Modérateurs: Modération Forum Haute-Fidélité, Le Bureau de l’Association HCFR • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 39 invités

Les Lecteurs CD & SACD

Description du Sony SCD-555ES

Message » 08 Juil 2004 13:38

C'est encore moi! :lol:

Je viens vous livrer des informations fraîches sur le modèle SCD-555ES, informations obtenues à la lecture des schémas contenus dans le manuel de service de l'appareil. Ce manuel m'est parvenu en moins d'une semaine des Etats-Unis! Fait singulier, car ce modèle n'a jamais été vendu par Sony sur le marché américain! Le SCD-555ES est en effet un modèle spécifique aux marchés asiatiques et européens, tout comme le SCD-XB940QS. Il ne faut d’ailleurs pas confondre le SCD-555ES avec le SCD-C555ES vendu en Amérique du Nord. Le SCD-C555ES est un changeur 5 disques multicanal de la seconde génération de SACD Sony, qui est radicalement différente de celle des lecteurs 2 canaux!


Sur le SCD-555ES.

SCD555ESGoldHCFR.JPG
SCD555ESGoldHCFR.JPG (27.56 Kio) Vu 1770 fois



D'abord, je vous présente mes excuses. En effet, j'ai mal interprété certaines photographies du 555.

Les schémas montrent que, décidément, le 555 est bien une autre machine que les grands 777 et SCD-1. Désolé pour les heureux possesseurs de 555 qui ont pensé qu'ils avaient un appareil qui embarque une électronique pratiquement similaire à celle des vaisseaux-amiraux de Sony. Si ça peut vous consoler, je suis moi-même un peu déçu :( J'ai encore quelques raisons de dépenser un peu d'argent pour acquérir un jour l'un des modèles supérieurs si j'entends la différence ou pour la beauté du geste :lol:

Pour vous rassurer plus pleinement, passons maintenant à l'examen des circuits :wink:



Description technique :

Vues sur l'intérieur d'un Sony SCD-555ES :
Image

P1030310.jpg

P1040237.JPG



Mécanique de lecture :

La base lectrice de type DVD du SCD-555ES est proche de l’ensemble baptisé « Lumiere EX » dans le catalogue de Sony Semiconductor. Elle s’en distingue par un nouvel ensemble de lecture optique (KHM-230AAA/J1NP), un amplificateur RF différent et un microcontrôleur spécifique.

L'ensemble de lecture optique est construit sur une plaque en métal d'environ 1 mm d'épaisseur. Il est suspendu en quatre points par des ressorts compressés par des cylindres absorbants à l'intérieur d'une unité de base (DVBU-4), elle-même logée au sein du mécanisme (CDM-19HN). Au niveau mécanique, on remarque que le tiroir de chargement est bloqué par deux leviers lorsqu'il est en position rétractée afin d'éviter qu'il entre en résonance lorsque le disque est mis en rotation. La carte portant les amplificateurs RF est logée au sein de l'ensemble mécanique.

La mécanique CDM19HN-DVBU4 vue de dessous avec le circuit imprimé portant l'amplification du signal du photo-capteur de la tête optique et le processeur qui gère le focus et le suivie de piste.
P1040240.JPG


La carte de décodage et de gestion de la mécanique, fixée en surplomb sur un portique en métal, semble moins sophistiquée que celle des deux lecteurs plus haut de gamme. Tous les moteurs sont actionnés par des amplificateurs symétriques. Les signaux numériques passent d’abord par une puce CXD3008Q unissant le processeur de signal pour la lecture des CD et le servo-DSP. La correction d’erreur est associée à une mémoire RAM de 32 ko. Les signaux issus de SACD passent ensuite dans une autre puce, le décodeur DVD CXD1882R, rebaptisé décodeur SACD pour l’occasion, où ils sont démodulés. La configuration en lecteur SACD est réalisée par la liaison du décodeur DVD au décodeur DSD par l’interface propriétaire VSTEM. Le décodeur DSD CXD2751Q, plus récent que celui du SCD-1 et du SCD-777ES, génère les signaux DSD gauche/droite.


