Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Mesure de tweak hifi : possible ?

Message » 12 Aoû 2004 13:36

Moi, je fais 100% avec les cables secteurs...

....Branché /Pas branché
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Annonce

Message par Google » 12 Aoû 2004 13:36

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 12 Aoû 2004 13:36

GBo a écrit:Tu m'étonnes que t'es d'accord :D
Mais tu as oublié un mot important de D'jac of TMS: avec des mesures classiques qu'il a dit.

Car en hi-fi, il n'y a ni la masse critique commerciale suffisante, ni la volonté farouche d'inventer les instruments de tests de folie "qui vont bien" pour aller jusqu'au bout de la démonstration scientifique de l'effet réel d'une modif mineure ou d'un touik exotique; ce serait d'ailleurs de l'argent R&D jeté: la grosse majorité de la clientèle s'en fout, l'oreille étant le juge final bien légitime, les préjugés et autres croyances faisant le reste.

cdlt,
GBo.


Et du reste, parfois dans un article de fond, la NRDS torture des amplis pour bien montrer que certains mauvais à l'écoute... le sont parce qu'ils ont des mesures mauvaises... mesures qu'ils se gardent bien d'utiliser dans leurs BE mensuels...

Et s'ils commençaient juste par mesurer la puissance des amplis dans le grave avec une charge complexe et un déphasage... on pourrait facilement trier ceux qui délivrent alors toute leur puissance de ceux qui s'effondrent...

La première revue pro le fait et les résultats sont intéressants... un ampli de deux fois 200 watts qui ne sort que 20 ou 30 % de sa puissance dans ces conditions, c'est pas rassurant !

Ainsi que la vitesse de balayage des transistors de sortie... La réjection des modes communs pour les circuits d'entrée symétrique ou les circuits symétriques de bout en bout.

Et même la qualité des alimentations secteurs : petits transfos et gros condos ou gros transfos et petit filtrage, c'est moins bien que transfos et condos calculés pile poil ! Ben dans les revues hifi les deux premiers cas donnent des mesures impulsionnelles formidables...

J'en passe et des meilleures. Tiens les courbes polaires des enceintes. Et leur bande passante à différents niveaux... on verrait celles dont le médium s'échappe du peloton et chante tout seul ! On verrait aussi celles dont le grave ne se réveille qu'à 90 dB de niveau mesuré ! Etc.

Que les mesures ne puissent tout dire est une chose, que les mesures appliquées aux matériels par les revues de hifi soient en mesure d'affiner le jugement sur les produits testés en est une autre... et c'est justement là que les problèmes liés aux mesures commencent...

Souvenir du test tueur de Rinaldo Bassi avec une paire de Voix du théâtre... sur programme musical où l'on se rendait compte que malgré un rendement supérieur à 100 dB il fallait impérativement un ampli sérieux de deux fois 50 watts pour juste les faire chanter comme il faut... On était loin des 8 watts d'une 300 B en single ended...

Les mesures ? Considérons que la majorité des revues n'en font pas. Et notons que celle qui n'en fait pas du tout, Haute fidélité, est la plus accroc aux accessoires dont l'effet, peut parfois être sensible, mais bien souvent relever de l'autopersuasion.

Quant aux placebos : Jacques, change vite de médecin. Le tiens t'a dit des bêtises sur l'effet placébo... Essaie donc de soigner durablement une vraie maladie avec un placébo... Un diabète sévère par exemple, ou un trouble cardiaque, voire une sévère infection sensible à un antiobiotique précis, ou un cancer. :-?

En revanche que des affections plus ou moins imaginaires ou que le conditionnement de malades lors d'un protocole de tests puisse donner des résultats à l'aide de placébos, c'est entendu.

M'enfin, la notion de placébo est à manier avec prudence.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 14:48

Pio2001 a écrit:Excuse-moi, Sonlam, tu peux répéter ?

Sonlam a écrit:les cables secteurs avec des résultats concernant les différences perçues assez remarquables de l'ordre de 80/85% .


As-tu posté un compte-rendu de ces tests ? Dans quelle mesure était-ce en aveugle, combien de participants, combien de réponses, quelles ont été les réponses, quelles information étaient données aux particiapnts, 80/85 % de quoi, etc...


Pour un des tests j'avais posté ....sur un autre site :wink: le second pas du tout je pense qu'ici ça ne sert pas à grand chose je m'abstiens de faire des cr ici pour diverses raisons.
"dans quelle mesure était-ce en aveugle" un test est en aveugle ou pas du tout! il n'y a pas d'intermédiaire 80/85% c'est le pourcentage des personnes qui avait réussi à déceler des différences entre le cordon de base et le cordon "spécial" c'était un test en double aveugle c'est à dire que les cobayes ne savaient pas quel type d'appareil je proposais pour le test.
Le premier test était en revanche un test en "simple" aveugle les participants savaient que l'objet des essais était des cables secteurs et le but était cette fois davantage de déterminer une hiérarchie dans les cables proposés que de voir si différences il y avait entre de simple bouts de fil.De mémoire était en lice un Shunyata King Cobra V2 (arrivé 1er au test largement....bien qu'un seul testeur sur trois l'ai placé systématiquement en tête sur tous les morceaux)),un cable ordinaire entouré d'une gaine bip,Un Kimber Reference Powercord et un Ensemble et des audiophiles chevronnés :Kifs,Sham,un "Delphiste inconnu ici et ma pomme.L'incomparable Toan était aux manettes.
A noter ques différences percues étaient tout de même à quelques rares passages près,qualifiées de subtiles et que le prix des cables variait de 15 à...2000 euros!
Ce qui m'avait frappé était la relative homogénéité des résultats (d'habitude je te raconte même pas! :D ) compte tenu du fait que les participants connaissaient mal le système et que leurs goûts étaient différents.Je ne me rappelle plus des trois extraits musicaux choisis.
L'autre tests comportait 5 personnes ,3 audiophiles/mélomanes qui ne sont pas sur internet,un ami musicien (saxophoniste) et une personne de ma famille ingénieur de très bon niveau totalement imperméable et même plus aux délires audiophiles.
Je précise que parmi les 3 audiophiles deux considéraient le "son" des cables secteurs comme une vaste foutaise.J'étais au manette et ils ne savaient pas ce que je changeais j'avais deux amplis et lecteurs CD at home histoire de brouiller les pistes.
Hé bien seul qui se soit complètement planté fut l'audiophile persuadé du son des cables secteurs les autres ont été ébahi ils avaient à 80/85% donc réussi à discerner une différences qualifiée de clairement audible entre un cordon de base et un cordon "audiophile" (Dont je tairais le nom mais que j'avais choisi en raison de son caractère très typé à mes oreilles :fortement dégraissant et mettant l'aigu en avant).Résultat d'autant plus étonnant que j'avais des fois touché à rien du tout et qu'ordinairement tout le monde décèle des différences dans ce cas :mdr:

Mais bon rassure toi quel que soit le type de matériel testé les tests en aveugle donnent en général des résultats complètement loufoques évite les si tu ne veux pas te fâcher avec de bons amis audiophiles.
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 14:54

antonyantony a écrit:Moi, je fais 100% avec les cables secteurs...
....Branché /Pas branché


:mdr: :mdr: :mdr: 8)
Emile
 
Messages: 2827
Inscription: 23 Fév 2003 16:19
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 14:57

Emile, tu ferais mieux de bosser à déplanter la compta de ton client plutôt que de raconter des c*****ies :wink:

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 12 Aoû 2004 15:03

D'Jack :roll: , c'est fait !!! 8)

Qq liens à indiquer à qq HIFI dealers s'ils ne sont pas foutus de construire une alim, chacun son métier :
http://www.cor.com/
http://www.talema.de/
et une réalisation DIY :
Image

C'est qd même le nerf de la guerre, Jacques ? :wink: là je suis sûr : t'es d'acc avec moâ :wink:
Emile
 
Messages: 2827
Inscription: 23 Fév 2003 16:19
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 15:04

haskil a écrit:
GBo a écrit:Tu m'étonnes que t'es d'accord :D
Mais tu as oublié un mot important de D'jac of TMS: avec des mesures classiques qu'il a dit.

