Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: j94, wakup2 et 25 invités

Toutes les enceintes HiFi

RELATION TR / BRUIT ROSE au point d'écoute

Message » 28 Avr 2019 11:45

Je propose de reprendre ici nos échanges suites aux conversations sur le post le de la salle de Thxrd.

Pour parler de théorie pure, on a vu que la courbe X http://lafontaudio.com/courbe-X.htm "X curve" destinée aux grandes salles de cinéma / audio, ne fonctionne pas dans nos petits HC / salon (100 / 200m3) car le RT dans les basses fréquences y est beaucoup plus bas, un bruit rose est bien moins perturbé par la réverbération longue d'une grande salle à TR long, que dans une petite à TR court. Exemple, si on applique une courbe plate Xcurve à une paire d'enceinte dans 150m3, il manquera environ 10dB dans le grave et la balance tonale sera complètement déséquilibrée.

A titre personnel le sujet m'interresse par curiosité, y a t'il un moyen de calcul pour juger de la déformation d'un bruit rose en fonction du TR, hélas, on a vu que la création d'un abaque relatif ne fonctionnerait pas car trop de parametres entrent en jeu et que la seule relation TR / mesure d'un bruit rose ne suffisait pas, car n'incluant pas la directivité des enceintes / réponse en puissance, la disparité du régime modale (relatif aux dimensions de la salle et aux placement des enceintes), les reflexions précoces etc etc...

Merci d'avance pour la partage sur ce sujet !

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 28 Avr 2019 11:45

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 28 Avr 2019 13:39

Salut Indien,
Résumons les faits : chez toi, ta préférence personnelle tourne autour d'un grave vers +10 dB dans la plage de fréquence de 20 à 100 Hz, grosso modo.
Or, en visite chez thxrd, avec un grave mesuré à 0 dB, tu trouvais que c'était déjà trop.

C'est une expérience très intéressante, car les préférences, ça varie et ça ne se discute pas. Mais là, il ya carrément un effet mystérieux à l'oeuvre. Ta préférence n'a pas changé en quelques jours.
Comment expliquer alors que sur un système, +10, c'est à peine suffisant (des fois tu préfères +15), et que sur un autre, 0, c'est trop ?


En relisant les messages précédents, je pense qu'on avait une piste : le vieux "principe des 400 000".
C'est un principe, du temps du vinyle, qui disait que pour être équilibrée la limite basse d'une courbe de réponse, multipliée par la limite haute, devait donner le chiffre de 400000.
Par exemple si un système monte jusqu'à 10 kHz, il faudrait qu'il descende jusqu'à 40 Hz seulement. Plus bas, il y aurait un excès de grave, étant donné l'aigu qui est tronqué.
Une système qui monte jusqu'à 15 kHz, il faudrait qu'il descende jusqu'à 27 Hz pour équilibrer, etc.
Plus il y a d'aigu, plus il faut du grave pour compenser et éviter que cela sonne trop fin et sans assise.
Moins il y a d'aigu, moins il faut de grave, pour éviter que cela ne sonne lourd et étouffé.

De nos jours, avec le numérique, on monte tous à 20 kHz et au-delà. Donc le principe n'a plus de sens. Si on l'appliquait, il dirait que tout le monde devrait descendre à 20 Hz. De plus, c'est le niveau de la courbe qui nous intéresse et pas seulement l'endroit où elle se termine.

Or si on retient l'idée générale, et qu'on l'applique à la question qui nous préoccupe, ce que nous dit ce principe, c'est qu'il vaudrait mieux renforcer le grave lorsque la courbe cible naturelle du système est peu pentue, car l'aigu sera brillant et très présent.
A l'inverse, il faudra avoir la main légère sur le niveau du grave quand le système a une courbe cible naturelle très descendante, car l'aigu sera distant et doux.

Cette explication est compatible avec l'hypothèse d'Ohl en page précédente. Mon système la particularité d'avoir un temps de décroissance montant avec la fréquence (pièce non traitée, baie vitrée et carrelage), ce qui est plutôt rare.
Qui dit temps de décroissance plus long, dit champ réverbéré renforcé.
Qui dit champ réverbéré renforcé dit courbe cible pentue.
Ici, c'est renforcé vers les hautes fréquences, donc plus pentu dans les hautes fréquences.

Le principe logique veut donc que si les hautes fréquences chutent, les basses ont intérêt à en faire autant si on ne veut pas se retrouver avec un équilibre global complètement tourné vers le grave.
Ce qui correspond bien à ma "préférence personnelle".
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7694
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

RELATION TR / BRUIT ROSE au point d'écoute

Message » 28 Avr 2019 13:51

Salut Pio,

Les questions sont parties d'ici : https://www.homecinema-fr.com/forum/installations-homecinema-dediees/la-nouvelle-salle-de-thxrd-la-4e-du-nom-t30079828-2325.html post 5 que je copie à nouveau, et qui sont un constat, le voici :

thxrd a écrit: Ce qui ne simplifie pas la tache avec la musique ou chacun fait ..à son idée ..et en plus sans forcement des ecoutes equilibrées ( enceintes )
En cinema c'est beaucoup plus egal car tout est normalisè ..´


Alors ça c'est pour moi un sujet incompris et pourtant important et en dehors des grandes salles de HC / cinéma et des gros concerts en plein air, il y a de tout et n'importe quoi, il suffit de se déplacer et d'écouter à droite et à gauche pour se rendre compte que l'équlibre tonal n'est la même nulle part, chacun fait sa sauce, soit en fonction de ses goûts, soit en fonction d'une Xcurve, d'une small room Xcurve, ou d'une courbe plate qui ne correspond en rien à ce que devrait être l'équilibre tonal lorsqu'on la mesure au point d'écoute.

Si je reprends ce que j'ai compris à ce jour :

- Cette courbe d'équilibre tonal "courbe cible", si on respecte une forme de théorie, doit être celle d'une enceinte plate en champ libre, donc pas plate puisque déformée par le "room gain" en fonction du placement, de la proximité des murs / angles.
Il faudrait donc théoriser ou mesurer ce room gain pour compenser la valeur mesurée et l'intégrer dans la courbe cible, réduite d'autant, mais...

- A cela, il faut ajouter le Temps de Réverbération de la pièce qui fait varier les fréquences perçues dans le grave par le micro alors que le "perçu à l'oreille" n'a pas varié !!!

La mesure de cette courbe cible doit donc être pondéré en fonction du TR.
Si il est court, la courbe de réponse doit être pondérée à la hausse, s'il est long, à la baisse...


- La Xcurve tient compte de cette règle, mais n'est adaptée qu'aux très grandes salles (je ne sais pas combien de m3, au dessus de 600 ? )
http://lafontaudio.com/courbe-X.htm

- La small Xcurve adapte un peu cette "courbe cible" en montant un peu dans le grave, l'adaptant ainsi "au perçu de l'auditeur", mais au final, tout dépends du TR, qui plus est, est compliqué à mesurer sans un matériel dédié (un dodécaèdre)

Dans les plus petites salles, par exemple, moins de 150 ou 200m3 ou pire, moins de 100m3, il n'y a plus rien comme référence, même la small Xcurve ne correspond plus, sa courbe affichée dans le grave est trop basse par rapport "au perçu". pour cause de TR théorique bas.

Dans ces petites salles, la courbe doit être largement montante sous les 150Hz car le TR est encore plus bas, sans doute + 10dB ou plus au dessus d'une Xcurve normale "réponse plate" en salle !

Celui qui, dans une salle de 100m3, avec un TR court dans le grave, cale son niveau de grave plat comme une Xcurve, en déformant la réponse initiale de l'enceinte qui était plate en champ libre, quitte largement le bon équilibre général de l'enceinte, car si l'on regarde de plus près :

- Room Gain, environ +10dB

- Déformation de la mesure par TR faible... est d'environ 0dB...?

Cette même déformation de la mesure par un TR en grande salle serait d'environ -10dB, le room gain correspondant à la déformation de cette mesure par le temps de réverbération, ce qui fait tomber pile sur une réponse plate mesurée type Xcurve.

Dans une église, avec un TR ultra long, nous aurions - 20 ou - 25dB ? Donc une Xcurve spéciale église...

