Modérateurs: Staff Haute-Fidélité, Staff Univers Casques, Staff Juridique • Utilisateurs parcourant ce forum: fbi1968, Pierre-Alain et 35 invités

Discussions sur le matériel Haute-Fidélité

Le GRAVE a un problème GRAVE

Message » 14 Mai 2019 11:06

Bonjour,

Ce post technique pour échanger sur la reproduction du grave en milieu domestique, comprendre ce que l'on entends et voir comment on peut tenter d'améliorer les choses !

EDIT du 18 mai 19, merci à tous pour votre participation, un débat animé !

L'édit est en cours...

Voici le récapitulatif :

Le post se penche plus sur le phénomène de ce "générateur" de basse fréquence dans la pièce (la partie de l'enceinte dédiées aux basses fréquences, ou un caisson de basse / Subwoofer), car en réalité, entre ce que lui "fabrique" dans les basses fréquences, et ce que l'on entends au point d'écoute, il y a un monde.

Celui des phénomènes acoustiques générés par les murs de la pièce dans laquelle on se trouve..., le rapport est finalement assez mince entre les deux...

En extérieur, on ne perçoit que la source de grave, il n'y a pas de réverbérations de pièce, c'est du champ direct.
Les ondes se déploient avec bonheurs sans perturbations jusqu'aux tympans, le plein air sans vent est la meilleure solution pour écouter des basses fréquences, de la grosse caisse ou signaux amplifiés...basses, batteries, on en perçoit tout les détails, toutes les subtilités.

En intérieur, les ondes rebondissent des murs / plafonds / sol, l'auditeur est dans une marmite de fréquences qui rebondissent partout.

Ce n'est pas le caisson ou l'enceinte que l'on perçoit dans le grave, mais le caisson et le champ réverbéré des murs (disons pour 30m2, tout ce qui est sous les 300Hz à la grosse louche)

On appel ça le "régime modal".
Comme les sons sont omnidirectionnels, la source est masquée par la réverbération des murs et les 2 se confondent même à distance courte (exemple 2 mètres vers les 60 / 80Hz)...

Dans une petite pièce, si ses dimensions sont celle d'un multiple de 3, on peut retrouver un seul mode principal marqué suivi de qqs autres (les résonances se cumulent très fort a une seule fréquence).
Vous pouvez jouer de la basse dans une pièce comme ça, le mode amplifie à + 20 ou plus 30 dB une fréquence précise au Hertz près... vous deviez entendre la basse et ses notes, mais en fait, vosu ne percevez qu'une note principale forte et 2 autres un peu plus faibles, un grave monocorde, une ligne de basse qui joue 3 notes....
Dernière édition par indien29 le 22 Sep 2019 2:00, édité 7 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Annonce

Message par Google » 14 Mai 2019 11:06

 
 
Publicite

 
Encart supprimé pour les membres HCFR

Le "ROOM GAIN"

Message » 14 Mai 2019 11:06

L'une des choses principale à aborder dans le grave et d'une manière générale avec une source audio, concerne l'augmentation du niveau sonore perçu en fonction du placement de la source que l'on rapproche d'une cloison.

Ce graphique montre le gain en fonction du positionnement d'une source sonore près d'une ou plusieurs parois (Pi steradian)
Image

En rapprochant la source audio d'une fréquence grave proche des cloisons, on augmente le niveau sonore de la source, mais gain de puissance perçu s'accompagne de l'excitation plus important des résonances de cette cloison, c'est donc un mal pour un bien...

Pour cette raison, le placement d'une source audio dans un angle est donc déconseillé, mais si le niveau sonore de la source est trop faible, c'est une solution gratuite pour l'augmenter, en connaissant les dommages collatéraux de ce placement.
Pour s'en rendre compte de l'effet "room gain", faite jouer de la musique sur un smartphone ou une enceinte portable et constatez l'amplification sonore perçue en vous rapprochant des murs, puis d'un angle, puis de ce même angle au sol, puis ouvrez la fenêtre et sortez la source audio, on appel cela le gain de la pièce ou "room gain" en anglais



Voici les solutions qui pourraient être proposées pour améliorer le grave dans un salon ou une salle dédiée.

avant de commencer, il faut se rappeler que les modes les plus bas en fréquences ne sont excités que si l'enceinte génère ces fréquences.

Le room gain (amplification des basses fréquences par les différentes réverbérations de la pièce) ne fabrique pas de fréquences plus basses, il amplifie en fonction du régime modal les fréquences émises par les sources.

Pour une reproduction idéale, il faut donc des enceintes qui descendent le plus bas possibles dans le bas grave, avec une F3* et une F6 les plus basse possible.
* F3 correspond sur la courbe de réponse, par rapport au 0dB, à -3dB, et la F6, à -6dB.

C'est ce qui détermine une source dans sa capacité à reproduire les basses fréquences, comme le montre le graph ci-dessous.
Plus bas sera le -3dB et le -6dB, plus l'enceinte ou le Sub descends bas en fréquence.

Image

On estime que le room gain "fabrique" (très approximativement et pour donner un chiffre pour une pièce de 30m3) +12dB à +18dB d'amplification sous les 100Hz par rapport à la même enceinte mesurée en extérieur, mais en plaçant la zone d'écoute en un point donné précis, la courbe du room gain variera en fonction des différents modes lors de la montée en fréquences, comme le montre ci-dessus une animation emprunté du site de Jean Pierre Lafont : http://www.lafontaudio.com/etudes/02_modes.htm

On s'aperçoit que plus la fréquence monte, plus les modes sont nombreux et moins les pics et trous sont hauts / profonds, pour la simple et bonne raison que plus la fréquence est basse, plus la longueur d'onde est importante, 20 Hz, c'est une onde de 17 mètres :o elle rebondie plusieurs fois sur les cloisons..., à 100 Hz, c'est une onde de 3,44 mètres, 1kHz, c'est une onde de 34 cm.

Image
*merci à JP Lafont pour son aide sur ce forum, son site est riche de détails sur le sujet acoustique : http://www.lafontaudio.com/etudes/00_menu.htm

On peut définir dans ces vagues sonores, un point d'écoute unique que l'on peut optimiser par le placement optimal d'un SUB (ou de plusieurs) en fonction du ventre ou du pic à une fréquence donnée.
Plus le nombre de SUB (ou d'enceinte) reproduisant les basses fréquences seront nombreux, plus les points d'excitations seront nombreux, plus les modes seront nombreux, moins haut seront les pics.

C'est le principe du lissage du régime modal "multi-excitation", il y a des avantages et des inconvénients à cette méthode, avec des compromis à faire en fonction des cas, que nous allons tenter de voir ensemble.

FIN DU RECAPITULATIF, voici les échanges initiaux.

Posts en rapport avec le sujet :

Distance critique, placement auditeur et enceintes :
https://www.homecinema-fr.com/forum/enceintes-haute-fidelite/la-planche-a-roulette-en-hifi-t30086338.html

Comment égaliser au point d'écoute :
https://www.homecinema-fr.com/forum/general-haute-fidelite/comment-mesurer-et-corriger-au-point-d-ecoute-en-mmm-t30098001.html

Acoustique en HiFi :
https://www.homecinema-fr.com/forum/general-haute-fidelite/acoustique-en-hifi-theorie-et-pratique-t30084753.html

Les enceintes, fonctionnement :
https://www.homecinema-fr.com/forum/enceintes-haute-fidelite/comment-choisir-ses-enceintes-hifi-t30085075.html
Dernière édition par indien29 le 22 Nov 2019 14:06, édité 8 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

MONO OU MULTI AUDITEURS ?

Message » 14 Mai 2019 11:06

Que peut t'on peut faire dans le grave, dans cette marmite de grandes ondes sonores qui rebondissent partout ?

Image
On voit sur l'animation de JPL un seul SUB, 2 lisserait davantage la réponse, 3 encore un peu plus... 4 mieux que 3 etc... JP Lafont indiquait il n'y à pas longtemps qu'il pense que le gain du multi-sub atteind ses limites vers les 8 subs.

Entre 7 et 8 Subs lissage est proportionnellement moins fort qu'entre le rajout d'un 2ème et 3ème Sub évidement


MULTI AUDITEURS
Si on veut, comme dans une salle de cinéma, optimiser le grave sur plusieurs sièges pour plusieurs auditeurs, il n'y a que de l'acoustique à faire, et comme dans les très basses fréquences, le traitement acoustique est limité et bien... il ne reste plus grand chose à faire, si ne n'est de multiplier les sources de graves pour lisser le régime modal en tout point, la solution peut être le multi - caissons

Schéma 1 : Sur une ligne principale entre les enceintes frontales, c'est la solution retenue en concerts en salles / salles de cinéma)

Cette ligne de sub fonctionne par couplage parfait, dont les délais sont calés avec les voies principales, la sommation est parfaite (le réglage des délais n'est nécéssaire que si le calage physique n'est pas parfaitement aligné sur les frontales)
Plus cette ligne contient de sources émettrices (de Subs) sur sa longueur (des angles au centres) plus les modes sont lissés, mais ça a une limite car ces Subs ne sont placés que sur l'une des 4 zones de la pièce.
Le doc Harman, dans ses différents tests, indique une légère amélioration perceptible dans cette configuration entre une multi-excitation à 2 Subs et une autre à 4 Subs, rien de vraiment mieux au dela.
Le choix de 2 ou 3 ou 4 Subs est le bon sur la ligne des frontales.



Schéma 2 :
Une autre théorique consiste à proposer des Sub dans les angles, là ou on retrouve tout les modes de la pièce, ça a pour avantage d'augmenter la force du room gain (0,5 Pi st)


Mais il n'y a pas de théorie à dire que c'est mieux, à titre perso je n'ai pas testé, je constate que la solution retenue est celle des Sub sur la ligne des frontales.

Le Doc Harman propose un compte rendu de tout ce qui a été testé en la matière, mais de 2 à 6 subs sur la ligne des enceintes frontale semble faire l'unanimité en salle Multi-auditeurs.
Le white paper d'Harman relate les différents essais, avec leurs conclusions : https://www.harman.com/sites/default/files/multsubs_0.pdf




MONO AUDITEURS

En HiFi, pour d'évidentes raisons de placement de la zone d'écoute à parfaite équidistance des enceintes et afin de respecter une symétrie de phase, l'auditeur est placé à la pointe d'un triangle équilatéral quasi parfait

Image

Il peut y avoir au point d'écoute au maximum une personne, 2 avec du recul à partir de 5 mètres.
Dans 95% des cas, c'est une situation privilégier car nous allons nous servir de ce privilège égoiste pour optimiser le grave dans cette zone d'écoute restreinte, ou "spot" d'écoute.

Cette optimisation pourra s'opérer autour de 3 axes :

1- Traitement acoustique passif, première réflexion sur le spot d'écoute

2- Positionnement d'un ou de plusieurs caissons à partir d'une mesure RTA MMM sur le spot d'écoute unique pour traiter les modes dominants (les pics), mais surtout les ventres (les notchs), rapprochement du caisson de l'auditeur pour améliorer la distance critique dans le grave et ainsi masquer une partie du champ diffu par le champ direct

3- Egalisation sous la fréquence de transition (fréquence dite de Schroeder) .
La transition s'effectue sous les 250 / 500Hz en fonction du volume de la pièce, de son acoustique et de la directivité des enceintes)

La confusion totale entre les sources émissives et le régime modal s'opère sous les 70 /80Hz, comme vu plus haut, on sait que ces basses fréquences affichent des longueurs d'ondes de plusieurs mètres, c'est l'endroit de la discorde, celui qui pose le plus de problème.

Le HiFihiste a donc des armes en sa possession, nous allons tenter de voir comment les utiliser
Dernière édition par indien29 le 22 Sep 2019 2:05, édité 6 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Mai 2019 11:12

Perso, un antimode et une coupure à 80Hz avec redirection des graves sur un sub clos.
metoujpense
 
Messages: 1070
Inscription: 29 Mar 2001 2:00
Localisation: Aveyron (Millau)
  • offline

Message » 14 Mai 2019 11:27

Pour "générer" des basses profondes, si on parle de la source uniquement, il y une seule solution, avoir la "charge" du haut parleur, adapté au haut parleur et que ce haut parleur est des critères favorables pour reproduire les basses fréquences.

