Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités

Musique enregistrée : BLURAY, CD & DVD musicaux, interprètes...

Les termes musicaux que vous voudriez connaitre

Message » 06 Nov 2004 15:30

blue dream a écrit:
le compositeur "concret" ou "acousmatique" procède lui, par aller-retour entre l'écoute et la manipulation du son dans les phases d'élaboration des matériaux, pendant le mixage, c'est à dire la composition même. Il n' y a pas d'assistant, entre lui et le son

C'est ce que fait un DJ. Est-il pour autant un "compositeur concret" ?


Certains se sont plu à le dire au début. Mais il y a tout de même une différence en considérant le rapport à la matière sonore et son importance dans l'œuvre.
Le fonctionnement et l'articulation du langage est différent… mais il y a des ponts (comme je le dis dans le post juste précédent).


:wink: Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Nov 2004 15:30

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Nov 2004 15:51

Gilles R a écrit:Beaucoup de compositeurs de musique électroacoustiques travaillent dans leur "home-studio"[...]

Je te remercie pour ta longue réponse, j'avais d'ailleurs loupé le thread "des concerts gratuits".
Ca ne m'étonne pas trop que certains créateurs "viennent de la techno", ou que des créateurs se disant electro s'inspirent du mouvement électroacoustique, car j'ai remarqué depuis un certain temps que certaines musiques minimalistes de reportages TV (genre La 5) ont des gênes vraiment hybrides!
cdlt,
GBo
GBo
 
Messages: 3377
Inscription Forum: 03 Avr 2002 2:00
Localisation: RP 78
  • offline

Message » 06 Nov 2004 17:33

Oui, il y a bien de jeunes génies qui émergent... ils s'appellent par exemple Autechre ( on les trouve là ).

Au bout de leur deuxième ou troisième CD, leurs fans les plus durs ont dit qu'ils se répètent, qu'il faudrait qu'ils trouvent autre chose pour les amuser :mdr:

(Bon, je m'excuse auprès des fans en question, et de vous tous pour cet aparté)

Gilles, j'ai saisi la nuance là où je confusionnais, et merci pour les précisions quant à Bayle :wink:

... même si je pense toujours que si une oeuvre "est" de la musique acousmatique ou non, ça s'entend au premier "coup d'oreille", qu'il y a bien une "intention musicale" au-delà du procédé technique de création comme il y a une "intention littéraire" lorsqu'on écrit un récit, que ce soit à la plume ou au traitement de texte. :-?
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 06 Nov 2004 17:43

blue dream a écrit:Mais rien n'empêche d'aller (en plus) sur ELECTROCD, un site très complet qui aborde toutes ces musiques. On y trouve de très nombreux mp3 de très bonne qualité (ça change de amazon, fnac...), des textes intéressants,...

Pour démarrer, je conseillerais de se laisser guider en sélectionnant "chemins d'écoute", puis dans la liste déroulante, il y a différentes approches possibles.

Ce site livre les CD depuis le Canada gratuitement, même à l'unité, et les prix (en euros) sont les mêmes (ou inférieurs) qu'en France !

Il y a également un site français très complet, celui d'une association : METAMKINE



Très bonne idée de visite!

Et bien j'en rajoute deux : les sites du GRM et de l'IRCAM, en ayant pris soin de vous trouver la bonne page (ce qui n'est pas toujours facile dans ces sites fourre-tout).

GRM : http://www.ina.fr/grm/presentation/index.fr.html

IRCAM : http://www.ircam.fr/98.html

Vous aurez des informations en rapport avec nos sujets de conversations précédents.

Il y a d'autres sites… mais on verra un peu plus tard…

Bonnes lectures.

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 06 Nov 2004 23:52

blounote a écrit:après les voix, pourrais-tu nous définir les principales formes musicales instrumentales classiques et leur structure :
prelude, fugue, sonate, suite, variations, concerto, symphonie et j'en oublie surement 8)


Salut blounote,

Cela fait quelques jours pendant lesquels je n'ai pas donné la définition d'une forme musicale…
Depuis que j'ai reçu ces livres de Ulrich Michels : "Guide illustré de la Musique", j'ai tout à coup un peu moins de motivation pour ces explications générales et si facilement accessibles par ce type d'ouvrage.
Vue la modicité du prix d'un volume (15 euros) et le livre est très beau, très agréable à lire et à feuilleter… je me dis que tout honnête mélomane moyen possédant un système hi-fi (souvent) coûteux, doit au moins avoir à sa portée ce type de livre. Ce n'est pas un gros investissement et au minimum aussi intéressant qu'un catalogue sur les fiches bananes.
Déjà le premier volume traite de toutes ces définitions des formes musicales…
Alors blounote je m'autorise à te conseiller d'y jeter un œil… (et même un peu plus).

