Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 35 invités

Toutes les enceintes HiFi

écoute à volume assez faible

Message » 13 Fév 2013 8:53

wald a écrit: Tant de poésie :wink:


Faut les comprendre. Sont jeunes et n'ont pas connu le loudness et les correcteurs d'aigue/grave voir médium. D'autant que la loudness war faisant rage, la confusion augmente.
dinococus
 
Messages: 3000
Inscription: 22 Déc 2012 18:31
  • offline

Annonce

Message par Google » 13 Fév 2013 8:53

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 13 Fév 2013 9:12

wald a écrit:Ah ça, pour le farfelu, on a son compte sur ce fil :mdr:

Bon, revenons aux fondamentaux comme disent les sportifs.... Syber, Scytales et MickeyCam, en espérant n'oublier personne, ont dit l'essentiel en rappelant la perte de sensibilité de l'oreille à bas niveau aux frequences graves et aigues, ce qui alterre évidement l'equilibre. le loudness variable façon Yamaha compense et peut améliorer les choses, avec une certaine approximation bien entendu. Je l'utilise depuis très longtemps.

le reste, genre affirmation péremptoire que les enceintes à très faible rendement fonctionnent idéalement à bas niveau...c'est au mieux une tautologie car elles sont par limitation incapable de produire une forte pression sonore, mais leur faible sensibilité, souvent le fruit d'un filtrage compensant l'utilisation de HP hors de leur plage idéale il me semble, est totalement sans effet sur le phénomène de perte de sensibilité ....de l'oreille. Idem pour les amplis "meilleurs dans les premiers watts", ça ne change rien au problème de l'oreille. Tant de poésie :wink:


modéré
palm, Staff son
Dernière édition par BPhil le 13 Fév 2013 9:34, édité 1 fois.
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 13 Fév 2013 9:34

Bphil, dans les enceintes bas rendement, quel est d'après toi le rendement idéal ?
Sent from my PC
Rif hi-fi
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 5451
Inscription: 25 Jan 2008 0:39
  • offline

Message » 13 Fév 2013 9:36

modéré
palm, Staff son
Dernière édition par jpHiFi le 13 Fév 2013 9:49, édité 1 fois.
jpHiFi
 
Messages: 667
Inscription: 31 Jan 2011 13:47
  • offline

Message » 13 Fév 2013 9:45

Bphil,


Une grandeur physique n'est pas une opinion.
syber
 
Messages: 10315
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 13 Fév 2013 9:46

syber a écrit:Bphil,


Une grandeur physique n'est pas une opinion.


Manquait plus que lui :ane:
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 13 Fév 2013 9:48

BPhil a écrit:
syber a écrit:Bphil,


Une grandeur physique n'est pas une opinion.


Manquait plus que lui :ane:


Je te retourne le compliment !
syber
 
Messages: 10315
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 13 Fév 2013 9:54

modéré
palm, Staff son
BPhil
 
Messages: 8449
Inscription: 13 Juil 2001 2:00
Localisation: 95
  • offline

Message » 13 Fév 2013 9:57

modéré
palm, Staff son
jpHiFi
 
Messages: 667
Inscription: 31 Jan 2011 13:47
  • offline

Message » 13 Fév 2013 10:13

snoopss a écrit:Bonjour

Il m'arrive fréquemment d'écouter à volume assez bas. Y a-t-il des caractéristiques pour l'ampli et les enceintes à favoriser pour garder une écoute homogène?
Par ex, faut-il privilégier des enceintes de sensibilité faible avec un ampli couillu en courant ou à l'inverse des enceintes de sensibilité plus élevée?

Merci à vous
Antoine


Mais enfin Bphil, il faut répondre à Antoine en essayant de ne pas tout mélanger.

Pas un seul de tes posts n'évoque la perte de sensibilité matérialisée par les courbes de Fletcher et Munson. C'est évidemment le phénomène saillant qui affecte l'écoute à bas niveau. Alors il vaut mieux commencer par ce qui est établi et que tu parais ignorer plutot que par ton expérience personnelle, aussi immense soit-elle.

Quand tu écris ce qui suit, il est quand même normal de signaler à Antoine que tu l'égares de A à Z :

NON pas d’égaliseur, l’insertion efface des micros détails, de plus relever les extrémités efface les micros détails qui se trouve dans le médium, Fargo à raison, il n’y a que le bas rendement qui puisse tout donner à très bas niveau s’en entendre quelconque faiblesse aux extrémités de la bande, même sans un ampli en classeA.


En premier lieu, l'affirmation qu'une égalisation (avec les circuits actuels) et dont le but est d'améliorer la linéarité, effacerait les micros détails, t'est toute personnelle.

Prétendre que, par le loudness et en relevant bas niveau les extrémités du spectre, on effacerait les micros détails du médium, montre simplement que n'as visiblement pas compris les conséquences audibles de la perte de sensibilité de l'oreille à bas niveau et donc tu ne comprends pas non plus que la correction de type loudness vient seulement relever le niveau sur les plages de faible sensibilité de l'oreille pour améliorer la linéarité.

Que que fais-tu, dans ton beau raisonnement, des micros détails dans le haut du spectre qui, à bas niveau, sont en revanche fortement atténués du fait de la baisse de sensibilité de l'oreille ? Comment te débrouilles-tu, à base d'ampli classe A, pour empêcher que le grave s'atténue fortement à bas niveau et déséquilibre le spectre audible ?

On peut continuer, si tu veux : peux-tu donner une explication à l'assertion surprenante selon laquelle seule une enceinte de faible rendement empêcherait d'entendre un affaiblissement aux extrémités du spectre à bas niveau ? Par ce que, tel que tu l'as écrit, ça me laisse pantois. Quel rapport entre la sensibilité électrique d'une enceinte et l'atténuation naturelle de l'oreille à bas niveau ? Aucun visiblement.
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 13 Fév 2013 10:44


[mode moderation on]

Scytales vous a demande plus haut de revenir au sujet.
Manifestement certains ne savent pas discuter sans en venir aux attaques personnelles :hein:
BPhil, jpHifi vous prenez un CJ.

palm, Staff Son

[mode moderation off]
palm
 
Messages: 5731
Inscription: 30 Nov 2003 1:34
Localisation: Nord
  • offline

Message » 13 Fév 2013 12:47

Plutôt que de refaire ce qui a déjà été fait, je copie colle un extrait de ce site qui a une vocation didactique : http://www.techniquesduson.com

Et en particulier de cette page : http://www.techniquesduson.com/acoustiq ... ale.html#6

Courbes de Fletcher et Munson

Les courbes dites de Fletcher & Munson, du nom des deux scientifiques qui les ont établies à l’aide de mesures effectuées sur un large panel d’individus, illustrent le fait que la sensibilité de l’oreille n’est pas identique à toutes les fréquences. Ces courbes, aussi appelées « isosoniques », représentant la sensibilité moyenne de l’oreille pour une plage de fréquences audibles.

Image

Ces courbes sont paramétrées en phones. Par définition, le numéro de chaque courbe (ou niveau en phones) est égal à l’intensité correspondant en décibels à une fréquence de 1000 Hz.

Ces courbes indiquent, pour chacune des fréquences du spectre audible, le niveau de pression acoustique (SPL pour Sound Pressure Level) nécessaire à la perception d’une même intensité, d’où le terme « courbe d’égale (iso) sensation sonore (sonique) ».

Prenons un exemple : si vous prenez comme référence un signal à 1 KHz émis à un niveau de 60 dB, et que vous le comparez à un signal de 40 Hz, ce dernier devra être d’un niveau non plus de 60 dB mais de 80 dB pour que vous ayez une sensation sonore identique. Si vous comparez ensuite ce même signal à 1 KHz avec un autre à 8 KHz, ce dernier devra être émis à un niveau de 70 dB pour que vous ayez une sensation sonore identique pour les deux signaux.

D’une manière générale, l’oreille est moins sensible aux fréquences graves et aiguës qu’aux fréquences médiums, comprises entre 1 KHz et 5 KHz, qui sont naturellement favorisées par notre oreille.

Applications :

a) Loudness : Le correcteur loudness présent sur quelques amplificateurs Hifi permet à bas niveau d’amplifier les fréquences graves et aiguës afin d’obtenir la sensation d’un son équilibré en niveau sur toute la bande de fréquences audibles.

b) dB(A), dB(B), dB(C) : Afin de faire correspondre aux mieux les mesures, des courbes de pondérations ont été créées. Ces pondérations vont permettre de tenir compte approximativement de la variation de la sensibilité de l’oreille en fonction de la fréquence et de l’intensité.

Image

- Pondération A dB(A) : pour des niveaux de 25 à 55 dB
- Pondération B dB(B) : pour des niveaux de 55 à 85 dB
- Pondération C dB(C) : pour des niveaux supérieurs à 85 dB
syber
 
Messages: 10315
Inscription: 30 Juil 2005 15:07
  • offline

Message » 13 Fév 2013 15:09

Je reprends le document de Syber et en particulier cet extrait :

Prenons un exemple : si vous prenez comme référence un signal à 1 KHz émis à un niveau de 60 dB, et que vous le comparez à un signal de 40 Hz, ce dernier devra être d’un niveau non plus de 60 dB mais de 80 dB pour que vous ayez une sensation sonore identique. Si vous comparez ensuite ce même signal à 1 KHz avec un autre à 8 KHz, ce dernier devra être émis à un niveau de 70 dB pour que vous ayez une sensation sonore identique pour les deux signaux.


Et on essaye de réembrayer utilement sur la question posée en tête du fil :wink: .

Y a-t-il des caractéristiques pour l'ampli et les enceintes à favoriser pour garder une écoute homogène? Par ex, faut-il privilégier des enceintes de sensibilité faible avec un ampli couillu en courant ou à l'inverse des enceintes de sensibilité plus élevée?


