Modérateurs: Staff Univers Casques, Staff Haute-Fidélité, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: jean-paul.godart @wanadoo, loicbourgeois, This Is It et 66 invités

Toutes les enceintes HiFi

Pourquoi Cabasse est dénigré par les audiophiles ?

Message » 04 Jan 2018 16:44

Scytales a écrit:(...)Le cœur de ce qui a fait la spécificité de Cabasse, c'est la confrontation au réel (reproduction du son par les enceintes comparée au son qui vient d'être enregistré dans la même pièce). Cette démarche qui distinguait Cabasse n'a pas encore trouvé d'équivalent et a été l'un des moteurs de son succès, en tout cas l'un des éléments qui permettait de frapper les esprits des personnes éprises de musique dont le seul souhait est d'entendre chez elles ce qu'elles peuvent entendre en allant assister à des concerts. Cette clientèle-là peut-elle aujourd'hui accorder sa confiance à une entreprise pouvant démontrer par A+B qu'elle est capable de restituer fidèlement un événement sonore ?

Le problème qui se pose à Cabasse, qui s'est pourtant fait le chantre de cette confrontation au réel par le passé, c'est que la firme y a renoncé. Je pense que c'est le résultat d'un manque de moyens et de l'incapacité de ses dirigeants récents à comprendre le contenu immatériel de ce qui a fait la valeur de la marque Cabasse et les fondements de son image. D'ailleurs, le déclin de Cabasse (tant sur le plan objectif en terme de pénétration de marché que d'image de marque ou de réputation) est relativement bien corrélé avec la perte des éléments immatériels qui ont forgé sa réputation. C'est en ce sens que le passé de la marque est une source de nostalgie pour beaucoup d'amateurs, qui sont un peu orphelins de la disparition symbolique d'une entreprise qui avait tout misé sur la démonstration de la capacité de sa production à reproduire le réel, ce qui est un peu différent de la capacité à produire ce qu'il y a sur un phonogramme (et ce n'est pas une mince nuance).


Je plussoie cette parfaite synthèse.

Dans les causes, nombreuses, de la perte d’aura, il y a le choix - ancien - d’un réseau de distribution peu valorisant via Darty-Fnac etc, et une faible présence dans les enseignes spécialisées. Mais là encore il faut nuancer. Les écoutes à la Fnac, dans les années 70-80 pouvaient être très soignées et en confrontant avec des matériels top niveau (Montparnasse !). Puis les auditoriums proprement dit ont hélas disparu de cette enseigne pour des écoutes à l’arrache. Darty n’a jamais fait aucun effort en revanche. Je ne sais pas qu’elles ont été les raisons de ce choix redoutable. Le volume ? En même temps, les magasins spécialisés ont peu à peu versé dans l’audiophilie où Cabasse était déjà tricarde. Je me souviens des propos méprisants de deux revendeurs - forts connus, l’un d’eux avec qui j’ai travaillé en outre - alors qu’ils ne représentaient pas Cabasse mais ces marques Audiophile parfois hors de prix et en tout cas de faible rapport fabrication-prix, qui ont pris leur essor dans les années 90 (je ne parle pas de BW :wink: mais de marques Anglaises, Suisses, italiennes, et aussi une Française - confidentielle mais célébrée on ne sait pourquoi dans les revues genre Diapason -).

Une remarque a aussi été faite à juste raison :l’assez faible exposition -et pas toujours pour les meilleur (en terme de CR d’ecoute) - dans les revues, dès la fin des années 80, celles où on dissertera parfois sur le son des câbles sans jamais aborder sérieusement les questions acoustiques.

