Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

LES MEilleurs ENregistrements CLASSIQUES (Volume2)

Message » 05 Nov 2009 17:36

Image

Haydn/Concerto/Passacaille

Il ya effectivement une agressivité de timbres à l'écoute (Diapason lui met 6/10 :o ), un aigu qui dérange, ce que je ne percevais pas sur l'échantillon initial, comme quoi ne pas juger un CD sur un morceau seul. Mon CD est quasiment à vendre...même si le contenu est excellent et le chiffrage est encore à 4,65, comme quoi seul 4,7 et plus (chez moi du moins) permettent de dire que le CD est hors de tout soupçon. Au-dessus, les critiques sont mineures.
Le pire est que le CD, à part ce léger défaut dans l'aigu, est excellent en tous points. Jamais vu un cas comme cela.

Le 3 septembre, j'écrivais:

A l'écoute, je "devine" l'aggressivité dont Diapason parle, c'est d'ailleurs son seul défaut: un certain aigu des violons sort un peu mal. Chez moi, je réussis à la masquer presque totalement, mais je sais aussi que cela va dépendre des installations.
Je me demande: comment cela se fait-il qu'on puisse arriver à un tel résultat ? les violons sont eux-mêmes aggressifs ? ou bien la prise de son peut donner de l'aggressivité ?
Igor nous répondra peut-être, car je me souviens que sur les Vespres de Monterverdi, j'avais ce problème aussi (je ne me souviens plus si c'était exactement le même problème).
Voir la position des micros en cliquant sur l'image (5 micros?)


Et depuis, j'ai retubé l'ampli, et son aigu est légèrement plus droit, un peu trop dur, je dirai, nul doute que sur un ampli transistor, déjà moins tendre avec les timbres, ce serait plus flagrant.
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Annonce

Message par Google » 05 Nov 2009 17:36

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 05 Nov 2009 18:23

corsario a écrit:Là je te renvoie au commentaire d'Haskil à propos de ce CD:
Je connais les deux disques en question : Rubinstein et Lewis.

Et je plussoies totalement ton propos : le disque de Lewis sonne d'une façon qui fait oublier, presque, que c'est un enregistrement : le naturel de ce son, la façon dont il se répand dans la pièce sont stupéfiants : preuve, en passant, que le CD est incommensurablement supérieur au microsillon qui ne peut pas atteindre un tel niveau de transparence.

Le Rubinstein, comme tous les enregistrements de piano que je connais faits aux Etats-Unis, par RCA ou Columbia dans les années de la première stéréo (comme ceux de piano seul de Mercury) sonne très léger, sans vrai densité harmonique, avec un aigu qui manque de... grave ! je ne sais si c'est seulement dû aux micros (à tubes, les micros !) ou si c'est dû... à l'esthétique des accordeurs de piano de Steinway Etats-Unis... qui harmonisaient très clairs en haut, creusé en bas et remonté tout en bas...

Bref, le Rubinstein sonne bien... mais daté, vieilli... comme les Serkin, Horowitz, Van Cliburn, Brailowski and co... de l'époque... avec lequel il a un air de famille...


Pour moi 3.5 c'est un disque moyen, 4 un bon disque, 4.5 un très bon disque (qui est digne de rentrer dans notre sélection), 4.9 un disque excellent et 5 un disque parfait.

Et du coup je te pose la question : si tu mets déjà 4.5 à ce Rubinstein, mais alors 90% des disques de piano récents publiés depuis disons 10 ans vont avoir 4.5 ou plus dans ta notation, non ? (car à 90% ils sont tous meilleurs que ce Rubinstein). Du coup à quoi ça sert de mettre des notes si ce n'est pas pour être sélectif ?

Autre manière de poser cette question : à quels disques de piano de ces 10 dernières années mettrais-tu 4 ou 3.5 ?

Sinon, sur le fond du problème, c'est peut-être, pour reprendre tes termes, que toi (comme d'autres d'ailleurs) donnez une bonne note si les sonorités déployées par le disque sont séduisantes, alors que de mon côté, comme JBP le plus souvent et Domimag et d'autres, j'essaye de donner une bonne note si les sonorités sont réalistes (c-a-d fidèles aux instruments). Mais peut-être que je me trompe et que tu notes aussi la fidélité. Dans ce cas si tu trouves que la sonorité du Rubinstein est fidèle et réaliste (car à 4.5 on parle d'un très bon disque, donc fidèle et réaliste), alors là, je suis quand même étonné.

En tout cas, moi ce qui m'intéresse dans ce topic c'est de trouver (et de proposer) des disques qui sortent vraiment du lot au point de vue de la prise de son, pas de recenser tous les CD qui sont à peu près corrects (sauf dans les genres où on est à la peine et où on ne trouve pas de CD excellents au point de vue de la prise de son. En classique le moins que l'on puisse dire c'est qu'on n'est pas à la peine. Au contraire on croule sous les propositions). Donc à mon avis il faut être le plus sélectif possible dans nos notes.


Je comprends ton inquiétude Corsario. J'ai réfléchi avant de donner cette note, et j'ai précisé que c'est une note technique. Pour moi, qu'un enregistrement rende aussi bien la qualité des timbres, l'atmosphère et la tension du jeu, c'est important. C'est aussi important que, pour toi, la précision des coup de marteaux sur les cordes et des doigts sur les touches. Les deux tendances peuvent aller à l'excès, avec des enregistrements trop mous ou trop agressifs. Ici, pour moi, ce n'est pas le cas.

Ensuite, je parle du SACD Living Stereo. Toutes considération écartées sur la supériorité de ce format, il ne s'agit peut-être pas de la même version.
jbp avait un avis plutôt positif:
jbpfrance a écrit:Quelqu'un a t il le CD Test N° 19 de la revue du Son et du Cinéma ?

PM oui, car il en a fait le mastering au Studio Acoustique de Passavant.

Prenez la plage 11 de ce CD (issu d'un SACD... donc, y en a qui avait écouté "juste" de ressortir cette perle...)

Que voilà du piano ! A part, ce maudit léger souffle (audible seulement "à vide"), c'est quasiment du 5 ... et si on avait enlevé le souffle, alors là, c'aurait été dommage.

La main droite et la main gauche (à 1'06" particulièrement) sont totalement séparables à l'écoute sans effet de stéréo simpliste et superbes... simplement !


Donc, pour répondre à ta question, oui je suis sûr de ma note, C'est un "très bon disque".

Haskil a écrit:Le Rubinstein, comme tous les enregistrements de piano que je connais faits aux Etats-Unis, par RCA ou Columbia dans les années de la première stéréo (comme ceux de piano seul de Mercury) sonne très léger, sans vrai densité harmonique ...

Je ne trouve pas, au contraire ce piano sonne riche et dense.
Haskil a écrit:...avec un aigu qui manque de... grave !
Là pardon mais je ne saisis pas. L'aigu paraitrait trop léger? Je ne trouve pas non plus.
Haskil a écrit:Bref, le Rubinstein sonne bien... mais daté, vieilli
Je suis d'accord, et dans une mesure modérée, sans caricaturer, donc le disque ne vaut pas un 3.5 pour autant.

Ma question : JBP, Corsario, Haskil, quelle note mettriez-vous à ce disque? Parce que j'en ai trouvé aucune sur le fichier.
boris_da
 
Messages: 495
Inscription Forum: 10 Mai 2005 21:30
Localisation: 95
  • offline

Message » 05 Nov 2009 18:28

boris_da a écrit:

Beethoven/Rubinstein/Sonates/RCA

Pour ma part:
Image: on visualise la position du piano, mais il reste un léger flou. 9
Dynamique: Très correcte, mais on peut faire mieux aujourd'hui. 9
Définition: on distingue bien les deux main, il est facile de suivre le jeu du pianiste. 9
Timbres: L'enregistrement date de 1963, on le ressent bien, mais les sonorités déployées par ce disque n'en sont pas moins séduisantes. 8
Rien à dire sur l'équilibre. 10