Le résultat à la mesure diffère tellement en fonction du volume de salle et de sa réverbération, que l'on peut se dire qu'heureusement, il reste les oreilles pour s'assurer que tout va bien, mais quelle serait la bonne méthode, s'il il en a une ?

A cela il faut rajouter au pro rata de la diminution du volume de la salle, un régime modal qui s'établit de plus en plus haut en fréquence et qui vient encore perturber le niveau de mesure... dans le grave... par une quantité de pics et de nochs de moins en moins dense... de quoi y perdre son latin.

Mais ceci expliquerait, en grande partie, pourquoi un enregistrement qui chez monsieur tout le monde dans 100m3 sonne bien, sonne réellement comme en live chez THXRD !

Comme la majorité des mix de tout ce qui sort en CD depuis 10 ans à été boosté à + 10dB dans le grave, se retrouve ainsi boursoufflé, expliquant l'écoute sur le dernier Album de Yello Toy, qui est bien à + 10dB dans le grave, par rapport à l'album "Baby" qui lui à 25 ans et "Flag", 30 ans, qui eux sont normalement mixés et qui chez moi, demandent à etre boosté sur mon installation de +10dB pour retrouver l'équilibre.
Dernière édition par indien29 le 17 Mai 2019 11:32, édité 5 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

RELATION TR / BRUIT ROSE au point d'écoute

Message » 28 Avr 2019 14:07

En effet, à équilibre tonal égale perçue, la mesure d'un bruit rose au point d'écoute varie plus ou moins, 10dB étant probablement une valeur médiane en fonction du TR !

C'est du à l'atténuation du bruit rose en zone d'écoute, perturbé par la réverbération longue d'une grande salle à TR long.

Dans une petite salle à TR court, l'atténuation du bruit rose est très faible, d'ou la différence de mesure à équilibre tonal perçu égal.

L'effet s'applique sur le grave car le TR flambe dans le grave.

Exemple, si on applique une courbe cible plate à une paire d'enceinte dans 150m3, il manquera environ 10dB dans le grave et l'équilibre tonal sera complètement déséquilibrée.

Donc, il ne faut surtout pas faire d'équilibre tonal depuis une courbe cible définie en théorique, que ce soit depuis des simulateurs REW, Dirac, Trinnov et autres !

On obtient la courbe cible de la salle, par le moyen suivant :

Mesure et égalisation de l'enceinte en extérieur à 2 metres, enceinte au sol 2Pi st (demi hémisphérique)
Lorsque la réponse mesuré puis égalisé est plate, on peut poser l'enceinte en salle, placer un micro sur la zone d'écoute et trouver la courbe cible de la salle.

Cette courbe cible doit être pondérée dans le grave en fonction du room gain, au perçu à l'oreille.

Un procédé plus scientifique n'existant semble t'il pas compte tenu de la complexité de l'analyse à faire dans une petite salle ou le régime modal est haut :

- Directivité des enceintes / réponse en puissance

- Disparité du régime modale (relatif aux dimensions de la salle et aux placement des enceintes)

- Réflexions précoces etc etc...
Dernière édition par indien29 le 17 Mai 2019 11:33, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

RELATION TR / BRUIT ROSE au point d'écoute

Message » 28 Avr 2019 14:15

A ceci, je posais la question suivantes aux acousticiens :

As t'on une idée de la relation entre le Temps de Réverbération et de son impact sur une mesure à 4 mètres, d'une enceinte "plate champ libre" dans 3 salles ou les TR seraient radicalement différents dans le grave ?

Par exemple : quelle est est l'évolution dans les basses fréquences de courbes de TR dans les locaux suivants (question pour Bachi en particulier)
Une église
Une salle de cinéma de 1000m3
Une pièce à vivre comme un salon

Ce serait bien de faire le test et de comparer / superposer les résultats afin de voir si il y a une relation proportionnelle dans les basses fréquences entre le TR et son incidence sur la mesure constatée, ça a déjà peut-être été fait.

L'idée suivante étant de tenter de définir un abaque montrant la relation entre le TR et sa déformation sur la mesure d'un bruit rose, mais ça ne résout qu'un point, le domaine temporel, ce premier calcul devant intégrer les autres effets cités plus haut.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 28 Avr 2019 14:15

Aaaarg, arrête d'éditer tes posts, quand je te réponds c'est plus écrit la même chose ! :mdr: :lol:
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7694
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 28 Avr 2019 14:28

J'ai fini, tu peux envoyer la sauce !

