Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

Toutes les solutions de traitement du signal : différentes méthodes, matériel et logiciel, mise en œuvre...

Courbes cibles en stéreo 2.0 / EQ temporelle en basse fréq

Message » 29 Sep 2019 19:27

Nexus.6 a écrit:+1. Mais uniquement si on écoute au niveau de référence. Sinon compensation.


Justement, c'est là que je n'arrive pas à suivre le raisonnement.

Pourquoi est-ce que la règle change selon le niveau d'écoute ?
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7912
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Annonce

Message par Google » 29 Sep 2019 19:27

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Sep 2019 19:57

Quand j'écoute la musique la nuit, je mets moins fort. Du coup le sont semble anémié, moins de basse, moins d’aiguës, résultats de la réponse en fréquence variable de l'oreille en fonction du niveau. Avec un filtre de correction (style loudness), à bas niveau, je perçois un son avec le même équilibre qu'à haut niveau. Donc la réponse en fréquence définit au studio mais avec un niveau maison.

Le niveau 0dB en HC, je trouve cela un peu fort quand même donc j'écoute souvent 3-6dB en dessous (et même encore moins avec d'autres spectateurs). Pour un CD, le niveau de ref n'est pas vraiment standardisé donc c'est plus par talonnement.

Le mode "nuit" des HC Yamaha inclut une correction physiologique ajusté au niveau réel lors de la calibration du niveau des enceintes. Plus un compresseur de dynamique. Donc à faible niveau, on continue à saisir les détails. Mais faut pas le dire aux Hifistes purs et durs. :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Nexus.6
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3656
Inscription Forum: 09 Oct 2006 19:45
Localisation: Toulouse
  • offline

Message » 29 Sep 2019 20:55

Pio2001 a écrit:
Nexus.6 a écrit:+1. Mais uniquement si on écoute au niveau de référence. Sinon compensation.


Justement, c'est là que je n'arrive pas à suivre le raisonnement.

Pourquoi est-ce que la règle change selon le niveau d'écoute ?


Les courbes d’isosonie illustrent la variation de sensibilité de l’oreille selon la pression acoustique, aux différentes fréquences (wiki : provoquant la même sensation d'intensité sonore pour l'oreille humaine).
Par exemple, nous percevons comme étant de pression acoustique identique, le 1 Khz à 50 dB et le 40 Hz à 72 dB, malgré un écart de 22 dB entre les 2.
Pour le 1 Khz reproduit à 70 dB le 40 Hz est perçue a intensité sonore identique pour 85 dB, l’écart passe a 15 dB.
Si l’enregistrement parait équilibré pour un volume sonore reproduisant le 1 Khz a 70 dB, il faudrait donc, si on baisse le volume de 20 dB (1 Khz joué à 50 dB), augmenter le 40 Hz de 7 dB (22-15) pour que l’équilibre perçu soit conservé.
C’est sur cette non linéarité de l’oreille que se base le principe du loudness.
C’est pour cette raison également que jouer une musique trop fort ou pas assez par rapport à « l’original » dénature l’équilibre générale.
Image
Dernière édition par Greg Lagarrigue le 30 Sep 2019 20:11, édité 1 fois.
Greg Lagarrigue
 
Messages: 28
Inscription Forum: 11 Jan 2019 22:18
  • offline

Message » 29 Sep 2019 22:23

Nexus.6 a écrit:Quand j'écoute la musique la nuit, je mets moins fort. Du coup le sont semble anémié, moins de basse, moins d’aiguës, résultats de la réponse en fréquence variable de l'oreille en fonction du niveau. Avec un filtre de correction (style loudness), à bas niveau, je perçois un son avec le même équilibre qu'à haut niveau. Donc la réponse en fréquence définit au studio mais avec un niveau maison.

+1
Je pense que c''est vraiment valable si le niveau est bas, par rapport à une réponse plate en champ libre, mais dans ce cas, c'est appréciable de rééquilibrer, surtout le grave (d'ou la touche loudness sur les anciens amplis)

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8287
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 29 Sep 2019 23:41

wakup2 a écrit:Mesurer un 17cm seul n'est pas forcément plus problématique en salle si on reste cantonner aux fréquence supérieur a 4/500Hz, un 17cm ça se mesure plus proche et idem pour le dôme de 25mm, j'en mesure aussi régulièrement, se mettre a 6x le rayon du HP donne un bon résultat et prend en compte le baffle step, le problème c'est pour mesurer l'enceinte complète, avec les entraxes plus ou moins important, c'est quand même bien plus simple de le faire dehors et de surélever ! Mais c'est encore plus flagrant avec un gros système multivoie pavillonné !


