Modérateurs: Staff Multimédia, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 10 invités

Films (débats, critiques), personnalités (acteurs, réalisateurs), prochaines sorties, les salles, la presse spécialisée...

[ACTU] Festival NIFFF 2016

Message » 25 Aoû 2016 20:48

Hentai Kamen - Abnormal Crisis
Yûichi Fukuda – 2016 Japon


Image

Kyosuke a toujours sur lui la petite culotte de sa copine Aiko qu'il lui suffit d'enfiler sur la tête pour devenir le redoutable "pervers masqué" (Hentai Kamen) super héros défenseur de l'ordre et de la justice. Mais Aiko en a marre de le voir risquer sa vie et lui confisque sa petite culotte, comme ça c'est fini. Mais c'est alors que resurgit son pire ennemi, dont le premier méfait sera d'aspirer toutes (mais alors toutes) les petites culottes des filles dépossédant ainsi notre héros de tous ses pouvoirs.

Image

Suite très attendu (oui !) du premier Hentai Kamen, elle est dans la continuité du précédent : outré, graveleux, trop long parfois, sa vision est une nécessité.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 25 Aoû 2016 20:48

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 25 Aoû 2016 20:48

Parents (Forældre)
Christian Tafdrup – 2016 Danemark


Image

Un couple voit leur fils unique quitter le cocon familial pour aller s’installer chez lui. Que faire maintenant qu’on est face à face ? Le mari découvrant par hasard la mise en vente du petit studio où lui et sa femme ont commencé leur vie de couple il y a 30 ans, décide de l’acheter et va le meubler exactement comme il était alors. Quand lui et sa femme s’installeront, ils redécouvriront ces sensations anciennes de leur jeunesse, jusqu’à la monumentale surprise d’un petit matin.

L’idée est venue au réalisateur lorsque ses propres parents se sont réinstallés dans leur studio d’étudiant. Contrairement à l’habitude, nous ne sommes plus ici dans un film qui illustre le passage de l’enfance à l’âge adulte mais l’exact contraire, le retour à l’adolescence. C’est traité avec cet humour à froid et cette touche de surréalisme typiquement nordique, donnant à cette histoire une profondeur vertigineuse.

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:49

Aloys
Tobias Nölle – 2016 Suisse


Image

Un gars un peu autiste, détective privé et venant de perdre son père, se fait voler caméra et vidéos compromettantes parce qu’il s’était endormi ivre dans le bus. Désespéré de retrouver son matériel, il est contacté par une femme mystérieuse, celle qui lui a pris ses affaires, qui lui propose un jeu, la visite téléphonique, qui va l’obliger à découvrir le goût de la vie.

Heureuse surprise que ce film suisse, mélancolique et mystérieux, sur deux handicapés de la vie qui vont peu à peu et à tour de rôle se sortir de la tombe où ils se sont enfermés. Couleurs grises et tristes, ce n’est pas le film qui rend heureux mais redonne espoir.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:49

The Similars (Los Parecidos)
Isaac Ezban – Mexique 2015


Image

The similars est un hommage aux films fantastiques paranoïaques des années 60, très amusant dans son propos et son pitch "mind fuck". Des gens sont réunis dans un terminal de bus où il n'y a aucun bus à cause d'une pluie torrentielle tandis qu'à la radio on évoque des phénomènes surnaturels dus à cette pluie. Le réalisateur n'a malheureusement pas bien su où arrêter l'exagération rendant certaines scènes un peu lourdingues.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:50

Yoga Hosers
Kevin Smith – USA 2015


Image

Après Red State et Tusk, Yoga Hosers est le nouveau film de Kevin Smith. Complètement barré, "WTF", on y retrouve la famille Depp/Paradis au grand complet, Johnny, Vanessa et Lily Rose la fille, mais aussi Harley Quinn Smith (fille de) et les copains Justin long et Haley Joel Osment qui étaient déjà dans Tusk. A noter que Johnny DEEP reprend son rôle de l'inspecteur Guy Lapointe de Tusk ainsi que Lily Rose et Harley Quinn celui des deux pestes qui tenaient déjà le comptoir d'une supérette dans Tusk toujours. Ce film est un grand n'importe quoi rigolo qui semble avoir été fait entre potes, mais ça ne gêne pas, qui parle de deux gamines accrochées à leur téléphone pour instagrammer en permanence, qui s'arrêtent de respirer quand on leur enlève, et de mini saucisses nazis, toutes jouées par Kevin Smith lui-même, qui vous découpent de l'intérieur après vous être rentré par le derrière. Guy Lapointe mène donc l'enquête. Et y a aussi un caméo de Stan LEE. Trop fun !

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:50

Baahubali : the Beginning
S.S. Rajamouli – 2015 Inde


Image

Première partie de la saga légendaire de Baahubali, prince héritier sauvé par sa mère de la mort parce que son oncle convoitait le trône pour son fils. Elevé par une pauvre femme dans un pauvre village au pied d’une grande montagne, il gravira la grande montagne à mains nues pour rejoindre son royaume et sauver sa vraie mère.
C’est indien, donc c’est grandiose, hommes et femmes sont beaux comme des dieux, et ça chante et ça danse.

