Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 22 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le système d'Igor Kirkwood (by Jean luc Ohl) Episode II

Message » 13 Mai 2016 15:19

tonton flingueur a écrit:...Une petite découverte des plus agréables : Igor revenait d’une session d’enregistrement à Rome avec « Les Séminaristes Français de Rome » et j’ai pu écouter quelques extraits bruts non montés. Je laisse Igor détailler mais, croyez-moi, cette production deviendra certainement une nouvelle référence !


Effectivement de retour de la ville éternelle (Michel Ange :thks: :thks:... ) pour l'Enregistrement du Séminaire Français de Rome, j'ai eu encore une fois la chance, lors des séances de Montage, de comparer les envolées des voix magnifiques et inspirées de ces futurs prêtres avec le rendu dans mon Studio, et ce via le casque Stax 202 ayant servi à l'enregistrement et aussi un casque fermé à 50 € :( (le Sony MDR-CD470).
Tonton flingueur était présent lors d'une écoute.

Je précise que comparer le "Son live" via deux micros, avec un purisme ésotérique total :wink: , c'est à dire aucune compression ni DSP , ni égalisation; est bien plus facile que se demander pour un disque des Rolling Stones si la batterie est suffisamment précise, sachant que le rendu de celle ci dépendra d'une foultitude de micros d'appoints, de DSP, de réglages etc....
Dans mon système d'Enregistrement aucun réglage hormis la position respective des musiciens et les micros, et le niveau sonore sur la console :idee:

Ce rendu global sur le système Yamaha/Ohl est supérieur par exemple au Stax, excellent casque mais qui relève trop l'aigu.

Toutefois il est vrai qu'il y a peu d'extrême grave sur les chœurs à l'exception des réverbérations graves qui donnent de l'ampleur aux enregistrements.

Mais si les nouvelles qualités du système sans caisson sont unanimes pour la largeur de la scène sonore, des réserves ont été émises quand à l'effet de profondeur. :-? Sans doute faudrait il remonter un peu la courbe cible dans le grave (?).

Et pour répondre à Olivier le daim et wakup, si pour un type de musique donné on peut arriver a bien faire fonctionner le système (avec tout de même 2 ou 4 supers HP de 30 cm en fibre de carbone, dans 22 m2 !) avec caisson ou sans caisson .....par analogie avec le célèbre rasoir d'Ocam...la solution la plus simple sera la meilleure. :mdr:
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5947
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare

Annonce

Message par Google » 13 Mai 2016 15:19

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Mai 2016 23:48

Lors d'une de mes premières écoutes du système d'Igor il y a longtemps (avant JL :wink: ) les graves m'avaient particulièrement impressionné ; fermes, dynamiques, nerveux... mais le reste était en vrac. L'image sautait d'une enceinte à l'autre en fonction de la hauteur de note. Quelques temps (mois ?) plus tard une écoute suivante faisait apparaître un équilibre mieux maitrisé, mais les graves magiques avaient disparu. Impossible de savoir pourquoi, les réglages précédant étaient passés aux oubliettes. Peut être que la première fois il n'y avait pas de grave :mdr: pourtant le caisson était en fonction. Depuis, les différentes évolutions ont abouti grâce à JL Ohl à un naturel, une précision des attaques et une stabilité dimensionnelle remarquable. Reste que l'extrême grave a toujours eu du mal à "s'intégrer".

A mon goût l'exigence de naturel que l'on attend du médium aigu peut difficilement être atteint dans l'extrême grave en appartement. Le souvenir du "Sacre du Printemps" à Pleyel m'a toujours apparu comme le Graal à atteindre. La débauche d'énergie de cette "musique de fou" ne peut se déployer entre quatre petits murs. Le RT y est peut être pour quelque chose. Certes on peut toujours saturer l'espace par une basse électrique ou une batterie, mais la musique rock peut s'accommoder d'une représentation de la scène plus sommaire voire insignifiante si le mixage est fait à plat, du moment que les basses "attaquent". On trouvera plus difficilement comment restituer la dynamique d'une grosse caisse au fond d'un orchestre symphonique à donf (euh je ne suis pas sur que ce soit l'expression consacrée en musique classique :ane: ) liée à l'image tridimensionnelle de cet ensemble chez soi. Dynamique et image ne font pas toujours bon ménage, en particulier dans les graves.

Pour avoir vécu avec un système 5.0 constitué de cinq enceintes closes équipées d'un 32cm, j'en ai tiré des sensations d'élargissement de la pièce notamment par la profondeur des graves assez intéressantes. Mais le réglage, à l'oreille, était une purge émaillée d'allers et retours sur des mois de comparaisons. Il en reste que l'idée d'un ou des caisson complémentaire (qui ajoute ou retranche) à l'arrière de la pièce me semble séduisante. Le travail de mise au point reste alors à faire.

Aujourd'hui le système d'Igor semble mieux se porter parce que plus naturellement cohérent jusque dans les profondeurs du grave, en restituant une image précise et correctement étalée. Le mieux est l'ennemi du bien et la recherche de toujours plus de grave me semblait dénaturer la sensation d'écoute en surajoutant un extrème grave trop présent ou pas à sa place même si les mesures ne rendent pas compte clairement de ce phénomène. En choisissant un type de restitution légèrement brillant parmi ceux proposés, on obtient un résultat ou le naturel et la précision se conjuguent efficacement.
Dernière édition par SB10 le 15 Mai 2016 8:09, édité 1 fois.
SB10
 
Messages: 4
Inscription: 15 Avr 2013 18:25
  • offline

Message » 14 Mai 2016 1:37

Partage au combien ludique et intéressant..!

Maintenant, une mise en forme pour aérer tout ça; et cette lecture sera premium..! .. :friend:
Kenshi
 
Messages: 286
Inscription: 08 Mai 2012 23:01
  • offline

Message » 03 Aoû 2016 18:50

Hello,

Un petit mot estivalo-vespéral concernant une future évolution de la chaine d’Igor. Dans l’éventualité d’un changement de studio d’une configuration différente, Igor a procédé à un test préventif en modifiant la position d’écoute actuelle en l’approchant à 2,60 mètres des enceintes et en demandant à Jean-Luc une nouvelle calibration. La distance d’écoute est divisée pratiquement par deux. Le résultat auditif est-il bon ou pas ? Qu’en penser ?

Je n’en sais pas plus en me rendant à cette intrigante invitation ! Et puis l’occasion de manger un morceau ensemble et de prendre des nouvelles. Je me retrouve dans le studio et fais un point rapide sur la situation. En fait, résumais-je, il s’agit de balancer les avantages et inconvénients d’une écoute large field (ancienne configuration) par rapport à une écoute mid field (nouvelle configuration). La scène sonore, les timbres et la dynamique vont-ils changer ou pas ?

Deux écueils pour cette appréciation, car c’est bien de cela dont il va s’agir. Tout d’abord, le canapé qui était auparavant assez proche de la baie vitrée du fond se retrouve dorénavant à plus de 2 mètres de celle-ci. Cette dernière position représente un avantage certain voire - n’ayons pas peur des mots – considérable, pour la qualité d’une écoute. Ensuite, il est impossible de procéder à une écoute comparative en basculant instantanément d’une configuration à l’autre ; et pour cause ! D’où la qualification liminaire d’appréciation concernant ce CR.

En m’asseyant à la nouvelle position d’écoute, je regarde les Yamaha modifiées en actif, soudainement si proches de moi, et il me revient en mémoire que le filtrage entre le médium et le tweeter est un peu haut compte tenu de leur écartement. La fusion de ces deux HP va-t-elle se faire correctement avec cette distance d’écoute rapprochée ?

Commençons les écoutes. J’enchaine, voix, piano solo, guitare à cordes métalliques, duo de piano, chorales. Commençons par apprécier les timbres. Ceux-ci restent crédibles comme auparavant. Je craignais que l’écoute ne devienne un peu agressive dans le haut du spectre à cause de la proximité des enceintes mais il n’en est rien. La nouvelle calibration prend manifestement en compte une nouvelle courbe cible en fonction de la distance d’écoute rapprochée.
Effet bénéfique de cette nouvelle position d’écoute, celle-ci est dorénavant située à un emplacement où la réponse modale de la pièce dans le grave est moins chahutée. Ainsi, les enceintes seules suffisent à reproduire jusqu’à très bas sans l’aide d’un caisson. J’avoue qu’il m’a semblé que jamais le grave n’avait été si crédible, net, sans trainage. Bien évidemment ce progrès ne serait pas forcément reproductible dans le nouveau studio d’Igor ; tout dépendra de son comportement modal.

A l’écoute des voix, celles-ci sont bien focalisées dans l’espace et de taille crédible. Je tente de discerner si les HP de médium et d’aigu jouent séparément en tentant d’identifier leurs centre d’émission, mais rien de tel d’apparait.

