Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: tex61 et 15 invités

Détails sur les éditions disponibles, critiques techniques, packagings, prévisions et commandes...

Sublimes créatures

Message » 17 Aoû 2013 11:25

Image

Année : 2013
Durée : 124 min
Réalisateur : Richard LaGravenese
Acteurs : Alden Ehrenreich, Alice Englert, Jeremy Irons, Viola Davis, Emma Thompson

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
- Sous-titres : Français. Français pour malentendants

• Image : Un transfert HD au rendu assez fluctuant. Les scènes bien éclairées sont magnifiques et la palette colorimétrique est toujours riche (elle permet de mettre en valeur l'étrange photographie du film dont l'aspect très artificiel ne plaira pas à tout le monde), mais il est regrettable de constater une baisse radicale de lisibilité en basse lumière (manque de définition, contrastes perfectibles et fourmillements).
• Audio : La VF est plus frontale que la VO qui n'hésite pas à dispatcher plus généreusement les ambiances sur la scène arrière mais dans les deux cas, la dynamique est tonitruante, le canal LFE se fait bien ressentir et la spatialisation est immersive. Un gros bémol néanmoins concernant les voix qui sont mixés trop en retraits (le syndrome du Blu-ray Disc "Looper" édité également chez M6 Vidéo), ce qui oblige à jouer du volume sonore en permanence pour d'abord entendre les dialogues puis pour éviter de devenir sourd lors des scènes d'action.

- Région : B (France)
- Éditeur : M6 Vidéo
- Date de sortie : 03 juillet 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Annonce

Message par Google » 17 Aoû 2013 11:25

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Jack, le chasseur de géants

Message » 18 Aoû 2013 17:03

Image

Année : 2013
Durée : 113 min
Réalisateur : Bryan Singer
Acteurs : Nicholas Hoult, Eleanor Tomlinson, Ewan McGregor, Stanley Tucci, Eddie Marsan

Le Blu-ray Disc : Image /// Image

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1. Français (VFF) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Anglais et Français. Anglais pour malentendants

• Image : Un transfert HD ensorcelant qui propose une définition d'une précision remarquable, des détails et des textures d'une finesse considérable, une profondeur de champ constante, une palette colorimétrique éclatante et des noirs denses.
• Audio : Les deux pistes sonores délivrent des effets explosifs (l'assaut final) et des ambiances riches (la pluie et le tonnerre) déployés sur les frontales et les surrounds, des voix soignées (le doublage de la VF est excellent) et un environnement musical généreux, mais la VO peut se targuer d'avoir une dynamique bien plus percutante et des basses tonitruantes alors qu'elles sont quasi inexistantes sur la VF.
• La 3D : Une 3D immersive au rendu naturel dont la fenêtre de profondeur, l'impression de détachement et les effets de jaillissement sont vraiment bons dans l'ensemble. Dans les faits, il n'y a aucune présence de diaphonie, la profondeur varie d'excellente lors des plans larges et des scènes en intérieur à moyenne lors des plans rapprochés, les débordements légers sont omniprésents (décors, visages, bustes) et les jaillissements, qu'ils soient enveloppants (les gouttes d'eau lors des séquences sous la pluie) ou voués à être projeté vers les spectateurs (abeille, haricots, flèches) sont très réussis quoique pas assez nombreux sur la longueur. Un petit regret aussi concernant l'absence de sensation de vertige (il y a toujours un nuage dans le cadre lorsque les héros regardent vers le bas alors qu'ils sont en train de gravir le haricot magique) alors que le film s'y serait parfaitement prêté.

- Région : B (France)
- Éditeur : Warner Bros.
- Date de sortie : 31 juillet 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Another Earth

Message » 23 Aoû 2013 11:37

Image

Année : 2011
Durée : 92 min
Réalisateur :Mike Cahill
Acteurs : Brit Marling, William Mapother, Matthew-Lee Erlbach

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [1.85]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1. Français (VFF) DTS 5.1
- Sous-titres : Anglais et Français

• Image : Filmée avec une caméra XDCAM Sony PMW-EX3 720p et transférée sur une copie HD 1080p, l'image de ce Blu-ray n'est vraiment pas exempt de défauts (du grain, du bruit, une définition moyenne, des couleurs fades et des effets d'aliasing) mais reste à n'en point douter la meilleure copie disponible pour ce beau film indé.
• Audio : Des pistes sonores limpides et axées sur les dialogues dont le mixage concentré essentiellement sur les canaux avant ne permet jamais aux ambiances d'exister mais laisse s'exprimer la lancinante musique.

- Région : B (France)
- Éditeur : 20th Century Fox
- Date de sortie : 1er septembre 2012

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

G.I. Joe : Conspiration

Message » 23 Aoû 2013 11:46

Image

Année : 2013
Durée : 110 min (version cinéma en 3D) / 123 min (version longue en 2D)
Réalisateur : Jon M. Chu
Acteurs : Dwayne Johnson, Adrianne Palicki, Ray Stevenson, Bruce Willis, Channing Tatum

Le Blu-ray Disc : Image /// Image

- Format vidéo : 1080p24 (MVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais Dolby TrueHD 7.1. et (Audio Description) Dolby Digital 5.1. Français (VFF) Dolby Digital 5.1
- Sous-titres : Anglais et Français. Anglais pour malentendants

• Image : Une texture argentique veloutée (un tournage en 35mm), une définition au sommet, un piqué corsé, des couleurs chaudes très saturées et des contrastes bien gérés.
• Audio : Avec un déluge d'effets explosifs en tous genres, voilà des pistes sonores qui envoient du lourd (même la petite VF non HD) grâce à une dynamique agressive, une spatialisation riche et endiablée, une activité arrière au taquet et des basses cataclysmiques.
• La 3D : Cette 3D, qui est le résultat d'une (bonne) conversion en post-production, présente une fenêtre de profondeur souvent satisfaisante, parfois impressionnante (la mémorable séquence des falaises du monastère) et rarement décevante (les séquences de narration en plans rapprochés qui abusent des flous d'arrière plan), utilise de nombreux débordements (décors, bustes, armes) de forte intensité qui permettent une immersion optimale dans l'univers des G.I Joe, use lors des scènes mouvementées d'une multitude d'effets de projection (lucioles électroniques, débris, bris de verre, douilles et projectiles divers) dirigés vers le canapé et délivre quelques jaillissements arrière (hélicoptères, lucioles électroniques) du plus bel effet.

- Région : B (France)
- Éditeur : Paramount Pictures
- Date de sortie : 31 juillet 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

(The) Place Beyond the Pines

Message » 23 Aoû 2013 11:57

Image

Année : 2012
Durée : 140 min
Réalisateur : Derek Cianfrance
Acteurs : Ryan Gosling, Bradley Cooper, Eva Mendes, Rose Byrne, Ray Liotta, Dane DeHaan

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1. Français (Audio Description) Dolby Digital 2.0
- Sous-titres : Français imposés sur la VO. Français pour malentendants

• Image : Une définition palpable, des détails d'une grande précision, une palette colorimétrique (volontairement délavée et froide) exquise, des contrastes affirmés et un léger grain qui respecte les partis pris de la photographie.
• Audio : Des pistes sonores aux voix percutantes, à l'ouverture frontale dynamique, à la scène arrière riche en ambiances, à la spatialisation musicale détonante et aux basses sciemment utilisées.

- Région : B (France)
- Éditeur : StudioCanal
- Date de sortie : 20 août 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

The Place Beyond The Pines (FR)

Message » 25 Aoû 2013 0:33

Image
The Place Beyond The Pines - Derek Cianfrance


Studio Canal, 2013 (FR)
BD-50, Zone B
2.39, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 30003 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 1727 kbps / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 16-bit)
French / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3660 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit)
STF, forcés

Hormis quelques aléas en terme de précision, du au parti pris visuel de l'équipe de tournage, le transfert HD proposé ici par Studio Canal, et vraisemblablement équivalent à celui du disque US édité par Universal. De nombreux plans (surtout les gros plans sur les visages) présentent une belle précision, et un excellent niveau de détails, le tout géré par une compression invisible. Les noirs, et le contraste en général, sont bien gérés. Le film se situe souvent dans la pénombre, et pourtant, aucun problème visible de noirs bouchés.

Par contre, gros craquage sur les pistes sons, avec du Core mi-débit, et une VO en 16-bit mais une VF en 24-bit. A tous les niveaux, sur le papier, c'est aujourd'hui injustifiable, surtout vu que le disque US propose ceci : English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3909 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit). Pourquoi un tel choix alors qu'il y a largement la place de faire 2 pistes complètes (24-bit et Core plein débit), tant côté espace disque que limites de débits ? Aucune idée.

Heureusement, cela ne semble pas gêner l'écoute, même si on peut décemment supposer une légère perte de dynamique sur la VO. Cependant, le film n'étant pas le plus démonstratif du monde, cette perte n'est vraisemblablement pas dommageable. La piste possède malgré tout un excellent rendu, avec une très bonne utilisation des enceintes pour aménager une atmosphère sonore très enveloppante, ce dès les toutes 1eres minutes du film. Que ce soit la musique ou les effets sonores, la piste est ainsi très ouverte, très ample, et ainsi très agréable. La fête en dernier tiers de film permet aussi de faire bouger un peu le caisson de basses, assez peu utilisé du fait du film en lui même. Les dialogues sont par contre mixés un peu bas, et il faudra monter légèrement le volume global. Cependant, le mixage étant assez homogène et équilibré, les quelques séquences à moto, assez bruyantes, n'en deviennent pas assourdissantes pour autant.

Une bonne nouvelle côté bonus : Studio Canal fait carton plein en reprenant tous les bonus du disque US (commentaire audio inclus, ici avec STF), et en ajoutant une featurette de 10 minutes, et surtout un module analytique 100% français de 27 min (ainsi que la bande annonce du film, étonnamment absente des éditions US et UK).

Image : 9/10
Son (VO 5.1) : 9/10
Film : 7/10


En fait, c'est pas mal du tout. C'est tout de même très convenu, ce qui fait que la longueur du film (2h20 tout de même) se trouve régulièrement injustifiée, le film donnant l'impression de mettre 15 plombes à aller vers des évidences. Toute la 3e partie, notamment, aurait grandement gagné à durer 2 fois moins longtemps (20 minutes au lieu de 40) tant on comprend très rapidement où le film veut en venir.

Pour autant, le film est assez efficace dans le montage, avec une narration logique, schématique presque, amènant tranquillement les thématiques habituelles : pardon, culpabilité, fatalité, etc etc. Heureusement, ça reste plutôt bien joué, bien qu'écrit de manière un peu superficielle, mais ça permet d'éviter le côté pathos larmoyant dans lequel ce type de script aurait très facilement pu tomber. Et puis, il y a cette très jolie atmosphère constamment mélancolique, assez douce en fait.

Un peu déçu par le jeu de Gosling, et surtout celui de Mendès, dont le manque flagrant d'alchimie avec les autres acteurs plombe pas mal la 1ere partie du film, avec pas mal de dialogues semblant involontairement dits à 2 à l'heure.
Par contre, plutôt conquis par Bradley Cooper, sobre et efficace. J'ai bien rigolé en voyant encore Ray Liotta en rôle de flic pas net, comme probablement dans la moitié de sa filmo.

