Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Oncaptor et 9 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

À la merveille

Message » 29 Oct 2013 19:54

Image

Année : 2012
Durée : 112 min
Réalisateur : Terrence Malick
Acteurs : Olga Kurylenko, Ben Affleck, Javier Bardem, Rachel McAdams

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.35]
- Piste sonore : International (Anglais/Français/Espagnol/Russe/Italien) DTS-HD Master Audio 7.1
- Sous-titres : Français partiels. Français pour malentendants

• Image : Un transfert HD sublime au léger grain cinéma préservé, à la définition tranchante, aux détails qui foisonnent dans tous les recoins de l'écran, à la profondeur de champ scotchante, aux couleurs étincelantes et aux contrastes denses. Une merveille !
• Audio : Les voix sont ancrées solidement sur la centrale, la superbe BO est majestueusement spatialisée, les ambiance sont précises, la balance frontale excelle et les (rares) effets surround viennent nous caresser avec beaucoup de sérénité. Une piste sonore HD acoustiquement prodigieuse !

- Région : B (France)
- Éditeur : Metropolitan Vidéo
- Date de sortie : 02 octobre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6306
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Annonce

Message par Google » 29 Oct 2013 19:54

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

(The) Guillotines

Message » 29 Oct 2013 21:58

Image

Année : 2012
Durée : 113 min
Réalisateur : Andrew Lau
Acteurs : Huang Xiaoming, Ethan Juan, Shawn Yue, Li Yuchun, Jing Boran

Le Blu-ray Disc : Image /// Image

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.35]
- Piste sonore : Mandarin DTS-HD Master Audio 7.1
- Sous-titres : Anglais imposés

• Image : Si la définition, la finesse des détails et des textures, la profondeur de champ et l'étalonnage des couleurs ne sont pas à blâmer, il est regrettable de constater que les scènes nocturnes souffrent de noirs peu profonds et que la compression n'est pas à la hauteur avec un bruit vidéo souvent envahissant.
• Audio : Une piste sonore puissante et agressive aux dialogues limpides, à l'ouverture centrale dynamique, à la spatialisation démonstrative (les effets se déplacent à l'avant, sur les côtés et à l'arrière avec une précision incroyable), à l'activité surround riche et immersive, et aux basses fréquences colossales.
• La 3D : Une très bonne conversion sans effet fantôme qui propose une fenêtre de profondeur toujours probante (elle s'écrase très rarement) et même impressionnante lors des plans aériens, une perception des distances réussie, des éléments détourés proprement, de nombreux débordements (buste et tête des personnages, bouts de décors, particules de poussière, grêlons), quelques jaillissements à l'intensité moyenne bien sentis (des gerbes d'étincelles de feu, des projections d'eau et des jets de flying guillotines), mais aussi des plans se comptant sur les doigts de la main qui souffrent d'un aspect pop-up.

- Région : B (Australie)
- Éditeur : Icon Home Entertainment
- Date de sortie : 09 octobre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6306
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Test : Star Trek : Into darkness 2D / VO & VF

Message » 03 Nov 2013 21:50

A partir de maintenant, je vais essayer d'améliorer la partie son de mes tests (point faible jusqu'à présent), avec une méthode de notation :

SON
- Dynamique : -
- Voix (clarté) : -
- Spatialisation : -
- Effets surround (latéraux et/ou arrières) : -
- Basses : -

Quand ce sera possible, la note de la VF découlera de la comparaison avec la VO qui la plupart du temps lui est bien supérieure...

opbilbo a écrit:Le test express du jour

JVC X70RB + ISCANDUO + OPPO 103 AUDIOCOM SIGNATURE MZ sur 2m03 de base.