D’une manière générale, la scène sonore reste précise et de taille crédible comme auparavant.

Est-ce pour autant un sans faute ? A mon sens, cette nouvelle configuration nous fait perdre « l’enveloppe » qui était présente auparavant. L’influence du local d’écoute est dorénavant amoindrie puisqu’en se rapprochant des enceintes on augmente la part du champ direct et on se retrouve alors dans l’image utilisée souvent par Philippe Muller, de la loge dans une salle de spectacle. Auparavant, avec une écoute à plus de 4 mètres, on avait un peu plus de réflexions, remarquablement maitrisées et dosées, et cela renforçait l’impression de se trouver sur le lieu d’enregistrement. Ca « vibrait » un peu plus autour de soi et c’était plutôt sympa à écouter. Et puis, c’est psychologique, voir les enceintes à plus de 4 mètres renforçait l’illusion d’être au concert en ayant l’impression que les musiciens sont à 4 mètres du spectateur, ce qui est crédible pour les premiers rangs.

Le corollaire de cette nouvelle situation, nous nous en sommes aperçus incidemment en écoutant par curiosité un SACD, c’est que le multicanal est dorénavant bien plus réaliste qu’auparavant. En effet, les enceintes surrounds sont maintenant situées à égale distance de l’auditeur que les enceintes frontales. Le rapport champs direct/champs indirect est alors le même sur toutes les enceintes. Le progrès est manifeste et le nouveau confort supérieur. C’est un enseignement par l’exemple.
syber
 
Messages: 9938
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 04 Aoû 2016 2:35

syber a écrit:Hello,
Un petit mot estivalo-vespéral concernant une future évolution de la chaine d’Igor. Dans l’éventualité d’un changement de studio d’une configuration différente, Igor a procédé à un test préventif en modifiant la position d’écoute actuelle en l’approchant à 2,60 mètres des enceintes et en demandant à Jean-Luc une nouvelle calibration. La distance d’écoute est divisée pratiquement par deux. Le résultat auditif est-il bon ou pas ? Qu’en penser ?


Bonjour à tous,
Igor m'a téléphoné il y a quelques temps pour m'annoncer cette nouvelle disposition de son studio. N'étant pas venu depuis longtemps à Paris je n'ai malheureusement pas pu lui rendre visite et je suis disqualifié pour donner une quelconque opinion subjective.

Le cahier de charges de ma chaîne correspond à des principes très différents de celle d'Igor. Les deux ont cependant plus de point communs qu'avant. Leurs configurations assurent une très haute qualité de restitution en stéréophonie simple et multicanale, même si ma cabine d'écoute est sensiblement plus petite puisque ses 4m sur 4m assurent une surface de seulement 16m2, ou un volume d'air de 40m3. Ce local n'est peut être pas l'idéal pour éviter les ondes stationnaire, mais l'environnement acoustique, bien pris en charge les évites. Depuis pas mal de temps les sept enceintes ont trouvé leur place au centimètre près. Il s'avère que leur disposition par rapport à l'auditeur privilégié, proche de la configuration actuelle d'Igor assure une écoute bicanale rapprochée, en triangle équilatéral, tout en respectant le cercle centré sur la tête de l'auditeur pour le multicanal.

Igor se rappelle certainement que, dès mes premières écoutes chez lui, j'ai systématiquement pris une position plus avancée, à peu près au sommet du triangle équilatéral. Elle doit assurer, pour moi, une écoute plus intimiste, plus propice à la restitution de petites formations, en particulier de Jazz. Par contre, je comprends que, pour un orchestre symphonique ou un opéra, un peu plus de recul soit plus réaliste. La plupart de mes visiteurs parlent d'une écoute 3D évidente dans ces conditions.

Avec le multicanal, chez Igor, j'étais gêné par la proximité (par rapport aux enceintes avant) des NS1000x arrières, pour cause de canapé reculé. En fait, la norme "circulaire" devrait toujours être de mise. Dans ces conditions, quelles que soient les dimensions de la salle d'écoute, les murs s'effacent (même pour les petits locaux) au profit de l'acoustique du lieu de prise de son. C'est, d'après notre conversation, ce qu'Igor a ressenti dans ces conditions.

