Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°8

Bleeding Steel

Provenance : Canada // Support : Blu-ray // Éditeur : VVS Films // Date de sortie : 18 septembre 2018

Résolution : 1920×1080 // Cadence : 24p // Format : 2.39 // Encodage : AVC
Gamut : BT.709 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 8 bit

Bande-son : Anglais Dolby TrueHD 5.1, Français (VFQ) Dolby TrueHD 5.1
Sous-titres : Anglais pour malentendants, Français pour malentendants

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Expert)

Victime d’un trop-plein de retouches en post-prod (des effets spéciaux numériques grossiers et parfois pixelisés qui adoucissent le cadre, et du flou de mouvement dû à des changements abrupts de cadence), cette image toute numérique varie trop d’une séquence à l’autre (lorsque ce n’est pas au sein de la même, cf. les éclairages au sommet de l’Opéra de Sydney) pour pleinement convaincre. C’est d’ailleurs dommage puisque de son côté le présent transfert HD fait le job sans broncher (si ce n’est quelques plans bruités). La définition est la plupart du temps solide, les détails souvent fantastiques, les couleurs maintes fois vibrantes, les contrastes fréquemment ultra-modernes et les noirs toujours profonds. Nous sommes donc en présence d’un rendu plutôt spectaculaire malencontreusement amoindri par des retouches peu heureuses.

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 avec post-traitement Dolby Surround pour la VA et la VF)

La VA, mixage audio réservé pour les marchés anglophones, souffre de voix jamais mixées au même niveau (certainement lorsque le mandarin « s’efface » au profit de l’anglais) et assez faiblarde, ce qui oblige à jouer régulièrement du volume. Qui plus est, cette piste sonore est enregistrée a un niveau bien trop bas pour que la pyrotechnie ambiante puisse s’épanouir convenablement. Une fois n’est pas coutume, c’est la VFQ (sans aucune intonation étrangère) qui est à privilégier pour profiter des grosses scènes d’action. Dynamique, ample et méchamment immersive, elle est pourvue d’une spatialisation très expansive où les effets fonctionnent à plein régime, et d’un score rentre-dedans efficace.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :