Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Conseils, Guides et Tutos pour la correction acoustique passive

L'acoustique du home-cinéma pour les néophytes

Message » 20 Déc 2009 16:33

Peut-on espérer la même dynamique que dans un cinéma : pourquoi pas avec des moyens (traitement et matos) ?

Pour la préserver, il faut avant tout obtenir le silence dans sa pièce pour pouvoir entendre, sans devoir "pousser" le volume exagérèment (qui donnerait alors un son trop fort lors de passages "violents"), les signaux faibles ---> ISOLATION des bruits extérieurs (ex rue) et intérieurs (ex projo), l'isolation aussi utile pour ne pas déranger les voisins...;

TRAITER pour limiter la réverb et pour obtenir une courbe de réponse conforme aux normes (notamment pour éviter l'agressivité lors des passages à haut volume);

ensuite, le MATERIEL : amplis puissants (en tout cas en tenant compte du rendement des enceintes) et enceintes capables de délivrer des niveaux élevés sans problème;

Non ?
reidemeister philippe
 
Messages: 2900
Inscription: 13 Nov 2005 12:47
Localisation: Toulon
  • offline

Annonce

Message par Google » 20 Déc 2009 16:33

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 20 Déc 2009 16:37

J'ai un peu fainéanté au lit ce matin :oops: J'en ai profité pour lire le CCS de ce mois-ci, et j'ai vu ça : http://www.ultrasystem.com/usfeaturedPanelsdescript.html
Est ce que ça peut aider dans un salon carrelé plein de baies vitrées ???
christmike
 
Messages: 2916
Inscription: 02 Oct 2005 15:47
Localisation: Val d'oise

Message » 20 Déc 2009 16:59

thiaux a écrit:
Jean-Pierre Lafont a écrit:Justement, ces constats soulèvent d'autres questions:
Quelle dynamique peut-on espérer dans un home cinéma?
Comment la préserver?
Comment la mesurer?

Je vous laisse imaginer des solutions. Je répondrai plus tard...
JPL

Pour le HC, si vous dites que 105 db devient dangeureux pour nos oreilles, j'aurai tendance à dire qu'une dynamique de 110 - 120 db devrait être pas mal. Bien sûr, à des instants très bref pour marquer une certaine ponctuation.

...


110 ou 120db de dynamique impliquerait pour une pièce d'un isolement remarquable présentant un niveau de bruit résiduel de 30dbA (typique d'un studio d'enregistrement)et une écoute à 4m environ, un sacré système de diffusion .

La proposition de Lafont, 105 dbc à la positon d'écoute permet déjà dans le cas d'une pièce parfaitement isolée une dynamique de 75db utile, pas mal comme cadeau de Noël...

On peut aussi se poser la question du bien fondé de s'exploser les oreilles pour passer des effets spéciaux mixés de façon aberrante ...
Houppa.

Pour info quelqu'un sait quelle est la dynamique de Blade Runner en vo ? j'imagine qu'elles est plus élevée que le bruit des poules des voisins à qui R. Scott intente un procès mais à mes oreilles c' est un bon étalon...
alpacou
 
Messages: 2263
Inscription: 14 Avr 2006 8:31
Localisation: Riante cité du val d'oise
  • offline

Message » 20 Déc 2009 18:36

Sans compression, la dynamique d'un DVD codé en 16 bits est de 98dB (146dB théoriques en 24 bits). En réalité, ces performances ne sont jamais atteintes pour des raisons liées à l'électronique (aussi bien à l'enregistrement qu'à la reproduction) et qui débordent du sujet. De toute façon, une telle plage dynamique serait inutile.

En supposant que les performances dynamiques du système frôlent 95dB cela signifie que pour un niveau d'écoute nominal de 85dBC par enceinte, la plage dynamique s'étend de 15dB à 105dB. Or, il n'existe pas, à ma connaissance, de projecteur ayant un bruit résiduel de 15dB. Donc, difficile à atteindre. D'autre part, 105dBc c'est moins fort le niveau sonore d'une discothèque (105dBA).

Le bruit résiduel ambiant est fixé par des normes. 25dB (30 maxi) pour une salle commerciale, et 20dB maxi pour un home-cinéma, avec tout allumé y compris la clim.
Pourtant, la bande sonore d’un film commercial descend rarement en dessous de 40dB. Alors pourquoi un niveau de bruit aussi bas? Parce qu'il faut conserver un écart minimal de 10 à 20dB entre le son du film en le bruit ambiant de la salle pour que les silences aient un sens et pour que les bas niveaux soient clairement perçus. N’oublions pas que 10dB c’est seulement 2 fois plus fort.
Dernière édition par Jean-Pierre Lafont le 31 Déc 2009 9:46, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2181
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 20 Déc 2009 18:53

OK, merci JPL pour toutes ces réponses détaillées.