Échelle de notation principale de l'image : A++ > A+ > A > A- > B+ > B > B- > C+ > C > C- > D

Star Trek : Into darkness*** (Paramount 2013) : (AVC) Format 2.40:1
blu-ray-dvd-et-programmes-3d/bd3d-bd-star-trek-2-into-darkness-tests-p1-t30040232.html

Image

IMAGE A
-Piqué/ Précision : Moyen à très bon.
-Définition : Moyenne à très bonne.
-Niveau des noirs : Excellent.
-Colorimétrie : Très belle.
-Grain : très discret, mais variable, limite fourmillant par moments.
-Compression : Quasi invisible, mais perfectible (voir ci-dessus).
-DNR/EE : J'ai un doute sur l'usage très modéré de DNR sur certains plans, ce qui pourrait expliquer mon impression sur la définition et le piqué.
-Banding : Pas vu ! (test en deep color off et dithering on, scaler DC 36 bits, projecteur en 12 bits).
-Flicker : 0.
-Homogénéité : Bonne dans l'ensemble, mais pas parfaite (cr ci-dessus).

SON VO 5/5 (VF)
Si la VF DD 5.1 par elle même ne démérite pas, loin de là, dès qu'on passe à la VO en haute définition, on est dans un autre monde, notamment en dynamique, en percussion et en précision.
- Dynamique : 5/5 (4/5)
- Voix (clarté) : 5/5 (5/5)
- Spatialisation : 5/5 (4/5)
- Effets surround (latéraux et/ou arrières) : 5/5 (4/5)
- Basses : 5/5 (4/5)


Le film : on en parle ici : 7eme-art/film-star-trek-into-darkness-t30029283.html

Genre: SF
Durée: 132 minutes
Zone:
Doublage: oui
Langues: Anglais Dolby True HD 7.1, français DD 5.1...
Sous-titres: Anglais, français...
Images: Image
Son: Image
J'ai Aimé: Image
/

Image


--------------------------------------------------------------------------------------------------------
-Notation :

- A : l'excellence en HD mais avec des nuances : A+ > A > A-
- B : Bon B+ à moyen pour B et B-
- C : Ça ressemble plus à du DVD qu'à de la HD, avec des nuances : C+ > C > C-
- D : comme détritus, de la merd;e quoi !

A++ pour les images exceptionnelles

Les tests techniques viewtopic.php?p=177113606#p177113606

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres
Administrateur Forum Œuvres
 
Messages: 44837
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac

The People Under The Stairs (UK)

Message » 04 Nov 2013 1:42

Image
The People Under The Stairs (Le sous-sol de la peur) - Wes Craven


Arrow, 2013 (UK)
1.85, couleurs
BD-50, Zone B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 30005 kbps
English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 1536 kbps / 16-bit
STA, amovibles

Malheureusement, pas de bonne surprise sur la partie image, puisqu'il s'agit là d'une simple sortie sur base d'un matériel fourni Universal, et sur lequel Arrow n'a pour ainsi dire rien fait. Le résultat, s'il est décent, est clairement tiré d'une source inférieure à ce qu'aurait pu générer un véritable travail de fond. L'image semble datée, tirée d'une source probablement numérisée il y a déjà bien (trop ?) longtemps, nettoyée (mais quelques poussières ont survécu), stabilisée (mais quelques plans restent tremblants) et légèrement filtrée au rehausseur de contours, laissant apparaître ses halos blancs typiques. Qui plus est, Universal est parti (d'après les notes incluses dans le livret) d'un interpositif, et non le négatif original, utilisant donc des éléments de 2e génération, ce qui n'aide pas à avoir le résultat le plus précis possible. Couplé au léger mais visible filtrage, cela donne à l'image un aspect régulièrement "épais", manquant de finesse et dotée d'un grain plus gros qu'il ne le devrait. Certains plans sortent du lot, avec un niveau de détails et un rendu plus propre, plus net, pour ne pas dire faisant plus récent. La compression est invisible, l'ensemble décent, et le visionnage plutôt confortable, mais c'est très loin d'être ce que Arrow a fait de mieux, et clairement pas un résultat à même de leur apporter une quelconque gloire.
En définitive, c'est simplement moyen, et clairement oubliable côté image.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

La partie sonore est plus agréable. La piste stéréo est en effet très propre, et possède surtout une clarté et une ouverture très agréable à l'écoute. Grace à une légère dynamique, insuffisante pour vraiment surprendre, mais suffisante pour ajouter au son, le confort d'écoute s'en retrouve renforcé, même si certaines séquences particulièrement chargées en effets sonores virent rapidement à la cacophonie.