Messieurs de A.Neville Thiele et de Richard H. Small ont mis au point une méthode de calcul des haut parleurs qui permet d'obtenir par le calcul, une simulation très précise des fréquences reproduites part leurs caractéristiques électromécanique, on appel ça les T&S : https://www.toutlehautparleur.com/parametres-thiele-and-small

Un logiciel gratuit comme WinISD permet de simuler tout ça : tapez WinISD sur facebook...
Ici un tuto fiable :
https://www.homecinema-fr.com/forum/diy-caissons/tutoriel-winisd-version-0-7-0-900-bass-reflex-t30073891.html

Ainsi on peut regarder et comparer en simulation, chaque haut parleur

Ici un comparatif de SPL / magnitude (pression acoustique max / courbe de réponse)
Image

Ici, la réponse en fréquence, sans rapport avec le voltage injecté, pour voir les points du -3dB et - 6dB, donc la capacité du HP + sa charge pour générer du grave

Image


Comme on vient de le voir, un haut-parleur dédié aux très basses fréquences ne sait pas reproduire avec précision les hauts graves et encore moins les plus hautes fréquences.

On peut donc dire que 70 / 80 Hz est un bon endroit pour commencer à utiliser un ou plusieurs Sub (s) pour reproduire les très basses fréquences jusqu'en bas de bande.

Par ailleurs, on sait maintenant que sous les 80Hz, le régime modal en salle est tellement bas en fréquence que les grandes longueurs d’ondes restantes résonnent plus.
Les modes sont moins nombreux, mais plus marqués.

Plus les fréquences reproduites seront basses, plus se sera le cas.

Dans nos petites pièces, 10 / 80 m2, il y a des phénomènes d’entassement d’ondes, comme 2 vagues dans l’océan qui se confondent, créant une vague géante, la Scélérate, avec devant ou derrière, un précipice d’eau.
Sous 80Hz, notre vague scélérate sera un mode stationnaire, qui va jouer seul, à + 15 ou +20dB au-dessus du reste du régime modal…

C’est un problème, lorsque la note à reproduire passe sur la fréquence de ce pic, le volume passe à + 20dB au-dessus du reste, accompagné d’un long trainage dû à la taille de la résonance.
C’est une amplification considérable, souvent accompagné de quelques répliques sur la fréquence avoisinante, des vagues moins grosses que la vilaine Scélérate, mais des vagues énormes quand même !

Le précipice d’eau, sera lui un trou, le néant du son, la note jouée sur ce trou sera à -15 ou -20dB sous le reste du régime modal.
En résulte un grave déformé, il joue sur 1 note principale (la vague Scélérate) et sur 2 autres un peu en dessous…

C’est tellement désagréable que, soit on baisse le volume (ça s’entends moins quand ce n’est pas fort), soit on ne reproduit pas le bas grave réel d’une réponse plate sous les 80Hz, et encore moins sous les 50Hz.
C’est problématique, car sans l’assise réelle d’une réponse plate dans le grave, on ne retrouve en rien l’enregistrement original que l’on voulait reproduire.




LES SOLUTIONS POUR LE GRAVE

Sous les 100Hz, de toute façon, compte tenu des longueur d’ondes, le traitement passif ne fera plus grand-chose, la seule solution, c’est une grande pièce dont la fréquence de transition sera plus basse.

En plus de ces 2 solutions, il est possible, par le choix d'un placement différent d'un ou plusieurs caissons de grave, d’améliorer les choses, on pourrait donc proposer 2 stratégies différentes pour améliorer un peu la réponse dans le grave.
Ces options, au même titre qu’une égalisation fine, ne s’applique qu’à la Hifi, par le fait d’une seule position d’écoute.

En mono auditeur :[/b]

Option 1 :
Rapprocher un caisson de grave de l’auditeur, coupé sous les 80Hz.
L’effet escompté est de masquer le champ diffus par le champ direct du caisson.
C’est très efficace.
Le caisson n’est pas localisable car coupé très bas.
De plus, ainsi placé, il est plus loin des cloisons et excites moins ces dernières.

Il faut ensuite régler la mise en phase avec le caisson, soit par la mesure sur la différence des pics d'impulsions (meilleurs méthode), soit par une mesure laser, plus aléatoire.

