Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Karlheinz STOCKHAUSEN

Message » 10 Jan 2008 0:36

DONC Johnny c'est de la musique contemporaine ?


:roll:
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Annonce

Message par Google » 10 Jan 2008 0:36

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 10 Jan 2008 1:51

C'est de l'humour? :mdr:
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 10 Jan 2008 1:59

xavierscriabine a écrit:C'est de l'humour? :mdr:


8)

pas vraiment, car je pense que "contemporain" est sorti de son sens littéral dans le domaine des arts et qu'il désigne tout de même une certaine vision. Thierry Escaich ne fait pas de la musique contemporaine d'après moi, on pourrait dire du néo-romantisme, alors que Pascal Dusapin oui.

disons que dans un siècle on désignera toujours Stockhausen comme étant de la musique contemporaine, pas sûr, mais c'est bien possible

pas un "compositeur contemporain"
mais un compositeur de "musique contemporaine"
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 10 Jan 2008 2:08

blue dream a écrit:pas vraiment, car je pense que "contemporain" est sorti de son sens littéral dans le domaine des arts et qu'il désigne tout de même une certaine vision. Thierry Escaich ne fait pas de la musique contemporaine d'après moi, on pourrait dire du néo-romantisme, alors que Pascal Dusapin oui.


On peut dire qu'Escaich est tonal (dans le sens large du terme) et Dusapin plus atonal, mais contemporain pour moi est une notion qui comporte quand même le critère de l'époque.
D'autre part, le post-modernisme, la musique répétitive, et la nouvelle musique tonale, sont des courants tout à fait importants et faisant partie intégrante du paysage musical contemporain à mon avis.
Je ne vois pas pourquoi on devrait les en exclure.

blue dream a écrit:disons que dans un siècle on désignera toujours Stockhausen comme étant de la musique contemporaine, pas sûr, mais c'est bien possible


Je ne crois pas, en tout cas ce n'est pas le sens que je donne à ce mot.
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 10 Jan 2008 2:10

je veux bien




mais Johnny alors ?
8)
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 10 Jan 2008 2:16

Alors oui, bien sûr que la question du langage et de l'esthétique entre en ligne de compte, et Johnny (en plus de ne pas être compositeur) n'entre pas dans le cadre de la musique "savante" ou "classique".
Escaich ou Pärt, si.
Leur dénier le statut de compositeur contemporain, c'est rentrer dans le dogme boulézien selon lequel seule la musique atonale post-sérielle a une légitimité dans le paysage musical actuel.
C'est donc oublier et même rejeter les compositeurs qui ont un certain attachement à des notions comme l'harmonie, la pulsation rythmique, la thématique, etc...
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 10 Jan 2008 3:10

je fais bien la différence entre courants savants et populaires :-?

si ce n'est Johnny, qu'en est-il de William Sheller, de Léo Ferré, de "La musique des sphères" pour orchestre symphonique de Mike Oldfield (à paraître bientôt) ?

et John Mc Laughlin lorsque Viktoria Mullova et Paul Meyer jouent pour lui ?

jusqu'à quelle limite "savant-populaire" faut-il aller pour dire qu'un compositeur "qui vit aujourd'hui" est un compositeur "contemporain" ?

C'est donc oublier et même rejeter les compositeurs qui ont un certain attachement à des notions comme l'harmonie, la pulsation rythmique, la thématique, etc...

ah, de là vient probablement le malentendu : ce n'est pas parce qu'on ne définit pas un compositeur comme contemporain qu'on l'oublie ou qu'on le rejette, c'est seulement essayer de classifier un peu par style pour s'y retrouver
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 10 Jan 2008 3:27

blue dream a écrit:si ce n'est Johnny, qu'en est-il de William Sheller, de Léo Ferré, de "La musique des sphères" pour orchestre symphonique de Mike Oldfield (à paraître bientôt) ?

et John Mc Laughlin lorsque Viktoria Mullova et Paul Meyer jouent pour lui ?

jusqu'à quelle limite "savant-populaire" faut-il aller pour dire qu'un compositeur "qui vit aujourd'hui" est un compositeur "contemporain" ?


Et pourquoi tu réponds pas toi-même? :lol:


blue dream a écrit:
C'est donc oublier et même rejeter les compositeurs qui ont un certain attachement à des notions comme l'harmonie, la pulsation rythmique, la thématique, etc...

ah, de là vient probablement le malentendu : ce n'est pas parce qu'on ne définit pas un compositeur comme contemporain qu'on l'oublie ou qu'on le rejette, c'est seulement essayer de classifier un peu par style pour s'y retrouver


Oui mais quelque part, ça peut sous-entendre qu'on ne le juge pas digne de faire partie du paysage musical contemporain.
Pourquoi ne pas tout simplement dire que Escaich est tonal, Stockhausen atonal, et que tous deux sont des compositeurs contemporains?
Pourquoi dire que certains sont contemporains et d'autres non?
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 10 Jan 2008 7:03

je ne réponds pas moi-même car je ne trouve pas opportun de dire que TOUS les compositeurs vivants écrivent de la "musique contemporaine" (même s'ils sont nos "contemporains"), c'est plus une question de style que de date : l'acception du terme "contemporain" est ce qu'elle est de par l'usage courant qui en a été fait

et je pose la question de la limite car je ne sais pas la placer, or dans ton point de vue elle semble tracée bien clairement
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 10 Jan 2008 11:20

Pour participer au débat...
Il y a, il est vrai, une nuance entre "compositeur contemporain" et "musique contemporaine".
"Compositeurs contemporains" indique seulement que des compositeurs vivent simultanément au moment présent ou qu'ils vécurent dans une même époque précise (Beethoven fût contemporain de Weber) ...
Le terme "musique contemporaine" qui désignait une musique "savante" écrite dans la période très récente, est devenue par usage un "genre" plus ou moins sélectif...
Cela était assez simple dans les années 1960 où les musiques diffusées étaient principalement représentées par la musique sérielle, stockastique (Xenakis), la musique concrète et électronique... les musiques dite "expérimentales" ou "d'avant garde" (Cage). Le courant naissant de l'école "répétitive" et "minimaliste" (La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass...) apparaissait comme avant-gardiste à l'époque, puisque suscitant une nouvelle écoute... Evidemment le langage personnel des compositeurs indépendants tel que Ohana, Dutilleux, Crumb... se rangeait (et se range toujours) dans le rayon "musique contemporaine".
Le classement dans les rayons des disquaires était facile !

Depuis les années 1980 de nouveaux courants virent le jour... musique "spectrale" et retour à la tonalité... des courants comme les minimalistes répétitifs ont évolués et n'ont plus rien d'expérimentaux et sont franchement néo (Philip Glass).
Ce retour à la tonalité (entre autres) brouille ce classement de l'étiquette parfois un peu caricaturale de "Musique contemporaine"...

Personnellement, je n'aime pas trop cette étiquette "fourre tout" qui comme votre discussion le montre aussi, ne détermine rien de bien précis.
Alors, il vaut mieux utiliser ce terme simplement dans le sens de "existence dans une même époque" sans classement des genres et exclusions.

Le classement du genre "atonal" ou "tonal" des compositeurs ou des musiques par l'utilisation de la "tonalité" (d'ailleurs très souvent modale) ou non est encore pire !!! C'est extrêmement réducteur... sans oublier de plus que les compositeurs passent parfois d'un langage à l'autre (Pärt, Penderecki, Stockhausen, Berio...).

Bon... Bonne journée chers contemporains ! :wink:
Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 10 Jan 2008 13:58

Ah tiens, Stockhausen a écrit des oeuvres tonales?
Voilà une info qui m'intéresse!
Quelles oeuvres?
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 10 Jan 2008 14:35

blue dream a écrit:je ne réponds pas moi-même car je ne trouve pas opportun de dire que TOUS les compositeurs vivants écrivent de la "musique contemporaine" (même s'ils sont nos "contemporains"), c'est plus une question de style que de date : l'acception du terme "contemporain" est ce qu'elle est de par l'usage courant qui en a été fait

et je pose la question de la limite car je ne sais pas la placer, or dans ton point de vue elle semble tracée bien clairement


Je ne dis pas que c'est facile à définir et que c'est évident, mais ton utilisation de ce terme est encore plus cloisonée que la mienne. (puisqu'elle signifie musique atonale pure et dure)
Pour moi dans l'usage courant dont tu parles, Pärt ou Escaich, c'est de la musique contemporaine...
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline

Message » 10 Jan 2008 14:41

xavierscriabine a écrit:Ah tiens, Stockhausen a écrit des oeuvres tonales?
Voilà une info qui m'intéresse!
Quelles oeuvres?


"Zodiac" : 12 compositions pour les 12 signes du zodiac.
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 10 Jan 2008 15:22

Gilles R a écrit:Pour participer au débat...
Il y a, il est vrai, une nuance entre "compositeur contemporain" et "musique contemporaine".
"Compositeurs contemporains" indique seulement que des compositeurs vivent simultanément au moment présent ou qu'ils vécurent dans une même époque précise (Beethoven fût contemporain de Weber) ...
Le terme "musique contemporaine" qui désignait une musique "savante" écrite dans la période très récente, est devenue par usage un "genre" plus ou moins sélectif...
Cela était assez simple dans les années 1960 où les musiques diffusées étaient principalement représentées par la musique sérielle, stockastique (Xenakis), la musique concrète et électronique... les musiques dite "expérimentales" ou "d'avant garde" (Cage). Le courant naissant de l'école "répétitive" et "minimaliste" (La Monte Young, Terry Riley, Steve Reich, Philip Glass...) apparaissait comme avant-gardiste à l'époque, puisque suscitant une nouvelle écoute... Evidemment le langage personnel des compositeurs indépendants tel que Ohana, Dutilleux, Crumb... se rangeait (et se range toujours) dans le rayon "musique contemporaine".
Le classement dans les rayons des disquaires était facile !

Depuis les années 1980 de nouveaux courants virent le jour... musique "spectrale" et retour à la tonalité... des courants comme les minimalistes répétitifs ont évolués et n'ont plus rien d'expérimentaux et sont franchement néo (Philip Glass).
Ce retour à la tonalité (entre autres) brouille ce classement de l'étiquette parfois un peu caricaturale de "Musique contemporaine"...

Personnellement, je n'aime pas trop cette étiquette "fourre tout" qui comme votre discussion le montre aussi, ne détermine rien de bien précis.
Alors, il vaut mieux utiliser ce terme simplement dans le sens de "existence dans une même époque" sans classement des genres et exclusions.

Le classement du genre "atonal" ou "tonal" des compositeurs ou des musiques par l'utilisation de la "tonalité" (d'ailleurs très souvent modale) ou non est encore pire !!! C'est extrêmement réducteur... sans oublier de plus que les compositeurs passent parfois d'un langage à l'autre (Pärt, Penderecki, Stockhausen, Berio...).

Bon... Bonne journée chers contemporains ! :wink:
Gilles


c'est effectivement plus clair quand c'est mieux dit, merci pour ces éclairages

xavierscriabine a écrit:ton utilisation de ce terme est encore plus cloisonée que la mienne. (puisqu'elle signifie musique atonale pure et dure)
Pour moi dans l'usage courant dont tu parles, Pärt ou Escaich, c'est de la musique contemporaine...

j'ai parlé de la limite savant-populaire
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 10 Jan 2008 15:42

Oui d'accord elle n'est pas forcément aisée à établir... par conséquent quels critères prends-tu pour dire qu'on est dans la musique contemporaine ou pas?
Atonal ou pas?
Pas toujours facile non plus à établir!
Dutilleux c'est atonal ou pas? :)
xavierscriabine
 
Messages: 154
Inscription Forum: 09 Juin 2005 15:19
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD