Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: genius63, levoman, pm57 et 27 invités

Les amplificateurs de puissance : blocs mono et 2 canaux

Amplificateurs de puissance: utilité et fonctionnement ?

Message » 14 Oct 2021 18:29

gailuron a écrit:
Dagda a écrit:Je ne doute pas que l'on atteigne les 2x80Wrms (à quel THD ?)

Dans le Quloos QA690 qui utilise 2 puces TAS5624A : sous 8Ω, 2x65W à 0,1% de THD+N, 2x80W à 1% THD+N, 2x100W à 10% THD+N
https://www.ti.com/lit/ds/symlink/tas5624a.pdf

Avec 2X65W sur des enceintes de sensibilité 89 dB/W/m dans une pièce de moins de 50 m², tu deviens sourd :oldy:

Le TAS c'est un FDA ? Parce qu'il parle de classe D ... :wtf:
Esscobar
 
Messages: 4662
Inscription Forum: 27 Sep 2016 18:10
  • online

Annonce

Message par Google » 14 Oct 2021 18:29

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 14 Oct 2021 18:32

Dagda a écrit:Encore une fois, non.
65Wrms balancé dans le grave (donc loin des 89dB) c'est pas énorme ...
Oui, pour tout ce qu'il y a au dessus de 100Hz ça va aller, mais en dessous l'ampli va être à la ramasse rapidement.

Cela dépendra surtout de l'enceinte et de ses boomers.

Dagda a écrit:De plus, il y a un point rarement annoncé, c'est la tension de sortie des amplificateurs. Parce qu'il ne faut pas oublier que l'on est en amplification en tension et que la bobine d'un HP voit une tension (le courant est le résultat).
Du coup, avoir 65Wrms parce que l'on a 1V et 65A c'est pas pareil que 65V et 1A .... pourtant on a bien 65W dans les deux cas (grossièrement).

Tu devrais lire la doc du TAS5624A plutôt que disserter dans le vide. :) 33V pour 80W sous 8Ω, 29V pour 65W
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1779
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 14 Oct 2021 18:48

tovarich007 a écrit:
Dagda a écrit:En effet.
Je ne doute pas que l'on atteigne les 2x80Wrms (à quel THD ?) mais quand on commence à vouloir un vrai restitution, les 80Wrms ne sont pas forcement suffisant ;)
Donc, à mon sens, pour une écoute qualitative, le FDA je le cantonne encore à de l'écoute de proximité ou pour un fond sonore ... mais ce n'est que mon utilisation hein ;)

D.


Je reste toujours un peu dubitatif sur les besoins élevés de puissance dans la plupart des configurations domestiques.

Il y a 30/40 ans, un ampli intégré de 40/50 W était considéré comme capable de driver un grand nombre d'enceintes, pas à des niveaux très élevés, mais à des niveaux confortables. Pour avoir écouté ce que pouvaient faire les petits Sansui AU117 et 2107 des années 70, je te confirme que même utilisés sur des enceintes à rendement moyen -des Elipson d'époque chez un ami chez qui j'allais souvent écouter de la musique, ça sortait déjà du volume sans effet de saturation notable.

Un autre ami a un petit FDA SMLS AD18 sur des enceintes DIY à Hp large bande Fertin plus un tweeter Fostex à ogive et pas de souci pour le SPL, sauf à vouloir jouer aux "head bangers".

Je suis très souvent d'accord avec toi, Wake Up, l'Indien, Presage et d'autres, mais je ne partage cependant pas votre conviction qu'il vaut toujours mieux avoir un ampli très puissant.

D'une part, sauf exception, la puissance disponible reste sous-utilisée, et d'autre part, par expériences perso, les amplis très puissants donnent souvent un son moins transparent à écoute modérée. C'est d'ailleurs davantage dû à mon avis au niveau du préampli que de l'ampli car il faut atténuer plus fortement le volume au niveau du préampli, et c'est souvent plus déterminant que l'amplification de puissance en termes de dégradation (relative). Un préampli numérique bien implémenté peut sans doute limiter cette dégradation comparé à un atténuateur analogique.


Très très juste et je partage le même constat

Etant amateur de vintage, j'ai essayer vraiment pas mal d'amplis dans les 30-40w .. jamais, mais alors jamais je n'ai eu de sensation de manque de puissance pour un niveau d'écoute dans un salon de vie , alors quand je lis qu'il faut 200w minimum pour alimenter " correctement" une enceinte, ça fait doucement sourire. Bien évidement , cela est valable pour des enceintes a partir de 88db

Par exemple, j'ai eu les sansui au-555, au-666, au-9500 , marantz 1060, 1090, pioneer au-606, scott, yamaha ca-2010, du tube etc etc ... rien au dessus de 80w, et bien souvent a 40w ..
Les enceintes ont été des cabasse, atohm, sonus faber, jbl 4312, DIY

Combien de watts pensez vous utiliser en écoute normale? Les ampli a aiguille de type technics ou yamaha indiquent la puissance demandée en temps réel ... bien souvent c'est 1w .. ça monte a 10w aussi ...mais rarement plus

Dans la chambre de mon fils se trouve un fda ad18 sur des athom sirroco 2, ..ben ce mariage est une réussiste
Je passe la chaine au salon, jamais je me pose la question d'un manque de puissance .. c'est super punchy et vivant ..du bon son

J'ai également un neurochrome de 40w .. et putain que ça envois du lourd .. inimaginable !

En ce moment j'ai 2 x 1100w avec une platine class D hypex FA503 ... ben je dois évidement sous exploiter la puissance dispo .. a mon écoute de salon, je constate pas de supériorité d'avoir 1100w Vs 40w .. enfin si a vrai dire .. si je veux m'éclater les tympans et réveiller le quartier et faire le ma-tu-vu avec ma chaine. mais quel con fais ca?

Bref, faut essayer et si insatisfait sur ses enceintes, changer d'ampli

80w bien constitué et couillu est un bon compromis
tonylb
 
Messages: 2751
Inscription Forum: 21 Déc 2016 16:33
  • offline

Message » 14 Oct 2021 18:49

Esscobar a écrit:
gailuron a écrit:Dans le Quloos QA690 qui utilise 2 puces TAS5624A : sous 8Ω, 2x65W à 0,1% de THD+N, 2x80W à 1% THD+N, 2x100W à 10% THD+N
https://www.ti.com/lit/ds/symlink/tas5624a.pdf

Avec 2X65W sur des enceintes de sensibilité 89 dB/W/m dans une pièce de moins de 50 m², tu deviens sourd :oldy:

Le TAS c'est un FDA ? Parce qu'il parle de classe D ... :wtf:

Class D power stage seulement
FDA = DSP + Class D power stage + filtering stage
Class D amplifier = PWM modulator + Class D power stage + filtering stage
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1779
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 14 Oct 2021 18:56

Les amplis classe AB vont-ils devenir comme les amplis à tubes un marché de niches ?
wuwei
 
Messages: 3779
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 14 Oct 2021 21:02

gailuron a écrit:
Dagda a écrit:Je ne doute pas que l'on atteigne les 2x80Wrms (à quel THD ?)

Dans le Quloos QA690 qui utilise 2 puces TAS5624A : sous 8Ω, 2x65W à 0,1% de THD+N, 2x80W à 1% THD+N, 2x100W à 10% THD+N
https://www.ti.com/lit/ds/symlink/tas5624a.pdf

Avec 2X65W sur des enceintes de sensibilité 89 dB/W/m dans une pièce de moins de 50 m², tu deviens sourd :oldy:


Ce sont les passages en crête qui nous intéressent, les crêtes...:wink:

C'est la dessus que la puissance se fait ressentir ! Faut juste lire l'article Cabasse... :friend:

Bien sûr, si vous écoutez uniquement de la clarinette ou du vocal sur une petite biblio, nul besoin d'une grande puissance. Et c'est tant mieux pour vous...par contre, pour écouter un grand orchestre ou une caisse claire avec sa grosse caisse, sur une enceinte avec des hp grave gourmands (à cause de la taille, ou du nombre), il n'y a pas 36 solutions... :zen: faut ce qu'il faut.

La question n'est pas de pouvoir se rendre sourd avec un ampli de 2 x 65w dans 50m carré.
C'est plutôt de savoir si l'ampli est capable de retransmettre toute la dynamique des impulsions & passages en crête lorsqu'on lui demande, ou non.

