Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: anthony B., caspase, domin, françois-g, THR4K et 47 invités

Toutes les enceintes HiFi

quelles enceintes pour 80m2 avec 5 metres de plafond ?

Message » 01 Aoû 2021 13:59

Pour la réponse, on ne peut pas se contenter d'une F3 à 50Hz, c'est donc bien des enceintes satellites :wink:
Vu les T&S du PHL 970... 50Hz c'est vraiment le plus bas, c'est un mid bass assez amorti avec une très forte motorisation pour une super réponse impultionnelle.

Jamais P. Thevenot ne les installera sans sub sur une install de haut niveau / studio.

Maintenant en diffusion sonore générale, à distance et dans une pièce ne permettant pas de reproduire un grave correcte et une scène sonore convenable, c'est mieux de couper haut, 50Hz convient bien en effet et permet de ne pas masquer le reste des fréquences, forme d'adaptabilité à des conditions acoustiques pauvres ou le rendu des basses fréquences détériore plus qu'il n'améliore le perçu global.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9062
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 01 Aoû 2021 13:59

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 01 Aoû 2021 16:20

Je fais partie des auditeurs qui ne cherchent pas forcément une localisation très précise des instruments. Au concert, quand je ferme les yeux, je situe d’où viennent les cuivres, de la à dire ou sont les cors et où sont les trompettes…

Par contre, j’apprécie une masse orchestrale homogène, puissante, avec un ressenti physique de l’orchestre, du slam, mais sans projection.

J’écoute à 4 mètres, je ne sais pas si je pourrais avoir ce ressenti avec des petits monitors.

Dominique T
Dominique-Tanguy
 
Messages: 121
Inscription Forum: 02 Déc 2006 20:26
Localisation: Cologne (DE)
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 16:55

Écouter à 4 mètres dans une grande pièce comme chez toi ne donne pas le même rendu qu’une écoute à 1,50m, la grande pièce offre une réponse modale beaucoup plus riche (plus de richesse et d’intensité par un nombre de modes plus élevées)

On en parlait ici : installations-haute-fidelite/systeme-2-voies-de-l-indien-t30085646-330.html

Mais en champ proche, il est possible d’enrichir numériquement par une assistance numérique qui permet de rééquilibrer le champ diffu...RT... etc etc...

Tes VOT sont directives assez bas en fréquence, pavillons Altec de qualité... bon DI, c’est enceintes ont été rapidement appréciées à l’écoute par nombres d’audiophiles, ce n’est pas sans raison... c’était un peu court dans le grave car le 515 est un HP bien amorti, mais avec un ou 2 subs bien places ...

La seule chose c’est en effet la précision du domaine temporel en terme de symétrie, ça c’est difficile, as tu essayé le site de JL Ohl pour une calibration, peut être que tu apprécierais le rendu, à voir !
Dernière édition par indien29 le 01 Aoû 2021 17:07, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9062
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 17:04

indien29 a écrit:La majorité des enceintes à radiation directe sont à réservées à des écoutes de proximité ou de semi proximité si l'acoustique du lieu ne permet mieux, RT bas et volume de salle conséquent... hélas.

Il serait intéressant l'indien de connaitre, selon toi, à quelle distance d'écoute une chambre de compression l'emportera à coup sur sur un HP à radiation directe ? (grand local ,RT 60 BAS)

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9668
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 17:17

Pour le calage du sub, j’ai suivi tes conseils et le tuto de Patrick Thévenot. J’ai deux sub, mais du coup, je n’en utilise plus qu’un…

http://unepassionaudiophile.fr/les-ondelettes-de-rew

Pour le fréquentiel au point d’écoute, j’ai utilisé la méthode MMM de J. L. Ohl.

http://unepassionaudiophile.fr/les-ondelettes-de-rew/

Depuis ces deux articles, j’ai continué à affiner.

Les HP ne sont plus des Altec, mais des Yamaha, mais c’est une autre histoire, les pavillons sont toujours des 1505.

Cordialement,

Dominique T




indien29 a écrit:Écouter à 4 mètres dans une grande pièce comme chez toi ne donne pas le même rendu qu’une écoute à 1,50m, la grande pièce offre une réponse modale beaucoup plus riche (plus de richesse et d’intensité par un nombre de modes plus élevées)

On en parlait ici : installations-haute-fidelite/systeme-2-voies-de-l-indien-t30085646-330.html

Mais en champ proche, il est possible d’enrichir numériquement par une assistance numérique qui permet de rééquilibrer le champ diffu...RT... etc etc...

Tes VOT sont directives assez bas en fréquence, pavillons Altec de qualité... bon DI, c’est enceintes ont été rapidement appréciées à l’écoute par nombres d’audiophiles, ce n’est pas sans raison... c’était un peu court dans le grave car le 515 est un HP bien amorti, mais avec un ou 2 subs bien places ...

La seule chose c’est en effet la précision du domaine temporel en terme de symétrie, ça c’est difficile, as tu essayé le site de JL Ohl pour une calibration, peut être que tu apprécierais le rendu, à voir !
Dominique-Tanguy
 
Messages: 121
Inscription Forum: 02 Déc 2006 20:26
Localisation: Cologne (DE)
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 18:48

Igor Kirkwood a écrit:
indien29 a écrit:La majorité des enceintes à radiation directe sont à réservées à des écoutes de proximité ou de semi proximité si l'acoustique du lieu ne permet mieux, RT bas et volume de salle conséquent... hélas.

Il serait intéressant l'indien de connaitre, selon toi, à quelle distance d'écoute une chambre de compression l'emportera à coup sur sur un HP à radiation directe ? (grand local ,RT 60 BAS)


Est- ce seulement une question de distance d'écoute, d'ailleurs ?

Mais je reste dubitatif sur l'affirmation sans nuance de l'Indien concernant la supériorité des enceintes à chambre de compression et pavillon au-delà d'une écoute de semi-proximité. Vu le nombre de studios équipés en grosses Quested, ATC, PMC, Genelec ou autres à rayonnement direct pour des écoutes principales, je en suis pas le seul à être dubitatif, semble-t-il.
tovarich007
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 2469
Inscription Forum: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 18:51

Igor Kirkwood a écrit:
indien29 a écrit:La majorité des enceintes à radiation directe sont à réservées à des écoutes de proximité ou de semi proximité si l'acoustique du lieu ne permet mieux, RT bas et volume de salle conséquent... hélas.

Il serait intéressant l'indien de connaitre, selon toi, à quelle distance d'écoute une chambre de compression l'emportera à coup sur sur un HP à radiation directe ? (grand local ,RT 60 BAS)

Salut Igor,

C'est plutot le pavillon et sa directivité qui vont définir la distance d'écoute, le transducteur, que ce soit un tweeter ou une compression ne change pas grand chose.

Le calcul s'effectue depuis le point d'écoute au travers d'une appréciation du ratio entre le champ direct et le champ réverbéré, l'idée étant d'estimer quel est le % de direct et le % de réverbéré sur la zone d'écoute.

Les variables sont :

- La directivité des enceintes (observées par fréquence)
- Le Temps de Reverberation de la salle.

Si l'enceinte est directive (60 degré à 1kHz) et que la salle est mate donc TR bas, l'équilibre idéal théorique de 50% de champ direct et 50% de champ réverbéré sera atteind à une distance possible de 4 mètres

Si à contrario, l'enceinte et peu directive, exemple à radiation directe, soit 120° à 1kHz et que la salle est très réverbérante, l'équilibre théorique idéal (Distance Critique dit DC), sera obtenue à seulement 1 mètre.

Greg Lagarrigue utilise une méthode à base de MMM que je trouve particulièrement ingénieuse, puisque simple à mettre en oeuvre, il observe tout simplement l'arret de l'évolution de la perte en dB avec le recul, il se trouve que MMM montre très bien ces évolutions.

Dès lors que l'on recule de 0,50m et que la différence de SPL mesuré change peu, on considère que le son de la pièce domine sur le son des enceintes.
Tant que le recul par tranche de 0,50m montre une importante perte de SPL, cela confirme la présence dans la mesure, d'une forte part de champ direct.

La Distance Critique se trouve son entre les 2, dans une zone dite " de transition"

Voici les mesures de Greg (merci à lui :wink: )

Image

En vert, zone de champ direct ou la décroissance est forte à chaque recul de 0,50m, zone ou l'enceinte domine (les mesures sont faites par pas de 0,50m)
En bleu, la zone ou le SPL chute peu

En bleu clair, estimation de la zone de recul idéal.

Chacun peu faire le test, c'est tout simple en MMM.