En bref, c'est très loin d'être la purge interminable qu'on m'avait vendu dans mon entourage même si ça traîne régulièrement la patte.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Oblivion (FR)

Message » 25 Aoû 2013 0:34

Image
Oblivion - Joseph Kosinski


Universal, 2013 (FR)
BD-50, Zone Free
2.39, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 26988 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 7.1 / 48 kHz / 5033 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
French / DTS-HD High-Res Audio / 7.1 / 48 kHz / 2046 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
Piste musicale isolée / DTS Audio / 5.1 / 48 kHz / 768 kbps / 24-bit
STF, STA, amovibles

Avant toute chose, rendons à César ce qui lui appartient : si Universal n'a toujours pas compris comment restaurer de manière transparente un film de catalogue (hormis quelques heureuses exceptions), leur approche de plus en plus régionalisée et leur optimisation des Blu Ray commencent à se ressentir de manière flagrante, et dans le bon sens du terme.
Alors, tout n'est pas parfait, loin de là : de nombreux films voient leurs versions Unrated ne pas sortir en France (Bridesmaids, Ted, This Is 40), les VF sont dispos certes en DTS HD HR, mais ce n'est toujours pas un encodage équivalent à la VO (le DTS HD HR n'est que du DTS à gros débit), et, dans le cas présent, la piste musicale isolée est largement downgradée par rapport au disque US.

Cependant, avec un disque au chargement rapide, des écrans pré-menu tous zappables, une VF en DTS HD HR, et un très joli Steelbook, Universal livre pour Oblivion une copie de très bonne facture, et on ne peut que s'en réjouir.

L'image, avec sa patine grise très numérique, ne plaira peut être pas à tous les amateurs, et on pourra noter 2-3 plans à la définition un chouïa derrière, ainsi que 2-3 chutes de profondeur des noirs. Cependant, ces quelques limites se comptent sur les doigts d'une main et le Blu Ray délivre, dans sa très grande majorité, une prestation d'excellence. La grande majorité du film tient lieu de ce qui sera certainement le disque de démo de l'année, avec une profondeur, un niveau de détails et une précision diabolique.

Côté son, la VO 7.1 est une tuerie, tout simplement. Comme son équivalent sur Tron Legacy (du même réalisateur), la piste est extrêmement agressive, dotée d'une spatialisation ultra efficace (l'atterrissage du Bubble Ship à la 9e min, par exemple), avec un usage proéminent des enceintes arrière et du caisson.
La VF semble globalement équivalente, avec cependant ce qui m'a semblé une reprise des basses un petit peu moindre.

Par contre, gros coup de gueule sur la piste musicale isolée. En effet, et c'est assez rare sur un titre contemporain de studio, Universal propose sur la longueur du film d'écouter uniquement la BO (donc, en gros, les pistes musicales telles qu'utilisées dans le film, mais sans les effets et les dialogues). Le disque US la propose dans un format de bourrin : du Dolby TrueHD / 5.1 / 96 kHz / 2589 kbps / 16-bit (AC3 Embedded: 5.1 / 48 kHz / 448 kbps). Alors certes, ce n'est pas du 24-bit à la Baraka / Samsara, mais tout de même.

Et en Europe, on a quoi ? Bah du simple DTS mi-débit, soit un bon gros downgrade des grands-mères. Dommage, ô combien dommage. Au final, il faut donc faire le choix : soit on veut la VF en DTS HD HR, auquel cas le disque FR est là. Soit on veut la piste musicale isolée en 96/16, et il faut se tourner vers le disque US, aux spécifications techniques et au contenu identique à un point près : la VF n'est qu'en DTS mi-débit.

Image : 9.5/10
Son (VO 7.1) : 10/10
Film : 6/10


Encore un film dont je me demande pourquoi ça dure 2h parce que ça n'a quand même pas grand chose à proposer. Oblivion met 35 min à nous amener dans le cœur du récit, avec le rebondissement qui lance l'intrigue, sauf que 30 min plus tard, on se demande toujours si ZE révélation va être aussi bête qu'on le devine. La réponse est évidente : oui, elle l'est. Pourquoi alors essayer de maintenir un suspense éventé dès les 20 1eres minutes par un montage éventant complètement l'intrigue principale qui n'est déjà pas bien épaisse pour commencer ?