Car en hi-fi, il n'y a ni la masse critique commerciale suffisante, ni la volonté farouche d'inventer les instruments de tests de folie "qui vont bien" pour aller jusqu'au bout de la démonstration scientifique de l'effet réel d'une modif mineure ou d'un touik exotique; ce serait d'ailleurs de l'argent R&D jeté: la grosse majorité de la clientèle s'en fout, l'oreille étant le juge final bien légitime, les préjugés et autres croyances faisant le reste.

cdlt,
GBo.


Et du reste, parfois dans un article de fond, la NRDS torture des amplis pour bien montrer que certains mauvais à l'écoute... le sont parce qu'ils ont des mesures mauvaises... mesures qu'ils se gardent bien d'utiliser dans leurs BE mensuels...

Et s'ils commençaient juste par mesurer la puissance des amplis dans le grave avec une charge complexe et un déphasage... on pourrait facilement trier ceux qui délivrent alors toute leur puissance de ceux qui s'effondrent...

La première revue pro le fait et les résultats sont intéressants... un ampli de deux fois 200 watts qui ne sort que 20 ou 30 % de sa puissance dans ces conditions, c'est pas rassurant !

Ainsi que la vitesse de balayage des transistors de sortie... La réjection des modes communs pour les circuits d'entrée symétrique ou les circuits symétriques de bout en bout.

Et même la qualité des alimentations secteurs : petits transfos et gros condos ou gros transfos et petit filtrage, c'est moins bien que transfos et condos calculés pile poil ! Ben dans les revues hifi les deux premiers cas donnent des mesures impulsionnelles formidables...

J'en passe et des meilleures. Tiens les courbes polaires des enceintes. Et leur bande passante à différents niveaux... on verrait celles dont le médium s'échappe du peloton et chante tout seul ! On verrait aussi celles dont le grave ne se réveille qu'à 90 dB de niveau mesuré ! Etc.

Que les mesures ne puissent tout dire est une chose, que les mesures appliquées aux matériels par les revues de hifi soient en mesure d'affiner le jugement sur les produits testés en est une autre... et c'est justement là que les problèmes liés aux mesures commencent...

Souvenir du test tueur de Rinaldo Bassi avec une paire de Voix du théâtre... sur programme musical où l'on se rendait compte que malgré un rendement supérieur à 100 dB il fallait impérativement un ampli sérieux de deux fois 50 watts pour juste les faire chanter comme il faut... On était loin des 8 watts d'une 300 B en single ended...

Les mesures ? Considérons que la majorité des revues n'en font pas. Et notons que celle qui n'en fait pas du tout, Haute fidélité, est la plus accroc aux accessoires dont l'effet, peut parfois être sensible, mais bien souvent relever de l'autopersuasion.

Quant aux placebos : Jacques, change vite de médecin. Le tiens t'a dit des bêtises sur l'effet placébo... Essaie donc de soigner durablement une vraie maladie avec un placébo... Un diabète sévère par exemple, ou un trouble cardiaque, voire une sévère infection sensible à un antiobiotique précis, ou un cancer. :-?

En revanche que des affections plus ou moins imaginaires ou que le conditionnement de malades lors d'un protocole de tests puisse donner des résultats à l'aide de placébos, c'est entendu.

M'enfin, la notion de placébo est à manier avec prudence.


Je pense qu'une bonne partie des constructeurs surtout modestes n'effectuent pas ces mesures alors les revues....sans compter que ça doit commencer à chiffrer d'acquérir ou louer tous les appareils nécessaires j'imagine.
Un placebo ainsi que l'homépathie d'ailleurs,ne guérira pas des maladie graves ou ressoudras un os mais il n'en reste pas moins que les résultats observés sont étonnants concernant des affections intermédiaires ou bénignes et ça bien entendu les labos ne s'en vante pas!
Dernière édition par Sonlam le 12 Aoû 2004 15:56, édité 1 fois.
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 15:15

Emile a écrit:D'Jack :roll: , c'est fait !!! 8)

C'est qd même le nerf de la guerre, Jacques ? :wink: là je suis sûr : t'es d'acc avec moâ :wink:


C'est sûr que les alims sont le nerf de la guerre (et elles sont souvent nébligées dans les tweak, mais plus difficile à mettre en oeuvre pour une personne lambda :( et donc réservées au spécialistes du fer à souder), et je suis sûr qu'en changeant encore qqs condos sur l'alim et le CI il y aura enceore des gains (tiens ça me fait penser que j'ai pas encore tweaké mon T1 :o )

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 12 Aoû 2004 15:26

haskil a écrit:[
Quant aux placebos : Jacques, change vite de médecin. Le tiens t'a dit des bêtises sur l'effet placébo... Essaie donc de soigner durablement une vraie maladie avec un placébo... Un diabète sévère par exemple, ou un trouble cardiaque, voire une sévère infection sensible à un antiobiotique précis, ou un cancer. :-?

Alain :wink:


Alain,

tout à fait OK avec tes remarques concernant les mesures.

Concernant mon médecin, il est excellent (je vais jusqu'à Villefranche sur Saône pour le voir), mais ce qu'il veut dire, c'est que si un placébo a des résultats positifs sur une maladie, mieux vaut utiliser un placébo qu'un "vrai" médicament qui a souvent des effets secondaires. Il ne s'agit pas heureusement de traiter toutes les maladies avec des placébos...

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 12 Aoû 2004 15:58

Sonlam, je pense qu'une bonne partie des constructeurs surtout modestes n'effectuent pas ces mesures alors les revues....sans compter que ça doit commencer à chiffrer d'acquérir ou louer tous les appareils nécessaires j'imagine.


Toutes les mesures dont je parle sont accessibles à n'importe quel constructeur, même petit et même d'enceintes ! Et les revues peuvent parfaitement les faire. La Revue du son en faisait, notamment celles polaires des enceintes autrefois.

Quant aux mesures sur les amplis, un pigiste comme Etienne Lémery les fait chez lui pour Sono Magazine ! Et la NRDS les fait aussi quand elle publie un article de fond.

Si la NRDS ne torture pas davantage les amplis au banc de mesure, c'est qu'elle ne veut vraisemblablement pas publier des chiffres désastreux, qu'elle préfère s'apesantir sur le fruité du médium ou que la direction ne veut pas trop de mesures qui effrairaient les lecteurs du grand public visé ! Tellement visé que les tirages sont faibles !

En tout cas, on se fâche moins avec les annonceurs : car un ampli hifi qui auraient une vitesse de balayage des totors de sortie médiocre, une alimentation qui module, et qui ne delivrerait que le quart ou la moitié de sa puissance dans le grave avec un déphasage de 60 ° ferait faire :evil: au fabricant ou à l'importateur...

Et je ne dis rien des enceintes dont la courbe serait complètement différente en fonction du niveau...

Idem des taux de distorsion des amplis : pourquoi, ils ne descendent pas sous 5 watts ? :mdr:

Pourquoi les signaux carrés des préamplis ne sont pas donnés à différentes positions du potard de volume ? :mdr:

Pourquoi les signaux carrés des amplis sont donnés à une puissance et pas à différentes puissances ?

Pourquoi les échelles sont elles comprimées ?

La lecture de LED est parfois riche d'enseignements, c'est marrant mais on y donne des schémas de préamplis à tubes pas très très couteux à réaliser (pas donnés non plus) dont la lecture des descriptif fait un peu sourire quand on considère quelques réalisations de THDG qui utilisent des schémas et des tubes qualifiés, en creux sans référence aux produits en questions, de très largement perfectibles... cf. les articles de M. Cocheteux... depuis une bonne année et ses trois préamplis dont un multicanal à tubes aux performances époustouflantes, et sa redéfinition du fameux SRPP d'Anzaï qui n'est ni un push-pull ni de M. Anzaï. Et il se permet même le luxe d'expliquer pourquoi et de proposer une amélioration de ce shéma bien connu et utilisé avec références à l'appui !

Lire aussi le rectificatif de Bassi au sujet de la relation mesures/qualité d'écoute : sa langue avait fourché, c'est un adepte de la relation étroite entre les deux...

Tout le problème, c'est : quelles mesures et comment les interpréter !