Mais alors, en Home cinéma (d'aprés les spécifs THX en particulier), il n'y a jamais trop "d'absorption", c'est ça ?
SEBASTINUS
 
Messages: 152
Inscription: 16 Mai 2009 12:18
  • offline

Message » 20 Déc 2009 19:23

Pour Dolby oui, en quelque sorte. Pour THX, et ITU, c'est plus nuancé.
Dans les trois cas, il y a des formules de calcul. Nous en reparlerons quand nous aborderons la réverb.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2181
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 20 Déc 2009 19:30

Jean-Pierre Lafont a écrit:Le bruit résiduel ambiant est fixé par des normes. 25dB (30 maxi) pour une salle commerciale, et 20dB maxi pour un home-cinéma, avec tout allumé y compris la clim.


:o là, on se dit que pour y arriver un acousticien va devenir plus que nécessaire pour isoler la salle des bruits intérieurs et extérieurs... comment on fait sinon ? On habite loin de tout et on met le projo dans une autre pièce séparé par une vitre ?
reidemeister philippe
 
Messages: 2900
Inscription: 13 Nov 2005 12:47
Localisation: Toulon
  • offline

Message » 20 Déc 2009 19:38

ça vient, ça vient, un peu de patience... on en est pas encore là.

Faudrait d'abord savoir à quel niveau on va écouter!
Vous êtes vous déjà posé cette question?
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2181
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 20 Déc 2009 21:19

Je dirais à la louche que je suis à 75db de niveau moyen. Je vais tenter de mesurer cela. Mais question comment fais je ?

Est ce que passer du bruit rose, de metttre le processeur à mon niveau d'écoute pour un film et mesurer le tout au sonometre en mode C est convenable?

Faut il passer un extrait de film et lors d'un passage de volume standart, regarder au sonometre à combien on est en gros pour savoir notre niveau d'écoute?
thiaux
 
Messages: 55
Inscription: 15 Jan 2007 11:11
Localisation: Le Plessis Robinson
  • offline

Message » 20 Déc 2009 21:45

Jean-Pierre Lafont a écrit:ça vient, ça vient, un peu de patience... on en est pas encore là.

Faudrait d'abord savoir à quel niveau on va écouter!
Vous êtes vous déjà posé cette question?


Si j'ai bien retenue ma leçon une instal aux normes THX doit pouvoir atteindre un niveau de 115db :P
totof66
 
Messages: 10366
Inscription: 24 Aoû 2004 9:06
Localisation: France, sudiste
  • offline

Message » 20 Déc 2009 22:49

Oui, pour le canal LFE. Pour les autres 105dB c'est déjà pas mal!
Attention, on parle en dBC, c'est à dire avec une très faible pondération. Si vous ne savez pas ce que sont les pondérations, demandez, je vous expliquerai. A moins qu'une âme charitable vienne prendre le relais.

D'autre part, je prépare un tableau avec tous les niveaux normalisés HC que j'ai pu trouver.
JPL
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2181
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline

Message » 21 Déc 2009 2:28

Il serait en effet intéressant de savoir quel niveau d'écoute ne pas dépasser (pour un adulte, et pour un enfant (surtout) :idee: ), et comment le mesurer in situ pour fixer par exemple un niveau max sur l'ampli afin d'éviter que nos chèrs têtes blondes ne soient sourdes avant leur majorité? :wink:

Lors d'une bande son d'un fim d'action par exemple, un ressenti auditif d'augmentation du volume sonore, est il lié au mixage ou à la dynamique ??
May the best sound and picture be with you
Akoustics
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2322
Inscription: 01 Juin 2004 11:58
Localisation: Seine-et-Marne
  • offline

Message » 21 Déc 2009 9:14

En schématisant vitfée on peut dire que pour des niveaux d'écoutes élevés, supérieurs à 85db, on devrait utiliser la pondération c .
La "pondération" a qui ne prend pas en compte la non linéarité de l'oreille et la meilleure perception des graves à haut niveau mais la plus grandes sensibilité de l'oreille entre 1 et 4/5k devrait être utilisée à bas niveau jusqu'à 55db.
85dba est un niveau qui peut commencer à être dangereux sur un labs de temps de + de 5mn
A partir de ces niveaux vaut mieux mesurer en pondération c surtout pour des écoutes où on veut connaitre le niveau moyen même si les acousticiens utilisent le dba avec intégration leq

Image

une fois

et bien sur l'indispensable duanrevig
alpacou
 
Messages: 2263
Inscription: 14 Avr 2006 8:31
Localisation: Riante cité du val d'oise
  • offline

Message » 21 Déc 2009 9:30

Jean-Pierre Lafont a écrit:Oui, pour le canal LFE. Pour les autres 105dB c'est déjà pas mal!
Attention, on parle en dBC, c'est à dire avec une très faible pondération. Si vous ne savez pas ce que sont les pondérations, demandez, je vous expliquerai. A moins qu'une âme charitable vienne prendre le relais.
JPL


Bonne question, j'utilise par défault la ponderation C mais ne sait pas exactement ce que cela signifie concrètement. J'ai donc fait des recherches sur le Net. J'essaye de résumé ce que j'ai compris.

Lorsque l'on calcul les niveau sonores, on obtient des valeurs exprimé en db. Toutefois, l'oreille humaine ne repond pas de facon linéraire aux différentes fréquences et on a établie des courbes de normalisations pour l'oreille humaine. Ceux sont les courbes isophoniques. De ces courbes on établie une courbe de pondération "A" qui restitue la sensibilité de l'oreille humaine en fonction des fréquences. Ainsi, en pondération "A", l'oreille etant peu sensible aux basse fréquences, on abaisse le niveau des basse fréquences.

La pondération A représente ce qu'entend l'oreille pour des niveaux faibles ( <60db).

La pondération C et elle est pour des niveaux supérieurs à 85db et elle donne aproximativement le meme poids à toutes les composantes comprises entre 100 et 4000 Hz.
thiaux
 
Messages: 55
Inscription: 15 Jan 2007 11:11
Localisation: Le Plessis Robinson
  • offline

Message » 21 Déc 2009 10:57

Oui, c’est ça mais les débutants n’ont peut-être pas compris pourquoi on a créé ces courbes.

Bon, j'avais pas prévu de parler de la pondération, mais puisqu'on y est...

L'oreille
L’oreille humaine n’entend de la même façon les sons selon qu’ils sont forts, faibles, graves ou aigus. Autrement dit, la sensibilité de notre oreille varie avec la pression acoustique et la fréquence. La forme du pavillon, la longueur du conduit auditif, le diamètre du tympan et plein d’autres choses encore favorisent les fréquences qui correspondent à la parole et aux cris des animaux. L’oreille est donc moins sensible dans les graves que dans les médiums aigus. Il faut donc davantage de pression aux basses fréquences qu’aux moyennes fréquences pour ressentir un même niveau sonore.

On a procédé à des tests sur des milliers de personnes jeunes ayant une audition normale, pour établir des courbes d’égale sensation de l’intensité sonore (Fletcher, Munson, Churcher, King, Robinson, Datson…) illustrées par la figure ci-dessous :

Image

Ces courbes s'appellent des contours. Chaque contour est déterminé de manière expérimentale en traçant le niveau de pression acoustique nécessaire pour ressentir une même sensation sonore à toutes les fréquences, en prenant pour référence 1kHz. Ainsi, un bruit de 84 dBA à 30 Hz produira la même sensation d’intensité sonore qu’un bruit de 40dBA à 500 Hz. On remarque que les écarts diminuent quand le niveau sonore augmente.

La pondération
Le problème, c’est qu’un sonomètre est un micro dont la réponse est linéaire, c'est-à-dire très différente de notre oreille. Or, les mesures audio sont plus intéressantes quand elles reflètent la sensation perception humaine plutôt que la froide rigueur d’une loi théorique ou d’une machine. Sachant que l’intensité sonore perçue par l’oreille n’est pas linéaire, on a cherché à introduire la notion de pondération pour se rapprocher de la réalité et refléter ce qu’un humain perçoit réellement.
Pour cela on insère dans le circuit de mesure, des filtres électroniques qui répondent à des courbes, nommées A, B et C, sensées apporter une compensation réaliste face à différentes situations.

Image

La plus répandue est la courbe A. Initialement prévue pour mesurer l’isolation des bruits domestiques dans le bâtiment, elle est devenue la norme appliquée à toutes les figures de bruit ou d’isolation. Elle suit la courbe de sensibilité de l’oreille selon le contour (arrondi) de 40 phones d’après Fletcher et Munson.
Pour savoir ce que sont les phones et les sones, reportez vous au bas de la page http://www.akustar.com/dossiers/2foismoins.htm

La courbe A est normalement utilisée pour les niveaux de pression faible, l’unité de pression utilisée est le dBA ou dB pondéré A.
La courbe B répond au contour de 70 Phones. Destinée à l’origine à la mesure des bruits de la circulation, elle est moins utilisée.
La courbe C se rapproche des contours supérieurs et sert à mesurer les niveaux de pression élevés. Les mesures en dB SPL sont généralement effectuées avec une courbe C. C'est celle qu'on utilise pour calibrer un home-cinéma. Les filtres de pondération répondant aux courbes A et C sont présents sur la quasi totalité des sonomètres.

Il existe d’autres courbes comme la courbe N par exemple, utilisée dans l’aéronautique. La courbe Z correspond à une mesure linéaire, c’est dire sans pondération.
Remarque: La courbe A, universellement adoptée comme référence par toutes les instances officielles, n’est pas du tout adaptée aux mesures acoustiques dans le cadre de la prévention contre les dangers du bruit. Les niveaux considérés étant généralement élevés, les courbes B ou C seraient beaucoup mieux adaptées à ce cas de figure.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Pierre Lafont
Pro - Contributeur HCFR
Pro - Contributeur HCFR
 
Messages: 2181
Inscription: 27 Mar 2007 10:48
Localisation: Région Parisienne
  • offline


Retourner vers Correction Acoustique Passive

 
  • Articles en relation
    Dernier message