Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 33 invités

Les amplificateurs intégrés ( pré-ampli + ampli de puissance dans 1 seul appareil )

Question sur la classe A

Message » 06 Avr 2006 23:13

"Ce que je veux dire c est que un pur classe A en fait ca n existe pas vraiment (avec un seul transistor polarisé en pure classe A) "

Je ne sais pas si dans le commerce si cela existe, mais dans ma pratique cela existe et fonctionne. Simplement ton ampli consomme énormément, comme si tu l'utilisais tout le temps à la puissance maximale. Le rendement maximal atteint péniblement 50% et tombe à 0% au repos.

Un seul transistor ou deux, quatre .... la classe A ne se cantonne pas uniquement à un seul transistor. Quand à dire "pure" c'est du pipo marketing, soit ton ampli est classe A ou AB.

La classe A se caractérise, en simplifiant par la fixation du point de repos de l'ampli au milieu de la droite de charge
zabc51
 
Messages: 1102
Inscription: 07 Avr 2003 0:13
Localisation: Chalons-en-Champagne
  • offline

Annonce

Message par Google » 06 Avr 2006 23:13

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 06 Avr 2006 23:19

neo4k a écrit:Voila je sais exactement ce que c est que la classe A, la classe B.... Bref mais voila les amplis tres haut de gamme que l on peut trouver aujourd hui type Plinius SA REF.... sont en fait des classe AB ou le transistors sont polarisés avec un fort courant de repos donc il fonctionne en classe A dans les puissances sonores utile chez soi (jusqu a 50W par exemple..).. Ce que je veux dire c est que un pur classe A en fait ca n existe pas vraiment (avec un seul transistor polarisé en pure classe A) ????


Les amplis en classe A existent bel et bien, en revanche le souci est la zone de linéarité des transistors. En classe AB à puissance restituée égale, on utilise une zone beaucoup plus petite de chaque transistor qu'en classe A, et par conséquent il est plus facile d'avoir une zone bien linéaire. En revanche, en classe AB il faut bien joindre les zones de fonctionnement afin de ne pas avoir de distorsion de croisement.

Perso, je trouve que la classe A n'a pas grand intérêt, une bonne classe AB bien maîtrisée offrant sensiblement les mêmes résultats.

Sinon ce que je n'aime pas non plus en classe A, c'est qu'en cas de cours jus sur les condos de sortie, ça envoie du continu dans les enceintes et ça les tue. D'ailleurs, grâce aux transfos de sortie, ce problème n'y est pas sur les amplis à lampe :D . Ce sont les transfos qui encaisserait une hypothétique casse des condensateurs.
[Tonio]
 
Messages: 4889
Inscription: 13 Nov 2002 12:43
Localisation: Marseille
  • offline

Message » 07 Avr 2006 13:34

neo4k a écrit:Pourtant les amplis tres haut de gamme sont en classe A je me trompe ???

Classé Audio CAM-400 => je crois qu il est jusqu a 150W en Classe A non ???


La classe A est très chère à en terme de composants ce qui explique les prix élevés : à puissance restituée égale il faut de gros condensateurs de sortie (cher), des transistors plus costauds (mais souvent moins en nombre), une alim beaucoup plus costaude (à cause du rendement faible) et un système de refroidissement beaucoup plus conséquent (toujours à cause du faible rendement)

Donc c'est normal que ce soit plus cher ;) .

Maintenant, il me semble que les tubes sont nettement mieux adaptées que les transistors pour faire de la classe A .
[Tonio]
 
Messages: 4889
Inscription: 13 Nov 2002 12:43
Localisation: Marseille
  • offline

Avis personnel

Message » 07 Avr 2006 13:41

J'ai bricolé pas mal d'amplis quand j'étais gamin, des classe AB surtout et un classe A. Cela nécessite une conception plus rigoureuse et des composants de meilleure qualité. Dans tous le cas, la puissance est minable.

Je test pas mal d'amplis pour mon travail et, pour info, l'ampli que j'ai chez moi est un Shanling 2x50W classe A (qui ferait sinon 2X200W en AB). J'aime bien sa couleur de timbre très nuancée.

C'est vrai un classe A économique ferait 2x3W... ce qui n'est pas très commercial.
C'est sans doute pour cela qu'on ne trouve la classe A qu'en haut de gamme. Si c'est pour faire pas cher, on n'entend pas la différence..; et la puissance est faible.
Il existe chez Consonance un ampli à lampe pour casque en classe A (1000€ d'après mes souvenir) qui peut aussi être utilisé pour alimenter des médium à compression dans le cadre d'une bi-amp. Il fait 2x1W.

On n'est pas dans le registre de la minichaine.

Il faut aussi regarder du côté des amplis en classe D (échantillonnage à fréquence fixe) ou classe T (échantillonnage à fréquence variable). Certains haut de gamme s'y sont penché (Audio Research, Bel Canto...).

A suivre donc...
eric james
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 1891
Inscription: 28 Avr 2002 10:23
Localisation: Nantes

Message » 07 Avr 2006 13:46

Euh, sur les amplis à tubes tu es sur quil y a des condos de sortie?

Le schéma standart est de branché la HT sur le transfo qui ensuite, via le transfo de sortie, alimente la ou les anodes du ou des tubes.
zabc51
 
Messages: 1102
Inscription: 07 Avr 2003 0:13
Localisation: Chalons-en-Champagne
  • offline

Message » 07 Avr 2006 13:52

zabc51 a écrit:Euh, sur les amplis à tubes tu es sur quil y a des condos de sortie?