Une chose est certaine : ce n'est pas tant les taux de distorsions qui comptent tant qu'ils restent dans des limites raisonnables mais un ensemble de paramètres qui sont à prendre en compte. Et l'audiophilie moderne a tout mis en oeuvre pour faire accroire l'idée que les mesures ne voulaient rien dire, que seule l'oreille compte en insistant lourdement sur les taux de distorsion !

Alors évidemement, un ampli qui a trois chiffres après la virgule qui suit le zéro à puissance maximum mais tord différemment en fonction de la fréquence et de la puissance délivrée (en grandissant plus elle est faible) sera moins bon qu'un autre qui tord à 1% de quelques milliwatts à sa puissance maximum et sur toute la bande !

Mais voilà, l'oreille peut être plus ou moins "vendue" aux annonceurs, pas les appareils de mesure.

Alors un mélange rationnel des deux permet de séparer le bon grain de l'ivraie de façon qu'on puisse choisir selon ses propres critères esthétiques le son qui plait le plus parmi des appareils jugés comme bon pour le service de façon objective.

Les mesures ne permettent pas de juger si un appareil a un son qui te plait ou pas, juste s'il est apte à remplir pleinement le service qu'on attend de lui...

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 16:33

haskil a écrit:
Sonlam, je pense qu'une bonne partie des constructeurs surtout modestes n'effectuent pas ces mesures alors les revues....sans compter que ça doit commencer à chiffrer d'acquérir ou louer tous les appareils nécessaires j'imagine.


Toutes les mesures dont je parle sont accessibles à n'importe quel constructeur, même petit et même d'enceintes ! Et les revues peuvent parfaitement les faire. La Revue du son en faisait, notamment celles polaires des enceintes autrefois.

Quant aux mesures sur les amplis, un pigiste comme Etienne Lémery les fait chez lui pour Sono Magazine ! Et la NRDS les fait aussi quand elle publie un article de fond.

Si la NRDS ne torture pas davantage les amplis au banc de mesure, c'est qu'elle ne veut vraisemblablement pas publier des chiffres désastreux, qu'elle préfère s'apesantir sur le fruité du médium ou que la direction ne veut pas trop de mesures qui effrairaient les lecteurs du grand public visé ! Tellement visé que les tirages sont faibles !

En tout cas, on se fâche moins avec les annonceurs : car un ampli hifi qui auraient une vitesse de balayage des totors de sortie médiocre, une alimentation qui module, et qui ne delivrerait que le quart ou la moitié de sa puissance dans le grave avec un déphasage de 60 ° ferait faire :evil: au fabricant ou à l'importateur...

Et je ne dis rien des enceintes dont la courbe serait complètement différente en fonction du niveau...

Idem des taux de distorsion des amplis : pourquoi, ils ne descendent pas sous 5 watts ? :mdr:

Pourquoi les signaux carrés des préamplis ne sont pas donnés à différentes positions du potard de volume ? :mdr:

Pourquoi les signaux carrés des amplis sont donnés à une puissance et pas à différentes puissances ?

Pourquoi les échelles sont elles comprimées ?

La lecture de LED est parfois riche d'enseignements, c'est marrant mais on y donne des schémas de préamplis à tubes pas très très couteux à réaliser (pas donnés non plus) dont la lecture des descriptif fait un peu sourire quand on considère quelques réalisations de THDG qui utilisent des schémas et des tubes qualifiés, en creux sans référence aux produits en questions, de très largement perfectibles... cf. les articles de M. Cocheteux... depuis une bonne année et ses trois préamplis dont un multicanal à tubes aux performances époustouflantes, et sa redéfinition du fameux SRPP d'Anzaï qui n'est ni un push-pull ni de M. Anzaï. Et il se permet même le luxe d'expliquer pourquoi et de proposer une amélioration de ce shéma bien connu et utilisé avec références à l'appui !

Lire aussi le rectificatif de Bassi au sujet de la relation mesures/qualité d'écoute : sa langue avait fourché, c'est un adepte de la relation étroite entre les deux...

Tout le problème, c'est : quelles mesures et comment les interpréter !