Image : 7/10
Son : 8/10
Film : 7/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4721
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Stalag 17 (US)

Message » 04 Nov 2013 1:43

Image
Stalag 17 - Billy Wilder


Warner (pour Paramount), 2013 (US)
BD-25, Zone Free
1.37, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 18966 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1580 kbps / 24-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / Dolby Digital Audio / 2.0 / 48 kHz / 224 kbps / DN -4dB
STF, STA, amovibles

La présentation de Stalag 17 est plutôt jolie, mais semble limitée par les éléments disponibles, notamment parce qu'il semble qu'une copie inférieure a servi de base partielle (uniquement quelques plans cependant) pour la restauration, générant du coup un rendu hétérogène. La grosse majorité du film présente quoiqu'il en soit un apport notable, grâce à un rendu stable et constamment détaillé, même si l'aspect parait souvent un peu "épais". Il est possible que le débit vidéo assez faible (Warner ayant choisi de bourrer les 2h de film et les bonus sur un BD-25) n'aide pas à restituer correctement le grain fin pellicule, mais heureusement il ne créé pas pour autant des problèmes de compression. Le cadre est très stable, tout comme la palette chromatique et la densité de l'image, et l'image est quasi-vierge de défauts type poussière, rayure et autres. Ne restent que les habituels fondus qui sont moins nets, comme c'est le cas pour la grande majorité des titres de catalogue, et on ne saurait en tenir rigueur.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Stalag 17 est un film fortement dirigé par les dialogues, et il ne faut donc pas s'attendre à une démonstration de force sonore. La VO 2.0 accompagnant le film est adéquate, très propre et très claire, permettant aux dialogues de ne jamais sonner sourds ou étouffés. La VF, elle, est absolument horrible, avec un souffle très prononcé, et des dialogues très étriqués et difficilement intelligibles. On ne peut que la déconseiller.

Image : 8/10
Son (VO) : 8/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4721
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Elena et les hommes (FR)

Message » 04 Nov 2013 1:43

Image
Elena et les hommes - Jean Renoir


Gaumont, 2012 (FR)
BD-50, Zone Free
1.37, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 28514 kbps
French / DTS-HD Master Audio / 2.0 / 48 kHz / 1567 kbps / 16-bit (DTS Core: 2.0 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
STF pour sourds et malentendants, STA, amovibles

On remarque le travail effectué par Eclair pour Gaumont à chaque fondu enchaîné, grandement inférieur au reste du film. Les couleurs ont été ravivées, le cadre stabilisé, les détails restaurés, pour un excellent résultat final, vierge d'instabilités ou de poussières et cie. Le rendu proposé ici possède de fait un côté filmique très naturel, et très appréciable. Si Gaumont a dégrainé l'image, c'est quasi-invisible. On pourra tout de même noter des plans inférieurs au reste du film (cf l'exemple ci dessous), probablement tirés d'une copie en moins bon état, ainsi que quelques plans aux noirs bouchés (notamment en début de film). Ces réserves mises à part (on parle de moins de 10% du film), le transfert HD est globalement très réussi.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Exemple de plan inférieur :
Image

Le film est très chargé en scènes de foules, et celles ci sont les premières à souffrir d'un point de vue sonore, tant cela vire rapidement à la cacophonie ambiante. Si cela est certainement originaire du tournage et des intentions de Renoir et son équipe, cela handicape partiellement ces séquences en les rendant particulièrement fatigantes à l'écoute.
Hormis cette réserve que l'on pourra trouver fortement subjective, j'en conviens, la piste son est agréablement surprenante, avec des dialogues clairs et détachés, très intelligibles, ce qui change des nombreux films français de l'époque où les dialogues sonnent souvent sourds en Blu Ray. Quasiment rien de tout cela ici, ce qui permet un confort d'écoute notable. Pas de souffle, de craquement, distorsion ou autres, pour une piste bien nettoyée.