"6x le rayon du HP", il me semble avoir lu ça quelque part, ou était ce 7 fois plutôt.
Tu devrais plutôt mentionner une mesure à 50cm pour de petits haut parleurs, sinon j'en connais un qui va être content de savoir que tu utilises son 3,5D. :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Ragnarsson
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1180
Inscription Forum: 25 Mai 2016 20:15
Localisation: Paris, men en dag i mine forfedres land
  • offline

Message » 29 Sep 2019 23:44

Si vous voulez que cela ait le bon niveau perçu dans le grave, il faudrait déjà se mettre au même niveau sonore que l'ingé son qui a fait le mix.
Avatar de l’utilisateur
Ragnarsson
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1180
Inscription Forum: 25 Mai 2016 20:15
Localisation: Paris, men en dag i mine forfedres land
  • offline

Message » 29 Sep 2019 23:46

Une question (je pense que thxrd a déjà du le mentionner pour des pavillons comme les TAD TH4001/4003):

A quelle distance faut-il mesurer un ARAI290 pour que la réponse en fréquence soit correcte, 1m suffit il? ou faut il mesurer à 3m ? Ou peut-on faire plus près que 1m?
Avatar de l’utilisateur
Ragnarsson
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1180
Inscription Forum: 25 Mai 2016 20:15
Localisation: Paris, men en dag i mine forfedres land
  • offline

Message » 30 Sep 2019 0:22

Ragnarsson a écrit:
wakup2 a écrit:Mesurer un 17cm seul n'est pas forcément plus problématique en salle si on reste cantonner aux fréquence supérieur a 4/500Hz, un 17cm ça se mesure plus proche et idem pour le dôme de 25mm, j'en mesure aussi régulièrement, se mettre a 6x le rayon du HP donne un bon résultat et prend en compte le baffle step, le problème c'est pour mesurer l'enceinte complète, avec les entraxes plus ou moins important, c'est quand même bien plus simple de le faire dehors et de surélever ! Mais c'est encore plus flagrant avec un gros système multivoie pavillonné !


"6x le rayon du HP", il me semble avoir lu ça quelque part, ou était ce 7 fois plutôt.
Tu devrais plutôt mentionner une mesure à 50cm pour de petits haut parleurs, sinon j'en connais un qui va être content de savoir que tu utilises son 3,5D. :siffle:



Cela n'appartiens pas a la personne dont tu veux parler :mdr: de toute façon cela ne reste qu'une zone de transition, c'est adapté que pour mesurer 1 HP a radiation direct.

http://www.artalabs.hr/AppNotes/AP4_Fre ... v03eng.pdf

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7856
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 30 Sep 2019 0:44

Greg Lagarrigue a écrit:Si l’enregistrement parait équilibré pour un volume sonore reproduisant le 1 Khz a 70 dB( c), il faudrait donc, si on baisse le volume de 20 dB (1 Khz joué à 50 dB( c )), augmenter le 40 Hz de 7 dB (22-15) pour que l’équilibre perçu soit conservé.
C’est sur cette non linéarité de l’oreille que se base le principe du loudness.
C’est pour cette raison également que jouer une musique trop fort ou pas assez par rapport à « l’original » dénature l’équilibre générale.


Oui, c'est bien de cette compensation que l'on parle.

Le problème dans ce raisonnement est qu'il part du principe que pour paraître équilibré, un enregistrement doit avoir une spectre identique à celui d'une courbe d'isosonie.
C'est évidemment faux. Pour paraître équilibré, un enregistrement doit avoir un spectre identique au spectre original, quel qu'il soit (pour la musique électronique, une référence possible est le spectre du bruit rose, considéré comme assez équilibré musicalement).

Et c'est valable à n'importe quel niveau d'écoute : on doit être fidèle à l'original.

Tous les instruments de musique que nous entendons à 50 dB(C) à 1000 Hz dans la vraie vie, y compris la voix humaine au quotidien, sont perçus avec le même déficit de basses fréquences. Si on corrige de 7 dB, notre oreille va entendre, pour la première fois depuis sa naissance, des basses fréquences au niveau relatif où elle les aurait entendues si le signal avait été 20 dB plus fort.
C'est une situation totalement artificielle, qu'aucun instrument de musique ne peut produire dans la réalité. Cela ne peut donc pas sonner naturel.

Prenons l'exemple de Syber, un forumeur qui est ami avec Igor Kirkwood. Syber a assisté à un enregistrement d'Igor en se tenant devant la chorale, à peu près à l'emplacement des micros, c'est-à-dire plus près de la chorale que n'importe quel spectateur, s'il y en avait eu pendant la prise de son.
Cette expérience très interessante lui permet d'avoir une référence absolue lorsqu'il écoute le CD produit par Igor, qui est fier de ne jamais appliquer le moindre traitement à ses prises de son stéréo à deux micros.

Or, Syber a entendu la chorale plus fort que n'importe qui dans un concert, puisqu'il était plus près.
Selon la théorie du loudness, soit Syber a entendu une référence déformée par rapport à l'original, soit le public d'un concert non amplifié entend une référence déformée par rapport à l'original.

La seule solution à ce dilemme est que le seul niveau de référence, c'est celui enregistré au niveau des micros. Le public, lui, entendrait un son totalement différent en raison de l'acoustique du lieu, et cela constituerait une autre référence, qui n'a pas été enregistrée, puisqu'aucun micro ne se trouvait à cette distance de la chorale.

Mais dans ce cas, à quoi sert le loudness ? Compenser l'acoustique d'un lieu d'enregistrement par une correction isotonique pour donner l'impression que c'est enregistré de plus loin ??
J'ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas comment le loudness pourrait augmenter la sensation de réalisme. C'est un procédé qui ne rapproche le son d'aucune référence naturellement existante. Il l'en éloigne au contraire.

Ceci dit, je veux bien tenter l'expérience, j'aime bien faire des essais. Je préviens tout de même que j'ai un sacré a priori négatif :wink:
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7912
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 30 Sep 2019 9:48

Bonjour Pio2001,
Pio2001 a écrit:
Greg Lagarrigue a écrit:Si l’enregistrement parait équilibré pour un volume sonore reproduisant le 1 Khz a 70 dB( c), il faudrait donc, si on baisse le volume de 20 dB (1 Khz joué à 50 dB( c )), augmenter le 40 Hz de 7 dB (22-15) pour que l’équilibre perçu soit conservé.
C’est sur cette non linéarité de l’oreille que se base le principe du loudness.
C’est pour cette raison également que jouer une musique trop fort ou pas assez par rapport à « l’original » dénature l’équilibre générale.


Oui, c'est bien de cette compensation que l'on parle.

Le problème dans ce raisonnement est qu'il part du principe que pour paraître équilibré, un enregistrement doit avoir une spectre identique à celui d'une courbe d'isosonie.
...


Non, ce n'est pas le principe.
Une courbe d'isosonie est représentative des non linéarité de l'oreille a la pression acoustique fonction de la fréquence.
Les courbes montrent que ces non linéarité varie également en fonction de la pression SPL dans l'absolu.

L'enregistrement fait sous monitoring représente l'originale, lui on n'y touche pas sur le principe. Ce dernier a l'écoute a un certain équilibre, qui a été contrôlé avec des enceintes de monitoring ou un casque, a un volume sonore de référence.
Si tu rejoues chez toi l’enregistrement au même volume sonore de référence, alors pas de question a se poser.
Si par contre, et comme déjà cité en exemple, tu rejoues la musique 20 dB moins fort que le volume de référence utilisé lors du monitoring, tu ne percevras pas le même équilibre, l'exemple type et connu étant une baisse du niveau de grave perçu.
Si tu veux rétablir l'équilibre perçu, seule solution, augmenter le volume. En palliatif sinon, gonfler certaines parties du spectre. Si je reprends mon exemple, une baisse de 20 dB par rapport au volume sonore de référence se traduit par une moindre sensibilité de l'oreille de 7 dB a la fréquence de 40 Hz comparativement au 1 Khz. Ce chiffre est issu des écarts entre courbes d'isosonie, c'est sur la base de ces écarts que l'on peu calculer une correction type loudness, et non sur l'allure d'une seule courbe d'isosonie.
Greg Lagarrigue
 
Messages: 28
Inscription Forum: 11 Jan 2019 22:18
  • offline

Message » 30 Sep 2019 10:45

Exactement par rapport à la fin du dernier post: c'est cet écart entre courbes que je voudrais 'corriger'.
J'aimerais bien habiter en maison individuelle et écouter au volume que je veux… si vous voulez vous cotiser je ne refuse pas mdr.
Bref, j'ai pas trop d'autre choix. Je dois écouter nettement plus bas qu'un niveau 'standard' de studio (mixage et mastering).
Clairement les basses sont bien réduites au niveau perception, par rapport à niveau plus 'normal'.
Et j'imagine que les écarts peuvent varier d'une personne à l'autre.
ssebs
 