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 28 Avr 2019 14:30

J'arrive,
Juste en passant, c'est un dodécaèdre.
Do = deux
Déca = dix
Edre = face
10+2 = 12 faces.

Le décathétère, c'est quand tu débranches les tuyaux de quelqu'un dans un hôpital :wink:
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7694
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 28 Avr 2019 14:36

Saleté de correcteur d'orthographe ! :zzzz: Je corrige évidemment

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 28 Avr 2019 15:17

Zut, je viens de voir que j'ai repris un post ouvert en rubrique HiFi, il devrait etre en rubrique acoustique, si un modo peut faire l'opération, merci !

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 28 Avr 2019 15:42

indien29 a écrit:- Cette courbe de balance tonale "courbe cible", si on respecte une forme de théorie, doit être celle d'une enceinte plate en champ libre, donc pas plate puisque déformée par le "room gain" en fonction du placement, de la proximité des murs / angles.


On est bien d'accord.

indien29 a écrit:Il faudrait donc théoriser ou mesurer ce room gain pour compenser la valeur mesurée et l'intégrer dans la courbe cible, réduite d'autant, mais...


Faut voir... si elle s'établit toute seule, le boulot est déjà fait. On peut la mesurer par curiosité, mais faut pas y toucher.

indien29 a écrit:- A cela, il faut ajouter le Temps de Réverbération de la pièce qui fait varier les fréquences perçues dans le grave par le micro alors que le "perçu à l'oreille" n'a pas varié !!!


Mais qui dit que le Temps de Réverbération de la pièce fait varier les fréquences perçues dans le grave par le micro ?

Je demande à voir un waterfall avec fenêtrage court (à calculer pour mettre en évidence l'effet recherché) et à comparer avec une mesure sur bruit rose. Si cette théorie est exacte, le premier front du waterfall sera 10 dB en-dessous de la mesure sur bruit rose. J'ai des doutes... mais faisons le test, on verra.
Sinon... il faudra revoir l'hypothèse de départ : le temps de décroissance ne perturbe pas le micro.

Chez moi je n'ai pas le phénomène. Le grave que j'entends est à peu près celui mesuré par le micro. La courbe brute du casque Sennheiser HD600 consultable sur headphone.com confirme : légèrement descendant dans le grave. Mon système est également légèrement descendant dans le grave au point d'écoute d'après le micro... et d'après mes oreille il a le même niveau de grave que le HD600. Mes oreilles ont donc la même opinion que le micro. Je n'ai pas de perturbation à la mesure.

indien29 a écrit:Comme la majorité des mix de tout ce qui sort en CD depuis 10 ans à été boosté à + 10dB dans le grave, se retrouve ainsi boursoufflé, expliquant l'écoute sur le dernier Album de Yello Toy, qui est bien à + 10dB dans le grave, par rapport à l'album "Baby" qui lui à 25 ans et "Flag", 30 ans, qui eux sont normalement mixés et qui chez moi, demandent à etre boosté sur mon installation de +10dB pour retrouver l'équilibre.


Je ne suis pas convaincu. On blâme souvent les mauvais enregistrements alors que le défaut se trouve en réalité dans notre pièce ou dans notre système, et non dans l'enregistrement.

Je pense avoir appris une chose en passant à des moniteurs de référence pour l'écoute de la musique.
J'ai toujours eu de bons et de mauvais enregistrements. Certains magnifiques, d'autres inécoutables. En passant de divers casques et enceintes (AKG K-400, Castle Trent, Dynaudio Gemini MHP, Boston A26, Sennheiser HD600, Beyer DT-880, BC Acoustique Araxe, Kef R300) à des moniteurs soi-disant neutres (Neumann KH-120) un changement radical a été que TOUS les enregistrements sont devenus écoutables (à part dans l'extrême grave, où c'est ma pièce qui joue la partition et où les moniteurs sont noyés dans les modes propres de la pièce).
Ils sont extrêmemnt différents les uns des autres, mais toujours écoutables.
Exemples : Depeche Mode - Shake the Disease (maxi-CD INT 826.982 première version). Exemple typique de CD trop brillant et métallique. casse les oerilles sur les Dynaudio et sur les casques AKG et Sennheiser. Sur les Neumann, ça passe.
Erutan - Metroid Prime. Prise de son amateur au son un peu trop chaud, donc diamètralement opposée à Depeche Mode. "Pas assez métallique", pourrait-on dire. Sur les Kef R300, c'est sans vie. Sur les Neumann, ça passe très bien aussi.