60 dB (le niveau de l'exemple cité ci-dessus), c'est un niveau que l'on compare généralement à un "marché animé"ou une"fenêtre ouverte sur rue passante". Mais on parle de niveau moyen.

Selon les courbes isotoniques reproduites par Syber, pour une écoute subjectivement équilibrée avec 1000 Hz à 60 dB, il faudrait apporter une correction de + 20 dB à 40 Hz et + 10 décibels à 8 kHz (sans compter les corrections intermédiaires).

Pour apprécier quantitativement encore la question, cela signifie que pour conserver une sensation auditive de linéarité, la correction necessite à 40 Hz une puissance (de l'ampli) 100 fois supérieure à celle délivrée à 1000 Hz.

On voit donc bien le problème saillant de l'écoute à bas niveau, le son perçu étant fortement déséquilibré, ll faut rattraper ce déséqulibre. Le loudness apporte cette correction au signal en augmentant la puissance délivrée par l'ampli aux fréquences situées dans la zone de faible sensibilité de l'oreille (ou effectivement, comme l'a remarqué un forumeur s'agissant en tout cas de la correction progressive yamaha, en atténuant les fréquences situées dans la zone de haute sensibilité, ce qui revient au même).

Une enceinte de très faible sensibilité change-t-elle quoi que ce soit à l'affaire ? Non. C'est en réalité totalement indifférent au problème.

Une enceinte comme celle de Fargo (80 DB / 1 W / 1m à 1000 Hz, une sorte de record en la matière), n'a besoin que de 0.01 W pour produire 1000 Hz à 60 DB et il ne lui faudra que 1 W pour produire 80 DB à 40 Hz (calcul très théorique pour l'enceinte de Fargo qui ne doit pas descendre en dessous de 100 Hz :mdr: ). En tout cas, pour l'écoute à bas niveau, malgré son très faible rendement, elle ne sollicite pas particulièrement l'ampli même après correction en fonction des courbes isotoniques.

Mais une enceinte de très bon rendement (94 dB) n'aura besoin que de 0.005 W pour produire 1000 Hz à 60 dB et 0,05 W pour produire 80 dB à 40 Hz, elle sollicite donc encore moins l'ampli.

En conséquence, à faible niveau, il y a assez peu de risques de solliciter l'ampli quel que soit la sensibilité de l'enceinte. On ne voit pas trop les précautions particulières à prendre.

Au passage, un message musical n'est pas linéaire et même à bas niveau, une impulsion peut dépasser largement les 60 dB de notre exemple. Sur un "forte" à 85 dB à 1000 Hz (ce qui n'est toujours pas bien fort), il faudrait une correction de de 12 dB à 40 Hz selon la courbe ci-dessus. L'enceinte de très faible sensibilité, l'enceinte de Fargo quoi !, devra désormais encaisser 50 W ce qui commence à être beaucoup pour cette petite chose fragile :ko:. L'enceinte à forte sensibilité, se contentera de 2 W, ampli et haut-parleurs travailleront dans une zone de sécurité.

Quoi qu'il en soit, à faible niveau, dans l'immense majorité des situations, il n'y a pas de spécifications particulières des enceintes ou de l'ampli, il y a besoin d'une correction acoustique, par exemple grâce à un loudness variable. Bien sûr la correction se fait à l'oreille, demeure très subjective et de toute façon nécessairement imparfaite (comme l'avait bien montré Philipe Muller) mais de deux maux il faut choisir le moindre : mieux vaut une correction imparfaite qu'un déséquilibre définitif.

Il n'y a presque plus de loudness sur les amplis et seul Yamaha à ma connaissance en utilise qui sont progressifs. C'est bien dommage et surtout paradoxal. Leur disparition date des années 80/90 au prétexte de la simplification des circuits moyennant quoi on contraint l'auditeur à une écoute déséquilibrée à bas niveau : comprenne qui pourra.

Et puisqu'on n'y est, à l'époque (et maintenant encore....) , ça ne dérangeait personne qu'il y ait obligatoirement une correction RIIA à l'étage Phono qui rattrapait le déséquilibre du spectre inhérent à la gravure des vinyles. Comme l'audiophilie aime nourrir les paradoxes elle a supprimé les correcteurs de tonalité et le loudness et d'un même mouvement conservé vie au vinyle moyennant une magnifique correction RIIA (certes normée, mais répondant à une problématique comparable).
wald
 
Messages: 1918
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Message » 13 Fév 2013 15:21

Bonjour,

1000 % exact pour les deux derniers messages

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 3632
Inscription: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Message » 13 Fév 2013 15:40

on peut aussi penser qu'une legerement compression de la dynamique va aider a faire ressortir les details a faible volume.
lulumusique
 
Messages: 818
Inscription: 12 Mar 2012 13:16
  • offline


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message