Je vais faire une publicité à un éminent confrère d'Igor, Mr Philippe Müller, pour ses enregistrements DVD Audio cinq canaux sous le label Passavant. On en trouve une excellente synthèse avec le DVD-A de démonstration B&W. En associant un lecteur "universel" de haute qualité à une véritable chaîne multicanal, le résultat est absolument exceptionnel. Je l'ai dit à Igor, je ne comprends pas le "recul" de nombres d’audiophiles vis à vis du multicanal. Là, je ne parle plus de Home-Cinema. Mes 16m2 n'existent plus et je fais entrer une église et son orgue grandeur nature, sans chausse-pied, dans ma cabine ! Ma conviction, pour les spectacles musicaux d'ampleur, chœurs, orchestres symphoniques, opéras, concerts dans une salle de référence, le multicanal est la seule solution de restitution crédible.

En tous cas, mon expérience, à domicile, par rapport aux dispositions "triangle équilatéral" et "circulaire" semble se recouper avec vos écoutes de la nouvelle disposition du studio. Ce n'est certainement pas un hasard.
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2937
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

Message » 04 Aoû 2016 13:49

:lol: Bonjour!

je vois qu'Igor est en pleine cogitation :mdr:

Intéressant l'avis de Syber...Pour le grave j'avais déjà été très surpris lors de ma dernière visite et la gestion des modes étant différente dans cette nouvelle position, je ne doute pas de la qualité obtenue dans ce registre grâce à l'ajustement de JL Ohl.

Effectivement, une position rapprochée des enceintes change la perception de la position subjective du placement dans le lieu d'enregistrement. parfois on peut choisir si la configuration de la reproduction le permet, mais pas toujours...
La scène sonore ne change pas vraiment dans son organisation mais certains préfèrent se positionner en retrait ou se plonger au plus près des musiciens, un peu comme l'immersion en vidéo projection!

Concernant l'effet de l'enveloppement, on peut jouer aussi sur le pincement des enceintes et sur un traitement passif plus adapté avec ce qu'il faut de diffusion...mais déjà bien ajuster le positionnement des enceintes apporte un vrai plus.

En multicanal, on peut ajuster les niveaux et les delays des enceintes arrières. D'ailleurs, ma dernière écoute chez Igor montrait une très belle fusion avant/arrière. J'imagine bien qu'avec plus d'espace derrière, l'effet de volume se renforce.

@Jacbru: je suis d'accord avec toi sur le multicanal en musique mais encore faut-il que l'enregistrement soit adapté et bien réalisé car sinon on perd en cohérence de représentation.
Cependant, une bonne écoute stéréo dans le local qui va bien présente aussi des ambiances grandioses...en fonction de la qualité d'enregistrement.
tonton flingueur
 
Messages: 1940
Inscription: 31 Oct 2011 13:37
  • offline

Message » 04 Aoû 2016 15:14

tonton flingueur a écrit::@Jacbru: je suis d'accord avec toi sur le multicanal en musique mais encore faut-il que l'enregistrement soit adapté et bien réalisé car sinon on perd en cohérence de représentation.
Cependant, une bonne écoute stéréo dans le local qui va bien présente aussi des ambiances grandioses...en fonction de la qualité d'enregistrement.

Bonjour Tonton,

Tu as raison, les prises de son de grande qualité manquent, en général. Les éditeurs ne veulent pas totalement faire capoter les lancements de nouveaux matériels au potentiel amélioré. Alors ils éditent quelques titres (souvent largement amortis) sous format HD DVD-Audio, SACD/DSD, BluRay Audio et... on laisse tomber... Le marché de la haute définition sonore est probablement trop étroit. Pourtant nous sommes certainement un certain nombre à accepter de payer un peu plus... les marchés de niche peuvent parfois être dignes d'intérêt, non ? Quand on voit ce qu'ils ont fait du marché du vinyle, quand on veut, on peut... tout est question de message !

En tous cas le multicanal HD mérite qu'on s'y intéresse, il existe tout de même quelques prises de son, absolument fantastiques, qui surpassent toutes les éditions bi-canales. Même remarquables, elles ne peuvent prétendre au réalisme du bon multicanal pour, par exemple, une œuvre symphonique. N'oublions pas que, dans le domaine des BR-Vidéo, parfois en PCM non compressé, et DVD-V DTS 24/96, certaines captures de spectacles sont remarquables, pour le son et pour l'image (Concerts, Opéras, etc...).