Mais qu'en est-il du niveau de grave cible, dans tout ça ? J'y viens...

J'ai écouté pendant 10 ans ma musique avec le casque Sennheiser HD600. Jamais je n'ai ressenti de problème de basses fréquences sur quelque enregistrement que ce soit : de l'anémique Ultravox - Dancing with tears in your Eyes, ou Sandra - We'll Be Together, chansons totalement dépourvues de grave, aux mix dégoulinants de grave des années 2000 tels qu'Eivor - Silvitni ou Kraftwerk - Expo 2000, jamais ce n'est inécoutable. C'est même toujours très bon.
On ne peut pas en dire autant sur une paire d'enceintes, le grave n'est jamais là où il faut. Il y en a toujours trop ou trop peu.
Après un an d'essais et erreurs, j'ai fixé ma courbe de grave sur un valeur et une pente assez complexes, qui me donnent satisfaction en niveau sur toute ma discothèque. Et encore... faut pas trop pousser le volume. C'est équilibré, mais mal timbré comparé au casque.

Ma conclusion, c'est que ces écarts entre disques et enregistrements, on n'a besoin de les compenser que si notre système est lui-même déséquilibré (plus exactement, quand sa courbe de réponse fait des zig-zags, ce qui est le cas de n'importe quelle enceinte dans le grave dans une pièce à vivre, et de n'importe quel casque dans l'aigu).
Si je prends l'exemple des moniteurs Neumann pour les fréquences moyennes et hautes (500 à 14 kHz), et du casque Sennheiser HD600 pour les basses fréquences (40 à 500 Hz, Headphone.com est indisponible actuellement pour vérifier), jamais je ne ressens le besoin de compenser un enregistrement déséquilibré.
Pio2001
Contributeur HCFR 2019
 
Messages: 7694
Inscription Forum: 07 Oct 2003 12:50
Localisation: Neuville-sur-Saône
  • offline

Message » 28 Avr 2019 15:52

Bonjour tous , sujet intéressant ++ lancé par indien 29 et que je n'avais pas vu en 2018 ! Sujet qui rencontre les préoccupations de beaucoup d'audiophiles et , en particulier , ceux qui pratiquent des corrections électroniques , souvent en tâtonnant ...

J'ai compris , en te lisant , indien29 , que tu ne vises pas une plus ou moins grande linéarité-neutralité de type audiophile puriste mais que tu cherches surtout la reproduction des sensations fortes qu'on a en plein air lors d'un concert rock , par exemple , avec des murs d'enceintes , je suppose .
D'où cette très forte accentuation de 12 db du 40 hz , que ta pièce produit , et que tu n'as pas cherché à corriger ou du moins atténuer .

Ma préoccupation de départ était différente ( arriver à qq chose d'équilibré et non fatiguant , même à fort niveau , sur un opéra par exemple ) mais elle peut aussi intéresser des forumeurs.
J'ai modifié la courbe-cible du pre-set neutral de mon Trinnov , qui vise une certaine linéarité mais n'est pas, pour autant , pleinement satisfaisant ( son très propre mais un peu décharné ).
Le pre-set neutral met tous les petits points verts sur la ligne zéro ! :o ...

Je précise que j'ai repris, pour voir le résultat à l'écoute , une courbe cible que montrait Joël Chevassus dans un cr du Trinnov sur 6moons .
Dans l' optique d'un certain confort pour de longues écoutes sans fatigue auditive , je pense .
Et c'est clairement conçu pour classique et jazz , au vu des disques de l'auteur .
De mon point de vue , le résultat semble intéressant ( = équilibré ) à l'écoute mais je n'ai passé encore que qq disques.

J'aimerais bien votre avis, compte tenu de tout le travail que vous avez déjà réalisé .

