Modérateurs: Modération Forum Haute-Fidélité, Le Bureau de l’Association HCFR • Utilisateurs parcourant ce forum: Google Adsense [Bot], Jumper, Pat64, philistin, roland_de_lassus et 100 invités

Les Lecteurs CD & SACD

Quel interet d'utiliser un DAC 24/192

Message » 11 Mar 2011 13:44

Bonjour

Lisant de ci de la votre interet de la musique en HD et plus particulièrement via l'utilisation de DAC 24 bits 192 kHz
Je me pose la question suivante : lorsque l'on écoute un fichier provenant d'un CD que l'on a dématérialisé (donc en 16/44) quel est l'intéret de passer par un dac 24/192 ?
Ca équivaudrait à créer de l'information la ou il n'y en a pas, et donc me rend perplexe :-?

Autre question de béotien, ca s'entend la différence entre les 2 ?
ZxSpectrum
 
Messages: 407
Inscription Forum: 14 Mai 2010 13:45
Localisation: Yvelines
  • offline

Message » 11 Mar 2011 13:57

Aucun intérêt comme tu le dis. :wink:
pheno
 
Messages: 13579
Inscription Forum: 30 Déc 2009 0:49
Localisation: 76
  • offline

Message » 11 Mar 2011 14:01

tu peux ripé des DVD audio ou SACD la ou le débit est plus important que le 16/44
ou un blu ray que tu lis ou Rip avec ton ordinateur DTS master audio,true HD ect....
cyril1990
 
Messages: 811
Inscription Forum: 28 Oct 2010 23:34
  • offline

Message » 11 Mar 2011 14:45

cyril1990 a écrit:tu peux ripé des DVD audio ou SACD la ou le débit est plus important que le 16/44
ou un blu ray que tu lis ou Rip avec ton ordinateur DTS master audio,true HD ect....

Oublie le rippage de SACD...
Pas possible.

L'avantage principal de ces dacs 24/192, c'est la possibilité d'écouter des fichiers téléchargés de sites spécialisés* dans leur résolution native.

* Linn, 2L, HDTracks,..
Avatar de l’utilisateur
roland_de_lassus
Modérateur Haute-Fidélité
Modérateur Haute-Fidélité
 
Messages: 13898
Inscription Forum: 17 Juin 2004 15:08
Localisation: LLN
  • online

Message » 11 Mar 2011 15:13

ZxSpectrum a écrit:Bonjour

Lisant de ci de la votre interet de la musique en HD et plus particulièrement via l'utilisation de DAC 24 bits 192 kHz
Je me pose la question suivante : lorsque l'on écoute un fichier provenant d'un CD que l'on a dématérialisé (donc en 16/44) quel est l'intéret de passer par un dac 24/192 ?
Ca équivaudrait à créer de l'information la ou il n'y en a pas, et donc me rend perplexe :-?

Autre question de béotien, ca s'entend la différence entre les 2 ?


Bonjour,

Pour du cd, aucun intérêt, sauf dans le cas d'un convertisseur muni d'un SRC (sample rate conversion), qui va agir un peu à la manière d'un scaler dans la vidéo (en résumant à la serpe "faire de la HD avec de la SD").

Toutefois, jamais un fichier SD ne va, comme par magie, égaler un fichier HD natif. Effectivement, cela fonctionne par interpolation.

Mais là c'est du cas par cas, car tout dépend de la qualité du traitement. J'ai un Audioaero Capitol qui de ce point de vue est très évolué. A tel point que je n'ai jamais ressenti le besoin de passer en SACD.

Sinon, pour lire des fichiers natifs en 24/192khz (99% de flac) (comme le note Roland plus haut).

L'idéal : avoir un convertisseur ou tu peux choisir la fréquence de conversion : 16/44.1 pour le cd, 24/88.2 pour les flac chez Chesky par exemple, etc.

Par contre, or SRC (avec les réserves indiquées plus haut), il semble que tu aies toujours intérêt à favoriser la fréquence native du fichier pour la lecture (i.e. un cd en 44.1 sonnera mieux qu'avec le convertisseur réglé sur 24/192 par exemple). Mais bon, cela dépend aussi de la conception des filtres du converto (cas d'école chez Teac, où chez DCS où le flux PCM gagne à être converti en DSD... l'inverse exact chez Audioaéro... :mdr: ).

Dans tous les cas : tes oreilles sont tes amies !! :idee: :wink:

Amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 11 Mar 2011 15:25

Il me semble que des tests ont été faits sur des fichiers haute résolution 24/192 et ces mêmes fichiers downsamplés en 16/48...
Et qu'aucune différence audible n'était perceptible.
(enfin c'est ce que j'ai le souvenir d'avoir lu sur le forum, mais je ne sais plus où :oops: )

Il semblerait donc que la qualité des fichiers Linn, par exemple, provienne plus du soin apporté à l'enregistrement et au mastering qu'à la haute résolution proprement-dite :idee:
Dernière édition par saveriancouty le 11 Mar 2011 15:51, édité 1 fois.
saveriancouty
 
Messages: 1730
Inscription Forum: 18 Sep 2005 22:05
  • offline

Message » 11 Mar 2011 15:47

ZxSpectrum a écrit:Bonjour

Lisant de ci de la votre interet de la musique en HD et plus particulièrement via l'utilisation de DAC 24 bits 192 kHz
Je me pose la question suivante : lorsque l'on écoute un fichier provenant d'un CD que l'on a dématérialisé (donc en 16/44) quel est l'intéret de passer par un dac 24/192 ?
Ca équivaudrait à créer de l'information la ou il n'y en a pas, et donc me rend perplexe :-?

Autre question de béotien, ca s'entend la différence entre les 2 ?


Stricto sensu : aucun intérêt si tu as un DAC dont les filtres de sorties sont bien étudiés. Au pire, comme 192 n'est pas un multiple de 44.1, tu augmentes la distorsions et créée du jitter. Si c'est un multiple de 44.1 tu pourras éventuellement percevoir sur un même DAC, en commutant de l'un à l'autre, une légère amélioration du registre aigu. C'est tout. Sinon, cela revient à comparer des appareils plus que des formats.

Attention à une chose :

On ne peut pas assimiler le travail d'un SRC dans le domaine audio à celui d'un Scaler dans le domaine vidéo.

Si le scaler augmente par les traitements appliqués au signal vidéo, la définition du signal lu (en doublant les lignes, par exemple), un convertisseur qui passe le format des fichiers de 16/44.1 en 24/96 ou 24/192 (ou fréquences intermédiaires et multiples de 44.1, comme 88.2 ou 176.4) ne fait pas du tout cela : il ne change en rien la définition, réelle ou apparente, du fichier audio lu (sa bande passante n'est par exemple pas du tout changée). Il n'interpole pas plus qu'il n'extrapole le signal originell pour ajouter des 'harmoniques qui manqueraient au fichier originel en 16/44.1. Il ajoute du bruit (les bit supplémentaires) et suréchantillonne (comme le font 9 DAC sur 10 sans le dire) et ne fait que repousser plus haut dans l'aigu la pente des filtres afin d'éviter que les dits filtres puissent avoir une influence dans la portion audible du spectre.
haskil
 
Messages: 60035
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Mar 2011 15:52

doublon
haskil
 
Messages: 60035
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Mar 2011 15:55

saveriancouty a écrit:Il me semble que des tests ont été faits sur des fichiers haute résolution 24/192 et ces mêmes fichiers downsamplés en 16/48...
Et qu'aucune différence audible n'était perceptible.
(enfin c'est ce que j'ai le souvenir d'avoir lu sur le forum, mais je ne sais plus où :oops: )

Il semblerait donc que la qualité des fichiers Linn, par exemple, des provienne plus du soin apporté à l'enregistrement et au mastering qu'à la haute résolution proprement-dite :idee:


Comme d'hab, on lit tout et son contraire... A part faire une écoute, et encore, en étant bien certain que les niveaux soient qualibrés, que les niveaux du master soient les mêmes (enfin normalement non :-? : en toute logique, un master natif en 24bits devrait avoir une amplitude dynamique sans aucune commune mesure avec un master en 16 bits).

De facto, le mastering est effectivement très important quand aux différences ressenties. CQFD. Compare-t-on la "même" chose ? En fait oui et non. Là c'est quasiment une aporie... Il faut que la prise de son soit la même, que le codage de base soit en 24/192 par exemple, avec une version décimée en 16/44.1. Mais du coup, pour cette dernière, les signaux de bas niveaux risquent d'être remontés par compression dynamique car la résolution en 16bits ne peut pas égaler en précision, de ce point de vue (signaux faibles), celle en 24 bits. Donc la différence doit se situer à ce niveau (si j'ose dire), sur des informations d'ambiance et des micro-informations plutôt que des macros.

Du coup, la discrimination entre les 2 fichiers, SD et HD, va aussi être liée à la résolution du système et à sa faculté à reproduire l'échelle dynamique la plus large possible.

Pour l'instant, ma seule "vraie" expérience en hd était en 32/384khz (je n'ai pas fait les choses à moitié !! :o :mdr: :mdr: :mdr: ) avec le serveur Audionec.

C'était juste extraordinaire... vraiment, je pense la meilleure source que j'ai entendu jusqu'ici.

Mais :

1) Apparemment il y a avait pas mal de fichiers 16/44.1 upsamplés à 32/384khz.
2) Quid de fichiers natifs en 32/384khz ? Différence audible ? Je ne sais pas.
3) Est-ce que cette qualité de restitution superlative (vraiment stupéfiant de finesse, de présence, de transparence, de naturel... enfin de tout) était due au codage/ré-encodage HD ? Je ne sais pas.

Amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 11 Mar 2011 16:02

On parlait de l'intérêt de l'upsampling là:
http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?f=1197&t=29921520

L'intervention d'Haskil m'évite de dire ce qu'il dit, moins bien qu'il le dit. :wink:

J'ajoute que l'intérêt éventuel d'être en 24 bits pour lire un fichier 16 est aussi de pouvoir utiliser 8 bits pour atténuer le volume sans dégrader le fichier. Ça correspond de mémoire à une atténuation de 58db ce qui est très pratique en ce moment où la mode est d'utiliser les DAC comme préampli.
Fyper
 
Messages: 3595
Inscription Forum: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 11 Mar 2011 16:05

David ! Il n'existe aucun enregistrement de musique dont la résolution soit de 32 bit ! Aucun ! Ce rapport signal/bruit n'existant tout bonnement pas !

Quand au 24 bit versus 16 bit : lors de l'écoute, l'accroissement théorique de rapport signal/bruit est inaudible : 144 dB pour le premier, 96 dB pour le second.

Mais aucun enregistrement acoustique de musique n'atteint une telle dynamique : même en écoutant, chez soi, avec des pointes à 110 dB, on a au maximum 80 dB de dynamique, si l'on écoute dans un local dont le bruit de fond naturel est de 30 dB (ce qui est silencieux !).

En revanche, pour la post production, le mixage et l'enregistrement multicanal, ça devient important pour ne pas ajouter de bruit audible pour le coup au signal


PS. Si l'on lit sur un ordinateur : voir ci dessus le propos de Fyper : l'ajout de bit permet d'ajouter du bruit afin de ne pas toucher le signal originel quand on baisse le volume : avec 6dB par bit, on arrive à une marque de 48 dB (24 bits) et si l'on passe en calcul à virgule flottante (sur 32 bit et même 64 maintenant pour ce qui est de la puissance de calcul liée à l'OS) on a alors une possibilité de réglage de volume qui écrase qualitativement les plus chers des potards analogiques !
haskil
 
Messages: 60035
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 11 Mar 2011 16:06

Le truc c'est que les DAC 24/192 upsample le signal. Et très souvent sans rien demander. :wink:
Gort'h
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 14409
Inscription Forum: 25 Juin 2004 14:36
Localisation: 33670
  • online

Message » 11 Mar 2011 16:14

haskil a écrit:
ZxSpectrum a écrit:Bonjour

Lisant de ci de la votre interet de la musique en HD et plus particulièrement via l'utilisation de DAC 24 bits 192 kHz
Je me pose la question suivante : lorsque l'on écoute un fichier provenant d'un CD que l'on a dématérialisé (donc en 16/44) quel est l'intéret de passer par un dac 24/192 ?
Ca équivaudrait à créer de l'information la ou il n'y en a pas, et donc me rend perplexe :-?

