Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

Discussions générales qui ne rentrent dans aucune autre catégorie

Niveau d'écoute et niveau de référence (test inside)

Message » 15 Juil 2018 10:21

Ok, je corrige!

La configuration dans mon profil


Membre de l'association pour l'hégémonie du Sacd multicanal
Et sinon, (re)venez visiter le site passionnant des passionnés de la marque d'enceintes Cabasse :
Le forum Cabasse : https://www.forumcabasse.net
Avatar de l’utilisateur
domin
Staff Home-Cinéma
Staff Home-Cinéma
 
Messages: 4314
Inscription: 11 Oct 2002 10:20
Localisation: Alsace
  • offline

Annonce

Message par Google » 15 Juil 2018 10:21

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 22 Juil 2018 17:24

domin a écrit:...si vous écoutez trop fort/ pas assez fort / au niveau prévu

Bon, à titre d'échange de points de vue :

A qui de juger si un individu " écoute trop fort/ pas assez fort / au niveau prévu " ? C'est à lui (à elle).

Dans mon cas, à moi. Ce que je fais.
Pas à des " calibrateurs ", " arbitres des élégances " etc. etc.

Dans le cas de demandes spécifiques d'autres personnes présentes, j'accède à leurs désirs dans la mesure de ne pas gêner les voisins.

Merci.
Portkula
 
Messages: 261
Inscription: 01 Fév 2010 23:33
  • offline

Message » 23 Juil 2018 10:22

Ah mais chacun fait comme il veut chez lui!

C'est juste que dans le Cinéma, tout est normé et donc toutes les salles sont sensées avoir le même niveau sonore, le montage son fait au même niveau, le réalisateur écoute son film au même niveau que tous ses collègues, etc...

Donc si on veut écouter son film au même niveau que le réalisateur l'a voulu, on peut, il suffit de tourner le volume pour le mettre au niveau de référence (si le disque/ fichier a été correctement étalonné - ça c'est une autre histoire).
La question c'est : quel est ce niveau de référence!

Donc je donne un outil pour le vérifier...

Après ça ne veut absolument pas dire que je cherche à l'imposer.

Mais par contre c'est intéressant de savoir après combien de dB en moins on écoute par rapport à une salle de cinéma.

La configuration dans mon profil


Membre de l'association pour l'hégémonie du Sacd multicanal
Et sinon, (re)venez visiter le site passionnant des passionnés de la marque d'enceintes Cabasse :
Le forum Cabasse : https://www.forumcabasse.net
Avatar de l’utilisateur
domin
Staff Home-Cinéma
Staff Home-Cinéma
 
Messages: 4314
Inscription: 11 Oct 2002 10:20
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 28 Juil 2018 22:11

Portkula a écrit:
domin a écrit:...si vous écoutez trop fort/ pas assez fort / au niveau prévu

Bon, à titre d'échange de points de vue :
A qui de juger si un individu " écoute trop fort/ pas assez fort / au niveau prévu " ? C'est à lui (à elle).
Dans mon cas, à moi. Ce que je fais.
Pas à des " calibrateurs ", " arbitres des élégances " etc. etc.
Dans le cas de demandes spécifiques d'autres personnes présentes, j'accède à leurs désirs dans la mesure de ne pas gêner les voisins

C'est très simple. Le but est d'entendre tous les sons contenus dans le film sans se casser les oreilles.

La dynamique sonore est l’écart de niveau qui existe entre le son le plus faible et celui le plus fort pouvant être contenus dans un programme sonore. Or, nous ne maitrisons pas le bruit des spectateurs dans une salle, ni la limite biologique au-delà de laquelle le niveau sonore devient dangereux. Alors, pourquoi calibrer à 85dB ? Parce que cette référence permet d’obtenir la dynamique nécessaire pour traduire les émotions sonores sans dommage pour les oreilles et sans noyer les bas niveaux dans le bruit de la salle.

En 1983, Tomlinson Holman (inventeur de la charte THX), fut invité par l’AES à faire une démonstration des techniques utilisées pour la bande son du film Starwars (1977) devant plus de 1000 professionnels (ingénieurs du son, réalisateurs, critiques de cinéma) au Ziegfield Theater à New-York. Pour l’évènement, les ingénieurs de Dolby avaient peaufiné durant 2 jours, le calibrage du système de diffusion, avec une référence à 85dBC. A la fin de la séance, Tom Holman a demandé : "Qui parmi vous a trouvé le son trop fort ?" Quatre personnes ont levé la main. "Qui a trouvé le son pas assez fort ?" Personne n’a bougé. "Qui a trouvé le niveau correct ?" Toute la salle a levé la main.

85dB n’est pas un niveau d’écoute, mais le niveau de lecture d’un signal de référence permettant de régler l’installation. Il se situe 20 décibels en dessous du niveau de la pleine échelle (FS ou Full Scale) au-delà duquel les convertisseurs sont saturés.
Mais 85+20 ne signifie pas que vous serez exposé à des niveaux de 105dB !

- Si vous écoutez un signal carré continu (je sais, c’est très désagréable), vous pourrez effectivement atteindre 105dB par canal (tant que les tweeters n’explosent pas).
- Si vous n’écoutez que du sinus (c’est très vite lassant), vous ne pourrez pas dépasser 103dB rms à cause du facteur de forme de la sinusoïde (-3dB).
- Un bruit rose est déjà beaucoup plus proche des sons rencontrés dans le monde réel. Il est constitué d’impulsions pseudo-aléatoires dont la valeur moyenne est 12 à 15dB en dessous des pics. Le facteur de forme moyen est 12dB et vous ne dépassez pas 105-12 = 93 dB à l’écoute sans distorsion par canal ou 105dB si tous les canaux pouvaient produire simultanément le même signal, à la limite de leur capacité, ce qui n’arrive jamais.

Plus important : Le Dialnorm. On ne connait pas le niveau sonore réel d’un avion qui s’écrase ou d’un immeuble qui s’effondre. Les seuls sons présents dans les films et auxquels nous sommes habitués sont les dialogues. Quand le niveau moyen des dialogues dépasse -31dBFS, le Dialnorm Dolby baisse tout le contenu sonore du film pour ramener les dialogues à -31dB moyen, c’est-à-dire 74dB SPL à l’écoute.

Sur l’image ci-dessous la bulle bleue représente l’ensemble des sons qu’un film peut contenir (valeur statistique) et qu’un cinéma peut reproduire en régime sinusoïdal, toutes les enceintes en service. Enlevez 12 à 15dB pour un programme réel.
Le système est calibré à 85dBC conformément à la SMPTE RP200 (-20dBFS). On voit le contour des limites en amplitude et en fréquence. La pente de la ligne verte à droite est celle du filtre Academy (courbe X - norme ISO 2969).

Image

La partie violette en bas montre le bruit résiduel ambiant. Il correspond au bruit des spectateurs et de la ventilation dans une salle commerciale ou les bruits de l’habitation et des équipements dans un HC. Ici, le bruit correspond au contour NC-25.
Dans ces conditions, aucun son n’est masqué par le bruit ambiant. Dans le film, le bruit des vêtements froissés, une cigarette qu'on allume, le vent dans les arbres, des insectes lointains, prennent une autre dimension quand ils se détachent du bruit ambiant de l’habitation et des personnes présentes dans le home-cinéma. (Il faut un différentiel d'au moins 10dB pour les distinguer sans quoi ils passent inaperçus).

On peut obtenir une configuration similaire dans un home-cinéma. Le contour NC-30 correspond au bruit d'une pièce d’habitation classique avec le projecteur à l’extérieur. Ici, le système est calibré à 75dBC pour -30dBFS. 75+30 ou 85+20 est la même chose.