Si je défends, dans certaines conditions, le multi-canal HD, je n'ai pas dit que le bon vieux CD n'a plus d'intérêt, pas du tout. Les lecteurs et leurs DACs ont fait de gros progrès, Dans ces conditions le SACD a l'avantage de faire coexister bi- et multi-canal. Les systèmes d'enregistrement, de traitement et de lecture ont aussi techniquement évolué, Le résultat dépend de la mise en œuvre. Là est le problème, il touche tous les formats.

J'ai récemment remis à niveau l'électronique de ma chaîne en investissant sur deux préamplificateurs/DAC, un Marantz AV 7702Mk2 pour le multi- et un Rotel RC1590 pour le bi-, le point commun étant l'amplification Rotel RHC10 Michi pour les voies avant. Il y a réellement un potentiel supérieur avec le multicanal pour la restitution des masses orchestrales, même si le RC1590 apporte légèrement plus de subtilité (j'ai bien dit légèrement) en stéréophonie classique (due aux qualités reconnues du 1590, mais le Marantz ne démérite pas du tout), d'où mon commentaire.

Bonne journée Tonton...
JACBRU
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2937
Inscription: 04 Mai 2006 11:52
Localisation: 01300 BELLEY
  • offline

L'ultime CR de Syber

Message » 04 Aoû 2016 22:29

CR ultime François...dans le Studio d'Eaubonne :wink:

En effet je déménage mon Studio de Montage et Mastering, à Briare, en bords de Loire , à 150 km de Paris direct autoroute ou 1h30 de train direct Gare de lyon.

Mais avant de partir j'avais demandé à Jean Luc Ohl de nouvelles mesures correspondant à une position plus rapprochée (aux environs de 2,60m) proche de celle du futur Studio de Briare.

En effet je ne voudrais pas attendre 7 ans pour gagner 75 cm en distance d'écoute :mdr: (de 4,2 m en 2007 à 3,5m en 2016).

Les cotes du futur Studio de Briare sont environ 6 m x 4,85 m (29 m2). Hauteur maximale du plafond 4,90 m. Pour des raisons pratiques il faudra écouter dans le sens de la largeur donc aux alentours de 2,60 m.

Etant moins bon juge pour ma propre installation j'ai demandé à Syber d'évaluer le résultat en plus et en moins par rapport à celle de 3,50m.

Le son est globalement un peu plus clair cela est très sensible dans le grave et...les mesures de JLO accréditent cette perception :
alors qu' à 3,50 m les boomers 30 cm Yamaha descendent à 25 Hz, mais c'est à 20 Hz pour 2,60m .
En fait tout est mieux :D à 2,60 m...sauf l'effet d'enveloppement :mdr: .

Et bien le SACD avec l'écoute du Sacre du Printemps de Stravinsky lève totalement le manque d'ampleur. Et les 4 boomers Yamaha font oublier le Vélodyne DD15.

Nous terminons notre séance par une longue écoute de la très belle Prise de Son SACD de Nicolas Bartholomé dans le Jeanne d'Arc de Jordi Saval (Aliavox). Supériorité nette de la position à 2,60 m (et des réglages de JLO).
Jeanne d'Arc.jpg


Le principal enseignement à tirer de cela, c'est que pour la qualité d'une chaine Haute Fidélité la qualité du local d'écoute et le positionnement viennent en N°1 pour le rendu sonore.
En N°2 l'enceinte et les réglages et ..............pour 2% de la qualité le "reste" comme le dit avec justesse le modo haskil.

La qualité du traitement acoustique du local s'avère essentielle.
Est ce que des forumeurs connaitraient le traitement acoustique les "Eurobaffles" par Euroacoustic, filiale de Saint Gobain ?
Un des intérêts des Eurobaffles c'est que le tissus de facade est conçu par le constructeur avec des dizaines de couleurs et que les mesures des Eurobaffles sont réalisées avec le tissus soit par le CSTB(Centre Scientifique et Technique du Batiment soit par le LNE ( Laboratoire National d 'Essais) : courbes de réponses jointes
Dernière édition par Igor Kirkwood le 04 Aoû 2016 22:57, édité 4 fois.
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5947
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare

Message » 04 Aoû 2016 22:36

Bonjour Igor.

Dommage de devoir installer l'axe de la chaîne sur la largeur de la pièce.