Traitement numérique du signal :

La section de traitement numérique diffère essentiellement de celle du SCD-1 et du SCD-777ES par la présence d'une nouvelle version de la puce S-TACT et par l’absence du circuit de synchronisation du signal d’horloge entre les circuits de décodage et de traitement du signal. L'horloge maîtresse (45 MHz) du SCD-555ES est réalisée en composants discrets et est complétée d’un étage tampon externe.


Vue sur les circuits de traitement numérique. Les LSI CXD9762AQ (filtre numérique) et CXD9521Q (convertisseur numérique/analogique) sont implantés au verso de la carte ; leurs positions sont figurées par des rectangles blancs.
Image

La carte audio vue de dessous. De gauche à droite : le filtre numérique, le convertisseur numérique-analogique CXD9521Q sur lequel est collé une feuille gauffrée en cuivre, les implantations des convertisseurs courant-tension CXA8042AS Current Pulse figurées par les deux rectangles blancs et les composants actifs montés en surface des circuits analogiques et de leurs alimentations. Il est à noter que sur le modèle pris en photographie, le filtre numérique porte la référence CXD9556 VC 24 Plus, ce qui montre que CXD9762 et CXD9556 désignent en réalité la même puce, appelée différemment selon l'usage qui en est fait : emploi en filtre numérique seul ou en convertisseur numérique-analogique avec filtre numérique intégré.
P1040238.JPG


Étages analogiques :

Après le convertisseur numérique analogique, les étages de conversion tension-courant à base de puce CXA8042AS Current Pulse avec leurs circuits de référence sont quasiment identiques à ceux du SCD-1 et du SCD-777ES, mais avec une seule alimentation symétrique commune aux deux canaux ou lieux de deux alimentions symétriques.

Les étages de conversion courant/tension sont réalisés avec des AOP Burr-Brown OPA2132 couplés aux amplificateurs désymétriseurs par des transistors tampons discrets qui n'existent pas dans les modèles à chargement par le dessus.

Le filtre passe-bas analogique du 555ES est en tout point identique au filtre de type GIC du SCD-1 et du SCD-777ES, mais sans le réglage alternatif de la fréquence de coupure. Sony a logiquement choisi de retenir la coupure à 50 kHz/-3dB. L’étage de désymétrisation qui précède le filtre n’est pas différent par rapport aux autres lecteurs de la gamme ES.

À mon grand regret, le SCD-555ES est dépourvu des étages tampons de sortie. Chaque amplificateur ligne se résume à un AOP (un OPA2132 par canal, chacun étant utilisé par moitié). Il a donc fallu réaliser un couplage capacitif entre la sortie et les fiches RCA. La bonne nouvelle est que ce couplage est soigné : Sony a mis en série deux Elna Silmic de 100µF/63V tête-bêche pour simuler un seul condensateur non polarisé de 50µF. Ces Silmic sont mis en parallèle avec 2 condensateurs à film pour améliorer les performances dans les hautes fréquences : un polyphénylène sulphide métallisé de 47nF/250V et un polypropylène de 1nF. Le muting est fait par relais.

Vue sur les étages analogiques :
Image



Quelqu'un (drumx, je crois) s'est demandé si la prise casque bénéficiait des circuits analogiques. La réponse est : oui. Le signal est pris après l'étage de sortie et couplé à l'ampli casque, qui est alimenté depuis des sorties analogiques régulées à + et -15V provenant de la carte alimentation. Le circuit de l'ampli casque est joliment implanté sur la carte audio, du côté de la face avant. Le réglage du niveau de sortie est placé juste derrière la prise casque.


Alimentations :

Les alimentations, parlons-en!

Il y a deux transformateurs R-core, chacun précédé d’un filtre secteur. La carte alimentation (derrière la mécanique) porte neuf régulations (dont une en composants discrets et deux doubles régulations), une alimentation stabilisée (pour la commande des circuits de muting), une simple sortie symétrique à + et -10V filtrés par condensateurs et l'alimentation en alternatif pour l’afficheur fluorescent. Les liaisons par câble entre la carte alimentation et les autres cartes sont systématiquement torsadées et elles sont parfois doublées.

Il y a une sub-régulation sur la carte de la mécanique pour la commande des motorisations et une autre sur la carte audio pour la puce VC24 ainsi qu’une partie des alimentations de la puce S-TACT.