Comme toute les techniques, celle ci est critiquable, mais l'estimation de DC est de toute façon, déjà quelque chose d'assez théorique, avec une tolérance assez large dans son estimation.

Le sujet de Greg est ici. sur Mélaudia : https://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=10174

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9062
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 19:11

tovarich007 a écrit:Est- ce seulement une question de distance d'écoute, d'ailleurs ?

Oui, mais la notion a des tolérances assez forte en terme de recul rajouter 1/3 de distance par rapport à la distance critique théorique reste excellent, c'est surtout les asymétries qui perturbent le domaine temporel, le but ici étant de concerver une scène sonore ou les sons en phase sont bien perçu au centre, avec une image sonore stable et qualitative.

tovarich007 a écrit:Mais je reste dubitatif sur l'affirmation sans nuance de l'Indien concernant la supériorité des enceintes à chambre de compression et pavillon au-delà d'une écoute de semi-proximité. Vu le nombre de studios équipés en grosses Quested, ATC, PMC, Genelec ou autres à rayonnement direct pour des écoutes principales, je en suis pas le seul à être dubitatif, semble-t-il.


Si tu fais une mesure de Distance Critique en studio, tu vas t'apercevoir que le RT est bas et maitrisé en fréquence, il est linéaire car un acousticien a traité le studio afin d'obtenir ce résultat, de plus... l'écoute est 100% symétrique !!!!

RT bas = Distance Critique plus reculée, tu n'as pas donc besoin d'augmenter la directivité des enceintes, donc il est inutile d'user de pavillons (bien relire mes propos précédents à ce sujet :wink: )

Soyons clair, le pavillon est la roue de secours d'une acoustique pauvre (RT élevé et non linéaire en fréquence et asymétries acoustiques... ce que l'on retrouve donc dans le salon de monsieur tout le monde, avec une baie vitrée à droite, la cheminée à gauche, les enceintes près des murs, et l'auditeur à 4 metres alors que tout est en placo et carrelage....

Quel est le rapport entre ce lieu et un studio ??? Aucun...

Le pavillon, par sa directivité, va permettre de rééquilibrer un peu la proportion de son des enceintes sur la quantité de son de retour des murs, c'est un pansement sur une blessure....

Pour moi, l'enceinte à radiation directe est idéale car sa large directivité en milieu et en haut de bande permet de se rapprocher d'une directivité en bas de bande... qui est toujours très large, on a donc une directivité qui est plus constante avec une enceinte à radiation directe, le déséquilibre est moins fort entre le bas médium et l'aigu....

Mais qui accepte cela ?
Qui est près à traiter son salon ou à écouter ses enceintes à 1 mètre en les éloignant très loin des murs ?

C'est là ou le pavillon intervient, il sera meilleur si on écoute très au dela de la Distance Critique, avec l'inconvénient d'un DI plus croissant, l'écoute n'est qu'une somme de compromis et d'adaptabilité à toute les contraintes de la mise en oeuvre d'une chaine HiFi.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9062
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 19:34

tovarich007 a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:Il serait intéressant l'indien de connaitre, selon toi, à quelle distance d'écoute une chambre de compression l'emportera à coup sur sur un HP à radiation directe ? (grand local ,RT 60 BAS)


Est- ce seulement une question de distance d'écoute, d'ailleurs ?

Mais je reste dubitatif sur l'affirmation sans nuance de l'Indien concernant la supériorité des enceintes à chambre de compression et pavillon au-delà d'une écoute de semi-proximité. Vu le nombre de studios équipés en grosses Quested, ATC, PMC, Genelec ou autres à rayonnement direct pour des écoutes principales, je en suis pas le seul à être dubitatif, semble-t-il.

C'est aussi l'avis de Jean-Luc Ohl qui pense qu'un pavillon s'impose vers les 7 m.
C'est lui qui a proposé des Génélec dans le local de 400 m3 de Stéphane.

En ce qui me concerne je pense que (grand local et traité):
-pour une écoute proche, le HP à radiation directe s'impose
-pour une écoute à plus de 7 m c'est la compression qui s'impose

Mais quelle seraient les distances mini et maxi ou ces 2 techniques seraient comparables en rendu musical et concurrentes ? :-?
Le no mens land en quelque sorte....