Image : 8.5/10
Son : 7.5/10
Film : 6/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4721
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

(The) Iceman

Message » 04 Nov 2013 13:24

Image

Année : 2012
Durée : 105 min
Réalisateur : Ariel Vromen
Acteurs : Michael Shannon, Winona Ryder, Ray Liotta, Chris Evans, David Schwimmer

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [1.85]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1. Français (Audio Description) Dolby Digital 2.0
- Sous-titres : Français. Français pour malentendants

• Image : Un transfert HD solide mais pouvant paraître imparfait, qui retranscrit avec soin la signature visuelle singulière du film voulue par le chef opérateur. En effet, la photographie évolue au cours de la vingtaine d'années où le récit se déroule avec l'utilisation de divers filtres, du coup, un léger voile s'invite à la projection ce qui occasionne une perte de définition et nuit à la précision du piqué mais aussi à la profondeur des contrastes et des noirs. Pourtant, il s'agit bien d'une volonté artistique qui sied parfaitement à l’ambiance des seventies, comme le prouve la superbe palette colorimétrique aux teintes froides et automnales.
• Audio : Des pistes sonores de qualité et spatialisées avec délicatesse (le mixage de la musique) qui délivrent des voix imposantes, une dynamique frappante, une balance frontale probante, des surrounds peu sollicités distillant quelques subtiles ambiances et des basses d'une exquise rondeur.

- Région : B (France)
- Éditeur : Metropolitan Vidéo
- Date de sortie : 09 octobre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6306
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Test : Oblivion 2D / VF

Message » 06 Nov 2013 18:45

opbilbo a écrit:Le test express du jour (en VF)

JVC X70RB + ISCANDUO + OPPO 103 AUDIOCOM SIGNATURE MZ sur 2m03 de base.

Échelle de notation principale de l'image : A++ > A+ > A > A- > B+ > B > B- > C+ > C > C- > D

Oblivion*** (Universal 2013) : (AVC) Format 2.40:1
blu-ray-dvd-et-programmes-3d/bd-oblivion-avec-tom-cruise-t30039654.html

Image

IMAGE A+
-Piqué/ Précision : Bon.
-Définition : Bonne.
-Niveau des noirs : Très bon.
-Colorimétrie : RAS.
-Grain : Très discret et homogène.
-Compression : Quasi invisible.
-DNR/EE : 0.
-Banding : Quasi nul (test en deep color off et dithering on, scaler DC 36 bits, projecteur en 12 bits).
-Flicker : 0.
-Homogénéité : Très bonne.

SON VF 5/5
Belle piste 7.1 en haute résolution : Je n'ai pas écouté la VO, donc pas de comparaison possible.
- Dynamique : 5/5
- Voix (clarté) : 5/5
- Spatialisation : 5/5
- Effets surround (latéraux et/ou arrières) : 5/5
- Basses : 5/5


Le film : on en parle ici : 7eme-art/film-oblivion-t30029450.html

Genre: SF
Durée: 125 minutes
Zone:
Doublage: oui
Langues: anglais DTS HD MA 7.1, français DTS HR 7.1...
Sous-titres: anglais, français...
Images: Image
Son: Image
J'ai Aimé: Image
/

Image


--------------------------------------------------------------------------------------------------------
-Notation :

- A : l'excellence en HD mais avec des nuances : A+ > A > A-
- B : Bon B+ à moyen pour B et B-
- C : Ça ressemble plus à du DVD qu'à de la HD, avec des nuances : C+ > C > C-
- D : comme détritus, de la merd;e quoi !