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:50

Seoul Station (Seoulyeok)
Yeon Sang-ho – Corée 2016.


Image

Un père cherche sa fugueuse de fille dont on lui apprend qu'elle vendrait ses charmes près de la station de métro SEOUL, là où se rassemblent les SDF qui soudain sont en train de se bouffer entre eux.

Après The King Of Pigs, Yeon Sang-ho livre sa nouvelle charge contre la violence sociale de son pays au travers de sujets fantastiques par cet animé extrême et cruel où les zombies sont un prétexte pour dénoncer une société prédatrice qui finit toujours par se dévorer elle-même. Ne manquez pas son prochain film et premier qui ne soit pas un animé, Dernier train pour Busang.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:51

Orgueil et préjugés et zombies (Pride and Prejudice and Zombies)
Burr Steers – 2015. UK, USA


Image

Adaptation très libre du roman de Jane AUSTEN, Orgueil et préjugés et zombies se passe à la même époque que celle du roman, évoque les mêmes tares de cette société puritaine, corsetée dans sa hiérarchie de classe mais avec plein de zombies dedans, où les jeunes filles en fleurs ont toutes fait un stage dans un temple Shaolin (mais si tu es plus riche tu vas au Japon !) et sont plus capables de trancher du zombie à tour de sabre plutôt que de faire la cuisine et chouchouter un gentil mari, riche de préférence.

Tiré du roman de Seth Grahame-Smith, aussi auteur d’Abraham Lincoln : chasseur de vampire, cette adaptation est bien plus regardable que celle d’abraham… mais ce n’est pas le même réalisateur non plus, a une petite touche en plus qui le sort du sentier archi rebattu du zombie flick en costume et il y a du monde au casting : Sam Riley (Control, Byzantium), Douglas Booth (Jupiter Ascending), Charles Dance (Game Of Thrones), Lena Headey (Game Of Thrones, Dredd) et la belle Lily James (Cendrillon).

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:51

Priests
Jae-hyun Jang – 2015 Corée


Image

De la pratique de l'exorcisme en Corée. Un jeune séminariste, un peu rebelle, se voit affecté auprès du père Kim pour l'assister dans ses pratiques quotidiennes, l'exorcisme, le vrai, selon les rites sanctionnés par le Vatican, qui se termine toujours par le transfert du démon… dans un petit cochon. Père Kim, qui a tendance à consommer beaucoup d'assistants, en a besoin d'un nouveau pour exorciser une petite fille possédée par un démon récidiviste et coriace.

On retrouve Kang Dong-won (vu dans Kundo, Woochi) dans le rôle de l'assistant et Kim Yun-seok (vu dans The Chaser et The Murderer) dans le rôle du père Kim pour ce qui n'est pas un remake de L'exorciste, mais un bon petit film de possession qui a son caractère propre, déjà parce que c'est en Corée et qu'on fait se confronter le catholicisme et le chamanisme dans des scènes d'exorcisme paroxystiques et que c'est aussi du grand spectacle, à la coréenne.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:53

The Wave (Bolgen)
Roar Uthaug – Norvège 2015


Image

Un pan de montagne tombe dans un lac en Norvège provoquant une vague de 85 mètres de haut qui va engloutir un patelin bourré de touristes à dix minutes de tsunami de là. 1er (?) film catastrophe norvégien à gros budget et réalisé par Roar Uthaug (Cold Prey), The Wave n'est pas avare en clichés du genre et en actes héroïques individuels. C'est très spectaculaire, appliqué et, quoi d'autres ? Déjà sorti en France.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:53

Kriptonita
Nicanor Loreti – Argentine 2015


Image

Hommage aux super-héros américains, plus particulièrement la ligue des justiciers, mais avec un budget de 1% de celui de Batman Vs Superman (dixit le réalisateur). Alors à défaut d'images spectaculaires de destruction massive, de longs, très très longs tunnels de dialogues, un peu décousus, parfois drôles, et des effets spéciaux vidéo à peine digne d’une émission de télé. Dans cette galerie de personnages ordinaires extra, à la base c'est un gang de Buenos Aires qui se réfugie dans un hôpital pour faire soigner l'un des leurs, on retrouve une métaphore assez approchante de Superman parce qu'il a un S gravé sur la poitrine et qu'il est très fort, un travelo argentin qui ressemble étrangement à Wonder Woman, un teigneux en sweet à capuche rouge qu'on prendrait pour The Flash parce qu'il fait un bruit de vent en se déplaçant, un motard casqué et à la voix déformé dont les parents ont été tués dans une ruelle sombre qu'on confondrait avec Batman, un flic ripoux déguisé en clown (The Joker ?), et d'autres dont l'analogie est moins évidente (la fille au fusil, Harley Quinn de la Suicide Squad peut-être ?), etc… c'est cet assemblage de personnages déguisés et improbables qui rend ce film au demeurant très chiant un brin regardable, en tout cas comme curiosité filmique.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:54

My Big Night (Mi gran noche)
Alex de la Iglesia – Espagne 2015


Image

My Big Night raconte le tournage à l'avance, en octobre, du réveillon du nouvel an à venir alors qu'à l'extérieur du studio éclate une émeute déclenchée par tous les autres salariés de la chaine, en grève parce qu'ils vont tous être virés. Mais à l'intérieur ce ne sera pas de tout repos non plus, quand le fils adoptif du crooner de service veut faire tuer son père par un tueur fan absolu du dit crooner, qu'un bellâtre pour midinettes c'est fait voler son sperme lors d'une fellation surprise et qu'un figurant s'est fait écraser la tête par une caméra.

