Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: andrex1965, Belfast, domin, phil974, tonylb, vince2408, vindermere et 64 invités

Toutes les enceintes HiFi

Choix d'enceinte pour un système HdG 2.2

Message » 04 Fév 2021 17:40

Augustin a écrit:
indien29 a écrit:Bonjour Augustin,
Pas simple !

Tu as le lien avec la réponse sur la DC dans ton post, post qui contient maintenant je pense, les infos essentielles ! :wink:
Je te le remets ici, c'est la feuille Excel de J Foucade : http://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=8531

Le post dédié sur Hcfr : https://www.homecinema-fr.com/forum/acoustique-correction-active-et-logiciels-de-mesure/distance-critique-quelles-mesures-t30090240.html

Pour les enceintes dipoles (type Linkwitz) tu as aussi un passage sur le sujet sur ce post, avec le pour et le contre, distance critique et dipôle, c'est un peu antinomique... 8)

Les avis sont tranchés sur ton post comme toujours (c'est la passion :D ), ce ne sont que des avis pour aider à comprendre, les avis penchaient plutôt à l'inverse (si tu relis bien, y compris les petits messages subliminaux de Rha61 dès la premiere page, qu'il réitères plus loin :wink: ) mais à la fin, c'est toi qui écoute, tu dois donc suivre tes envies et te faire tes propres expériences, dipôle ou autres, nos avis sont plutôt théoriques et ont pour seul but d'expliquer. :wink:


Merci pour le lien sur l'Excel de J. Foucade, j'étais passé à côté. Je vais faire le test dès que possible.

Pour la solution de pavillon + 12", il y a quelque chose qui me perturbe : si la solution est si évidente, relativement simple et existe depuis des décennies, pourquoi donc les constructeurs d'enceintes, même les plus honnêtes n'applique pas ce principe.
J'imagine qu'il doit donc y avoir une contrepartie à utiliser une compression dans un pavillon. Mais laquelle ?


C'est très directif. Le sweet spot est treize et trois. Et puis ça gueule un peu quand c'est mal conçu. C'était, de mon point de vue, une solution valable au début de la hifi et de la sonorisation lorsque les amplis à lampes étaient de très faibles puissances. Le pavillon faisait office de porte-voix.

Aujourd'hui, avec les amplis puissants et peu onéreux et les HP électrodynamiques modernes capables d'encaisser de fortes puissances, la solution à pavillon n'est plus tout aussi pertinente. Pas complètement caduque, mais plus tout aussi pertinente.
syber
 
Messages: 11847
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Fév 2021 17:40

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Fév 2021 18:49

Augustin a écrit:
indien29 a écrit:Bonjour Augustin,
Pas simple !

Tu as le lien avec la réponse sur la DC dans ton post, post qui contient maintenant je pense, les infos essentielles ! :wink:
Je te le remets ici, c'est la feuille Excel de J Foucade : http://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=8531

Le post dédié sur Hcfr : https://www.homecinema-fr.com/forum/acoustique-correction-active-et-logiciels-de-mesure/distance-critique-quelles-mesures-t30090240.html

Pour les enceintes dipoles (type Linkwitz) tu as aussi un passage sur le sujet sur ce post, avec le pour et le contre, distance critique et dipôle, c'est un peu antinomique... 8)

Les avis sont tranchés sur ton post comme toujours (c'est la passion :D ), ce ne sont que des avis pour aider à comprendre, les avis penchaient plutôt à l'inverse (si tu relis bien, y compris les petits messages subliminaux de Rha61 dès la premiere page, qu'il réitères plus loin :wink: ) mais à la fin, c'est toi qui écoute, tu dois donc suivre tes envies et te faire tes propres expériences, dipôle ou autres, nos avis sont plutôt théoriques et ont pour seul but d'expliquer. :wink:


Merci pour le lien sur l'Excel de J. Foucade, j'étais passé à côté. Je vais faire le test dès que possible.

Pour la solution de pavillon + 12", il y a quelque chose qui me perturbe : si la solution est si évidente, relativement simple et existe depuis des décennies, pourquoi donc les constructeurs d'enceintes, même les plus honnêtes n'applique pas ce principe.
J'imagine qu'il doit donc y avoir une contrepartie à utiliser une compression dans un pavillon. Mais laquelle ?


Tu as tout un panel de modèles a pavillons et un grand nombre de marques qui conçoivent toujours ce type d'enceintes dont Klipsh, JBL, Magico, Avantgarde, TotalDAC, Blumenhofer, GKF, Daniel Hertz (Mark Levinson), Living Voice, etc, etc... les enceintes a pavillons sont mêmes en général les modèles les plus haut de gammes de ces marques, même si elles ne sont pas toujours réussies...

La seule contrepartie c'est la distance d'écoute mini, et c'est dépendant du choix du couple pavillon/compression, c'est dépendant du montage, de l'entraxe entre les éléments, etc... comme dit déjà dans ce fils, l'important c'est de choisir un modèle d'enceinte qui correspond a l'application.
Dernière édition par wakup2 le 04 Fév 2021 19:06, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7850
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 04 Fév 2021 19:05

syber a écrit:
Augustin a écrit:
Merci pour le lien sur l'Excel de J. Foucade, j'étais passé à côté. Je vais faire le test dès que possible.

Pour la solution de pavillon + 12", il y a quelque chose qui me perturbe : si la solution est si évidente, relativement simple et existe depuis des décennies, pourquoi donc les constructeurs d'enceintes, même les plus honnêtes n'applique pas ce principe.
J'imagine qu'il doit donc y avoir une contrepartie à utiliser une compression dans un pavillon. Mais laquelle ?


C'est très directif. Le sweet spot est treize et trois. Et puis ça gueule un peu quand c'est mal conçu. C'était, de mon point de vue, une solution valable au début de la hifi et de la sonorisation lorsque les amplis à lampes étaient de très faibles puissances. Le pavillon faisait office de porte-voix.

Aujourd'hui, avec les amplis puissants et peu onéreux et les HP électrodynamiques modernes capables d'encaisser de fortes puissances, la solution à pavillon n'est plus tout aussi pertinente. Pas complètement caduque, mais plus tout aussi pertinente.



C'est un apriori qui a la vie dure... ce n'est pas forcément très directif, regarde la GMTKT qui utilise un pavillon et qui annonce un rayonnement sur 140°... même si cet angle parait un poil illusoire. Une JBL M2 rayonne également sur un angle très ouvert ! Une TAD TSM avec son pavillon a secteur de gorge est également très peu directif en horizontal, ca rayonne sur plus de 90° et cela avec une atténuation anecdotique, tu as quasi le même niveau a 0° et a 30° hors axe.

Cette question de directivité dépend totalement du pavillon utilisé, il en existe un très grand choix, qui vade très directif comme les JMLC par exemple et des très peu directif comme celui de la M2 ou le TAD TH4001 ou Arai.

Par contre, oui ca gueule quand c'est mal conçu, quand on fait on cherche a faire descendre un couple pavillon compression trop bas ou quand on veux utiliser un gros modèle pour écouter a 2,50m, etc, etc... Mais un modèle sans pavillon peu également faire mal aux oreilles si mal conçu aussi.

Le pavillon fait office de porte voix et d'adaptation d'impédance, le resserrement du rayonnement dans un angle étroit permet de gagner fortement en sensibilité (dans ce cône de rayonnement car l'énergie y est concentré) mais aujourd'hui on utilise des pavillons pour contrôler le rayonnement et gérer la directivité comme on le souhaite, c'est le même principe que le guide d'onde, un guide d'onde n'est ni plus ni moins qu'une sorte de pavillon "court".

Donc si, c'est encore tout a fait pertinent, pour une écoute avec plus de recul que le rayonnement direct, 2 typologies différentes dont les utilisations ne sont pas les même.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7850
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Radiation directe ou pavillons ?

Message » 04 Fév 2021 19:39

Augustin a écrit: Pour la solution de pavillon + 12", il y a quelque chose qui me perturbe : si la solution est si évidente, relativement simple et existe depuis des décennies, pourquoi donc les constructeurs d'enceintes, même les plus honnêtes n'applique pas ce principe.
J'imagine qu'il doit donc y avoir une contrepartie à utiliser une compression dans un pavillon. Mais laquelle ?

Il y a plusieurs raisons sur le fait que l’on voit moins de pavillons en Hifi.

- La qualité des compressions n'est pas universelle, les bonnes coutent très cher.

- C'est une mécanique assez fine qui demande des précautions lors de la mise en œuvre / filtrage, pentes, phase…

- Le pavillon sur lesquelles sont montées ces compressions ne sont pas toujours des plus performants, il faut un couple moteur / pavillon conçus ensemble ou vraiment compatible, pas des trucs bricolés comme on voit partout (pas mal de mauvais exemple sur le forum Mélaudia :ane: )

- Les pavillons demandaient dans le temps, un certain recul car leur principe de base n’était pas principalement de gérer la directivité, mais d’atteindre un rendement le plus élevé possible (ce qui est ridicule dans un salon)
Comme le dit Syber, dans les années 50 / 70, les amplificateurs étaient à tube et les watts étaient comptés, d’où la nécessité d’un rendement maximum pour avoir les amplis les moins cher possibles.
Mais ces pavillons avaient de gros défauts, sans parler des moteurs, c’était gavé de H2 et ça vrillait les oreilles…

Ces points ont fait qu'une partie du marché de la Hifi s'est tournée vers des solutions plus simples à mettre en œuvre, moins chère, polyvalente, la radiation directe… avec tweeter et médium dédié…

En studio, la radiation directe aussi pris le dessus car la mode des enceintes « grandes écoutes » en studio est révolue, les grands studios ont disparus (voir le cas Davos récement), et sont, pour la majorité équipées seulement d’un paire de nearfield et de midfield, plus de grande écoute « grand spectacle » pour écouter « en grand » le mixage…

C’est comme la disparition des grandes salles de cinéma au profit de multiplexes aux nombreuses petites salles, pour offrir plus de choix de films par scéance, aujourd’hui, l’artiste veut son home studio à la maison…

Certains montages, issus des grandes années studio, se retrouvent toujours chez certains particuliers.
Les montages Tad, type TMS2 et TSM1 et les dérivés, Rey Audio, puis ensuite Arai sont parmi les plus performants jamais conçus, mais aussi les plus onéreux.
La seule compression 2 pouces coute plus de 1500 euros pièce + 1000 euros de pavillon, soit déjà 5000 euros en DIY / custom pour une paire de couple pavillon / compression.

JBL a sorti à la fin du siècle dernier, des versions studios / grand public avec des compressions proches de la qualité Tad, les Everests, mais d’un prix avoisinant les 100 000 euros la paire…


Les JBL M2, version éco de ces enceintes, sont aussi très appréciées de certains amateurs, mais en version custom, on fait mieux en 3 voies (avec une séparation sérieuse du sub et du bas médium, difficile pour un seul grand HP qui fait le grand écart) et avec le choix de pavillons / compressions derniere génération (Titane nitruré) dont l’angle de couverture correspond à la salle / position d’écoute.

Des TSM2 d’occasion, c’est encore 10 000 à 50 000 euros en fonction de l’état ou de la restauration (certains les restaurent à neuf, identique à l’original), mais il faut de la place autour, ou un amortissement hors axe important, car la directivité H n’est que d’environ 90° (un peu plus ouvert encore sous les 1kHz).

Le marché de l’enceinte à pavillon n’est pas mort, tu retrouves des pavillons chez une partie des plus passionnés, regarde les grosses installations de ce forum, ceux qui ont besoin de se reculer ont optés pour le pavillon.

Les compressions performantes et accessibles (pas comme Tad) sont aussi apparues sur le marché il y a seulement 5 ans, avec de nouvelles technologies (18S entre autre) dont les amateurs profitent, ce sont des développements issus pour le monde pro de la sonorisation qui progresse chaque années !

Les softs de modélisation des lois d’expansions permettent de trouver les profils de pavillons qui offrent différents angles de couvertures, sans les inconvénients connus par le passé.

Dans un salon, dès que le recul est possible, ces solutions permettent de garder la directivité nécessaire pour moins arroser les murs, un salon étant difficilement traitable, c’est une bonne chose.

Ca ne résout en rien les problèmes dans le bas médium et le grave, mais déjà, c’est mieux que la radiation directe, dans le cas ou la zone d’écoute ne peut pas être assez proche des enceintes pour conserver le fameux équilibre 50/50 et un centre pas trop dégradé par les réflexions précoces.

Maintenant, si tu peux être proche de tes enceintes et que les réflexions précoces ne perturbe pas trop, la radiation directe est tout aussi performante, mais il faut être chanceux pour garder un centre fort à 3 mètres, je n’ai vu ça qu’en studio ou chez Igor, donc uniquement dans des salles traitées.

Avec un pavillon, à 4 mètres, s’il est suffisamment directif et sans traitement, le centre peut rester stable et suffisamment fort pour une écoute à distance encore crédible.

Si tu es loin (3 mètres et plus), en radiation directe, le SPL d’une écoute engagée, dans les pics de dynamique n’est pas tenable, même par de super enceintes à radiation directe.

Si ça ne casse pas, la disto sera trop forte et l’écoute désagréable, seul le pavillon permet ce genre de performance, avec une disto très basse, grâce au rendement, entre 105 et 110dB avec un petit watt à 1 mètre.

Ca dépends donc aussi du style de musique que tu écoutes.
Si c’est calme et que tu n’écoutes pas concentré… le centre, la dynamique sont moins un sujet, mais si tu aimes l’écoute de précision, parfaitement centrée et en phase, avec toute la scène 3D, il faut une bonne perception du centre (sons sommés en phase), donc un respect d’un angle de couverture en rapport avec la distance d’écoute.


Le mieux, c’est d’écouter ce genre d’enceinte à pavillon de dernière génération si tu as la possibilité, afin de te faire un avis et de savoir si ça te plait.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8281
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 04 Fév 2021 19:55

Je mesurerai certains propos :wink: on trouve d'excellentes petite compressions 1" a des tarifs abordables qui n'ont rien a envier des tweeters a dôme, idem pour les pavillons. Après c'est sur que si on veux a tout prix utiliser de grosses compressions et de gros pavillons ca va couter plus chère et puis surtout sa sera inadapté dans 80% des cas. De plus ces systèmes sont plus gros, voir très encombrants pour certains alors qu'aujourd'hui on cherche justement a "miniaturiser"... et je pense que faire des généralités sur les systèmes a pavillons c'est comme faire des généralités sur les systèmes a radiation direct... aucuns systèmes a radiation direct ne se ressemble auditivement (en forçant le trait) et c'est pareil avec les systèmes a pavillon.

passer de cela

Image

a ça

Image

Il y'a un monde

Le premier exemple montre que l'on peu très bien utiliser un système a pavillon adapté a des reculs plus faibles, petit pavillon et compression 1" (qui s'apparente a un tweeter a dome dans un guide d'onde), faible entraxe, alors que pour le 2ème... on a plutôt intérêt d'avoir beaucoup de recul si on veux avoir une chance que ca marche.

La configuration dans mon profil


Spécialiste HiFi, Home Cinéma, Intégration & Installation

https://aykoz-audio.fr/
Avatar de l’utilisateur
wakup2
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
Pro-Fabricant Contributeur HCFR.
 
Messages: 7850
Inscription Forum: 14 Fév 2007 0:30
Localisation: Vouvray
  • offline

Message » 04 Fév 2021 20:04

Le pavillon va revenir, c'est une techno maitrisé, et comme tu le dis, il y a plein de petit moteur très bon qui sortent sur le marché, c'est en pleine explosion, comme le montrait par exemple le test récent des petites 1".

Même pour l'écoute de proximité, il existe des solutions à base de pavillon, avec l'avantage d'une directivité vraiment maitrisé, et de moins de filtrages / raccord entre un tweeter et un médium, et pas de raccord de directivité hors axe, bien que ce soit aussi maitrisé aujourd'hui sur pas mal d'enceintes à radiation directe.

Avec un pavillon, il est possible de faire une 2 voies qui couvre tout le spectre, un fort SPL et peu de disto, etc...

On en verra plus sur le marché dans l'avenir car c'est une techno qui se modernise.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8281
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 04 Fév 2021 22:32

wakup2 a écrit:Je mesurerai certains propos :wink: on trouve d'excellentes petite compressions 1" a des tarifs abordables qui n'ont rien a envier des tweeters a dôme, idem pour les pavillons. Après c'est sur que si on veux a tout prix utiliser de grosses compressions et de gros pavillons ca va couter plus chère et puis surtout sa sera inadapté dans 80% des cas. De plus ces systèmes sont plus gros, voir très encombrants pour certains alors qu'aujourd'hui on cherche justement a "miniaturiser"... et je pense que faire des généralités sur les systèmes a pavillons c'est comme faire des généralités sur les systèmes a radiation direct... aucuns systèmes a radiation direct ne se ressemble auditivement (en forçant le trait) et c'est pareil avec les systèmes a pavillon.

passer de cela

Image

a ça

Image

Il y'a un monde

Le premier exemple montre que l'on peu très bien utiliser un système a pavillon adapté a des reculs plus faibles, petit pavillon et compression 1" (qui s'apparente a un tweeter a dome dans un guide d'onde), faible entraxe, alors que pour le 2ème... on a plutôt intérêt d'avoir beaucoup de recul si on veux avoir une chance que ca marche.

Donc, si je comprends bien, c’est l'entraxe entre le tweeter et la pavilion medium qui force à prendre du recul pour obtenir une mise en phase des deux, non ?
Augustin
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 46
Inscription Forum: 20 Avr 2012 18:24
  • offline

Message » 05 Fév 2021 10:25

C'est surtout que la compression ne descend pas assez bas pour se raccorder facilement avec le HP de grave que l'on est obligé de faire monter haut en fréquence. Et ça fait 70 ans que ça dure et ça fait 70 ans que les amateurs de compression éludent ou minimisent le sujet.

Moi aussi je fantasme sur les compressions et les pavillons quand je regarde Pink Floyd à Pompéi. Mais ce n'est pas idéal pour un local domestique.

Les compression sont faites pour les grands volumes de salle, type cinéma, où l'on a besoin d'arroser précisément des zones d'écoute.
syber
 
Messages: 11847
Inscription Forum: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 05 Fév 2021 10:32

syber a écrit:C'est surtout que la compression ne descend pas assez bas pour se raccorder facilement avec le HP de grave que l'on est obligé de faire monter haut en fréquence. Et ça fait 70 ans que ça dure et ça fait 70 ans que les amateurs de compression éludent ou minimisent le sujet.


:bravo:
le touriste
 
Messages: 8448
Inscription Forum: 31 Juil 2005 13:13
Localisation: rp 77
  • offline

Message » 05 Fév 2021 12:00

syber a écrit:C'est surtout que la compression ne descend pas assez bas pour se raccorder facilement avec le HP de grave que l'on est obligé de faire monter haut en fréquence.

Ce fut effectivement par le passé un soucis, entre ceux qui voulait faire descendre leur compressions très bas pour le plaisir de garder un fort rendement, a l'aide d'un grand pavillon, mais on parle des années 60 à 80, la 2 pouces jusque 350Hz :ane:
Kinoshita et le projet Warp avait à l'époque montré la voie, des 8" et des 12" capable de monter proprement très haut.
Mes enceintes usent de ce concept, raccord vers les 600Hz avec des HP en 10" qui montent au dela de 1kHz, toute la zone de raccord s'effectue avec une H3 inférieure à 55dB sous la fondamentale...

Tu peux regarder par ailleurs, le profil de disto d'un 1601A ou B à 700Hz, ce 15" garde un profil de disto impressionnant, comme le font quelques 15" dont les T&S ne sont pas dédiés aux très basses fréquences.

En ces temps modernes, les pavillons des conceptions récentes (depuis 20 ans donc pour les marques sérieuses) sont toujours raccordés avec des HP qui montent et le pavillon qui descends pour un profil de disto parfait au raccord.
C'est strictement la même chose qu'avec n'importe quel HP, avec la même analyse, le profil de disto et le raccord en directivité.

Légendes urbaines issues d'une autre époque :D :D


syber a écrit:Les compression sont faites pour les grands volumes de salle, type cinéma, où l'on a besoin d'arroser précisément des zones d'écoute.

Elle est à l'origine (depuis son invention au début du 20ème siècle), destiné à couvrir loin, grâce au resserrement de l'angle de diffusion, donc au rendement.

Mais on peut aussi l'utilisé à 1 mètre, avec un pavillon peu directif.
De façon moderne, 80 / 90, Kinoshita / Arai / Tad ont sorti des pavillons courtes distances, les TH4001, A290 pour les gros et raccord à 600Hz et un angle d'ouverture moyen à 90°H, distance d'écoute à partir de 3 mètres, et les petits modèles, les 2001 et A480 qui permettent une écoute à partir de 1,50 mètres.

Un montage en radiation direct ou avec pavillon peut avoir les meme angles de couverture et le même profil de disto et ... ne pas être ABXable.

Mais en radiation directe, il est très difficile de garder des angles resserrés à distance, sauf par la gestion de lobes, le pavillon s'impose donc si l'angle d'écoute doit être resserré : choix d'une écoute à distance, 3 metres ou plus, si les murs sont proches, ceci afin de repousser plus loin l'impact nocif des premières réflexions, c'est le cas dans à peu près tout les salons.

Au moins le médium est propre par cette solution, pour le grave, ça restera insolvable, avec un maintient de la directivité possible par de grands HP ou par des lobes (concept Everest / Tad TSM1 / implantation de 2 woofers en H pour la création d'un lobe directif qui colle en directivité H avec le pavillon)

On parlait sur ce post de pavillons et d'écoute de proximité, la preuve en image et à la mesure par la GGNTKT M1 qui rayonne à 140° H ce qui permet de faire des écoutes nearfield avec un pavillon (1 metre et meme moins, quoique 140° est un chiffre qui me parait farfelu, 110° serait déjà un bel exploit si on regarde haut en fréquence)
https://ggntkt.de/en/model-m1/

Image

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8281
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 05 Fév 2021 12:46

Augustin a écrit:Donc, si je comprends bien, c’est l'entraxe entre le tweeter et la pavilion medium qui force à prendre du recul pour obtenir une mise en phase des deux, non ?

Le mode de diffusion, pavillons, guide d'onde (amorce de pavillon) ou radiation direct (HP non chargés par l'avant) ont tous le même problème.

Dès lors que les voies sont décalés, ça pose des problèmes, dans l'axe ce n'est pas forcément grave, mais hors axe.... c'est un carnage.

Comme les oreilles sont implantés pour une écoute horizontales optimales, les concepteurs implantent les HP sur le plan vertical afin de limiter les accidents Horizontaux.

Pour ensuite, optimiser la réponse Verticale hors axe, il suffit d'augmenter les pentes de filtrages, d'ou l'apparition des filtrages FIR sur les grosses enceintes qui ont de gros pavillons et des centres acoustiques très décalées, le recouvrement des 2 voies pose moins de problème, chaque HP joue sa propre bande fréquentielle sans qu'elle ne déborde sur sa voisine...

Ca ne règle pas tout les problèmes (il faut amortir fortement les premières réflexions), mais c'est le choix dans les cinémas et dans les grands studios de prod cinéma, qui font la taille de vraies grandes salles de ciné.

Les photos qu'a montré Wakup sont des montages ridicules sur le plan de la science acoustique, car effectivement, il faut toujours essayer de garder les centres émissifs les plus proche possible pour garder l'effet "point source" afin d'optimiser les réponses hors axe, donc la réponse en puissance globale en Verticale.

Sur toutes les enceintes, pavillons ou pas, les centres émissifs sont donc les plus proches possibles, à minima pour la partir médium.
Dans un monde idéal, le choix de HP large bande est fait, afin de limiter le nombre de HP dans les fréquences humainement sensible (700 / 3kHz) cette plage de fréquence doit faire l'objet d'une attention toute particulière : point source, idéalement couvert par un seul HP, si 2 HP, très resserrés et un filtrage très optimisé (cas des enceintes 2 voies classiques avec tweeter)

Un pavillon peut couvrir à lui tout seul toute cette bande, comme le fait un HP de médium qui est idéal dans ce cas, lui seul couvre toute la bande ultra sensible, mais il faut qu'il soit assez petit pour ne pas voir, sur la bande reproduite, une forte croissance en terme de directivité, un dôme ou un petit HP est idéal et mieux encore, sur guide d'onde pour contrôler la directivité sur sa plage utile.

Dans le grave, d'autres choix peuvent etre fait en fonction des contraintes, volonté de créer des lobes pour augmenter la directivité, préférence à placer un woofer au sol (à une distance calculée pour un meilleur SBIR / couplage avec la salle) etc...

On voit aussi la création de lobes dans le médium sur certaines enceintes, issu du concept MTM D'appolito

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8281
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 05 Fév 2021 13:38

itofa a écrit:Oui. C'est un son très particulier.
Très 3 D, certes. Mais tu n'auras pas les basses que tu pourrais souhaiter. Et pour cause, c'est de l'open bafle, donc pas de caisse conséquente qui génère la puissance d'un grave.

Etant donné que je vais les associées à des caissons, cela ne devrait pas poser de problème.

wakup2 a écrit:Avec un "temps de réverbération" de 0,8s et un recul de 3,50/4,50m je ne peux que te conseiller effectivement un système pavillonné dans le médium/aigu, le mieux serait tout de même d'amortir un peu ton salon avec un traitement passif.
L'open baffle ou baffle plan ne règle pas le problème de la distance critique, au contraire, le haut parleur va fortement rayonner derrière contre la parois et cela va augmenter la proportion de champs diffus en plus d'amplifier les réflexions précoces contre cette parois par la même occasion.
Le baffle plan dans le grave doit être fortement surdimensionné car le haut parleur va fonctionner en court circuit acoustique, il devra encaisser une puissance bien supérieur pour un niveau SPL équivalent, donc distorsion supérieur.


Je suis retourné sur le site de Linkwitz pour me rafraichir la mémoire. En effet les enceintes open baffle me semblait tout à fait indiquées dans le cas de pièce moins traitée acoustiquement. J'ai donc retrouvé cet article dans lequel on parle de cette fameuse distance critique. Et il est indiqué que celle-ci est beaucoup plus grande pour un baffle plan que pour une enceinte close traditionnel. On ne parle pas de pavillon bien sûr, mais malgré tout, c'est contradictoire avec ce que dit Wakup "L'open baffle ou baffle plan ne règle pas le problème de la distance critique, au contraire [...]".

Image
Augustin
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 46
Inscription Forum: 20 Avr 2012 18:24
  • offline

Message » 05 Fév 2021 14:02

Merci l'indien, très instructif! :bravo:
Fraktur
 
Messages: 1232
Inscription Forum: 06 Jan 2018 23:31
Localisation: Pézenas
  • online

Message » 05 Fév 2021 15:04

Fraktur a écrit:Merci l'indien, très instructif! :bravo:

:wink: :wink:

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8281
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online

Message » 05 Fév 2021 15:07

Augustin a écrit: Je suis retourné sur le site de Linkwitz pour me rafraichir la mémoire. En effet les enceintes open baffle me semblait tout à fait indiquées dans le cas de pièce moins traitée acoustiquement. J'ai donc retrouvé cet article dans lequel on parle de cette fameuse distance critique. Et il est indiqué que celle-ci est beaucoup plus grande pour un baffle plan que pour une enceinte close traditionnel. On ne parle pas de pavillon bien sûr, mais malgré tout, c'est contradictoire avec ce que dit Wakup "L'open baffle ou baffle plan ne règle pas le problème de la distance critique, au contraire [...]".
Image

Il y a confusion, je laisse Wakup te répondre en détail, ma contribution sur ton post frisant déjà l'indécence :ane:

Mais reprends les écrits des tableaux de distance critique ( J Fourcade) et mesure un open baffle de 0,5 à 4 metres par pas de 0,5m, tu auras de suite ta réponse :wink:

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8281
Inscription Forum: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • online


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message