Ce n'est pas que je refuse dorénavant les questions… Non au contraire… mais je souhaiterais qu'elles soit un peu moins générales et se rapportent à un problème particulier lié à une écoute d'une œuvre ou d'une réflexion personnelle.
Plutôt que de faire maintenant du "copier-coller" déguisé avec ces livres (au moins avant, il fallait que je fasse un effort de mémoire avec des vérifications partielles dans des ouvrages différents et incomplets). Là tout est concentré et explicite.

Me comprends-tu ?
N'as-tu rien entendu dernièrement qui soulève une question ?
Dans la collection des formes musicales dont tu demandes la définition, n'y en a t-il pas une qui soit plus urgente ? et que nous pourrions creuser plus sérieusement ?

J'attends ta réponse avant de poursuivre sur ces définitions des formes musicales qui forment une collection, il faut le dire, assez longue.

Par ailleurs, j'attends le disque du Duke "Black, Brown and Beige" … et comme promis je te ferais un petit CR de mes écoutes.

À bientôt… blounote.
Bien cordialement

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 08 Nov 2004 0:10

Après avoir lu votre dernier message, je me dis qu'il serait bien utile, qu'une petite présentation des éléments de base de la symphonie, soit faite avant de commencer les écoutes de la Pathétique de Tchaikovski.
Sans trop en dire, mais en donnant des termes qui pourraient aider à en parler mieux.
Je ne sais pas ce que les autres personnes intéressées en pensent, mais je trouve que cela aiderait beaucoup pour se repérer. Il y a beaucoup de choses dans cette symphonie.

Merci Gilles R pour vos réponses.

orpheo
orpheo
 
Messages: 16
Inscription Forum: 08 Oct 2004 10:14
  • offline

Message » 08 Nov 2004 10:42

OK orpheo.

Bien qu'il ne soit pas question de faire par nos écoutes une analyse d'école, il y a peut-être quelques détails à observer. Tout d'abord je reprends ce que j'ai écrit au sujet de la forme sonate, dont la symphonie est une variante :

Cette forme-sonate est indépendante de la nature des instruments et de leurs nombres. C'est ainsi que la symphonie est une sonate pour l'orchestre…

Ce qu'il faut retenir principalement c'est que la forme sonate est basée sur l'utilisation de deux thèmes. Elle apparaît vers le milieu du XVIIIe siècle, sa paternité est attribuée aux fils de Jean-Sébastien Bach et cette forme bithématique a régné sur toute la musique jusqu'à une période récente.
Elle a gardé, nous l'avons dit, de la suite (de danse) l'alternance de trois mouvement vif-lent-vif (sonate dite d'école) auquel on ajoute entre la partie lente et le final un menuet (mouvement de danse) qui deviendra un "scherzo" qui signifie "plaisanterie" en italien.

Le plan de la sonate classique est traditionnellement organisée en :

1er Mouvement .
Rapide ou modéré, généralement en "forme sonate" (deux thèmes) très développée, parfois précédée d'une introduction lente. L'exposition du premier thème est dans la tonalité de l'œuvre.

2éme Mouvement.
Lent et expressif en forme ternaire (trois parties) de forme dite "da capo" ABA (après la partie centrale B est reprise la première partie A), ou à un thème ou encore en "forme sonate" ou en forme de "thème-et variations".

3éme Mouvement.
Menuet ou scherzo, avec trio et reprise du commencement. Mouvement assez court et plutôt gai. Il est facultatif, nombreux sont les compositeurs du XVIIIéme siècle (Haydn, Mozart) qui n'ont écrit que des sonates en trois mouvements, et parfois même qu'en deux mouvements, alors que leurs symphonies ("sonate" pour orchestre) comportent quatre mouvements.

4éme Mouvement.
Final brillant, de mouvement vif (allegro ou presto) en forme de rondeau, c'est à dire une alternance d'un motif principal repris comme un refrain entre des divertissements ou des développements.

Les mouvements 1, 3, 4 sont généralement dans la même tonalité (la tonalité de l'œuvre) le 2éme mouvement (lent) dans une tonalité voisine (ton relatif).


Sachant cela, il est évident que les repérages des thèmes pourront être importants. Mais surtout leurs transformations et parfois leurs mutations changent aussi leurs fonctions.
Un thème principal chanté par tout l'orchestre peut à la suite d'un conduit se transformer en soutien rythmique d'une séquence suivante. C'est un exemple…

Puisque j'y suis… un conduit est un insert, plus ou moins long, sans contour thématique (mais à profil mélodique)* composé d'une suite d'accords ou de traits qui fait le passage et l'articulation entre deux séquences. On parle aussi de "pont".
Il est important, bien que cela peut paraître trivial, de distinguer les thèmes avec leurs variations, des conduits. Ces derniers peuvent d'ailleurs prendre des proportions importantes et être le support de développements.
Chez Vivaldi… pour prendre un exemple chez un collègue éloigné de Tchaikovski… les ponts sont importants et nombreux et sont souvent l'objet d'écriture pour le tutti de l'orchestre avec des tournures très dynamiques. Les "Quatre saisons" en donnent des très beaux exemples.

* subtilité importante.

Voilà quelques indices d'écoutes pour pouvoir mieux en parler.
Avez-vous des questions de cet ordre qui pourraient éclaircir encore notre exercice à venir ?

À bientôt

Cordialement à tous

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 08 Nov 2004 10:45

Gilles R a écrit:Vue la modicité du prix d'un volume (15 euros) et le livre est très beau, très agréable à lire et à feuilleter… je me dis que tout honnête mélomane moyen possédant un système hi-fi (souvent) coûteux, doit au moins avoir à sa portée ce type de livre. Ce n'est pas un gros investissement et au minimum aussi intéressant qu'un catalogue sur les fiches bananes.
Déjà le premier volume traite de toutes ces définitions des formes musicales…
Alors blounote je m'autorise à te conseiller d'y jeter un œil… (et même un peu plus).



Gilles


je vais me procurer cet ouvrage...merci pour le tuyau :wink:
blounote
 
Messages: 4817
Inscription Forum: 11 Juin 2002 18:08
Localisation: 40 - DAX
  • offline

Message » 08 Nov 2004 18:31

Petit hors-sujet
Gilles R a écrit:...Par ailleurs, j'attends le disque du Duke "Black, Brown and Beige" … et comme promis je te ferais un petit CR de mes écoutes...

J'espère que ton CR ne restera pas confidentiel et que nous auront le bonheur de pouvoir te lire ici, JAZZ- autour d'un chef d'oeuvre :D

bastos :wink:
bastos7
 
Messages: 297
Inscription Forum: 07 Fév 2003 14:39
Localisation: 92 sud
  • offline

Message » 08 Nov 2004 19:40

bastos7 a écrit:
Gilles R a écrit:...Par ailleurs, j'attends le disque du Duke "Black, Brown and Beige" … et comme promis je te ferais un petit CR de mes écoutes...

J'espère que ton CR ne restera pas confidentiel et que nous auront le bonheur de pouvoir te lire ici, JAZZ- autour d'un chef d'oeuvre

D'après le peu que j'ai pu entendre de ce disque, en écrire un CR d'écoute devrait être un plaisir… Je ne pourrais peut-être pas sur tous les morceaux… mais évidemment je ne vais pas réserver ces notes à blounote… mais les soumettre à vos lectures dans ces pages.
D'ailleurs… si tu aimes ce disque…:wink:

À bientôt…

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 08 Nov 2004 23:36

blounote a écrit:
Gilles R a écrit:Vue la modicité du prix d'un volume (15 euros) et le livre est très beau, très agréable à lire et à feuilleter… je me dis que tout honnête mélomane moyen possédant un système hi-fi (souvent) coûteux, doit au moins avoir à sa portée ce type de livre. Ce n'est pas un gros investissement et au minimum aussi intéressant qu'un catalogue sur les fiches bananes.
Déjà le premier volume traite de toutes ces définitions des formes musicales…
Alors blounote je m'autorise à te conseiller d'y jeter un œil… (et même un peu plus).



Gilles


je vais me procurer cet ouvrage...merci pour le tuyau :wink:
Tu vas avoir de la lecture !

Je viens de recevoir les 2 tomes (acheté d'occas), et y'a de quoi faire !
2 gros tomes, mais la présentation est bien je trouve : textes sur les pages de droite, et dessins/cartes/illustrations/etc sur celles de gauche, ce qui rend le tout plus vivant. :wink:

Bref, de quoi lire pendant les longues soirées d'hiver au coin du feu. :wink:
Et donc merci Gilles pour le tuyau ! :wink:

JB
jbcauchy
 
Messages: 3117
Inscription Forum: 22 Oct 2001 2:00
Localisation: Chatellerault
  • offline

Message » 10 Nov 2004 10:17

Gilles R a écrit:
EB87 a écrit:… et qui ferait surement mieux d'aller chercher cette bon dieu de 6eme…


Comment ? tu ne l'as pas encore entre les oreilles cette 6éme de Tchaikovski par Mravinski ?