Une autre observation. Le HP concentrique deux ou trois voies SCS, qui constituait pourtant l’ultime intervention de la période Georges Cabasse, lequel y croyait (dixit Philippe Muller, un de ses collaborateur), a coïncidé avec il me semble le déclin de la marque. Il n’y a pas de cause à effet démontré loin s’en faut, même si je n’ai pas été convaincu par mes écoutes de l’epoque du fait d’un équilibre différent, plus sombre, limite coloré et soudainement d’une sensibilité bien plus basse qui, dans mon souvenir affectait la sensation dynamique (écoutes en auditorium ou chez des particuliers). Les mesures - fer de lance de la marque - posaient aussi des problèmes inhabituels chez Cabasse. Or les prix, déjà élevés, ont fait un bond avec ce HP. Je me suis demandé si, au milieu d’autres raisons, les fidèles de la marques n’ont pas simplement commencé à regarder ailleurs, sans que Cabasse y gagne la conquête d’un autre pan du marché. Un syndrome Citroën en quelque sorte. Une innovation moins bien maîtrisée, aggravé par une errance du design, un marketing peu lisible et une politique commerciale parfois à la dérive.
wald
 
Messages: 1919
Inscription: 07 Avr 2008 9:40
  • offline

Annonce

Message par Google » 04 Jan 2018 16:44

Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 04 Jan 2018 16:59

Bonne analyse. On ne peut que regretter la chute de ce fleuron tecnologique. mais parfois de mauvais choix sont fait. pas facile de tenir ce genre de marques au top pendant des décennies.
Le percheron
 
Messages: 734
Inscription: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 04 Jan 2018 20:18

par contre, il semble qu'aux US ça marche pas mal, surtout les baltic avec caisson de basse.
ya pas mal de video sur youtube, presque toutes aux US.

faut dire qu'avec bose, ils sont plutôt habitué aux écoutes satellites, contrairement par chez nous ou l'on va directement cracher sur ce type d'écoute, satellite + caisson.
jeoffrey59
 
Messages: 1854
Inscription: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 05 Jan 2018 9:46

Faut dire que ça marche rarement bien...
Le percheron
 
Messages: 734
Inscription: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 05 Jan 2018 12:16

wald a écrit:ces marques Audiophile parfois hors de prix et en tout cas de faible rapport fabrication-prix, qui ont pris leur essor dans les années 90 (je ne parle pas de BW :wink: mais de marques Anglaises, Suisses, italiennes, et aussi une Française - confidentielle mais célébrée on ne sait pourquoi dans les revues genre Diapason -).

Ces critères "marques audiophiles" sont totalement bidons. Il y a de bons produits et des moins bons, quelque soit la marque. Les bonnes revues musicales comme Diapason ou Classica sont celles qui ont certainement le mieux critiqué les bons produits Cabasse, et de loin. Cette idolâtrie Cabasse, lancinante et pleurnicheuse, confine au ridicule...
padcost
 
Messages: 1127
Inscription: 08 Sep 2014 9:19
  • offline

Message » 05 Jan 2018 16:15

padcost a écrit:
wald a écrit:ces marques Audiophile parfois hors de prix et en tout cas de faible rapport fabrication-prix, qui ont pris leur essor dans les années 90 (je ne parle pas de BW :wink: mais de marques Anglaises, Suisses, italiennes, et aussi une Française - confidentielle mais célébrée on ne sait pourquoi dans les revues genre Diapason -).

Ces critères "marques audiophiles" sont totalement bidons. Il y a de bons produits et des moins bons, quelque soit la marque. Les bonnes revues musicales comme Diapason ou Classica sont celles qui ont certainement le mieux critiqué les bons produits Cabasse, et de loin. Cette idolâtrie Cabasse, lancinante et pleurnicheuse, confine au ridicule...


Je ne lis pas ce thread comme étant de l'idolâtrie Cabasse, même s'il y a de la nostalgie.

L'analyse de Wald est intéressante, mais j'émets néanmoins de fortes réserves sur sa louable tentative d'explication.