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9668
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 20:57

Igor Kirkwood a écrit:En ce qui me concerne je pense que (grand local et traité):
-pour une écoute proche, le HP à radiation directe s'impose
-pour une écoute à plus de 7 m c'est la compression qui s'impose

Mais quelle seraient les distances mini et maxi ou ces 2 techniques seraient comparables en rendu musical et concurrentes ? :-?
Le no mens land en quelque sorte....


Ce ne sera jamais comparable car l'enceinte avec une directivité plus importante sera toujours plus précise dans un même local.
Les grosses Genelec, Neumann utilisent des guides d'ondes qui les rendent aussi plus directive.
Pour ma part, j'ai du rendre des surfaces de la pièce plus diffusante pour que l'énergie rayonnée hors axe participe mieux à la sensation d'enveloppement.
Malgré ça, tu peux constater sur les mesures que le niveau des réflexions reste très bas.
JIM
Staff Installations
Staff Installations
 
Messages: 6371
Inscription Forum: 19 Nov 2001 2:00
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 01 Aoû 2021 23:58

Igor Kirkwood a écrit:En ce qui me concerne je pense que (grand local et traité):
-pour une écoute proche, le HP à radiation directe s'impose
-pour une écoute à plus de 7 m c'est la compression qui s'impose

Dans une acoustique idéale comme chez toi, 4 mètres voir un peu plus est encore adapté, au dela on a je pense, une écoute trop diffuse et une stéréo trop peu précise, le réverbéré dominerait trop l'écoute.

Je rejoins JIM sur la notion de précision, si c'est traité et symétrique comme chez toi, augmenter la directivité des sources donnera plus de précision, centre mieux marqué, précision de la scène sonore, au détriment de l'immersion et des images fantômes plus larges qu'offre plus de directivité...

Mais chez toi, la salle est entièrement traitée, c'est sans rapport avec le salon de monsieur tout le monde en terme de RT et de symétrie, ce serait intéressant de tester en MMM la distance critique pour voir :D
Igor Kirkwood a écrit:Mais quelle seraient les distances mini et maxi ou ces 2 techniques seraient comparables en rendu musical et concurrentes ? :-?
Le no mens land en quelque sorte....

Dans de bonnes conditions comme chez toi, être en arrière de la distance critique n'est pas désastreux, grâce à une relative symétrie et au RT bas.

Dans une pièce non traitée, la différence est stupéfiante déjà à 3 mètres, surtout si c'est asymétrique, le pavillon, surtout si directif rééquilibre le ratio direct / réverbéré et permet de retrouver une scène sonore et un centre, comme dit avant, c'est un bricolage pour améliorer au moins pire, mais pas le choix dans de mauvaises acoustiques si se rapprocher suffisamment n'est pas possible, un compromis en quelque sorte.

Si on veut écouter à plusieurs en simple stéréo, la radiation directe convient à distance, dans ce cas on ne s'occupe que du fréquentiel, l'écoute est diffuse et large, le centre disparait et la scène sonore n'est plus, on peut même se déplacer dans la pièce, la musique reste agréable, mais pour moi, sans un respect assez strict du temporel, ce n'est plus de la Hifi, on entends plus ce qui a été fait au mixage, bon il y a des fois ou l'image sonore est peu travaillé, alors :siffle:

Je précise à mon sens, que le monde idéal théorique est celui d'une enceinte ou la directivité serait peu marquée, ce que permettent des enceintes à radiation directe, elles offrent aussi plus d'images fantomes et une stéréo est plus élargie.

Mais il faut une acoustique mate et un RT bas pour pouvoir se reculer en face d'enceintes peu directives, sinon, on entends que la pièce et plus les enceintes.
Le rendu d'enceintes peu directives écoutées à distance, dépends énormément de la salle, de la symétrie des réflexions et de la linéarité du RT.

7 mètres en radiation directe me parait énorme, généralement la directivité est recherché pour maintenir à ces distances un ratio direct / réverbéré encore cohérent et surtout, tenir un fort SPL, un Indice de Directivité plus marqué permet de resserrer le rayonnement et de réduire la distorsion à fort SPL.

Comme le dit JIM, les grosses enceintes en studios sont à minima équipées de guides d'ondes énormes, par exemple, la grosse Genelec 1238DF affiche encore une directivité marquée à 2kHz comme le montre ces mesures multiaxiales constructeur (pas forcément top d'ailleurs sur la 1238DF avec une rupture de directivité assez marquée entre 2 et 3kHz en H), mais c'est vrai que Genelec est sur sa gamme, assez irréprochable en terme de cohérences comme le montre leurs mesures, c'est du très haut niveau.