Et nous qui croyions que tu étais dans les starting-block… prêt à bondir dans l'enthousiasme sur ton clavier pour nous dire les découvertes de tes écoutes… avec ton petit cahier plein de repères de minutages avec leurs commentaires…

Il va y en avoir des déçus…

Bonne journée tout de même… :-?

Salut :wink:

Bon, halte aux dénigrements :D

J'ai la symphonie dans la bonne version (enfin, j'espère 8) ) et en plus j'ai commandé les 2 bouquins. Pas calmé, là :D

Non, je ne serai pas le cancre à coté du radiateur qui n'a même pas ses affaires :evil: :wink: :D

Eric

Gilles
Le Blaireau
 
Messages: 933
Inscription Forum: 21 Juin 2003 7:21
Localisation: Limoges
  • offline

Message » 10 Nov 2004 13:21

EB87 a écrit:Bon, halte aux dénigrements :D
J'ai la symphonie dans la bonne version (enfin, j'espère 8) ) et en plus j'ai commandé les 2 bouquins. Pas calmé, là :D
Non, je ne serai pas le cancre à coté du radiateur qui n'a même pas ses affaires :evil: :wink: :D


Ahhh… voilà une bonne nouvelle !
Le groupe va donc bientôt être au complet et prêt à faire chauffer les amplis…

Tu as fait des frais… et bien moi aussi…
Après les deux trois mots sur la forme de la symphonie, dans lesquels je n'ai donné aucune référence pour ne pas interférer avec nos écoutes probablement déjà rn cours… j'ai eu envie d'écouter de bonnes versions de certaines symphonies incontournables.

D'abord c'est vrai que ce n'est pas la bonne période d'achat. Il y a des listes de CD pour beaucoup de compositeurs qui ont fondu… Noël est proche.

Je voulais trouver des symphonies de C.P.E. Bach… il n'y a plus grand chose.
Pour Joseph Haydn j'ai trouvé les symphonies n° 94 à 102 dirigées par Colin Davis avec le Concertgebouw (Philips) en deux doubles CD.
Une prise de son idéale… un son d'orchestre splendide très différent des versions avec la formation de l'orchestre de l'époque (Solomons, Kuijken)… là c'est l'orchestre pour le dernier Beethoven ou pour Malher.
C'est vraiment admirablement joué. Et cela va aussi très bien à la musique de Haydn. Musicalement d'un très haut niveau, avec toutes les parties très justement phrasées et dans une sorte de magie du rendu de l'orchestre… fondu des timbres… couleurs. Mais surtout une expression musicale plus communicative que les versions avec orchestre de l'époque.
Je recommande donc cette version comme une version à avoir en doublon avec les versions précitées.

J'ai craqué pour une version de l'intégrale des symphonies de Beethoven (encore une) cette fois par Norrington (The London classical players) pour la lisibilité des parties intermédiaires des chants ou du contrepoint.
En effet les instruments de l'époque de Beethoven étant moins homogènes dans leurs différents registres, parfois avec un coté plus rugueux, font que chaque partie, au lieu de se fondre systèmatiquement dans l'effet globale d'une figure, reste peceptible individuellement. Cela laisse entendre les parties au milieu chanter, et que l'on n'entend jamais.
À 15 euos les 5 CD… ça ne se discute pas…

J'ai depuis longtemps les symphonies de Brahms par Bruno Walter.
J'ai plusieurs fois entendu la version de Bernard Haitink avec le même Concertgebouw d'Amsterdam… encore un enregistrement Philips… Un son phénoménal.
L'orchestre de Brahms… plein comme un œuf… chaleur de l'harmonie… phrases chauffées des cordes. Une très bonne version… où on entends beaucoup de ce travail d'écriture incroyable de Brahms… pas une seule petite intervention d'un pupitre qui ne soit écrite sans le soucis que cela soit de la musique à jouer… et non du remplissage.
Chaques sub-divisions des groupes de l'orchestre (division des cordes, petite harmonie, cuivres) jouent des parties qui en elles-même sont des "morceaux de musique" !

Et puis en doublon, j'ai pris la 2e du même Brahms dans la version de Karel Ancerl… une version dans les sommets, et aussi pour le couplage avec le double concerto pour violon et violoncelle avec Josef Suk et André Navarra… nous restons dans les sommets… (à 6 euros !).

