Modérateurs: Staff Installations, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: lefa_86 et 4 invités

Les installations HiFi des forumeurs de HCFR.

Mon installation évolue

Message » 28 Aoû 2013 9:50

Le daim a écrit:J'espère que ces vacances ont été belles et bonnes pour chacun d'entre vous. Après les plaisirs épicuriens de vacances, je reviens sur le forum avec mon programme de rentrée audiophile .
Le sujet de mes labeurs de rentrée sera différent de tous ceux que j'ai traités jusqu'à présent : il ne concerne pas la reproduction des fréquences musicales mais bien leur source qui est numérique chez moi. Depuis environ deux ans, je n'utilise plus qu’un ordinateur dédié pour lire mes CD. C'est cet ordinateur que je me propose de modifier, par contrainte comme on le verra, mais aussi poussé par le démon excitant de la nouveauté.
Je m'explique. Mon ordinateur fonctionne avec un player JPLAY et un carte de sortie numérique LYNX. Ces deux éléments m’ont paru jusqu’à présent absolument essentiels. La carte LYNX issue du monde professionnel est non seulement d’une très grande qualité sonore mais elle permet aussi une liaison parfaite avec mes deux BEHRINGER dont les entrées numériques sont au standard AES.
Et puis voilà un chiendent : La dernière évolution du player JPLAY semble incompatible avec la carte LYNX. Cette évolution a été apparemment conçue pour une liaison par USB avec le convertisseur. Or, une pareille liaison USB, qui supposerait dans mon installation une conversion supplémentaire de la sortie USB en AES, fonctionne infiniment moins bien que la bonne vieille carte LYNX dont je ne me séparerais pas volontiers.
Bonne vieille en effet est ma carte LYNX. Un autre problème a en effet fait surface à son propos, celui concernant le format de lecture numérique: Kernel-Streaming, Asio ou tutti quanti. Pour moi et pour mes amis qui ont eu l'occasion de se frotter à ces différents formats, le Kernel-Streaming est de très loin le plus musical. Il en est surtout ainsi si on emploie les fonctions les plus avancées de JPLAY, la fonction « Xstream » et la fonction « hibernation », laquelle hibernation met en sommeil toutes les innombrables possibilités de WINDOWS qui sont superflues pour la lecture d'un fichier-audio. Or, il se fait que les plus récentes éditions des logiciels LYNX ne comprennent plus la fonction Kernel-Streaming. Elle est peut-être parue désuète aux concepteurs de la carte, à mon avis tout-à-fait à tort du moins pour l'usage audio. C’est pourquoi j’ai été contraint d''utiliser une bonne vieille édition du logiciel LYNX.
Et cependant, il va falloir en sortir. Avec la collaboration indispensable de mon ami Robert que Igor a pu rencontrer lors de sa visite en Belgique et que je ne saurais suffisamment remercier de mettre l'informatique à ma portée avec de grands talents de vulgarisateur et une patience inébranlable devant mes difficultés de compréhension, donc avec la collaboration de ce très bon ami, je me propose de commencer par reformater complètement mon ordinateur dédié et de n’y réinstaller ensuite que les logiciels indispensables à la reproduction audio, ceci afin de limiter la mémoire-vive nécessaire à la lecture des fichier audio en Kernel-Streaming, Xtream et hibernation. Car cette mémoire-vive utilisable avec JPLA a été a été plafonnée d'une manière assez incompréhensible à 5 Go par ses concepteurs eux-mêmes. On verra après la cure d’amaigrissement du soft de mon ordinateur si la mémoire-vive limitée par JPLAY est suffisante. Ensuite, et surtout si la lecture en Xtream présente des tendances à l'accrochage, j’envisage de remplacer le processeur actuel, un INTEL i5 760, par un i7 de la dernière génération, un 4770S Haswell, de façon à accélérer la lecture en Xstream, tout en sachant que le remplacement du processeur nécessitera le remplacement de la carte-mère.

Et si cela ne fonctionnait toujours pas convenablement, je crains qu'il ne faille alors sacrifier la carte LYNX mais aussi WINDOWS 7 et chercher à mettre en place une problématique liaison USB en utilisant la carte-serveur WINDOWS 2012 et son extension-audio.

Voilà quelques excitants devoirs de rentrée. A qui le tour ? Cordialement Olivier



Je suis assez d'accord avec STRA .
Mais peut être y a il une raison qui empêche un changement de lecteur logiciel ?


Si le choix d'une carte son différente s'envisage, regarder attentivement chez Rme remarquables pour la qualité des drivers et de leur possibilités ainsi que par la stabilité de l'horloge numérique.
Quoi qu'il en soit si tu envisages une modification informatique, je te conseille de regarder du côté de J.River et son Media Center.
C'est une solution idéale (à mon avis) lorsqu'on conjugue musique dématérialisée, lecture vidéo et filtrage actif numérique.