A++ pour les images exceptionnelles

Les tests techniques post177575955.html#p177575955

La configuration dans mon profil


JVC X7900 + Panasonic DMP-UB9000.
Le Hobbit...................La trilogie..................Vive le home cinéma !
13/11/2015 fluctuat nec mergitur /// charliehebdo.fr/
Avatar de l’utilisateur
opbilbo
Administrateur Forum Œuvres
Administrateur Forum Œuvres
 
Messages: 44837
Inscription: 12 Juil 2006 11:56
Localisation: Cul-de-sac

The Texas Chainsaw Massacre 2 (UK)

Message » 09 Nov 2013 0:45

Image
The Texas Chainsaw Massacre 2 (Massacre à la tronçonneuse 2) - Tobe Hooper


Arrow, 2013 (UK)
1.85, couleurs
BD-50, Zone B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 34844 kbps
English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
STA, amovibles

Un petit 8/10 côté image, limitée par 2 choses à nuancer : le matériel utilisé en amont par MGM pour générer le master HD n'est pas le négatif original, mais l'interpositif, donc déjà une génération plus loin (une copie tirée de l'original). Couplé au look brut du film, le rendu visuel du Blu Ray est donc forcément limité.
Est-ce bien ? Pas en tant que tel, d'où le "petit". Est-ce mal pour autant ? Non, même si ça n'enterre pas du tout le Blu Ray US paru chez MGM il y a quelques temps déjà. Arrow a pourtant fait quelques petites touches complémentaires sur le master HD, avec l'aide de James White aux commandes (nettoyage complémentaire, surtout, même si des poussières subsistent encore) et David MacKenzie à l'encodage. Le résultat est là : ça permet une image plus propre et très très légèrement plus fine. Pour autant, donc, pas de miracles à attendre de ces menus ajustements : on est face à une palette visuelle très brute, assez peu fine, avec un grain très prononcé la plupart du temps, et une bruit qui remonte facilement dans les scènes sombres. En mouvement, pour autant, ça passe mieux que ce qu'on pourrait imaginer, d'où la note qui pourra sembler un peu généreuse. Le contraste et la luminosité avaient été ajustés en accord avec le directeur de la photo du film, pour un rendu final assez saturé, avec un contraste et des noirs plutôt bien gérés même si ça reste assez variable d'une scène à une autre (rien de gênant pour autant). En l'état, donc, pas de révolution à attendre. Si vous avez déjà le Blu Ray US, et que seul le film vous intéresse, le rachat n'est absolument pas nécessaire.

Par contre, pour les autres, il faut tout de même signaler qu'Arrow a mis les petits plats dans les grands, en reprenant l'intégralité des bonus US, en ajoutant un module vidéo inédit de 20 min autour du film, et en incluant surtout (en combo Blu Ray / DVD, et avec STA sur les 2 films !) les 2 1ers films de Hooper (The Heisters et Eggshells), restaurés en HD sous supervision de Hooper, avec un com' audio sur Eggshells, le tout clôturé par une ITW de Hooper. A cela s'ajoute un livret de 100p très classe, le tout dans une édition cartonnée (digipacks individuels + fourreau) limitée à 10 000 exemplaires (ça fait beaucoup, certes), un certificat numéroté faisant foi. A noter qu'une réédition du film est prévue par la suite une fois les 10 000 exemplaires écoulés. Celle ci ne reprendra pas le combo des 2 1ers films de Hooper ni le livret de 100p (qui devrait revenir dans une forme bien plus courte) (ni évidemment le certificat). Si les 2 1ers films de Hooper vous intéresse, il vous faut donc passer par l'édition limitée.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Côté sonore, l'unique piste stéréo fait un plutôt bon boulot. Là aussi, pas de miracles à attendre, pour un film résolument 80s, mais les nombreux effets sonores et la musique profite tout de même pleinement d'une piste très propre, très claire et bien ouverte (gare à l'overdose de cris de Caroline Williams...). Le champ sonore est ample et dynamique, et est globalement adéquat par rapport au film.