Autre question de béotien, ca s'entend la différence entre les 2 ?


Stricto sensu : aucun intérêt si tu as un DAC dont les filtres de sorties sont bien étudiés. Au pire, comme 192 n'est pas un multiple de 44.1, tu augmentes la distorsions et créée du jitter. Si c'est un multiple de 44.1 tu pourras éventuellement percevoir sur un même DAC, en commutant de l'un à l'autre, une légère amélioration du registre aigu. C'est tout. Sinon, cela revient à comparer des appareils plus que des formats.

Attention à une chose :

On ne peut pas assimiler le travail d'un SRC dans le domaine audio à celui d'un Scaler dans le domaine vidéo.

Si le scaler augmente par les traitements appliqués au signal vidéo, la définition du signal lu (en doublant les lignes, par exemple), un convertisseur qui passe le format des fichiers de 16/44.1 en 24/96 ou 24/192 (ou fréquences intermédiaires et multiples de 44.1, comme 88.2 ou 176.4) ne fait pas du tout cela : il ne change en rien la définition, réelle ou apparente, du fichier audio lu (sa bande passante n'est par exemple pas du tout changée). Il n'interpole pas plus qu'il n'extrapole le signal originell pour ajouter des 'harmoniques qui manqueraient au fichier originel en 16/44.1. Il ajoute du bruit (les bit supplémentaires) et suréchantillonne (comme le font 9 DAC sur 10 sans le dire) et ne fait que repousser plus haut dans l'aigu la pente des filtres afin d'éviter que les dits filtres puissent avoir une influence dans la portion audible du spectre.


Explication Complète :

http://en.wikipedia.org/wiki/Sample_rate_conversion

Attention, le SRC dépend de la méthode d'interpolation (car c'est bien de cela dont on parle : un Up sampling). Là, j'ai l'inpression que l'on parle ici des filtres FIR.

Par exemple chez Anagram (donc qui équipe les AA, procédé S.T.A.R.S. exclusif), il s'agit d'un DSP 32 bits, par voie, pour un re-échantillonnage en 24bits/192KHz, soit une reconstruction complète du signal au départ en 16/44.1. C'est en outre un procédé asynchrone qui consiste en la création d'un signal d'horloge extrêmement précis sur lequel sont ensuite recalées les données. Le jitter est ramené à 1 ps (pico secondes !! :o 8) :wink: ) . Ensuite, les dac (en natif en 24/192) sont attaqués... en 24/192.

Amicalement,
David :wink:
DaveStarWalker
 
Messages: 8844
Inscription Forum: 25 Aoû 2006 11:08
Localisation: Système solaire (pour l'instant)
  • offline

Message » 11 Mar 2011 16:17

saveriancouty a écrit:Il me semble que des tests ont été faits sur des fichiers haute résolution 24/192 et ces mêmes fichiers downsamplés en 16/48...
Et qu'aucune différence audible n'était perceptible.
...

Trouvé !
http://www.homecinema-fr.com/forum/viewtopic.php?p=174083842#p174083842
:wink:
saveriancouty
 
Messages: 1730
Inscription Forum: 18 Sep 2005 22:05
  • offline

Message » 11 Mar 2011 16:17

Non, non : si en vidéo on interpole en doublant les lignes, en nettoyant même le bruit vidéo, en audio on ne fait pas du tout cela... on ajoute du bruit (dither) pour permettre au convertisseur de mieux fonctionner, si je puis dire, et l'on sur échantillone pour repousser le plus haut possible le filtrage. Mais l'on ne recréée par d'harmoniques manquant dans le haut du spectre au signal qui en est dépourvu à l'enregistrement.

Les SRC travaillent plus ou moins bien, c'est une autre affaire. Il faut de toute façon, par exemple, une horloge différente par fréquence d'échantillonnage....

On ne peut pas comparer scaler et upsampling et suréchantillonnage.
haskil
 
Messages: 60035
Inscription Forum: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline


Retourner vers Lecteurs CD & SACD

 
  • Articles en relation
    Dernier message