La sortie symétrique à + et -10V de la carte alimentation est affectée aux circuits de conversion numérique/analogique. Les régulations sont délocalisées sur la carte audio: il y a un régulateur intégré pour l’autre partie des alimentations de la puce S-TACT, un autre pour l'horloge principale, son tampon et le générateur de signal d’horloge de S-TACT et deux pour former une alimentation symétrique pour les puces Current Pulse.

Une alimentation régulée symétrique qui allie composants discrets et AOP réalise une seconde régulation à partir des sorties analogiques + et - 15V de la carte alimentation. C'est l'alimentation des étages de conversion courant/tension, des amplis désymétriseurs, des filtres actifs passe-bas et des étages de sortie. Elle est implantée directement sur la carte audio.

Globalement, les alimentations sont plus nombreuses dans le SCD-555ES que dans le SCD-1 et le SCD-777ES. Certaines alimentations dans le SCD-1/777ES semblent plus sophistiquées (régulation des étages analogiques, configuration double-mono de l'alimentation des puces Current Pulse). Cependant, dans le SCD-555ES, un effort particulier semble avoir a été fait pour filtrer les parasites haute fréquence. Des filtres en pi sont systématiquement insérés entre les secondaires des transformateurs d'alimentation et les alimentations elles-mêmes, ce qui n'est pas le cas dans les SCD-1/777ES. Il est fait systématiquement usage de ferrites antiparasites montées sur circuits imprimés dans la partie numérique de la carte audio. Le découplage par condensateurs est beaucoup plus abondant dans le SCD-555ES, mais cela tient sans doute simplement compte du routage des pistes conductrices sur la carte audio. L'examen des deux catégories d'appareils donne finalement l'impression qu'elles ont été optimisées par des voies différentes.

Excepté la carte multicouches de gestion de la mécanique, les circuits imprimés à double faces ne sont pas en verre/époxy mais en papier phénolique. Les plans de masse sont particulièrement travaillés, surtout sur la carte audio, où le câblage séquencé de la masse des circuits analogiques est formé autour d'une tige en cuivre soudée en plusieurs points.

Les composants passifs dans le SCD-555ES sont les mêmes que dans le SCD-1 et le SCD-777ES, sauf le panachage de condensateurs chimiques traversants, qui est différent. Il s'agit essentiellement de Nichicon Fine Gold Muse et d'Elna Silmic, sauf pour le filtrage initial des alimentations des circuits analogiques (les deux condensateurs chapeautés de cuivre), où on trouve une nouvelle variété de condensateurs de grade audio : des Panasonic X-Pro.

Bon, voilà, c'est fini! Je commence certainement à devenir lourd :oops: Mais quand on a commencé quelque chose, autant le finir bien!

Je n'ai plus qu'à passer au multicanal! Si j'en ai le courage!

Tags : SCD-555ES, SCD555ES, nudies, pics, pictures, inside view, review, photos, photographies de l'intérieur, DAC.
Dernière édition par Scytales le 27 Juin 2021 18:35, édité 36 fois.
Scytales
Contributeur HCFR
 
Messages: 11591
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 08 Juil 2004 14:10

Scytales a écrit:
D'abord, je vous présente mes excuses. En effet, j'ai mal interprété certaines photographies du 555...


pour cette fois ça va mais que cela ne se reproduise plus ! :lol:


cordialement

Jérôme

ps : bravo pour ton travail :wink:
claram
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 01 Mar 2002 2:00
Localisation: du NEUF CINQ
  • offline

Message » 08 Juil 2004 14:16

J'ai encore quelques raisons de dépenser un peu d'argent pour acquérir un jour l'un des modèles supérieurs si j'entends la différence, ou pour la beauté du geste


perso ce serait plus pour la beauté du geste :wink:, la 555 me satisfait pleinement coté rapport qualité/prix.

La scd1 est largement hors budget et la 777 bien dur a trouver....

bravo (encore) pour ces explications dont je ne comprend toujour rien.

As tu chercher des tweaks valablent pour la 555 ?
Je sais qu'ogobert avait commander une 940 totalement tweaké (avec notament des prise xlr) et comme j'aimerai bien tenter l'experience du symetrique, pense tu qu'il soit envisageable de mettre des xlr sur la 555, et que cela apporte un réel plus ?
drumx
 
Messages: 2437
Inscription Forum: 14 Juin 2002 15:46
Localisation: Ronces les bain (17)
  • offline

Message » 08 Juil 2004 14:41

drumx a écrit:
J'ai encore quelques raisons de dépenser un peu d'argent pour acquérir un jour l'un des modèles supérieurs si j'entends la différence, ou pour la beauté du geste


perso ce serait plus pour la beauté du geste :wink:, la 555 me satisfait pleinement coté rapport qualité/prix.

La scd1 est largement hors budget et la 777 bien dur a trouver....

bravo (encore) pour ces explications dont je ne comprend toujour rien.

As tu chercher des tweaks valablent pour la 555 ?
Je sais qu'ogobert avait commander une 940 totalement tweaké (avec notament des prise xlr) et comme j'aimerai bien tenter l'experience du symetrique, pense tu qu'il soit envisageable de mettre des xlr sur la 555, et que cela apporte un réel plus ?




Pour info, je comprend pourquoi ma SCD-777es est partie comme une fusée :wink: :mdr: je l’avais acheté neuve 22 milles francs, pas une rayure, et revendus 1500€, dans l’emballage d’origine, et trois ans après, toujours sans une seule rayures. (une seule rayure d’oc., et je n’achète pas)

Sinon je confirme bien que la Série SCD-1 et SCD-777es soit dans le sillage d’un ML, il y a beaucoup de point commun, comme la précision phénoménale, la focalisation extra, les étagements découpés au laser, des bonnes nuances, un foot taping magique, son seul hic étant la transparence, (CD SACD) la bande passante un peut limiter, un grave qui pourrais être plus rapide, des timbres pas assez nuancés, mais pour le prix, ça le fait.

Par contre en CD j’insiste sur le fait qu’il n’est pas superflu d’y mettre un DAC HDG, THDG, en Spdif qui permet déjà une bonne utilisation optimale des performances et d’effacer les tous petits défauts, et encore qui ne s’entendent pas sur tous les systèmes.

Et que, si Sony avait rajouté une sortie AES/EBU, je n’aurais peut être pas un Drive ML, le DAC sûrement.

Philippe
BPhil
 
Messages: 8890
Inscription Forum: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: La Vallée De Chevreuses 91
  • offline

Message » 08 Juil 2004 14:56

En tout cas, Phiphi, au prix public de ces appareils si précisément décrits par Scytales, le moins qu'on puisse dire est que Sony ne se fiche pas du monde et met tout en oeuvre pour que ça fonctionne bien ! La concurrence dans les mêmes tarifs peut quand même se gratter la tête ou fonder sa supériorité sur d'autres critères moins explicables de façon rationnelle.

Alain :wink:
haskil
 
Messages: 60035
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 08 Juil 2004 15:37

haskil a écrit:En tout cas, Phiphi, au prix public de ces appareils si précisément décrits par Scytales, le moins qu'on puisse dire est que Sony ne se fiche pas du monde et met tout en oeuvre pour que ça fonctionne bien ! La concurrence dans les mêmes tarifs peut quand même se gratter la tête ou fonder sa supériorité sur d'autres critères moins explicables de façon rationnelle.

Alain :wink:


Oui tu as entièrement raison, dans leurs gammes de prix il n’y a aucun concurrent, de plus pour la remplacer, il faut aller chercher son remplaçant assez haut.

Ce n’est pas moi qui en dira du mal, car j’y ai passer beaucoup d’heures d’écoutes, et toujours avec un grand sourire, car avec elle j’en ai dépoussiérés des CD, soit disant mauvais, mais je pense plus facilement que c’était plutôt impossible pour les autres.

Cette grande facilité à passé tous mes pire CD m’avais toujours surpris, aujourd’hui je n’ai que la continuité, du bon chemin que la Sony m’avais donné avec bonheur, encore…… !!!!!!

