je voulais ce système au grand complet, et pas une partie uniquement, après avoir entendu la DP500 ce n'était plus possible de faire autrement. Ou si: écouter d'autres enceintes encore. Seulement la chose qui ne s'explique pas dont je parlais plus haut elle était là et elle m'a accroché, soudé, absorbé dans le système. Je ne sais pas l'expliquer, c'est tout simplement que j'ai été conquis, rien de plus ou de moins. Je voulais CE système. Et pour tout vous dire pour être clair jusqu'au bout je le voulais tellement que j'ai aussi pris les câbles qui étaient utilisés ce jour-là pour ne même plus me poser de question. C'était ça tel quel.

Mais si j'avais pu.... et je ne pouvais pas... mais si j'avais pu.... et là c'est sensé être la transition vers le A45 mais on va pas basculer dans le mélodramatique de comptoir je vous fais grâce de celà ... Alors voilà chapitre suivant, sur l'ensemble de la journée, quid du A45.
Dernière édition par Scaniris le 25 Sep 2008 10:10, édité 10 fois.
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 21 Sep 2008 0:38

Ajout 25/09 @ 00h33 :

10 - Le sujet du A45

Et bien pour être parfaitement franc avec vous, je vais devoir réécouter cet ampli de façon bien plus approfondie. Parceque entendu le matin principalement, il a certes éveillé une intense curiosité chez moi pour notamment ce qu'il m'a fait avec le cuivre qui ouvre la 5ème, mais aussi dans l'orchestre, et puis aussi avec le Rachmaninov (diantre que c'était bon Frahlt, je l'ai commandé celui-là!! euh... le CD hein ^^). Diablement efficace. Vous voyez ce dont je parlais pour la platine CD sur le niveau de détail et l'émotion musicale. Et bien c'est exactement ça mais encore plus loin :o

Ma première réaction fut de dire que je n'entendais pas spécialement une grosse différence, je n'avais pas le ''choc''. Mais lorsque ce fut au tour de la DP500 de discuter avec ses copins le E350 et le A45, houla. Attention. Bonjour l'angoisse. Je me suis vite rétracté en fait, j'étais allé un peu trop vite en besogne en déclarant après avoir appuyé sur pause ''je me demande si j'ai assez de recul et de maturité pour pouvoir apprécier un tel produit à sa juste valeur''. Je n'en ai surement pas assez, mais ça ne m'a par contre pas empéché du tout de me rendre compte qu'il se passait quelquechose d'impressionnant qui en fait se révélait sur la longueur: on atteignait un niveau de précision, de détails bluffant (tiens y'avait ça sur mon CD? ) mais en plus on avait des timbres encore plus réalistes qu'auparavant. Seulement mon gros soucis ça a été finalement de mesurer cette différence, je l'ai perçue, du moins j'en ai perçu certains aspects, mais par contre mettre des mots dessus à ce stade j'ai encore du mal. Et c'est bien pour ça justement que je me rend compte de l'absolue nécessité d'y retourner pour l'écouter de nouveau en comparaison avec ma E350. Et focaliser mon écoute dessus. Sur une base enceinte et source qui alors me sera plus familière car j'aurais eu le temps de mieux les assimiler à la maison ;o)

Bref ici j'ai été confronté à une électronique qui m'interpelle, mais que je vais devoir vraiment réécouter pour la cerner. Et surtout (et ce n'est pas un détail) pour définir si oui ou non ce type d'upgrade est en relation pour moi (et je précise POUR MOI) avec l'investissement qu'il représente financièrement parlant. J'aimerais aussi écouter le A30 pour savoir à quoi on a affaire aussi, et le préamp Cxxx (celui dispo en fait).

Dans cette écoute, je pense que le gain apporté par le A45 ne pouvait être réellement exploitable qu'avec une DP500. Une combinaison avant tout. Seul hors contexte, c'est peut-être justement différent. Mais ici le poids de la source pesait lourd dans la balance. Aussi était-il certainement plus judicieux comme premier upgrade électronique d'aller sur une DP500 que de garder ma SA15 mais d'aller sur un A45 (qui soit dit en passant était en plus un budget de 3000€ plus élevé que la source).

Synthèse et conclusions vont suivre...
Dernière édition par Scaniris le 25 Sep 2008 0:33, édité 3 fois.
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 21 Sep 2008 0:47

Viteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee, je n'en peux plus :mdr: :mdr:
Le cr, le cr, le cr!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :lol: :lol: :lol:
vecho92
 
Messages: 495
Inscription: 08 Aoû 2004 16:40
Localisation: sainte geneviève des bois (essonne)
  • offline

Message » 21 Sep 2008 0:56

+1 :mdr:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 21 Sep 2008 1:01

Je me change, je prend un coca, je me met tranquille au bureau et je vais faire bloc par bloc. Je met en vert en italique les moments des ajoutes pour que vous puissiez suivre facilement ;o)
Scaniris
 
Messages: 9116
Inscription: 06 Juin 2007 11:51
  • offline

Message » 21 Sep 2008 1:03

râââh , je précise de suite que les 803d sont mieux que les 803s....enfin j'éspère.... :mdr:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27

Message » 21 Sep 2008 1:05

VA avoir du monde qui va veiller devant leur écran ce soir sur HCFR :mdr:
the thing
 
Messages: 1150
Inscription: 04 Oct 2003 23:49
Localisation: paris
  • offline

Message » 21 Sep 2008 1:07

Scan arrrrèèèèèètttttteeeeeeeeeeeeeeeeeeee tes conneries :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:
parle donc 8) 8)

j'ai des enceintes à acheter prochainement :mdr: :mdr:
Cela fait 64j 4h & 17 minutes que je n'ai plus mes 802 :lol: :lol: :( :( et même si mes petites Dynaudio assurent un intérim tout à fait bluffant, elles ne sont tout de même pas de la même trempe.... heureusement)
BRUNOTILUS
 
Messages: 2243
Inscription: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrème Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 21 Sep 2008 1:10

:mdr:

Lol.. moi, j'ai déjà toutes les réponse na na nanèreee..
Malher, je ne t'ai pas répondu, je savais que Cyril allait le faire ici même ;)
(tiens, au fait.. très bon test sur la Deuxième de Malher justement..)
:)
mais laissez le souffler un peu.. je sais qu'il doit avoir le coeur qui bat à plus de 120, et qu'il déteste déjà toutes sorte de papier blanc, 21x29.7 accroché aux mur (...) :mdr:
Dernière édition par Lohengrin le 21 Sep 2008 1:12, édité 1 fois.
Lohengrin
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7610
Inscription: 11 Juil 2002 14:30
  • offline

Message » 21 Sep 2008 1:10

BRUNOTILUS a écrit:Cela fait 64j 4h & 17 minutes que je n'ai plus mes 802 :lol: :lol: :( :(


64j 4h et 2O minutes maintenant :mdr:
the thing
 
Messages: 1150
Inscription: 04 Oct 2003 23:49
Localisation: paris
  • offline

Message » 21 Sep 2008 1:12

Au fait c'est combien une DP-500, puisque nous sommes sur un forum SM, autant se faire plaisir 8) :mdr: :mdr: :mdr:
Allez-y faites-moi mal :mdr: :mdr:
BRUNOTILUS
 
Messages: 2243
Inscription: 10 Oct 2006 20:13
Localisation: Extrème Sud du Noeuf 5
  • offline

Message » 21 Sep 2008 1:14

BRUNOTILUS a écrit:Au fait c'est combien une DP-500, puisque nous sommes sur un forum SM, autant se faire plaisir 8) :mdr: :mdr: :mdr:
Allez-y faites-moi mal :mdr: :mdr:


une paire de 802....
the thing
 
Messages: 1150
Inscription: 04 Oct 2003 23:49
Localisation: paris
  • offline

Message » 21 Sep 2008 1:21

Lohengrin a écrit::mdr:

Lol.. moi, j'ai déjà toutes les réponse na na nanèreee..
Malher, je ne t'ai pas répondu, je savais que Cyril allait le faire ici même ;)
:mdr:


T'inquiète :wink: j'ai mes relations :mdr:
Mahler
 
Messages: 12951
Inscription: 19 Mar 2006 18:27



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message