Image

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9062
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Aoû 2021 9:48

Igor Kirkwood a écrit:C'est aussi l'avis de Jean-Luc Ohl qui pense qu'un pavillon s'impose vers les 7 m.
J'avais plutôt évoqué une distance de 5m. Au delà de cette distance, il est difficile d'obtenir des niveaux importants dans l'aigu avec de la radiation directe (sauf évidemment à utiliser de plus grand transducteurs ou à les multiplier ce qui entraîne bien d'autres problèmes).

Je suis assez circonspect sur cette notion de distance critique : cette distance est tellement liée à la fréquence.

Pour Genelec, la 1238 n'est effectivement pas le bon exemple, elle date un peu et Genelec a depuis fait de sérieux progrès dans la maitrise de la directivité.
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1883
Inscription Forum: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 02 Aoû 2021 13:55

ohl a écrit:Je suis assez circonspect sur cette notion de distance critique : cette distance est tellement liée à la fréquence.

Bonjour JL,
Effectivement pour la distance critique, elle est a quelques centimètres à 30Hz... mais si on retient 1kHz comme valeur de base, ça peut etre pas mal.

Dans ma compréhension du sujet, elle permet d’identifier la zone où on obtiendrait une répartition égale entre le champ direct et le réverbéré, la difficulté étant de trouver un type de mesure qui permet de se rapprocher de cette zone.

Je trouve la méthode de Greg pas mal pour cela et pour avoir essayé, j’ai trouvé que ça collait pas mal à l’écoute.

Mais je trouve aussi très facile de définir cette zone à l’écoute, d’ailleurs cette simple mesure ne vaut que si tout est symétrique, je pense que ce qui est surtout audible dans une petite pièce à vivre, ce sont les asymétries acoustiques qui détruisent la scène sonore.
Par exemple, dans mon salon, l’écoute devrait être bien plus proche encore que l’indique la mesure de distance critique, la réverbération de l'angle droit détruit la symétrie au point d'écoute et les sons mono ne sont bien perceptibles que très proche des enceintes, des que les réflexions sont suffisamment masquées par le direct.

C’est donc plus simple d’écouter que de mesurer la DC car la bonne distance par rapport aux enceintes s’entend vraiment bien sur les sons mono / perception de l'image centrale qui est pour moi, le premier critère permettant de définir la distance possible de l'auditeur par rapport aux enceintes.

Si tout est parfaitement symétrique, je trouve que la bonne distance qui théoriquement voudrait que l'on écoute proche de cet équilibre direct / réverbéré colle bien au perçu.

Perçu global et mesures collent à l'aide d'une MMM au PE ou l'on observe bien la montée du réverbéré dans l'écoute comme le montre les mesures de Greg (graph ci-dessus), mais la tolérance de placement me semble assez large en arrière de cette position, surtout si la salle est plus volumineuse et avec un RT toujours assez bas.

Si l'écoute est perturbée par des asymétries, je ne fait confiance qu'à l'écoute de morceaux avec une voix bien centrée (exemple sur l'album d'Adèle 19) et je me rapproche jusqu'a ce que la chanteuse soit parfaitement au centre en face de moi.

L'EQ corrige en fréquence par correction des asymétries, mais la simple correction en fréquence ne reconstruit pas le centre car c'est un problème temporel.
Alors j'ai fait des essais chez moi de correction unique de l'asymétrie par correction de phase déduite de la magnitude (sans corriger la magnitude), avec un résultat que je trouve assez crédible, mais comme toujours sur une zone d'écoute toute petite.

Pour le calcul de la distance critique, Il y a eu pas mal d'échanges sur la façon de l'estimer, plus par jeu de trouver un moyen crédible que par pure utilité tellement ça me parait simple à l'écoute, je pense qu'a l'origine, c'est surtout un calcul destinés aux grandes salles, pas aux petites ou la réverbération est principalement constitués de réflexions non diffuses :

https://www.homecinema-fr.com/forum/acoustique-correction-active-et-logiciels-de-mesure/distance-critique-quelles-mesures-t30090240.html

https://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=10174

Et le tableur qu'a réalisé Jean Fourcade sur Mélaudia : https://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=8531

Que penses tu de ces mesures ?
Les trouves tu crédibles ?
Sinon, quel méthode utilises tu pour définir la bonne distance de l'auditeur par rapport aux enceintes ?

JM
Dernière édition par indien29 le 02 Aoû 2021 14:35, édité 4 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9062
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 02 Aoû 2021 14:14

JIM a écrit:
Igor Kirkwood a écrit:Mais quelle seraient les distances mini et maxi ou ces 2 techniques seraient comparables en rendu musical et concurrentes ? :-?
Le no mens land en quelque sorte....
Ce ne sera jamais comparable car l'enceinte avec une directivité plus importante sera toujours plus précise dans un même local.
Il existe la précision de bon aloi et... la précision de mauvais aloi :wink:
En poussant un peu, si on débranche le boomer ,la précision sera encore meilleure !
indien29 a écrit:Le pavillon, par sa directivité, va permettre de rééquilibrer un peu la proportion de son des enceintes sur la quantité de son de retour des murs, c'est un pansement sur une blessure....
Pour moi, l'enceinte à radiation directe est idéale car sa large directivité en milieu et en haut de bande permet de se rapprocher d'une directivité en bas de bande...

Tout est une affaire de compromis.
Si je recule mes enceintes actuelles à 3,50 m ou 4 m vais manquer de précision et surtout en me rapprochant trop des enceintes surrounds vais amoindrir la qualité de celles-ci . Et de surcroit serais trop loin de l'écran (3 m, l'idéal serait 40° d'angle ... à 2, 5 m).
Or je vise un compromis Haute Fidélité/Home Cinéma .
Par contre lors de l'essai des enceintes de l'indien avec chambres de compression de l'indien à Briare, celles-ci fonctionnaient très bien à 3,5 m.

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9668
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 02 Aoû 2021 14:59

Igor Kirkwood a écrit:Tout est une affaire de compromis.
Si je recule mes enceintes actuelles à 3,50 m ou 4 m vais manquer de précision et surtout en me rapprochant trop des enceintes surrounds vais amoindrir la qualité de celles-ci . Et de surcroit serais trop loin de l'écran (3 m, l'idéal serait 40° d'angle ... à 2, 5 m).
Or je vise un compromis Haute Fidélité/Home Cinéma .

Je pense que pour trouver le bon placement par rapport aux enceintes, il ne faut se concentrer que sur le critère des enceintes droite et gauche si on parle de reproduction stéréo, tu as de toute façon déjà fait tout ces essais à l'écoute et j'ai trouvé que chez toi, comme la symétrie est assez bonne et le RT bas, il y a un peu de latitude autour du bon placement à distance des enceintes, je pense entre 3 mètres et 4 mètres, 3 mètres offrant une écoute plus précise, 4 mètres, plus diffuse et enveloppante, mais sans perdre le centre, chose que l'on retrouve dans les salles ou c'est symétrique et ou le RT est relativement maitrisé.

Igor Kirkwood a écrit:Par contre lors de l'essai des enceintes de l'indien avec chambres de compression de l'indien à Briare, celles-ci fonctionnaient très bien à 3,5 m.

Oui, c'est dommage que l'on ait pas eu le temps de finir les EQ, mais oui, la scène sonore était excellente et comme l'explique JIM, plus précise qu'avec tes enceintes à radiation directe car l'augmentation de la directivité de ces enceintes permet de percevoir plus de champ direct, le rayonnement dans les fréquences sensibles étant resserré vers les 95°H contre environ 120° pour tes Yamaha, mais avec les qualités et les défauts de chacun de ces modes de diffusions si les 2 enceintes étaient placées à 3,50 mètres :

- Stéréo plus large et plus d'images sonores pour tes enceintes à radiation directe avec un rayonnement avoisinant les 120° en bande sensible
- Plus de précision, centre virtuel plus marqué pour les enceintes à pavillons pour celle de 95°

L'effet est moins marqué chez toi car l'acoustique est bonne, chez moi par exemple, augmenter très fort la directivité est un compromis gagnant car c'est asymétrique, ça permet de se reculer plus des enceintes tout en conservant de la précision et un centre suffisamment marqué, au détriment d'un déséquilibre du à une croissance plus marqué de la directivité.

Hélas, comme tu le dis justement, tout n'est qu'affaire de compromis et d'adaptabilité aux conditions d'écoutes, chaque cas étant différent.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9062
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message