Philippe
BPhil
 
Messages: 8890
Inscription Forum: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: La Vallée De Chevreuses 91
  • offline

Message » 08 Juil 2004 17:59

drumx a écrit:As tu chercher des tweaks valablent pour la 555 ?


Aucun.

Je considère qu'un appareil bien conçu n'a pas besoin d'être tweaké. Le faire conduirait sans nul doute à des changements, sans doute marginaux. Cependant, peut-on améliorer ce qui est sainement conçu pour atteindre un objectif déterminé? Personnellement, je pense que pour avoir une véritable progression des performances, ce n'est pas un tweak -fastidieux, si l'on veut bien faire les choses; coûteux, parfois- qu'il faut faire, mais un changement: on change de matériel pour avoir mieux.

J'ai beaucoup bricolé mon Planet, car c'est un lecteur basique, qui comporte un grand nombre de failles de conception, ou du moins des faiblesses dans la réalisation.

En revanche, tweaker un lecteur comme ces Sony, je n'en vois pas l'intérêt. Qu'est-ce qui est mal foutu dans ces lecteurs ES, même et surtout en regard de leur prix? Je cherche! Il y a une véritable progression des prestations techniques avec le prix de vente, comme je l'ai découvert après avoir eu les schémas de toute la gamme. Mais, à son niveau, chaque appareil a fait l'objet d'une optimisation soignée.

Regarde dans un 555: les condensateurs sont collés, certains sont chapeautés de cuivre, ils sont différents en fonction de leur place dans les circuits. Il n'y a pas de standardisation: plusieurs marques sont utilisées, même dans des technologies identiques.

Certains vont peut-être critiquer le choix des ampli-op AD712 dans les SCD-1/777ES en disant que Sony aurait pu en utiliser d'autres. Mais qu'est-ce que six AD712 coûtent à côté de la forêt de résistances Riken qui les environne? Rien!

Sony a-t-il fait tout cela au hasard? Ou bien ce soin, ce soucis du détails, ces choix manifestent la volonté d'affiner la restitution sonore? Bref de tweaker le produit pour le faire sonner comme l'on souhaite qu'il sonne? Sans doute oui, car après tout, je doute que la clientèle de Sony s'intéresse tant que ça aux tweaks et aux recettes audiophiles qui sont mis en oeuvre dans ces lecteurs. Et pourtant, les ingénieurs de Sony l'on fait!

Tout cela pour dire que le tweak irait en fait à l'encontre d'une signature sonore déterminée précisément en fonction d'un processus de tweak! On ne passerait pas du non optimisé à l'optimisé en touchant à ces lecteurs! On changerait un son qui a été voulu ainsi! En bien? En mal? Je dirais que si l'on aime pas le son de ces Sony, il ne faut pas les acheter.

Si l'on veut reconstruire son Sony pour ne plus avoir un Sony, précisément, autant prendre directement autre chose!
Dernière édition par Scytales le 08 Juil 2004 18:57, édité 2 fois.
Scytales
Contributeur HCFR
 
Messages: 11591
Inscription Forum: 31 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 08 Juil 2004 18:41

Pour revenir sur les filtres du SACD dont parle Scytales, dans ces contributions impressionnantes.

( rem : que les 'pro' pardonnent mes simplifications)

Ils ont une importance qui depend de l amplificateur situé en Aval.

On ouvre la boite et on entre dans l ampli...

La majorite des amplificateurs modernes sont optimises pour traiter la bande audio. Et de preference à faible coût.
Pour faire un amplificateur pas cher, on utilise :
un schema simple,
des transistors pas cher.
Et le son est .... mauvais !

Alors là on utilise une astuce geniale qui s appelle la contre reaction ( en numerique on appel cela le delta sigma)
C est tres simple ( sur le papier). On reinjecte à l entrée de l amplificateur une partie du signal de sortie inversé.
Cela a deux effets : reduction du gain et de la distorsion ( accroissement de la linearite).

Jusque là tout va bien. Notre mauvais ampli est devenu bon.