En termes artistiques, j'adore. Mais ma note reste technique: 4.5


Je n'ai pas entendu tout le CD, mais la plage 2 reste une référence sonore pour certains.
J'avoue que sur plusieurs installations à tubes, le rendu est vraiment pas mal. Sur ma dernière configuration, j'entends maintenant des défauts genre "rumble" et des timbres un peu anciens (corsario, çà, il les remarque tout de suite, je le sais). Son installation -que je connais- ne pardonne pas les timbres un peu anciens (je lui proposais à ce propos une écoute de mon installation car, comme elle sort des médiums pleins et chaleureux, la perception finale est assez différente).
Sous-côter un peu en médium et de suite, l'âge du CD va sûrement se percevoir plus vite. C'est mon explication.
Avec foobar, on peut changer le rendu par l'equalizer intégré, en faisant une (légère) bosse dans le médium.

Je me souviens bien du rendu de "Barry Lindon" chez corsario où les tambours impactaient nettement moins que chez moi (même chose dans l'auditorium où il a eu les mêmes enceintes d'ailleurs), alors que ce sont des tambours vraiment impactants chez moi (et aussi sur d'autres installations comme le Studio HIFI à Versailles avec leur Apertura Variation). Notre "bas-médium"
étant plein, le "Rubinstein" "tapant" justement dans cette gamme de bas-médium, çà le fait mieux sur certaines installations que sur d'autres.
Attention, je ne dis pas que corsario n'a pas de bas-médium, car je sais que d'autres fréquences très proches sortent tout à fait convenablement (on a d'ailleurs le même type de boomer sur nos enceintes, c'est juste leur raccordement qui est différent)

D'ailleurs, même chose pour William Sheller et son piano. D'ailleurs souvent, quand on dégraisse en bas-médium, la voix apparaît plus fluette (et chez William Sheller, c'est assez gênant à l'écoute quand çà arrive).

C'est la raison pour laquelle, on n'aura jamais une cotation complètement équivalente chez tout le monde.

Par exemple, le Stravinsky / Janssons apparaissant superbe chez 2 installations complétement différentes de boris et de Domimag me fait dire que c'est sûrement une perle. Encore uen fois l'intérêt de nos recoupements.

P.S. L'avantage et l'inconvénient du "tubes" est qu'on fait un peu ce qu'on veut pour avoir la sonorité que l'on cherche aussi (ce qui a fait que je n'ai pas pu côter pendant plusieurs mois, sachant pertinemment que je n'étais pas au niveau. J'ai ramé comme un malade en changeant d'enceintes)
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 05 Nov 2009 18:38

corsario a écrit:si tu mets déjà 4.5 à ce Rubinstein, mais alors 90% des disques de piano récents publiés depuis disons 10 ans vont avoir 4.5 ou plus dans ta notation, non ? (car à 90% ils sont tous meilleurs que ce Rubinstein)
Attention, ça n'engage que toi(pour l'instant).
corsario a écrit:Autre manière de poser cette question : à quels disques de piano de ces 10 dernières années mettrais-tu 4 ou 3.5 ?
J'en ai, je vais les noter.

corsario a écrit:Sinon, sur le fond du problème, c'est peut-être, pour reprendre tes termes, que toi (comme d'autres d'ailleurs) donnez une bonne note si les sonorités déployées par le disque sont séduisantes, alors que de mon côté, comme JBP le plus souvent et Domimag et d'autres, j'essaye de donner une bonne note si les sonorités sont réalistes (c-a-d fidèles aux instruments). Mais peut-être que je me trompe et que tu notes aussi la fidélité.
En effet je suis ce topic depuis très longtemps, et je ne débarque pas du fin fond de l'Antarctique :roll:
corsario a écrit:Dans ce cas si tu trouves que la sonorité du Rubinstein est fidèle et réaliste (car à 4.5 on parle d'un très bon disque, donc fidèle et réaliste), alors là, je suis quand même étonné.
Certes. Je te propose de le réécouter :wink:
boris_da
 
Messages: 495
Inscription Forum: 10 Mai 2005 21:30
Localisation: 95
  • offline

Message » 05 Nov 2009 18:43

jbpfrance a écrit:
boris_da a écrit:

Beethoven/Rubinstein/Sonates/RCA

Pour ma part:
Image: on visualise la position du piano, mais il reste un léger flou. 9
Dynamique: Très correcte, mais on peut faire mieux aujourd'hui. 9
Définition: on distingue bien les deux main, il est facile de suivre le jeu du pianiste. 9
Timbres: L'enregistrement date de 1963, on le ressent bien, mais les sonorités déployées par ce disque n'en sont pas moins séduisantes. 8
Rien à dire sur l'équilibre. 10

En termes artistiques, j'adore. Mais ma note reste technique: 4.5


Je n'ai pas entendu tout le CD, mais la plage 2 reste une référence sonore pour certains.
J'avoue que sur plusieurs installations à tubes, le rendu est vraiment pas mal. Sur ma dernière configuration, j'entends maintenant des défauts genre "rumble" et des timbres un peu anciens (corsario, çà, il les remarque tout de suite, je le sais). Son installation -que je connais- ne pardonne pas les timbres un peu anciens (je lui proposais à ce propos une écoute de mon installation car, comme elle sort des médiums pleins et chaleureux, la perception finale est assez différente).
Sous-côter un peu en médium et de suite, l'âge du CD va sûrement se percevoir plus vite. C'est mon explication.
Avec foobar, on peut changer le rendu par l'equalizer intégré, en faisant une (légère) bosse dans le médium.

Je me souviens bien du rendu de "Barry Lindon" chez corsario où les tambours impactaient nettement moins que chez moi (même chose dans l'auditorium où il a eu les mêmes enceintes d'ailleurs), alors que ce sont des tambours vraiment impactants chez moi (et aussi sur d'autres installations comme le Studio HIFI à Versailles avec leur Apertura Variation). Notre "bas-médium"
étant plein, le "Rubinstein" "tapant" justement dans cette gamme de bas-médium, çà le fait mieux sur certaines installations que sur d'autres.
Attention, je ne dis pas que corsario n'a pas de bas-médium, car je sais que d'autres fréquences très proches sortent tout à fait convenablement (on a d'ailleurs le même type de boomer sur nos enceintes, c'est juste leur raccordement qui est différent)

D'ailleurs, même chose pour William Sheller et son piano. D'ailleurs souvent, quand on dégraisse en bas-médium, la voix apparaît plus fluette (et chez William Sheller, c'est assez gênant à l'écoute quand çà arrive).

C'est la raison pour laquelle, on n'aura jamais une cotation complètement équivalente chez tout le monde.

Par exemple, le Stravinsky / Janssons apparaissant superbe chez 2 installations complétement différentes de boris et de Domimag me fait dire que c'est sûrement une perle. Encore uen fois l'intérêt de nos recoupements.

P.S. L'avantage et l'inconvénient du "tubes" est qu'on fait un peu ce qu'on veut pour avoir la sonorité que l'on cherche aussi (ce qui a fait que je n'ai pas pu côter pendant plusieurs mois, sachant pertinemment que je n'étais pas au niveau. J'ai ramé comme un malade en changeant d'enceintes)


j'ai déjà dit que j'avais écouté non pas seulement sur les EMP mais sur le STAX, donc tout ce que tu dis sur les EMP ne s'applique pas ici ;)

je l'avais déjà bien expliqué (c'était ici), tu ne te rappelles pas ? Car tu m'avais déjà sorti la même chose...