Et puis, en parlant du montage, c'est un peu "Le suspense pour les nuls", avec ses évidences pour qui voit régulièrement des films (et pas forcément des films du genre, mais juste des films tout court).

Vika meurt comme en un claquement de doigts, on voit rien et le film passe à autre chose ? Evidemment qu'elle reviendra juste après.
Un coup de feu part semble-t'il dans le vent, mais on nous montre pas qu'il part dans le vent ? Evidemment que quelqu'un a pris la bastos perdue.
Morgan Freeman passe en coup de vent pour balancer 3 conneries dans le noir ? Evidemment qu'il reviendra avec un super climax où, en toute logique, il va se sacrifier.
Cruise se sacrifie? C'est des clones, évidemment qu'on va pouvoir le faire revenir comme par magie à la fin dans un mytho happy end pourrave où l'amour est interchangeable.


Sauf que visuellement et musicalement, ça claque et confirme en passant tout le bien qu'on pouvait penser (sur ce point) de Tron Legacy. D'ailleurs, le BR propose la piste musicale isolée (fait assez rare sur un BR de studio) et il doit être très facile de regarder le film avec cette piste tant la musique soutient parfaitement les visuels. L'adéquation musique et image sur le final m'a rappelé celle du final de The Fountain, d'ailleurs.

Mais voilà, au-delà de cette maîtrise technique subsiste une grande impression de vacuité, l'impression que le film n'a rien à avancer thématiquement et scénaristiquement parlant. C'est creux, assez vain, avec des choses assez aberrantes et discutables : le style vestimentaire de Cruise ci et là, dont on peut légitimement se demander d'où ça sort; la moto qui tombe en rade d'essence alors que personne n'a jamais parlé d'essence nulle part (et on ne saura donc jamais quel est le combustible utilisé par la moto); la sortie de la bibliothèque par Cruise qui tient de l'ellipse bien pratique plus qu'autre chose... tant de passages qui semblent d'une facilité déconcertante parce que ça évacue toute explication nécessaire pour justifier ce qu'on voit, ou ce qui arrive, comme si les scénaristes s'étaient régulièrement retrouvés dans des impasses alors, dans le doute, grosse ellipse, comme ça, hop, discrétos, on évacue le souci.

Au final, tout cumulé, c'est très beau, mais c'est donc très creux.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Message » 25 Aoû 2013 0:34

Image
Breaking Bad : Saison 2


Sony, 2010 (NL)
BD-50, Zone Free
1.78, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen :
- 1er disque : épisodes 1 à 5 : 20498 kbps en moyenne
- 2e disque : épisodes 6 à 9 : 26494 kbps en moyenne
- 3e disque : épisodes 10 à 13 : 21496 kbps en moyenne
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 2320 kbps en moyenne / 16-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 16-bit)
French / Dolby Digital Audio / 5.1 / 48 kHz / 640 kbps / DN -4dB
STF, STA, amovibles

Légère amélioration du rendu vidéo par rapport à la saison 1. Si l'aspect reste toujours aussi brut, avec de nombreux passages possédant de l'aliasing, mais le gain en définition, en texture est visible. Les peaux, les vêtements, les décors possèdent un plus en terme de détails, mais l'ensemble conserve le look typique de la série : sec, brut, loin du top démo, et avec une photo chaude donnant des couleurs très saturées.

Côté son, c'est peu ou prou la même chose que la saison passées, même si la saison possèdent plus de séquences chargées en sons que la 1ere saison. Cela nous donne un caisson plus souvent mis à contribution, tout en conservant l'équilibre et la grande ouverture sonore entendue en saison 1.

A noter cependant que, comme la saison 1, la VO est downgradée de 24-bit à 16-bit par rapport au coffret US.