L'objectif-cible de courbe neutral "revu et corrigé " :

Screenshot_2019-04-28-14-39-50.png

La correction réelle :

Screenshot_2019-04-28-15-21-51.png


et la courbe de réponse des enceintes , dans la pièce , avant correction : très mouvementée , on le voit :

Screenshot_2019-04-28-15-24-30.png

La configuration dans mon profil


C 2300/MC 462/Canterbury 15 SE/K-01/LP 12 Ittok Lingo Charisma/MD -101/Trinnov/Siltech/In-akustik/GigaWatt
Avatar de l’utilisateur
philou3
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 2253
Inscription Forum: 20 Aoû 2005 16:44
Localisation: Normandie
  • offline

PROCEDURE D'EGALISATION

Message » 28 Avr 2019 18:20

Bonjour Philou,

Ces théories sur les courbes cibles sont fausses, c'est la pièce qui fabrique sa courbe à partir des enceintes.

On ne modifie pas les enceintes à partir d'une courbe cible qui vient de nul part, ça déforme la réalité du son des enceintes car le champ réverbéré est différents entre toutes les pièces.

Quant aux enceintes si ce n'est pas la meme référence, elles ont toutes une réponse en puissance différentes, tu n'auras donc pas l'objectif fixé qu'est la neutralité, qui est l'objectif en HiFi, ne pas déformer le signal du fichier audio à reproduire...

Pour trouver la courbe cible de ta pièce, il faut mesurer l'enceinte en extérieur, la rendre « plate » si elle ne l'est pas, c’est là ou l’EQ à lieu.

C'est cette enceinte qui définira la courbe cible une fois installée en salle.

Ensuite, il suffit de mesurer l'enceinte à son emplacement défini et de mesurer sur le siège d'écoute, puis à l’oreille, régler le niveau de grave perçu, gonflé par le room gain ou pas.

Ce sera la bonne courbe cible à partir de laquelle des corrections manuelles ou automatiques seront envisageables pour tests.

Si on mesure cette enceinte "plate en extérieur (ou chambre sourde)" et qu'on la place en petite salle, on devrait logiquement trouver au point d’écoute sur un bruit rose, entre + 5 et + 12dB de plus dans le grave, correspondant au room gain de la pièce et en fonction du TR de la pièce, mais on se fout de cette courbe, on écoute simplement et on compense le trop de grave perçu, il dépendra aussi de la réponse dans le grave de l'enceinte, on regarde sur la courbe mesuré en extérieur, la décroissance de la réponse à -3 et -6dB, si le -6 est à 40Hz, ça ne fait pas le même grave que si il est à 60Hz, le perçu du grave dépendra aussi de cela.

En optimisation sur un siège, avec un mode dominant fort (voir le post du GMEP), comme souvent en petite salle, un gros pic à +15dB, voir plus, je ferai une EQ paramétrique au hertz près et Q adapté.

En plus, je testerai une EQ paramétrique sur les bosses les plus marqués, toujours au hertz près et Q adapté et comparerait en temps réel à l’oreille "avec sous sans" + waterfall pour voir si on note une amélioration audible ou pas.

Tout le reste mene à une déformation du signal original est fait quitter l'objectif d'un son "perçu" neutre.

Tu peux aussi essayer des corrections automatiques sur la base de la courbe cible de ta salle et comparer avec et sans, voir ce qui semble fonctionner le mieux.

L'énorme erreur à ne pas faire est de partir d'une courbe cible qui ne corresponds pas à ta pièce.
C'est très important pour tout ceux qui veulent utiliser des corrections faite à base de DRC, Dirac, Trinnov, anti mode, Audissey, Mini DSP et tout les autres.

Il n'est même pas évident qu'une correction pleine bande fonctionne mieux qu'une simple et parfaite correction sur un seul GMEP, il faut pour moi, faire le traitement à part du plus gros pic, puis voir si, au dessus des 100Hz, la correction du champ direct améliore la réponse du perçu à l'écoute, c'est du cas par cas, pas évident.

Il ne faut pas oublier que chaque correction dégrade le front d'onde du champ direct, on peut soigner d'un côté (corrections) et dégrader de l'autre le front d'onde du direct (les enceintes), seul l'écoute comparative permet de savoir si apport il y a au final au dessus de 100Hz.