Image

Image

Donc, la pression acoustique au niveau des tympans est la même que dans un vrai cinéma. Par contre, rares sont les subwoofers grand-public capables de produire plus de 90dB à 20Hz. Les extrêmes graves ne seront donc pas reproduits aux niveaux élevés. De même, si la correction Academy n’est pas appliquée, un excès d’aigus peut apparaitre et rendre l’écoute agressive.

Quand on baisse le volume, le subwoofer est moins sollicité dans l’extrême grave mais vous ne l’entendrez pas plus fort car le déplacement de la membrane ne change pas. Par contre, les bas niveaux rejoignent le bruit résiduel ambiant et il arrive qu’ils soient masqués. Une partie de ce qui apporte l’authenticité et l’émotion est perdue.

Image

Ajoutons à cela que l'oreille ne perçoit pas la même quantité de grave, de medium et d'aigu suivant le niveau sonore. A faible niveau les graves et les aigus sont très atténués. L'équilibre tonal est affecté.

Image

Si le projecteur est dans la pièce, le bruit ambiant est plus élevé. Les bas niveaux sont complètement masqués.

Image

On peut compenser ce problème en compressant la dynamique du signal. Les bas niveaux ne seront plus masqués (ou moins) mais l'impact émotionnel sera réduit.

Pourquoi veut-on réduire le niveau sonore et comment le faire sans perte de dynamique?

Image

Malgré une pression acoustique identique au niveau des tympans, le son parait plus fort dans une pièce d’habitation que dans une salle de cinéma. Tout le monde le reconnait. En fait, le phénomène est essentiellement psychologique. Si dans une grande salle on place un spectateur près d’un petit écran pour conserver le même angle de vision, en rapprochant les haut-parleurs et en baissant le volume pour garder le même niveau sonore à l’emplacement du spectateur, le son parait trop fort. Nous sommes influencés par la taille de l’image et cela joue un rôle dans le sens de la perception. A cela, il faut ajouter le libre parcours moyen des réflexions, le nombre des réflexions plus élevé dans une pièce que dans une salle, la distance des sources, etc.

Comment atténuer le niveau sans perte de qualité.
Déjà, il faut réduire le bruit résiduel ambiant pour ne pas masquer les bas niveaux. Celui-ci est plus élevé que vous ne pensez. J’habite un endroit calme à la campagne. La nuit, sans vent, l’endroit est très silencieux. Si je supprime tout bruit domestique en coupant l’électricité et que je place le sonomètre (professionnel classe 1) sous la couette de mon lit, je mesure tout de même 42 décibels à 31 Hz. En journée, quand une péniche navigue sur la Seine distante de 2km, je lis 100dB à 31Hz dans le sous-sol de la maison !

Pour obtenir un bruit ambiant compatible avec une projection à niveau atténué, le projecteur doit impérativement être situé à l’extérieur de la pièce et séparé par une vitre. Si vous être en ville ou près d’une voie de circulation ou si vous possédez des équipements en service (pompe de chauffage, machine à laver, ventilation), il faut que la pièce soit isolée par un doublage des parois. Attention à ne pas baisser le son en dessous du seuil de l'audition humaine (78dB à 20Hz).

L’ATSC (Advanced Television System Commitee ) s’est penché sur la compatibilité de lecture dans un environnement domestique des films formatés pour les salles de cinéma. Si les conditions de silence sont réunies l’ATSC préconise une échelle de niveaux de référence en fonction du volume de la pièce :
- > 560m3 : 85dBC (SMPTE RP-200)
- 280 à 560m3 : 82dBC
- 140 à 280m3 : 80dBC
- 42 à 140m3 : 78dBC
- < 42m3 : 76dBC
Au Japon, la NHK fixe le niveau d’écoute des films télévisés à 79dB et aux USA Dolby préconise 75dB.

En même temps, la SMPTE, l’ISO et l’ATSC préconisent une correction de la courbe X (Academy) relative à la différence de perception d’une source éloignée ou proche. Je rappelle que cette courbe n’est pas une courbe d’égalisation, mais la compensation de la mesure statique d’une source distante dans un champ réverbéré. Dans une petite pièce, la réponse au point d’écoute doit présenter une décroissance de 2dB/octave à partir de 4kHz au lieu de 3dB/octave à partir de 2kHz dans une grande salle.

L’exposé ci-dessus est simplifié et contient plusieurs approximations. Le contenu complet présenté dans mes formations détaille les conditions de mesure, les incidences fréquentielles, l’historique des courbes de compensation, etc.

Je recommande la lecture du rapport de l’ATSC :
https://www.atsc.org/wp-content/uploads/2015/03/Techniques-for-establishing-and-maintaining-audio-loudness.pdf

Après, chacun a le droit de s’en f… complètement et de n'entendre que la moitié du film, mais ce n'est pas la même expérience. Je préconise toujours ceci : si vous n’attachez pas d’importance à ces choses, achetez un système modeste et profitez-en sans vous poser de questions. Si vous êtes accro à la qualité du son et de l’image vous devez y réfléchir avant de dépenser de l’argent dans une installation dont vous ne pourrez pas tirer parti si les conditions environnementales et de réglage ne sont pas réunies.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 31 Juil 2018 12:52, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2485
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 29 Juil 2018 10:13

domin a écrit:Ok, je corrige!


Merci pour le partage :wink:
evangelion77
 
Messages: 3285
Inscription: 19 Oct 2010 23:15
Localisation: Lacanau beach
  • offline

Message » 12 Aoû 2018 12:56

Bonjour,

Je suis intrigué par ce que je lis ici sur le niveau de référence à adopter pour chaque enceintes en hc.

Si dans le cinéma, monde pro avec un master audio différent et donc une dynamique largement différente, on peut avoir différents niveaux selon que l’encein Soit front ou sr ou lfe... il me semble que dans le home cinéma cela est totalement différent et à ne pas faire!

Pourquoi?

Car le master audio hc est lui encodé pour 75db sur toutes les enceintes. C’est spécifique au home cinéma et régler autrement ne devrait pas être bon.
Feelthesound
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1444
Inscription: 03 Mai 2016 22:58
  • offline

Message » 12 Aoû 2018 14:07

Merci Jean-Pierre Laffont pour l'exposé :thks: :thks: :thks:

La configuration dans mon profil


Membre de l'association pour l'hégémonie du Sacd multicanal
Et sinon, (re)venez visiter le site passionnant des passionnés de la marque d'enceintes Cabasse :
Le forum Cabasse : https://www.forumcabasse.net
Avatar de l’utilisateur
domin
Staff Home-Cinéma
Staff Home-Cinéma
 
Messages: 4314
Inscription: 11 Oct 2002 10:20
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 12 Aoû 2018 14:13

Feelthesound a écrit:Bonjour,

Je suis intrigué par ce que je lis ici sur le niveau de référence à adopter pour chaque enceintes en hc.

Si dans le cinéma, monde pro avec un master audio différent et donc une dynamique largement différente, on peut avoir différents niveaux selon que l’encein Soit front ou sr ou lfe... il me semble que dans le home cinéma cela est totalement différent et à ne pas faire!

Pourquoi?

Car le master audio hc est lui encodé pour 75db sur toutes les enceintes. C’est spécifique au home cinéma et régler autrement ne devrait pas être bon.


Où as tu lu que le signal devait être à autre chose que 75 dB pour chaque enceinte lors de la calibration (et calibration uniquement) en HC ? :o

Le seul but du test proposé c'est de vérifier le 0 de référence!

Et tout ce que j'ai trouvé comme fichier certifié et libre, c'est un test encodé à 105 - 20 = 85 dB.
Donc quand on lit 85 dB au sonomètre, on est au zéro de référence.