Image : 8.5/10
Son (VO) : 8.5/10
Saison : 9.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Time Bandits (UK)

Message » 25 Aoû 2013 0:35

Image
Time Bandits (Bandits, Bandits) - Terry Gilliam


Arrow, 2013 (UK)
BD-50, Zone B
1.85, couleurs
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 34842 kbps
English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 4269 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit)
English / LPCM Audio / 2.0 / 48 kHz / 2304 kbps / 24-bit
STA, amovibles

Arrow propose à nouveau une jolie restauration exclusive. Supervisée par James White, la copie qui en émane est très propre, très stable et très naturelle. Le niveau de détails est régulièrement excellent, et on ne pourra que se réjouir du rendu global, à la résolution très élevée et à la colorimétrie bien traitée. Evidemment, tout n'est parfait, souvent à cause des éléments originaux en eux-mêmes. De fait, certains plans à trucages sont régulièrement en retrait, notamment la transition vers l'époque des Légendes, et une partie du finale chez Le génie du mal. Cependant, cela ne représente qu'une partie limitée du film, et le reste tient de la révélation. Un très bon boulot, qu'on ne peut que saluer.

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Côté son, le film propose 2 pistes, soit un mixage 2.0 soit un mixage 5.1. Il faut avouer que le mixage 5.1 est plutôt convaincant. Assez ample et dynamique, propre et sans distorsion, bien qu'évidemment limité par le mixage originel, il utilise agréablement souvent l'ensemble des enceintes, notamment à travers la restitution de la musique. Evidemment, la piste n'est pas une bête de concours, mais il est clair qu'elle n'est pas non plus une simple piste stéréo améliorée.

Image : 8.5/10
Son (5.1) : 8.5/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Seconds (US)

Message » 25 Aoû 2013 0:35

Image
Seconds (L'opération diabolique) - John Frankenheimer


Criterion, 2013 (US)
BD-50, Zone A
1.75, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 34992 kbps
English / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STA, amovibles

Je vous ai déjà dit que le Blu Ray est fait pour les films en N&B des années 60 ? Oui ? Bon, je vais le redire encore, juste au cas où : le Blu Ray est fait pour les films en N&B des années 60, comme Seconds.
Avec à la photo le maître James Wong Howe, Seconds resplendit de mille feux en HD. Scanné en 4K puis restauré en 2K, l'image jouit d'une netteté constante très élevée, avec un grain fin retenu, un contraste stable et une compression invisible, le tout donnant au film une jolie profondeur, et un rendu naturel très précis. Assurément une réussite visuelle.

La piste son, toute mono qu'elle est, dépote aussi sévère. Ample, jamais étouffée et très propre, la piste son propose ainsi un champ sonore bien plus large que ce qu'on pouvait espérer, tant côté dialogue que musical, ce dès le générique, où la musique de Jerry Goldsmith trouve un excellent rendu. A ce titre, c'est surtout la partition musicale qui se tire la part du lion, profitant très souvent de cette jeunesse retrouvée.

Image : 9/10
Son : 8/10
Film : 9/10


Assez désarçonné au départ, puis, une fois dedans, c'est ultra efficace (et je ne dis pas ça parce que j'adore Rock Hudson).

Non seulement il y a une maestria technique absolue derrière, mais il y a une tristesse qui m'a beaucoup touchée, comme une sorte de fatalisme résolu qui ne peut qu'aboutir à la conclusion brutale mais logique du film.

Le héros a beau traverser les étapes, essayer tant bien que mal de repartir à zéro, y compris dans des excès symboliquement résumés par un baptême dans du vin au milieu de hippies nus (très sérieusement), rien n'y fera tant il n'arrive pas à se défaire de sa condition humaine individuelle.