Une chose est certaine : ce n'est pas tant les taux de distorsions qui comptent tant qu'ils restent dans des limites raisonnables mais un ensemble de paramètres qui sont à prendre en compte. Et l'audiophilie moderne a tout mis en oeuvre pour faire accroire l'idée que les mesures ne voulaient rien dire, que seule l'oreille compte en insistant lourdement sur les taux de distorsion !

Alors évidemement, un ampli qui a trois chiffres après la virgule qui suit le zéro à puissance maximum mais tord différemment en fonction de la fréquence et de la puissance délivrée (en grandissant plus elle est faible) sera moins bon qu'un autre qui tord à 1% de quelques milliwatts à sa puissance maximum et sur toute la bande !

Mais voilà, l'oreille peut être plus ou moins "vendue" aux annonceurs, pas les appareils de mesure.

Alors un mélange rationnel des deux permet de séparer le bon grain de l'ivraie de façon qu'on puisse choisir selon ses propres critères esthétiques le son qui plait le plus parmi des appareils jugés comme bon pour le service de façon objective.

Les mesures ne permettent pas de juger si un appareil a un son qui te plait ou pas, juste s'il est apte à remplir pleinement le service qu'on attend de lui...

Alain :wink:



Concernant les HP si on veut vraiment faire des mesures de tout les critères connues ça m'étonnerait que ce soit accessible à tous... pour les amplis effectivement les mesures connues permettraient déjà de faire un tri..... ce que continue à faire la RDS d'ailleurs .
Concernant les mesures publiées j'ai déjà vu des chose effarante genre déformation des signaux carrés à 40 Hz de 82% dans PAV par ex.Par charité je ne donnerais par le marque.
Un mélange rationnel des mesures et et d'appréciation subjective? Pas facile facile déjà c'est quoi "apte à remplir pleinement le service qu'on attend de lui"? electriquement doubler sa puissance sur 4 ohms,être stable quel que soit le niveau etc etc

"L'audiophilie moderne a tout mis en oeuvre pour faire accroire que les mesures ne voulaient rien dire"
AUDIOPHILES DE TOUS LES PAYS AUX ARMES! ON NOUS MENT ON NOUS SPOLIE! SUS AU COMPLOT JOURNALISTO OBSCURANTISTE!
Un peu de ...mesure Alain un peu de mesure :D

Concernant les schémas ou composants utilisés dans le HDG on ne va pas refaire pour la 10eme fois la même discussion.Je crois que presque tout a déjà été dit.
Sonlam
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2444
Inscription: 27 Aoû 2000 2:00
Localisation: Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 17:06

Concernant les HP si on veut vraiment faire des mesures de tout les critères connues ça m'étonnerait que ce soit accessible à tous...

De tous non, mais courbes à différents niveaux et courbes polaires : oui, ou alors le constructeur d'enceintes n'est pas sérieux ! Tout fabricant de HP les faits, bien obligé ou alors pas sérieux !

pour les amplis effectivement les mesures connues permettraient déjà de faire un tri..... ce que continue à faire la RDS d'ailleurs .


pas du tout :o Tu ne m'as pas lu ! :o Ils s'en tiennent à un minum qui en dessous du vital dans la NRDS !

Concernant les mesures publiées j'ai déjà vu des chose effarante genre déformation des signaux carrés à 40 Hz de 82% dans PAV par ex.Par charité je ne donnerais par le marque.


Et oui, et cet ampli est sans doute tenu pour être une splendeur ! Genre 300 B ou ampli à lampes avec transfos pourris. J'en ai vu un dans PAV ou les taux de distorsions et la puissance n'étaient pas données à 10 KHz :o un petit - les remplaçaient. Normal l'ampli à lampes ne les sortaient pas les fréquences situées à 10 KhZ e au dessus... grande musicalité pourtant :mdr:

Un mélange rationnel des mesures et et d'appréciation subjective? Pas facile facile déjà c'est quoi "apte à remplir pleinement le service qu'on attend de lui"? electriquement doubler sa puissance sur 4 ohms,être stable quel que soit le niveau etc etc


Un ampli qui ne sort que le quart de sa puissance avec un déphasage de 60 ° dans le grave sous 8 ohms n'est pas apte à remplir pleinement le service qu'on attend de lui. Mesure facile à faire.