En plus Boris_da avait rappelé ce lien...
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Nov 2009 18:44

boris_da a écrit:Je comprends ton inquiétude Corsario. J'ai réfléchi avant de donner cette note, et j'ai précisé que c'est une note technique. Pour moi, qu'un enregistrement rende aussi bien la qualité des timbres, l'atmosphère et la tension du jeu, c'est important. C'est aussi important que, pour toi, la précision des coup de marteaux sur les cordes et des doigts sur les touches. Les deux tendances peuvent aller à l'excès, avec des enregistrements trop mous ou trop agressifs. Ici, pour moi, ce n'est pas le cas.


la qualité des timbres c'est le premier critère pour moi (celui qui est éliminatoire en tout cas). Et pour le Rubinstein c'est éliminatoire (pour moi)

boris_da a écrit:Ensuite, je parle du SACD Living Stereo. Toutes considération écartées sur la supériorité de ce format, il ne s'agit peut-être pas de la même version.


si, si c'est le même

boris_da a écrit:jbp avait un avis plutôt positif


oui, je sais, mais là je fais plus confiance à Haskil pour le coup; Surtout quand il est du même avis que moi :wink:
(Haskil écoute des disques de piano, fréquente des récitals de piano (entre autres) et des pianistes depuis.... ouh là.... depuis très très longtemps. Et il est chroniqueur à Diapason. Donc quand il est question de piano, Haskil est, comment dire, assez fiable :mdr: )


boris_da a écrit:Donc, pour répondre à ta question, oui je suis sûr de ma note, C'est un "très bon disque".


Donc deux questions :
- ça serait quoi un disque de piano mauvais, ou même moyen ou bon (en se restreignant aux disques récents), si là tu es déjà à très bon ?
- le Paul Lewis (sonate de Beethoven, vol. 2) et le Pletnev (plays Schumann), du coup c'est quoi pour toi ? Hyper super méga génialement bon ? :wink:


boris_da a écrit:
Haskil a écrit:Bref, le Rubinstein sonne bien... mais daté, vieilli
Je suis d'accord, et dans une mesure modérée, sans caricaturer, donc le disque ne vaut pas un 3.5 pour autant.

Ma question : JBP, Corsario, Haskil, quelle note mettriez-vous à ce disque? Parce que j'en ai trouvé aucune sur le fichier


pour moi ça n'a pas d'intérêt de noter ce disque, qui, pour ce qui est de la prise de son n'a vraiment rien d'extraordinaire par rapport aux trésors que l'on peut déjà connaître (et à ceux que l'on n'a pas encore listé, j'en ai quelques uns en réserve (des disques de piano).

Donc pour moi c'est une note inférieure à 4.2 et donc sans intérêt pour la liste.

Mon impression c'est que JBP et toi vous êtes fait avoir par le label "Living Stereo"...
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Nov 2009 18:46

boris_da a écrit:
corsario a écrit:si tu mets déjà 4.5 à ce Rubinstein, mais alors 90% des disques de piano récents publiés depuis disons 10 ans vont avoir 4.5 ou plus dans ta notation, non ? (car à 90% ils sont tous meilleurs que ce Rubinstein)
Attention, ça n'engage que toi(pour l'instant).



ben non, Haskil est du même avis je pense...


boris_da a écrit:
corsario a écrit:Sinon, sur le fond du problème, c'est peut-être, pour reprendre tes termes, que toi (comme d'autres d'ailleurs) donnez une bonne note si les sonorités déployées par le disque sont séduisantes, alors que de mon côté, comme JBP le plus souvent et Domimag et d'autres, j'essaye de donner une bonne note si les sonorités sont réalistes (c-a-d fidèles aux instruments). Mais peut-être que je me trompe et que tu notes aussi la fidélité.
En effet je suis ce topic depuis très longtemps, et je ne débarque pas du fin fond de l'Antarctique :roll:
corsario a écrit:Dans ce cas si tu trouves que la sonorité du Rubinstein est fidèle et réaliste (car à 4.5 on parle d'un très bon disque, donc fidèle et réaliste), alors là, je suis quand même étonné.
Certes. Je te propose de le réécouter :wink:


déjà fait merci, fin août (le lien que tu as donné), ça me suffit :mdr:

EDIT : j'ai déjà fait une comparaison détaillée ici entre le Rubinstein et le Lewis. C'est sans appel (et c'est sur le STAX)
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Nov 2009 18:56

Quand on écoute ensemble la même installation (je l'ai fait tellement souvent) et qu'on discute de la qualité sonore, qu'on compare les CD, on arrive toujours à un bon consensus (attention, ne pas faire l'erreur que la plupart des gens commettent, le consensus c'est l'accord de tous, et le compromis, c'est le PPCD, le plus petit dénominateur commun). Je répète qu'avec nos oreilles, et qu'on se parle, on arrive très souvent au consensus.
C'est donc qu'on écoute des chaînes différentes, lesquelles ont toutes leur justification, et dont aucune n'est parfaite. Mêmes les plus chères. On ne peut être d'accord sur ces bases.

C'est juste qu'on fait la moyenne et c'est tant mieux.

corsario, tu viens quand ? Je te promets, on ne mettra pas de Rubinstein... :P

PS. Au moins, le Satie... là y a consensus pour toutes les chaînes et toutes les oreilles alors !
Dernière édition par jbpfrance le 05 Nov 2009 19:12, édité 1 fois.
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 05 Nov 2009 19:11

jbpfrance a écrit:Quand on écoute ensemble la même installation (je l'ai fait tellement souvent) et qu'on discute de la qualité sonore, qu'on compare les CD, on arrive toujours à un bon consensus (attention, ne pas faire l'erreur que la plupart des gens commettent, le consensus c'est l'accord de tous, et le compromis, c'est le PPCD, le plus petit dénominateur commun).
C'est donc qu'on écoute des chaînes différentes, lesquelles ont toutes leur justification, et dont aucune n'est parfaite. Mêmes les plus chères. On ne peut être d'accord sur ces bases.


Le Rubinstein est pire sur le STAX (superbe bas medium) que sur les EMP. Et mes notes sont en accord que j'écoute sur les EMP, sur le STAX ou même maintenant sur les earsonics EM3 PRO.

Et plus le système est de qualité, plus les défauts ressortent. C'est la base.

Je suis quasi sûr et certain que la différence d'appréciation est ici dans nos têtes (c'est une différence de goût par exemple) et pas dans les enceintes.

jbpfrance a écrit:corsario, tu viens quand ? Je te promets, on ne mettra pas de Rubinstein... :P


si au contraire. On mettra le Rubinstein et le Lewis, les deux sur le Clair de Lune, et après on verra si tu viendras m'expliquer que le Rubinstein est beau :mdr:
corsario
 
Messages: 2227
Inscription Forum: 01 Fév 2005 18:39
Localisation: Paris
  • offline

Message » 05 Nov 2009 19:23

Je vais inviter la RDS aussi, c'était leur choix pour Rubinstein... :P
En plus, sûrement, Lewis va faire de l'ombre. Combat inégal.

En tous cas, je ne suis pas un pro-Living Presence absolu. Mais quand je mets Guillaume Tell et Reiner, là, on y est sur scène... tu es à 3,8 et moi à 4,92.... je te ferais bien monter de 0,5 sans problème... :P
jbpfrance
 
Messages: 6408
Inscription Forum: 07 Fév 2006 10:25
  • offline

Message » 05 Nov 2009 21:11

Reprise des notations que j'avais faites sur le topic annulé...

Image
Beethoven: Concertos pour piano Nos 1 & 3 - Brautigam-Parrott / BIS

Multicanal : Oui (5.0) / PCM 24b/44.1Khz / Hybride
Enregistrement : Studio / 2007
Interprétation, qualité de la musique enregistrée : 1er volume de l'intégrale de Brautigam/Parrott. On ne se fatigue pas d'écouter ces magnifiques concertos. Très belle interprétation de Ronald Brautigam, spécialiste du pianoforte mais qui joue ici sur un Steinway D.

Acoustique 7,5/8 : Belle acoustique un peu réverbérée mais bien maitrisée.
Distance 8/8 : Parfaite.
Spatialisation 7,5/8 : Le piano est sans couvercle et au sein de l'orchestre. Il reste parfaitement audible et du coup l'orchestre est très très bien enregistré pour un concerto.Belle largeur, belle profondeur.
Tonalité 6/6 : Equilibrée sur tout le spectre. Naturelle.
Balance 6/6 : Parfaite. Surrounds et centrale parfaitement dosées.
Dynamique 5,5/6 : Niveau d'enregistrement impeccable. Des attaques franches, du détail et des nuances.
Présence 7,5/8 : Pas de bruits parasites. Piano bien situé, orchestre détaillé. Très beau disque. A écouter avec du volume.

Note : 4.80/5
Ecoutes: http://www.jpc.de/jpcng/home/detail/-/hnum/7341634/iampartner/a98/lang/en/currency/USD
Dernière édition par Domimag le 05 Nov 2009 21:18, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Audio 7.1.4 & projection 4K/HDR
Domimag
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3515
Inscription Forum: 16 Déc 2005 23:39
Localisation: Hauts-de-France
  • offline

Message » 05 Nov 2009 21:12

Image
Mendelssohn: Symphony No. 2 "Lobgesang" - Litton / BIS

Multicanal : Oui (5.0) / PCM 24b/44.1Khz / Hybride
Enregistrement : Live / 2008
Interprétation, qualité de la musique enregistrée : 1er volume de l'intégrale des symphonies de Mendelssohn. Bonne interprétation.

Acoustique 7,5/8 : Belle acoustique du Grieg Hall de Bergen.
Distance 7/8 : Un peu loin.
Spatialisation 7/8 : L'image manque de largeur et de profondeur (distance). Orchestre assez global sans aération.
Tonalité 6/6 : Naturelle.
Balance 6/6 : Excellente balance. Bon apport multicanal.
Dynamique 5/6 : Niveau d'enregistrement correct. Les forte manquent de netteté surtout pour le choeur.
Présence 7/8 : On a l'impression d'être assis en "mezzanine". Les solistes sont bien enregistrés mais groupés au centre. BIS nous a habitué à mieux.

Note : 4.55/5
Ecoutes: http://www.jpc.de/jpcng/home/detail/-/hnum/5706735/iampartner/a98/lang/en/currency/USD

La configuration dans mon profil


Audio 7.1.4 & projection 4K/HDR
Domimag
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3515
Inscription Forum: 16 Déc 2005 23:39
Localisation: Hauts-de-France
  • offline

Message » 05 Nov 2009 21:13

Image
Tchaikovsky: Ouverture 1812, Moscow Cantata, Marche Slave, Coronation March, Danish Overture - Gergiev / MARIINSKY

Multicanal : Oui (5.0) / DSD / Hybride
Enregistrement : Studio / 2009
Interprétation, qualité de la musique enregistrée : Musiques de commandes officielles auprès de Tchaikovsky. Celui-ci y est néanmoins inspiré. Musique festive et génératrice de décibels ! Gergiev et son orchestre du Mariinsky nous gâte.

Acoustique 8/8 : Acoustique remarquable de la salle Mariinsky à St-Petersbourg.
Distance 8/8 : Parfaite.
Spatialisation 8/8 : Magnifique tour de force des ingénieurs du son qui réussissent à faire passer à merveille cette musique très "sonore". Largeur, aération, profondeur ! Parfait !
Tonalité 6/6 : Rien à dire.
Balance 5,5/6 : Niveau d'enregistrement légèrement fort, sinon remarquable SACD multicanal.
Dynamique 6/6 : Un modèle de ce que peut apporter le DSD/SACD au niveau dynamique !
Présence 8/8 : Pas de bruits parasites. Formidables sensations de concert tant la spatialisation est magnifique. L'ouverture 1812 avec cloches et canons est démentielle. Le choeur et les solistes de la cantate sont très bien captés.

Note : 4.95/5
Ecoutes: http://www.jpc.de/jpcng/home/detail/-/h ... rrency/USD

Voilà encore une merveille. Après un 4.90 (Shostakovich), celui-ci ! Décidément je vais guetter attentivement les prochaines sorties du label MARIINSKY (les ingénieurs du son sont ceux qui enregistrent l'orchestre de Londres en SACD. Alors pourquoi pas la même réussite chez LSO ? L'acoustique de la salle Barbican à Londres est très difficile... tout est là !
Dernière édition par Domimag le 05 Nov 2009 21:19, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Audio 7.1.4 & projection 4K/HDR
Domimag
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3515
Inscription Forum: 16 Déc 2005 23:39
Localisation: Hauts-de-France
  • offline

Message » 05 Nov 2009 21:15

Image
Dvorak: Concerto pour violon Op. 53, Romance Op. 11, Szymanowski: Concerto pour violon No. 1 Op. 35 - Steinbacher-Janowski / PENTATONE

Multicanal : Oui (5.0) / DSD / Hybride
Enregistrement : Studio / 2009
Interprétation, qualité de la musique enregistrée : C'est le premier disque de la Berlinoise Arabella Steinbacher chez Pentatone. Elle remplace Julia Fischer partie chez Decca. Superbe violoniste. Le concerto de Szymanowski est un peu difficile d'accès. Il a la particularité de faire jouer la violoniste durant tout le concerto ! Magnifique dernier mvt. Avec Dvorak on rentre dans de la musique plus connue, très belle version ici.

Acoustique 8/8 : Superbe acoustique du Haus des Rundfunks de Berlin.
Distance 8/8 : Parfaite.
Spatialisation 7,5/8 : Superbe réussite. Orchestre et soliste très bien étagé. Belle image en largeur. Beaucoup d'aération !
Tonalité 6/6 : Equilibrée sur tout le spectre. Bonne assise de basses. Le violon (le stradivarius "Booth" de 1716) est remarquablement capté : finesse, précision, timbres !
Balance 6/6 : Parfaite. Surrounds et centrale parfaitement dosées. Pas de caisson. Niveau d'enregistrement parfait.
Dynamique 6/6 : Très belle dynamique. De l'à peine audible au plus fort sans aucun problème.
Présence 7,5/8 : Pas de bruits parasites. Beaucoup de crédibilité et de naturel dans cet enregistrement, un des tout meilleurs de Pentatone. Très belle captation de l'acoustique.

Note : 4.90/5
Ecoutes: http://www.jpc.de/jpcng/home/detail/-/hnum/4095465/iampartner/a98/lang/en/currency/USD

Cdlt - Dominique

La configuration dans mon profil


Audio 7.1.4 & projection 4K/HDR
Domimag
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3515
Inscription Forum: 16 Déc 2005 23:39
Localisation: Hauts-de-France
  • offline

Message » 05 Nov 2009 21:16

Image
Camille Saint-Saëns: Piano Quartet in B flat major Op. 41, Piano Quartet in E major, Barcarole Op. 108 - Mozart Quartet / MDG

Multicanal : Oui (5.1)/ PCM / Hybride
Enregistrement : Studio / 2007 & 2008
Interprétation, qualité de la musique enregistrée : Deux oeuvres assez peu connues de Saint-Saëns mais qui méritent de l'être. Le quatuor de 1852 n'a été publié en France qu'en 1992. Belle interprétation ici.

Acoustique 7,5/8 : Très bonne acoustique de Marienmünster.
Distance 7,5/8 : Presque parfaite, un tout petit peu trop près.
Spatialisation 7,5/8 : Très belle image en largeur et profondeur. Instruments parfaitement localisés.
Tonalité 5,5/6 : Equilibrée sur le spectre. Instruments naturels.
Balance 5,5/6 : Bien. Le violoncelle un peu discret. Caisson présent et discret.
Dynamique 5/6 : Niveau d'enregistrement correct.
Présence 7,5/8 : Quatuor très présent. Piano bien enregistré mais un peu en retrait. Beaux timbres sur les cordes.

Note : 4.65/5
Ecoutes: http://www.jpc.de/jpcng/home/detail/-/hnum/4686929/iampartner/a98/lang/en/currency/USD

La configuration dans mon profil


Audio 7.1.4 & projection 4K/HDR
Domimag
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3515
Inscription Forum: 16 Déc 2005 23:39
Localisation: Hauts-de-France
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD

 
  • Articles en relation
    Dernier message