Wald oublie le fait que Cabasse était aussi distribué par des magasins hifi spécialisés (feu Lyrique par exemple) y compris au début de la production des enceintes à HP coaxial, le réseau de distribution a dérivé vers la GD (Fanc, Darty and co) quand la marque avait déjà décliné, essentiellement pour des raisons de management et de défaut de ligne cohérente, en termes commerciaux comme en termes techniques.lLa raison essentielle du déclin de Cabasse me semble due à ces facteurs là. Comme la plupart des autocrates, le père Cabasse était un génie technique mais il ne s'est jamais occupé de l'évolution du marché et n'a pas bien préparé sa succession, son fils manifestement n'a pas su faire prospérer l'entreprise, et la suite est connue. De surcroît, toutes les enceintes Cabasse n'ateinet pas uniformément bonnes et le parti-pris d'une écoute à haut rendement à niveau réaliste n'était pas toujours adapté à l'écoute domestique en petit appartement. D'autres fabricants de grand talent (Klinger Favre, JMR, etc) ont su mieux comprendre cela.

En tout cas, je ne crois pas que le déclin de Cabasse ait le moindre rapport avec l'introduction du HP coaxial accompagné d'une légère baisse du rendement. Ce virage technologique facilitant le placement et l'écoute en milieu domestique a peut-être même été trop tardif.
Pour ma part, j'ai préféré les premières générations d'enceintes coaxiales, ça reste pour moi les meilleures Cabasse, plutôt mieux que les grands classiques du genre Sampan ou galion, qui restent néanmoins de bonnes enceintes. Je ne connais pas du tout la production récente, n'ayant plus écouté de Cabasse depuis au moins 5/6 ans.

Quant au traitement de Cabasse par les revues, il n'est pas si mauvais que ça non plus, Cabasse conserve une bonne image en Allemagne, un marché pourtant bien plus audiophile et bien plus important que le marché français. Et Diapason n'a jamais été anti-Cabasse et a jusqu'à ces derniers temps donné régulièrement de bonnes appréciations d'écoute à des produits Cabasse. Quant à la mode audiophile et aux revues sur des câbles vendus parfois à des prix délirants, c'est dommage mais ça n'a pas grand chose à voir avec le déclin de Cabasse. Quant à B&W, Magico, PMC, JMR, etc. ce ne sont pas des marques "audiophiles", mais de très bonnes marques qui s’inscrivent dans un marché qui est ce qu'il est, et dont les produits sont dans l'ensemble objectivement bons, voire très bons.

Enfin, Wald, quelle est cette marque française confidentielle qui serait, à tort selon toi, encensée régulièrement par Diapason ? Je ne vois pas (s'il s'agit de JMR ou de PEL, elles ne sont pas aussi confidentielles que cela et leurs enceintes sont très bonnes, va écouter les récentes JMR Abcisse et Lucia jubilé par exemple et dis-moi ce que tu en penses).
tovarich007
 
Messages: 350
Inscription: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 05 Jan 2018 16:19

JMR encensé par Diapason : ce serait un gag : ils ont dû en parler deux fois : la dernière après la mort de JMR lui même pour s'étonner de ne finalement n'avoir pas écrit plus souvent sur ses produits...
Bien sûr que ça n'est pas raisonnable ! Mais en HI-FI est-ce le but ? Mario RICCI.
Je ris très peu mais j'apprécie beaucoup l'humour.
yijing
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 12720
Inscription: 08 Mai 2005 23:56
Localisation: Paris 15
  • offline

Message » 05 Jan 2018 16:59

La petite Lucia de JMR vient d'être primée par Diapason, et c'est à mon avis justifié. Cette petite enceinte pas très chère pour un produit réalisé avec soin en petite série est tout à fait excellente.

Ce thread démontre en tout cas à longueur de pages que la nostalgie en faveur d'une marque (qui a été et reste une bonne marque, au demeurant) ne rend pas forcément lucide sur les causes de son déclin ni sur les atouts de la concurrence.
tovarich007
 
Messages: 350
Inscription: 05 Jan 2010 21:51
  • offline

Message » 05 Jan 2018 17:15

Cabasse est, pour moi, dénigré car il a fait beaucoup de mauvais produits en terme de qualité ou de positionnement par rapport au marché. Ils ont également raté le virage du numérique et du Home cinéma. Triste sort pour cette marque

La GD est un faux débat. D'autres marques y sont représentées et même si cela repousse certains acheteurs, cela fait vendre, vivre et donc permet de développer d'autres produits.
Yoann44
 
Messages: 561
Inscription: 02 Fév 2004 20:55
  • offline

Message » 05 Jan 2018 19:07

En effet, ils ont complétement rater le virage du numérique, c'est aussi ma pensée.
ils n'ont pas non plus anticiper la chose...quand tu vois la réponse en fréquence d'une cabasse sloop, qui malgré son 30cm ne va pas plus bas que 60 hz. la sloop ou la sampan je sais plus...bréf, avec un 30cm, c'est assez limité comme réponse.

Sans oublier que dans les années 70/80, ils n'ont pas su à l’inverse de certaine marque, créer des produits intemporels sur le désign.

Quand on vois parler de cabasse sur un forum, c'est dans 95% des cas pour le matériel vintage...et dans 95% des cas, il sera question de personnes ayant dépasser les 60 ballais. :siffle: mais le petit jeune de 20/30ans qui vois une sloop, sampan, brigantin, c'est juste horrible dans le salon !

faut dire ce qui est, c'est moche comme enceinte ! une enceinte cubique ! avec une finition bois très typée 70s...Moi le bois ne me dérange pas, j'apprécie beaucoup même. mais alors ce désign à angle droit, on croirait voir du diy amateur.

quand tu vois ce qu'on fait les japonais dans la même époque, tu pleures.

Par la suite, les choses ce sont nettement améliorée pour le design. Lors de mon achat pour ma 1ère paire d'enceinte, j'avais beaucoup apprécier les cabasse pour leurs look. mais tout comme triangle, elles avaient une signature sonore très typée que peu de monde ont apprécié.
jeoffrey59
 
Messages: 1854
Inscription: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 13 Jan 2018 9:09

jeoffrey59 a écrit:En effet, ils ont complétement rater le virage du numérique, c'est aussi ma pensée.
ils n'ont pas non plus anticiper la chose...quand tu vois la réponse en fréquence d'une cabasse sloop, qui malgré son 30cm ne va pas plus bas que 60 hz. la sloop ou la sampan je sais plus...bréf, avec un 30cm, c'est assez limité comme réponse.

Le virage du numérique ? Si tu parles du passage de l'analogique au numérique dans les sources, cela a eu très peu d'impact sur les enceintes passives destinées à l'écoute de musique acoustique. En fait, le seul impact technique, c'est la meilleure reproduction des hautes fréquences (>16 kHz) par les sources numériques. Mais, ça concerne très peu de monde : 10-15% de la population entend au-dessus de 18 kHz à 18-20 ans, et plus personne après 40 ans. La majorité des gens n'entendent pas au-delà de 16 kHz. De plus, jusqu'au début des années 90, les filtres des DAC ne savaient pas couper en pente très raide entre 20 et 22 kHz, donc ils commençaient à couper bien avant pour éviter une distorsion numérique au-dessus de 22 kHz (fréquence de Shannon du CD). Quand le problème du filtrage fut réglé avec le passage à l'échantillonnage à 48 kHz et plus, les tweeters avaient progressé dans leur réponse en fréquence... Mais Cabasse battait déjà de l'aile pour d'autres raisons.

Du côté des basses, le numérique n'a rien changé. La réponse en fréquence à +/- 3dB s'arrête effectivement à 60 Hz sur les Sampan et les Sloop (même mes Sloop M5 conçues vers 1988). Mes petites Focal Aria 906 descendent à 55 Hz sur la même mesure. Pourtant, le rendu d'une contrebasse est fort différent à l'oreille entre les Sloop et les Aria. Cette mesure ne rend pas compte de la reproduction des basses sur de la musique acoustique qui est une somme de fréquences harmoniques et non un bruit blanc. Le 30 cm en charge close des Sloop atténue linéairement et très progressivement les fréquences sous 60 Hz quand le petit 16,5 cm en bass-reflex des Aria coupe en pente très raide en-dessous de 55 Hz et présente une bosse autour de la fréquence d'accord de l'évent. De plus, la mesure est faite à 1m et à 1 W. En écoute réelle, on se positionne plus loin et la puissance nécessaire à un "volume concert" est au moins dix à quinze fois supérieure. Tout ceci explique que la contrebasse est infiniment plus réaliste sur des Sloop que sur des Aria 906.

La véritable erreur de Georges Cabasse, c'est son entêtement sur le 30 cm en charge close. Il a refusé de voir les enceintes compactes en bass-reflex comme un compromis acceptable en appartement. De même, il a longtemps refusé de reconnaître que les enceintes colonnes multi-boomers pouvaient reproduire des graves aussi fidèlement avec deux boomers de 20 cm qu'une enceinte traditionnelle avec un seul gros boomer de 30 cm.

jeoffrey59 a écrit:Sans oublier que dans les années 70/80, ils n'ont pas su à l’inverse de certaine marque, créer des produits intemporels sur le désign.

Quand on vois parler de cabasse sur un forum, c'est dans 95% des cas pour le matériel vintage...et dans 95% des cas, il sera question de personnes ayant dépasser les 60 ballais. :siffle: mais le petit jeune de 20/30ans qui vois une sloop, sampan, brigantin, c'est juste horrible dans le salon !

faut dire ce qui est, c'est moche comme enceinte ! une enceinte cubique ! avec une finition bois très typée 70s...Moi le bois ne me dérange pas, j'apprécie beaucoup même. mais alors ce désign à angle droit, on croirait voir du diy amateur.

L'esthétique est surtout une question de mode. Ce qu'on peut reprocher à Cabasse, c'est de n'avoir proposé qu'une seule finition (placage noyer). Les enceintes Cabasse des années 70 et 80 n'étaient plus cubiques mais comparables aux enceintes compactes actuelles, en plus gros. Des marques US comme Klipsch et Acoustic Research, aussi mythiques que Cabasse en Europe, produisaient des enceintes au look similaire. Les Klipsch Heresy sont d'ailleurs toujours commercialisées en France et n'ont guère changé de look :wink:.

Les Sampan ont eu une carrière commerciale exceptionnellement longue (1963-1991) et un gros volume de vente à cause de cette longévité et de leur prix abordable. Mais entre les Sampan des années 63-65 et celles des années 86-91, il n'y avait plus grand chose de commun ! On parle beaucoup des Sampan parce qu'on les trouve encore facilement d'occasion de nos jours vu le volume des ventes passées, mais la vraie enceinte mythique des années 80, c'est la Galion, beaucoup moins vendue en raison de son volume et de son prix (environ 20.000 francs à la fin des années 80, soit 5000 euros actuels). La Galion IV de 1979, c'était la préfiguration des enceintes colonnes des décennies 1990 et suivantes.
« On the Internet, nobody knows you're a dog » [Peter Steiner]
Ma config : http://www.homecinema-fr.com/forum/memberlist.php?mode=viewprofile&u=16033
Avatar de l’utilisateur
gailuron
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 826
Inscription: 17 Fév 2003 0:01
Localisation: Paris (intra muros)
  • offline

Message » 13 Jan 2018 9:23

Quand le problème du filtrage fut réglé avec le passage à l'échantillonnage à 48 kHz et plus, les tweeters avaient progressé dans leur réponse

Excuses, mais aucun rapport c'est la fréquence avec laquelle est effectué la prise d'un échantillon de son pour le coder en numérique (16 ou 24 bits). Aucun rapport avec la bande passante restituée par la source.

faut dire ce qui est, c'est moche comme enceinte ! une enceinte cubique ! avec une finition bois très typée 70s...Moi le bois ne me dérange pas, j'apprécie beaucoup même. mais alors ce désign à angle droit, on croirait voir du diy amateur.
quand tu vois ce qu'on fait les japonais dans la même époque, tu pleures.