Il peut aussi être utilisé pour toute les enceintes sauf le caisson où il y a un souci (voir lien du premier post)

La configuration dans mon profil


Membre de l'association pour l'hégémonie du Sacd multicanal
Et sinon, (re)venez visiter le site passionnant des passionnés de la marque d'enceintes Cabasse :
Le forum Cabasse : https://www.forumcabasse.net
Avatar de l’utilisateur
domin
Staff Home-Cinéma
Staff Home-Cinéma
 
Messages: 4314
Inscription: 11 Oct 2002 10:20
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 12 Aoû 2018 17:06

Ok, je vais tester cela m’intrigue.

Je ne travaille pas à 75db, dans un petit volume cela est impossible d’ecouter à ce niveau et mesurer aussi haut n’est pas du tout cohérent. On se retrouve avec des problèmes que l’on a pas à volume max d’ecoute.

Donc 85db au sonomètre c’est énorme, de quoi exciter la pièce bien comme il faut.
Feelthesound
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1444
Inscription: 03 Mai 2016 22:58
  • offline

Message » 12 Aoû 2018 21:40

+1 pour Domin.

Feelthesound a écrit:85db au sonomètre c’est énorme
On parle en dBC, moins forts que les dBA puisqu'une partie du spectre est tronquée.
Donc, si 85dBC c'est énorme, 105 dBA dans une discothèque, c'est comment ?
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2485
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 12:58

Bonjour,
Merci à Domin pour ce sujet, sans le savoir cela faisait plusieurs années (décennies !) que je l'attendais.....
J'ai testé le fichier à disposition, cela fonctionne, je vais tâcher d'être concis pour expliquer la condition de la mesure, et pourquoi pas, apporter une modeste contribution.

Le matériel:
Une install de 80m3
Un ampli onkyo txrz-800, il est agréé THX.(2 ans et demi)
Un sonomètre de base (pas un pro) type radioshack à cadran (pas à aiguille), sensibilité de +/-1dbc sur une plage de mesure réduite (il faudrait que je retrouve la doc, probablement de 40hz à12000hz), c'est suffisant pour mesurer la "moyenne" qui nous intéresse.
J'ai mis le fichier dvd sur un disque dur.

Le test:
Onkyo ne facilite pas la tâche de l'utilisateur, il ne parle pas de niveau de référence, mais de niveau relatif ou absolu.
Je prends celui qui nous permet de partir sur un "point zéro" THX, le relatif.
Calibration de l'ampli micro au point d'écoute, je vérifie ensuite le résultat, niveau des enceintes à +/-3 selon les enceintes, distances correctes.
J'utilise une Dune hd max pour lire le fichier en bitstram, il sort bien en dolby digital 5.1, mais, sans toucher le potar de l'ampli qui est toujours à zéro, je n'obtiens pas tout à fait les 85 dbc en mesure lente au point d'écoute.
J'ai repris mes "notes" et j'en ai trouvé assez rapidement la cause.
Onkyo indique que parfois, les sources (même en numérique) peuvent être un peu faibles ou élevées.
Il a prévu le cas en permettant de rajouter, ou d'enlever, sur chaque source branchée en hdmi +/- 12db.
Bien entendu, là aussi, le menu ne s'appelle pas « baisser ou augmenter le niveau de la source » (cela serait trop parlant pour l'utilisateur), non, onkyo appelle ce curseur le "niveau intelligent".
Je rectifie donc le "niveau intelligent " de ma platine dune, et obtiens les 85dbc pour les enceintes gauche et droite.

Si mon raisonnement est correct, je devrais sans doute faire la même manip pour chaque source, ce que j'ai fait avec un lecteur multimedia "zidoo" et une platine 4k panasonic ub-400.
Le dvd de test est donc bien lu à 85dbc mesure lente sur les enceintes gauche droite, avec ampli thx calibré potar à zéro et retouche sur les niveaux des sources que j'ai sous la main: Dune +1 Zidoo-2 Pana ub400 +3

Pour aller un peu plus loin, je n'ai parlé que des enceintes gauche/droite car les autres ne sont pas au même niveau, c'est normal,
Le signal lu est du dolby digital 5,1, dans sa soupe interne, Onkyo juge utile de rajouter 2db à la centrale et aux arrières.
J'ai en ma possession plusieurs dvd, blu-ray, de « test », aussi bien en dts, dts hd, dolby tru hd,,,,,
L'ampli gère en interne ces écarts différemment selon les formats, c'est pour cela que je n'ai pris en référence que les enceintes gauche droite.
Pour finir, car j'ai été très, très long, l'écoute des films au niveau zéro de l'ampli est possible, lorsque l'éditeur a encodé le blu-ray a ce même niveau de référence, et c'est rarement le cas.
J'ai remis à jour un tableau que j'avais fait d'une façon empirique, il va falloir que je le revérifie. Il y a de nombreux éditeurs, comme je suis plus anglophobe qu'anglophone je ne m’intéresse qu'aux vf et leurs formats ou niveaux sont assez inégaux.
Ne connaissant pas le matériel qu'ils utilisent, et sachant que des bandes sons un peu âgées seront encodées sur du matériel plus ancien, ce tableau ne sera jamais parfait, mais il me permet, avant d'envoyer le film, de mettre dans 80% des cas un niveau « conforme », à savoir au final un murmure écouté comme un murmure, et un hurlement écouté comme un hurlement , et pas l'inverse !
Si les éditeurs encodaient TOUS leurs bandes sons au niveau de référence, l'ampli resterait TOUJOURS à zéro,

Aujourd'hui, j'écoute un marvel (disney) en vf dts-hr au niveau de référence -2, et un blu-ray «warner » en dolby atmos au niveau référence -6.

J’espère que les 2 compléments (niveau de lecture des appareils, niveau d'encodage des blu-ray) enrichiront le fil, j’espère aussi que nous aurons l'occasion de partager encore beaucoup sur ce sujet primordial et hyper intéressant !
Dernière édition par retour1984 le 14 Aoû 2018 15:56, édité 1 fois.
retour1984
 
Messages: 397
Inscription: 03 Fév 2005 13:16
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 13:01

Jean-Pierre Lafont a écrit:+1 pour Domin.

Feelthesound a écrit:85db au sonomètre c’est énorme
On parle en dBC, moins forts que les dBA puisqu'une partie du spectre est tronquée.
Donc, si 85dBC c'est énorme, 105 dBA dans une discothèque, c'est comment ?


Boîte de nuit Jean Pierre haha

Oui j’ai compris DBA.

Et donc le caisson de grave il devrait être à combien sur le spectromètre pour 85dbc du reste ?
Feelthesound
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1444
Inscription: 03 Mai 2016 22:58
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 13:31

Feelthesound a écrit:Et donc le caisson de grave il devrait être à combien sur le spectromètre pour 85dbc du reste ?

Question délicate car la réponse dépend de la source et de la procédure.

Quand la source est le générateur interne de l'ampli ou un disque de test du commerce (Avia, THX, Dolby, PMI Audio Tool Kit, DVE essentials, etc) toutes les plages de niveau sont lues 30dB au dessous du niveau max c'est à dire à 75dBC, quelle que soit la largeur de bande y compris le LFE, avec ou sans bass-management. Les plages sont formatées pour simplifier la méthode et pour que la procédure soit accessible à tout le monde.
En présence d'un bass-management, le caisson doit bien sûr être alimenté.

En pro, c'est différent. Jadis, la source était une bande test 35mm fournie par Dolby, aujourd'hui c'est un générateur ou des plages sur le DCP mais le principe reste le même.
85dBC soit 20dB en dessous du niveau max pour les canaux de façade, 82dBC pour les canaux surround et 89dBC pour le canal LFE.

Dans les deux cas, le résultat final est identique.

Note importante, le niveau lu dépend de la largeur du spectre reproduit.
Supposons que chaque portion du spectre ait la même amplitude.
Prenons par exemple, 70,7 dB pour 27 tiers d'octave de 40Hz à 16kHz. Le niveau global sera: 10 x log (27 x 10^(70,7/10)) = 85,01 dB.
Si l'installation comprend un canal LFE chacune des bandes de ce canal sera 10dB plus élevée que les canaux satellites, soit 80,7 dB par tiers d'octave.
Avec un caisson qui reproduit 20Hz à 120Hz c-à-d 8 tiers d'octave, le niveau de calibrage lu sur le sonomètre sera: 10 x log (8 x 10^(80,7/10)) = 89,7 dB.
Si le caisson reproduit seulement 31Hz à 80Hz (4 tiers d'octave) le niveau lu sera: 10 x log (4 x 10^(80,7/10)) = 86,7 dB.

Dans ce calcul j'ai oublié quatre paramètres essentiels:
- Les résonances stationnaires. J'ai supposé que toutes les bandes avaient la même amplitude alors qu'on observe des écarts supérieurs à 30dB chez presque tout le monde.
- Je n'ai pas tenu compte de la courbe de pondération X qui coupe graduellement les aigus des canaux satellites à partir de 2 ou 4 kHz suivant le volume de la salle.
Pour les deux raisons qui précèdent les plages de niveau des disques et générateurs de test grand public sont limitées entre 500Hz et 2kHz.
- Je n'ai pas considéré la réverbération diffuse de la salle qui fausse la mesure de 0 à 3dB suivant les plages de fréquences.
- Enfin, je n'ai pas tenu compte de la pondération C du sonomètre qui rogne un peu l'extrême grave et l'extrême aigu.

Conclusion: on ne peut pas calibrer une salle avec un sonomètre. La valeur en dBC est extrapolée de la moyenne pondérée des amplitudes lues sur un analyseur par tiers d'octave après correction de la réverbération.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 13 Aoû 2018 14:43, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2485
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 14:29

M. Lafont, sur le test proposé dans le premier post, Francis Brooke a analysé le fichier LFE :

Image

Et en commentaire :
Il s'agit d'un bruit rose filtré par un passe-bande 40 Hz (ordre 8 ) - 240 Hz (ordre 3 jusqu'à 600 Hz).
Sauf que si votre système ne reproduit pas le canal LFE jusqu'à au moins 600 Hz, par exemple avec une configuration THX qui limite le LFE à 80 Hz, ce n'est pas 95dB(SPL) qu'il faut viser !


Seriez vous capable de définir le niveau à mesurer à partir de la courbe (en considérant une coupure par défaut à 80 Hz et éventuellement une autre valeur avec une coupure haute à 120 Hz)?

(https://sites.google.com/site/francisau ... -AVS-FORUM)

La configuration dans mon profil


Membre de l'association pour l'hégémonie du Sacd multicanal
Et sinon, (re)venez visiter le site passionnant des passionnés de la marque d'enceintes Cabasse :
Le forum Cabasse : https://www.forumcabasse.net
Avatar de l’utilisateur
domin
Staff Home-Cinéma
Staff Home-Cinéma
 
Messages: 4314
Inscription: 11 Oct 2002 10:20
Localisation: Alsace
  • offline

Message » 13 Aoû 2018 14:46

Dans l'intervalle, j'ai édité mon post. Relisez-le, il contient la réponse.

D'après les valeurs lues sur le graphe, je trouve 75,25 dB entre 31,5Hz et 315Hz.
Notez que -40dB sur le graphe correspond à 105-40 = 60dB SPL.

Entre 40 et 120Hz on aura: 73,5 dB SPL.
Entre 40 et 80Hz on aura: 72,3 dB SPL.
Le dB SPL (Sound Pressure Level) est équivalent au dBZ, c'est à dire non pondéré.

En dBC, il faut enlever 2dB à 40Hz et 1 dB à 50Hz.
Ainsi, on obtient 73 dB pour une coupure à 120 Hz et 71,6 à fc 80Hz.

Mais comment a été faite la mesure ? Que donnera-telle dans un environnement acoustique non contrôlé ?
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2485
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline



Retourner vers Général Audio HomeCinéma

 
  • Articles en relation
    Dernier message