Parce qu'au final, la liberté qu'il cherche n'existe pas, elle n'est que remplacée par un autre jeu de rôles sociétaux pré-définis. Et évidemment, ce n'est que trop tard que notre protagoniste aura l'épiphanie de comprendre qu'il n'a fait que remplacer une obsession matérielle par une autre.
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Spring Breakers

Message » 25 Aoû 2013 18:42

Image

Année : 2012
Durée : 92 min
Réalisateur :Harmony Korine
Acteurs : James Franco, Selena Gomez, Vanessa Hudgens, Ashley Benson, Rachel Korine, Gucci Mane

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.35]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1
- Sous-titres : Français imposés sur la VO. Français pour malentendants

• Image : Les partis pris esthétiques du réalisateur sont idéalement mis en valeur par ce transfert HD sublime. Le grain argentique est flatteur, la définition est somptueuse, le piqué est d'une précision redoutable même s'il fluctue volontairement d'une séquence à l'autre, les couleurs fluorescentes sont pétantes à souhait et la gestion des scènes sombres est exemplaire avec des contrastes seyants et des noirs très profonds.
• Audio : Des pistes sonores d'une efficacité redoutable (la VF est plus percutante et la VO plus harmonieuse) dont l'hyper dynamisme du mixage, le bombardement d'effets sur l'ensemble des enceintes, les décharges de basses et plus particulièrement d'infragraves, et surtout la ventilation explosive des passages musicaux signés Cliff Martinez et Skrillex nous plongent en plein cauchemar. La bombe acoustique de l'été !

- Région : B (France)
- Éditeur : TF1 Vidéo
- Date de sortie : 10 juillet 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

Hardware

Message » 25 Aoû 2013 18:55

Image

Année : 1990
Durée : 94 min
Réalisateur : Richard Stanley
Acteurs : Dylan McDermott, Stacey Travis, John Lynch

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (MPEG-2) / [1.85]
- Pistes sonores : Anglais et Français (VFF) Dolby Digital 2.0
- Sous-titres : Aucun

• Image : Le niveau de précision est stupéfiant, les textures sont nettes, les couleurs sont démonstratives (les oranges notamment), la profondeur des noirs subtile et le grain, très prononcé, est un choix volontaire qui permet de rendre plus crédible l'univers post-apocalyptique du film en texturant l'image. Dommage néanmoins que le master n'est pas été nettoyé car les points blancs, rayures et autres saletés sont omniprésents.
• Audio : La VO est équilibrée et délivre des dialogues faciles à distinguer, une séparation droite-gauche large et une BO, convoquant entre autres Iggy Pop et Motorhead, d'une grande clarté. La VF par contre est une catastrophe avec ses voix balancées sur l'enceinte avant droite et ses effets saturés diffusés sur l'enceinte avant gauche.

- Région : B (France)
- Éditeur : Fusion
- Date de sortie : 17 septembre 2011

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

The Tarnished Angels (UK)

Message » 25 Aoû 2013 22:52

Image
The Tarnished Angels (La ronde de l'aube) - Douglas Sirk


Masters Of Cinema, 2013 (UK)
BD-50, Zone B
2.35, N&B
1080p, AVC, débit vidéo moyen : 34864 kbps
English / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
Piste Musique + Effets / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit
STA, amovibles

L'image de The Tarnished Angels est assez typique d'un film de catalogue Universal pas trop mal traité. Visiblement, les éléments originaux étaient en bonne condition, ce qui permet d'obtenir une copie plus que décente.

Une bonne partie du film, en particulier les séquences de nuit ou dans la pénombre, possède un très joli rendu, avec une excellente maîtrise du contraste, permettant de parfaitement rendre la qualité de la photographie, tout en convoyant une belle profondeur de champ. De plus, une quantité non négligeable de plans possèdent un bond en précision clairement visible, que ce soit sur les décors en arrière plans, les textures des vêtements ou les visages des acteurs lors de gros plans.

Cependant, la copie souffre de nombreux défauts qui semblent pointer une restauration a minima. En effet, de nombreux points blancs ou noirs sont visibles régulièrement lors du visionnage, ainsi que quelques griffures ci et là. Aussi, si le cadre est très stable, la luminosité vacille plus d'une fois au sein de l'image, générant des pulsations assez visibles. Enfin, une poignée de séquences, en particulier le saut en parachute de Dorothy Malone, sont entachées de tâches (moisissures ?) plus que flagrantes.