Le problème d'une correction pleine bande, c'est qu'elle corrige en même temps sous les 100Hz, avec un gain très important des que le plus gros problème est réglé sous les 100Hz.

Au dessus c'est moins sur, mais si c'est fait en une fois sur toute la bande, on ne peut pas juger de l'amélioration ou de la détérioration de ce qui c'est passé au dessus de 100Hz.

Faire tout ça avec un simple égaliseur paramétrique, à la main, un 31 bandes ou un open DRC + REW / Rephase, ou dans un filtre actif pro, me parait plus fiable, on test les progrès au fil de la correction, sous les 100Hz, puis au dessus.

Si les constructeurs intégraient un simple paramétrique 1 bande dans leurs préamplis ou intégrés, on solderait un GMEP et 90% de l'amélioration serait faite, les 10% restant faisant l'objet d'une recherche plus délicate et avancée, avec mesures, waterfall, test comparatifs d'écoute, avec et sans la correction.

L'égalisation de base en extérieur est vitale, elle permet d'égaliser ses enceintes, sauf si on prends des enceintes de studio "plates", avec fichier de mesure / calibration livrée avec les monitors.
Toutes les enceintes dite HiFi devraient être livrée avec un certificat de linéarité de la sorte...

Je n'ai aucune confiance dans les enceintes de production, ou la courbe de réponse neutre, telle que devrait etre toute les courbes de réponses de toutes les enceintes hifi,... est modifié, boursoufflé, au profit d'une courbe de réponse "maison", ayant pour objectif de donner une "signature sonore" à la marque, comment bien faire en partant de la ???? :o

En poussant le bouchon dans la théorie, toutes les enceintes bien conçues devraient sonner pareille, courbe de réponse plate et diagramme de directivité linéaire, ainsi, elles offriraient toutes le meilleur son, les différences seraient dans la profondeur du grave (position du -3 et - 6dB sur la courbe) et dans leurs capacité SPL...

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 28 Avr 2019 18:35

indien29 a écrit:- A cela, il faut ajouter le Temps de Réverbération de la pièce qui fait varier les fréquences perçues dans le grave par le micro alors que le "perçu à l'oreille" n'a pas varié !!!


Pio2001 a écrit: Mais qui dit que le Temps de Réverbération de la pièce fait varier les fréquences perçues dans le grave par le micro ?

JP Lafont :
La courbe X est un leurre.
Elle ne taille pas dans l’aigu, elle permet au contraire d’obtenir une réponse droite à l’écoute en mesurant un bruit rose perturbé par la réverbération.

Extrait de : http://lafontaudio.com/courbe-X.htm

Comme le Temps de Reverbération dépends de la pièce et de son volume, s'il est long, la déformation du bruit rose est plus forte que dans une petite pièce.

La X curve corresponds donc à une compensation de l'atténuation du TR sur la mesure.

Comme en petite salle on a pas d'atténuation, le grave mesuré est plus fort.

La courbe de TR monte au pro rata d'une fréquence basse, c'est donc une différence dans le grave.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 7034
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 28 Avr 2019 19:38

Pour ma part je fais une mesure au point d'écoute, non fenêtrée mais lissée au 1/3 oct.
Je corrige ensuite pour tendre vers une réponse droite de 20 à 20Kz mais inclinée en fonction de la distance d'écoute.
Pour une écoute à 3m par exemple j'ai une réponse droite de 20 Hz à 20 Khz mais avec une inclinaison de façon à ce que le 20Khz soit atténué de 15 dB par rapport au 20Hz.
On voit souvent des courbes cibles avec une bosse dans les 80 Hz... ça me laisse perplexe car pourquoi favoriser le 80 Hz par rapport au 200 Hz ? :roll:
Le niveau diminue naturellement avec la fréquence et la distance d'écoute : il suffit d'une réponse droite dont l'inclinaison dépend de la distance.
Si la courbe cible n'est pas linéaire elle n'est pas fidèle mais correspond plutôt à la courbe cible "plaisir"
Gégémicro
 
Messages: 1555
Inscription Forum: 08 Nov 2008 20:38
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message