Malheureusement la nature est capricieuse. Elle ne donne rien contre rien.
Le signal prend un temps certain pour revenir en entrée. Et puis un transistor a une vitesse limitée. Pendant ce temps, le gain de l ampli est tres fort( puisqu il n y a pas de signal inverse pour limiter le gain) Et on a un risque de saturation. Un ampli classe AB peut ainsi commuter alors meme que le signal est faible. Le son semble 'dur'

Pire encore si un signal est tres rapide, une transition, le signal de correction arrive... tard tres tard et deforme le signal en entrée alors meme que la correction n'a plus lieu d etre. Il genre une nouvelle erreur qui va elle aussi etre corrigee. Superbe....

Tout ceux qui ont ecoute des amplis a transistors bi polaire avec des chiffres de distorion sublimes savent de quoi je parle. Les mesures sont superbes. Le son horrible.

Ces amplis sont tres sensibles au transitions. C est à dire aux signaux à haute frequence. Qui declanchent ces phenomenes. Qui peuvent mal finir...

Et les nouveaux produits HR ( SACD ET DVD A ) peuvent produire de tels signaux. En particulier, le SACD peut theoriquement depasser le Mhz....
Dans les faits pour limiter cela, les papas du SACD ont vite proposé ( rendu quasi obligatoire) des filtres coupant les hautes frequences. Au debut 100Khz et puis bcp moins. Les lecteurs d entree de gamme sont parametres d office avec des coupures à 50khz, un Krell SACD standard accepte un parametrage avec une coupure à 180 khz. Entre ces deux extremes on trouve qq machines avec des filtres parametrables chez Sony ou Marantz. Et souvent on met le filtrage le plus dur en standard pour eviter les problemes.

Pourquoi est ce si important avec le SACD? Cela est du au fait que l excellent rapport signal sur bruit du SACD dans l audible se fait grace à un noise shaping agressif qui transporte tout ce bruit dans les ultra sons et à la remontee intrinseque du bruit en fonction de la frequence liée au procede. A ces frequences, ce n est plus genant pour l oreille ... mais tres genant pour l electronique. Comme il y a surement peu de signal au dela de 40 ou 50 khz, c est peu genant de couper à ces frequences ( avec une pente assez faiblepar ailleurs).

En comparaison le DVD A n a que peu de bruit jusqu'à sa frequence de coupure. Mais exige un filtre tres brutal qui a d autres inconvenients. Pour autant il peut etre riche en haute frequence: trompette, bruit de clef... Intrinsequement, un DVD A peut mettre à mal un ampli.
Illustration : Je crois que les amplis Gamut propose des protection en fonction de la puissance. Officiellement pour proteger les tweeters.....

http://www.audioreference.co.uk/gamut/faq.htm#9

Ils disent que l ampli supporte 2W ( il n y a pas d erreur...) à 100Khz sans probleme... Cela a l 'air ridicule ... mais cela ne l est pas ! Ce n est pas facile à realiser.....

C est une façon elegante de regler le probleme.... Mais tout le monde n a pas un ampli avec une protection aussi 'elaboree' ( et couteux)

En conclusion, si on dispose d un ampli à tube ou à transitor à faible contre reaction ( ou tres grande bande passante), on peut choisir une coupure haute. Si on dispose d un ampli à forte contre reaction et bande passante limitee, il faut mieux conserver un filtrage à 50 khz.
Ce n est pas un hazard si Krell accepte de couper à 180 khz. Il propose des Amplis puissants, sans commutation ( class A), à faible contre reaction, et tres grande bande passante ( transistor Moto sur mesure pour eux je crois). Dans ces consitions, on a tout pour profiter des qualites du SACD et du DVD A en terme de reponse transitoire.

En clair les nouveaux supports n exigent peut etre pas de nouvelles enceintes... mais reclament des amplis de qualite.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription Forum: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 09 Juil 2004 12:42

Scytales a écrit:
drumx a écrit:As tu chercher des tweaks valablent pour la 555 ?


Aucun.

Je considère qu'un appareil bien conçu n'a pas besoin d'être tweaké. Le faire conduirait sans nul doute à des changements, sans doute marginaux. Cependant, peut-on améliorer ce qui est sainement conçu pour atteindre un objectif déterminé? Personnellement, je pense que pour avoir une véritable progression des performances, ce n'est pas un tweak -fastidieux, si l'on veut bien faire les choses; coûteux, parfois- qu'il faut faire, mais un changement: on change de matériel pour avoir mieux.

J'ai beaucoup bricolé mon Planet, car c'est un lecteur basique, qui comporte un grand nombre de failles de conception, ou du moins des faiblesses dans la réalisation.

En revanche, tweaker un lecteur comme ces Sony, je n'en vois pas l'intérêt. Qu'est-ce qui est mal foutu dans ces lecteurs ES, même et surtout en regard de leur prix? Je cherche! Il y a une véritable progression des prestations techniques avec le prix de vente, comme je l'ai découvert après avoir eu les schémas de toute la gamme. Mais, à son niveau, chaque appareil a fait l'objet d'une optimisation soignée.

Regarde dans un 555: les condensateurs sont collés, certains sont chapeautés de cuivre, ils sont différents en fonction de leur place dans les circuits. Il n'y a pas de standardisation: plusieurs marques sont utilisées, même dans des technologies identiques.

Certains vont peut-être critiquer le choix des ampli-op AD712 dans les SCD-1/777ES en disant que Sony aurait pu en utiliser d'autres. Mais qu'est-ce que six AD712 coûtent à côté de la forêt de résistances Riken qui les environne? Rien!

Sony a-t-il fait tout cela au hasard? Ou bien ce soin, ce soucis du détails, ces choix manifestent la volonté d'affiner la restitution sonore? Bref de tweaker le produit pour le faire sonner comme l'on souhaite qu'il sonne? Sans doute oui, car après tout, je doute que la clientèle de Sony s'intéresse tant que ça aux tweaks et aux recettes audiophiles qui sont mis en oeuvre dans ces lecteurs. Et pourtant, les ingénieurs de Sony l'on fait!

Tout cela pour dire que le tweak irait en fait à l'encontre d'une signature sonore déterminée précisément en fonction d'un processus de tweak! On ne passerait pas du non optimisé à l'optimisé en touchant à ces lecteurs! On changerait un son qui a été voulu ainsi! En bien? En mal? Je dirais que si l'on aime pas le son de ces Sony, il ne faut pas les acheter.

Si l'on veut reconstruire son Sony pour ne plus avoir un Sony, précisément, autant prendre directement autre chose!


C'est ce qui m'avait fait écrire de la 940 qu'elle était tweakée neuve ! Cf. les circuits intégrés sur lesquels une feuille d'adhésif cuivré était collé ! Cf. aussi la tresse de cuivre collée sur le portique de la mécanique qui soutient le palet presseur du CD et autre bande de circuit imprimé collé en travers sur le capot pour casser la résonnance de celui-ci.

Ce qui est assez soufflant, et que tu montres bien, c'est que la taille industrielle d'un constructeur dont les capacités de production sont énormes ne l'empêche pas du tout de concevoir des appareils dont il soigne la mise au point comme n'importe quel petit constructeur audiophile sérieux, avec juste l'avantage d'avoir les moyens d'essayer un grand nombre de composants pour pouvoir réellement choisir les plus adaptés et donc les panacher dans le même appareil...

Pour le tweakage des appareils dont la conception témoigne d'un soin maniaque et d'un grand souci du détail : c'est évidemment à prendre avec des pincettes ! Tweaker un préampli Mark Levinson ou Cello ne manquerait pas de saveur non plus ! :o

Cela étant, le tweakage est quand même possible sur certains appareils de conception simple et de réalisation plus ou moins bonne : le fameux cas du 723 Philips par exemple. Il est rare que le 723 sonne moins bien quand on lui a changé les condos de sortie et rééquilibré les tensions d'alimentation, voire refait une alimentation plus soignée que celle d'origine.

Le problème, souvent, c'est que l'on imagine qu'un appareil à 150 euros neuf sonne, après tweakage, comme un vrai lecteur de HDG bien conçu d'origine et vendu son prix!

Du reste de nombreux constructeurs audiophiles achètent des bases d'appareils en OEM et améliorent l'environnement du coeur de ces lecteurs de CD ou de DVD. Pionneer fournit ainsi de nombreux constructeurs audiophiles ou pas qui vendent des lecteurs de DVD Pionner tweakés en usine ! On voit alors dans le coffret une nouvelle alimentation et d'autres changements qui améliorent plus ou moins le résultat final. Marantz aussi, de temps à autre.


Alain :wink:
haskil
 
Messages: 60035
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 09 Juil 2004 14:39

je vois que le sujet vous inspire, tant mieux, mais c'etait juste une question posée très innocement...

Je suis parti du principe que la 555 est une petite soeur des deux monstre que sont la 777 et la scd1.
A partir de la (comme dirais l'autre) on peut penser que sony n'a pas mis les meme composant d'un machine a l'autre, ce qui ne veut pas dire que sony est renié sur leur qualité, ni sur l'effort de conception..

je voudrais aussi revenir sur le fait d'ajouter un convertisseur au fesse des lecteurs sacd en général, chose qui me parait assez incohérent.

Je me suis longtemps demander si je devais joindre un convertisseur a ma platine (du temps de ma 940 surtout) et je me suis fait cette reflection suivante.
en ajoutant un converto, qui aura sa propre signature sonore, ne vais je pas altéré la signature sonore de ma chaine lors d'une ecoute de cd et d'une ecoute de sacd (ou le converto n'est pas utilisable).
En ajoutant un converto typé tube, je vais avoir un type de son, disons pour l'exemple "chaud" et lors de mon ecoute de sacd, c'est la sonorité de la sony que je vais retrouver (pas vraiment chaleureux)

bref ca me laisse perplexe (enfin pas trop non plus)
drumx
 
Messages: 2437
Inscription Forum: 14 Juin 2002 15:46
Localisation: Ronces les bain (17)
  • offline

Message » 09 Juil 2004 14:50

En fait tuauras de toute façon deux sonorites tant le CD et le SACD sont differents.
C est tres net avec le DV50
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription Forum: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 09 Juil 2004 15:11

J'en suis moins convaincu chez Sony pour avoir eu qq disques en double SACD/CD
raffeust
 
Messages: 1271
Inscription Forum: 20 Juin 2002 20:05
Localisation: Orléans
  • offline

Message » 09 Juil 2004 15:15

antonyantony a écrit:En fait tuauras de toute façon deux sonorites tant le CD et le SACD sont differents.
C est tres net avec le DV50


pas convaincu non plus, la signature sonore est lla meme ca reste du sony.


Peux tu developper un peu plus ?

laurent
drumx
 
Messages: 2437
Inscription Forum: 14 Juin 2002 15:46
Localisation: Ronces les bain (17)
  • offline

Message » 09 Juil 2004 16:40

Chez moi, c est tres net :
Le flux CD est traite par un filtre numerique tres rapide. J ai le choix entre deux modes : un filtre FIR à pente raide et un filtre appele RDOT, qui privilegie l integrite temporelle.
Le son est deja tres different entre ces deux modes, sur des CD.
Le DV50 n a pas la chaleur d un AudioResearch CD3. Mais il donne bcp de detail et de dynamique.
Le SACD a aussi une tonalite particuliere. Qui m apparait quand je sais que j ecoute du SACD. Peut etre parceque j y fais attention.

J imagine que les circuits analogiques du DV50 marquent moins le son que ceux des Sony.
Autre solution, je ne sais pas, peut etre le Sony convertit il le flus PCM du CD en flux DSD ( comme sait le faire DCS), ce qui donnerait une signature sonore plus homogene.
Dernière édition par antonyantony le 09 Juil 2004 17:06, édité 1 fois.
antonyantony
 
Messages: 4022
Inscription Forum: 06 Juin 2003 15:16
  • offline

Message » 09 Juil 2004 16:52

antonyantony a écrit:...Autre solution, je ne sais pas, peut etre le Sony convertit il le plus PCM du CD en flux DSD ( comme sait le faire DCS), ce qui donnerait une signature sonore plus homogene.



Il me semble que c'est ce que Scytales nous disait il y a quelques temps... :wink: si ma mémoire ne me joue pas des tours :oops: !
ganymede44
 
Messages: 5974
Inscription Forum: 05 Juil 2003 17:07
Localisation: Naoned - Breizh
  • offline


Retourner vers Lecteurs CD & SACD

 
  • Articles en relation
    Dernier message