De plus l'utilisation conjuguée du couple rme/j.river permet de se passer de filtre/correcteur hardware tout le traitement dsp pouvant être géré de manière très pointue en interne.
Au prix d'une configuration certes légèrement complexe mais possible pour un humain moyen et probablement non problématique pour ton ami Robert.

La bonne journée.
alpacou
 
Messages: 2263
Inscription Forum: 14 Avr 2006 8:31
Localisation: Riante cité du val d'oise
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Aoû 2013 9:50

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 31 Aoû 2013 9:13

Igor Kirkwood a écrit:Quel plaisir de te relire Olivier :D .

Ne saurais d'emblée avoir un avis éclairé sur ton problème de compatibilité de cartes sons.

Je me permet de rappeler ici que ton système à base de TAD 4001 + filtrage actif, et ton local finement traité et égalisé de 80 m2 est de loin le meilleur système Haut Rendement que j'ai entendu :love: ....voir le meilleur quel que soit le rendement des hauts parleurs ? :-?



Mon cher Igor. J’éprouve également un très grand plaisir de retrouver sur ce forum le fin connaisseur de la matière sonore et l’ingénieur du son qui nous a donné quelques-uns des plus beaux enregistrements que je connaisses. Je leur trouve l’insigne vertu de mettre en valeur à la fois la beauté de l’œuvre musicale et la qualité de nos installations. Mon expérience d’audiophile me dit que cela de va pas toujours de paire.

Parmi les enregistrements que je possède, il y a évidemment la nonne von Bingen et les deux concerti de Bartock pour orchestre de chambre, dont nous avions entendu un extrait chez Paul, magnifiquement rendu d’ailleurs par son installation. Mais j’ai réécouté dernièrement ta prise de son du chœur des moines du Barrou. Du grégorien spirituellement voluptueux en première partie, chanté par un chœur parfaitement cerné au milieu d’une perspective sonore profonde et sombre faite de pierres et de voûtes. Il y a aussi un orgue, majestueux comme Dieu le père, avec un pédalier qui descend jusque dans le tréfonds de ses plus gros tuyaux sans rien perdre de sa vivacité. Et puis, en ouverture de la seconde partie, quelques voix de femme dans l’immensité du lieu, lointaines mais précises comme des points lumineux. Superbe et recueilli. Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 01 Sep 2013 10:31

STRA a écrit:Si je résume, le partie hardware est au top pour l'usage mais c'est la partie software ( Jplay) qui ne suit pas! Les développeurs de Jplay vendent un produit dont le développement le rend utilisable par un moins grand nombre d'utilisateurs!?

Perso je changerai tout simplement de crémerie software.


alpacou a écrit:
Le daim a écrit:J'espère que ces vacances ont été belles et bonnes pour chacun d'entre vous. Après les plaisirs épicuriens de vacances, je reviens sur le forum avec mon programme de rentrée audiophile .
Le sujet de mes labeurs de rentrée sera différent de tous ceux que j'ai traités jusqu'à présent : il ne concerne pas la reproduction des fréquences musicales mais bien leur source qui est numérique chez moi. Depuis environ deux ans, je n'utilise plus qu’un ordinateur dédié pour lire mes CD. C'est cet ordinateur que je me propose de modifier, par contrainte comme on le verra, mais aussi poussé par le démon excitant de la nouveauté.
Je m'explique. Mon ordinateur fonctionne avec un player JPLAY et un carte de sortie numérique LYNX. Ces deux éléments m’ont paru jusqu’à présent absolument essentiels. La carte LYNX issue du monde professionnel est non seulement d’une très grande qualité sonore mais elle permet aussi une liaison parfaite avec mes deux BEHRINGER dont les entrées numériques sont au standard AES.
Et puis voilà un chiendent : La dernière évolution du player JPLAY semble incompatible avec la carte LYNX. Cette évolution a été apparemment conçue pour une liaison par USB avec le convertisseur. Or, une pareille liaison USB, qui supposerait dans mon installation une conversion supplémentaire de la sortie USB en AES, fonctionne infiniment moins bien que la bonne vieille carte LYNX dont je ne me séparerais pas volontiers.
Bonne vieille en effet est ma carte LYNX. Un autre problème a en effet fait surface à son propos, celui concernant le format de lecture numérique: Kernel-Streaming, Asio ou tutti quanti. Pour moi et pour mes amis qui ont eu l'occasion de se frotter à ces différents formats, le Kernel-Streaming est de très loin le plus musical. Il en est surtout ainsi si on emploie les fonctions les plus avancées de JPLAY, la fonction « Xstream » et la fonction « hibernation », laquelle hibernation met en sommeil toutes les innombrables possibilités de WINDOWS qui sont superflues pour la lecture d'un fichier-audio. Or, il se fait que les plus récentes éditions des logiciels LYNX ne comprennent plus la fonction Kernel-Streaming. Elle est peut-être parue désuète aux concepteurs de la carte, à mon avis tout-à-fait à tort du moins pour l'usage audio. C’est pourquoi j’ai été contraint d''utiliser une bonne vieille édition du logiciel LYNX.
Et cependant, il va falloir en sortir. Avec la collaboration indispensable de mon ami Robert que Igor a pu rencontrer lors de sa visite en Belgique et que je ne saurais suffisamment remercier de mettre l'informatique à ma portée avec de grands talents de vulgarisateur et une patience inébranlable devant mes difficultés de compréhension, donc avec la collaboration de ce très bon ami, je me propose de commencer par reformater complètement mon ordinateur dédié et de n’y réinstaller ensuite que les logiciels indispensables à la reproduction audio, ceci afin de limiter la mémoire-vive nécessaire à la lecture des fichier audio en Kernel-Streaming, Xtream et hibernation. Car cette mémoire-vive utilisable avec JPLA a été a été plafonnée d'une manière assez incompréhensible à 5 Go par ses concepteurs eux-mêmes. On verra après la cure d’amaigrissement du soft de mon ordinateur si la mémoire-vive limitée par JPLAY est suffisante. Ensuite, et surtout si la lecture en Xtream présente des tendances à l'accrochage, j’envisage de remplacer le processeur actuel, un INTEL i5 760, par un i7 de la dernière génération, un 4770S Haswell, de façon à accélérer la lecture en Xstream, tout en sachant que le remplacement du processeur nécessitera le remplacement de la carte-mère.

Et si cela ne fonctionnait toujours pas convenablement, je crains qu'il ne faille alors sacrifier la carte LYNX mais aussi WINDOWS 7 et chercher à mettre en place une problématique liaison USB en utilisant la carte-serveur WINDOWS 2012 et son extension-audio.

Voilà quelques excitants devoirs de rentrée. A qui le tour ? Cordialement Olivier



Je suis assez d'accord avec STRA .
Mais peut être y a il une raison qui empêche un changement de lecteur logiciel ?


Si le choix d'une carte son différente s'envisage, regarder attentivement chez Rme remarquables pour la qualité des drivers et de leur possibilités ainsi que par la stabilité de l'horloge numérique.
Quoi qu'il en soit si tu envisages une modification informatique, je te conseille de regarder du côté de J.River et son Media Center.
C'est une solution idéale (à mon avis) lorsqu'on conjugue musique dématérialisée, lecture vidéo et filtrage actif numérique.

De plus l'utilisation conjuguée du couple rme/j.river permet de se passer de filtre/correcteur hardware tout le traitement dsp pouvant être géré de manière très pointue en interne.
Au prix d'une configuration certes légèrement complexe mais possible pour un humain moyen et probablement non problématique pour ton ami Robert.

La bonne journée.


Je crois que si je devais en arriver à sacrifier sur l’autel des compatibilités certains des éléments de mon système numérique, c’est JPLAY que je garderais à cause de ses extraordinaires qualités musicales en Kernel Streaming. Je connais assez bien JRIVER que j’ai également utilisé pendant un certain temps en concurrence avec JPLAY. JRIVER fut d’ailleurs mon premier player et il est celui que Paul a finalement choisi de préférence à JPLAY.
Si mon choix fut à l’inverse de celui de Paul , c’est parce que, sur mon installation, JRIVER m’a paru comme « une bonne fille à tout faire » qui accepte sans trop rechigner toutes les formes d’enregistrement. C’est apparemment mélodieux, sans crispation mais aussi sans véritable dynamique interne ; ça fonctionne sans aspérité d’une manière agréable mais en gommant les transitoires, les pits ou autres traits fulgurants et en alourdissant l’allure générale du mouvement musical. JRIVER m’endormait confortablement mais ce n’est pas pour cela que je l’utilisais. A l’opposé, JPLAY est très difficile à mettre au point. Certainement très difficile à mettre au point dans le domaine numérique où il exige un ordinateur dédié dépouillé de toutes autres fonctions que celles nécessaires à la seule reproduction de la musique avec un processeur très rapide et beaucoup de mémoire-vive ( et même de préférence deux ordinateurs, l’un pour programmer, l’autre pour exécuter le programme musical). Mais certainement très difficile aussi dans la mise au point de l’installation elle-même où il faut éviter comme la peste toute espèce de manques de linéarité car JPLAY, à la différence de JRIVER, souligne les plus infimes déséquilibres au lien de les absorber.
Cependant une fois accompli l’effort de mise au point, le résultat est au bout de l’effort : entre autres, micro-dynamique et vivacité, balancement du rythme et suivi de l’expression musicale, beauté et naturel des timbres, inflexion de la voix humaine jusqu’en ses moindres nuances.
C’est donc autour de ce player que je désire réorganiser mon système numérique, quelle qu’en soit la difficulté. Je crois d’ailleurs qu’il est le dernier à permettre l’utilisation du format Kernel Streaming, autre élément, à mon estime indispensable, de la meilleure reproduction musicale par un système numérique. Ce n’est évidemment que mon avis, un avis fondé sur l’expérience de ce que j’ai constaté chez moi et je l’exprime comme tel. Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 02 Fév 2014 14:46