J'ai cherché Mahler… les rayons sont vides. On verra plus tard…

J'ai failli craqué pour l'intégrale des symphonies de Mozart par Trevor Pinnock (11 CD) mais après avoir écouté la 25e de ma vieille intégrale par Karl Boehm en 33 tours (15 disques) je me "contenterai" de cette version qui a des qualités… déjà par l'orchestre (Philharmonique de Berlin) et d'interprétation, par la clarté de l'expression, de l'énergie et de ces convictions, peut-être un peu trop sérieuse… mais il y a des réussites (le 1er mouvement de la 25 par exemple…).
Cette version n'égale pas celle de Walter et celle de Krips pour les dernières grandes symphonies.
J'attendrai un peu pour Trevor Pinnock d'avoir mieux entendu et d'avoir peut-être l'avis de certains grands connaisseurs de ces lieux…

Enfin… pour environ 30 euros, nous aurons de quoi nous extasier devant le spectacle musical que nous avons la joie de trouver maintenant avec notre nouveau système qui "habite" le salon…


Voilà… des symphonies… nous n'avons peut-être pas fini d'en parler…

Bonnes écoutes

À bientôt

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline

Message » 11 Nov 2004 12:01

Il reste un peu de temps pour un question ?

Comment justifier devant un détracteur des arts conceptuels les 4 minutes 33 secondes de silence de Cage ? Quels arguments pas trop fumeux que le simple quidam peut accepter ?

Merci et @+
Bernard
blue dream
 
Messages: 1346
Inscription Forum: 26 Jan 2004 10:24
  • offline

Message » 11 Nov 2004 19:46

blue dream a écrit:Comment justifier devant un détracteur des arts conceptuels les 4 minutes 33 secondes de silence de Cage ? Quels arguments pas trop fumeux que le simple quidam peut accepter ?


Ce n'est pas une petite question Bernard, que tu poses là…

Si tu as un détracteur des arts conceptuels à "la racine" le combat est à mon avis perdu d'avance… surtout en prenant les 4'33". Il y a des énergies qu'il faut savoir s'économiser…
Et puis après tout avoir un peu de la sagesse de John Cage… et d'accepter le refus…

Si la discussion a des chances d'être moins systèmatiquement bloquée… Tout en sachant que pour toute initiation les mots sont stériles… il faut replacer toute la démarche de John Cage… Les 4'33" sont célèbres par leur justeboutisme.



John Cage ne voulait pas faire "des œuvres d'art" dans les conventions traditionnelles. Toute sa vision se porte vers une forme de communion du temps et des visages innatendus de détails de l'existence.
Comme tu le sais, John Cage était adepte du bouhddiste zen.

4'33" est en effet, similaire à un "koan" pratiqué dans les dojos zen de l'école Rinzai.
Le "koan" est une forme de question "choc" que les maîtres posent à leurs disciples. Cette question est du type :

"Le bruit résulte d'un claquement de mains. Quel est le bruit produit par une seule main? "

La bonne réponse n'existe pas… (et y a t-il une question?) et le maître attend dans la réponse, un signe de la disposition de l'esprit de l'élève, à l'acceptation de la non-dualité vis à vis du Monde.
John Cage n'en est pas loin… (dans la question et dans la réponse).
John Cage par cette "non-œuvre" touche à l'essentiel du rôle et de la place de l'œuvre dans nôtre civilisation.
Toute tentative à faire découvrir 4'33" hors de ce questionnement est voué à l'echec ou au ridicule. Au moins mal, sa découverte doit être accompagné d'une petite approche da la philosophie zen.

Je peux donner un livre qui est une bonne lecture : "'Matière à reflexions" de Alan W. Watts (Denoël collection poche "Médiations") et comme d'autres livres d'Alan W. Watts.



Il y a des œuvres plus sonores de Cage. Toutes font pourtant références à cette vision du Monde, est placent l'œuvre d'art comme expérience philosophique et sensible.
J'ai eu comme professeur, un adversaire de Cage en la personne de Pierre Schaeffer. J'ai entendu Schaeffer en parler très durement…
Estimant les deux hommes et les deux œuvres, je reconnais que la démarche de John Cage toute honnête soit elle, est l'objet de malentendus énormes… et que toute son œuvre a été pris comme école d'épigones sans beaucoup de scrupules… avec le dilletantisme en bandouillère… indignes des qualités inventives et de reflexions de leur inspirateur.

Voilà Bernard, ce que je peux te donner pour arguments de réflexion pour ces fameuses 4'33".

Il y a d'autres voies…

Dis-moi ce que tu en penses.

Amicalement

Gilles
Gilles R
 
Messages: 1485
Inscription Forum: 09 Juin 2004 15:34
Localisation: Ile-de-France
  • offline


Retourner vers Musique enregistrée : BD, CD & DVD