"L'audiophilie moderne a tout mis en oeuvre pour faire accroire que les mesures ne voulaient rien dire"
AUDIOPHILES DE TOUS LES PAYS AUX ARMES! ON NOUS MENT ON NOUS SPOLIE! SUS AU COMPLOT JOURNALISTO OBSCURANTISTE!
Un peu de ...mesure Alain un peu de mesure


De la mesure, j'en ai et des preuves s'étalent chaque mois dans nos revues ! Suffit des les lire. Et de lire les géniaux pastiches sur hifi faits par un nouveau forumeur. Ils sont à hurler de rire. PEg Harty a su lire la presse hifi et l'imite à merveille. On n'imite pas un protocole sérieux de mesures...

Un peu de mémoire, Sonlam, un peu de mémoire... et une lecture attentive de la presse hifi depuis un quart de siècle porte témoignage de cette mise en doute permanente des mesures... chaque mois encore en ce moment ! :o

Il te manque la lecture analytique des revues et la mesure des changements opérés par elles dans l'apprécitation portée aux appareils... la musicalité était une notion étrangère aux anciens dans le domaine de l'électronique. Comme les pros aujourd'hui ils disaient d'un ampli : "il marche ou il marche pas" et ils comprenaient exactement de quoi il retournait. tiens demande à pacaya qui a fait un stage dans le monde pro !

Tu ne dois pas du tout te souvenir de la RDS de M. Rémy Lafaurie et de ses papiers techniques... Il était horrifié dans ces dernières années, lui le vrai grand spécialiste consulté par tous les grands, qui connaissait les Saul B marantz, les Walker, Briggs (son grand copain) de lire les âneries de la presse hifi de la fin dès la fin des années 70 !

Tu ne te souviens même pas des premiers papiers d'Hiraga :mdr: Notamment celui sur l'influence, mesures à l'appuis, des têtes de magnétos branchées sur leur entrée, magnéto éteint, alors qu' on écoutait un LP... :mdr: et que le sélecteur d'entrées ne mettait pas le signal et la masse out de l'entrée non utilisée... Mesures intéressantes qui montraient comment un ampli était ruiné aux mesures et à l'écoute. Et déjà, pourtant, le vice pointait. Encore que lui sache de quoi il retourne, c'est pas dans Haute fidélité qu'il écrit !

Serais-tu un audiophile sans mémoire de tes lectures, un audiophile qui n'aurait pas vécu en direct le passage de la croyance parfois excessive dans les mesures des anciens (de celles qui étaient à leur disposition) à la défiance permanente envers elles?

Pourtant tu me parais assez vieux :mdr:


Depuis les années 70 sont venus des journalistes incompétents du point de vue technique qui sont venus vendre leurs oreilles :lol: Moins facilement mesurables que les amplis...


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 17:20

A quoi servent les mesures à partir du moment ou l' on teste le materiel ? (chez soi de préférence).
Qui achetera un appareil avec des mesures excellentes si il sonne mal et inversement qui n' acheterait pas un appareil qui sonne bien sous pretexte que les mesures sont mauvaises ?
Pas moi en tout cas.

Que ce soit un indicateur ok, mais de là à en faire un element prédominant surement pas.

Au passage plus les mesures sont complètes moins elles sont lisibles par le neophyte : il suffit de voir la tronche des graphs dans Stereophile pour s' en convaincre, je doute que l' immense majorité des lecteurs de PAV ou la NRDS soient interessé par ce type de mesures.
Dernière édition par nico- le 12 Aoû 2004 17:22, édité 1 fois.
nico-
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 11000
Inscription: 14 Mai 2001 2:00
  • offline

Message » 12 Aoû 2004 17:21

Alain,

Le cas d'Etienne est assez atypique (même dans la presse pro) de par :
- sa formation (Ingénieur)
- sa rigueur

Les articles qu'il produit sont principalement destiné au monde de l'audio pro qui est à des années lumières de l'audiophilie (idiophilie parfois ?). Un pro de l'audio va déjà regarder des choses différentes (l'audio est son gagne-pain) donc il va par exemple mettre la fiabilité même avant la qualité sonore (tu imagine une interruption d'antenne sur nos TV ou une sono en rade alors qu'il y a 50 000 personnes dans le public :o ).
Même au niveau qualité, nombre d'audiophiles seraient surpris de la qualités de certrains amplis pro... (n'oublions pas que nos chers CD, DVD et SACD sont produits avec du matériel "pro" :wink: )

C'est sur que si l'on faisait des mesures de distorsion sur un ampli HIFI chargé par une vrai enceinte et pas par une "sage" résistance de 8 Ohm :mdr:

Et si on commençait par montrer les réponses impulsionnelles et des courbes de réponse et phase à différents angles hors de l'axe ça risquerait d'être fort :o :o :o :o :o pour beacoup d'enceintes, y compris des prestigieuses.

Jacques
TMS
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 4726
Inscription: 31 Mar 2004 2:22
Localisation: Ile de France / 77

Message » 12 Aoû 2004 17:48

nico- a écrit:A quoi servent les mesures à partir du moment ou l' on teste le materiel ? (chez soi de préférence).
Qui achetera un appareil avec des mesures excellentes si il sonne mal et inversement qui n' acheterait pas un appareil qui sonne bien sous pretexte que les mesures sont mauvaises ?
Pas moi en tout cas.

Que ce soit un indicateur ok, mais de là à en faire un element prédominant surement pas.

Au passage plus les mesures sont complètes moins elles sont lisibles par le neophyte : il suffit de voir la tronche des graphs dans Stereophile pour s' en convaincre, je doute que l' immense majorité des lecteurs de PAV ou la NRDS soient interessé par ce type de mesures.


Nico, un appareil qui a de bonnes mesures, pas celles des revues de hifi, les bonnes mesures ne peut pas mal sonner... C'est ça qu'il faut piger et que TMS a bien pigé en sautant sur le nom d'Etienne Lémery que j'ai cité. Et il est certains que celles données en ce moment dans nos revues sont des cautères sur des jambes de bois. Et trompeuses en plus parfois si l'on ne regarde pas de près...

Ensuite, cet ampli bon aux vraies mesures, peut plus ou moins plaire d'un point de vue esthétique : là on entre dans le domaine du subjectif mais il s'exprimera sur une base saine sur laquelle un acheteur peut se baser pour faire ses écoutes et son choix. Un ampli qui sort 30 watts à 50 hz avec un déphasage de 60 ° peut avoir un beau signal carré à la même fréquence et à pleine puissance. Un ampli qui tord à 0,1 % à 5 watts mais à 3 % à 1/2 watt ne donnera pas le même résultat sonore sur une enceinte ayant 85 dB de rendement que 100 dB. Etc.


Les mesures illisibles ? Il faut trouver un moyen de les rendre lisibles, c'est un travail d'infographiste, et surtout trouver des journalistes capables de les expliciter aux lecteurs. Le fameux Lemery dont il est question fait précéder d'un lexique de deux pages un be récent d'amplis pros. Il y explique tout ! Et pourtant, c'est dans une revue professionnelle :o

Les enceintes, c'est pareil. Certaines enceintes ont une courbe chahutée et sonnent plus droit que d'autres qui ont une courbe plate... maintenant tu mesures la première à 70dB, 80 dB, 90 dB, 100 dB et sa courbe ne change pas... La seconde verra trois courbes de trois enceintes différentes à chacun de ces niveaux. Alors évidemment, elle ne sonnera pas bien en régime musical. Idem des courbes polaires de directivité : si elles bougent trop en fonction du niveau, le son ne sera pas pareil que pour une enceinte qui ne bronche pas !

Et ça, les revues pourraient le faire ! Tiens un caisson de grave mesuré avec des impulsions et pas en régime statique ! Du reste, Hiraga l'a fait récemment pour un papier de fond sur les caissons ou l'on apprend tout ce qui aurait pu être écrit dan les BE précedents faits mois après mois... Et son papier était destructeur pour plein de caissons pourtant bien notés les mois précédents, sans les citer, mais en décrivant les principes qui y étaient mis en oeuvre.

Il s'agit donc de trier ce qui peut l'être à l'aide de bonnes mesures et pas de ne pas écouter le matériel pour le choisir. Un mix intelligent des deux. Et ils savent parfaitement comment faire.


Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline



Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message