Ouf, c’est le soulagement que j’ai poussé après avoir ramé quelques mois dans la galère de l’informatique. Heureusement que des amis plus qualifiés que moi ont bien voulu m’aider. Je rappelle mon problème. Mon installation fonctionne avec une source unique, un ordinateur dédié qui ne sert qu’à la reproduction musicale. Mon ambition était d’y faire fonctionner un carte son numérique LYNX 16e avec le player JPLAY, le tout en kernel- streaming. Sans doute, certains arrêteront-ils leur lecture après avoir lu de quoi il s’agit. J’étais comme eux il y a peu. Mais il a bien fallu que je me familiarise avec ce charabia informatique car, charabia ou connaissance, le résultat sur la reproduction musicale qui seul m’intéresse est au bout de l’effort de compréhension.
Il y a tout d’abord le kernel streaming. Ne me demander pas ce que c’est car je l’ignore. Je pourrais vous répéter ce que j’en ai lu : « Kernel streaming ou Direct Kernel streaming (en direct de KS) est une technique qui prend en charge en mode noyau de traitement de données de transmission en continu. » Il s’agit apparemment d’un mode de traitement des données numériques propre à la transmission de fichiers-audio. D’après les comparaisons que j’ai faites, et aussi que Paul et Robert ont pu faire, ce mode est très supérieur aux autres modes de traitements généralement utilisés comme Asio ou Wasapi. C’est la raison pour laquelle je désirais à tout prix le conserver malgré une grande difficulté de mise en œuvre avec JPLAY et LYNX. D’ailleurs LYNX a supprimé la possibilité de l’utiliser dans ses dernières versions et j’ai dû me reporter à une version relativement ancienne, la 18c. J’ai supposé qu’une transmission des données en mode streaming et en mode noyau nécessitait une grande vitesse de traitement. Mon ordinateur était mu jusqu’ici par un processeur i5 de la première génération. Je l’ai remplacé par un processeur plus rapide, un i7 Ivry bridge 3770. Ce n’est pas un i7 de la dernière génération dite haswell ( ?) car cette dernière génération ne présente de réels progrès que dans le domaine de la carte graphique incorporée et ont le très gros désavantage pour mon application de chauffer plus et donc de nécessiter une ventilation plus bruyante. Ce changement de processeur a imposé l’achat d’une nouvelle carte-mère. J’ai choisi la carte la plus simple car, dans un ordinateur dédié à la musique, la simplicité est un avantage évident, une gigabyte .

Mais, hélas, je n’étais pas au bout de mes peines. Mon ordinateur se mit à redémarrer en boucles, en boucles de plus en plus réduites si bien que pour finir je ne parvenais même plus à y pénétrer. Que faire ? J’ai suivi le remède préconisé par de nombreux forumeurs qui utilisent JPLAY et j’ai changé mon système d’exploitation, un Windows 7 pour un Windows Serveur 2012. JPLAY paraissait mieux se comporter avec ce nouveau système mais l’ordinateur continuait à se manger la queue. Le phénomène ne se manifestait pas instantanément mais resurgissait au bout de quelques jours d’utilisation. Je me suis dit alors que le problème venait peut-être de l’alimentation, d’une défaillance des régulateurs de courant qui aurait pu provoquer un disfonctionement de certains composants comme les mémoires. J’ai donc fait l’acquisition d’une nouvelle alimentation. L’ordinateur a paru fonctionner convenablement pendant quelques jours et puis, patatras, il s’est mis à redémarrer intempestivement comme auparavant.
Il ne restait plus que les mémoires à incriminer ! Il y avait peu de chance que le responsable soit de disque dur qui ne joue aucun rôle dans la mise en route de l’ordinateur, ni le bios puisque le carte-mère était neuve. Par contre la mémoire SSD qui contenait tous les fichiers-système était toute désignée comme étant la coupable. Si j’avais eu une meilleure compréhension du fonctionnement d’un ordinateur, c’est évidemment vers elle que mon attention se serait dirigée en premier lieu. J’ai donc remplacé cette mémoire d’une ancienne technologie par un engin dernier cris et, à présent, mon ordinateur fonctionne parfaitement. Ce tâtonnement n’a cependant pas été inutile car il m’a permis de mieux comprendre le fonctionnement de ce qu’on appelle le hard (et que je me permets de nommer pour moi seul le cru par rapport au cuit, ce qui est tout de même plus joli en français que les triviales soft et hard). Reste évidemment le cuit……
En tout cas, mon installation fonctionne comme jamais. Les changements dans le cru ont, me semble-t-il, apporté une amélioration sensible dans la musicalité générale que j’en retire. La nonne (le CD von Bingen enregistré par Igor ) est plus incarnée que jamais. L’orchestre de chambre de St-Petersburg approche la perfection que j’avais entendue chez Paul dans le concerto pour Cordes, percutions et célesta de Bartok (autre enregistrement-référence d’Igor), le piano de Penetier dans le Via Crucis de Liszt est somptueux (encore une prise de son d’Igor) ; mais aussi Nathalie Dessay dans les cantates profanes italiennes de Haendel moins décoratives que chez Paul mais plus humaines, le merveilleux CD tout récent de la cantatrice tragique Sabine Devieilhe dans des extraits des opéras de Rameau subtilement rassemblés par un fil conducteur émotionnel et admirablement accompagné par un jeune ensemble qui donne de l’orchestration de Rameau une vision expressive comme je n’en avais pas entendue jusqu'à présent. Tout cela pour dire que malgré la galère et les tâtonnements, je ne suis pas mécontent de ce qui m’est arrivé. A plus…Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Perte de mémoire