Messages: 1531
Inscription Forum: 23 Nov 2014 22:30
Localisation: Vers Delémont (Suisse, canton Jura)
  • offline

Message » 30 Sep 2019 11:25

Si tu écoute 20dB moins fort d'autres problème vont également se poser, comme la pertes des infos dans le niveau de bruit de fond, ect.... et la rien n'y fera.... un morceau doit logiquement s'écouter proche du niveau pour lequel il a été mixé, 20dB de moins il est évident que tu va perdre pas mal d'info dans le grave et pas que.... dans un salon standard on mesure souvent un NR30/NR35 et encore.... le niveau de bruit de fond dans le grave est non négligeable alors a -20dB !

Image



Mais greg, une chose m'étonne quand même, tu écoute des morceau 20dB moins fort que le "bon" niveau et tu te fait un gros système pavillonné fait pour envoyer du SPL ? Si tu n'écoute vraiment pas fort, 20dB de moins c'est vraiment faible et que tu veux limiter l'influence de la salle et limiter un peu l'influence des réflexions prend un système a radiation direct, écarte le des murs et rapproche toi pour une écoute en near-field, ça sera plus efficace et ça restera équilibré.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7856
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 30 Sep 2019 12:41

Oui j'ai conscience que c'est un "pis aller", mais c'est ça ou rien...
J'habite en campagne dans un petit village (dernière maison après les champs), quand je suis seul ou que les voisins se reposent (c'est dans ce dernier cas que je dois écouter calme, la voisine bosse tôt le matin), le bruit de fond chez moi est nettement plus bas que la moyenne. Je ne peux pas mesurer, j'ai bien un décibel-mètre, mais il n'est pas assez haut de gamme pour mesurer "le silence" (certes relatif, mais en tout cas par rapport à de la musique ou du bruit "habituel").
Pour donner un ordre d'idée, maintenant qu'il y a le chauffage, alors le bruit de la circulation d'eau dans les radiateurs fait un potin d'enfer par rapport au bruit de fond "d'été" :ko:
Sinon, si je ferme la porte du salon, j'entends à peine (un murmure en tendant l'oreille) les bruits du frigo et du congél de la cuisine à côté.
A part ça, je n'arrive à rien discerner en général (sauf les hirondelles dehors, et les enfants lors de la récré). En fait, les accouphènes que j'ai quand je suis fatigué sont plus forts que le bruit de fond :hehe:
Et le "fond" est en fait les ventilos du htpc que je me suis monté pour écouter la musique (j'ai mis des ventilos à vitesse mini, mais ça s'entend quand même si la musique est vraiment faible, ou bien lors d'une plage de silence).
Il me reste bien sûr l'option casque, certes plus détaillée, mais qui est plus contraignante côté confort, et qui ne respecte pas la stéréo pour le côté mixage/réalisme (les enregistrements ou mixages binauraux sont hélas rares).
ssebs
 
Messages: 1531
Inscription Forum: 23 Nov 2014 22:30
Localisation: Vers Delémont (Suisse, canton Jura)
  • offline

Message » 30 Sep 2019 14:00

Bonjour Wakup,
"Mais greg, une chose m'étonne quand même, tu écoute des morceau 20dB moins fort que le "bon" niveau"

Nan nan, j'ai pris en exemple une atténuation de 20 dB pour illustrer ma réponse, mais de mon côté j'ai bien précisé ne pas utiliser correction type loudness (je recherche plus le "bon" niveau).
Pour ce qui est du niveau auquel j'écoute, il est très variable selon ce qui joue, souvent dans les 80 - 90 dB ( c), donc pas a -20 dB de l'original a mon avis.
Greg Lagarrigue
 
Messages: 28
Inscription Forum: 11 Jan 2019 22:18
  • offline

Message » 30 Sep 2019 14:06

En classique, selon si on écoute du luth (solo) ou une symphonie, le 'niveau réaliste' sera bien différent
ssebs
 
Messages: 1531
Inscription Forum: 23 Nov 2014 22:30
Localisation: Vers Delémont (Suisse, canton Jura)
  • offline


Retourner vers Correction active et logiciels de mesure

 
  • Articles en relation
    Dernier message