Dans ce domaine, faut regarder ce que font les industriels en la matière, concernant les enceintes monitoring par exemple. Dès qu'ils peuvent économiser un centime ils le feront. Mais jamais ils ne le feront sur la puissance, c'est bien pour une raison.
Même les modèles destinés aux écoute de forte proximité, ont toutes des puissances très très large.

Pour revenir aux ampli vintage, c'est pas vraiment le bon exemple. Oui ces ampli la (comme les sansui) ils en avaient sous le capot, bien que parfois limités en puissance de sortie continue. Mais aujourd'hui, hormis quelques exceptions (comme un Denon PMA 2500), on ne fabrique plus de tel ampli dont la qualité de la capacité d'alimentation et des transistors de puissances, permettait des puissances de sortie en crête très importante malgré une puissance continue modeste. Ce temps est presque terminé...
jeoffrey59
 
Messages: 4132
Inscription Forum: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 14 Oct 2021 21:32

jeoffrey59 a écrit: Ce temps est presque terminé...

couteux a fabriquer, donc marge espérée réduite (pour de l'amplification "traditionnelle" en alim linéaire), perfs beaucoup plus accessibles avec des alim à découpage

La configuration dans mon profil


Ma ménagerie: JBL 4680A, Magnat quantum 1003, JMR Studio 2, Tannoy sensys DC 1,TI TPA 3255, SMSL AD 18, I AMD V 200, Atoll IN 100, Indeed TDA7498E, Sansui AU 555a, Audiophonics PGA 2310, Dac Loxgie D10 , Thorens 166MK 5. My name is Niol, Guy Niol
Avatar de l’utilisateur
guyniol
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 3455
Inscription Forum: 26 Fév 2015 20:31
Localisation: Le Mans
  • offline

Message » 14 Oct 2021 22:27

jeoffrey59 a écrit:Ce sont les passages en crête qui nous intéressent, les crêtes...:wink:
C'est la dessus que la puissance se fait ressentir ! Faut juste lire l'article Cabasse... :friend:


C’est autant la sensibilité avec la tenue en puissance crête des enceintes que la puissance de l’amplification.
La diminution de la sensibilité nécessitera une tenue en puissance très importante pour un ampli très puissants.
La majorité des enceintes ont aujourd’hui des sensibilités autour de 87dB/W/m ce qui nécessite des tenues en puissance de plusieurs centaines de Watts, en crête bien au-delà de 1000W. Sur ce critère de sensibilité à 87dB..la Haute Fidélité dans la reproduction sonore d’un piano devient impossible.
wuwei
 
Messages: 3779
Inscription Forum: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 14 Oct 2021 22:55

le but est de respecter les crêtes musicales qui sont des pics de tension
Si celles ci tombent dans un creux d'impédance, ( situé en général dans le grave ), cela fait un appel de courant
si, de plus, il y a un déphasage tension/courant à ce creux ( enceintes bass reflex ), les transistors de sortie doivent en plus pouvoir encaisser et dissiper une puissance réactive sinon les étages de protection réduisent instantanément le courant
si, de plus, il y a une calibration de l enceinte pour rattraper des faiblesses dans le grave ( +6dB est courant )... pour toutes ces raisons, il est préférable d' avoir de la marge sous le pied pour ne pas avoir un ampli mou du genou

pour finir, voici une image prise au hasard dans ma discotheque, d' une symphonie ( Bruckner n°4 ) soumise à vos réflexions
Image
rha61
 
Messages: 2117
Inscription Forum: 11 Mar 2003 0:34
Localisation: Paris
  • offline

Message » 15 Oct 2021 0:15

jeoffrey59 a écrit:
gailuron a écrit:Dans le Quloos QA690 qui utilise 2 puces TAS5624A : sous 8Ω, 2x65W à 0,1% de THD+N, 2x80W à 1% THD+N, 2x100W à 10% THD+N
https://www.ti.com/lit/ds/symlink/tas5624a.pdf

Avec 2X65W sur des enceintes de sensibilité 89 dB/W/m dans une pièce de moins de 50 m², tu deviens sourd :oldy:


Ce sont les passages en crête qui nous intéressent, les crêtes...:wink:

C'est la dessus que la puissance se fait ressentir ! Faut juste lire l'article Cabasse... :friend:

Faut juste lire le fil de la conversation, l'ami ! Je ne faisais que répondre aux mises en doute de Dagda sur la puissance RMS des FDA. Bien sûr que la puissance crête est très importante ! Mais tu connais beaucoup de constructeurs qui la fournissent ? Quelques-uns donnent une vague indication en fournissant la consommation maximale des transformateurs de l'alimentation.

Pour revenir à la puce TAS5624A, elle peut sortir 100W avec l'alimentation recommandée et une distorsion acceptable de 10% THD+N. Sachant que, dans une pièce de 25-30 m² (la taille moyenne des salons dans les appartements de ville ou les vieilles maisons à la campagne) et avec des enceintes de sensibilité 89 dB/W/m (la moyenne), on utilise en général guère plus de 25W par canal en continu, je trouve que 100W par canal constitue une jolie réserve de puissance. Si tu peux me démontrer le contraire avec des éléments chiffrés, je m'inclinerai :wink:

Le FDA n'est pas fait pour le gars qui a un salon de 70 à 100 m² et des enceintes capables de le sonoriser. Celui-là a de toute évidence les moyens financiers de se payer un ampli à sa mesure.

rha61 a écrit:pour finir, voici une image prise au hasard dans ma discotheque, d' une symphonie ( Bruckner n°4 ) soumise à vos réflexions

Au hasard, t'es sûr ? :D Bruckner est sans doute le compositeur germanique le plus "ronflant" de la fin de l'époque romantique avec Wagner. :D
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1779
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 15 Oct 2021 0:46

Bonsoir à tous, merci pour toutes vos interventions.

Me voilà bien avancé !! :lol: :lol:
Et moi qui croyait que l'une des deux solutions ferait l'unanimité !... Il semblerait qu'il y ait vraiment pas mal de trucs à prendre en compte ! :roll:

Pour l'instant (mille excuses @gailuron :wink: ), je partirais plutôt sur l'ampli de puissance. Pour moi le FDA c'est un peu l'inconnu et il m'est difficile d'apprécier la qualité d'une installation en peu de temps. Donc pour ce qui est d'un retour éventuel de la marchandise, ça va coincer.

Je voulais revenir sur la puissance en crête. Est ce en rapport avec la puissance impulsionnelle d'un ampli ? Je pose la question car l'un des deux amplis "hors FDA" que je convoite affiche une puissance impulsionnelle de 100W, et je ne suis pas sûr de ce que ça signifie (j'ai vaguement regardé sur Wikipedia mais ....).

Re -merci à tous.
amauryxiv
 
Messages: 384
Inscription Forum: 27 Oct 2009 15:51
  • offline

Message » 15 Oct 2021 2:14

amauryxiv a écrit:Je voulais revenir sur la puissance en crête. Est ce en rapport avec la puissance impulsionnelle d'un ampli ? Je pose la question car l'un des deux amplis "hors FDA" que je convoite affiche une puissance impulsionnelle de 100W, et je ne suis pas sûr de ce que ça signifie (j'ai vaguement regardé sur Wikipedia mais ....).

Dans le langage courant, la puissance crête désigne en fait la "puissance impulsionnelle" (ou "puissance IHF-A"), c'est-à-dire la puissance que peut délivrer un ampli sans saturer sur une brève impulsion. Elle n'est quasiment jamais donnée par le fabricant. En toute rigueur, la "puissance crête" (ou "watts crête") est une puissance théorique égale à RMS x √2 et je n'ai jamais su à quoi ça sert (1).

De toute façon, du côté des spécifications des constructeurs HiFi, on est très souvent dans le grand n'importe quoi. Par exemple, alors que la puissance RMS a une définition précise donnée par l'EIA (Electronic Industries Alliance), on ne trouve parfois aucune puissance RMS EIA (sinusoïde, puissance moyenne quadratique max à 1% THD) mais des "puissances nominales" à 10% de THD ou parfois à moins de 0,5% de THD. On trouve aussi assez souvent une "puissance dynamique" qui correspond au gré des constructeurs à la puissance à 10% de THD ou à la "puissance crête" (RMS x √2).