Message » 11 Fév 2014 10:27

Olivier :D

Tu n'as vraiment pas eu de chance :( , les pannes de barrettes mémoires d'un ordinateur sont rarissimes.
Maintenant après dès mois de galère, place à la musique sur ton exceptionnelle installation.

Il est vrai que l'Enregistrement de Hildegarde von Bingen est exemplaire, tant sur le plan artistique ou il a raflé toutes les récompenses : 4 FFFF de Télérama/ Diapason d'or/Choc du Monde de la Musique/ 10 de Répertoire....
Mais cela tu le savais. Savais tu que, par contre que la prise de son de ce CD sur des forums Américains est considérée comme un must ?
Sans doute l'alliance réussie entre la voix divine de Catherine Schroeder et les cloches et percussions sous les voutes de l'Abbatiale de Champeaux
Rappel: Enregistrement 24 Bits à 2 micros sans aucun DSP ajouté.

HILDEGARDE VON BINGEN.jpg
HILDEGARDE VON BINGEN.jpg (43.5 Kio) Vu 2550 fois

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9356
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 07 Mar 2014 22:15

Le Daim écrit : Il y a tout d’abord le kernel streaming. Ne me demander pas ce que c’est car je l’ignore. Je pourrais vous répéter ce que j’en ai lu : « Kernel streaming ou Direct Kernel streaming (en direct de KS) est une technique qui prend en charge en mode noyau de traitement de données de transmission en continu. » Il s’agit apparemment d’un mode de traitement des données numériques propre à la transmission de fichiers-audio. D’après les comparaisons que j’ai faites, et aussi que Paul et Robert ont pu faire, ce mode est très supérieur aux autres modes de traitements généralement utilisés comme Asio ou Wasapi.


Kernel, Asio et Wasapi ne sont pas des "modes de traitement des données numériques", ce sont des pilotes qui permettent d'outrepasser la couche logicielle de Windows qui peut, dans le cas où quelqu'un écouterait de la musique tout en faisant autre chose avec son ordinateur, bidouiller le son comme elle l'entend...
Dans le cas de Kernel, qui était déjà utilisé sous XP, il permet d'outrepasser le passage en 48 Khz rendu obligatoire par XP qui passe tout en 48 Khz quelle que soit la fréquence d'échantillonnage du fichier et XP le fait fort mal !

Il n'y a pas différence entre les 3. S'il devait y en avoir une, je serais content de la connaître.

Ce changement de processeur a imposé l’achat d’une nouvelle carte-mère. J’ai choisi la carte la plus simple car, dans un ordinateur dédié à la musique, la simplicité est un avantage évident, une gigabyte .


Non, ce n'est pas du tout évident. Dans une ordinateur dédié à la musique, il faut des composants de qualité, particulièrement la carte mère qui doit avoir des régulations de qualité au près des rails d'alimentations des cartes PCI.

Attention à ne pas penser en terme de hifi ésotérique quand on utilise un ordinateur pour écouter des fichiers audio : il faut une alimentation de qualité, une carte mère connue pour la stabilité et la qualité de ses régulations et 4 GO de mémoire de bonne qualité. Les DD solides ne tournant pas vite pour stocker et un DD pour installer l'OS : ce pourra être un SSD bien qu'il n'y ait aucun avantage pour ce genre d'ordinateur : seul le processeur, si l'on ne veut pas faire de traitements poussés, pourra être plus basique : un I3 suffit largement de toute façon dans tous les cas.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Mar 2014 0:10

Encore une fois mon cher Haskil, je me permets de dire que je ne suis pas d'accord. Nous sommes trois mousquetaires belges qui ferraillons dans le royaume de la haute-fidélité contre le snobisme du THDG, les marchands du temple qui vendent du prêt à écouter comme des machines miraculeuses et aussi contre les idées parfois bien encrées que nos constatations auditives contredisent. Nous avons tous les trois utilisé les pilotes en question (merci de m'avoir soufflé le terme exact) et tous les trois avons eu la même réaction sans nous concerter auparavant: le meilleur pilote était sans conteste celui qu'on dénomme kernelstreaming. C'est celui du moins qui nous paraissait le plus apte à piloter la musique dans nos installations. Or aucun de nous trois n'utilisait encore XP. J'en témoigne sans vouloir aller au delà d'un simple témoignage.

