Les p’tits tests 4K Ultra HD du loup céleste – Numéro 4, Janvier 2019

Les p’tits tests 4K Ultra HD du loup céleste – Numéro 4, Janvier 2019

 

Mission: Impossible – Protocole fantôme

Provenance : France
Éditeur : Paramount Pictures
Format vidéo : 3840×2160 / 24p – Dolby Vision / BT.2020 – YCbCr 4:2:0 / 12 bit – Encodage HEVC – Format 2.40 – 4K DI
Luminance HDR : Adaptée aux caractéristiques techniques spécifiques du dispositif d’affichage utilisé
Bande-son : Anglais Dolby TrueHD 7.1, Français Dolby Digital 5.1, Anglais Audiodescription
Sous-titres : Anglais, Français, Anglais pour malentendants

Qualité vidéo : Image
Les 30 minutes tournées en IMAX 65mm (en grande partie pour les grosses scènes d’action) amplifient le piqué (pourtant hyper-pointu) et la profondeur de champ déjà stupéfiante (sensation de vertige garantie lors de l’ascension de la tour Burj Khalifa à Dubaï ) des plans captés en pellicule 35mm aux couleurs riches, aux contrastes sur-boostés, aux noirs formidables et à la définition solide. Et là où le Blu-ray laissait poindre quelques traces de compression (comme lors de la tempête de sable), il n’en est rien ici. Et le gain de ce transfert UHD se voit aussi du côté de la texture argentique (constante et homogène), de la précision des détails (le raffinement accrue des textures), de la vibrance des couleurs (plus saturées et nuancées), de l’équilibre des contrastes (les noirs sont superbes) et de la brillance des éclairages (la lumière naturelle du jour ou artificielle des bâtiments). C’est superbe.
Qualité audio : Image
Si la VO HD est aussi délicate que brutale (les violents infra-graves lors de l’explosion du Kremlin) et pleinement immersive (des effets sonores réalistes et/ou spectaculaires sur l’ensemble des enceintes et surtout sur les surrounds), la VF manque cruellement de pêche en comparaison même si la spatialisation et la clarté des dialogues restent intacts.

————————————————–

 

 

 

Partager :