Enfin, si un grain fin est retenu, le look global du film semble légèrement dégrainé. On est loin des hérésies du genre, mais plutôt dans les malheureuses habitudes propres à Universal, et il est dommage que leurs équipes n'aient toujours pas compris qu'il vaut mieux respecter le matériel plutôt que d'essayer de le conformer à un look contemporain qui n'est pas celui du film qu'elles restaurent.

Ainsi, si l'apport HD est clairement là, la copie reste imparfaite.

Côté son, en plus d'une piste Musique + Effets proposée en bonus, le film est proposé avec une piste mono d'origine. Ostensiblement restaurée, celle ci possède une très grande propreté : aucun souffle, craquement ou distorsion n'est à déplorer. Elle possède aussi ses bons moments, notamment côté musique. Cependant, elle tend à saturer lorsque la bande son se charge, alors qu'à l'opposé du spectre, elle est mixée un peu bas, ce qui force à monter le volume pour mieux entendre les dialogues (plutôt bien rendus au demeurant).

Image : 8/10
Son : 7/10
Film : 8.5/10
tenia54
Contributeur HCFR 2015
 
Messages: 4892
Inscription: 22 Nov 2010 22:40
Localisation: 54

Lincoln

Message » 26 Aoû 2013 15:35

Image

Année : 2012
Durée : 150 min
Réalisateur : Steven Spielberg
Acteurs : Daniel Day-Lewis, Sally Field, Joseph Gordon-Levitt, James Spader, Tommy Lee Jones

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [2.40]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1 et Français (VFF) DTS 5.1
- Sous-titres : Français. Anglais pour malentendants

• Image : Un transfert HD sublime de bout en bout avec un piqué ciselé, un niveau de détail phénoménal et surtout, des contrastes tranchants, des noirs d'une profondeur abyssale et une palette colorimétrique majestueuse qui permettent à la magnifique photographie crépusculaire de Janusz Kaminski de s’exprimer dans toute sa flamboyance.
• Audio : Des pistes sonores d'une précision et d'un limpidité remarquables où les conversations sont reines. Les voix sont feutrées et/ou percutantes, les ambiances naturelles (pluie, orage) ou non (les tirs lors des scènes d'affrontements) sont parfaitement restituées et semblent plus vraies que nature, la composition de John Williams profite d'une ouverture multicanal optimale et le caisson de basses sait se montrer incisif.

- Région : B (France)
- Éditeur : 20th Century Fox
- Date de sortie : 05 juin 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace

(La) Liste de Schindler

Message » 26 Aoû 2013 15:43

Image

Année : 1993
Durée : 195 min
Réalisateur : Steven Spielberg
Acteurs : Liam Neeson, Ben Kingsley, Ralph Fiennes

Le Blu-ray Disc : Image

- Format vidéo : 1080p24 (AVC) / [1.85]
- Pistes sonores : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 et Français (VFF) DTS 5.1
- Sous-titres : Français. Anglais pour malentendants

• Image : Vraiment somptueuse et lumineuse avec un grain argentique éloquent, des noirs et blancs nuancés, des détails prodigieux (la texture des tissus) et des contrastes splendides.
• Audio : Des pistes sonores délicates et intimistes qui délivrent des voix claires, une spatialisation précise, une ouverture frontale dynamique et des surrounds immersifs, et qui diffusent la magnifique bande originale de John Williams avec beaucoup de douceur.

- Région : B (France)
- Éditeur : Universal Pictures
- Date de sortie : 09 avril 2013

>>> Critique complète <<<

La configuration dans mon profil


Passionné de ciné et de HC, j'aime partager et échanger dans ce domaine.
Ex-rédacteur pour Le cinéma du loup et Halluciner.fr. ★ Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste
Avatar de l’utilisateur
le loup celeste
Staff Multimédia
Staff Multimédia
 
Messages: 6539
Inscription: 17 Mai 2009 18:35
Localisation: Alsace


Retourner vers UHD Blu-ray, Blu-ray, DVD & VOD

 
  • Articles en relation
    Dernier message