Image : 8/10
Son : 8/10
Film : 5.5/10


Ah oui, mais en fait, c'est presque tout pourri, dites donc. C'est surtout incroyablement mou, et avec une actrice principale insupportable.
Ca réussit une poignée d'instants hystériques vraiment prenants, notamment la scène du visage entre Leatherface et Stretch, mais c'est constamment sabordé par une mise en scène d'une mollesse incroyable et des ajouts complètement à côté de la plaque. Sur le papier, l'humour bien cynique couplé au gore bourrin devait marcher du tonnerre. En réalité, ça ne sait jamais sur quel pied danser, pas aidé pour un sou par des acteurs qu'on a lancé en roue libre jusqu'à devenir insupportables de cabotinage, et un film qui dure 1h40 mais qui parait interminable. C'est dommage parce qu'il y a un production design pas mal du tout, mais pour chaque instant où on peut se dire "ça claque quand même de ce côté là", le plan suivant donne l'impression d'un décor à 2 balles tiré d'un épisode des Power Rangers.
Et le pire, c'est que Hopper est "on fire" pendant tout le film, mais Hooper (p'tain, à une lettre près, on comprend plus rien) n'a visiblement pas compris qui est sa star, et préfère laisser l'écran à un Leatherface en mode gros nounours qui vient de se trouver une copine, Bill Moseley en roue libre totale, et Caroline Williams qui ne sait visiblement pas quoi faire d'un personnage à moitié femme forte à moitié nana qui passe son temps à hurler.
Le film finit donc plus par ressembler à un gigantesque foutoir et un gros gâchis.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4721
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Trance

Message » 09 Nov 2013 10:58

Image

Année : 2013
Durée : 101 min
Réalisateur : Danny Boyle
Acteurs : James McAvoy, Vincent Cassel, Rosario Dawson

Le Blu-ray Disc :

- Format vidéo : 1080p24 (VC-1) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
- Sous-titres : Français imposés sur la VO. Français pour malentendants

• Image : La définition affûtée, la finesse des détails, la richesse des couleurs, la tonicité des contrastes, la profondeur des noirs et la solidité de l'encodage permettent à ce sublime transfert HD d'atteindre la perfection.
• Audio : Des pistes sonores pleines de vitalité et très enveloppantes qui délivrent des voix limpides, des effets surround expressifs, une musique volumineuse et des basses redoutables.

- Région : B ( France)
- Éditeur : Pathé
- Date de sortie : 10 septembre 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6306
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Furie (FR)

Message » 10 Nov 2013 0:39

Image
Furie (The Fury) - Brian DePalma


Carlotta, 2013 (FR)
BD-50, Zone B
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 31544 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 4.0 / 48 kHz / 2814 kbps / 24-bit (DTS Core: 4.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1084 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
French / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1050 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
STF, amovibles

En mars 2013, Twilight Time avait édité Furie aux USA en Blu Ray, dans une édition limitée à 3 000 exemplaires (comme tous leurs titres en Blu Ray), qui s'était épuisée dès les pré-commandes. Pourtant, le Blu Ray n'avait rien de bien spécial : la source était ostensiblement datée, avec un aspect brut et agressif pas très naturel, un cadrage qui paraissait souvent raté, et une quasi-absence de bonus (hormis une bande annonce et, comme souvent chez TT, la piste musicale isolée).

