Modérateurs: Staff Installations, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Les installations HiFi des forumeurs de HCFR.

L'installation de Ohl

Message » 29 Juin 2012 22:46

Je pense que l'approche d'Ohl suit les recommandations de Toole (chercheur pour le groupe Harman).
Etrange, car justement, Toole recommande de laisser les deux réflexions primaires latérales se faire, afin d'élargir la scène sonore et d'améliorer l'impression d'immersion. Tout au moins en stéréo, pas en multicanal.
Alors, faut-il les supprimer ou les laisser ? Quelqu'un a-t-il pu comparer ?
Dans mon salon, les deux réflexions latérales ne sont pas amorties mais plutôt diffusées par un fauteuil et une cheminée à droite et un canapé et un renfoncement de fenêtre à gauche.

Quelqu'un a-t-il pu comparer ?
Question simple mais réponse complexe : on ne sait pas comparer valablement ce genre de différence acoustique, compte tenu du trop grand nombre de variables en jeu et de l'impossibilité d'une comparaison instantanée. Je pense que le seul moyen, plus ou moins valable, est de faire une simulation au casque.
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1671
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Annonce

Message par Google » 29 Juin 2012 22:46

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Message » 29 Juin 2012 23:00

Image

Image

Merci Olh :wink:

Quels enseignements pour l'installation des enceintes peut-on tirer de ces données ?
holggerson
 
Messages: 1026
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • offline

Message » 29 Juin 2012 23:03

Bonsoir Jean Luc,

J'ai parcouru le fil indiqué en lien sur chaud7 et à un moment j'ai lu sub au pluriel.
As tu pu proceder a des essais en multi sub? Si oui pour quel résultat? On peut lire les différents papier mais on a rarement l'occasion d'avoir des personnes qui ont pu tester et de façon optimiser.

Merci
LBTRMA
 
Messages: 9802
Inscription: 03 Fév 2011 21:48
Localisation: Proche de Dunkerque
  • offline

Message » 29 Juin 2012 23:58

Pour compléter les courbes ci-dessus, voici celles des JBL6332 qui représentent la référence de qualité du groupe Harman.
Image
ohl
Pro-Divers
Pro-Divers
 
Messages: 1671
Inscription: 13 Aoû 2004 16:17
  • offline

Message » 30 Juin 2012 2:36

Bonsoir,
Je vais à mon tour (et avec du retard...) faire un mini CR du système de Jean-Luc puisque j’étais moi aussi présent samedi dernier.
Tout d'abord je tiens à remercier Jean-Luc pour son accueil très sympathique, et pour ses explications détaillées et éclairées. On sent chez lui une grande maitrise et expérience de la mesure et du réglage de systèmes audio (c'est un métier, comme on dit), ainsi qu'une bonne dose de pédagogie dont nous avons pu profiter!

Bon alors par ou commencer ce CR? (désolé je ne suis pas un habitué de la chose)
Comme cela vient d'etre évoqué je vais partir la dessus: le système de Jean-Luc représente de type même de système promu par Toole ou Olive chez Harman: des enceintes colonnes à directivité large et bien contrôlée (sans accidents, mais sans chercher à ce qu'elle soit constante), et une pièce d'habituation assez "claire" favorisant "l'enveloppement". De plus Jean-Luc utilise également son sub à la manière de Welti ou Geddes, c'est à dire en addition aux enceintes principales, pour combler/densifier les modes.
Les basses étaient très bien intégrées et propres (trop?), bien qu'un peu en retrait pour les gouts de Syber et d'Igor. Jean-Luc a émis l'hypothèse interessante que le fait que la réponse ai été "nettoyée" des pics dus au modes à la position d'écoute pouvait paradoxalement amener cette sensation de basses trop propres, voir artificielles, et en retrait: le cerveau s'attend à entendre les effets des modes dans une pièce de taille donnée, comme il les entend venants des autres sources naturelles dans la pièce (voix, bruits, etc), et leur absence dans le signal sonor peut donc semble contre nature et artificiel pour le cerveau...
La solution évoquée par Jean-Luc pourrait donc consister à ne pas totalement égaliser la réponse, et laisser poindre qq dB de pics pour contenter/soulager le cerveau...
C'est vraiment l'exemple typique des compromis qu'on est toujours obligé de faire en reproduction sonore: essayer de conserver et reproduire un maximum de l'ambiance du lieu enregistré (fusse t il virtuel), tout en l'accomodant aux contraintres propres de la pièce d'écoute (que l'on ne peut/veut jamais effacer totalement de l’équation, et ceux qui ont déjà écouté des enceintes dans une pièce anéchoïque savent pourquoi...) dans laquelle sont notre cerveau, nos oreilles, et nos yeux (du coup peut etre qu'on peut un peu plus tricher en home cinéma, grâce à l'image qui va aider à tromper/transporter le cerveau hors des réalités de la pièce d'écoute et de sa réponse anticipée...).
Enfin bon toujours est il que pour ma part j'ai trouvé les basses très propres et bien intégrée au reste sur la plupart des morceaux.
J'ai cependant ressenti une petite "gêne" au niveau de la phase sur certaines notes de basse d'un morceau de Joan Baez : une sensation d'opposition de phase entre les différentes sources, finalement assez logique avec cette mise en œuvre. Peut etre que l'ajout d'un ou deux subs supplémentaires (il reste 3 canaux sur le DCX et l'ampli!) pourrait pallier à cela, et permettrait aussi de réduire l’égalisation sur chacun des caissons, et peut etre du coup de résoudre en partie également le problème évoqué plus haut?...
Et puis ça laisserait aussi un peu de marge pour éventuellement ajouter les qq dB qui manquent peut etre dans le bas pour apporter une sensation d'assise supplémentaire (comme le fait Geddes, avec je crois une réponse en low shelving qui monte à +6dB tout en bas!) qui semblait manquer à Igor et Syber, notamment sur le sacre du printemps.

Du coup je vais aborder un des points qui m'a le plus marqué lors de cette écoute: le sub et sa conception. C'est la fameuse "ohl box" que Jean-Luc a déjà brievement décrit et qui meriterait sans doute un topic à elle toute seule tant l'idée est geniale de simplicité et d'efficacité: un simple rehausseur de regard d’évacuation en beton, deux planches de CP, une tige filletée coupée en 4 et 8 boulons, et voilà! On obtient une caisse ultra rigide (même pour le faces en CP, car elles sont en tension avec les tiges filettées qui servent à la fois à tenir le HP et les plaques contre le beton), dont le poids rend l’excitation des parois peut probable, même à niveau élevé.
De plus leur poids elevé rend leur éventuelle isolation du sol plus facile, car on pourra plus facilement trouver les patins résonant suffisamment bas (sous les freq utiles du caisson du moins) avec un pareil poids sur le dos. Je compte bien adopter la ohl-box pour mes caisses medium (300-1khz) !

Bon du coup que reste-il à decrire de cette experience d'écoute?
L'enveloppement cher à Floyd Toole était clairement là (au grand bonheur d'Igor qui retrouvait l'ambiance et l'ampleur des lieux de ses prises de son), et l'image fantome stable et solide au point d'écoute.
Le rendu devenait un peu plus "flou" à niveau d’écoute élevé. Deux raisons possibles: peut etre des formes de disto d'intermodulation (les HP sont assez petits...), ou bien peut être la pièce d'écoute assez "claire" dont l'influence devient plus prégnante à fort niveau (quand un plus grand nombre de reflexions "passent au dessus" du seuil d'audibilité, augmentant de fait le rapport champ diffus/champ direct "ressenti"). C'est peut être là une limite de l'écoute "enveloppante" à la Toole?

En tout cas on peut dire que Jean-Luc a sans doute su tirer le meilleur de ces enceintes avec une EQ exactement adaptée à la pièce et une electronique parfaitement adéquate (entrée en digital sans atténuation avec une carte son usb/spdif basique dans un DCX, puis sortie sur un ampli avec réglage du volume en analogique sur l'ensemble des 6 canaux).

Jean-Luc nous a aussi parlé des enceintes qu'il a dans sa cave: des JBL S8 (avec notamment la fameuse compression 375!) et qui servent de sono pour les fêtes.
Ca serait un défi intéressant que d'arriver à les faire sonner comme des enceintes modernes (alignement temporel, etc.) avec un filtrage entièrement actif! Le potentiel dynamique de ces enceintes est là, enfui sous des filtres mal adaptés (même pour l’époque)!

Bref, merci encore Jean-Luc pour cette écoute, et j'éspère pouvoir également écouter ton travail sur le système d'Igor!
pos
 
Messages: 1996
Inscription: 07 Mai 2007 16:36
  • offline

Message » 30 Juin 2012 8:38

Merci Pos, compte rendu très très intéressant !

Une chose : la OHL Box est très intéressante, mais elle n'est pas à proprement parler nouvelle. Des caissons et des enceintes faites par des adeptes astucieux du DIY avec tuyau béton, réhausse béton ou boisseau de cheminée ou de piliers + tiges filetées se sont déjà vues depuis longtemps. Mais il est bon, très bon, d'en reparler.

La configuration dans mon profil


"Le coq qui chante le plus fort n'est pas celui qui vit le plus longtemps", proverbe que j'ai inventé le 12 juillet 2019. Libre de droits : ha ha ha !
Avatar de l’utilisateur
haskil
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 52888
Inscription: 06 Déc 2001 2:00
Localisation: Haute Normandie et Brésil
  • offline

Message » 30 Juin 2012 11:54

Merci pour ce CR
pos a écrit: Jean-Luc a émis l'hypothèse interessante que le fait que la réponse ai été "nettoyée" des pics dus au modes à la position d'écoute pouvait paradoxalement amener cette sensation de basses trop propres, voir artificielles, et en retrait: le cerveau s'attend à entendre les effets des modes dans une pièce de taille donnée, comme il les entend venants des autres sources naturelles dans la pièce (voix, bruits, etc), et leur absence dans le signal sonor peut donc semble contre nature et artificiel pour le cerveau...
La solution évoquée par Jean-Luc pourrait donc consister à ne pas totalement égaliser la réponse, et laisser poindre qq dB de pics pour contenter/soulager le cerveau...
C'est vraiment l'exemple typique des compromis qu'on est toujours obligé de faire en reproduction sonore: essayer de conserver et reproduire un maximum de l'ambiance du lieu enregistré (fusse t il virtuel), tout en l'accomodant aux contraintes propres de la pièce d'écoute (que l'on ne peut/veut jamais effacer totalement de l’équation, et ceux qui ont déjà écouté des enceintes dans une pièce anéchoïque savent pourquoi...) dans laquelle sont notre cerveau, nos oreilles, et nos yeux (du coup peut etre qu'on peut un peu plus tricher en home cinéma, grâce à l'image qui va aider à tromper/transporter le cerveau hors des réalités de la pièce d'écoute et de sa réponse anticipée...).

AMHA Ceci mérite d'être souligné. Il nous suffit de quelques instants, quand on arrive dans un endroit, pour "évaluer" son acoustique. Cela se fait sans intervention volontaire ou consciente de notre part, et on appliquera dans sa tête les ajustements principaux. Une source dé-corrélée (corrigée) des caractéristiques de la pièce d'écoute pourra en gêner certains à cause de son manque de cohérence par rapport à l’environnement.
Cela peut en gêner certains plus que d'autres (d'où peut-être les avis divergents sur la correction active), mais je pense que c'est aussi lié à la façon d'écouter: si on souhaite être transporté et immergé, on voudra se débarrasser de toute contrainte de la pièce d'écoute, mais si l'écoute fait partie d'un moment dans un endroit, peut-être partagé, tous les sens entrent en jeux pour participer à ce moment et le besoin de cohérence est essentiel.
Enfin peut-être.
Fyper
 
Messages: 3391
Inscription: 13 Juil 2005 18:05
  • offline

Message » 30 Juin 2012 12:31

au fond , l' avis qui compte le plus est celui d' Igor Kirkwood : il connait ce qu' il a entendu , puis mixé et ce qu' il doit retrouver ( par exemple être immergé ou pas )
rha61
 
Messages: 1672
Inscription: 11 Mar 2003 0:34
Localisation: Paris
  • offline

Message » 30 Juin 2012 13:05

rha61 a écrit:au fond , l' avis qui compte le plus est celui d' Igor Kirkwood : il connait ce qu' il a entendu , puis mixé et ce qu' il doit retrouver ( par exemple être immergé ou pas )


Le goût ou le ressenti d'une personne même dans ce domaine n'est pas forcément celui des autres.
Le bon goût * est souvent partagé en matière d'Art , de design, et de musique.
*De gonzesses aussi :)
wuwei
 
Messages: 3070
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 30 Juin 2012 13:20

Je ne pense pas que ce soit une affaire de gout: il s’agit de reproduction sonore, et non de production sonore. Les choix artistiques ont été faits en amont et il s'agit juste de les respecter au mieux. Et c'est là que différents choix peuvent être fait, car aucune solution n'est idéale (reproduire une ambiance sonore donnée dans un autre lieu est impossible, surtout à partir de deux enceinte: la reproduction sonore est déjà un très gros compromis à la base, puisqu'il s’appuie sur une illusion; de même pour la dynamique et d'autres facteurs). Aucune solution n'est idéale, donc, et des compromis doivent être faits pour mettre en avant tel ou tel facteur selon les attentes (et le terme ressenti est dans ce cas approprié, puisque l'auditeur fait partie de la chaine de reproduction sonore) de l'auditeur (mais toujours "vers" un idéal objectif commun à tous), c'est à dire de minimiser les défauts auxquels il sera le plus sensible, souvent hélas au détriment d'autres.
pos
 
Messages: 1996
Inscription: 07 Mai 2007 16:36
  • offline

Message » 30 Juin 2012 14:29

pos a écrit:Je ne pense pas que ce soit une affaire de gout: il s’agit de reproduction sonore, et non de production sonore. Les choix artistiques ont été faits en amont et il s'agit juste de les respecter au mieux. Et c'est là que différents choix peuvent être fait, car aucune solution n'est idéale (reproduire une ambiance sonore donnée dans un autre lieu est impossible, surtout à partir de deux enceinte: la reproduction sonore est déjà un très gros compromis à la base, puisqu'il s’appuie sur une illusion; de même pour la dynamique et d'autres facteurs). Aucune solution n'est idéale, donc, et des compromis doivent être faits pour mettre en avant tel ou tel facteur selon les attentes (et le terme ressenti est dans ce cas approprié, puisque l'auditeur fait partie de la chaine de reproduction sonore) de l'auditeur (mais toujours "vers" un idéal objectif commun à tous), c'est à dire de minimiser les défauts auxquels il sera le plus sensible, souvent hélas au détriment d'autres.


C'est possible, :wink: mais au concert je choisi ma place ni trop loin ni trop près, afin de bien entendre et de ne pas trop entendre.. Malheureusement souvent.. chaque instrument est équilibré différemment et de ce point vue c'est plus réussi sur de la musique enregistrée que l'on écoute à la maison.
wuwei
 
Messages: 3070
Inscription: 05 Jan 2006 10:58
  • offline

Message » 30 Juin 2012 14:48

wuwei a écrit:C'est possible, mais au concert je choisi ma place ni trop loin ni trop près, afin de bien entendre et de ne pas trop entendre..

En matière de musique enregistrée, c'est le preneur de son qui fait ce choix à ta place. Voilà ce que disait l'un d'entre eux, Gilles Poirier, à ce propos :
Que se passe-t-il quand vous allez au concert ? Où est ce goût du haut parleur ? Il n’y a justement pas de HP. Vous êtes là en présence d’instruments […], vous les appréciez tels qu’ils sont dans la salle.
Vous ne mettrez pas en doute le véhicule qui vous apporte les sons, dans ce cas l’air, vous jugerez le jeu des artistes uniquement, votre goût pour le véhicule n’existe pas.
Le même principe devrait s’appliquer en ce qui concerne les HP, qui ne sont que des véhicules qui devraient vous transmettre le son des disques ou de la radio sans coloration exactement comme l’air de la salle de spectacle. Votre goût alors ne se portera que sur le contenu de la source sonore. Un bon haut parleur vous permettra d’ailleurs de goûter pleinement la qualité extraordinaire de certains enregistrements, comme il vous fera voir certaines techniques pauvres de prises de son, parce qu’il se fait oublier. On peut presque dire que le véhicule a disparu.


Et merci à Pos pour ce CR très instructif :wink:
holggerson
 
Messages: 1026
Inscription: 11 Nov 2008 15:34
Localisation: Île-de-France & Rhône-Alpes
  • offline

Message » 30 Juin 2012 15:00

Bonjour,

Je trouve ce post très intéressant et je remercie ceux qui l'alimentent de nous faire partager leur expérience.

Les réflexions primaires de nos pièces d'écoute sont pour moi toujours un moins. Il ne faut pas les faire disparaitre mais les atténuer en fonction de son type d'écoute.
Ceux qui aiment être enveloppé devrons laisser les latérales s'exprimer, ceux qui préfèrent comme moi l'écoute type concert grandes salles, les atténuer.
Pour moi le principal problème des réflexions est l'atténuation et l'accentuation périodique de fréquences du spectre. Cela nuit fortement à ce que j'appelle la fluidité et le confort d'écoute. Pour ce rendre compte de ce phénomène, il suffit de faire des écoutes dans des pièces à partir de 35m2 avec les enceintes assez éloignées des mûrs latéraux. Avec le même système quand on passe de 20m2 à 35m2, on augmente d'une manière importante, la résolution (les oppositions de phase destructrices sont moins nombreuses), le confort d'écoute (les sommations sont moins nombreuses).
Il reste par contre une chose toujours très difficile à obtenir, c'est une palette de timbre dans le bas du spectre. On parle souvent de graves bien maitrisés ou bien tendus cela est loin d'être suffisant. Sur ce dernier paramètre, il faut essayer de changer la position des enceintes par rapport au mûr arrière.
legato
Pro-Commercant
Pro-Commercant
 
Messages: 432
Inscription: 04 Déc 2008 0:17
Localisation: région parisienne
  • offline

Message » 30 Juin 2012 15:05

il faut peut être changer de cable d'après vous M. Legato ? :mdr: ok je sors :ane:
Altarus
 
Messages: 1328
Inscription: 07 Déc 2010 20:55
Localisation: Colmar
  • offline

Le CR de POS

Message » 30 Juin 2012 17:50

pos a écrit:L'enveloppement cher à Floyd Toole était clairement là (au grand bonheur d'Igor qui retrouvait l'ambiance et l'ampleur des lieux de ses prises de son), et l'image fantome stable et solide au point d'écoute.
Le rendu devenait un peu plus "flou" à niveau d’écoute élevé. Deux raisons possibles: peut etre des formes de disto d'intermodulation (les HP sont assez petits...), ou bien peut être la pièce d'écoute assez "claire" dont l'influence devient plus prégnante à fort niveau (quand un plus grand nombre de reflexions "passent au dessus" du seuil d'audibilité, augmentant de fait le rapport champ diffus/champ direct "ressenti"). C'est peut être là une limite de l'écoute "enveloppante" à la Toole?

Super CR Thomas :D
J'ai déjà remarqué a la fois cette clarté dont tu parles, dans des pièces claires non traitées.... mais avec une bonne mise en oeuvre, tant sur le plan matériel que celui des réglages :wink: .
Par contre en cas d'écoute a niveau élevé cette magique clarté a fortement tendance a s'évanouir, je ne pense pas a une distorsion des enceintes (sauf un essoufflement du caisson), mais plutôt a un effet de "saturation" de l'acoustique; la proportion forte de son réverbéré au départ a niveau moyen, devenant alors trop forte a haut niveau d'écoute (dans le cas des pièces moyennes).

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
4.3 Local d'écoute traité 130 m3 + QSC Q-SYS Core 110f +4 NS-1000x +4 subs SVS by Ohl
installations-homecinema-dediees/4-3-igor-kirkwood-by-ohl-qsc-4-ns1000x-4svs-sony75zd9-t30097156.html
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8850
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline


Retourner vers Installations Haute-Fidélité

 
  • Articles en relation
    Dernier message