Quant au ravalement de mon ordinateur, je ne le regrette pas car il fonctionne depuis lors avec une meilleure stabilité. Je n'oserai pas aller jusqu'à prétendre qu'il me procure une plus grande joie musicale car on me prendra gentiment par la main pour me faire comprendre que je fantasme.

J’ai décrit ailleurs à quoi ressemble à présent mon ordinateur dédié :

- Le premier élément sélectionné fut l’alimentation. Je n’ai pas hésité ; j’ai pris ce qu’il y avait de mieux, une alimentation généreuse de 650 W de façon à pouvoir voir venir , mais aussi une alimentation très peu bruyante car le bruit de fonctionnement est un des éléments qui m’ont fait rejeter le système PC tout fait .

- Le système d’exploitation en Windows n’est ni W7 ni W8 qui sont des usines à gaz dont la plupart des fonctions sont sans intérêt pour l’audio mais Server 2012 dans sa version la plus simple. Et encore, mes amis informaticiens ont passé toute une après-midi pour bannir du système tout ce qui pouvait tourner en arrière-plan et qui ne concernait pas l’audio. J’ai également fait usage d’un programme suisse appelé « Optimizer » qui fait le même travail mais encore plus en profondeur. Dans ma recherche de la simplicité et du dépouillement, je me suis séparé de tous les anti-virus et autre pare-feu, ce qui restreint évidemment l’usage que je puis faire d’internet au téléchargement de fichier-audio à partir de Qobuz.

- J’ai changé de carte-mère récemment et de processeur. J’ai choisi une carte-mère récente mais simple d'une qualité en rapport avec celle du processeur. J’avais un processeur i5 première génération ; je l’ai remplacé par un i7 troisième génération - et pas par un i7 quatrième génération car celui-ci chauffe plus et l’avantage qu’il présente sur son prédécesseur concerne l’amélioration de la carte graphique incorporé, ce qui est sans intérêt pour l’audio.

- Le radiateur du processeur est de très grande dimension et fonctionne actuellement sans ventilateur, en telle sorte de l’ordinateur est absolument silencieux.

- La carte-son est une LYNX 16e avec des sorties par câbles AES, format indispensable pour pouvoir conduire mes deux BEHRINGER modifiés qui sont à la base de mon installation multiamplifiée.

- J’ai suffisamment insisté sur ma préférence pour le player JPLAY et mon abandon définitif de JRIVER ainsi que sur ma préférence pour le Kernelstreaming par rapport aux autres porteurs comme Asio ou Wasapi, je n’y reviens pas.

Je serais heureux que vous veniez l'écouter comme Igor m' en a fait le plaisir


Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 11 Mar 2014 1:30

Je t'avais lu soigneusement et avais bien compris ton propos dont je n'ai quoté que deux petits extraits pour les raisons que j'ai données dans mes réponses.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 56545
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 22 Mai 2014 20:05

Mon installation a subi de profondes transformations. Voici à quoi elle ressemble actuellement.

Image

Comme on peut le voir sur la photo, la modification la plus significative a été de remplacer les pavillons ronds MARCO qui équipaient mes moteurs TAD 2 pouces par des pavillons multicellulaires ALTEC 1505B. Il ne s’agit pas de spécimens authentiques. J’aurais pu acquérir d’authentiques ALTEC en métal avec du bitume entre les parois des différentes cellules mais chaque pavillon pesait environ 50 k et je ne me voyais pas manier une pareille masse. J’ai donc acquis chez un artisan allemand des répliques du pavillon 1505B original mais construites en bois et qui avaient le grand avantage pour moi de peser beaucoup moins lourd.

Quand je les ai déballées, j’ai été à la fois heureusement surpris par la qualité du travail –c’était vraiment du bel ouvrage- et surpris avec un rien d’appréhension par la légèreté apparente de la construction –quelques kilos, pas plus.

Image

Mon appréhension fut vite dissipée quand j’ai pu les entendre après les avoir montés sur mes moteurs TAD. Je les ai fait fonctionner immédiatement dès le déballage, sans apprêt particulier, simplement posées à la place des précédents pavillons, sans changer aucun réglage. Ainsi au débotté, la plus-value sonore était perceptible. Et en tout cas, aucune trace de vibrations parasites, même dans les fff (et je vous prie de croire que mon installation poussée dans ses retranchements peut sortir des forte assourdissants), ce qui n’était pas la cas des pavillons circulaires, beaucoup plus lourds et massifs cependant, dont j’avais dû amortir les effets tourbillonnaires entre 1 et 3 k c/s par des lingettes de démaquillage poussées en boule dans la gorge.

J’avais initialement posé les nouveaux pavillons multi horizontalement comme il est normal de le faire.

Image

Mais cette position ne me satisfaisait pas totalement pour plusieurs raisons. D’abord ils débordaient de façon disgracieuse (on pourrait s’en foutre à la rigueur) du demi bâti de mes Voix du Théâtre (Voix du Théâtre réduite par un sciage barbare au seul pavillon avant, lequel pavillon, je vous le rappelle, est utilisé dans le sens de la hauteur). Mais il y avait aussi et surtout un certain manque de focalisation, comme un élargissement de l’image sonore qui pouvait être plaisante sur le moment mais devenir un peu artificielle à la longue. Et puis je déplorais un manque total de sensation stéréophonique pour les auditeurs assis sur deux fauteuils qui encadrent celui du point d’écoute. Ce phénomène était causé par les cellules extérieures du pavillon qui rayonnaient directement dans l’oreille de ces auditeurs moins bien placés.

La solution fut vite trouvée. Il suffisait de poser les pavillons multi sur la tranche, donc en hauteur, ce qui correspondait bien à mon désir de mettre en valeur l’espace du grenier dont le plafond s’ouvre sous le faîte du toit.

Image

Ainsi posés, après quelques ajustements dans les filtres et la mise en phases avec les HP à ruban qui les surplombent, mes nouveaux pavillons ont su donner à mon installation une qualité insoupçonnée. Il y a d’abord un naturel qui estompe entièrement tout effet pavillonnaire. Le son se répand sans aspérité ni poche de chaleur tout en gardant comme auparavant une grande précision de contour. Le relief de l’image stéréophonique est tout-à-fait remarquable et, malgré la limitation à deux canaux, la perception en profondeur des plans sonores donne à la stéréophonie une dimension supplémentaire. L’image se forme également en hauteur, ce qui donne aux chanteurs par exemple leur stature normale et aux cuivres d’un orchestre l’estrade sur laquelle ils se trouvent.

Je suis donc un homme heureux et heureux de l’écrire sur ce forum. Les modifications de mon installation ne se limiteront cependant pas à ces nouveaux pavillons. La qualité de la restitution musicale qu’ils permettent a cruellement mis en évidence la carence de l’extrême grave. Aussi ai-je abandonné définitivement mon baffle façonné dans un tuyau de décharge en grès qui faisait ma fierté. Abandonné également le haut-parleur JBL 2245H qui s’y trouvait. Je vais construire avec l’aide de Paul et de Robert deux baffles basse-reflexe de 280L qui accueilleront deux RCF de 18 pouces. Il s’agit de baffles réalisées selon les calculs de Paul et qui ont fait leur preuve dans son auditorium. Igor pourrait en témoigner. j'envisage également de conduire ces HP de contre-grave par un ampli classe D avec une alimentation à découpage. Je demanderai le moment venu conseil à IGOR.

Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 23 Mai 2014 9:57

Encore meilleur qu'avant ? :o
Purée, ça doit être quelque chose...
Bravo pour cette quête continue vers les sommets de la reproduction musicale.
En ce qui me concerne, il y a longtemps que je me serais arrêté sur le bord du chemin et profité de ce qui était déjà remarquable...
Avatar de l’utilisateur
roland_de_lassus
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 11785
Inscription Forum: 17 Juin 2004 15:08
Localisation: LLN
  • offline

Message » 23 Mai 2014 19:55

roland_de_lassus a écrit:Encore meilleur qu'avant ? :o
Purée, ça doit être quelque chose...
Bravo pour cette quête continue vers les sommets de la reproduction musicale.
En ce qui me concerne, il y a longtemps que je me serais arrêté sur le bord du chemin et profité de ce qui était déjà remarquable...


Merci mon cher Dimitri pour ce petit mot sous sa forme interrogative. Si tu veux une réponse, fais-moi signe. Je suis tout prêt à l'entendre de ta bouche après une écoute. Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Message » 23 Mai 2014 20:34

Les pavillons multicellulaires ALTEC 1505B original sont de 1,4", un raccord sur mesure a été fait pour le TAD ?

Stéphane
stephane092
 
Messages: 1843
Inscription Forum: 31 Mai 2012 7:36
Localisation: IDF 92
  • offline

Message » 24 Mai 2014 0:25

stephane092 a écrit:Les pavillons multicellulaires ALTEC 1505B original sont de 1,4", un raccord sur mesure a été fait pour le TAD ?

Stéphane


Le raccord est livré avec le pavillon:


Image

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline

Mon installation évolue...Bravo !

Message » 08 Juin 2014 12:50

Salut Olivier :D

Les modifications que tu apportes à ton système, pourtant le meilleur que j'ai jamais entendu en haut rendement représente un véritable événement dans le petit monde de la vraie Haute Fidélité TTHG.

Si la mise en œuvre de 2 nouveaux caissons de 46 pouces :o :o (jfacoustics pas loin.. :wink: ) sont notoirement susceptibles d'amener un gros progrès dans le grave :love: , le choix du nouveau pavillon suscite davantage de discutions :-? .
Au niveau des mesures, sauf erreur de ma part, pas d'avancées significatives dans les résultats.
Par ailleurs le fait de positionner ce pavillon cellulaire verticalement à l’inconvénient de diminuer le fameux coefficient KA de Géddès en éloignant davantage ton tweeter à ruban du HP de grave.
Il est vrai que ton exceptionnel local traité de 85 m2 et l'écoute reculée d'environ 6 mètres peuvent "diluer" cet inconvénient. :-?

Mais la plus grosse difficulté pour le jugement c'est la quasi impossibilité de tests comparatifs (un pavillon, puis un autre pavillon)...je ne parle même pas de tests aveugles.
Toutefois l'aide de fines et non complaisantes oreilles comme celles de Paul et Robert devrait t'aider.

Quand tes 2 caissons de 46 seront finalisés....j'aimerais bien refaire le voyage à Bruxelles pour écoutes :P .

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
5.3 Local d'écoute traité 130 m3 . Filtrage & corrections FIR, processeur QSC by Ohl + 4 YAMAYA NS-1000x avec 4 médiums Be + 2 tweeters FOCAL Be + 4 SVS + 3 KEF coaxiaux Q 100 + écran LG 88' 8k
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 9356
Inscription Forum: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

Message » 09 Juin 2014 11:58

Mon cher Igor. C'est toujours pour moi un très grand plaisir de te lire. Paul, Robert et moi nous sentons un peu isolés dans notre lointaine Belgique et c'est une sorte de réconfort de pouvoir dialoguer (par écrit à défaut de mieux) avec des amis français comme toi. Nous pourrions te rendre visite dans le courant du mois de juillet si tu es chez toi. Je serai absent pendant une grande partie de ce mois de juin et Paul s'est fracturé plusieurs côtes au cours d 'un voyage au Vietnam dans une salle d'eau au carrelage glissant. Il espère être rétabli au mois de juillet.

Mes deux amis m'ont fait compliment sur l'usage du pavillon ALTEC 1505b. Ils estimaient que l'installation n'avait jamais aussi bien fonctionné, du moins dans le médium-aigu, c'est-à-dire chez moi sur la presque totalité du spectre sonore, le pavillon de la demi VOIX du THEATRE descendant jusqu'aux abords de 100 c/s. Ton avis serait peut-être différent car la psychologie d'oreille peut varier d'un auditeur à l'autre.

Il est vrai que la plage de recouvrement entre le pavillon et le tweeter à ruban présente une anomalie qui m'a été suggérée par les relevés au CLIO : le cross passe-bas du pavillon 1505B est un L.R. de 48 db/o centré à 2k92 c/s, tandis que le cross du tweeter est un L.R. de 24 db/o centré sur 3k46. La surface de recouvrement des deux haut-parleurs des donc très restreinte. La ratio de ce choix bizarre, je ne la connais pas mais cela fonctionne à nos trois paires d'oreilles.

Je vais commander demain les découpes dans du contre-plaqué de 25 m/m nécessaires à la confection de deux baffles de 280L chacune destinées à mes deux voies contre-grave et je compte mettre tout cela ensemble avec l'aide de mes deux amis au début juillet. Le temps de rôder mes deux nouveaux haut-parleurs, les mêmes RCF de 2" que ceux de Paul, et on pourra commencer les mises au point et, avant tout, promener les baffles dans la pièces pour déterminer quel est le meilleur endroit, celui où elles donneront une réponse plate, ou la plus plate possible, sans aucune autre correction qu'un cross passe-bas.

Je m'interroge sur les ampli en classe D HYPEX; je crois avoir lu que tu en utilisais; je serais heureux d'avoir ton avis et le lien où tu en écris car je compte éventuellement utiliser ce genre d'ampli avec une alimentation à découpage pour mon nouvel extrême grave. L'alim à découpage ne rayonne-t-elle pas dans le reste de l'installation? Faut-il mettre en œuvre certaines précautions? Cordialement Olivier

La configuration dans mon profil


La haute-fidélité est une servante de la musique et non une fin en soi.
Le daim
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 420
Inscription Forum: 11 Aoû 2012 7:59
  • offline


Retourner vers Installations Haute-Fidélité

 
  • Articles en relation
    Dernier message