Et pourtant, à peine quelques mois plus tard, la lumière fut. En effet, une collaboration (qu'on espère le début d'une belle amitié) entre 3 éditeurs (Carlotta, Arrow et Shock) a permis une restauration 2K du négatif original, le tout supervisé par notre nouveau meilleur ami à tous, le maître anglais James White. Le résultat est sans appel, écrasant sans effort le Blu Ray US.
Plus propre, plus naturel, mieux cadré, avec des couleurs moins ternes, Furie s'en retrouve profondément rafraîchi. Evidemment, il subsiste quelques plans un peu moins beaux, pour diverses raisons : des remontées de bruit dans les scènes sombres, des mises au point pas toujours parfaites, ou comme légèrement voilés (notamment des plans en hélicoptère). Pour autant, la très grande majorité du film convoie un excellent niveau de détails couplé à une excellente stabilité, pour un confort de visionnage plus que satisfaisant.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

La partie sonore est tout aussi plaisante. Elle propose 3 possibilités : la VO dans son mixage mono d'origine ou remixée en 4.0, et la VF en mono. On déconseillera fortement la VF, étriquée au possible, sans grande profondeur et extrêmement centrée sur les dialogues au détriment d'un grand nombre d'effets sonores ambiants qui sont quasiment éliminés de la piste. La VO mono, elle, est déjà bien plus neutre, plus agréable et plus ouverte. Les dialogues sont bien retranscrits, hormis une poignée qui sonnent un peu sourds. Le remixage ouvre cela encore un peu plus, permettant d'obtenir une piste plus ample et plus enveloppante. Cependant, entre les 2 VO, le choix sera probablement une question de goût personnel (personnellement, j'ai choisi le remixage 4.0). A noter que si les 2 pistes sont très propres, elles ont toutes les 2 un drop de son très bref juste avant la 45e minute. La VF n'a pas ce drop.

Enfin, côté bonus, Arrow et Carlotta partagent là aussi les bonus (ce fut déjà le cas précédemment sur Pulsions et Blow Out) : beaucoup d'interviews, parfois d'époque, souvent récentes, mais un léger avantage à Arrow qui reprend la piste musicale isolée trouvable sur le disque US, que Carlotta n'a malheureusement pas reprise.

Image : 8.5/10
Son (VO 4.0) : 8/10
Film : 8/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4721
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

L'ultimatum des trois mercenaires (FR)

Message » 10 Nov 2013 0:39

Image
L'ultimatum des trois mercenaires (Twilight's Last Gleaming) - Robert Aldrich


Carlotta, 2013 (FR)
BD-50, Zone B
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 31689 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 1.0 / 48 kHz / 1070 kbps / 24-bit (DTS Core: 1.0 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
STF, amovibles

Très très belle restauration pour ce montage intégral de L'ultimatum..., longtemps indisponible. Repartant du négatif original, le résultat est absolument fabuleux, et on dirait que le film a été tourné hier. La précision est impressionnante, avec un niveau de détails de tous les instants, y compris pour les séquences en split screens qui, habituellement, souffrent car étant souvent montés en trucages optiques (comme les génériques, par exemple) mais rien de tout cela ici. On pourra tout de même supposer un léger dégrainage pour éviter cette remontée habituelle de grain, absente ici.
L'ensemble du film est très propre (on pourra juste noter quelques poussières sur un ou deux écrans de split screens, comme par exemple celui en bas de l'écran à la 75e minute), très stable (même si là aussi, quelques split screens tremblent légèrement), avec une compression impeccable, permettant un rendu fin et naturel du film. A noter que les séquences de split screens possèdent des bandes noires sur les côtés (window boxed).

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

L'unique VO proposée ici (évidemment, le film ayant été visible en France uniquement dans un montage de 91 min...) fait bien plus son âge que l'image. Claire, propre, elle sonne tout de même un peu faiblarde par moments, avec certaines lignes de dialogues dotées d'un rendu un peu nasillard. Hormis cela, elle fait un boulot plutôt honnête, permettant au film d'avoir une clarté sonore appréciable, mais rien d'inoubliable cependant.

