Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: aqua35, Google Adsense [Bot], grenouilles51, j_yves, ZuZu56 et 37 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Amplificateurs FDA, épisode II

Message » 18 Nov 2019 12:48

Il faudrait commencer par ne plus dire que le signal PWM n'est pas numérique.

Le signal PWM (Pulse Width Modulation), en français MLI (Modulation de largeur d’impulsion) est un signal numérique de fréquence constante et de rapport cyclique variable. C'est ce "Duty Cycle" variable qui rend le PWM différent des signaux numériques utilisés classiquement pour l'échantillonnage.

Image

C'est cette propriété numérique du signal PWM qui permet une conversion PCM vers PWM de grande qualité.

Quelques liens intéressants :
https://www.sonelec-musique.com/electronique_bases_modulation_largeur_impulsion.html
http://www.lycee-ferry-versailles.fr/si-new/4_1_carac_signaux/1_cours/caracterisation_signaux_prof.pdf
http://robert.cireddu.free.fr/SI/PWM-MLI.pdf
B@R
 
Messages: 617
Inscription: 07 Jan 2010 11:14
  • offline

Annonce

Message par Google » 18 Nov 2019 12:48

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 18 Nov 2019 19:51

B@R a écrit:Il faudrait commencer par ne plus dire que le signal PWM n'est pas numérique.

Pourtant, je maintiens mon affirmation. D'ailleurs, aucun des liens que tu cites ne prétend que le PWM est un signal numérique.

Le PWM fait partie d'un type de modulation plus général qu'on appelle "modulation par densité d'impulsions" ou PDM. La modulation par densité d'impulsions est une modulation binaire ou 1 bit (+ ou -, interrupteur fermé ou ouvert) qui peut utiliser une fréquence constante ou une fréquence variable. La modulation par largeur d'impulsions n'est qu'un cas particulier de PDM où on utilise une fréquence constante et où on regroupe les impulsions par valeur à l'intérieur d'un cycle. Exemple : pour obtenir une tension de 50% dans un cycle à 8 impulsions, au lieu d'utiliser 8 impulsions dans le désordre comme 01101010, on utilise 4 impulsions positives suivies de 4 impulsions négatives 11110000. Cela permet de réduire le nombre réel d'impulsions en jouant sur la durée (largeur) des impulsions. Le DSD est aussi un cas particulier de PDM.

Les modulations PDM sont des fonctions non continues, puisque chaque valeur binaire est espacée d'une durée égale à l'inverse de la fréquence. Donc, représenter le PWM par une fonction continue en créneau est déjà une erreur conceptuelle. Mathématiquement, ce sont des traits horizontaux légèrement espacés. Physiquement, à la sortie d'un circuit électronique, c'est bien une fonction continue mais les traits verticaux sont plutôt obliques puisque la tension de modulation ne peut pas passer de 0 à 1 en un instant de raison :wink:

Ceci étant précisé, on ne peut pas parler de "numérique" dès qu'on est en présence d'un signal binaire discret ou d'un fonctionnement en mode interrupteur, mais seulement quand on peut travailler sur des nombres. C'est le cas de la modulation d'impulsions codée ou PCM. Ici, la valeur de la tension est codée par un nombre et non par 2 valeurs physiques (polarité + fréquence/durée d'impulsion). Cela permet des calculs, notamment pour contrôler le volume, pour égaliser le signal analogique, etc. On entre dans le domaine du processeur informatique et on sort du domaine du circuit électronique analogique (quel que soit son mode de fonctionnement, binaire ou continu). Cela permet aussi de réduire la fréquence de travail à celle qui est nécessaire pour reproduire les fréquences du signal d'origine en respectant le théorème de Shannon (x2).

D'ailleurs, si le PWM était un signal réellement numérique, comment pourrait-il être converti en signal analogique en sortie d'ampli avec des composants aussi basiques que des selfs, des condensateurs et des diodes ?

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 18 Nov 2019 20:30

autrichon gris a écrit:@gailuron ou @guyniol, est ce qu'on pourrait faire une synthèse didactique, courte et accessible du parcours du flux dans un FDA depuis l'entrée du flux numérique, puis la conversion PWM, puis le redressement en analogique, synthèse qui serait, si possible suffisamment universelle pour que tout le monde puisse 1/ comprendre (même les littéraires comme moi) et servir de référence 2/ réfuter les aneries 3/ permettre d'anticiper les évolutions ?

PS. Demande amicale et ne devant pas demander de faire une thèse de doctorat de physique, vous m'avez compris... :hehe: Si c'est trop de boulot, on passe à autre chose.
Merci d'avance. :wink:

Je comprends bien ta demande. Mais il est difficile de positionner le curseur entre généralités et détails trop techniques. Pour avoir fait un peu d'enseignement dans un tout autre domaine, je sais que tout le monde croit comprendre quand on reste dans les généralités mais ne comprend plus rien dès qu'on aborde un problème pratique, et inversement tout le monde décroche si on va trop loin.

Personnellement, je ne me sens pas apte à faire cette synthèse parce que je suis nul en électronique. Mes connaissances se limitent à la partie mathématique et informatique du traitement du signal. Et je suis un autodidacte en la matière puisque ma formation et mon ancien métier étaient plutôt tournées vers les maths fi, les stats, le calcul stochastique... :hehe: En revanche, je veux bien collaborer avec quelqu'un qui se porterait volontaire et qui aurait besoin d'une assistance.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 18 Nov 2019 20:42

gailuron a écrit:
B@R a écrit:Il faudrait commencer par ne plus dire que le signal PWM n'est pas numérique.

Pourtant, je maintiens mon affirmation. D'ailleurs, aucun des liens que tu cites ne prétend que le PWM est un signal numérique.

Tu as dû les lire un peu rapidement :

Dans le premier document :

"La variation du rapport cyclique est liée à l'amplitude du signal BF analogique appliqué à l'entrée, et l'amplification du signal numérique modulé est assurée en numérique jusqu'au bout de la chaine, où un filtre passe-bas inséré entre la sortie de l'ampli et le HP va intégrer le signal numérique pour restituer une valeur analogique moyenne."

"Ne pouvons-nous alors pas faire le rapprochement avec un signal numérique PWM ?"

Dans le second document :

Le train d'impulsions et l'échantillonnage sont évidemment classés dans les signaux numériques (paragraphe 2).
La modulation par largeur d’impulsion (MLI) ou Pulse Width Modulation (PWM) est décrite dans la caractérisation d'un signal numérique (paragraphe 4).

Dans le troisième document :

"Définition : Le PWM est un signal numérique, donc la tension peut prendre deux valeurs seulement."

Alors, je rectifie ton affirmation péremptoire et fausse :
Tous les liens que je cite affirment que le PWM est un signal numérique.
Je te concède que le PWM a des propriétés particulières que tu évoques justement, mais c'est un signal numérique.
B@R
 
Messages: 617
Inscription: 07 Jan 2010 11:14
  • offline

Message » 18 Nov 2019 20:46

Comme Gailuron, je ne me sens pas capable d'assumer, seul, un article d'explication sur le flux du signal audio dans un FDA. Mais je suis également disposé à participer à un travail collectif à ce sujet.
B@R
 
Messages: 617
Inscription: 07 Jan 2010 11:14
  • offline

Message » 18 Nov 2019 20:53

B@R a écrit:Comme Gailuron, je ne me sens pas capable d'assumer, seul, un article d'explication sur le flux du signal audio dans un FDA. Mais je suis également disposé à participer à un travail collectif à ce sujet.

perso j'en serais bien incapable, mon pseudo n'a pas été choisi au hasard :ane:
guyniol
 
Messages: 2090
Inscription: 26 Fév 2015 20:31
Localisation: Le Mans
  • offline

Message » 18 Nov 2019 21:27

gailuron a écrit:
D'ailleurs, si le PWM était un signal réellement numérique, comment pourrait-il être converti en signal analogique en sortie d'ampli avec des composants aussi basiques que des selfs, des condensateurs et des diodes ?


Le signal PWM est rapide, contrairement aux systèmes analogiques. Le système analogique voit une sorte de "moyenne" du signal PWM qui lui a été envoyé.

Image

C'est aussi de cette façon qu'on peut faire varier la fréquence d'un moteur asynchrone en jouant sur sa fréquence d'alimentation. Dans le cas des variateurs de fréquence, le signal est traité par de l'électronique de puissance mais ne passe pas directement dans un système numérique.

Donc on utilise un système numérique pour piloter des composants qui travail sur un signal analogique :ko:
Skylake
 
Messages: 192
Inscription: 09 Oct 2019 19:24
  • offline

Message » 18 Nov 2019 21:31

B@R a écrit:Alors, je rectifie ton affirmation péremptoire et fausse :
Tous les liens que je cite affirment que le PWM est un signal numérique.
Je te concède que le PWM a des propriétés particulières que tu évoques justement, mais c'est un signal numérique.

Oui, on peut toujours dire qu'un signal binaire en valeurs discrètes est "numérique", mais c'est vraiment galvauder le terme numérique.

A ce compte-là, ma grande-tante faisait du contrôle "numérique" de sa machine à laver, il y a 50 ans. L'anecdote est véridique ! Ma grande-tante possédait une vieille machine à laver de 1950. Elle comportait un tambour d'essorage sans contrôle de la vitesse avec juste un interrupteur marche/arrêt et un minuteur. Pour le linge délicat, elle jouait sur l'interrupteur marche/arrêt pour réguler la vitesse. En gros, elle faisait du PWM sans le savoir. :mdr:

Il y a une certaine confusion qui nous vient du monde anglophone où "digital" et "binary" ont facilement tendance à être confondus. Dans mon ancien métier, il y a 25 ans, les "options binaires" ("binary options") étaient souvent appelées "digital options" par les ingénieurs financiers américains.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 18 Nov 2019 21:55

Donc il est les 2. Si on regarde sa forme "brute", il est bien numérique. Si on regarde sa moyenne sur une période, il est analogique. Comme le DAC est décrit ici :
http://arduino.blaisepascal.fr/conversi ... gique-pwm/
Skylake
 
Messages: 192
Inscription: 09 Oct 2019 19:24
  • offline

Message » 19 Nov 2019 11:27

Interessant ça un signal numero-analogique !

Tant pis pour ma synthèse genre"les FDA pour les Nuls". Mais j'attends quand même le SMSL AD 18 killer : :grad:

La configuration dans mon profil


Streaming Freebox / PC Windows / Nubert nuConnect AmpX / Davis Monitor 1 /Mogami 3103HP.
"Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir". Sviatoslav Richter.
Avatar de l’utilisateur
autrichon gris
Staff Œuvres & Multimédia
Staff Œuvres & Multimédia
 
Messages: 7042
Inscription: 21 Oct 2009 14:18
Localisation: Strasbourg
  • offline

Message » 19 Nov 2019 12:13

Skylake a écrit:Comme le DAC est décrit ici :
http://arduino.blaisepascal.fr/conversi ... gique-pwm/

Ce n'est pas un DAC, ni un ampli, c'est un générateur de signal PWM. Vu les basses fréquences utilisées, ça ne pourrait servir qu'à contrôler une lampe, un moteur, ou à générer des effets sonores. En effet, le PWM basse fréquence est aussi utilisé en audio mais uniquement pour générer des effets sonores par exemple dans un synthé.

Dans un ampli audio, il faut utiliser des fréquences très élevées pour 3 raisons :
- minimiser les interférences dans les circuits avec les fréquences du signal analogique à reproduire (un écart de quelques centaines de kHz suffit avec de bons filtres)
- respecter le théorème de Shannon pour reproduire les fréquences les plus élevées du signal analogique (minimum 2 x 20kHz = 40 kHz pour chaque cycle)
- assurer une résolution suffisante de l'amplitude du signal analogique puisqu'elle n'est pas donnée par une valeur numérique (le "mot" du PCM) mais par la fréquence de commutation à l'intérieur de chaque cycle
On doit donc utiliser des fréquences comparables à celle du DSD (2,8 MHz). Pendant longtemps, aucun transistor de puissance ne fonctionnait correctement à de telles fréquences d'où les résultats médiocres de la classe D en audio.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 19 Nov 2019 12:44

autrichon gris a écrit:Interessant ça un signal numero-analogique !

Non, ce n'est ni un signal analogique au sens strict dans la mesure où il faut le démoduler pour obtenir le signal analogique, ni un signal numérique au sens strict dans la mesure où il ne code pas avec des valeurs numériques mais uniquement avec des polarités et des fréquences. Le seul point commun avec le numérique, c'est l'échantillonnage (le "hachage" du signal analogique).

autrichon gris a écrit:Tant pis pour ma synthèse genre"les FDA pour les Nuls".

On en reparle par MP si tu veux.

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 22 Nov 2019 12:15

@ B@R et Skylake :
J'ai (enfin) retrouvé un post de GBo, ingénieur télécoms et grand vulgarisateur sur HCFR, qui n'intervient plus depuis 2008 malheureusement. Il expliquait dans ce post de 2006 pourquoi la modulation PWM n'était pas numérique :
Dans la modulation PWM, il y a bien discrétisation dans le temps puisqu'on prend la mesure du signal électrique à moduler à intervalles de temps réguliers (question régularité, il y a un léger problème avec la dent de scie, l'avez vous vu? :wink: ), mais ce n'est pas ça qui en fait pour autant du numérique, puisqu'il n'y a jamais codage sous la forme de nombre de la grandeur caractéristique du signal (en l'occurrence audio).
En sortie du modulateur et avant tout filtrage de reconstruction, cette grandeur est représentée, par analogie :wink: , par la largeur de l'impulsion comme on l'a vu dans l'animation que j'ai donnée en lien. Une largeur d'un créneau de signal électrique, ce n'est pas un nombre.
A noter que du coup il n'y a pas besoin de faire d'arrondi (discrétisation d'amplitude) en ce qui concerne la largeur de l'impulsion, il n'y a pas de palier particulier à former dans le domaine des amplitudes!

La configuration dans mon profil


« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1172
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 22 Nov 2019 19:04

Steph-Hifi a écrit:ok j'ai donc posé la question sur le facebook de SMSL, on verra la reponse :wink:



en guise de reponse, ils m'ont renvoyé sur la page du produit...

La configuration dans mon profil


Un changement de laine de verre s'entend bien plus qu'un changement de câble !
Sujet: Mon installation "Steph-Hifi MK2"
Avatar de l’utilisateur
Steph-Hifi
Membre d'Honneur - Admin. Forum Haute-Fidélité
Membre d'Honneur - Admin. Forum Haute-Fidélité
 
Messages: 5703
Inscription: 10 Nov 2002 2:55
  • offline

Message » 23 Nov 2019 12:34

J'étais au salon AV de Singapour cet après midi et j'ai assisté à une présentation de Rob Watts, le concepteur des DAC Chord. Il nous a expliqué en détail les concepts de ses designs. Je lui ai demandé si il considérait une approche FDA pour ses produits. Il m'a répondu qu'il avait fait pas mal de test avec d'excellents résultats. Le seul problème est la maîtrise des transitoires car la fréquence du hacheur est trop basse avec l'amplification pour permettre la précision qu'il recherche. Il faudrait selon lui monter dans les gigahertz pour que ça devienne aussi bon qu'une combinaison DAC + ampli analogique. On parle de très haut de gamme à ce niveau.
Alain Dupuis
 
Messages: 1752
Inscription: 02 Mar 2006 12:30
Localisation: Singapore
  • offline


Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message