Le schéma standart est de branché la HT sur le transfo qui ensuite, via le transfo de sortie, alimente la ou les anodes du ou des tubes.

En classe A, si tu ne filtres pas à l'entrée de ton transfo de sortie, tu enverras une composante continue dans ton transfo, ce qui va le déteriorer.
[Tonio]
 
Messages: 4889
Inscription: 13 Nov 2002 12:43
Localisation: Marseille
  • offline

Message » 08 Avr 2006 9:53

C'est ce qui me semblait bien ! Tu magnétise alors le transfo de sortie et il rend l'âme peu à peu.

Alain :wink:
Adhérez au club de ceux qui ont la "méfiance infuse", après avoir adhéré à l'association...
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 49568
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Paris
  • offline

Message » 08 Avr 2006 10:53

Salut.

[Tonio] a écrit:Sinon ce que je n'aime pas non plus en classe A, c'est qu'en cas de cours jus sur les condos de sortie, ça envoie du continu dans les enceintes et ça les tue. D'ailleurs, grâce aux transfos de sortie, ce problème n'y est pas sur les amplis à lampe :D . Ce sont les transfos qui encaisserait une hypothétique casse des condensateurs.


Heu...
Tu fais un amalgame.
Classe A ne veux pas dire obligatoirement ampli alimenté en asymétrique et/ou mono-transistor de sortie ( ce qui implique effectivement un condo en série en sortie pour bloquer le continu), d'ailleur un AB ou B peut avoir ce type de montage.
Il est tres rare de rencontrer ce type de montage,quasiment toute la production est en alimentation symétrique.

Ampli alimenté en asymétrique ( le transfo est là juste pour adapter l'impédance)
Image

Ampli Classe A 8W dit "Le Monstre" de jean Hiraga
Image

http://www.tcaas.btinternet.co.uk/hiraga.htm

et aussi http://perso.wanadoo.fr/jm.plantefeve/mont.html
Samsara
 
Messages: 5271
Inscription: 20 Avr 2000 2:00
  • offline

Message » 23 Avr 2006 22:01

Bonsoir,

Qu'en est il de la fiabilité/longévité des ampli en classe A ? Ca chauffe tellement fort que je pense que les composants doivent en soufrir, non ?
Lucus
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 1182
Inscription: 14 Jan 2006 19:58
Localisation: Entre la Seine et le Rhône
  • offline

Message » 24 Avr 2006 0:23

Si le refroidissemnt est correctement étudié il n'y a aucune raison qu'un ampli classe A à semi conducteurs ait une durée de vie inférieure à celui en classe AB. Les fabricants maitrisent le refroidissement sans probléme.

La résistance thermique d’un composant caractérise l’augmentation de température occasionnée par la puissance dissipée. Un composant à semi-conducteur (diode, transistor, circuit intégré ...) peut être détruit si sa température interne ou température de jonction dépasse une certaine valeur, pour le silicium, la température de jonction maximale est de l’ordre de 150°C (la précision en est apportée par les constructeurs dans les data sheet).

Le composant doit dissiper un puissance thermique Pd.
L’air au voisinage du composant est à la température ambiante notée Ta.
La partie active du semi-conducteur est à la température de jonction notée Tj.

La résistance thermique est définie par la relation :
Rth = (Tj - Ta)/Pd

Rth est exprimée en DEGRE CELCIUS PAR WATT (°C/W).

Dans un ampli les transistors de puissance sont montés sur un radiateur, ce radiateur ou dissipateur thermique assure l’échange thermique entre le composant et l’air ambiant.

Je vais donner un exemple chiffré en simplifiant. Dans la pratique il faut tenir compte de:
Rth(J) -> résistance thermique jonction/boîtier (donnée par le constructeur du composant),
Rth(BR) -> résistance thermique boîtier/radiateur (dépend des conditions de montage),
Rth(R) -> résistance thermique radiateur/air (fournie par le constructeur du radiateur).
ces 3 resistances thermiques sont en série.
Prenons le cas du 2N3055 un transistor trés utilisé à une époque, son data sheet est là
http://www.onsemi.com/pub/Collateral/2N3055-D.PDF

Le transistor dissipe une puissance de 40 W.
Sur la figure 1 tu trouves que pour que le Tr puisse dissipe 40 W la Tj ne doit pas dépasser 140°. Il y a aussi R thermique jonction boitier 1,5°C/W en haut de la page deux.
En considérant un montage avec pate thermique la Rth(BR) = 0,1 °C/W
Il faut maintenir 140° alors qu'il régne une température ambiante de 30° (Ta).


En partant de la premiére formule , et aprés simplification tu arrives à la formule:
Rth(R) = ((Tj-Ta)/Pd)- (Rth(BR) + Rth(J))

Cela donne Rth(R) = ((140-30)/60)- (0,2+1,52) = 0,11 °C/W

Il ne reste plus qu'à prendre un catalogue et trouver un radiateur de cette résistance thermique. En sachant que la résistance thermique est indiqué pour une certaine longueur. Un radiateur de 200mm de long aura une résistance thermique deux fois plus faible que l emême profilé mais en 100 mm de longueur.

C'est également avec ce calcul que tu peux t'apercevoir qu'il faut avoir recours à une ventilation forcé, ou encore à mettre 4 Tr de puissance de façon à réduire la dissipation réclamée par chacun.

J'éspére ne pas avoir été trop obscur.
zabc51
 
Messages: 1102
Inscription: 07 Avr 2003 0:13
Localisation: Chalons-en-Champagne
  • offline



Retourner vers Amplificateurs Intégrés

 
  • Articles en relation
    Dernier message