Pour finir, il faut égaliser la réponse sous les 150 Hertz, par une RTA MMM sur un bruit rose filtré.
En fonction des enceintes principales, un filtre passe haut est à prévoir sur les enceintes principales.



Option 2 :
Par le déplacement du caisson de basse, exciter le trou d’eau (si on reprend l’analogie de la vagues Scélérate) et lisser un petit peu la réponse, c’est possible car depuis une zone d’écoute solitaire, le ressenti du régime modal n’est perçu qu’en 1 seul point de la pièce.

A la mesure, une RTA MMM sur une sphère de 80 cm autour de la tête de l’auditeur, on peut identifier sur la courbe de l’analyseur, en temps réel, les effets du déplacement du caisson dans la pièce.
Le but étant de lui trouver la place optimale, celle ou son effet lissant est le plus favorable.

Adossé à une égalisation sous les 100 / 300Hz, il est ainsi possible d’améliorer les choses.

Il faut ensuite régler la mise en phase avec le caisson, soit par la mesure sur la différence des pics d'impulsions (meilleurs méthode), soit par une mesure différentielle des caches noyaux entre chaque HP à l'aide d'une mesure au laser, plus aléatoire.

Pour finir, il faut égaliser la réponse sous les 150Hertz, par une RTA MMM sur un bruit rose filtré.
En fonction des enceintes principales, un filtre passe haut est à prévoir sur les enceintes principales.
Dernière édition par indien29 le 22 Sep 2019 2:07, édité 6 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Mai 2019 11:29

Bonjour,

perso, graves dans deux caissons dédiés d'environ 1 m de haut, 50 ou 60 cm de large, 40 de profondeur en parpaing de cyporex massif, intransportable, faites sur place par un maçon, aucune vibration
panneau avant en deux planches de bois ou agglo de 2 cm chacune d'épaisseur, la première démontable pour pouvoir accéder aux HP
HP de 32 cm SIARE des années 80 (31TE ?)
tweeter et médium un peu plus haut, filtre trois voies classique
les graves descendent très bas, jamais mesuré, mais en bas plus de ressenti interne que par les oreilles
equalizer Berhinger 32 bandes pour éviter un pointe vers 250 Hz, fait à l'oreille, je ne touche plus

Michel...
Dernière édition par MickeyCam le 28 Mai 2019 12:36, édité 2 fois.
MickeyCam
 
Messages: 4498
Inscription: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Egalisation pleine bande, Dirac et autres ?

Message » 14 Mai 2019 11:53

Egalisation pleine bande, Dirac et autres ?

Je ne conseille pas l'égalisation dite "pleine bande" en dehors de l'aide avec un expert de la mesure, c'est trop compliqué à mettre en oeuvre et c'est partiellement inutile.

L'égalisation pleine bande est une usine à gaz à metre en place car le problème principale, c'est de trouver la courbe référence, dite "courbe cible"

Cette courbe ne sort pas de l'imagination, d'un tracé à main levé ou de la copie de celle d'un copain, elle est spécifique à l'acoustique de votre pièce et relative à la directivité de vos enceintes.

Pour la trouver, il faut :

1- mesurer l'enceinte en champ libre 2Pi st (extérieur ou chambre sourde, dit freefield en anglais)

2- vérifier dans ces seules conditions sa neutralité. Sa réponse en fréquence doit être la plus neutre possible, il faut l'égaliser pour affiner les défauts, c'est à ce moment que l'égalisation d'une enceinte à lieu.

3- placer les enceintes à leurs places définitives dans la salle, régler à l'écoute l'équilibre tonal (merci Haskil pour le terme :wink: ) qui vous plait sur vos morceaux de référence

4- Prélever votre courbe cible, par une mesure RTA MMM au point d'écoute, sphère de 80cm

5- Tracer au travers des trous et bosses de cette courbe, la courbe cible de votre couple enceintes / pièce, on comprends au travers de cette méthode, que la courbe cible de Paul n'est pas cette de Jacques.

Il n'y a pas de système de prédiction pour deviner cette courbe.
Si ce processus n'est pas respecté, la courbe cible tracé "au pif" détimbrera les enceintes, votre écoute ne sera plus neutre.

On peut éviter cela en trouvant des courbes références issus de vraies mesures de vos enceintes en chambre sourde, c'est le cas des constructeurs sérieux, souvent les moniteurs de studio, ou de trouver des mesures sérieuses (magazines Allemands) et passer à l'étape 2.

De toute façon, si l'enceinte est plate en 2Pi st (extérieur ou chambre sourde, freefield) elle sonnera déjà bien une fois installé dans la pièce, pourquoi l'égaliser à partir d'une courbe cible ?
*Certains experts usent de "fenetrage temporel" pour isoler les réflexions de la pièce et fabriquer la reconstitution d'une mesure freefield au dessus de la fréquence de transition, mais c'est du haut niveau, même eux sortent l'enceinte des que c'est possible.


Comme la pièce déforme énormément le son sous la fréquence de transition, la seule opération consiste à régler le problème là ou il est, sous les 300 / 400Hz, par les quelques points d'égalisation nécessaires. Il est donc inutile, une fois en salle et si l'enceinte est plate en freefield, de prolonger l'égalisation au dela de 300 / 400Hz vers l'aigu...

Toutes les autres méthodes offrirons un résultat aléatoire, si vous utilisez des système Trinnov, Dirac, Audyssey, servez vous en pour égaliser seulement le bas de spectre sous la fréquence de transition, les autres égalisations devant avoir lieu depuis des mesures 2Pi st (extérieur ou chambre sourde)

C'est ma conclusion après de nombreux échanges et tests sur ce sujet qui me passionne.
Dernière édition par indien29 le 18 Mai 2019 23:08, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Mai 2019 12:51

Pour des bonnes graves profondes, ça prend des enceintes profondes, ça va de soi, et bien volumineuses, et un tuning avec le bon tuyau (port), ou le bon (grand) volume scellé, puis de la laine bien épaisse au fond, ce qui n'arrive pas toujours.
Dernière édition par mroboto le 14 Mai 2019 12:53, édité 2 fois.
mroboto
 
Messages: 3002
Inscription: 26 Avr 2010 22:21
  • online

Message » 14 Mai 2019 12:52

Indien, as tu eu l' occasion d'écouter à Munich les Kii Three+BXT et leur grave cardioïde ? je serais curieux de savoir ce que ça apporte
On entend dire ça et là que c est la "meilleure enceinte au monde " avec les Beolab 90 ...
rha61
 
Messages: 1672
Inscription: 11 Mar 2003 0:34
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Mai 2019 13:02

Le cerveau est en train de me travailler pour me faire des enceintes 3 voies avec un 12" PV1250 et un 8" PV820

https://www.cjoint.com/c/IEok6bQVrXG

https://www.cjoint.com/c/IEok7NuygLG

Avec le 12", je vais avoir plus de graves que de moyennes avec le 8", et d’aiguës avec un tweeter Dayton Audio DC28F-8 de même sensibilité à peu près.

Et comme je veux de bonnes moyennes plus "flat", je remplace le cache poussière de plastique des 8" par des cache poussière en tissu

https://www.cjoint.com/c/IEolhcBrl1G
mroboto
 
Messages: 3002
Inscription: 26 Avr 2010 22:21
  • online

Message » 14 Mai 2019 14:01

L'installation très récente d'un processeur QSC Q-SYS Core 110f par Ohl, date d'environ 2 mois. La programmation de ce processeur, pour ce qui nous intéresse sur ce fil de l'Indien, autorise l'utilisation de 4 caissons cylindriques de 31 cm (SVS PC-2000) avec plusieurs possibilités de configurations et de réglage, les comparaisons entre ces divers réglages et configurations de caissons (pas de caisson vs 1 caisson vs 2 caissons vs 4 caissons......) sont instantanées et peuvent se pratiquer en test double aveugle.
Comme des photos valent mieux que de trop longs discours voici:

Studio Briare frontales.jpg


Studio Briare Surrounds.jpg
Dernière édition par Igor Kirkwood le 14 Mai 2019 14:06, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


Ingénieur du Son
4.3 Local d'écoute traité 130 m3 + QSC Q-SYS Core 110f +4 NS-1000x +4 subs SVS by Ohl
installations-homecinema-dediees/4-3-igor-kirkwood-by-ohl-qsc-4-ns1000x-4svs-sony75zd9-t30097156.html
Avatar de l’utilisateur
Igor Kirkwood
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 8847
Inscription: 30 Nov 2007 11:17
Localisation: Briare
  • offline

SUB, le montage Cardioide

Message » 14 Mai 2019 14:05

rha61 a écrit:Indien, as tu eu l' occasion d'écouter à Munich les Kii Three+BXT et leur grave cardioïde ? je serais curieux de savoir ce que ça apporte
On entend dire ça et là que c est la "meilleure enceinte au monde " avec les Beolab 90 ...


Le grave cardioïde sur une paire d'enceinte HiFi relève de l'imagination de services marketing.

Le montage "cardioïde" est un positionnement d'un minium de 3 caissons, dont l'un est en opposition de phase avec ses 2 copains (voir l'image ci-dessous), car sa "bouche" de diffusion est inversé (en pro, c'est souvent du manifold pour les sub).

Le montage cardioide se pratique en sonorisation extérieur, sur des lignes array de plusieurs caissons (rarement moins de 10), souvent plus de 30... les lignes array sol de 10 à 100 mètres de long.
(je n'en ai pas vu et je ne sais pas si ça se fait sur des "grappes" de Subs suspendues, mais je n'ai jamais vu d'inversion physiques, je vais poser la question)
Image

Le principe est assez simple, les basses fréquences étant omnidirectionnelles, elles arrosent à 360°, alors que la zone à couvrir ou se trouve les spectateurs se trouve...en avant de a scène....

Un montage cardioide permet d'etre plus directif dans le grave, par exemple 250° au lieu de 360° de l'énergie rayonnée par vers l'arriere des SUB.

Ca permet de diminuer sensiblement la quantité de sub, moins de boites à déplacer, 1 groupe électrogène au lieu de 2, et surtout le grave arrière qui rayonne moins vers la scène qui elle est à proximité (moins de 20 metres :o :o ) avec 50 000 watts de grave au sol ... qui démolissent les oreilles des musiciens en "couvrant" les fréquences médiums et aigus des retours de scène, qu'ils sont obligés de "pousser" encore plus pour s'entendre jouer... :D

Pas mal de problème résolus par un grave plus directif vers les spectateurs.

Principe : En inversant 1 SUB sur 2, ou 1 sur 3, on obtient un déphasage mécanique de la source, qui annule "partiellement" l'onde arrière et rends la ligne array plus directive.

Le sub retourné est en opposition de phase et se voit appliquer un délai de la longueur de la corde correspondante (sortie de bouche arrière au lieu de sortie avant) pour garder le "timing" de l'ensemble et éviter le retard de diffusions sur la zone avant.

Ca protège la scène, ça réduit sensiblement les nuisances sonore pour les voisins... avec une directivité sensiblement accrue ( exemple 250° ou lieu de 360°), le montage est plus silencieux :D (la portée d'une grosse scène dans le grave peut être de 2 à 5 kms en fonction de la taille).

Utiliser ça sur une enceinte HiFi, avec un sub arrière en oppo de phase + délais (si délais il y a :siffle: :siffle: ) et limiter le rayonnement arrière, oui, mais on est pas en extérieur (2Pi demi hémisphérique) mais en salle...

Dans une petite salle avec des cloisons proches, c'est plutot 1 Pi, ce n'est pas la même histoire.
Le grave sera sur tout les murs malgré l'oppo de phase (faudrait demander à Thxrd, mais je pense qu'il dira la même chose, il a étudié tout ces principes en salle depuis longtemps et n'a jamais fait de cardioide en salle, même dans sa dernière salle ou il a 12 subs au sol avec un array qui par contre est numériquement courbé pour gérer sa directivité, ce qui est autre chose.)

De plus, on a pas de contrainte de puissance, et le rayonnement à 360° ne pose pas de problème, pas de scène avec des musiciens à protéger, ça n'a pas de sens en domestique...

Quand au fait d'appliquer ça sur un système 2 voies, à part l'idée de marketing, ç an'a pas grand intérêt, les solutions exposés ici seront plus efficaces.
Dernière édition par indien29 le 19 Mai 2019 1:14, édité 1 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Mai 2019 14:24

Bonjour,

chez moi, pas de tuyau, ce sont des enceintes closes
j'avais mis de la laine de verre dedans, mais ça ne pas servir à grand chose sur les basses
sinon, le Berhinger, c'est un tout analogique :

Image

ajusté une fois pour toutes, je ne touche plus rien

Michel...
MickeyCam
 
Messages: 4498
Inscription: 30 Oct 2008 23:17
Localisation: Antibes, Alpes Maritimes
  • offline

Le système d'Igor

Message » 14 Mai 2019 14:37

Le montage de Igor est un bon montage, une des solutions envisageable dans le grave en milieu domestique.

Théorie :
L'avantage principale de ce système peut etre la multiplication de nombre de sources dans le grave, plus il y en a, plus le regime modal à des points "d'excitations" multiples, donc plus il y a de modes "excités", moins le ou les modes uniques se retrouvent seuls.
En résulte un régime modal "un peu" lissé, avec des pics et des trous moins fort, c'est excellent !

Inconveniant :
- La sommation, elle est moins évidente par plus de points "source", ça demande une gestion des délais parfait (le son des 4 caissons doit arriver au point d'écoute en même temps, et aussi en même temps que les enceintes principale, sinon, le son devient une bouillie épaisse)... Les délais chez Igor sont bien réglés et intégrés dans ses DSP, toutes voies confondues...,

- Obligation d'une situation en utilisateur quasi unique (c'est le cas chez Igor).

La sommation sera néanmoins moins bonne que ces mêmes 4 subs sur une ligne unique, qui offre un point d'impact large et uniforme.

Sur tout les montages, il y a des compromis, il faut tester et voir lequel est gagnant et je pense que le "multi excitation" comme le font Ohl et Igor est gagnant, mais je n'en suis pas sur à 100%, l'installation de Igor étant un vrai labo de test pour JLO, ce test comparatif "ligne unique de sub" pourrait etre fait)

Le but recherché chez Igor est aussi plus fin que la simple gestions des modes, c'est aussi la recherche des effets de phases avec plus de 10 configs possibles, banc d'ABX etc... un beau jouet pour JLO et Igor qui n'ont pas fini de faire pleins de tests pour comprendre à l'écoute, les subtilités d'un vaste sujet !
Dernière édition par indien29 le 14 Mai 2019 21:41, édité 2 fois.

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline

Message » 14 Mai 2019 14:51

MickeyCam a écrit:chez moi, pas de tuyau, ce sont des enceintes closes

C'est bien, mais le bass reflex n'a pas d'inconvéniants non plus (si bien mis en oeuvre)

MickeyCam a écrit:j'avais mis de la laine de verre dedans, mais ça ne pas servir à grand chose sur les basses

Inutile en effet :D
MickeyCam a écrit:sinon, le Berhinger, c'est un tout analogique :


Zut, tu ne peut pas "frapper" de façon précise sur un mode, au Hertz près et avec un "Q" adapté au mode, c'est très utile si tu veux écouter sur une seule zone d'écoute comme c'est quasi tout le temps le cas en HiFi, pour être bien dans l'axe des enceintes.

Sinon, ça a moins d'interet et la précision est dans grande importance, on peut régler le "plateau" de grave, son niveau général, dont les bosses qui dépassent avec un "Q" large
Si tu es en écoute précise si une place, tu devrais tester l'EQ paramétrique au Hertz et "Q" précis, calé sur une mesure RTA MMM, ça va révolutionner ton écoute par la précision.
https://www.homecinema-fr.com/forum/acoustique-correction-active-et-logiciels-de-mesure/mmm-tuto-en-francais-1-t30087158.html

La configuration dans mon profil


La chance est le faux ami de l'idiot
Avatar de l’utilisateur
indien29
Membre HCFR
Membre HCFR
 
Messages: 6350
Inscription: 05 Nov 2017 17:38
Localisation: Paris
  • offline


Retourner vers Discussions Générales

 
  • Articles en relation
    Dernier message