Image : 9.5/10
Son : 7.5/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4721
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Hammer of the Gods

Message » 11 Nov 2013 0:02

Image

Année : 2013
Durée : 99 min
Réalisateur : Farren Blackburn
Acteurs : Charlie Bewley, Clive Standen, James Cosmo

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
- Sous-titres : Français

• Image : La définition est accomplie, le piqué est ciselé, la profondeur de champ est merveilleuse, l'étalonnage des couleurs à la température très froide est au sommet du Valhalla, les noirs sont sauvages, les contrastes sont pointus et le grain très prononcé, qui a été ajouté en post-production, donne à l'image un aspect rude plus que bienvenu compte tenu de l'ambiance du film.
• Audio : Des pistes sonores équilibrées, amples et immersives dont les voix cristallines, la vigueur et la fluidité de la scène avant, l'activation fréquente des canaux surround (pour les ambiances, les effets massifs et le score) et le punch des basses proposent un spectacle acoustique de choix.

- Région : B (France)
- Éditeur : Wild Side Vidéo
- Date de sortie : 07 août 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6306
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Akasen Chitai (UK)

Message » 11 Nov 2013 0:27

ImageImage
Akasen Chitai - Kenji Mizoguchi


Masters Of Cinema, 2013 (UK)
BD-50, Zone B
1.37, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 29999 kbps
Japanese / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STA, amovibles

L'image d'Akasen Chitai est assez hétérogène, à cause de nombreux plans à l'aspect très brut, comme si l'image était couverte de bruit. Cela concerne majoritairement les images précédant les changements de séquences, mais aussi une variété d'autres plans très variés, allant d'intérieurs jour aux extérieurs nuit. La bonne nouvelle, c'est que MoC a choisi de ne pas tenter numériquement de cacher cela. La mauvaise nouvelle, c'est évidemment que ce n'est pas très beau à voir. C'est dommage car l'image, dans sa globalité, est assez définie, plutôt propre hormis quelques légères tâches et rayures assez rares, et une stabilité du cadre et de la luminosité plus qu'appréciable. Enfin, l'image possède un contraste qui, semble-t'il, a été légèrement ajusté par rapport au DVD et permet une belle palette de gris. Cependant, il est clair que le film n'est pas une démo, et probablement pas le plus beau titre du coffret, mais possède un apport clair par rapport au précédent DVD.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

La piste sonore est assez simple mais efficace dans sa reproduction des dialogues. Pour autant, elle reste fondamentalement plate, sans grande dynamique et surtout légèrement nasillarde. Fort heureusement, elle ne possède qu'un souffle extrêmement léger, et est vierge de craquements et autres. La musique à tendance électronique du film est reproduite fidèlement, avec une absence de distorsion.

Image : 7.5/10
Son : 7/10
Film : 7.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4721
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 12 Nov 2013 20:02

Mad Max 3 : Beyond Thunderdome (Au-delà du dôme du tonnerre) de George Miller (1985).

(édition belge, coffret en métal en forme de bidon d'essence incluant les 3 films)

http://www.amazon.fr/Mad-Max-Lint%C3%A9grale-Mel-Gibson/dp/B00CTQQ1NI/

Image

Image : AVC, 2.40 ; comme sur le 2ème, très belle à part quelques plans granuleux ou au piqué moins bon.

Son : vu en VO DTS HD MA 5.1 : m'a semblé un peu moins bon que le 2ème ; surrounds et caisson moins sollicités, dynamique un peu moindre mais bien dans l'ensemble.
La VF est en dd 2.0.

Bonus : b-a en 16/9 non sous-titrée.

Menu fixe et muet. Pas de Java, donc reprise possible après avoir appuyé sur stop.

Film : Inégal ; dans l'esprit du 2ème pendant la 1ère moitié puis devient un film pour enfants (et avec enfants). Quelques baisses de rythme.

lien de ce test ;
http://www.homecinema-fr.com/forum/post177854420.html#p177854420
arnuche
 
Messages: 24311
Inscription: 09 Déc 2004 12:10
Localisation: Bruxelles
  • offline


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message