N'importe quoi c'était de l'ébénisterie très bien faite, la finition était un de leur point fort. Et les japonais à la même époque ben ils faisaient,... des cubes en bois ; du reste toujours aujourd'hui.
Le percheron
 
Messages: 734
Inscription: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 13 Jan 2018 9:54

n'importe quoi ! c'est même pas moi qui l'ai dis ! jvais l'dire à la madame !

:ko:
jeoffrey59
 
Messages: 1854
Inscription: 30 Mai 2011 20:55
  • offline

Message » 13 Jan 2018 10:41

Toujours si prévisible... on dit des bêtises et on s'étonne qu'elles soient relevées
Le percheron
 
Messages: 734
Inscription: 16 Aoû 2017 15:22
  • offline

Message » 13 Jan 2018 15:47

Le percheron a écrit:
Quand le problème du filtrage fut réglé avec le passage à l'échantillonnage à 48 kHz et plus, les tweeters avaient progressé dans leur réponse

Excuses, mais aucun rapport c'est la fréquence avec laquelle est effectué la prise d'un échantillon de son pour le coder en numérique (16 ou 24 bits). Aucun rapport avec la bande passante restituée par la source.


Au contraire.

La bande passante d'un système numérique est toujours strictement inférieure à la fréquence d'échantillonnage divisée par deux.

Lors de la numérisation d'un signal analogique, il faudrait filtrer le dit signal avec un passe-bas qui élimine impitoyablement toutes les fréquences à la fréquence d’échantillonnage sur deux et au-dessus sous peine de générer une distorsion potentiellement énorme à cause du phénomène de repliement de toutes les fréquences égales ou supérieures à la fréquence d'échantillonnage sur deux à l'intérieur de la bande passante que l'on veut numériser.

Ce que sous-entendait Le percheron, c'est qu'au début de l'ère numérique, lorsque les fréquences d'échantillonnage qu'il était possible d'atteindre avec l'état de la technique des semi-conducteurs de l'époque n'étaient que de 32 kHz (une norme oubliée mais qui a bel et bien existée) ou de 44,1 kHz (le CD audio), il fallait faire passer le signal analogique par des filtres passe-bas analogiques qui devaient normalement couper toutes les fréquences à partir de 16 kHz ou de 22,05 kHz avec une pente d'atténuation très raide. Or, des filtres passe-bas aussi raides sont extrêmement difficiles et coûteux à faire dans le domaine analogique, de sorte qu'on devait parfois se rabattre sur des filtres passe-bas moins idéaux, mais plus faisables, qui commençaient à atténuer les fréquences aiguës à l'intérieure de la bande passante que l'on voulait numériser.

Lorsque l’amélioration des semi-conducteurs et la diminution de leur coût permis de recourir à des fréquences d'échantillonnage plus élevées, d'abord modestement 48 kHz (norme du DAT et de la partie son du monde de la vidéo), 50 kHz (la technique Soundstream), puis des multiples de 44,1 ou de 48 kHz (comme 96 kHz ou 192 kHz) et aujourd'hui plus encore avec des formats exotiques (DSD à plus de 64x44,1 kHz, DXD), il a été possible d'appliquer des filtres ayant des fréquences de coupure plus élevées ou d'appliquer des méthodes de filtrage passe-bas moins destructrices (qui conjuguent filtre analogique à pente douce et filtre numérique) qui permettent de numériser beaucoup plus facilement de manière fidèle les hautes fréquences jusqu'à 20 kHz, limite de la bande audible.

Mais tout cela n'a effectivement rien à voir avec Cabasse, qui a subi comme tout le monde ces imperfections techniques originelles.
Ce n'est pas se donner que de donner ce qu'on voudrait être (Patrick Drevet).
Sage nicht immer, was du weisst, aber wisse immer was du sagst (Matthias Claudius).
Avatar de l’utilisateur
Scytales
Staff Haute-Fidélité
Staff Haute-Fidélité
 
Messages: 10104
Inscription: 31 Mar 2002 2:00


Retourner vers Enceintes

 
  • Articles en relation
    Dernier message