Qu'est-ce qui fait obstacle à une installation dans la longueur ?
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 9930
Inscription: 31 Mar 2002 2:00

Message » 04 Aoû 2016 23:11

Bonsoir IGOR,

Superbe enregistrement que le Jeanne d'Arc de Jordi SAVALL et de son ingé son que j'affectionne aussi. Quand l'artiste et la technique collaborent, (Bartholomée est aussi musicien) ça ne peut qu'être bien.

Pour ta question concernant les produits EUROCOUSTICS, il s'agit de ceux que tu as vu chez moi avec une autre finition et qui sont posés en double épaisseur avec un plénum derrière. Les courbes postées me parlent même si je suis loin de chez moi.

Cdlt

GéGé
GG14
 
Messages: 679
Inscription: 21 Nov 2011 14:45
  • offline

Message » 05 Aoû 2016 12:16

Salut Igor,
Ne refais pas l'erreur d'un traitement démarrant à 500Hz !
Si tu pars de zéro, il y a des solutions pour obtenir une écoute équilibrée.
Création de Cinémas Privés, Calibration Audio/Vidéo, mise au point d'enceintes et PCHC, +d'infos sur le site KazCorporation.
(calibreur officiel HomeCineSolutions/Ciné Privé/Elecson)
Nouvelles enceintes mixtes HC/Hi-Fi : SPARTA P40Di by Kaz
kazuya
Pro-Divers.
Pro-Divers.
 
Messages: 18040
Inscription: 19 Oct 2004 16:37
Localisation: Région Parisienne

Message » 05 Aoû 2016 14:13

Igor Kirkwood a écrit:En effet je déménage mon Studio de Montage et Mastering, à Briare, en bords de Loire , à 150 km de Paris direct autoroute ou 1h30 de train direct Gare de lyon.

Briare et son Pont-Canal :bravo:

Image

Sans indiscrétion, pourquoi avoir choisi Briare :wink:
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 4961
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 05 Aoû 2016 15:34

Parce que c'est beau et au calme , sans doute ...
McIntosh C 2300 + 402 /CD Accustic Arts / Linn Sondek LP 12 Ittok LVII Lingo 2 Goldring 2500 / SACD Pioneer PD6 / Magnum Dynalab MD 100 / QUAD 2905 et Tannoy Canterbury 15 SE + ST 200/Fadel Art Stream Line Reference (hps) / Mogami 2497(sources)
philou3
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1165
Inscription: 20 Aoû 2005 16:44
Localisation: entre CHERBOURG et VALOGNES
  • offline

Message » 05 Aoû 2016 16:52

Bonsoir,

La vie de château en quelque sorte. :wink:
ajr
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 17686
Inscription: 06 Oct 2007 10:34
  • offline

Message » 05 Aoû 2016 21:46

Scytales a écrit:Bonjour Igor.

Dommage de devoir installer l'axe de la chaîne sur la largeur de la pièce.

Qu'est-ce qui fait obstacle à une installation dans la longueur ?


La réponse la plus évidente sera pour scytales
:D

Le volume du futur Studio est de plus de 100 m3 (soit plus du double de l'actuel).
Une de mes motivation d'achat a été le potentiel en matière de reproduction du son de ce Studio, à l'architecture déjà futuriste en 1986.

Mais l'installation d'une écoute en longueur serait déséquilibrée, en effet la hauteur du plafond en poutres apparentes, serait alors d'environ 4 m pour une enceinte et 3 m pour l'autre !

GG14 a écrit:Bonsoir IGOR,

Superbe enregistrement que le Jeanne d'Arc de Jordi SAVALL et de son ingé son que j'affectionne aussi. Quand l'artiste et la technique collaborent, (Bartholomée est aussi musicien) ça ne peut qu'être bien.

Pour ta question concernant les produits EUROCOUSTICS, il s'agit de ceux que tu as vu chez moi avec une autre finition et qui sont posés en double épaisseur avec un plénum derrière. Les courbes postées me parlent même si je suis loin de chez moi.

Cdlt

GéGé


:wink:

Pourrais tu nous rappeler tes panneaux Eurocoustic utilisés :P

Mon idée (à débattre certes...) pour le futur Studio de Briare, serait d'utiliser les Eurobaflles de 80 cm et 44 cm à la fois comme amortissant acoustique et isolant thermique complémentaire.

kazuya a écrit:Salut Igor,
Ne refais pas l'erreur d'un traitement démarrant à 500Hz !
Si tu pars de zéro, il y a des solutions pour obtenir une écoute équilibrée.


:D Et quelle serait ton idée kazuya ?
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5947
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message