(1) : Mathématiquement, comme la puissance RMS est la moyenne quadratique d'un signal sinusoidal, RMS x √2 correspond à la tension crête de la sinusoïde. Mais comme la musique n'est pas un signal sinusoïdal, je ne vois pas à quoi ça sert, d'autant plus que la puissance RMS est une moyenne sur un temps "infini" alors que la puissance impulsionnelle est une puissance instantanée.
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1779
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 15 Oct 2021 9:10

@gailuron
J'ai évidement regardé la documentation ... et encore une fois avec tes infos, mais je ne vois pas où tu trouve les 33V pour 80W @ 8 et 29V pour 65W ... ?
Ce que je vois c'est que les informations techniques sont pour une tension d'alimentation simple de 36Vdc ...
Et personnellement, 10% de THD c'est rédhibitoire ... :wink: La puissance que je regarde c'est celle à maximum 1% quand c'est pas 0.1% !

Pour en revenir aux puissances, oui, c'est un ensemble.
Et en effet, les enceintes sont de plus en plus souvent avec une sensibilité sous les 88dB, et ça s'explique facilement avec le fait d'avoir des graves de plus en plus présent, donc des HP ayant une sensibilité faible. Le reste de l'enceinte doit s'adapter, donc on s'aligne sur le niveau le plus faible.

A titre personnel, j'ai eu l'expérience du manque de puissance avec mes Dynaudio ... un vieux Rotel bien couillu de 80Wrms et un chié de transistor de sortie pouvant encaisse des pointes de courant à 70A ... bah, une fois passé sur un ampli sono de 360Wmrms, j'ai compris ce qu'était la dynamique d'une enceinte (surtout avec Dynaudio).

Mais après chacun est libre de faire comme il veut, nous n'exposons ici que des faits techniques, exposé et mis dans un livret par Cabasse en juin 1978 !

La configuration dans mon profil


La bougie de ton intelligence n'éclairera ta vie que le jour où tu arrêteras toi-même de souffler dessus !
Avatar de l’utilisateur
Dagda
Staff DIY
Staff DIY
 
Messages: 11420
Inscription Forum: 22 Déc 2005 14:53
Localisation: Fontenay sous Bois
  • online

Message » 15 Oct 2021 11:37

Dagda a écrit:@gailuron
J'ai évidement regardé la documentation ... et encore une fois avec tes infos, mais je ne vois pas où tu trouve les 33V pour 80W @ 8 et 29V pour 65W ... ?
Ce que je vois c'est que les informations techniques sont pour une tension d'alimentation simple de 36Vdc ...
Et personnellement, 10% de THD c'est rédhibitoire ... :wink: La puissance que je regarde c'est celle à maximum 1% quand c'est pas 0.1% !

§ "7.9.1 BTL configuration", graphiques 1 et 2
Je t'ai donné les puissances pour 0,1% THD, 1% THD et 10% THD et pas seulement pour 10% THD comme tu le laisses entendre.

Dagda a écrit:Et en effet, les enceintes sont de plus en plus souvent avec une sensibilité sous les 88dB, et ça s'explique facilement avec le fait d'avoir des graves de plus en plus présent, donc des HP ayant une sensibilité faible. Le reste de l'enceinte doit s'adapter, donc on s'aligne sur le niveau le plus faible.

On ne doit pas écouter la même musique. Les graves sont peut-être de plus en plus présents dans les musiques populaires récentes mais pas dans la musique savante.
gailuron
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1779
Inscription Forum: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 15 Oct 2021 12:51

J'écoute du métal principalement, de l'électro de temps à autre (Daft Punk / Rebotini) ... pour ce qui est de la musique "savante" (que je n'aime pas ce terme), j'en écoute aussi, mais plus rarement. Ceci dit, c'est clair que dans ce cas, le besoin en dynamique n'est pas dans le registre grave mais au mieux bas médium. Encore que, avec de l'orgue bien placé ou de l'octobasse ....

D.

La configuration dans mon profil


La bougie de ton intelligence n'éclairera ta vie que le jour où tu arrêteras toi-même de souffler dessus !
Avatar de l’utilisateur
Dagda
Staff DIY
Staff DIY
 
Messages: 11420
Inscription Forum: 22 Déc 2005 14:53
Localisation: Fontenay sous Bois
  • online


Retourner vers Amplificateurs de puissance

 
  • Articles en relation
    Dernier message