Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Les termes musicaux que vous voudriez connaitre

Message » 25 Avr 2005 12:59

Merci Gilles.

GBo a écrit:à noter aussi que les partiels de nos propres instruments ne suivent pas des écarts bien tempérés


Pour illustrer ce que je raconte là, j'ai représenté graphiquement, sur un axe fréquentiel linéaire (en Hz):
- en vert: toutes les notes du do3 (à 130,8 Hz) au la6 à (1760 Hz), y compris les demi-tons (gamme chromatique); j'ai utilisé la formule classique, dite à tempéraments égaux, c'est à dire celle avec laquelle on accorde de nos jours les instruments de l'orchestre (ce n'est pas tout à fait vrai suivant les instruments, je simplifie...).
- en rouge, les harmoniques idéaux du do3 comme on peut les calculer très simplement en multipliant la fréquence du do3 par 2, 3, 4, ...etc.
Ces fréquences calculées sont proches des partiels quasiment harmoniques qui se superposent naturellement avec plus ou moins d'intensité lorsqu'on fait vibrer une simple corde de "do3" (voir http://www.zainea.com/p1.gif par exemple pour visualiser le phenomène physique sur 1 2 et 3; à noter que le calcul s'écarte de la réalité suivant le type de corde, n'entrons pas dans les détails ici)

Voici ce que cela donne:
Image
NB: Pour la numérotation des harmoniques, j'ai utilisé la convention usuelle qui veut que la fondamentale = harmonique N°1

- vous remarquerez que l'harmonique n°7 ne se superpose pas tout à fait au la# (=sib), il est légèrement plus grave, et de façon très audible pour quiconque a l'oreille relative.
- pour la quinte et la tierce majeure, il y a aussi une différence mais elle est moins évidente à l'oreille. Finalement seules les octaves de la première note coïncident exactement!
- l'harmonique N°11 est lui carrément ENTRE le fa et le fa# (= solb). On peut dire que l'écart entre le fa6 et cet harmonique 11ème de do3, est un quart de ton.
- l'harmonique N°13 est pas mal non plus, etc...

Et pourtant ces fréquences harmoniques sont proches de celle obtenues par un comportement naturel des cordes ou des colonnes d'air de nos instruments... :wink:

cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Annonce

Message par Google » 25 Avr 2005 12:59

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Mai 2005 7:43

discussion à poursuivre...

Il y a beaucoup d'informations à donner... que je n'ai pas encore moi-même donné... mais cela ne devrait plus tarder.

:wink:
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 03 Juil 2005 21:22

GBo a écrit:Et pourtant ces fréquences harmoniques sont proches de celle obtenues par un comportement naturel des cordes ou des colonnes d'air de nos instruments... :wink:


C'est même le comportement naturel des cordes ou des colonnes de nos instruments...

:wink:
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 05 Juil 2005 8:35

Bonjour Gilles,
J'ai écrit "proche", car comme tu l'as rappelé toi-même ailleurs, on peut observer de la part d'instruments acoustiques à cordes ou à vents un certain nombre de phénomènes qui ne suivent pas complètement les régles de l'harmonicité des vibrations d'une corde virtuelle ou d'une colonne d'air théorique.
Le piano s'illustre particulièrement bien dans ce domaine, revenons-y ici pour les lecteurs intéressés, puisque tu me tends la perche :wink: :

Voici le spectrogramme d'une note d'un piano quelconque, un si# à 467 Hz que j'ai récupéré sur un CD:
Image
NB: l'axe des Y est à fréquences linéaires

En pointillés bleus, j'ai tracé des lignes à 467 Hz, 2*467 Hz, 3*467 Hz, 4*467 Hz etc... comme il se doit pour une série harmonique.

=> On s'aperçoit que les partiels visibles (fréquences discrètes correspondants aux modes de vibration des cordes de piano tendues et frappées) s'écartent assez vite du modèle harmonique.

En fait les chercheurs ont mis en évidence 3 types de partiels:

- les partiels (les plus connus) correspondant aux classiques vibrations transversales de la corde (ou des cordes en l'occurrence), qui suivent "presque" la série harmonique mais qui s'en écartent progressivement à cause de la tension et rigidité particulière des cordes du piano (et cela varie d'un piano à l'autre).

- des partiels dit "fantomes" qui correspondent à des combinaisons non linéaires des modes précédents, particulièrement discernables en fréquence si l'inharmonicité est forte, mais de faible intensité.
On peut observer de tels partiels sur mon spectrogramme, par exemple juste au dessus de la barre bleue surmontant la fréquence 5000 hz.

- un ou plusieurs partiels correspondants à des modes de vibrations longitudinales (dans le sens de la longueur de chaque corde, un peu comme un ressort que l'on écrase ou allonge dans un tube cylindrique). On en voit un beau spécimen je crois au dessus de la barre bleue des 6000 Hz!

Toutes ces particularités contribuent au timbre d'un piano donné. Les modes longitudinaux notamment sont particulièrement audibles sur les notes graves (et parfois de manière génante sur de mauvais piano), on pourra y revenir si ça intéresse du monde.

Autrement dit, un piano qui serait synthétisé par un modèle qui ne présenterait que des partiels harmoniques des modes transversaux serait bien décevant sur le plan du réalisme.

cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 05 Juil 2005 21:25

GBo a écrit:Autrement dit, un piano qui serait synthétisé par un modèle qui ne présenterait que des partiels harmoniques des modes transversaux serait bien décevant sur le plan du réalisme.


Tout à fait d'accord...
L'exemple est encore plus marquant pour les cuivres. Le spectre harmonique du trombone est compressé d'une façon non négligeable. Sa resynthèse demande cet abaissement des fréquences des partiels (surtout de rangs élevés).

:wink:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 03 Déc 2006 23:53

discussion à poursuivre...

Il y a d'autres questions ?

:wink:
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 04 Déc 2006 9:22

:P
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 12 Déc 2006 13:28

blue dream a écrit::P


C'est une question, ça ?
:D
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 12 Déc 2006 14:34

Allez, une question : pourquoi est ce que tant de compositeurs ont ils fait un "Dies Irae" est ce que c'est un passage obligatoire? :)
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 12 Déc 2006 15:44

Je ne suis pas un spécialiste mais le 'Dies Irae' est liturgique. Il est dans le rite catholique de la messe de Requiem et de facto fait partie du texte d'une oeuvre musicale dite 'Requiem'.

La présence d'un 'Dies Irae' dans un Requiem (et à une position donnée dans le texte) est aussi obligatoire du point de vue liturgique que celle d'un 'Agnus Dei' dans une messe (au sens de composition musicale). Et comme beaucoup de compositeurs se sont amusés à écrire un Requiem... CQFD.

J'attends quand même confirmation ou infirmation de mon propos. :wink:
frmiket
 
Messages: 1700
Inscription Forum: 08 Oct 2004 15:43
Localisation: Yvelines (78)
  • offline

Message » 12 Déc 2006 20:44

frmiket a écrit:J'attends quand même confirmation ou infirmation de mon propos. :wink:


Oui, confirmation de ton propos, frmiket !

Le "Dies Irae" fait partie d'un ensemble de textes constituant la célébration de la Messe du "Requiem", grande messe-cérémonie pour les défunts dans la lithurgie catholique.
Les textes du Requiem issus à l'origine de différentes lithurgies européennes (le titre vient du début du premier texte : Requiem aeternam dona eis, Domine;) furent chantés en chant grégorien, sans la présence du "Dies Irae".
Le "Dies Irae" est inclus pour la première fois dans le Requiem de Brumel. Il a été supprimé de la Messe en 1969.

Le titre "Dies Irae" est également le début du texte utilisé.

Le texte du "Dies Irae" est :

Dies irae, dies illa
solvet saeclum in favilla,
teste David cum Sibylla.

Jour de colère, celui-là
qui réduira le monde en cendres,
comme l'annoncent David et la Sibylle
.

Quantus tremor est futurus,
quando judex est venturus,
cuncta stricte discussurus ?

Combien grand sera l'effroi,
quand le juge sera sur le point d'apparaître,
qui tranchera avec rigueur !


Cela est il clair ? Cela donne t-il envie d'écouter les grands chefs d'oeuvres obéissant à cette forme lithurgique, comme ceux de Cherubini, Mozart, Berlioz, Verdi, Brahms... Penderecki...
:wink:

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 13 Déc 2006 14:20

Et donc, quand un compositeur fait un Requiem, ou plus généralement, une oeuvre liturgique, la seule contraintes est de faire une musique sur laquelle on puisse réciter/chanter les textes correspondants?
SoulMan
 
Messages: 1877
Inscription Forum: 04 Juin 2004 10:23
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 13 Déc 2006 15:14

Oui .

Les textes du requiem sont :
- Intoitus : Requiem aetenam dona eis,....
- Kyrie eleison
- Graduel
- Tract : Absolve, Domine, animas....
- Sequence : Dies Irae...
- Offertoire
- Sanctus
- Agnus Dei
- Communion : Lux aeterna...

La musique est sans contrainte formelle.
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 13 Déc 2006 15:31

Gilles R a écrit:
frmiket a écrit:J'attends quand même confirmation ou infirmation de mon propos. :wink:


Oui, confirmation de ton propos, frmiket !

Merci, :wink:

Gilles R a écrit:Cela donne t-il envie d'écouter les grands chefs d'oeuvres obéissant à cette forme lithurgique, comme ceux de Cherubini, Mozart, Berlioz, Verdi, Brahms... Penderecki...
:wink:

Gilles

Heuuu c'est que le texte n'est pas très rassurant. :mdr:
frmiket
 
Messages: 1700
Inscription Forum: 08 Oct 2004 15:43
Localisation: Yvelines (78)
  • offline

Message » 14 Déc 2006 10:00

Gilles R a écrit:
blue dream a écrit::P


C'est une question, ça ?
:D

Oh, j'étais simplement content de te revoir :wink:

Mais là, une question : par rapport au Requiem, comment se définissent les Thrènes exactement ?
Bernard
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD