Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°10

Les tests Blu-ray & 4K Ultra HD du loup celeste, n°10

Zombie (Dawn of the Dead)

Provenance : France // Support : 4K Ultra HD // Éditeur : ESC Editions // Date de sortie : 31 mai 2019

Résolution : 3840×2160 // Cadence : 24p // Format : 1.85 // Encodage : HEVC
Gamut : BT.709 // Chrominance : YCbCr 4:2:0 // Profondeur de couleurs : 8 bit
Master intermédiaire : 4K // HDR : Non // Luminance : SDR

Bande-son : Anglais DTS-HD MA 5.1, Français DTS-HD MA 5.1, Italien DTS-HD MA 5.1
Sous-titres : Français

Image

Image

Pièce maîtresse d’une saga en six chapitres débutée en 1968 et close en 2009, Zombie est un grand classique du cinéma d’horreur moderne qui s’érige en un pamphlet sur notre société de consommation.

Image

Image

(Condition de test : Écran OLED 2160p en mode de l’image Expert)

Issues d’un nouveau master restauré en 4K (à partir de l’interpositif 35 mm) sous le contrôle du chef op Michael Gornick, les images de ce montage européen (supervisé par Dario Argento avec la BO de Goblin) présentées en SDR sont tout bonnement superbes. Mais source vintage oblige (qui plus est à faible budget), il faudra faire avec quelques plans en retrait (des douceurs et des flous d’optique). Vis-à-vis des précédentes parutions, ce transfert UHD est enfin débarrassé de la moindre trace de saletés, expose des détails inédits de partout (les maquillages de Tom Savini, les meubles dans les quartiers d’habitations, les coutures des vêtements, les rayons du supermarché), affiche des couleurs solides d’une belle vitalité et délivre des scènes en basse lumière beaucoup plus lisibles (les noirs sont d’une grande beauté). Et comparativement au nouveau Blu-ray, la meilleure compression du 4K Ultra HD permet d’accroire légèrement la définition, de gagner en stabilité et d’afficher plus sainement (aucun fourmillement) la granulation d’origine. Une « redécouverte » majeure !

Image

Image

(Condition de test : Ampli HC 11.2 avec post-traitement DTS Neural:X pour les trois langues)

Il y a trois options avec la version originale anglaise, la version française et la version italienne. Si la VO est plus dynamique et profonde que les autres, avec une spatialisation qui colle à l’esprit du film (pas d’esbroufe gratuite), elle souffre malheureusement de voix à la sonorité métallique. Un peu plus frontale tout en conservant une certaine présence spatiale, la VF est fâcheusement émoussée par des dialogues beaucoup trop mis en avant qui écrasent les bruitages sonores. Plus ouverte et équilibrée que la VF (une meilleure distinction des ambiances d’arrière-plan) avec même de légères basses appréciables, c’est finalement la VI (et ses voix bien intégrées) qui, malgré de petites pétouilles, permet d’apprécier au mieux l’apocalypse selon George A. Romero (la note est donc le reflet de cette bande-son). Et alors qu’il est disponible sur le Blu-ray (non compris au sein de cette édition 4K Ultra HD), le mixage mono 2.0 d’origine est honteusement absent ici. C’est dommage car à l’écoute (prêt du coffret Cult’Edition), c’est clairement dans cette version que la reproduction des dialogues est la plus concluante.

—————————————————————————————————————
Matériel de test (Config. HP : 7.2.4)
Diffuseur vidéo : Sony KD-55AF9 Source : Oppo UDP-203 Audiocom Reference Amplification : Pioneer SC-LX901
Enceintes : Focal Electra CC1008 BE2, Electra 1028 BE2, Chorus B8V W, Chorus 706V, Sub 300P; Klipsch RP-140SA
—————————————————————————————————————

Partager :