Modérateurs: Staff Oeuvres, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

Je l'ai vu et j'aime...

un peu.
36
30%
beaucoup.
49
40%
à la folie !
13
11%
pas du tout !
24
20%
 
Nombre total de votes : 122

Star Wars VIII - The Last Jedi (2017)

Message » 13 Jan 2018 21:23

Ah oui, je suis d'accord: les Star Wars sont de mauvais films depuis le début. Ce la ne m'empêche pas d'adorer :lol:
Joich
 
Messages: 1083
Inscription: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Jan 2018 21:23

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Jan 2018 0:59

Pirotto a écrit:Ah mais c'est du StarOuarz. Rien d'étonnant. Pourquoi Kenobi passe 20 ans dans le désert à veiller sur Luke pour l'envoyer tout d'un coup dans la gueule du loup sur simple appel de Leia au lieu de s'en occuper lui-même ? Pourquoi l'Etoile Noire détruit instantanément Alderaan et met trois plombes à s'aligner pour tirer sur Yavin 4 ? Pourquoi Vader est-il aux ordres de Tarkin alors que c'est la bras droit de l'Empereur ? Comment font les pauvres douze X-Wings pour passer les trouzemille canons et chasseurs Tie dans une tranchée qu'ils parcourent d'un bout à l'autre ? Pourquoi l'Empire utilise-t-il des engins aussi improbables que les AT-AT qui font du 3km/h pour l'assaut sur Hoth ? Où Luke a-t-il appris à choper son sabre à distance dans la grotte du wampa ? Pourquoi Luke se crashe-t-il pile poil à côté de chez Yoda ? Pourquoi construire une seconde Etoile Noire en y laissant exactement la même faille qui a permis la destruction la première ?..
C'est pas ce qui manque. Tout ça n'a guère de sens non plus.

Plein de gens ont du mal à passer outre ces trucs-là. Si ça coince à ce niveau, faut pas aller voir de Star Wars, on commence à être habitués après quarante ans.


:D

N'oublions pas non plus : "Pourquoi les combats dans l'espace ressemblent-ils systématiquement à des images de combats aériens dans les films sur la Première ou la Seconde Guerre mondiale ?"
Sledge Hammer
 
Messages: 3274
Inscription: 06 Oct 2005 23:39
  • offline

Message » 14 Jan 2018 3:20

Pourquoi yoda n'a t'il pas appris a parler correctement en 900 ans ? :oldy:
wookie
 
Messages: 5970
Inscription: 26 Sep 2000 2:00
Localisation: Kashyyyk
  • offline

Message » 14 Jan 2018 4:01

wookie a écrit:Pourquoi yoda n'a t'il pas appris a parler correctement en 900 ans ? :oldy:

Pure coquetterie. Il fait sa Jane Birkin :mdr:
Pirotto
 
  • offline

Message » 14 Jan 2018 10:03

Autre théorie:

« Mais bordel Maître Yoda, qu’avez-vous fait ?
– Hésiter tu ne dois pas. Raison tu as. Sanctuaire au passé appartient. Cramer sa gueule, bien fait c’est. Ordre tourné vers le futur doit être. Passé il ne doit pas pleurer. Jeune Rey pleine de qualités jedis est déjà.
– Non mais ce n’était pas ce que je voulais dire.
– Dire voulais que t… putain c’est chaud de parler comme ça. Wesh, kestudisé ?
– Je voulais dire Maître Yoda que si vous pouvez apparaître en spectre, pourquoi Anakin Skywalker mon père n’est toujours pas apparu à Kylo Ren pour lui dire d’arrêter de faire du caca ? Et surtout, si vous pouvez apparaître et balancer des fucking éclairs, pourquoi ne pas avoir déjà arrêté les méchants ? Un bon gros sort de foudre sur la gueule, c’est toujours efficace !
– Heu… maintenant, compris pourquoi je parle comme ça tu as. Baratiner le spectateur je dois, sinon vacuité du script tout le monde verra. »


https://unodieuxconnard.com/2017/12/15/ ... s-jar-jar/
Joich
 
Messages: 1083
Inscription: 11 Fév 2004 18:33
Localisation: France d'en dessous
  • offline

Message » 15 Jan 2018 8:28

Joich a écrit:
En revanche, si vous trouvez que le scénario tient debout, ben là, je ne peux rien pour vous. Le scénario est mauvais, ne repose sur rien. Et le problème n'est pas qu'il aille en contradiction avec l'univers de Star Wars, bien que bon, si le but est de faire n'importe-quoi, pourquoi acheter une licence, au bout d'un moment...

Non, le problème, c'est que pour que des actions se suivent dans une histoire, il faut qu'elles soient causées par celles qui précèdent. Première règle de la narration. Après cela car à cause de cela. Après, au montage, on met dans l'ordre qu'on veut (l'ordre de la narration n'est pas obligatoirement l'ordre des faits, exemple Pulp Fiction, d'abord monté dans l'ordre par Tarantino, qui l'a trouvé chiant à crever, remonté dans l'ordre actuel, palme d'or). Là, sérieux, rien que les premiers dialogues (de mémoire, et je ne suis visiblement pas le seul que ça ait choqué https://unodieuxconnard.com/2017/12/15/ ... s-jar-jar/):
« Général Hux, flotte ennemie en vue. Ils évacuent leur base.
– Mouhohoho… mais je ne prends mes ordres que du Grand Snorky. »
Bref, les faits se succèdent sans liens de causes à effet. Mais c'est pas grave...

Deuxième règle de la narration, la pertinence. On raconte ce qui mérite de l'être. Là, entre l'amourette vaseuse entre Numérobis et machine, la fuite insensée (si on peut flinguer un vaisseau en passant en hyper espace, pourquoi on ne met pas tous les droïdes capables de piloter dans les navettes secondaires pour la balancer dans la tronche des plus gros vaisseaux, ils seront bien emmerdés pour suivre les rebelles, regroupés dans les plus gros transporteurs), et j'en passe, il n'y a rien de pertinent. Ça l'était dans l'Empire contre-attaque (et d'ailleurs c'était mauvais aussi), mais là, c'est nul. Je rappelle que le film raconte comment un apprenti va être formé en tant que Jedi par un maître reclus sur une planète éloignée, pendant que les copains se font courser par l'empire. Déjà vu? Nooooooon....... :siffle:

Ensuite, il faut un minimum de vraisemblance. Pas de réalisme. De vraisemblance. Aller chercher un super pirate informatique à Dauville, le louper, puis en trouver un quand-même mais pas le même alors qu'il n'y avait qu'un seul type capable de faire ça, ce n'est pas vraisemblable. Que Numérobis ait été éboueur sur la plus terrrrrible arme du Premier Ordre (voir épisode VII), ce qui lui permet de savoir exactement comment la détruire, puis par coup de chatte galactique en faire un hacker de haut vol qui sait exactement comment désactiver un traceur (avec les plans Revit du vaisseau mère en sus, je kiffe), ce n'est pas vraisemblable. Qu'un X-wing puisse se faire toutes les défenses d'un croiseur, ce n'est pas vraisemblable. Je suis capable de cligner très fort des yeux, mais il y a des limites.

Et puis il y a plein de détails qui achèvent de dire au spectateur qu'on le prend vraiment pour un con : "et Ducon, t'es au ciné? mais t'es vraiment con alors, tien, comme t'es con, on va balancer des vannes sur les mères".

Non, c'est pas une question d'aigritude, c'est une question de cerveau. Je veux bien le débrancher volontairement, et je veux bien reconnaître que j'ai bien aimé le film. Mais c'est un mauvais film.


:bravo:
Han Solo
 
Messages: 7525
Inscription: 28 Jan 2002 2:00
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 15 Jan 2018 10:33

Darkhan a écrit:Pour moi Rogue One et Force Awaken sont nettement au dessus notamment en terme de Direction artistique


Oh que oui et Rogue One est une enorme tres bonne surprise
FGO
 
Messages: 29026
Inscription: 29 Nov 2001 2:00
  • offline

Message » 17 Jan 2018 8:56

Joich a écrit:
Pirotto a écrit:Mes compliments Joich pour l'objectivité, j'ai bien peur hélas qu'en matière d'art, ça n'existe pas.

En construction navale, si un bateau coule, on peut objectivement affirmer qu'il est mauvais, de l'avis général, et sans beaucoup se tromper. Ou en lutherie, si une trompette sonne comme un saxophone, on peut s'accorder pour dire objectivement qu'elle est ratée.

Des tas de gens très bien te diront que Guernica est un très mauvais tableau, pour preuve, personne n'y a objectivement les yeux au bon endroit, et en plus, la perpective n'est objectivement pas respectée. D'autres le voient comme un chef d'oeuvre indépassable... :D


Pas d'accord. Objectivement le film est mauvais, mais ce qui compte avec une oeuvre d'art, c'est qu'elle plaise. On peut discuter de la qualité objective d'une oeuvre, selon des critères plus ou moins faciles à déterminer (pour un film, les critères sont faciles, pour un poème, c'est plus compliqué, pour une toile, c'est à mon avis complètement impossible). En revanche, on ne peut pas discuter du fait que l'un aime et l'autre non. Je trouve Citizen Kane bon, et rarement je me suis fait autant chier devant un film. Je trouve Ce dernier Star Wars mauvais, mais à aucun moment je ne me suis ennuyé, et j'ai aimé. Evidemment, comme j'aime cet univers, je reste toujours un peu déçu qu'un réalisateur ne fasse pas mieux. Mais à défaut, je fais avec.

Sur les critères de cohérence, le film est mauvais. Encore un petit exemple: Poe est dégradé par Leia car il a perdu tous les bombardiers en détruisant le vaisseau amiral lors de la première fuite. Mais s'il ne l'avait pas fait, le vaisseau aurait décimé toute la flotte rebelle. C'est cohérent ça? Ca a du sens?


Ce n'est pas intrinsèquement la cohérence ou non cohérence d'un script qui attribue objectivement le qualificatif de "mauvais" à un film, car vu qu'il n'y a pas opposition entre sujet connu/sujet connaissant (propre d'une discipline objective/objectivante), je ne vois pas comment la perception d'une oeuvre, quelle qu'elle soit, puisse être considérée autrement que par la libre interprétation de cette incohérence comme d'une qualité esthétique/poétique/sensorielle ou d'un défaut propre au goût de la logique. L'un ou l'autre des spectateurs n'est pas dans le "faux" ou le "vrai", car le medium artistique n'a aucune intention de calquer la "vérité" de l'ordonnancement "logique" du monde.
Coxwell
 
Messages: 3908
Inscription: 19 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 17 Jan 2018 9:40

Joich a écrit:https://unodieuxconnard.com/2017/12/15/star-wars-episode-viii-les-derniers-jar-jar/


j'ai bien ris avec cet article, c'est énorme :mdr:

– Vous vivez dans une maison en gros cailloux, il pleut tout le temps, vous bouffez toutes les merdes que vous pêchez et personne ne vient vous voir !
– Oui, j’ai toujours aimé la Bretagne


:lol:

« Comment nous ont-ils retrouvés ? » s’étonne Leia « C’est impossible ! »

DIT CELLE QUI PORTE AU POIGNET UN TRUC QUI ENVOIE UN SIGNAL GALACTIQUE.


:mdr:
Dernière édition par Han Solo le 17 Jan 2018 9:48, édité 1 fois.
Han Solo
 
Messages: 7525
Inscription: 28 Jan 2002 2:00
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 17 Jan 2018 9:42

Il est assez drôle en effet sur la forme. Sur le fond, pas toujours d'accord avec ses postures, mais c'est aussi son fond de commerce. Il ne va pas encenser et ne rien trouver à dire :).
Keron
 
Messages: 18825
Inscription: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • online

Message » 17 Jan 2018 9:52

Keron a écrit:Il est assez drôle en effet sur la forme. Sur le fond, pas toujours d'accord avec ses postures, mais c'est aussi son fond de commerce. Il ne va pas encenser et ne rien trouver à dire :).


of course y a beaucoup de dérision, mais y a quand même beaucoup d'éléments tout à fait corrects aussi.
Genre celui ci qui m'avait aussi fait rager lors de ma projection :

Puis, avant que Kylo ne continue de tout péter, Hux le rappelle.
« Rentrez, Kylo, vous êtes trop loin du reste de la flotte, nous ne pouvons vous couvrir, c’est trop dangereux. »
Pardon ? Mais avoir une flotte de chasseurs/bombardiers de projection, c’est pas justement le but d’être hors de portée ? Vous imaginez un porte-avions dire « Rentrez les mecs, vous n’êtes plus à portée de nos canons » ? C’est le BUT ! Surtout que là, l’ennemi n’a même plus de chasseurs, donc c’est un peu la fête, non ? Vous le ruinez en n’ayant envoyé que trois misérables appareils !
Oui, mais si Kylo restait là… il détruisait le dernier croiseur rebelle et le film s’arrêtait là. Donc, hop, très tranquillement, on le rappelle à la base pour sauver le scénario qui n’a aucune raison d’exister. C’est incroyable.
Han Solo
 
Messages: 7525
Inscription: 28 Jan 2002 2:00
Localisation: Belgique
  • offline

Message » 17 Jan 2018 10:28

Dans chaque film SW il y a ce genre de détails. On pourrait tout démonter. Cela reste du divertissement. Mais cet auteur vise assez juste dans ses remarques. Une relecture des scénarios pour rendre cohérent un peu le tout ne serait pas de trop.
Keron
 
Messages: 18825
Inscription: 26 Mar 2002 2:00
Localisation: PANDA LAND
  • online

Message » 17 Jan 2018 10:37

Le problème de l'odieux connard est son obsession presque mécanique de la logique et du premier niveau de résolution dramaturgique d'un script. Il se concentre essentiellement sur ce que l'image dit "naturellement" du mot écrit à l'origine dans un screenplay. C'est mettre en touche tout ce que l'image et le son dégage en dehors du cadre, et l'importance de ne pas systématiquement reproduire la supposée cohérence de la vie humaine dans un film. D'abord car un film n'a pas nécessairement la mission d'être cohérent, il peut être expérimental, dans le travail du son, de l'image et de la provocation faite au spectateur (heureusement pour l'art et la recherche d'ailleurs), mais aussi parce que la cohérence de nos propres vies est toute relative. Nous accomplissons des actes incohérents à longueur de temps, au quotidien, et pourtant, cela ne nous pose guère de problèmes pour accepter ce que nous sommes.
C'est un peu ce qui est contenu dans le "suspension of disbelief" et a quelques difficultés des choix contre-nature assumés par certains réalisateurs dans le traitement de leur films. J'en veux pour preuve le film de Bong Joon-ho "Snowpiercer" qui s'est fait massacré sans tenir compte de ce mélange très mali/maladroit/assumé des genres propres aux codes du film coréen, cet équilibre adroit et empruntant à la comédie, l'horreur, le thriller.
Le film est à la fois cohérent/incohérent dans la volonté de l'auteur de transgresser les supposés acquis et codes rattachés aux comportements présupposés être normaux. Les artistes coréens (pour bien connaître la Corée du S) jouent énormément avec cette régression/transgression. Le film se pose donc comme incohérent dans ces résultats selon les intentions attendus du spectateur vis à vis du genre et du déroulé "naturel" du monde physique tel qu'on l'entend, mais cohérent par rapport à la démarche et l'intention de l'auteur. Ne pas connaître ce background et traiter le film comme un blockbuster premier degré américain est à mes yeux réducteur et simpliste, surtout dans la lecture faite de l'oeuvre du cinéaste à l'origine. Un peu de contextualisation ne fait de mal à personne.
Coxwell
 
Messages: 3908
Inscription: 19 Mar 2002 2:00
  • offline

Message » 17 Jan 2018 13:26

je suis de l'avis de coxwell. j'aime bien les saillies de l'odieux connard, il est souvent drôle. mais effectivement du coup sont coté systématique, son obsession de la cohérence, du vraisemblable montre les limites de son propos. mais c'est bien quand même qu'il existe et j'espère qu'il continuera de me faire rire longtemps sans pour autant que je ne prenne du recul sur la pertinence de ses critiques.
laurent martiarena
 
Messages: 1544
Inscription: 12 Aoû 2013 13:07
Localisation: vernegues, bouches du rhône
  • offline

Message » 17 Jan 2018 13:51

Coxwell a écrit:C'est un peu ce qui est contenu dans le "suspension of disbelief" et a quelques difficultés des choix contre-nature assumés par certains réalisateurs dans le traitement de leur films. J'en veux pour preuve le film de Bong Joon-ho "Snowpiercer" qui s'est fait massacré sans tenir compte de ce mélange très mali/maladroit/assumé des genres propres aux codes du film coréen, cet équilibre adroit et empruntant à la comédie, l'horreur, le thriller.


J'ai déjà évoqué cette suspension consentie de l'incrédulité 5 pages auparavant (http://www.homecinema-fr.com/forum/post179428928.html#p179428928), j'ai même montré que lorsqu'elle ne tient pas alors tout le film s'écroule aussi scientifiquement pompeux qu'il puisse être, notamment Interstellar avec sa modélisation des trous noirs validée par la NASA qu'on y comprend rien tellement c'est complexe et réaliste et vrai et tout et tout et on s'en fout...
Et depuis, 5 pages plus loins, 15 posts par pages on a eu d'un côté ceux qui disent que c'est totalement illogique ce film là donc pas regardable, et ceux comme moi (puis maintenant toi), qui disent que si on s'amuse à compter tout ce qui cloche dans les films on arrête le cinéma et on va tous au théâtre.
Tu ne convaincras pas le camp des détracteurs qui ne convaincra pas le camp des sympathisants au film.

On a eu droit à la longue litanie de ceux qui encore et encore vont dire que c'est pas bon, ceux qui trouveront des qualités objectives et subjectives, star wars ou pas star wars et on s'en fout, ceux qui initient une nouvelle stratégie, celle de dire qu'on a bien aimé le film mais que c'est de la m%*# mais comme on a aimé ben on a le droit de dire que c'est de la m*%# et donc de se rallier au camp de ceux qui disent que c'est de la m*%#... belle forme de manipulation des esprits qui revient finalement encore à décrédibiliser le film sans nommer sur le fond ce qui en fait un bon film, des enjeux humains forts et des personnages pour qui on éprouve de l'empathie. Ca change du 7 et de sa logorrhée de figures Lucasiennes imposées.
C'est peut être un mauvais Star Wars, ce n'est pas un mauvais film à cause de ses ruptures par rapport à "l'ordonnancement logique de notre monde".

Note : Les vaisseaux ne font pas de bruit dans l'espace, virgule, il n'y a pas d'air.

Très bon interview dans LAL du mois de décembre de Rian Johnson avec quelques infos parcellaires sur la difficulté de concevoir un tel film (confection et réalisation des scènes en image de synthèse), et donc très riches d'informations bien que trop concises et lapidaires sur ce point là, un texte disponible avant la sortie du film et presque annonciateur du torrent de critiques qu'il allait recevoir pour avoir osé faire un film sur Star Wars qui ne ressemble pas à un film sur Star Wars : "Je n'aime pas les hommages, ils alourdissent le récit d'un film et le rendent ennuyeux".

Si vous n'avez pas aimé Looper pourquoi s'entêter ? Je n'imagine pas que le nouveau film d'un réalisateur que je n'aime pas va m'émouvoir plus que le précédent.

On est certainement en désaccord total sur d'autres films, on l'est en fait, mais je suis totalement d'accord avec ce que tu évoques plus haut du reste, merci pour cette structure explicative que je me suis permis de reprendre à mon compte car quand je lis certaines critiques, ça me fait un peu penser à ceux qui disent que, "le tiramisu c'est pas bon parce que, quand même, c'est dégueulasse hein !" :o

la durée des Derniers Jedi (plus long film de la saga, devant L'Attaque des clones), n’est pas un problème en tant que tel. Ce qui rend ces 2h32 minutes insupportables, c’est le vide sidéral qui plombe l'ensemble. C'est simple : en 2h32, les personnages n’évolueront finalement pas beaucoup, voire quasiment pas pour certains, et la situation qui ouvre le film restera virtuellement la même à la fin (la résistance est acculée, Rey et Kylo se préparent à un affrontement total).


euh.... coulis d'évidence sur son lit de lapalissade. C'est long parce que c'est trop long hein, tu comprends.

:wtf:
Avatar de l’utilisateur
chicken run
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3054
Inscription: 18 Aoû 2002 10:29
Localisation: The not too distant future...
  • offline



Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message