Alex de La Iglesia adore les machines qui se détraquent et pour que cela aille encore plus vite vers le chaos absolu il met d'office ensemble des personnages plus délirants les uns que les autres pour nous donner un show burlesque comme il sait si bien le faire. C'est un peu mineur dans sa filmo, où l'auteur avait été plus loin et avait montré plus d'audace dans ses précédents opus. Cela reste réjouissant mais il nous avait vraiment habitués à mieux. On retrouve les trognes habituelles de ses films, tels Carlos Areces (Balada Triste de Trumpeta) et d'autres qui étaient déjà dans Les sorcières de Zugarramurdi, ainsi que Raphaël (chanteur très connu en Espagne) excellent dans le rôle du crooner.


Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:55

The Handmaiden (Ah-ga-ssi)
Park Chan-Wook – 2016 Corée.


Image

En Corée, pendant l’occupation japonaise. Un escroc va se faire passer pour un aristocrate japonais auprès d’un des plus riches bibliophiles, fan de littérature coquine, afin d’épouser sa nièce qui détient en fait toute la fortune. Pour réussir son plan, il va faire employer une jeune fille complice auprès de cette demoiselle.

C’est réalisé par Park Chan-Wook alors c’est visuellement merveilleux. La mise en scène n’est pas en reste et l’histoire est une sensationnelle histoire d’amour et de trahison racontée avec les codes du thriller, rebondissements et retournements qui vont avec. Comme j’aimerai le revoir de suite.

Image

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 25 Aoû 2016 20:58

And the winner is ...

Image

C’est UNDER THE SHADOW de Babak Anvari (Iran/Jordanie/Qatar/UK) qui remporte la compétition internationale.
Voilà ce que c’est d’avoir des aprioris. Un film fantastique iranien qui se passe juste après la révolution islamique, dans une maison hantée, j’ai évité et du coup je ne l’ai pas vu.
THE LURE de Agnieszka Smoczynska, Pologne, dont le jury a apprécié le mélange des genres, comédie musical et monstre marin remporte la mention spéciale.

Le Méliès d’argent du meilleur long métrage européen va à PARENTS de Christian Tafdrup, Danemark. Ce qui permettra à ce film de concourir pour le Méliès d’or qui sera décerné le 29 octobre au Fantastik Filmfest (Lund, Suède).

Le prix de la critique (Compétition Internationale) va à SWISS ARMY MAN de Daniel Scheinert & Dan Kwan, USA. Le président de ce jury, qui est au passage un journaliste de Mad Movies, nous a dit qu’en voyant ce film tout le jury a annulé ses choix précédents et qu’il a mis tout le monde d’accord. Ce film a vraiment eu un gros succès populaire, compréhensible, mais de là à lui donner autant de prix (Cf. le reste du palmarès) m’étonne.

Prix Imaging The Future du meilleur production design (Compétition Internationale) SWISS ARMY MAN encore. Ce qui est drôle c’est que ce jury récompense les décors, les costumes, voire les accessoires emblématiques d’un film comme le serait par exemple le sabre laser de star wars, l’arche d’alliance d’Indiana Jones ou le tricycle de The Shining. Et l’accessoire emblématique qu’a trouvé le jury dans un des films de tout le festival, c’est le corps de Daniel Radcliff dans Swiss Army Man. Etonnant!

Prix du public : SWISS ARMY MAN évidemment. Populaire je vous dis !

Prix de la Jeunesse (Compétition Internationale) : DETOUR de Christopher Smith. C'est une classe de lycée qui remet ce prix. Sympa!

Et c'est HONOR THY FATHER de Erik Matti qui décroche le prix du meilleur film asiatique.

Voilà, c'est tout.
Merci de m'avoir lu jusqu'ici, j'espère vous avoir fait partager mon plaisir d'assister à ce festival.

La configuration dans mon profil


We do not claim to have achieved perfection, but we have a system, and it works [Klaatu]
Avatar de l’utilisateur
SONTRACTEUR
Membre HCFR Contributeur
Membre HCFR Contributeur
 
Messages: 1871
Inscription Forum: 13 Mai 2003 17:03
Localisation: Paris
  • offline

Message » 26 Aoû 2016 1:37

Quel topic ! :o :ohmg:

Merci Sontracteur (oui, tu as réussi à partager ton plaisir :D ) !
Cylon
 
Messages: 7587
Inscription Forum: 14 Mar 2008 6:23
  • offline


Retourner vers 7ème Art

 
  • Articles en relation
    Dernier message


cron